LE ROMAN D'ILYA, allégorie de la réalité, 84 sonkus

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    4. POÈMES 1975-2016
        4.1. poèmes 2014-2017
            4.1.1. poèmes de 2017
LE ROMAN D'ILYA, allégorie de la réalité, 84 sonkus 

LE ROMAN D'ILYA
allégorie de la réalité

en 84 sonkus (mi-sonnet mi haïku de mon invention), 7 "jours" de 12 poèmes, débutant le dimanche 1er janvier 2017

Pour les dates réelles d'écriture et versions originales, voir sonku - demi-sonnet double haïku 2016-2017

Le premier jour - 1 ROMANTIR, 2 PÂLINAUDIE BLEUE, 3 ILYA, 4 DE TOUTE ABSENCE, 5 MERVEILLEMENT, 6 ÉCART, 7 VŒU PIEU, 8 ADENT, 9 LONG FEU, 10 LA BALEINE IVRE, 11 MORS AUX POÈTES, 12 UN AMOUR D'ILYA
Le deuxième jour - 13 Pour faire un poème radical, 14 LA FORÊT D'ILYA, 15 L'INSAISIE, 16 PALIMPSESTE, 17 AVE ILYA, 18 CRUELLE ILYA, 19 DÉSIR D'ILYA, 20 PRÉSENCE D'ILYA, 21 CONNAISSANCE D'ILYA, 22 LE CORPS D'ILYA, 23 BEAUTÉ D'ILYA, 24 LE POÈTE ÉPERDU 
Le troisième jour  - 25 PEUR D'ILYA, 26 TERRE D'ILYA, 27 FAMILIALE ILYA, 28 DÉNI D'ILYA, 29 SANG D'ILYA, 30 TOUT UN CHACUN, 31 SACRÉE ILYA, 32 RÊVE D'ILYA, 33 LA MOURRE D'ILYA, 34 LE SEXE D'ILYA, 35 LETTRE À ILYA, 36 EN ATTENDANT ILYA 
Le quatrième jour  - 37 PRISON D'ILYA, 38 SABLE D'ILYA, 39 INNOCENCE D'ILYA, 40 AFFRE DU POÈTE, 41 EXPULSION, 42 UNE LETTRE D'ILYA, 43 LE TOURNANT DES TOURMENTS, 44 LA COMÉDIE D'ILYA, 45 ALACRITÉ, 46 MORTS DE LA RUE, 47 PHILOSOPHIE, 48 L'ÉTERNITÉ 
Le cinquième jour - 49 L'IMMORTALITÉ, 50 LA MISE À MORT, 51 LA TRAHISON D'ILYA, 52 UN POÈME RADICAL, 53 LE POÈTE À VÉLO, 54 COMPTE DE FAIT, 55 CRAPAUDES EN COMMUNE, 56 CIEL SEREIN, 57 L'INTÉRÊT, 58 TOUT LE MONDE CONNAÎT ILYA, 59 SOIR D'ILYA, 60 LES CHATS D'ILYA
Le sixième jour -  61 JOUR DE RELÂCHE, 62 DIALECTIQUE ILYA, 63 ILYA EST PARTOUT, 64 IRÉNIE, 65 EN VÉRITÉ, 66 LA POÉTIQUE DE L'AUTRUCHE, 67 UN TABOU T'ABUSE, 68 ANNÉE POÉTIQUE, 69 TRÈFLE À QUATRE FEUILLES, 70 LES QUATRE JEUDIS, 71 OBÉRATION, 72 INGÉRABLE ILYA
Le septième jour - 73 RÉBELLION D'ILYA, 74 IL Y A DES CONTRADICTIONS, 75 ILYA DÉSUNIE, 76 LE POÈTE EN CAMARADE, 77 L'ÉTAT ET LA RÉVOLUTION, 78 ILYA COMME À LA GUERRE, 79 LE PARTI DE LA RÉVOLUTION, 80 RETOUR À LA NORMALE, 81 UNE LETTRE ANONYME, 82 MES DÉS, 83 LA CLÉ DE VERS, 84 ÉPILOQUE À TERRE

 

une belle allégorie de la réalité, et le réel plus fort que l'utopie... ce qui l'on verra reste à prouver...
« Un amour arraché de ses chaînes impies
Mais la réalité l'entend d'une autre oreille
Et c'est à sa façon qu'elle fait ses merveilles
Tant pis pour les rêveurs tant pis pour l'utopie
»
Aragon La nuit de Moscou, 1956 vers 27-30

 

Le premier jour

 

ROMANTIR

roman sans repentir 
ou comment mentir vrai

d'année en année 
à zéro repartir 
au bon train de l'ivresse

des mots, des moments songes, 
ou des mensonges frais ?



PÂLINAUDIE BLEUE

Au diable l'impossible 
et le qu'en dira-t-on 
chez les rats incrédules

Au crédit bleu j'ondule 
une fleur sans renom 
couleur de renoncule



ILYA

Elle est là, Ilya 
il y a qu'elle est là 
depuis qu'il y a 
un mot pour la nommer 
un nom pour la sommer 
d'être là 
l'assommer de présence et d'absence

sur le prénom Ilya



DE TOUTE ABSENCE

ILYA n'est pas là 
elle est toute l'absence 
à la présence pleine 
en plaine capitale 
en pure peine 
à perdre haleine 
vaine baleine

Renonçons donc : palinodie ratons

La renoncule existe en blanc, jaune, orange, rose, rouge et violet, mais pas en bleu 
Palinodie : partie d'un texte qui contredit ce qu'il s'est efforcé de démontrer dans le développement...



MERVEILLEMENT

j'effeuille et je m'é 
loigne où je m'ai 
éborgné d'un clin d'œil 
au soleil 
où je mets 
un nez car à l'écart 
je suis né

Loigner 
I. - Empl. intrans. "S'éloigner" 
II. - Empl. trans. Loigner qqn. "Faire attendre qqn"



ÉCART

Aller car je suis né 
et ne peux rester là 
sans Ilya 
sans faire un pas vers elle 
où qu'elle soit il y a 
un lieu dit 
un nom dit d'un non dieu



VŒU PIEU

Ilya est toujours en grève

Je ne l'ai jamais vue 
ni en rêve eue 
ni en revue 
de presse qui paraisse 
pressée au lit de m'avoir

Détresse Ô ma déesse



ADENT

Les cheveux d'Ilya 
sont des lianes 
non, pas d'Éliane

Elle est Jane et je suis Tarzan 
sans chevaux ardent 
elle est Ève et je suis adent

Elle est rêve et Vénus, je suis vieil et nu

Le prénom Éliane serait dérivé du grec hêlios qui signifie "soleil". On lui attribue aussi une origine hébraïque, il serait ainsi issu du terme Eliyahu qui signifie "Dieu". 
adent (CNRTL) : « d'un homme qui gît sur les dents, la face tournée vers la terre » (Roland, 1624, Müller ds Gdf. : L'uns gist sur l'altre, e envers e adenz).
 



LONG FEU

Ilya brûle mon temps 
depuis longtemps 
mais 
il y a seulement quatre heures 
que je sais qu'elle est leurre, 
le froid qu'elle fait en partant, 
un givre du bonheur

« Il y a longtemps que je t'aime 
Jamais je ne t'oublierai » 
À la claire fontaine

« On reconnaît le bonheur au bruit qu'il a fait en partant. » Louis Jouvet



10 LA BALEINE IVRE

Toute la poésie s'effondre 
en larmes désarmée 
devant Ilya

Sa rengaine et son romantisme 
du 19ème au surréalisme 
et le "néant" de Mallarmé

Toute la poésie me fond dans les mains



11 MORS AUX POÈTES

Je dis merde aux "poètes" 
qu'ils crèvent ! 
qu'en poète je meure

Qu'un poème demeure 
et qu'Ilya fasse à d'autres 
nos beaux enfants

Avec le mors aux dents



12 UN AMOUR D'ILYA

Il y a que je t'aime 
et ce n'est pas nouveau

Il y a que je t'aime 
et c'est toujours nouveau

Il y a ce tas de hasards 
sous mon toi de retards

Il n'y a plus d'écart

 

Le deuxième jour

13 Pour faire un poème radical

Prenez un couteau. 
Coupez-vous la tête. 
Mettez-la dans un sac 
et portez-le en Seine

Revenez sur vos pas 
en effaçant vos traces. N'oubliez pas :

On ne jette jamais deux fois sa tête dans le même fleuve.

« Le poème vous ressemblera. 
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire.» 
 Tristan Tzara, Pour faire un poème dadaïste, 1924



14 LA FORÊT D'ILYA

Jamais dans un poème, 
dans un tableau, un concerto... 
l'art ne rend la forêt 
comme le mot forêt 
 dans mon souvenir

Il y a des parfums en brise entre les arbres 
dans la forêt d'Ilya



15 L'INSAISIE

ILYA est tout 
sauf une imitation

Un poème n'est rien 
sans elle 
il fait du zèle 
et n'est qu'amputation

Ilya est l'insaisie



16 PALIMPSESTE

Tant que je te cherche 
je ne peux pas me perdre

mais si je te trouve 
quelle preuve 
aurai-je que c'est toi, Ilya ?

Tu es partout manifeste 
et partout palimpseste

Un palimpseste est un manuscrit constitué d'un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau



17 AVE ILYA

D'où viens-tu ? 
Quel est ton passé ? 
Qu'y avait-il avant toi ? 
Était-ce toi déjà ou bien une autre ? 
Il y avait Maria ?

Il y a tant de questions... 
Ave Ilya, gratia plena



18 CRUELLE ILYA

N'imaginez pas qu'Ilya 
soit bonne et juste 
ni plus méchante ou criminelle

Ilya en soi n'est que cruelle 
elle est abrupte 
aussi diablesse que déesse

Sa justesse tue la tendresse



19 DÉSIR D'ILYA

Comment puis-je aimer 
d'une telle passion 
une diablesse sans tendresse ?

Ilya ne m'a rien demandé 
ni d'aimable accordé 
elle n'a rien d'accorte

Dans mon impur désir je me conforte



20 PRÉSENCE D'ILYA

Ilya est là 
je la sens, je la vois 
elle dicte chacun de mes actes 
résiste à l'inexact

Ilya jamais n'objecte 
elle est muette

Qui connaît les mots pour la dire ?



21 CONNAISSANCE D'ILYA

Si je me trompe 
Ilya est encore là 
mais se tait

Son silence me désavoue 
et l'ombre d'une sanction 
plane sur ma fragilité

Me voilà éconduit d'aimer

« Ce serait pour moi la bonne part — ainsi s’éconduit lui-même celui qui a été éconduit — d’aimer la terre comme l’aime la lune et de ne toucher sa beauté que des yeux. Et voici ce que j’appelle l’immaculée connaissance de toutes choses : ne rien demander aux choses que de pouvoir s’étendre devant elles, ainsi qu’un miroir aux cent regards. » Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, De l'immaculée connaissance 



22 LE CORPS D'ILYA

Ilya n'a pas d'essence 
hors de sa consistance

Ilya est le corps même 
elle est à tout présence 
elle est toute existence

Comment ne pas, Ilya, la désirer ? 
Comment la posséder sans en être saisi ?



23 BEAUTÉ D'ILYA

Mais enfin, Ilya n'est pas belle 
 ou tout aussi bien laide

Rien de joli joli dans sa nature 
ce qui fait son attrait 
n'est pas d'une créature 
telle une femme désirée

Il n'y a aucun charme en Ilya, que d'être là



24 LE POÈTE ÉPERDU

Il est perdu 
il est fou d'une diablesse 
laide, sans charme ni vertu

Et qui le lit le croit tordu 
à se complaire où il se blesse

On attend une histoire de fesse 
et patatrac, le poème a le cul par terre

 

le troisième jour

25 PEUR D'ILYA

Non, Ilya n'a pas peur 
car de quoi ? 
plus insensible qu'elle, tu meurs

C'est elle qui sème la terreur 
dans les esprits, entre les cœurs 
pas assez endurcis

La peur toujours chez elle, chez moi aussi

« Frères humains qui après nous vivez 
N'ayez les cœurs contre nous endurcis »
 
François Villon Ballade des pendus



26 TERRE D'ILYA

Le cul d'Ilya ne saurait déplaire...

Les pieds sur terre ? 
on ne peut plus 
sur le plancher, la vache !

Ilya c'est Gaïa, la Terre-Mère, 
l'intrusion qu'il y a, dans la catastrophe...

N'y suffira pas une strophe

Isabelle Stengers, L'intrusion de Gaïa, Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient, 2015 



27 FAMILIALE ILYA

Il y a, sur le trottoir de la cité, morts, 
deux enfants et leur mère, 
tombés de leur treizième en feu

Il y a Priscilia, et Miriam, et les cris, et les larmes 
Il y a la fumée, les pompiers, maintenant 
il y a la radio : « C'est un  drame familial »...

Mais Ilya était là : « Il n'y a pas de flammes »

« la mère aurait en réalité tué ses enfants »

Fontenay-sous-Bois  31 déc. 2016 : trois morts dont deux enfants dans un incendie 



28 DÉNI D'ILYA

Ilya est nue du déni d'elle 
dénudée des médias

Wikipédia se méfie d'elle 
mais Ilya m'est fidèle 
un défi d'immédiat

Aux dernières nouvelles 
Ilya serait palestienne

« Plus de 200 villages palestiniens sont rayés de Google Maps. Un déni de réalité, pas trace du mur de séparation entre Israël et les Territoires Occupés, 450 km, ni des innombrables checkpoints » RFI 2 janvier 2017



29 SANG D'ILYA

«Il y a eu des coups de feu 
puis du sang partout»

Il y a eu des explosions 
à l'intérieur la fusillade 
il y a eu du sang partout

Nous voilà rassurés surtout : 
Ilya est saine et sauve

Attentat d'Istanbul, Tribune de Genève 2 janvier



30 TOUT UN CHACUN

Sans en avoir l'air 
tout et son contraire 
pour Ilya c'est Un

Quand d'autres en son nom 
des reproches se font 
sans fin

Chacun pour soi fait son Ilya



31 SACRÉE ILYA

Comme un flot, une pierre 
un cachalot, une rivière 
un vélo, une frontière 
un bulot, une ouvrière 
un intello, une œillère 
un prolo, une prière

Ilya est sacrée



32 RÊVE D'ILYA

Qui rêve ? Ilya ou le poète ? 
Ilya est toujours vrai, et ne rêve jamais. 
Le poète oui : - Ah, si je la possédais !

Ilya est partout, mais à s'enfuir s'entête. 
Lui est ici la tête ailleurs, à l'infini, 
où elle est, sûr, et qu'il l'enquête.

Ilya rêve-t-elle d'être une autre ?

« La réalité est toujours vraie, mais le mensonge lui dame souvent le pion.» 
« Ce n'est que parce que l'on est fort que l'on s'adapte à la réalité qui est aussi savoureuse que rude, et parce qu'on est faible qu'on se replie sur soi pour la rêver telle que l'on désirerait qu'elle fût. Il y a, contre la vie réelle, un étroit amour de soi-même qui pousse à la combattre et nous la fait haïr.»
 
Pierre Reverdy, Le livre de mon bord, 1948

enquêter qqun : On relève qq emplois transitifs exceptionnels que les dictionnaires ne mentionnent pas : « Un reporter joyeux me dit son projet de m'interviewer et de « m'enquêter », en supposant ma candidature à l'Académie » (Léon Bloy, Journal, 1893, p. 70) CNRTL



33 LA MOURRE D'ILYA

S'il la voulait posséder 
c'était pour la changer 
... étrange amour 
car donc il ne l'aimait telle quelle

Ilya changeait, en restant elle, 
qui ou quoi pour l'y obliger ?

Il se perdait dans son jeu de la mourre

La mourre est un jeu dans lequel deux joueurs se montrent simultanément un certain nombre de doigts, tout en annonçant chacun la somme présumée des doigts dressés par les deux joueurs. Wikipédia



34 LE SEXE D'ILYA

c'est le sexe d'un ange 
ce qui, convenons-en, 
de la diablesse change 
le non-sens

le poète esquive 
et le dé tombe à l'eau

(quelqu'un lui a soufflé qu'Ilya s'en branle)



35 LETTRE À ILYA (extrait)

Chère Ilya,

D'où venez-vous ? 
Qu'êtes-vous ? 
Où allez-vous ?

Je sollicite de votre malveillance 
des réponses de circonstance 
ou à défaut un rendez-vous

Le poète envoya mille et une copies à la mer

« D'où Venons Nous / Que Sommes Nous / Où Allons Nous » Gauguin, 1897 



36 EN ATTENDANT ILYA

Un poète sait d'expérience 
qu'un poème n'a pas de réponse

d'Ilya il en attendait pourtant 
une et un mille portant 
sur toutes les épreuves 
qu'elle jetait dans le fleuve

du temps. Du temps, elle en avait, lui peu

 

le quatrième jour

37 PRISON D'ILYA

Tandis que le poète attendait 
Ilya poursuivait son œuvre

Elle avançait ses pions telle une pieuvre 
et son ravage s'étendait 
sur toutes terres de son monde

Ainsi en Amazonie d'un carnage... 
Mais Ilya était saine et sauve

De violentes émeutes font 60 morts dans une prison brésilienne



38 SABLE D'ILYA

Ce qu'on sait, ce qu'on ne sait pas 
qu'on veut savoir ou non

Ce qu'on oublie qui se rappelle

Ce qui n'a pas de nom 
pour soutenir un impossible souvenir 
l'inconcevable ou l'irréalisable

Est-ce qu'Ilya s'efface sur le sable ?



39 INNOCENCE D'ILYA

Ilya est innocente 
ignorant ce qu'elle fait 
mal ou bien

Ilya ne voit rien, n'entend rien, ne sait rien

Ilya n'est pas dieu, mais diablesse 
Ilya ne va pas à confesse

Le monde est pour Ilya parfait

CNRTL nous donne en gros deux sens d'innocence : 1) qui ne pense pas à mal 2) qui ne se rend pas compte des choses et manifeste une trop grande ignorance des réalités (sic)



40 AFFRE DU POÈTE

Le poète est déchiré 
le poème en morceaux

La rime laisse à désirer 
on attend un sursaut

Que faire ? Qu'écrire ? 
Que lui donner à lire ? 
À qui ? Laissez-moi rire :

Ilya est illettrée !



41 EXPULSION

Un courrier d'avertissement 
du Ministère de la poésie et des beaux-arts 
est arrivé ce soir

Fragment : « Veuillez cessez immédiatement 
votre publication insane et chimérique... 
sous peine de bannissement hors du territoire...»

Quel est, se sonde le poète, mon territoire poétique ?

"bannissement hors du territoire du Royaume de Hollande"



42 UNE LETTRE D'ILYA

Cher Poète,

Dès le début je t'ai lu, 
et je te vois, valétudinaire, 
tortillonnant tes vers ordinaires, 
dépourvoir ton imagination.

J'ai décidé de t'aider à jetés des dés 
par les fenêtres de mon monde de 
mon entregent bon et de mes médiations.

Dépourvoir : Vx. Priver, dégarnir de ce qui est nécessaire. « Il ne faut pas dépourvoir de munitions une place de guerre » (Ac. 1798-1932). CNRTL



43 LE TOURNANT DES TOURMENTS

Le poète avait lu et relu cette lettre irréelle
car pour lui aucun doute, il s'agissait d'un faux.

Qu'Ilya l'eut lu, elle illettrée, 
dépassait son intellection, 
mais elle avait raison, il manquait d'imagination...

Qu'importe son vertige et qu'Ilya le fertige

fertigation : (mot-valise formé sur fertilisation et irrigation), technique agricole consistant à appliquer des éléments fertilisants solubles dans l'eau par l'intermédiaire d'un système d'irrigation. Cette technique est notamment rendue possible par le système d'irrigation du goutte-à-goutte enterré. (Wikipédia)



44 LA COMÉDIE D'ILYA

Dans le chambardement provoqué par la lettre, 
oubliée la menace du bannissement.

Le poète : - L'alexandrin ! Ils seront contraints de l'admettre : 
la censure en césure ira se faire omettre.

Ilya : - Ne compte pas sur moi pour compter sur tes doigts, 
ni sur l'entregent bon alors que tu merdoies.

Si la diablesse aussi loge dans les détails...



45 ALACRITÉ

Maintenant qu'Ilya était à ses côtés, 
il ne pouvait douter de sa réalité.

Il était fier, soignait ses vers, se souciait guère, 
ici, de ses horreurs ailleurs, et de ses guerres.

Elle à ses yeux n'était plus que grâce et beauté, 
promesse de bonheur, ivresse et volupté.

Ilya toutefois l'entend d'une autre oreille



46 MORTS DE LA RUE

La rue était à nous,  les slogans fleurissaient 
mais de longtemps déjà la vie dépérissait.

« Éteignez la télé, descendez dans la rue », 
près de chez vous au chaud, la mort est apparue 
sans domicile fixe et sans papiers, glacée.

Car la rue est à eux, ceux qui font leur marché.

Ilya est là, faux à la main, sourire en coin

Des centaines de SDF morts dans la rue



47 PHILOSOPHIE

« Si vous persévérez par vos vers désuets 
à désespérer notre peuple travailleur...»

Le poète était pris au piège de jouer 
au plus malin. Ailleurs il irait rimailleur.

Il décida d'attendre et qu'Ilya clarifie 
l'avenir du poème et sa philosophie.

Comble de tout, dieu est mort et rien n'est écrit



48 L'ÉTERNITÉ

Ilya et le poète s'aimaient d'amour tendre.

La vie était joyeuse et les pieds d'Alexandre 
dansaient la carmagnole en attendant Godot.

Poésie il y a, puisque réalité.

Ils iront à la mer, feront l'éternité 
au soleil hâlés, c'est l'immortalité

« La vie est devenue meilleure, camarades ; la vie est devenue plus joyeuse. » 
Staline. 
Discours prononcé à la première conférence des stakhanovistes de l'URSS (1935)

 

le cinquième jour

49 L'IMMORTALITÉ

La mort était partout, la poésie crevait 
aussi, d'ennui, et le poète insatisfait, 
se lassant d'Ilya,- à quoi bonne immortelle ?- 
conçut d'en finir avec elle et sa tutelle, 
la censure en césure, l'usure de ses us, 
de ces arts, de ses dés, de céder au rébus.

La tuer ou la quitter, ainsi du territoire

« En réalité, qu'est-ce que les vers de Rimbaud lui ont apporté ? Rien que la fierté d'être de ceux qui aiment les vers de Rimbaud  » Milan Kundera, L'immortalité, 1990 
LIVREDEL, poème-roman, LIVRE DE L'AUTRE, 1990, Chapitre 4



50 LA MISE À MORT

Il n'y a, désormais, de réel que l'écrit, 
il en a décidé, le sien, lui le proscrit.

Ilya n'existe plus, Alexandre est occis, 
de la rime toxique le cadavre exquis.

Il n'y a de plus beau que le mensonge frais, 
la beauté est sur les genoux, et ça l'effraie.

Soyons réalistes, demandons l'improblable

« Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. - Et je l'ai trouvée amère. - Et je l'ai injuriée. » Rimbaud, Une saison en enfer, prologue, 1873

« Soyons réalistes, demandons l'impossible. » Slogan de 1968 



51 LA TRAHISON D'ILYA

Ilya, la salope, m'a dénoncé au 
ministère de la poésie et des beaux 
arts pour « attentat à la ligne générale 
de la réalité, l'excès de figural... »

Il faut mettre le feu aux dictionnaires fous 
et brûler le réel avec, devant la foule 
en larmes de bonheur théoriquement pur !

figural : Caractérisé par l’usage massif de figures, où les mots prennent un sens différent de leur sens habituel



52 UN POÈME RADICAL

Le crime avait raté. Le roman s'engluait, 
le poète assassin voué à solitude, 
incompris et maudit, en sanglots longs, le rude 
hiver venu sans foi ni joie, et, comme un guai, 
prêt à jeter ses dés et sa tête du quai 
à la Seine en criant : Ilya, c'est moi !

Il manque un pied au vers, le fleuve court tranquille

guai : se dit d'un hareng qui a frayé et qui n'a plus ni œufs ni laitance. 
« Il y a tout lieu de croire que, déshabitué de l’eau, le hareng s’est noyé. » Alphonse Allais, Ne nous frappons pas, La revue blanche, 1900



53 LE POÈTE À VÉLO

Pendant ce temps-là las, tout fout le camp à vau-l'eau, 
les vers sont trop courts pour être des lombrics 
ou trop longs pour l'académie de la rhétorique.

Il se lance « auto-entrepreneur à vélo » 
pour vendre au kilo ses livres virtuels 
sur le marché des vieux bouquins à Vieux-Boucau.

« La réalité vaut mieux que les rêveries.»

Philippe Quintal, vélo-entrepreneur à Boucau, Sud-Ouest, 3 janvier

Citation d'Ivan Tourgueniev, Une correspondance, VII, 1856



54  COMPTE DE FAIT

Hors du territoire, les migrants sont heureux, 
comme poissons dans l'eau, que dit raton labeur.

Ils passent au travers des mailles du filet, 
quand ils ont la chair blanche et qu'on laisse filer

À l'anglaise. On les aime bien, avec des citrouilles 
en fabuleux carrosse, pour Halloween, sans trouille

Que la grenouille ne devienne crapaud

La Méditerranée a englouti plus de 5000 migrants en 2016



55 CRAPAUDES EN COMMUNE

Ah, belle anoure, que te vaut si mauvais renom ? 
Tes pattes adaptées que nous les adoptions

Que des vers on finisse au jardin sans délice 
où tu n'es que l'absente du bouquet d'Alice

Au printemps les crapauds se mettront en commune, 
on aura tout le temps de chanter à la lune

Ilya pour culte suprême et Marianne étêtée

« La mauvaise réputation du crapaud commun est d’autant moins justifiée que cet amphibien appartenant à l’ordre des Anoures est un allié précieux du jardinier... » 
Le Crapaud commun, Jardin des plantes

« Qu'importe à présent qu'on nous tue 
Les nuits tomberont une à une 
La Chine s'est mise en Commune

Nous avons fait des clairs de lune » 
Aragon, Je chante pour passer le temps, 1956



56 CIEL SEREIN

La vie suivait son cours, Ilya prenait son pied 
dans le fleuve tranquille, un don paisible épié 
par le poète en long, en large et en travers 
de la gorge profonde, en donnant de trouvère 
sa langue à la chatte d'Ilya, sa maîtresse.

Tout semblait donc rentré dans le désordre quand 
soudain la pluie porta l'intérêt capital...

Le Don paisible, Mikhaïl Cholokhov, 1928-1940

« Un faune étique et muet promenait son chat dans les gorges profondes de l'Abîme... » 
L'invention de la rime muetteHistoire secrète de la poésie, Crise en vers, Patlotch, 13 décembre 2011



57 L'INTÉRÊT

de la poésie est de n'en avoir aucun 
pour le capital, et fort peu pour Ilya.

En avoir ou pas, à ses yeux morts, c'est du pareil 
au même, et d'un poème elle se bat les couilles

c'est manifeste. De la réalité 
c'est le manifeste poétique du vrai

Que le poème est fait par toutes et par un

En avoir ou pas, Hemingway 1937

« La poésie doit être faite par tous. non par un. » Lautréamont, Les chants de Maldoror, 1869



58 TOUT LE MONDE CONNAÎT ILYA

et le reste est littérature

Trompés sur la marchandise ? À d'autres ! 
Ils en connaissent la nature 
un crime avalé bons apôtres

Un tien vaut mieux et qu'ils s'y vautrent 
deux tu l'auras n'est pas pour eux

Ils sont pourris et malheureux



59 SOIR D'ILYA

La neige allait tomber, la nuit sur FoSoBo, 
les chats se réveiller sans avoir lu Rimbaud.

Il écrivait des vers, sujet, verbe et adverbe, 
objets identifiés et volant en Malherbe.

L'ennui venait mourir dans la phrase et les mots, 
et l'avenir s'écrire, après coup c'est si beau.

Ilya m'était comptée comme le temps d'en vivre



60 LES CHATS D'ILYA

Mes chats aimaient jouer, ces jours, à la ficelle, 
un vieux lacet traînant, ils ne s'en lassaient pas.

Ils venaient me chercher, pour animer icelle 
en oiselle étourdie, en souris sous mes pas.

Le chat, est-ce ainsi fait, ou devenu humain, 
au point d'avoir un maître lui tenant la main ?

Où sont mes chats d'antan, au goût de la proie vive ?

 

le sixième jour

61 JOUR DE RELÂCHE

Ilya se fait discrète 
jour de relâche 
et basse quête 
pour poète 
à la tâche

Comme un relent 
odeur de craie



62 DIALECTIQUE ILYA

Les temps sont durs et mous 
Héraclite est à l'aise 
le fleuve est sans remous 
il ramène sa fraise

Prenons les vents contraires 
en conflits sœurs, mes frères

Et rêvons nous sans trêve



63 ILYA EST PARTOUT

La tuerie saint d'esprit 
grippe aviaire et primaires 
attentats et soldats 
salariat dans le froid 
etc. et cætera

Il est une fois, une  femme noire, doctorat 
d'élite, mise sur orbite, Ah ça ça ira

Jeanette Epps, première astronaute noire dans la Station spatiale internationale 



64 IRÉNIE

Face à Ilya, le soi-disant poète 
est désemparé. Il en perd sa quête 
en un tête à queue macaronique 
et nunuche, hic et nunc irénique

Le ministère a raison, des beaux-arts, 
la poésie ne peut garder le territoire

Ilya jamais n'abolira le bazar

Macaronique provient de l'italien maccaronico, qui qualifie une langue inventée au XVe siècle en Italie, pour écrire des poésies. Cette langue est composée de mots de la langue maternelle de l'auteur auxquels on ajoute une syntaxe et des terminaisons latines. (Wikipédia) 
Irénique : Qui recherche à tout prix, même au prix d’erreurs graves, la paix, l’entente entre personnes de camps adverses ou d’opinions divergentes. (id.)



65 EN VÉRITÉ

Il est bien vrai qu'il y a qu'Ilya ça va pas. 
En vérité je vous le dis, le monde est un bordel, 
le poète une pute, un menteur éternel

« Tout s'explique par l'histoire et ses lois.» 
Il n'y a pas à sortir de là, foi d'Éloi !

Du bas de son château de cartes le poète 
contemplait quarante siècles de défaite

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle.» Bible de Jean 6:47

« Il est bien vrai que l'homme n'est qu'une pute 
Il est bien vrai que le monde est un bordel. » 
Poème de l'ennui
. Alexandre Zinoviev, Les hauteurs béantes, 1976

Le bon roi Dagobert 
Avait sa culotte à l'envers 
Le grand saint Eloi lui dit [...] 
je vais la remettre à l'endroit



66 LA POÉTIQUE DE L'AUTRUCHE

« Quarante siècles... » Le comble du narcissisme ! 
Tu te prends pour le centre du monde ? Quarante ans 
suffisent à dire ton éminentissime 
échec, bouffissure, fissure de tes bouts !

Il entendait des voix, venues on ne sait d'où, 
ses quatre vérités en une, d'un nandou, 
la poétique de l'autruche et son tabou



67 UN TABOU T'ABUSE

Un tabou m'amuse 
Ilya est ma muse

tradéridéra 
désidérata

Ilya ma miss tigresse 
m'a repassé le mistigri

« Trèfle de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne »

Savez-vous passer le tradéridéra ?

Desiderata est un poème en anglais consacré à la recherche du bonheur dans la vie.

mistigri : « Roland quitta la table de mistigris et se dirigea vers le salon vert. Deux ou trois joueurs le suivirent » Ponson du Terrail, Rocambole, t.4, 1859, p. 437 CNRTL

citation de Fernand Raynaud, Un mariage en grandes pompes



68 ANNÉE POÉTIQUE

Oh vertes années, sans vertu exquises 
où nous allions sûrs en douce illusion

Oh vieillesse hardie, d'y faire allusion 
comme à un cadavre à jamais acquis

À qui cet acquit ? Qui en fera quoi ? 
Chacun son écot, répondit l'écho

On est poétique où l'on ne naît pas fini



69 TRÈFLE À QUATRE FEUILLES

Le bonheur était dans le pré 
quand petit j'allais chez pépé 
couper dans le carré la luzerne aux lapins

Le bonheur est toujours auprès 
d'une blonde ou sous un sapin, 
qui s'y frotte s'y pique aux épines

Le bonheur est plus grand qu'Ilya, irréel et réel



70 LES QUATRE JEUDIS

l'un dit : - c'est lundi 
l'autre compte les jours fériés 
où l'on ne fait rien

- jeudi, je dis 
que ça ira bien 
tous les jours

La semaine lasse mène au dit vain divin



71 OBÉRATION

Quand on descendra du train quotidien 
en de beaux draps nous coucherons

Ce sera bien, toucher à rien 
pour un salaire, c'est aberrant 
abhorrons cet Aliboron

Çui qui s'obère devient obèse 
il est trop bête et on le baise

Aliboron : Personne stupide et prétentieuse (cf. sens fig. de âne) CNRTL 
Obérer : Accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine (Wikipédia)


72 INGÉRABLE ILYA

« La réalité est ingérable ! » 
Ainsi parlait le poète, ajoutant : 
- Il n'y a pas à gérer l'indigeste ! 
La gestion c'est la congestion ! Révolution !

Alors de la foule ébaudie surgit une association 
où le libre délire de chacun fut la condition 
des désidérata de toustes

« La situation est ingérable » 157 000 résultats. « La réalité est ingérable » : zéro

s'ébaudir : s'égayer, se réjouir, entrer en allégresse. « Tout ce monde-là (...) ne demandait qu'à s'ébaudir, rigoler et chanter avec l'entrain canaille d'une flotte de canotiers de la Seine. » Alphonse Daudet, Nabab, 1877, p. 213, 214 CNRTL

« À la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous.» Marx & Engels, Le Manifeste, 1847

 

le septième jour

73 RÉBELLION D'ILYA

- Qu'est-ce que ce chambard ? 
et que deviens-je, là-dedans, 
au mépris de la réalité ?

Cet associationnisme est de mauvais aloi. 
Faudrait que vous fourriez Fourier à la fourrière, 
l'utopie au placard. Qui fait l'histoire ? C'est moi !

Mais défoulée la foule était en armes, et le poète en larmes

chambard : Grand désordre, tumulte, vacarme.  Au fig. Bouleversement, renversement d'un ordre établi. CNRTL 
se défouler : Se libérer, dans des activités diverses, des tensions, interdits et frustrations intérieurs. CNRTL B1



74 IL Y A DES CONTRADICTIONS

Personne y comprenait rien 
Tout le monde non plus, le poète aussi :

- si la réalité est révolutionnaire, 
qu'est-ce qu'il y a qu'Ilya peut contre faire ?

Il se passe quelque chose inimaginable 
hier encore, et moi, en poète minable, 
je n'ai vu rien venir. La poésie, au diable !

« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » 
 Charles Perrault, La Barbe bleue, 1697



75 ILYA DÉSUNIE

Il-y-a est explosée, éclatée, pliée 
à la réalité même démultipliée

Et le poète schizophrène en amoureux 
transi, en transit par tous ses sens déréglés 
vers d'autres lieux à l'assaut du ciel et d'Ilya.

Quelqu'un passant par là tint à peu près ce langage : 
« Je l'avais bien écrit, ça devait arriver »

« Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. 
Les souffrances sont énormes, mais il faut être fort, être né poète, et je me suis reconnu poète.»
 
Rimbaud, Lettre du voyant, 1871



76 LE POÈTE EN CAMARADE

- Il y a des réalités qu'on ne peut fuir, 
il faut choisir laquelle on se doit soutenir.

Ainsi parlait quelqu'un, une voix qu'entendait 
le poète comme un appel de la forêt, 
la forêt d'Ilya, ses parfums et ses brises, 
une voix dans le vent lui soufflant qu'il ne brise

Rien. L'élan se mêle au vent, les semelles devant



77 L'ÉTAT ET LA RÉVOLUTION

Le Ministère de la poésie et des arts beaux 
l'entend d'une autre oreille et tant pis pour l'utopie

Ouh la l'oral, si l'État touche à Aragon, 
« de deux choses l'une, l'autre c'est le soleil »

Alors ce fut la guerre, portée contre l'outrage 
et par la rage, un grand virage, et le carnage

De mémoire d'Ilya, on n'avait pas vu ça

Citations, d'Aragon en exergue, et de Jacques Prévert, Le paysage changeurParoles, 1945



78 ILYA COMME À LA GUERRE

C'est en morceaux que les corps s'amoncellent : 
des bras, des os, des viandes dévariées.

On les glutit de ventre vide avide, 
la chair est triste hélas, et j'ai bu ce désastre 
les yeux désorbités, les tripes à l'envers,

Qu'importe, cette guerre est révolutionnaire, 
poète s'esbigner : pour en tirer des vers ?



79 LE PARTI DE LA RÉVOLUTION

« Les écrits démobilisateurs sont passibles...»

Il doit carapater, impossible de vivre, 
la mort dans tous les camps promise à la victoire, 
des gnons cons compagnons aux sentiers de la gloire

Fuir là-bas fuir où les oiseaux sont libres 
de chanter, les femmes d'enfanter, chacun de dire non !

La poésie ne prend pas le parti de la révolution pour le parti

"Le thème de la Révolution 
est une commande du temps 
Le thème de la glorification de la Révolution 
est une commande du Parti."
 
Marina Tsvetaeva, Le poète et le temps, 1932



80 RETOUR À LA NORMALE

Dans les territoires libérés, sur le net, 
le Comité d'auto-organisation mondiale 
de la révolution immédiate,
 COMRI, 
publiait mondialement ses conneries, 
mais nul n'écoutait plus leaders ni théories.

Pour le poète et Ilya, rien là de primordial, 
la lutte entre classes suivrait son cours normal



81 UNE LETTRE ANONYME

« La révolution n'est ni récit poétique, 
ni passion gaie, ni roman d'anticipation... »

Le poète : - « n'est ni » que nenni ! C'est qui ce type que de tics 
modiques, pseudo branleur de sa boutique ?

Hors de lui, jusqu'au bout de sa nuit poursuivi 
par des bédoles, des sinoques, des panouilles

De synonyme en synecdoque, quelle embrouille !

Que nenni : « Avec tout cela, voilà un homme mort (...) -Oh! que nenni, il n'est pas mort, dit le vieux moine, je le vois qui grouille» 
 Mérimée, Chron. règne Charles IX, 1829, p.217 CNRTL 
bédolesinoque, CNRTL 
panouille (sic) donné pour synonyme de imbécile, idiot, bête dans l'ABC de la langue française 
synecdoque : métonymie particulière pour laquelle la relation entre le terme donné et le terme évoqué constitue une inclusion ou une dépendance matérielle ou conceptuelle. (Wikipédia)



82 MES DÉS

Ma lectorate attendait la fin du roman 
comme ma chatte ses croquettes à maman

« L'impatience est contre-révolutionnaire, 
dans l'immédiat, le présent n'est pas notre moment »

Ainsi parlait tard sur le tas, le prévisaire, 
qui avait aboli le hasard et brûlé mes dés

Ilya voulait m'aider, et mes dés c'est Médée

Médée : Le nom de Médée est issu de la racine médique « med » : comprendre, concevoir. Il révèle le savoir ou la capacité à raisonner de Médée, magicienne... (d'après Wikipédia)

 

83 LA CLÉ DE VERS

Les assassins de la réalité ? C'est vous !
Vos rêves ? Vous les brisez ! Amoureux des mythes,
médusés des radeaux, naufragés des rites...

La révolution ? Qui vous l'interdit ? C'est vous !
Ilya porte le chapeau, mais vous la culotte !
L'argent ? C'est vous ! L'État ? C'est vous ! Vous à la botte !

Le poète ? Un fou. La poésie est morte !

« Le poète est un fou perdu dans l'aventure,
Qui rêve sans repos de combats anciens... »

Paul Verlaine, Torquato Tasso, 1864
 

 

84 ÉPILOQUE

À terre, le poète, dévoré des vers,
met en bouteille son pari de réalité,
encore heureux du corps rené qu'il a offert
à la mer, sous le soleil, à l'éternité

Au septième jour, devant la société en grève,
œuvre achevée, il repose sa plume au vent
d'autant qu'en importe rien, rien, rien, rien rien, rien

« L’attitude du poète dans une époque comme celle-ci, où il est en grève devant la société, est de mettre de côté tous les moyens viciés qui peuvent s’offrir à lui. Tout ce qu’on peut lui proposer est inférieur à sa conception et à son travail secret. » Mallarmé, entretien avec Jules Huret, 1891

« Au septième jour, son œuvre achevée, Dieu se reposa. » La Bible, Genèse 2/2 adaptation Patlotch

*

libre de diffusion, de droits et repentirs

*

on pourra lire, dans mes poétiques notes poétiques, à propos de LE ROMAN D'ILYA, allégorie de la réalité