28 mars 2015 - 4 août 2016

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

28 mars 2015 - 4 août 2016 

14 novembre 2016 : pour délester entrées / journal en raison de transferts trop lourds

4 août

mes sonnets depuis 2014

mis à jour depuis le sujet POÈMES... du forum

10 juin

rencontre avec Isabelle Stengers et Houria Bouteldja, 9 juin 2016 à Fontenay-sous-Bois

28 mars 2015 - 4 août 2016

29 mai 2016

MANIF LOI TRAVAIL

26 mai, retour sur une tête de cortège

28 mars 2015 - 4 août 2016

27 mai 2016

 retours au bled 17 images à Roanne près de la Loire, et à Riorges... 14 avril 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

26 mai 2016

MANIF LOI TRAVAIL

photos du 26 mai

28 mars 2015 - 4 août 2016

17 février 2016

mes sonnets depuis 2014

2016 : année poétique ?

18 janvier 2016

 Cent ans de capitalisme en Algérie, Robert Louzon, 1930

photos de QUARANTE ANNÉES DE MASSACRES extrait de (corriger image))

21 décembre 2015

Ornette Coleman

du dossier de Jazz Magazine de décembre, quelques photos d'articles pour illustrer des considérations ici : JAZZ, IMPROVISATION, RYTHMES et COMMUNISATION : une matrice de la poétique révolutionnaire, improvisation collective, temps réel et création relationnelle

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

19 décembre

les gens

12 images + une à Paris, de Saint-Paul à Bastille et Nation, hier soir

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

13 décembre

élections : France - Arabie Saoudite : match nul

le parti de la trouille a gagné

28 mars 2015 - 4 août 2016 arbitre : Patlotch

les gens

7 décembre

j'étais ailleurs, et pendant ce temps-là, ils ont en profité pour y aller aussi

Eddy Louiss est mort le 30 juin VIDÉOS

Eddy Louiss, Bernard Lubat, René Thomas - Dum ! Dum ! (1970)

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

Phil Woods est décédé le 30 septembre VIDÉOS

Phil Woods - Freedom Jazz Dance + Ballad - 1969 Paris

28 mars 2015 - 4 août 2016

1er novembre 2015

Place de la Bastille, après la Marche de la dignité samedi soir 31 octobre

18 photos des intervenantes du MAFED et de la place (j'ai volontairement retenu ici seulement des femmes)

MARCHE DE LA DIGNITE 31 octobre 2015

60 photos de la manifestation

16 octobre

poèmes 2014-2015

trois sonnets à charges de Terre Noire 14 septembre

France m'existe pas / cure atelle / gauche

10 octobre

la dignité 32 photos à Saint-Denis, hier soir

Meeting pour la Marche de la dignité (Patlotch Médiapart) 9 octobre 2015

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

17 septembre

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

poèmes 2014-2015

FLAGRANT DÉLIRE

L'arrêt sonné de sa raison,
arraisonnant son imposture
est venu, loup traqué,
outrager l'écriture

Tu n'iras plus, haut bois,
d'ébène à blanchiture
flirtant la trahison,
boire à la source impure

cette eau pâle où risquer
l'impair, où le pervers
l'emporte dans l'émoi

Mensonge et faux surmoi
d'un dividu rhétoriqueur :
« - Houria ! » loup râle à crève-cœur

Fosobo 17 septembre 2015, 09:34, sonnet 197

 

 

11 septembre

promenades socio-poétiques

2 douzaines d'images du jour au Parc Montreau de Montreuil-sous-Bois

(le peuple en vacance)

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

30 août

l'avenir d'une illusion

retour au bled, pour enterrer ma mère, en 7 images

méditation sur la reproduction du capital

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

24 août

7 images du bled : c'était mieux avant ?

28 mars 2015 - 4 août 2016

22 août

l'avenir d'une illusion, photos à Paris et Fontenay-sous-Bois

28 mars 2015 - 4 août 2016

13 août

morale d'un lapin

une série de 12 haïkus, écrits un peu à pied, beaucoup dans le RER et le métro parisien, pas du tout ailleurs, le 8 juillet dernier

la forme haïku a quelque chose de paradoxal : tout y serait impair, vers de 5 - 7 - 5, somme 17 nombre premier, mais... 5+7=12 et 7+5=12... la structure "japonaise" retombe sur l'alexandrin français, avec une coupure non à l'hémistiche, mais décalée impaire, à préférer, disait Verlaine, et le reste est littérature...


COMMUNISME DECOLONIAL pour renvoi au livre-forum éponyme

dans la DOUBLE CRISE du CAPITAL et de l'OCCIDENT, pour une reformulation permanente de PERSPECTIVES RÉVOLUTIONNAIRES, il n'y a que les LUTTES !

nous appelons COMMUNISME DÉCOLONIAL le mouvement des luttes au présent qui, dans la DOUBLE CRISE de l'OCCIDENT et du CAPITAL, transforment en permanence la perspective révolutionnaire d'abolition du capitalisme comme totalité économique et sociale, politique et sociétale, l'exploitation et les dominations le constituant comme structure à dominante et idéologie (structure of feeling) : exploitation du prolétariat, expulsion des 'nègres du monde', dominations masculines et racialistes, aliénation des individus, destruction de l'humain et du vivant

11 août

Marie Ndiaye, Les sœurs, Préface au livre de son frère dans Black Feminism et d'autres non "blanches"

8 pages en photos

28 mars 2015 - 4 août 2016

7 août

deux photos du jour par chez moi

5 août

ultra-gauche aller-retour en douze images

28 mars 2015 - 4 août 2016

18 juillet

28 mars 2015 - 4 août 2016

 

9 juillet

Claude Guillon, écrivain anarchiste de l'idéologie française

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016

6 juillet

28 mars 2015 - 4 août 2016

4 juillet

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016 

 

1er juillet

visites du site en juin

Patlotch.com : AWStat 1543 visiteurs # pour 2359 visites de 35 pays moyenne 48/jour / Webalizer  6649 visites / Patlotch.esy ? visiteurs uniques/jour

nouveau record de visites > 150% par rapport à mai, du à mon passage éclair sur Médiapart, essentiellement vers peintures et photos, le reste étant envoyé vers le livre-forum Communisation et Décolonialité. Baisse du nombre de pays visiteurs, que je me m'explique que par un changement technique dans les statistiques, cette indication ne m'ayant jamais paru très fiable

 

30 juin 2015

mise à jour LIVRE-FORUM : critique de la totalité capitaliste et perspective révolutionnaire

27 juin

LIVRE-FORUM : critique de la totalité capitaliste et perspective révolutionnaire

pour une compréhension de la dynamique articulée de ce plan, voir objectifs : pourquoi ce plan, ces catégories ? Ressources documentaires


- objectifs, définitions de la communisation et principes de discussions

- définitions de la communisation, plusieurs approches : en-commun et différences :
ruptures théorique, communiste et décolonialiste pour la communisation
- objectifs : pourquoi ce plan, ces catégories ? Ressources documentaires...
- vers une reformulation théorique de la perspective communiste révolutionnaire
- principes pour les discussions  

- ACTUALITÉS : commentaires et critiques : une trentaine de sujets en relation avec les runriques du forum

- LUTTES ACTUELLES et THÉORIES : stratégie politique ? intervention ? organisation ?
subjectivation révolutionnaire : une Manifeste révolutionnaire ?

- stratégies d'interventions pour la communisation... théories et luttes révolutionnaires...
- l'Intervention : un pas en avant, deux pas en arrière ? l'importance du "dépassement à produire'
- un retour du programmatisme ? et les néo-trotskistes libertaires, Alain Bihr, Corcuff... : Anarchisme d'État ?
- la nébuleuse anti-système entre extrême-droite et ultra-gauche
- critique de l'autogestion et de l'autonomie
- pour une intervention communiste, théorique et dans les luttes, sans attendre une « période révolutionnaire » : l'impossible Manifeste
- émeutes 2005, 10 ans après, contre les violences policières... L'idéologie française, suite (Riot, Police)
- critique de l'intervention par Théorie Communiste 2010
- "Que faire en période non-révolutionnaire ?" troploin 'Le Tout sur le tout' 2010
- "L’intervention et le courant communisateur" BL SummerMeeting 2008

- CLASSES et CAPITAL : comme 'économie politique', pas de capitalisme sans EXPLOITATION du prolétariat

- Prolétariat : je t'aime, un peu, beaucoup... à la folie... pas du tout ?
- l'exploitation capitaliste, c’est aussi la pauvreté et la richesse qu’elle produit (some in English)
- les robots contre l'emploi ?
- économie politique, quand tu nous tiens : et la crise ?
- de la ou des "classes moyennes", prolétarisation, trans-classisme...
- économies parallèles, mafias, États "corrompus"... encore le capitalisme
- "le précariat définit le salariat" : Seuls 25% de tous les travailleurs du monde ont un emploi stable  
- implication réciproque : Théorie de la régulation, ou de la collaboration des classes ?
- 'structure à dominante', conjoncture... idéologie et théorie... (Althusser, Stuart Hall...)
- ruptures dans "la société capitaliste", crise et réactions antisociales, antisociétales, contre-culture...


- ÉTAT, POLICE, ARMÉE... MÉDIAS = DOMINATIONS des populations :> fascisme ?
Critique de la démocratie et de la politique

combattre l'État, c'est combattre le capital, et réciproquement...

- implosion du paradigme politique gauche/droite ? décomposition institutionnelle ?
- critique de la démocratie, de la démocratie politique et de la politique
- "État, géopolitique et capitalisme : entamer le débat sur l’impérialisme en France" (some in English)
- guerres, «nos» armées et les autres... Guerre pour l'économie... guerres idéologiques, etc. (some in English)
- un moment "anti-impérialiste" en Afrique ? et l'Amérique Latine  ?
- militarisation de la police et contrôle des populations
- la grande imposture de la lutte antiterroriste, et autres textes
- the Ends of the State / L'État et la stratégie de la révolution. Rountable 2014  
- la théorie de la communisation et la question du fascisme, Cherry Angiona 2012


- FEMMES et CLASSES : pas de révolution sans ABOLIR la DOMINATION MASCULINE => auto-organisation des femmes...

- féminisme et communisation, Florence Chatterley janvier 2015
- luttes des femmes... auto-organisation ?
- dans le monde, un genre dominé
- féminisme, marxisme, communisme... Révolution !
- féminisme décolonial, genre et colonialité (some in English)
- Féminisme et marxisme, Genre et Capitalisme, avec Cinzia Arruzza... Limites de théories réductrices ou totalisantes
- Madame domestique : enquête en France
- femmes des quartiers populaires contre les discriminations...
- le site INCENDO, beaucoup de genre, un manque de classe : un coup de la sorcière ?

- CLASSES et IDENTITÉS ('RACES', RELIGIONS, NATIONS, PARTIS...) : comment dépasser les divisions ?

- nationalisme et populisme interlope de gauche à droite extrêmes
- "antisémitisme" vs "philosémitisme", racisme vs antiracisme, et "nous" ? Les points sur les i
- la 'race' dans les rapports de classe, racisme structurel, racisme d'État... débats
- sur « la religion, opium du peuple », athéisme, communismes et religions, idéologie...
- repenser le racisme et l'antiracisme, dépasser la racialisation et abolir le racialisme
- l'auto-organisation des luttes contre la racialisation
- l'anarchisme est-il soluble dans le racisme ? Et la communisation ?
- Organizing and Identity: Intersections, Eviscerations and Individuality
- Prolétariat et Classes, Peuples et Nations
- contre les fragmentations d'un potentiel sujet révolutionnaire, pour la subjectivation révolutionnaire, œuvrer à la transversalité de l'activité des communistes


- INDIVIDUS face au Capital, à l'État, dans l'idéologie = ALIÉNATION => l'individualité vers la communisation

- l'individu au-delà de l'individualisme => "Je est des autres" discussions
- "l'individualisme révolutionnaire", et autres serpents à sornettes
- pour et par les individus 2011-2012 et autres textes depuis 2004 Patlotch
- individuation et/ou subjectivation révolutionnaire : "La Théorie et son échec dans l'intervention socialiste" Yohann Sparfell avril 2015
- "l'individu chez Marx" Noun de Los Cobos 1997-98, "Marx philosophe de l'intersubjectivité", Jad Hatem 2002
- Claude Guillon, un cadavre : l'anarchisme communautariste et l'identité non dépassable ? Yves Coleman : Patlotch raciste...


- l'HUMAIN' et la 'NATURE' : ÉCOLOGIE COMMUNISTE ? destruction de la vie ou communauté du vivant ?

- "La nature n’existe pas" Paul Guillibert
- l'humain, un rapport intrinsèque à la nature à créer
- agriculture, paysans et capitalisme
- divers désastres écologiques du colonialisme et du capitalisme  
- l'écologie révolutionnaire, ça n'existe pas ? Jean Zin...
- 'L'empire extractiviste. Vols, dette illégitime, malnutrition... accaparement de terres, luttes...
- l’écosocialisme entre théories révolutionnaires et alternative capitalisme verte
- Marx écologiste ?... le marxisme actuel a abandonné le "productivisme"...  

- DÉCOLONIALITÉ pour des COMMUNISMES TRANSFRONTIÈRES UNIVERS-DIVERSELS (some in English)

- décolonialité (et communisation) : introduction, définitions, textes
- décolonialité, vue des 'marxismes' et 'anarchismes' dogmatiques... et la 'communisation' ?
- contre l'antiracisme universaliste prolétarien, avec le PIR, parti des Indigènes, en ses limites
- l'auto-organisation des luttes décoloniales, féministes et contre la racialisation
- un projet communiste universel diversel, transfrontière et transmoderne

- RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION ajout du 25 juin 2015

- un renversement poétique et révolutionnaire, avec Guy Debord... et Patlotch
- les poèmes comme œuvres-sujets performatrices (Meschonnic) / poétique de la relation (Édouard Glissant)
- de l'œuvre-sujet en art : collages, peintures, photographies...
- du Jazz comme histoire-matrice de la critique radicale décoloniale et de l'improvisation collective en situation
- improvisation collective et luttes pour la communisation (du jazz comme matrice...)



- TEXTES à DISCUTER les vôtres ou d'autres, et DÉBATS DIVERS tous les textes ne figurent pas ici, voir la rubrique...

- communisation 2015 : texte de rupture/ouverture théorique, communiste et décoloniale - Patlotch
- bonnes pages et mauvais esprits : littérature indiscutable
- Les habits neufs de la communisation ? Pourquoi pas un livre ?
- sur le 'théoricisme' : on ne peut réaliser la théorie sans la supprimer  
- le point d'implosion de la théorie de la communisation : la production historique et dialectique du dépassement des identités par les luttes (émeutes...)
- Communisation et 'Critique de la Valeur' : entre 'vases vides' et 'outres gonflées' par le vent  
- pour ou contre la communisation ? un débat de 2012 et suites... à propos de Woland tombé de Sic en Syrisa
- transmodernité, pensée-frontalière et colonialité globale : altérités épistémiques et capitalisme global
- "sclérose du courant communisateur" ? accords et désaccords avec Karl Nesic 2012
- anarchiste ou communiste ? A-t-on vraiment besoin d'un nom ? Patlotch
- « le citoyen, l’Autre et l’Etat » R.S. 16 janvier 2015 : un texte important à débattre !
- La construction étatique d’une hiérarchisation « des racismes » et autres textes de Saïd Bouamama
- du 'maximalisme ultragauche', un dogme du 'Prolétariat universel', entre pertinence et aberrations
- une critique de la communisation par Vosstanie septembre 2011
- Patlotch : un cadavre ! mise à mort de l'artiste par lui même (sur Guy Debord et la révolution poétique)
- des livrées et des livres : ya pas photo ? mon œil !


- LIENS communisation et autres ressources

- liens 'communisation'
- liens 'féminisme' dans une perspective révolutionnaire
- liens décolonialité, critique post-coloniale et subalterne... et marxisme
- liens 'écologie radicale'
- liens 'ressources' et sources d'infos diverses


- PROBLÈMES du forum, propositions, réclamations, insultes...

- 'droits' des invités
- la vie du forum : qui visite le forum ? comment est-il reçu ? etc.
- présentation, lisibilité, couleurs...
- Problèmes ? Suggestions ? Hurlements en faveur de Patlotch ? Insultes ?

26 juin

RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION

l'artiste ? un cadavre ! un renversement poétique et révolutionnaire, avec Guy Debord... et Patlotch

 

25 juin

Patlotch : un cadavre !

la mise à mort de l'artiste par lui même discussion dans le forum communisation et décolonialité


non, je ne vais pas me suicider, après avoir lu "Suicide, mode d'emploi", ni rejoindre son auteur Claude Guillon au paradis des écrivains anarchistes (cf Claude Guillon : un cadavre !...)...


ici, j'ouvre de nouvelles pistes quant aux relations entre poésie, art, ou plus justement dit Poétique, et Révolution, pour aller plus loin que le point où je suis arrivé le plus récemment, dans mes œuvres comme dans ma réflexion "poétique", cad dans mon sens : théorie de la relation art et révolution

dépasser aussi, donc, le moment critique de 2006, double dépassement de la posture artiste de Debord et des situationnistes, et de l'impensé de cette relation par la théorie de la communisation

si nous devons abolir la posture artiste en faisant la révolution, condition même pour saisir son caractère d'auto-subjectivation des individus pour leur émancipation dans leurs rapports avec les autres (immédiateté sociale, etc), si nous saisissons ce dépassement auto-produit (ce que n'a pas fait TC ni aucun théoricien communisateur, mais un peu Debord sur le papier), alors commencer, nous-même, par nous auto-glorifier en artiste, ou à nous mettre en quête de notoriété comme artiste, tout cela ne peut que nuire et détruire le message révolutionnant que portent aussi bien notre peinture, notre poésie, que notre théorie de la révolution : ces activités sont performatives ou ne sont pas révolutionnantes


je partirai de ce qui fut explicité dans une discussion sur Médiapart, et que j'ai repris dans mon billet là-bas Médiapart Communisation et décolonialité avant que ma connexion ne soit coupée (réponse à Yvan Najiels et BF)

l'important est de considérer ce texte de 2006 comme moment théorique important, par son double dépassement de la posture artiste-situationniste, et de l'impensé du rapport art (œuvre-sujet)/révolution par la théorie de la communisation

mais ce n'est pas le seul "résultat" de mon passage éclair chez Médiapart. Des personnes m'ont dit aimer ma peinture, ou ma poésie, de toutes obédiences ou absence d'opinions politiques marquées.  Certains : " vous exposez où ? " vous devriez exposer à tel endroit, tel musée vous accueillerait sûrement" etc.

alors que répondre ? D'abord que cela fait plaisir, merci... Puis que je n'expose nulle part, que je l'ai fait un peu, quand on me l'a demandé, que cela ne m'intéresse pas, et même que je me l'interdis, non par quelque masochisme, et encore moins timidité... Il va falloir se mettre dans la tête, une bonne fois pour toute, et tant que je serai vivant que :


Patlotch n'est pas un peintre

Patlotch n'est pas un musicien

Patlotch n'est pas un poète

Patlotch n'est pas un artiste. Point

Patlotch n'est pas un théoricien communiste. Point

Patlotch n'existe pas

Patlotch ? Un cadavre !



si nous devons abolir la posture artiste en faisant la révolution, condition même pour saisir son caractère d'auto-subjectivation des individus pour leur émancipation dans leurs rapports avec les autres (immédiateté sociale, etc), si nous saisissons ce dépassement auto-produit (ce que n'a pas fait TC ni aucun théoricien communisateur, mais un peu Debord sur le papier), alors commencer, nous-même, par nous auto-glorifier en artiste, ou à nous mettre en quête de notoriété comme artiste, tout cela ne peut que nuire et détruire le message révolutionnant qui traverse aussi bien notre peinture, notre poésie, que notre théorie de la révolution : ces activités sont performatives ou ne sont pas révolutionnantes


ceci ne concerne évidemment pas que le p'tit gars Patlotch, ni les seuls artistes, mais 7 milliards d'individus pris sous le capital et invités à faire la révolution


que pourrait-on penser d'un Patlotch affirmant haut et fort : « Je est des autres », et qui courrait à droite à gauche pour exiger qu'on le salue bien bas « c'est lui, c'est Patlotch, vous savez, l'artiste... Ah bon, vous ne le connaissez pas, c'est dommage, c'est un grand poète, vous savez, trop méconnu...», et moi (le p'tit gars Patlotch qui est en moi), intérieurement glorifié bombant le torse de son âme artiste « Je suis moi, je suis moi, elle m'a reconnu, je deviens reconnu, je vais être connu, je suis immortel... », autrement dit, « Je suis un charlot ! » plutôt crever ! Patlotch, renvoie-leur ton cadavre, c'est toujours mieux de tuer deux fois

l'artiste ? Un cadavre !


il s'agit ni plus ni moins que de produire, par l'artiste et dans le processus révolutionnaire l'auto-dépassement de son existence en tant qu'artiste séparé, figure de l'artiste en "marchand de lui-même" (Soupault à propos de Dali). C'est donc plus qu'une métaphore avce l'auto-dépassement du prolétariat, et l'auto-dépassement de l'individu, autrement dit l'abolition du rapport de classe dans le capital et de l'individualisme égotiste lié au capitalisme actuel


alors nous retrouvons, re-inventons et donnons tout son sens actuel et révolutionnaire à ce qu'écrivait Karl Marx dans L'idéologie allemande, en 1845

Karl Marx : « Dans une société communiste, il n’y aura plus de peintres, mais tout au plus des gens qui, entre autres choses, feront de la peinture ». Marx, théoricien de l’art ? Isabelle Garo


dans POÉTIQUE arts et révolution

 

24 juin

de toutes choses

retrait automatique de Médiapart et cessation divine de paiment : vive l'abolition de l'argent !

Günther Schuller, à la croisée de la musique savante et du jazz le plus libre, nous a quitté

bonnes pages et mauvais esprits : littérature indiscutable

à paraître : Cyber-proletariat

« Le Métis » et le Pouvoir Blanc Azzedine Benabdellah, membre du PIR

20 juin

une amie

RUBY FLOWER

« Une grande révolution approche et les âmes désorganisées et sans désir de se rassembler courent à leur propre perte...»

La poésie
par tous
Tous par la
Poésie
Pour mille
Poésies
Et l'une
Libéré de
Tous et
D'un
Qui
S'appropie

19 juin

le tourni coté

retour raté ? ça dépend

DERNIER BILLET Blog Patlotch Médiapart

ETATS-UNIS Neuf personnes noires ont été abattues par un tireur blanc, dans une église, mercredi…

informations

un billet de Régis Sikosek dessinateur I LOVE USA, et un souvenir, qui remonte... comme, comme dans un volcan intérieur jusue-là, jusqu'à quand ?

La prochaine fois, le feu ! (James Baldwin)


quel John Coltrane leur rendra hommage ?

(wiki) Le 15 septembre 1963, quatre fillettes noires sont tuées dans un attentat à la bombe sur l'église baptiste de la 16e rue à Birmingham (Alabama). Suite à cette tragédie, Coltrane enregistre, le 18 novembre, la pièce Alabama en mémoire des enfants assassinés.

On the 15th September 1963 the 16th Street Baptist Church in Birmingham, Alabama was bombed as an act of white supremacist terrorism. The explosion at the African-American church, which killed four little girls, marked a turning point in the United States 1960s Civil Rights Movement and contributed to support for passage of the Civil Rights Act of 1964. “Alabama” is a tribute to the four girls killed in the 16th Street Baptist Church bombing. The melody is thought to be based on the speech patterns of Martin Luther King, Jr’s eulogy. 

16th Street Baptist Church bombing 1963

JOHN COLTRANE Alabama  vidéo studio TV 6:03, McCoy Tyner piano, Jimmy Garrisson bass, Elvin Jones dms

.

18 juin

le tourni retour

Chère lectrice,

un mois d'abandon. Me pardonneras-tu ? Si tu veux pas, tant pis, j'en trouverai une autre

site en jachère. Un forum nouveau est arrimé

Blog Médiapart de Patlotch : terminus, Patlotch descend. La démocratie la censure deux faces d'une même monnaie de singe, basta, cassos

je rentre chez moi, dans mon tonneau, à l'ombre de lumières par trop aveuglantes : ce qui est rationnel est réel, le faux moment du vrai, etc. qui n'était pas à démontrer. À simplement montrer

comme disait le Camarade Staline en 1937, après avoir liquidé tous les vieux bolchos, la vie le vice est redevenu plus heureux, la vis vie est redevenue plus serrée  joyeuse

moralité, reprenons nos œuvrages sérieux

si je ne n'étais pas las, je m'ennuierais...

à demain

15 mai

Bye Bye B.B. King

images vidéos

j'y reviendrai...

dans bribes de jazz et autres musiques

12 mai

communisation et décolonialité 

un changement essentiel tant théorique que relatif aux luttes actuelles, dont le forum prend acte. La rupture 'communiste' se double d'une rupture 'décoloniale' dans la théorie de la communisation

28 mars 2015 - 4 août 2016 décolonialité : histoire, théorie et luttes actuelles Ramon Grosfoguel, vidéo 2:11'

10 mai

au meeting des 10 ans du PIR

« Nous ne pouvons pas les nommer tous mais un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite du 10e anniversaire du PIR.

Nous avons revu Angela Davis aujourd'hui pour une réunion de débriefing et de perspectives avec la BAN, la Voix des Rroms, le CCIF, la fondation Franz Fanon, Mémoire en marche de Marseille, le FUIQP, le Collectif Ali Ziri, le Collectif contre Exibit B, Bruxelles Panthers, Stop au contrôle au faciès, le COFAD, Urgence notre police assassine et le Collectif Georges Ibrahim Abdallah Paris. Elle nous a écouté lui dresser un tableau de la situation en France dans l'après Charlie. Chacun a pu s'exprimer : les crimes policiers, le racisme structurel, les prisons, la négrophobie, l'islamophobie, la Rromophobie.

Angela Davis nous a réaffirmé son enthousiasme à l’issue de cette réunion, son intérêt pour les analyses et expériences politiques des luttes indigènes en France, et son plein soutien à la marche pour la dignité et contre le racisme qui aura lieu le 31 octobre prochain à l'appel d'Amal Bentounsi et d'un collectif de femmes en cours de constitution.. Elle nous a également dit que bien qu’étant venue en France des dizaines de fois, c’était la première fois qu’elle participait à un meeting d'une telle qualité politique et d'une telle émotion.

Cet événement formidable jette une lueur d'espoir sur un paysage politique dévasté, à un moment très dur où l'Etat est à l’offensive sur tous les fronts. Il nous rappelle une règle inébranlable, unis nous ne pourrons être vaincus !
»

28 mars 2015 - 4 août 2016 votre serviteur quelque part déguisé en non-Indigène

j'ai également quelques photos, mais pas encore "développées"

dans 'la question indigène' et la 'communisation' : vous avez dit 'rouges bruns' ? bizarre, bizarre...

9 mai 2015

nouvelles questions théoriques décolonialisme et communisation

6 mai

les temps sont ce que nous en faisons

chère lectrice, je te dois de plates excuses pour cet abandon en ligne. Le forum sur la communisation prend mon temps, celui de la poésie, de la photographie, de l'humour... Je cultive cette addiction monomaniaque et passagère comme mon jardin d'idées, qui changent avec le monde...

je n'ai jamais cru à l'excuse d'un « art engagé » supposé solidaire des luttes qui comptent dans l'histoire, ni même au prétexte qu'une juste théorie serait garante de leur réussite

on ne se refait pas... les autres voient leur cas

ici restera la base arrière d'où je parle, ma grotte et mon tonneau, en aspirant Diogène, je suis un chien... (Léo Ferré)

28 mars 2015 - 4 août 2016

3 mai

moins qu'un forum, mais mieux qu'un forum : des ressources documentaires sur la communisation ! en plus de discussions toujours possibles...

28 mars 2015 - 4 août 2016 participation libre

à défaut d'être réputé, le forum sur la communisation est renommé : 

COMMUNISATION
de la CRISE à la RÉVOLUTION... IL N'Y A QUE LA LUTTE ! (Marx) => DISCUSSIONS, textes et DOCUMENTATION sur la COMMUNISATION

ce n'est pas seulement la quasi-absence d'interventions qui m'a conduit à ré-orienter la fonction de cet outil. C'est la possibilité découverte chemin faisant d'en faire une base de données documentaires sur la connaissance, retrouvant ainsi le sens de mes Communisation Ressources classées (pages détruites en juil 2011), mais sans leur défaut, ce qu'explique l'introduction et objectifs : pourquoi ce plan, ces catégories ? Ressources documentaires...

je verrai plus tard la possibilité d'un index de recherche par mots clés...

techniquement, il faut être inscrit et connecté pour accéder aux liens hypertextes

dans discussions sur la communisation....

.

Muslim Show... et froid ?

28 mars 2015 - 4 août 2016 autres images

dans faut rigoler...

à propos de le CAPITAL contre le vivant, la RÉVOLUTION pour la VIE et des discussions sur la communisation...

les rubriques et les dossiers constitués depuis quelques années seront dorénavant poursuivis dans les catégories correspondantes du forum sur la communisation

les discussions fictives n'ont plus lieu de remplacer les nécessaires échanges réels. La possibilité en existant désormais, il ne tient plus à moi de faire en sorte qu'elles existent sur une base claire et ouverte

il n'y a aucune sorte de raison pour que les débats soient centrés sur mes propres positions, et ce forum, au-delà du fait que j'en suis l'« Admin » et le garant de son ouverture d'esprit, doit être l'affaire de tous et toutes qui se sentent concernés, comme on disait en 1968

la communisation doit être faite par tous, non par un

.

visites mensuelles en avril

Patlotch.com : AWStat 1050 visiteurs # pour 1981 visites de 90 pays / Webalizer  6716 visites / Patlotch.esy 140 visiteurs uniques/jour

un nouveau record de visites et de visiteurs, la première rubrique lue étant les discussions sur la communisation. Je m'attends à une forte baisse en mai, en raison de l'ouverture du forum dans lequel ces questions seront désormais abordées

.

concurrence inter-capitaliste mondiale

Poutine ratifie l'accord sur le gazoduc de la route de l'est avec la Chine CRIonline 3 mai

Le président russe Vladimir Poutine a ratifié samedi un accord d'approvisionnement en gaz avec la Chine via la route de l'est.

"L'accord a pour but de renforcer la coopération énergétique russo-chinoise, et définit les termes principaux de l'approvisionnement en gaz naturel de la Russie vers la Chine via la route de l'est, incluant la section transfrontalière du gazoduc qui traverse le fleuve Amour (Heilongjiang en Chine) près de Blagoveschchensk (capitale de l'oblast d'Amour dans l'Extrême-Orient russe) et la ville frontalière chinoise de Heihe", a indiqué un communiqué officiel en ligne.

L'accord a été adopté le 24 avril par la chambre basse du parlement, ou la Douma d'Etat, et approuvé par la chambre haute, ou Conseil de la Fédération, cinq jours plus tard.

Lors de la visite officielle de M. Poutine en Chine en mai dernier, les deux parties avaient signé un contrat d'approvisionnement en gaz de 30 ans en vertu duquel le gazoduc de la route de l'est fournira chaque année à la Chine 38 milliards de mètres cubes de gaz naturel à partir de 2018.

M. Poutine a également ratifié samedi la création d'un fonds commun de réserves pour les pays des BRICS.

Le consensus des cinq pays des BRICS, soit le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, concernant l'établissement d'un tel fonds commun avait été annoncé en 2013.

dans restructuration du capital mondial : et la Chine ?

1er mai

le forum sur la communisation : un étang tranquille ?

la participation est libre (répondre ou créer des sujets) sans inscription ni enregistrement. Modération si abus

on ne se précipite pas pour intervenir dans le forum de débats sur la communisation...

à quelque chose malheur est bon, c'est plus facile à modérer, et je n'en suis pas encore au stade de l'auto-modération

autres avantages :

- ce qui est posté là-bas n'a pas à l'être ici

- l'importation de textes "jalons" de la théorie, ou de critiques extérieures et intérieures, comme la création de catégories à problématiques, permettent une compréhension plus rapide et plus synthétique des problématiques de la théorie en général et de mes propositions en particulier

- objectifs et principes de discussions / administration des choses du forum / définitions de la communisation
- ACTUALITÉS : commentaires et critiques
- TEXTES à DISCUTER : les vôtres ou d'autres
- LUTTES ACTUELLES et THÉORIES : stratégie politique ? intervention ? organisation ? subjectivation révolutionnaire : une Manifeste révolutionnaire ?
- CLASSES et CAPITAL : comme 'économie politique', pas de capitalisme sans EXPLOITATION du prolétariat
- ÉTAT, POLICE, ARMÉE... MÉDIAS = DOMINATIONS des populations : fascisme ou communisation ? Critique de la démocratie et de la politique
- FEMMES et CLASSES : pas de révolution sans ABOLIR la DOMINATION MASCULINE => auto-organisation des femmes...
- CLASSES et IDENTITÉS ('races', ethnies, religions, nations...) : comment dépasser les divisions ?
- INDIVIDUS face au Capital, à l'État, dans l'idéologie = ALIÉNATION => une individualité communiste ?
- l'HUMAIN' et la 'NATURE' : ÉCOLOGIE COMMUNISTE ? destruction de la vie ou communauté du vivant ?
- DIVERS, LIENS et SUGGESTIONS

il serait dommage que d'autres n'en tirent aucun profit : tendance à la baisse ?

dans discussions sur la communisation

.

il nous a quitté : Ben E. King est mort  Stand By me 1961

.

Baltimore more... suite, débat possible sur le forumFerguson, Baltimore... Question raciale aux USA... mais en France ?

USA : émergence d’une nouvelle génération de radicaux noirs Regard sur l'Afrique 1er mai

Todd n'est pas Charlie : Manifestations pour Charlie Hebdo, "une pure et simple imposture" BFMtv 30 avril

L'historien publie le 7 mai prochain Qui est Charlie ? Sociologie d'une crise religieuse un livre écrit dans la foulée des attentats qui ont visé la rédaction de Charlie Hebdo et des mobilisations historiques qui ont suivi. Il y livre une critique acerbe de ces événements.

extraits

Dans cet essai, l'historien et démographe s'attaque à la composition socio-démographique des millions de Français qui ont participé à la marche républicaine du 11 janvier. Jeunes, vieux, bourgeois, issus de quartiers populaires, urbains, ruraux... autant de critères pour établir un constat sans concession : seule une frange de la population a manifesté, permettant à Emmanuel Todd de dénoncer un "discours unitaire bidon".

"Notre pays est devenu inégalitaire"

"Lorsqu’on se réunit à 4 millions pour dire que caricaturer la religion des autres est un droit absolu - et même un devoir! -, et lorsque ces autres sont les gens les plus faibles de la société, on est parfaitement libre de penser qu’on est dans le bien (...). Mais ce n’est pas le cas."

"Un simple coup d’œil à de tels niveaux de mobilisation évoque une pure et simple imposture / ce sont les régions les moins républicaines par le passé qui ont le plus manifesté pour la laïcité / notre pays est devenu inégalitaire, ultraconservateur et fermé".

Une société "totalement hystérique"
"Il y a eu une subversion de ce qu’était la gauche française / Cette dernière, aujourd'hui dominée par le PS. C'est une gauche qui n'adhère pas aux valeurs égalitaires / Hollande aura eu un rôle historique: celui de révéler que la gauche pouvait se concilier avec les structures les plus inégalitaires (...)", attaque-t-il.

Emmanuel Todd se dit moins inquiet par "la poignée de déséquilibrés mentaux qui se réclament de l'Islam pour commettre des crimes" que par la société française qui serait "devenue totalement hystérique", notamment d'un point de vue sécuritaire.

Acharnement contre les musulmans
Concernant la question de la place des religions dans la société française, l'historien admet que l'antisémitisme, notamment dans les banlieues, est "un fait nouveau et indiscutable" mais remet en cause "l'idée (...) selon laquelle l'Islam, par nature, serait particulièrement dangereux pour les juifs".
Une manière pour lui de dénoncer ce qu'il considère comme un acharnement contre les musulmans en France. "Qu’on ne leur fasse pas le coup qu’on a fait aux juifs dans les années 30 en les mettant tous dans le même sac, quel que soit leur degré d’assimilation, quel que soit ce qu’ils étaient vraiment en tant qu’êtres humains"

.28 mars 2015 - 4 août 2016

Baltimore more...

un texte qui confirme mes appéhensions exprimées il y a deux jours

déclaration d'un camarade natif de Baltimore sur le soulèvement Sic 30 avril (traduction Patlotch approximative en attente de mieux...)

Quelque chose de très important se passe non seulement à Baltimore, mais à travers toute l'Amérique noire. Aucun décès n'a été imputé aux manifestants dans une ville où 250 personnes sont tuées par an, la quasi-totalité de ces victimes d'homicides étant noires. Malgré les incendies et les pillages, les jeunes gens de Baltimore ont encore montré une plus grande retenue dans leurs conflits avec la police et les propriétaires de magasin. Je dis cela parce que pendant des années, ma famille aussi a fait l'objet d'assassinats et nombreux morts.

Comment se fait-il que le soulèvement actuel, malgré sa violence, n'ait pas débouché sur une guerre ouverte entre blancs et noirs, flics et enfants, propriétaires et locataires, patrons et travailleurs, compte tenu du fait que la guerre ouverte entre les jeunes hommes noirs dans toute la région est incessante ? Parce que les jeunes Noirs apprécient plus encore la vie de leurs ennemis structurels que la leur propre. Le processus de ce qui est probablement l'organisme social d'auto-cannibalisme le plus efficace dans l'histoire – fusillades nocturnes, agressions, overdoses – est un projet qui a été construit depuis des siècles.

Les jeunes noirs de Baltimore ont été conditionnés pour se considérer eux-mêmes comme le problème. Toutes les questions socio-économiques qui se posent sont en quelque sorte le résultat de leur comportement. Ils entendent cela, non seulement de la part des flics blancs, des enseignants philippins, des propriétaires de magasin de liqueur coréens, mais aussi du grand nombre de noirs qui ont fréquenté Coppin ou Morgan, obtenu des emplois décents et décidé que la raison pour laquelle la police les vise eux, c'est que leurs biens ne doivent pas augmenter, ou ils ne doivent pas avoir d'augmentation de salaire, parce que « les négros » ont quitté le comté , qu'ils se sont toujours volés entre eux ou que « le reste d'entre nous » se fait mal voir.

La structure de l'Amérique a évolué pour s'assurer qu'il y ait pas de place pour ces jeunes. Les mouvements d'aujourd'hui ne feront pas écho aux luttes des années soixante. Aujourd'hui il n'y a aucune protection comme dans le boom économique d'après-guerre, pas d'emplois bien rémunérés pour les travailleurs peu qualifiés, aucun effort pour intégrer les noirs pauvres dans le processus productif. Des décennies de désindustrialisation ont stoppé les tentatives économiques d'intégrer les Noirs à faible revenu au marché du travail, et l'augmentation exponentielle du système pénitentiaire depuis quatre décennies signifie un retour au système esclavagiste comme moyen de gérer l'Amérique noire. Ce à quoi nous assistons à Ferguson, Baltimore et, bientôt, dans les quartiers noirs partout en Amérique, c'est à une rébellion d'esclaves modernes.

Aujourd'hui, il n'y a aucune direction noire légitime. Plus que tout, l'ascension d'une poignée de noirs à des postes de pouvoir a démontré l'impossibilité structurelle de trouver une place pour la majorité des Noirs en Amérique. Un maire noir, un chef de la police noire, un président noir et Baltimore brûle toujours.

Ce n'est pas une situation pleine d'espoir. Il est parfaitement possible qu'il n'y ait aucune résolution de ces problèmes. Je ne peux qu'espérer que les gens qui ont conçu cette architecture de la misère noire, ce hachoir à viande de chair noire, vont sentirez le poids des dents et des ongles sur leur propre cou.

Josh Baltimore

dans 'la question indigène' et la 'communisation'

.

A l’origine du 1er mai : Lucy Parsons, la veuve des martyrs de Chicago Hernando Calvo Ospina

« Que chaque clochard sale et moche s'armer d'un revolver ou d'un couteau et se mette à l'affût sur les marches du palaces des riches, et poignarde ou tire sur les propriétaires quand ils sortent. Nous devons les tuer sans pitié. Que ce soit une guerre d'extermination. » Lucy Parsons

28 mars 2015 - 4 août 2016

Lucy Parsons, d'origine afro-américaine mexicaine et indienne (Creek), grandit dans un ranch au Texas, probablement comme esclave

Elle se marie avec Albert Parsons, ancien soldat confédéré, devenu républicain radical vers 1871. En 1874, ils s'installent à Chicago et s'engagent dans le mouvement révolutionnaire socialiste. Albert écrit des articles sur les sans-logis et les chômeurs pour le journal The socialist (1878), et participe à la fondation de l'International Working People's Association. Lucy collabore à l'hebdomadaire The Alarm en 1884.
Albert Parsons se fera l'avocat des droits des Noirs américains victimes du racisme et de la pauvreté. En 1886, il est accusé dans l'affaire de la bombe de Haymarket Square. Il sera pendu avec quatre autres compagnons libertaires le 11 novembre 1887 (Black Friday).
Après cette tragédie, Lucy écrira une biographie sur son compagnon, ainsi que des articles et pamphlets dans les journaux anarchistes : Freedom (1890-1892) The liberator (1905-1906) The Alarm (1915-1916). Elle restera une révoltée jusqu'à la fin de sa vie. Le 7 mars 1942, elle meurt à Chicago, dans l'incendie de sa maison.

Peu avant sa pendaison, Albert écrivit à Lucy : « Tu es une femme du peuple, et je te confie au peuple… ». Le Congrès des Ouvriers Socialistes qui se tenait à Paris en 1889 déclara le 1er mai comme la journée internationale des Travailleurs et des Travailleuses. C’était en hommage aux cinq martyrs de Chicago. L’année suivante, cette journée fut commémorée pour la première fois. Lucy était déjà connue comme « La veuve mexicaine des martyrs de Chicago ».

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016

En jolie mai
Une jolie fille
Qui des deux fesses
Se tortille

Me le permet
Elle est gentille
Je les caresse
Et la sautille

En mai fesse qui te plaît poème de 1981

30 avril

tant qu'il y a de l'argent il y en a pour «nos» armées

Hollande débloque 3,8 milliards de plus pour la Défense Le Figaro 29 avril

28 mars 2015 - 4 août 2016 source

.

le pneu ça crève, la grève ça regonfle

patron de choc et de droit divin catho, François Michelin est mort

28 mars 2015 - 4 août 2016 que le diable emporte ce mauvais bonhomme

dans faut rigoler...

.

29 avril

un forum sur la communisation ? sans blague ! ou avec...

c'était une tentation, c'est une tentative, avec un peu d'auto-organisation, pas trop toto-interventions, et de la théorie pas à côté des luttes 

l'objectif est de permettre des discussions interactives sur les thèmes et problèmes de la communisation, avec un maximum d'ouverture et un minimum de 'censure', de prises de têtes et de becs. Merci de votre accueil et de vos idées

.

poèmes 2014-2015

sonnet au bois résonné musette

nous n'irons plus au bois
par les quatre chemins
en moutons aux abois
pour des chiens inhumains

tu diras ton émoi
de la fleur à la main
à Fontenay-sous-Bois
que t'offre ce gamin

tout recommencera
le désir tu l'auras
la bonne envie de faire

comme si toi et moi
nous étions hors-la-loi
seulement sœur et frère

FoSoBo 29 avril 15:01 2015 25

28 mars 2015 - 4 août 2016 extrait de « Jeux des enfants ne sont pas jeux »

.

les mots pour le faire

« Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe c'est de le transformer.» Karl Marx 11ème des Thèses sur Feuerbach

« Ses filles l'appelaient non pas "Père", mais "Maure", un surnom qu'on lui avait donné à cause de son teint foncé, de sa barbe et de ses cheveux d'un noir d'ébène » Paul Lafargue, Souvenirs personnels sur Karl Marx, 1890

Tu n'en reviendras pas… Aragon / Léo Ferré Le roman inachevé, 1956

pour ceux qui la onzième taisent

à Karl Marx, dit Maure

Tu n'en reviendras pas toi qui disais les mots
n'ont été jusqu'ici qu'un récit sans refaire
le monde

28 mars 2015 - 4 août 2016 Marx à Alger, 1882

Tu n'en reviendrais pas toi mon cher ami Karl
des foutaises qu'on fit, confite onzième thèse

FoSoBo 29 avril 04:30 2015 23

à lire complet dans poèmes 2014-2015

28 avril

la communisation comme règlement de comptes franco-français entre ancien.ne.s combattant.e.s du verbe

Lola 2012 : critique de la critique de la communisation par André Dréan

« Pas de mannequins dans le parti... Que les bouches s’ouvrent... Semons la pagaille ! » Maurice Thorez, août 1931

un inédit à paraître dans :

28 mars 2015 - 4 août 2016

Lola mettait le doigt où ça fait mal, sauf à André, ex-mao converti en anti-marxiste primaire... Lola comme moi avait refusé de s'engager dans l'aventure Sic... Lola évoque un texte de Joachim Fleur dans Meeting 2,  Prolétaires, encore un effort pour être communisateurs ! 9 mai 2005...

merci à Claude Guillon pour cette publication. Cela étant, ça nous rajeunit pas, le passé sans illusion, c'est bien, le présent d'une nécessité, c'est mieux :

internautes causant de communisation, encore un effort pour être complets !

.

bordels militaires de campagne : Hollande «profondément peiné» présente ses excuses à l'Algérie et au Vietnam

salauds machos colonialos de Japonais !

le premier Ministre japonais «profondément peiné» par le sort de ses « femmes de réconfort »

28 mars 2015 - 4 août 2016 

en savoir plus : bordels militaires de campagne BMC

en relation : virée pour jupe trop longue, atteinte à la laïcité

28 mars 2015 - 4 août 2016 salope !  le photographe ne peux même pas aller jusqu'en bas

dans en Francefaut rigoler... de tout, surtout des autres...

.

Baltimore, mort and more... et la France ?

avec Pap Ndiaye

« Obama est rattrapé par la question raciale » Libération 28 avril 

28 mars 2015 - 4 août 2016 2009 28 mars 2015 - 4 août 2016 2008

en France, Pap Ndiaye, franco-sénégalais, est volontiers interviewé comme le nouveau sociologue expert des questions afro-américaines, qu'il est incontestablement, moins souvent pour être l'initiateur des Black Studies à la française

le PIR, Parti des Indigènes de la république, ou du moins Sadri Khiari, n'aime pas Pap Ndiaye. À propos de ce livre : Pap Ndiaye tire à blanc 2010 une critique gauchiste racialiste ?

Marie Ndiaye n'écrit pas en Noire : la préface de « La condition noire » est écrite par Marie Ndiaye, sœur de l'auteur et romancière à la plume alerte, souvent drôle, et plutôt lucide... Conseillé entre autres : Trois femmes puissantes

pour revenir à Baltimore, dndf relaie une série d'article et pose cette question : Baltimore : Le spectre des émeutes des années 1960 ?

Ndiaye y répond indirectement en disant qu'un Président noir n'a pas fait mieux que ses prédécesseurs blancs pour les Noir.e.s d'en-bas, c'est-à-dire à leurs yeux plus mal. La période étant différente, il ne semble pas y avoir d'issue à des revendications d'intégration ou d'égalité raciale, ni même pour moins de violences policières. Si vient une vague d'émeutes, elles seront d'emblée plus marquées que dans les années 60 par un caractère de classe...

2005 : un état d'urgence français face à des émeutes françaises, sans précédent depuis la Guerre d'Algérie

le tour de la France viendra - il est déjà venu puisque 2015, en plus du 10ème anniversaire du PIR, événement politique important mais à la marge, est celui des émeutes dans « nos banlieues », et d'un état d'urgence français, sans précédent depuis la Guerre d'Algérie... C'est pourquoi il faut poser 'la question indigène' sur la table de la théorie de la communisation, comme importante pour comprendre les luttes à venir et agir en leur sein

complet dans 'la question indigène' et la 'communisation'

 

mort aux vaches ?

Un taux de mortalité de 26 % à la ferme des Mille vaches ? un cheptel sous haute surveillance LaVoixEco 28 avril

vous me direz que pour la vache, mourir à l'abattoir ou à l'étable, ça ne fait pas une grosse différence, mais selon qu'elle aboutit dans l'assiette ou direct à la poubelle, c'est un profit en moins qui appelle un surcroît d'humanisme. La vache, c'est pas comme le migrant, qui peut attendre sa fin... La vache, dès qu'on la jette, on s'en émeut : meuh ! meuh !

pas comme le nègre non plus... bien que le nègre, c'était aussi d'abord une marchandise...

peau de vache ?

je ne sais pas de quoi la vache est le symbole. On ne les distingue pas, à la différence des nègres, par la couleur de leur peau

quant à l'amour vache, il n'est pas à confondre avec le goût du Rosbeef.

28 mars 2015 - 4 août 2016

savoir pourquoi la vache, dans l'assiette, s'appelle le bœuf, dépasse mon entendement du genre : ma lectrice a-t-elle une suggestion ?

complet dans faut rigoler...

.

identités, luttes et unité : de quoi s'agit-il ?

« le problème majeur auquel nous sommes confrontés, c’est nous. » Actes d’insubordination contre l’ordre confédéral d’usine. Une position politique. dndf 25 avril

« Il y a de profondes divisions dans les usines et les autres lieux de travail. Il faut sortir de cela si l’on veut démanteler le château de cartes  de la résignation qui produit des organisations en dehors et à l’intérieur des usines et des autres postes de travail à partir des différences. L’unité politique des travailleurs n’est pas, et ne peut être une question d’identité.

Dans cette situation les proclamations ne servent pas beaucoup. Les actes d’insubordination des travailleurs migrants à Bentivglio montre une vérité dérangeante de laquelle nous devons nécessairement partir : le problème majeur auquel nous sommes confrontés, c’est nous. »

« le problème majeur » face au capital, c'est le capital. Ces relans autonomistes situant les problèmes à résoudre au sein de la classe débouchent logiquement sur l'ancienne antienne, le vieux refrain de l'unité prolétarienne à trouver pour faire la révolution... La théorie de la communisation a balayé cette illusion depuis 40 ans, ou plutôt c'est la restructuration du capital qui l'a accompli. Il n'y a pas à y revenir 

l'unité prolétarienne, c'est fini

pour dépasser les identités, ne commencer ni par les surinterpréter ni par les nier  

quelle position politique ?

discerner information et critique

« nous » qui ?

28 mars 2015 - 4 août 2016 la révolte des canuts, 1831

Chanson des cas nous

C'est nous les cas nous
nous sommes tous
nous
 

remarque adjacente : la communisation affaire de traduction partielle et partiale ?

complet dans discussions sur la communisation et les activités révolutionnaires dans les luttes d'émancipation

 

idéologie, mensonge et propagande : du paradoxe de Lukas Stella à l'intervention révolutionnaire

Trouble dans le Net Lukas Stella 21 avril 2015

je redonne le lien vers cette critique d'Internet, plutôt bonne, mais je mettrais un bémol à l'analyse comme à sa conclusion

Internet, même structuré comme Big Brother, n'est pas d'essence différente aux autres médias

le gavage des oies du capital et de ses outsider

« Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours. » Lao Tseu

franchir l'épais

Internet n'est certes pas la panacée pour l'intervention révolutionnaire, et si elle y devenait efficiente, l'ennemi fermerait les tuyaux. En attendant, on fait avec parce que rien n'indique qu'il faut faire sans. Ceux qui opposent virtualité irréelle des échanges sur internet à réalité concrète et présentielle des vrais échanges dans « la vraie vie » ont peut-être raté une marche pour franchir le pas

complet dans discussions sur la communisation et les activités révolutionnaires dans les luttes d'émancipation

.

Baltimore, femme, race, classe... Another view

en écoutant Billie Holiday God Bless The Child 1941

« Je mourrai bientôt à New York entre deux flics » Billie Holiday à Françoise Sagan

en regardant les images liées à la mort de Freddie Gray et aux émeutes qui ont suivi, une chose saute aux yeux, la différence avec Ferguson, ville dominée par son administration blanche et républicaine, alors que celle de Baltimore est noire et démocrate, avec une afro-américaine comme maire. Cela ne saurait constituer une analyse, mais cet extrait de wikipédia donne une idée des clivages sociaux et raciaux et de leur évolution. Noter qu' à l'ouest de la ville « la plupart des Afro-Américains influents et des classes sociales supérieures ont délaissé ces quartiers pour des villes de la grande banlieue de Baltimore. Ces quartiers sont à présent pauvres et comme l'Eastern Baltimore, ils connaissent un fort taux de criminalité, contrairement aux quartiers nord et huppés de la ville.»

l'histoire de la ville et son actualité sont-elles 'paradigmatiques' de la situation socio-raciale aux USA, avec son Président noir démocrate issu des couches moyennes, et la question raciale traversée par les antagonismes de classes ?

aujourd'hui, l'état d'urgence a été décrété par la maire avec déploiement massif de la Garde nationale, force para-militaire, dirigée par la générale Linda Singh...

la générale de la Garde nationale Linda Singh... la maire de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake... avec le Secrétaire au logement et développement urbain Shaun Donovan, à gauche et le Secrétaire aux transports Anthony Foxx, avant le discours d'Obama lors d'une réception pour la Conférence américaine des maires, à la Maison Blanche, jeudi 23 janvier 2014

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016

Baltimore est la ville où grandit Billie Holiday... voir Billie Holiday in Baltimore

le 7 avril dernier, Baltimore honorait son centième anniversaire, vidéo : Baltimore honors Billie Holiday on her 100th birthday with musical tribute

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 1956, arrestation pour détention de drogue à Philadelphie

Billie Holiday est morte le 17 juillet 1959 dans une chambre d’hôpital new-yorkais, encadrée par deux policiers, postés là pour l’empêcher de s’injecter dans les veines l’héroïne qui lui arrivait malgré tout d’on ne sait trop où. Quelques mois plus tôt, à Paris, elle avait prévenu son amie Françoise Sagan :

« Je mourrai bientôt à New York entre deux flics »

Holiday ? les vacances, jours de congé, la fête, quoi...

complet dans féminisme et critique du genre / critique de classe

 

27 avril

Hollande n'a pas d'idées, mais il a des pétoires

d'une pierre trois coups : faire baisser les chiffres du chômage, encadrer les classes dangereuses, pallier au stress des armées vigipirates

"Service militaire volontaire" : Hollande annonce la création de 7 centres

28 mars 2015 - 4 août 2016 la France, mon brave, a besoin de toi

pauvre Desproges, qui avait plus d'idées que François le second, mais ne l'aura pas connu Président de souche des François... (voir Exhibit Charlie, un roman d'après, feuilleton sans fin)

à François : prénom masculin, signifiant littéralement : « Mon Dieu, quel imbécile ! » Pierre Desproges Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis 1985, p.85

suite à lire dans faut rigoler...

 

féminisme et critique du genre / critique de classe

La place d’une femme en Indonésie Alterasia 26 avril

Plus d’un siècle après la mort de Raden Ajeng Kartini, l’héroïne nationale sur la question des droits des femmes, le vieil adage stipulant que la place des femmes est à la maison semble obsolète. Aux yeux de la jeunesse instruite des villes indonésiennes tout du moins.

extraits

Ces dernières décennies, les évolutions au sein de la société indonésienne ont changé le regard sur la place des femmes dans le monde du travail et au sein du couple. Si l’on regarde les statistiques nationales de 2010, environ 70% des femmes de 25-29 ans vivant en milieu urbain et ayant suivi des études supérieures mentionnent le travail comme étant leur principale activité. D’autres indicateurs socio-économiques illustrent cette évolution : les taux de fécondité sont en baisse, l’âge de mariage est en augmentation et l’écart de scolarisation entre les sexes a disparu.

Marché du travail : des attentes variables selon les sexes  / L’idéal du double-revenu

Comprendre ce qui motive ces attentes sexuées et, finalement, leurs conséquences sur le marché du travail, nécessite d’analyser la perception qu’ont les jeunes de la répartition des rôles au sein de la famille. Les jeunes Indonésiens de la classe moyenne urbaine sont unanimes : être diplômé de l’université, obtenir un emploi, se marier et avoir des enfants est le chemin idéal vers l’âge adulte. Dans ce contexte de transition vers l’âge adulte, j’ai examiné dans quelle mesure le modèle traditionnel de répartition des rôles au sein du couple continue à préfigurer les attentes de ces jeunes en ce qui concerne le marché du travail.

dans féminisme et critique du genre / critique de classe

.

discussions sur la communisation et les activités révolutionnaires dans les luttes d'émancipation

pour en finir avec la critique intellectuelle séparée

à propos des « intellos », de l'intellectualité, et de la division des combats révolutionnaires

avec Marx, Woland, Jean Dubuffet, Jacques Derrida, Pierre Desproges, Roland Simon, André Dréan, Aristote et les Rita Mistouko

non je n'ai rien a priori contre les « intellos », intellectuels de métier ou pas. Les « intellos », c'est une catégorie a-critique aussi pratique que « bobos », d'où son succès chez ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, de leur dé-négation et de leur con-fusion

théorie vs pratique : double manque 'militant' / intellectuel venu d'en-bas jamais monté bien haut / intellectualité vs profondeur critique /supériorité intellectuelle et théorisme

28 mars 2015 - 4 août 2016 1968

l'«intello» comme «non-prolo» par excellence

parente thèse humoristique avec Pierre Desproges  à propos du «non-sujet» de Woland/Blaumachen/Sic : L’émergence du (non-)sujet 12 mars 2012  Pierre Desproges, Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis pdf (au Seuil Points 1985, p.108)

l'homme blanc occidental et intellectuel sera le dernier à mettre en cause ses trois privilèges (qui sont quatre, comme les Trois mousquetaires), sans compter même l'appartenance de classe : 1) être un homme et pas une femme 2) un Blanc et pas un.e Noir.e 3) un Occidental et pas un«  loin de chez nous » 4) quelqu'un de cultivé porté à cultiver les autres

la supériorité intellectuelle, contre-révolution dans la révolution

sans conclure, avec André Dréan

toujours du bas contre les hauts, penser et faire sont inséparables dans les luttes d'émancipation

quand ils ne savent pas faire, font semblant de faire quelque chose : alors c'est en théorie qu'ils le font

« quand ils n'ont rien à dire, font semblant de dire quelque chose : alors c'est en poésie qu'ils le disent...» Aristote, Rhétorique III, 5, 1407 a 33-35

un rien obscur ?

et comme chez moi, tout ne se termine pas en chanson comme en France, ni mal comme les histoires d'amour, en général, un poème 'critique' de la "poésie" "intello", à faire jouer comme métaphore de la philo-théorie à prétention révolutionnaire : un rien obscur extrait de Crise en vers 13 décembre 2011

à lire complet dans discussions sur la communisation et les activités révolutionnaires dans les luttes d'émancipation

.

le monde et le capital, l'Occident et les autres

Capitalisme : immanence toujours actuelle d’un colonialisme exterminateur Camille Loty Malebranche 22 avril

Camille Loty Malebranche est enseignant, philosophe, écrivain et poète. Il vit au Canada. Il est l’auteur de nombreux articles publiés dans plusieurs périodiques haïtiens et sur le web. Il a écrit également deux ouvrages : L’Exécution du Prométhée (1999), et un recueil de poèmes, Yeux du Sang, Vigie d’Âme (2010)

28 mars 2015 - 4 août 2016

un texte humaniste qui met en cause l'Occident capitaliste, dans une critique un tantinet vieillie du nord contre les suds (l'ex "Tiers-monde), du "centre" contre la "périphérie", oubliant ce qu'on appelait le "Quart-monde", à savoir la misère dans les poubelles sociales des "centres", en un mot le tout d'un monde "capitalisé" où partout, mieux vaut être riche et bien portant que paubvre et malade.

au total, une analyse un peu superficielle du capitalisme globalisé et mondial, laissant de côté la concurrence transnationale des capitaux comme la géopolitique des États/Unions pour la préservation du ou des taux de profit moyen. Parler du monde actuel sans un mot sur la Chine et les "pays émergents" semble un peu sous-réaliste

le texte commence par « la seule morale des puissance occidentales », en appelle aux « peuples » plus qu'aux « prolétaires »... rien de très surprenant sous la définition du blog : « Le blog de intellection.over-blog.com, pour interroger la crise du sens dans la civilisation... L’homme est une somme de Violence Vitale et de Révolte Vivifiante contre la létalité des néants envahissants du monde. Rêve et Réalise ta construction de toi-même selon l’Esprit, investis-toi spirituellement dans l'Être, et l'avoir ne sera plus contre toi ni bourreau ni consomption ! Penser c’est se Repenser. Se Repenser, se juger pour se construire l'Humanité et cesser d’être le patient des cécités conscientielles attisées par le conditionnement social

ça sonne un peu comme du Vaneigem révisé par Cousin (Francis), priant « la vitalité de l'Être » de « se Repenser ».... l'homme serait une contradiction entre le bien et le mal, mais ici, jamais entre le mâle et la femme. Où d'autres voient trop, ou pas assez mais seulement, des « contradictions », l'auteur(e?) n'en pointe aucune susceptible d'être dépassée dans un mouvement de lutte antagonique auto-transfransformateur. Pourtant, dans un accès de lucidité, une phrase émerge (en gras) : « seule une révolution de l’intérieur enrayant le capitalisme et emportant sa sinistre logique, peut offrir une chance aux peuples de tout l’écoumène* »

* wiki : « L'écoumène est une notion géographique pour désigner l'ensemble des terres anthropisées (habitées ou exploitées par l'Homme). L'acception moderne du mot concerne généralement l'humanité entière »

reste, pour le meilleur, quelques constats incontournables concernant le capitalisme/colonialisme occidental, dont on souhaiterait qu'ils soient mieux pris en compte dans les analyses plus consistantes de la critique marxiste et "communisatrice". Pour ceux qui aiment ça, un style d'écrivain/poète et quelques belles formulations, malheureusement de celles que l'on convoque quand on ne sait pas dire les choses plus rigoureusement : Marx y avait recours, on ne leur en veut pas

à lire dans le monde et le capital, l'Occident et les autres

26 avril

poèmes 2014-2015

Sonnet à charge

à Freddie et Fredricka Gray

À Baltimore
ton frère est mort
le cou tordu
un coup perdu ?

Ferguson sonne
un noir tocsin
là-bas personne
est l'assassin ?

L'ennemi raye
de Maryland en Missouri
les Freddy Gray

Sont-ils tous gris ?
la haine est blanche
les flics aussi

FoSoBo 26 avril 23:56 2015 22 (v'la les flics) sonnet 195

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016

vidéo                                                                                            Fredricka, sœur jumelle de Freddie Gray                                       Stephanie Rawlings-Blake, maire de Baltimore

« Fredricka Gray a lancé un appel au calme. « Ma famille veut vous dire : s'il vous plaît, s'il vous plaît, arrêtez la violence. Freddie ne voudrait pas ça ». Elle parlait aux côtés de la maire [démocrate] de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake, « profondément déçue » par les violences, dont elle a accusé « un petit groupe d'agitateurs ».» Le Monde 25 avril

.

poésie pour le dire

je ressors ce poème pour quelques retouches de syntaxe et de ponctuation, plus adéquates au rythme

ICI L'OMBRE... le poète ne parle à personne 

« Ici Londres ! Les Français parlent aux Français... » Pierre Dac

Solitude océane. Au pied de mes fadaises
la raison, d'avoir tort, n'est pas toujours mauvaise.
Encor trop d'horizon, trop de demains, surtout
la tête ne tient plus en un si petit tout

Voyez ce monde plaint pleurer de toute part
ses lames en pluies sèches de cinglants poignards,
sur les rêves d'avoir sur des comptes gelés...
Voyez nous-boîtes conservés, à pérempter...

Voyez cet oiseau mort nager sur l'huile noire,
où je trompe ma plume et trempe l'écharnoir
pour me faire la belle, une nouvelle peau,
tirant mon pauvre zob, sucé comme un appeau,

par un art de la fugue en sous-sol mineur d'hors,
monnaie de singe ou pis, roupie, sansonnet mort
au chant bonheur, caché d'un jardin de caillots,
léché des asticots que crashent les boyaux 

d'une littérature à l'estomac qui brûle,
qui hurle, ment, culturelle berlue qu'hulule
une chouette hibou comme une poule au pot
qui bout, au bout du bout... d'un coup mâle à-propos. 

Ici la rime a fort raison, d'avoir son tort,
à savoir
mes raisons, sur la raison du fort
en thème, et du docteur en logique béton
.
Qu'un gruyère troue donc le cul à ces croutons 

sans preuve ! Que d'en jouir, car pour ça l'on s'en passe,
si le poème est là, tel qu'il change l'espace
et le temps, du plaisir double, payé de mots,
de penser l'impensable et d'oublier ses maux

26 juillet 2011 Crise en vers

.

je brûlerai mes livres !

du côté des individus dépossédés d'eux-mêmes

avec Juliette Keating, Marcel Cohen, Primo Levi, les migrants noyés, les Juifs gazés, les Noirs esclavagés, les in-employés...

« Faustus : - Stay, Mephistopheles, and tell me, what good will my soul... I'll burn my books ! » Christopher Marlowe, Doctor Faustus 1589

'Perte du moi et travail de l'écriture'

extrait d'une note de lecture de Juliette Keating sur "À des années-lumières", texte d'une conférence de Marcel Cohen à Dunkerque, en 1998

On voit ainsi que les migrants n'ont aucune chance d'être secourus en mer [...]

dans journal extime 2015

je verse également ce texte dans individualités et singularités pour le communisme, dans la mesure où n'est pas possible de penser une transformation des individus sans partir de ce qu'ils sont dans/pour le capital, surtout quand ils n'y sont plus rien

.

poésie pour le dire

halte et hâtive ou l'alternative paranoïaque

Leur silence est urgent quand leur parole endort

Chut !... chut !... chute ?
Paradigue dondaine de l'apolitisthme
Paradigme dont haine de la vérité
Parade normée por no problème
Paradichute pour paranoyés

Alter latence d'haltères hâtifs

RER A, 15 décembre 2004, 7h36 Paroles du RER A

.

Vive la France Free... Jazz !

Tusques vous n'avez jamais voulu savoir...

Un artiste émancipé. Entretien avec François Tusques revue Période 20 avril vidéo

déjà croisé ici ou là sur ce blog, le pianiste François Tusques, qui fit après 68 les belles heures des rencontres avec les musiciens afro-américains venus en France (dont certains arrêtés à l'aéroport par la police française)

François Tusques – Dansons avec les Travailleurs Immigrés 1971
un disque de 1971 en collaboration avec Carlos Andreu, Denis Levaillant, Claude & Michel Marre

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 Dtoutche 1972 audio

le jazz en mai 68, échanges de paroles et musiques avec François Tusques, en mai 2008, au CNR, Conservatoire National de Musique

autre vidéos / disquesimages

complet dans bribes de jazz et autres musiques

.

de la lutte à la tôle, contre l'État de la classe du racisme

« L’autonomie italienne n’est pas à mon sens le moment le plus haut de cette période, sa synthèse. L’Italie n’avait plus de colonies dès 1943 mais il y a bien à la base un rapport entre les ouvriers du sud et ceux du nord. À un niveau global, ce sont les Black Panthers qui nous donnent la synthèse de l’époque » Oserons-nous vaincre ? dndf 9 avril 2015

De la répression à la révolution : un discours de Kenneth Cockrel 1970 revue Période 23 avril

à mon ami Motherlode, musicien/compositeur afro-américain de Detroit, FreeJazzInstituteMusic and Theory AnalysisOriginal Compositions - sketches, scores, and recordings

28 mars 2015 - 4 août 2016

Originalement paru dans Kenneth V. Cockrel, « From repression to revolution » [libcom], Inner City Voice (1970), Detroit Revolutionnary Movements Collection, The Walter P. Reuther Library of Labor and Urban Affaires, Detroit. Traduit de l’anglais par Clément Petitjean

en relation Etats-Unis : violences à Baltimore après la mort d’un Noir arrêté Libération 26 avril 2015

complet dans les communismes comme combats : une exploration des voies de la révolution

.

poèmes 2014-2015

avec Cioran et Mallarmé, deux Django, deux Loriot/d, un Messiaen

en écoutant Django Reinhardt, Saint-Louis Blues, Paris 1937

« Tous les penseurs sont des ratés de l'action et qui se vengent de leur échec par l'entremise des concepts. »

« La poésie a, comme la vie, l'excuse de ne rien prouver. » Emil Cioran Précis de décomposition 

Crise féline

d'après Mallarmé, Brise marine

La chair est triste, et grâce ! je n'ai lu tous les livres.
Fuir ? Ici fuir !  Je sais que ces héros sont ivres
De leur écume si courue que d'autres cieux !
Rien, ni les vieux gamins aveuglés par leurs yeux
Ne soutiendra ce cœur qui dans l'amer se trompe
O nuits ! ni la clarté déserte que j'estompe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la belle femme au regard triomphant.
Je resterai ! frimeur balançant sa mâlure,
Jette l'ancre pour une authentique nature !
Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l'aveu suprême des mouchards!
Et sûrement, les fats, débitant leurs adages
Seront de ceux qu'un vent poussera aux naufrages
Perdus, sans mâts, sans bras, en débiles idiots...
Mais, ô mon chat, entends le chant du gai loriot !

FoSoBo 26 avril 16:36 2015 21

28 mars 2015 - 4 août 2016 Django, le rouge et le noir, destin ?

chant du Loriot d'Europe, 'oiseau superbe de la taille d'une Merle, jaune vif et noir, au chant flûté, sifflé, parfois grinçant'

28 mars 2015 - 4 août 2016 Yvonne Loriod Messiaen, Le Moqueur polyglotte

complet dans poèmes 2014-2015

25 avril

«merdeux définitifs»

si tu veux connaître la condition du prolétaire du XXIe siècle, tu ne commences pas par...

à propos de poésie "révolutionnaire", de poésie et de théorie "révolutionnaire", de Panaït Istrati, Aragon, Francis Ponge... de Spinoza et Hegel, de Woland, Roland Simon et Dauvé...

tu peux connaître par cœur tout Marx et les classiques de l'anarchie et de l'ultragauche, ça ne change rien à l'affaire... ton langage te trahit autant que ton ignorance de la vie d'en-bas

en écoutant Glenn Gould, 3 préludes de Alexander Scriabine écrits ~ 1895 en hommage à Chopin

28 mars 2015 - 4 août 2016

28 mars 2015 - 4 août 2016

complet dans journal extime 2015

.

théorie et norme : ça trompe énormément ?

Le mammouth laineux pourrait à nouveau faire partie de ce monde France Soir 25 avril

« Pas plus qu'on ne juge un individu sur l'idée qu'il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle époque de boule­ver­se­ment sur sa conscience de soi; il faut, au contraire, expliquer cette conscience par les contradictions de la vie matérielle... C'est pourquoi l'humanité ne se pose jamais que des problèmes qu'elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir. À grands traits, les modes de production asiatique, antique, féodal et bourgeois moderne peuvent être qualifiés d'époques progressives de la formation sociale économique. Les rap­ports de production bourgeois sont la dernière forme contradictoire du processus de produc­tion sociale... Avec cette formation sociale s'achè­ve donc la préhistoire de la société humaine.» Karl Marx Préface à la Critique de l'économie politique 1859

c'est en Sibérie qu'on trouve le plus de mammouths, mais tous les dinosaures ne sont pas communistes, et...

« Non, les mammouths n’ont pas vécu à la même période que les dinosaures. Les dinosaures ont vécu sur terre bien avant. Les mammouths ont vécu à la Préhistoire, en même temps que les hommes qui les chassaient pour leur viande. Ils se servaient également de leur peau pour se vêtir et de leurs défenses pour fabriquer des outils ou des armes.»

28 mars 2015 - 4 août 2016 This film examines the creation and exhibition of the propaganda film I Am Cuba, a Soviet/Cuban collaboration unknown in the West until the 1990s

si l'on suit Marx, les communistes ont vécu dans « la préhistoire de la société humaine ». La plupart sont morts. Souhaitons-leur un retour de mammouth, quand l'humanité se posera les problèmes qu'elle pourra résoudre. « Ils se [serviront] également de leurs défenses pour fabriquer des outils ou des armes.»

28 mars 2015 - 4 août 2016

preuve que les communistes sont encore plus forts que les mammouths, ils ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Tenez, au pays du "communisme" qui dominera bientôt l'économie mondiale du capital, la Chine, on a découvert 43 oeufs de dinosaures sur un chantier, et comme chacun sait, la théorie communiste est un chantier permanent...

mais attention : on ne fait pas d'omelette sans casser... les nœuds : l'haineux ?

dans faut rigoler...

.

un Manifeste révolutionnaire ? mais quelle fonction et quel contenu, pour la communisation ?

si les activités révolutionnaires dans les luttes d'émancipation ne sont pas guidées par une théorie supérieure, ni un parti ou une organisation permanente de militant.e.s, un tel manifeste ne peut/ne pourrait avoir ni la même fonction que celui de Marx et Engels en 1847, ni un contenu comparable

d'une part, vue l'histoire déroulée depuis, et le capitalisme déterminant essentiellement, aujourd'hui, tous les domaines de la vie partout dans le monde, cela supposerait un véritable livre beaucoup plus épais, qui perdrait de ce fait son intérêt, une diffusion facile et une lecture accessible

d'autre part, cela contredirait son objectif même, que suppose un processus d'auto-production par les luttes de leurs propres buts et moyens

nous voyons par conséquent que si l'idée d'un tel Manifeste révolutionnaire n'est pas saugrenue, elle est loin d'être évidente à mettre en œuvre[...] l'adéquation de la fonction et du contenu renvoient donc immédiatement au principe même, hérité de « l'émancipation des travailleurs sera l'œvre des travailleurs eux-mêmes » (Owen, Flora Tristan, Marx, AIT...), et à l'adéquation de ce principe à celui de la communisation, c'est-à-dire à la fin de toute séparation entre théorie et pratique, dirigeant.e.s et militant.e.s, activistes et luttes [...]

la balle dans le pied du «courant communisateur»

mission impossible ?

28 mars 2015 - 4 août 2016

alors, il va falloir attendre... une vague de luttes ?... une vague de rêves ?

[...]

à lire dans un manifeste révolutionnaire (réflexions pour -)

.

un spectre hante l'Europe, la revue Sic

Sic : quelqu'un qui n'a rien à dire mais possède les moyens de vous faire parler ?

A propos d’une trajectoire politique, déclaration de la revue SIC dndf 25 avril

que dire ? Cette mise à distance est bien le moins, mais j'avoue ne pas savoir, depuis la rupture de 2013, ce qu'est la « revue Sic », qui la compose et quelle est son activité, depuis que l'on quittée les revues fondatrices Théorie Communiste, Endnotes. Blaumachen n'existe plus, "porté malade" dit-on. La revue suédoise Riff-Raff ne publie plus depuis 2011... Reste des participants à titre individuel(?), dont cette déclaration (déclamation ?) est la seule expression à ma connaissance depuis la parution du numéro 2, que voici

la revue SIC 2 en français

Woland, « inactif depuis un an », y publie deux textes, Roland Simon deux textes, ceux qui restent, l'éditorial, quoi de plus ? Depuis, les « actifs » (?) n'ont rien publié... C'est ainsi (=Sic)

I would prefer not to... Je préfèrerais ne pas...

concernant la chute, adressée à qui et pour quoi faire ? « Mais comme chacun sait, tout ce qu’on publie sur internet peut être utilisé comme preuve contre vous, et le sera sûrement. », on adore ce ton : est-ce à prendre comme invitation au débat sur les problématiques du communisme et de la révolution ?

en vérité, se focaliser sur cette « trahison » sans un mot d'analyse, non seulement n'a aucun intérêt, mais permet que le terrain soit occupé avec du vent au lieu des problèmes de la communisation en lien avec le capital et les luttes. Que cesse donc au plus vite ce spectacle ridicule

pour moi, le ver est dans le fruit depuis 40 ans, j'ai dit comment, pourquoi et formulé des propositions pour en sortir par le haut...  Sauf à s'absenter des combats révolutionnaires, qui peut sérieusement faire l'économie de mettre sur sa table ces questions ou d'autres, accords et divergences, convergences et accords ?

pour l'essentiel, le devenir révolutionnaire du concept même de communisation est entre les mains de qui s'en emparera, sans en faire un label de supériorité théorique, en le faisant vivre dans les luttes d'émancipation vers la fin du capitalisme

 

petite restructuration du site : nouveau plan d'accès simplifié

 

24 avril

le cœur ou la raison ?

« Le résultat c’est le retour de manivelle : s’est-on laissé guidé par le cœur ? je crois qu’au contraire c’est la raison qui a mené la danse. » adé dndf 24 avril


sans doute sans retouche

en écoutant Django Reinhardt, "Une vie une œuvre" France culture 26 mai 2012 "Une noblesse prolétarienne..."

... désertant les marchés inégaux
 et désherbant mes rêves
 opiniâtreusement,
 j'ai fui le monde en loques de soirée
 et les yeux nus tendu l'oreille, tenu
 le nez sur le qui-vive,
 le cœur salé détrempé de l'amer

 j'ai ramené ma fraise
 aux confins d'un dessert sans lucre
 à la première occase fracassant
 leur concerto de quatre raisons,
 jetant leurs congelés à la poubelle du voisin
 et leur axiomatique ascète, un présent sans futur,
 aux égos infoutus d'échanges véritables.

 Dans ces instants d'apaisants tours,
 à la lourde pression des bulles asthmatiques
 bouchonnées au mastic
 sur la portion tragique des espoirs
 à merci couillonnables,
 à boire aux apéros venteurs
 entre amis de trente ans, improbables zorros,

j'ai préféré le vain, le gros rouge qui tache,
 les vannes de potaches,
 aux promis de la classe inconnus,
 aux armes enrayées de grognards à la traite
 de bonniches menteuses, larmes rouillées,
 étrillant leurs petits caillots blancs
 dans le puits où pleurniche une gentille blonde...

 Quand la montagne accouche d'un sourire,
 les rongeurs, ya pu qu'à...
 ranger votre critique.

 C'est qu'en fait d'homme leste 
 il faut cacher son jeu

 Je suis moins seul sans vous

26 mai 2012 Livre de Contes.

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

pas un dieu, mais un maître

Jeffrey jouait free

dernier saxophoniste à jouer avec Thelonious Monk, Paul Jeffrey est mort le 20 mars dernier à 81 ans. Il avait joué avec Charles Mingus, Dizzy Gillespie, Clark Terry, Lionel Hampton, B.B. King [...]

Blue Monk live The Dreamer 1968

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016

(hier soir John Renbourn... si je termine chaque journée éditoriale par la chronique des musiciens morts, je n'atteindrai jamais la fin...)

à lire-écouter-voir complet dans bribes de jazz et autres musiques

.

il faut de tout pour faire un monde

théorie capitaliste

bon, les camarades, compagnes et compagnons (et autres 'potes' iront ?), je suis franchement désolé, mais ma lectrice est excédée : théorie communiste par-ci, théorie communiste par-là... elle n'en peut plus... Ne sachant que faire, je passe la parole au Premier Ministre :

« Nous devons façonner le capitalisme à l'image de nos ambitions »

Emmanuel Macron théorise sa vision du capitalisme à la française La Tribune 24 avril

Soucieux de voir le pays entrer dans « une ère de capitalisme naïf » où priment les « stratégies de court terme », le ministre de l'Economie a publié une tribune dans le journal Le Monde où il entend promouvoir un capitalisme à la française fondé sur l'actionnariat salarié, mais passant également par l'implication des investisseurs institutionnels dans des stratégies de long terme

28 mars 2015 - 4 août 2016 de chacun selon ses espoirs, à chacun ses préviseurs, mais pour tous la même crise

dans faut rigoler...

.

du professeur 'sans excès de sexe' au docteur folamour : après "l'abolition du genre", un genre d'abolition

une première dans l’histoire de la science, et elle suscite la polémique...

Des scientifiques chinois modifient des gènes d’embryons humains 20minutes 23 avril

le communisme (chinois) c'est l'abolition annoncée des hommes et des femmes, voilà de quoi réjouir certain.e.s « camarades »

28 mars 2015 - 4 août 2016 mais c'est pas vrai qu'elle va lui couper ?!

(elle n'est pas chinoise, mais j'ai voulu éviter le racisme anti-blanche)

cerise sur le radeau médusé : la Manif pour tous devient un parti politique

dans révolution pour trans-humanité ?

.

cadres, encore un effort pour devenir prolétaires !

Le cadre, nouvel ouvrier de l’industrie L'Usine Nouvelle n° 3420 23 avril

Entre 1992 et 2012, l’industrie a créé 90 000 postes de cadres, alors qu’elle perdait un million d’emplois. Le signe d’une mutation vers une activité à plus forte valeur ajoutée.

Forte réduction de l’effectif ouvrier / Les conséquences de la robotisation / Des métiers peu attractifs / Le mouvement de « gentrification » industrielle devrait s’amplifier dans les années à venir

28 mars 2015 - 4 août 2016 Combien de temps met le fût du canon pour refroidir ? Fernand Raynaud

dans exploitation, luttes ouvrières

 

ils veulent des thunes sans attendre le communisme

grèves infos

28 mars 2015 - 4 août 2016

dans exploitation, luttes ouvrières

.

restructuration du capital mondial : et la Chine ?

L’Afrique dit Bye Bye au Dollar américain : Le Yuan chinois de plus en plus utilisé comme monnaie de règlement et de réserve en Afrique Regard Sur l'Afrique 24 avril

28 mars 2015 - 4 août 2016

.

glissements sémantiques, antiracismes en toc

La construction étatique d’une hiérarchisation « des racismes » Saïd Bouamama 24 avril (extraits)

28 mars 2015 - 4 août 2016

dans le racisme de classe en France : structurel, institutionnel et idéologique

.

le monde et le capital, l'Occident et les autres

Le néo-colonialisme intellectuel de la gauche européenne, par Emir Sader Venezuela Infos 6 avril

ce n'est pas ici la teneur politique spécifiquement latino-américaine de ce texte qui est intéressante, mais la critique, une de plus, de l'eurocentrisme du marxisme euroépen en général, toutes tendances confondues. Critique rejoignant tant celle de Césaire dans sa lettre de démission du PCF en 1956, celle des Indigènes de la République, et de façon sous-jacente des marxistes d'ailleurs, aux USA, en Angleterre, en Amérique latine, en Afrique, en Inde...

relevons que ce texte y ajoute la critique des théories coupées du réel, de la posture des professeurs, celle du communisme comme idée aucunement préoccupé d'un lien organique avec les masses en luttes... N'en jetons plus, la cour est pleine

extraits

Ce sont des attitudes encore mues par le paternalisme de l’eurocentrisme et qui se tournent vers l’Amérique Latine non pour apprendre mais avec une posture de professeurs, comme s’ils étaient porteurs de l’ensemble de la connaissance et des expériences victorieuses, à partir desquelles ils donneraient un cours magistral sur nos processus. Ils représentent, en fait, malgré les apparences, les formes de la vieille gauche, qui n’a pas fait l’autocritique de ses erreurs, échecs et reculs. Qui ne sont pas disposées à apprendre des nouvelles expériences latinoaméricaines.

L’aura universitaire ne réussit pas à cacher les difficultés qu’ils ont pour s’engager dans des processus concrets et, à partir de ceux-ci, pour partager la construction des alternatives.

Les analyses qui ne débouchent pas sur des propositions concrètes de transformation de la réalité, présentent de moins en moins d’intérêt. Les postures critiques restent sur le plan de théories qui ne se projettent pas dans le champ du réel, sans aucune capacité à s’approprier la réalité concrète, moins encore de la transformer. Pour reprendre le vieil adage marxiste toujours actuel : leurs idées ne se transforment jamais en force matérielle parce qu’elles ne pénètrent jamais dans les masses.

.

la communisation peut encore casser des briques

 « Mehr Licht ! / Plus de Lumière ! » dernières paroles prêtées à Gœthe

« Il n'y a que la lutte » le dernier mot de Marx selon la biographie de Francis Wheen

- assumer la rupture, liquider et ouvrir : un bilan français globalement mitigé

- ce qui les rassemble et que je partage
- ce qui les rassemble et que je condamne
- ce qui les rassemble que je critique
- ce qui les distingue et différencie

- Théorie Communiste bande encore

- rue des petits rigolos : la non-critique théorique peut aller se faire cuire un œuf rue des Rigolles

- à fronts renversés : contre la sclérose et contre la liquidation, sortir le bébé communisateur des eaux pas nettes d'Internet, et d'ailleurs

- appel à l'ouverture au-delà du "milieu" théorique de la communisation

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

23 avril

il a filé à l'anglaise

bien triste nouvelle d'Écosse (n'achetez plus de nouvelles écossaises, écossez-les vous mêmes)

John Renbourn est mort    infos    vidéos

solo White House Blues - 1971 / avec Pentangle Let No Man Steal Your Thyme 1968 / avec Bert Jansch Goodbye Porkpie Hat, de Charles Mingus 1966

28 mars 2015 - 4 août 2016 28 mars 2015 - 4 août 2016 1976 extraits

The Lady And The Unicorn (Full Album) 1970 Terry Cox: hand-drums and glockenspiel Don Harper: viola Lea Nicholson: concertina Tony Roberts: flute Ray Warleigh: flute Dave Swarbrick: violin

.

communisme&anarchisme : éthique ou morale ?

le mal est profond, et concernant le communisme au présent, il est grave parce qu'il annonce tout sauf la meilleure des révolutions

prenez-ça pour 'donner des leçons' si ça vous arrange. Nommez-moi moraliste si cela vous chante. Le moraliste que je suis, il vous emmerde. En communiste, anar impénitent

dans journal extime 2015

.

histoire critique de la communisation édition revue et augmentée

rien n'est sacré, tout peut se lire

si vous ne lisez pas :                                lisez : 

28 mars 2015 - 4 août 2016    28 mars 2015 - 4 août 2016

 

poétique et retour à la poésie : quelques repères pour ma lectrice

- poétique, késako ?
- ma fabrique à poèmes à problèmes
- les quatre sonnets de cette nuit
- poème et signification : entre soi et les autres, œuvre-sujet fondée sur des affects/percepts plus que sur des concepts
- la "magie" des mots ? l'analyse d'un poème ?
- le poème ne signifie rien d'absolu immuable dont le poète aurait détenu le secret : intime/extime
- mes "goûts" et dégoûts
- la poésie selon les gauchistes
- mon apprentissage et mes influences, des grand rhétoriqueurs aux grands déconstructeurs, en passant par les classiques, les modernes, et par quelques ailleurs

.

des nouvelles du front

« le migrant ne met jamais deux fois le pied dans la même merde » Héraclite des fèces, fragment bio

migrant.e.s et migrations dernières infos

la structure descend sur la plage, pavée de bonnes intentions / des mesures comm-autistes pratiques / des mesures commun-autistes théoriques / des mesures militaires secrètes sur facebook et tweeter) / grand concours de pétanque finale : nous ne sommes rien, restons rien ! / c'est au présent que nous parlons de commun-autisme

si vous manquez de courage, ayez la rage au cul :

ni dieu, ni maître ! si dieu, lui mettre !

dans faut rigoler...

 

22 avril

poèmes 2014-2015

quatre sonnets autour de minuit

au loin de ma brune / pourquoi ? / comment ? / qui ?

.

journal extime 2015

parfois, le respect, la reconnaissance, la générosité... en un mot le potlatch

.

West Side Story

« Une confession équivoque n'obtient qu'une absolution équivoque » Roméo et Juliette, William Shakespeare 1594

L'horreur est humaine, Juliette Keating Médiapart 22 avril

de ma Juliette je ne suis pas le Roméo, mais jaloux, oui. Non qu'elle ne couche avec un.e autre. Elle écrit mieux que moi, tout simplement, à moins que ce ne soit différemment. Amant... de plume ?

28 mars 2015 - 4 août 2016 Mesurer la distance entre l'image et la vie ? © Kobylinski Szymon

à lire, écouter, voir complet dans faut rigoler...

.

éléments pour une 'critique de l'économie politique'

deux parts d'un rêve

Plus de 18.000 faillites d'entreprises au 1er trimestre, 66.000 postes en danger... Boursier.com

une certaine approche anarchiste se veut critique du "marxisme orthodoxe"* avec une légèreté que n comble pas leur critique du capital, ous qulque angle qu'on la prenne, mais plus encore comme critique de l'économie politique, qui ne saurait suffire, mais...

* exemple André Dréan : « bien que je ne sois pas toujours d’accord avec les analyses de « TPTG », en particulier celles concernant l’économie, trop marquées parfois à mon goût par le marxisme » source Grèce : Les voies de la communisation ne sont pas impénétrables

si facile de se construire un "marxisme" sur mesure pour n'avoir à se confronter ni à Marx, ni avec certains de ses héritiers. La Wertktritik et d'autres nous ont habitués au procédé, ni sérieux ni glorieux côté honnêteté intellectuelle. Comme quoi le procédé est bien partagé, et si je suis si peu référencé, peut-être que personne n'a trop envie d'interroger ses propres arrangements avec la vérité. Ce n'est un symptôme ni de force, ni d'intelligence. Laissons...

derrière les chiffres, des vies, des familles, des femmes, des enfants, de la pauvreté en perspective, mais chez des gens qui n'ont peut-être jamais rêver que d'avoir un boulot pour vivre. Des prolos, quoi, infoutus d'accomplir leur mission historique aux yeux de ceux qui théorisent la révolution...

les patrons rêvent aussi, d'exploiter encore. Ensemble, prolos et patrons sont liés, réciproquement impliqués dans le cours quotidien de la lutte de classes. Encore faut-il la mener...

.

discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

un lieu pour discuter de la communisation sur le net ? hmmm...

à un ami qui se proposait d'améliorer la lisibilité de mon blog, je disais que la priorité n'est pas là...

1) pas de raccourci pour quarante ans de productions diverses, du communisme au jazz, en passant par la poésie et les arts 'plastiques' / rien ne sert de courir... / être communiste ou anarchiste, c'est lutter contre le pouvoir du langage des experts en révolution sur le papier / 2) concernant les discussions à propos de la communisation : traverser la Manche pour causer entre Français ? 3) créer un lieu virtuel ? Voire... / se situer en assumant la rupture communiste dans la théorie de la communisation / une issue qui ne viendra pas de la théorie : un élitisme propre à la séparation du travail et à l'idéologie capitaliste / quelle 'normalité' sociale, et quel rapport social entre théorie "révolutionnaire" et communisme de combat dans les luttes d'émancipation ? / quelque chose de pourri dans le royaume du milieu... la communisation n'est pas dans son nom / entre le pessimisme du désespoir et l'espoir du pessimiste / saisir dans ses tripes plus que comprendre avec sa tête / Lénine disait aussi que « les habitudes sont contre-révolutionnaires »

.

journal extime 2015

l'oukaze héros, loup case zéro

tu tentes d'« expliquer » à des gens qui essayent de « comprendre » avec leur tête, ce qui ne peut être « saisi » que dans les tripes

douple méprise : cible fausse et temps perdu

nombreux se rangeront parce qu'au fond, le communisme, ils s'en foutent. Ce n'est pas qu'ils « trahissent », mais simplement qu'ils font, en dernière instance, des choix conformes à leurs intérêts de classe immédiats

il te faut parachever le changement de perspective pour être de plein pied dans l'époque, non l'illusion d'une autre propre à attirer qui, « dupes naïves d'eux-mêmes », ne sachant qui ils sont, ne savent ce qu'ils font

.

poèmes 2014-2015

couper et connaître, aller allier / 4 haïkus, 12 vers, 68… pour F. et A.

 

Ne lisez pas / lisez Dauvé ?

la fin d'un oukaze héros (ne lisez pas zéro) de la théorie révolutionnaire

sur son blog DDT21, Dauvé semble douter de plus en plus et tenir un essentiel de peu. Je ne peux que comprendre le plaisir qu'il y a, pour un grand lecteur, à avoir ses préférences, mais se laisser aller à des comparaisons pour un jeu de massacre, quelle déchéance intellectuelle ! Je ne peux que partager les choix de Rimbaud, Ducasse, Philip K. Dick, Arthur Cravan, Kollontaï, Emma Goldmann, Oscar Wilde, Anthonin Arthaud, Shakespeare, Robert Paxton, Tanizaki, Jim Thompson, Giono, Patricia Highsmith... quelques autres et surtout l'admirable Jean Meckert à qui j'envoie mille baisers au paradis des écrivains du prolétariat. Mais quelle nécessité de les comparer ? De comparer ce qui n'est pas comparable parce que pas écrit pour ça sauf sur les points ou c'est explicite, ou expliqué, en politique notamment ? Si je vois bien la pertinence de certains choix, d'autres me semblent aussi creux que dénués d'intérêt et même de sensibilité ou d'intelligence tout court [...]

en littérature, choisir n'est pas renoncer / un non-sens poétique / la blancheur pas dérangée d'un enfant de la bourgeoisie française / Internet, une banalité / une cohérence de goûts et d'un révolutionnarisme de papier / Gilles Dauvé, ou l'inutilité communiste advenue / les jeunes gauchistes font les vieux cons

à lire dans notes poétiques 2003-2015

Lénine aurait aujourd'hui 145 ans

il n'est pas certain que grand monde souhaite fêter son anniversaire, moi pas vraiment, mais cela donne une idée du temps, qui passe. S'il avait vécu centenaire, Lénine aurait eu cent ans quand j'en avais dix-neuf... pas si vieux, non ? Si j'avais à n'en retenir qu'une seule phrase, je choisirais celle-ci, que j'avais recopiée sur le mur de ma chambre d'étudiant. Elle a de plus le bon goût d'épargner les femmes, à moins qu'il ne s'agisse d'un oubli, ou d'une mauvaise traduction...

« Les hommes ont toujours été et seront toujours en politique les dupes naïves des autres et d'eux-mêmes, tant qu'ils n'auront pas appris, derrière les phrases, les déclarations et les promesses morales, religieuses, politiques et sociales, à discerner les intérêts de telles ou telles classes. » 

j'ai toujours eu un faible pour cette photo

28 mars 2015 - 4 août 2016 Lénine, grimé et rasé lors de son retour incognito de Finlande en Russie, le 7 octobre 1917. Il a 47 ans pour faire la révolution. Il meurt en 1924, à 54 ans

28 mars 2015 - 4 août 2016 de l'époque où le PCF s'exprimait comme Marine Le Pen, si l'on en croit François le second, Président des Français

28 mars 2015 - 4 août 2016 de l'époque ou je ne pouvais plus voir le PCF en peinture, 'Lénine-Matisse AR' peintures 1989-1992 

'Lénine à la barre...' dans la série 'la poésie doit être faite par tous, non par un' n°5, 9 juin 1992, calligraphie, pigments, transfert typo* et photos sur toile 46 x 38 cm

Vladimir Ilitch s'est donné en 1901 le surnom de 'Lénine', qui signifie "Homme de la Lena", la Lena étant le fleuve sibérien  coulant à proximité du lieu où Vladimir fut déporté comme opposant politique entre 1897 et 1900. Son frère aîné Alexandre, avait été pendu en 1887, pour avoir comploté contre la vie du tsar. Des activistes, quoi...

allez, un petit cadeau d'anniversaire :

28 mars 2015 - 4 août 2016 la grève du nettoyage s'étend

dans journal extime 2015

.

malaise en Malaisie

La répartition des richesses en Malaisie, de plus en plus inégale Alterasia 20 avril

comme souvent, un article plus intéressant pour les informations que pour les "solutions" préconisées

Nous nous dirigeons rapidement vers une Malaisie divisée, non pas tant par la religion ou l’appartenance ethnique comme on ne cesse de nous le rappeler, mais par le revenu et la répartition des richesses, observe le bloggeur Wandering Malaysian.

10 % de Malaisiens concentrent 40% de la richesse du pays

Les 10% les plus riches des Malaisiens ramènent ainsi à la maison 32% du revenu total du pays tandis que les 10% les plus pauvres doivent gérer avec un misérable 2%. En termes de patrimoine (biens, épargne et investissements), l’écart est encore plus frappant : au sommet, 10% possèdent 40% de la richesse totale de la Malaisie et 20% en possèdent 60 %.

La moitié inférieure de la population malaisienne ne possède que 14% de la richesse de la nation. Au sommet, 1% des Malaisiens (nos 40 amis les plus riches) gagnent 8% du revenu total ce qui correspond presque à ce que gagnent les 25% les plus pauvres. Ils contrôlent également plus de 10 % de la richesse du pays. Cela n’a pas beaucoup changé depuis les 25 dernières années.[...]

Même si la globalité des revenus des ménages augmente en moyenne, l’écart de revenu relatif entre les 20% les plus riches et les 40% les plus pauvres demeure à 7 depuis 1990. L’écart relatif de revenus entre ménages ruraux et urbains en 2012 est le même que lors de l’indépendance en 1957 ! L’Etat le plus riche de Malaisie a environ trois fois plus de revenus que l’Etat le plus pauvre. [...]

28 mars 2015 - 4 août 2016 Sabah

dans pauvreté, bidonvilles... poubelles du capital

21 avril

défendre le concept de communisation et l'ouvrir au présent des activités révolutionnaires

en sortir par le haut sans faux-fuyants pour ou contre la théorie de la communisation

à propos de « Un militant issu des courants « communisateurs » dans le gouvernement Tsipras. » André Dréan avril 2015

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

le sens de « communistes, féministes, anarchistes, écologistes...»

vu du monde et d'ici un manifeste révolutionnaire (réflexions pour -)

.

anarchistes contre le capital et l'État

Loi sur le renseignement : halte au pilonnage de nos libertés individuelles et collectives Coordination des groupes anarchistes Anarkismo 21 avril

Sous couvert de lutte antiterroriste, c'est bien contre tout mouvement de contestation sociale et politique que l’État se prémunit, renforçant son rôle de protecteur des classes dominantes, de garant de leurs privilèges, de bras armé du capitalisme. En assurant les cadres de notre exploitation, en organisant la précarité généralisée et le creusement des inégalités sociales, ce sont l’État et le capitalisme qui menacent tout d'abord notre sécurité.

Exigeons le retrait de ce projet de loi et de toutes les lois sécuritaires et liberticides !

Résistons à la surveillance, à la répression, et à la criminalisation des mouvements sociaux !

 Le 20 avril 2015,
 Relations Extérieures de la Coordination des Groupes Anarchistes

dans les communismes comme combats : une exploration des voies de la révolution

.

communisation : un concept révolutionnaire pour des luttes révolutionnaires

il faut continuer à se battre avec le concept de communisation comme arme de la théorie révolutionnaire, et non lui faire perdre sa substance par des polémiques subalternes sur des questions superficielles masquant les enjeux de classe, les enjeux humains, les enjeux pour les femmes, les enjeux contre la racialisation des rapports sociaux. Pour cela, il faut donner à la communisation toute sa signification historique, présente, et future, en faire une arme des communistes, féministes, anarchistes, écologistes... dans les luttes d'émancipation contre le capital

Communisation: a revolutionary concept for revolutionary struggles
We must continue to fight with the concept of communisation as a weapon of revolutionary theory, and not make him lose its substance by junior polemics on superficial issues hiding class issues, human issues, issues for women, the issues against the racialization of social relationships. For this, should give communisation all its historical, present and future significance, making a weapon of the communists, feminists, anarchists, ecologists... in the struggle for emancipation against capital

.

c'est au présent que nous luttons contre la classe du racisme

un négationnisme peut en cacher un autre 1 (Guadeloupe)

il ne s'agit pas seulement de montrer que le capitalisme est né grâce à la traite et à l'esclavage, et qu'il a inventé pour ça le racisme moderne. Il ne s'agit pas seulement de dire que le prolétariat trouvera son unité et dépassera les identités de race dans la processus d'abolition du capital. Il ne s'agit pas d'affirmer « nous ne sommes pas antiracistes » et de concentrer ses critiques contre les combats 'indigènes' qui ne sont pas assez ceci ou trop cela...

on ne combat pas le racisme de classe sans combattre la classe du racisme

vu du monde et d'ici

« Pendant des siècles, les capitalistes se sont comportés dans le monde sous développé comme de véritables criminels de guerre. Les déportations, le travail forcé, l’esclavagisme ont été les principaux moyens utilisés par le capitalisme pour augmenter ses réserves d’or et de diamants, ses richesses, et pour établir sa puissance. Il y a peu de temps, le nazisme a transformé la totalité de l’Europe en véritable colonie. Les gouvernements des différentes nations européennes ont exigé des réparations et demandé la restitution en argent et en nature des richesses qui leur avaient été volées… »

combattre le négationnisme Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP) 17 avril

Le 10 Mai prochain, François Hollande sera en Guadeloupe pour inaugurer le Mémorial Acte, miroir en plein milieu de l’arc Caraïbe destiné à vanter les mérites du système colonial. Un système colonial basé sur [...]

« Le colonialisme n’est pas une machine à penser, n’est pas un corps doué de raison. Il est la violence à l’état de nature et ne peut s’incliner que devant une plus grande violence. » Franz Fanon

dans le racisme de classe en France : structurel, institutionnel et idéologique

.

One to Tango ?

Juan Carlos Cáceres est mort le 8 avril

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

Tango Negro Seville 2006 autres vidéos

Les racines africaines du tango Bande annonce du film produit par Dom Pedro et réalisé par Julien Féret

dans bribes de jazz et autres musiques

20 avril

approche historique et matérialiste de la musique

« Je ne regrette pas mon passé, mais seulement le temps perdu avec les mauvaises personnes »

remarques à propos de un manifeste révolutionnaire (réflexions pour -)

une révolution musicale au XXe siècle : histoire de la musique, instruments et techniques, musique savante et musique populaire, l'Occident et ses autres, nature et culture... improvisation, communisme et communisation, bis repetitam

« Tu ne peux pas faire la même erreur deux fois, car la deuxième fois, ce n’est pas une erreur, c’est un choix »

.

l'intervention communiste en termes nouveaux pour la communisation : une nécessité produite

la pensée des auteurs n'est pas un accident, mais le produit de leur époque

à propos de : "le communisme, sans parti", « l'ex-camarade traitre», l'identité « camarade », et pourquoi un Manifeste ?

le hasard veut que j'aies écrit "la révolution sans parti...", alors que Le Monde publiait, le 14 avril, un article intitulé « Le communisme, sans parti » [...]

cette idée n'a rien d'original et n'est pas inventée par l'ultra-gauche, qui ne fait que la ré-investir, des Gauches allemandes et hollandaises à Bordiga. Notre époque n'a pas plus à voir avec la leur que celle-ci avec la Commune de Paris. Poser "le communisme sans parti" aujourd'hui ne peut donc signifier la même chose, une quelconque invariance du problème

à quoi bon un Manifeste ?

des questions surgissent : à quoi bon un Manifeste ? à qui s'adresserait-il ? en quoi son objectif diffèrerait-il d'une promotion militante de l'intervention communiste dans les luttes ?

ici peut nous aider la critique de l'identité communiste (mais aussi bien féministe, anarchiste, écologiste...), le nécessaire dépassement de l'identité « camarade », « compagnon »... [...]

le problème de 'l'intervention' communiste resurgit en termes nouveaux pour la théorie de la communisation même

à quelque chose malheur est bon, la contradiction interne du discours schizophrénique des "communisateurs" éclate sur un point clef de l'héritage ultragauche-communisation : l'intervention. Ce n'est donc pas un hasard que le texte rupture 'communiste' dans la théorie de la communisation ait été publié quelques jours avant cette prétendue « tempête dans une verre d'eau » pour qui n'entend rien changer des idées et comportements y ayant conduit, depuis 40 ans, non depuis les émeutes grecques. Ce n'est pas plus que « les grands esprits se rencontrent ». Disons que cette pensée n'a rien d'un accident, mais qu'elle est une nécessité produite

vu du monde et d'ici

à lire dans un manifeste révolutionnaire (réflexions pour -)

 

jazzer-penser

"je" suis l'échec consterné de ma "théorie" au pied du mur des identités. Fuyant l'immédiatisme romantique, je rentre chez "moi", seul.

comme Miles Davis, avant d'entrer dans le Rock Star System, ne jouait pas "pour" le public, écris d'abord pour toi, quitte à "tourner le dos" à qui t'empêche d'avancer. Brise l'idée naïve que "penser avec les autres" t'obligerait à te farcir la première inconsistance venue

relectures (l'éthique africaine-américaine du jazz)

la création collective, les échanges, l’individualité et le groupe
la hiérarchie dans le groupe, le rôle de leader, d’arrangeur
la relation au public, le don aux auditeurs

dans journal extime 2015

.

19 avril

poèmes 2014-2015

Paroles, paroles, paroles…

à un ami... peut-être

Toi qui parles, à qui parles-tu ?
Toi qui me parles, m'entends-tu ?
Que dis-tu qui te parle ?
Nous qui parlons, à qui ?
Qu'entend nous que dit nous ?
Qui ? Toi
Quoi ? Comment

Words, words, words...

to a friend... maybe

You who speak, who are you talking about?
You who speak to me, do you hear me?
What do you say that speaks to you?
We who speak, to whom?
What means 'we' that 'we' said?
Which? You
What? How

.

l'anarchisme mène à tout, même à l'erreur sur la personne (à condition de s'en foutre)

à propos de "COMMUNISATION" : mène à tout, même au gouvernement (à condition d’y entrer) Claude Guillon dans 'Considérations stratégiques' (sic)

à l'occasion de remarques à Claude Guillon, l'an dernier, sur la faiblesse de son texte « Communisation » : l’impensable projet (2013), le célèbre écrivain anarchiste convenait que la théorie n'était pas son fort. Et pourtant, il s'attaquait là à ce que la théorie de la communisation présente de plus connu et de plus faible, la version pédago-prêt-à-porter de Léon de Mattis. Bref, Guillon montrait là surtout ce qu'il n'avait pas compris, à partir d'un texte qui ne permettait pas de le comprendre

nul besoin, pour une célébrité de la plume libertaire, de donner acte, de reconnaître son erreur (laquelle ?), ni jamais de renvoyer l'ascenseur : patlotch, pfff...

monsieur Guillon commet là un second texte sur la COMMUNISATION (en majuscule, on comprend mieux), et comme de bien entendu, il est "fort wardé" par la galaxie sur le front ô combien dangereux de la liberté d'expression vertueuse, dans le landerneau anarcho-libertaire virtuel, à tel point que la recension, à 'communisation', lui donne ces jours la primeur. Beau cadeau pour quelqu'un qui, en fait, ne sait pas vraiment de quoi il parle (mon blog n'a pas cette chance mais ce succès ne rend pas envieux)

notre anarcho-national le plus médaillé de la médiasphère, loin de s'en tenir à ne pas parler de ce qu'il ne connaît pas, parle aussi de ce qu'il croit connaître, par exemple, donner l'identité de ce Woland, qui fait le renouveau en Europe d'un intérêt de mésestime pour la communisation. Le nouveau « salaud-le pèple-aura-ta-peau » s'appellerait - selon la plume alerte et libérée du célèbre écrivain "anarchiste", Manousos Manousakis, et grâce à ce veilleur impétinent autant qu'impertinent à propos de tout, voilà notre « salaud » parfait livré à la vindicte des anarchonautes d'en-bas

Manousos Manousakis est cinéaste, producteur, scénariste et acteur grec, né à Athènes en 1950. Rien à voir donc avec le « traître » préféré des pro- et des anti-communisation, Manos alias Woland

pas grave, l'important est de ne pas parler du fond, surtout quand on le touche

PS : j'ai gentiment alerté Claude Guillon de sa bévue, sans réponse ni effet à l'heure de ce billet, en précisant que je ne connaissais rien aux prénoms grecs, sauf Eros, Aphrodite, et Prométhée... moi l'amour ! comme disait Robert Desnos

vu du monde et d'ici Ouzeri Tsitsanis Film 2015 Le destin tragique des Juifs de Salonique Tribune juive, 15 octobre 2013

suivi d'une digression

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

bouteille sans l'amer

« La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute » Confucius

un sale coup pour la communisation : en sortir par le haut, avec ceux d'en-bas

tous ceux/celles qui ont participé aux événements du WolandGate gréco-français, sur lesquels il est difficile de faire l'impasse, portent une part de responsabilité dans ce qu'il faut considérer comme un sale coup pour la communisation, comprise comme perspective de lutte théorique dans la lutte des classes et l'activité des communistes ou d'autres en ce sens

refusant depuis des années la clarté théorique, les échanges et controverses sans faux semblants ni mauvaises polémiques inter-personnelles, dépourvus de sens auto-critique élémentaire et animés d'un esprit de parti voire de boutique entre « camarades » sélectionnés, n'hésitant ni devant le mensonge ni devant les arguments intellectuels malhonnêtes et malveillants visant à discréditer ceux et celles qu'ils considèrent comme des concurrent.e.s, pratiquant une réelle censure de ce qui les dérange... une petite clique franco-européenne a cru pouvoir tenir droit dans ses bottes le tout sur le tout de la communisation

aujourd'hui, face à des événements qui les mettent en cause à divers degrés, ils préfèrent botter en touche avec mauvaise foi, et s'enfermer dans le mutisme et le silence qu'ils ont toujours pensés être la meilleure défense et garantie de leur crédibilité et de leur réputation de rigueur et de sérieux. Qui peut encore les croire ? Ils ne font ainsi qu'aggraver leur cas et faire porter à tous les communistes le poids de leurs erreurs et de leurs fautes quant au développement et à la diffusion des idées de la communisation. Ce temps devrait être terminé mais il s'avère interminable

ces « partisans de la communisation », pourfendeurs de toutes « interventions » dans les luttes de classe, en héritiers de ce qu'ils ont cru pouvoir retenir de l'ultra-gauche historique, n'ont plus de crédibilité sur le plan théorique, du moins sont en train de la perdre ceux qui ont accroché leur foi à la seul vision de Théorie Communiste, ne voyant en les autres qu'adversaires ou concurrents, comme aux pires moments de l'histoire communiste

il leur appartient de se reprendre, comme les y invitent des camarades en Europe, que ce soit le groupe grec TPTG ou d'autres en Angleterre, et plus discrètement en France. S'enfermer dans le déni ou l'ironie facile, envers les « Délinquants de la dialectique » ou les « Enfants du paradis » (Théorie Communiste ici), parce qu'ils n'ont pas toujours les moyens théoriques de leurs critiques, n'est pas une façon de se grandir

on ne voudrait pas faire la « morale », mais ces histoires en ont bien une : le manque d'éthique communiste et l'utilisation de ces errements par nos détracteurs, qui ne manquent pas une occasion de s'en réjouir, et de répandre sur Internet et ailleurs des interprétations aussi faibles en théorie que nuisibles en pratique

ce qui pouvait encore se transformer en saine controverse avec les positions diverses autour du concept commun de communisation risque d'aggraver encore la portée à connaissance de ce dont il s'agit aujourd'hui, dans les luttes contre le capital et par l'activité des communistes, féministes, anarchistes, écologistes qui veulent œuvrer à l'abolition du capitalisme et à la production d'une communauté de l'humain et du vivant

il n'est jamais trop tard pour bien faire, le mouvement communiste a besoin d'eux, de leurs critiques constructives, de leurs capacités et de leurs savoirs utiles à tous. Il n'y a que le premier pas qui coûte. Il est difficile de le franchir, mais tous ensemble y gagneront

vu du monde et d'ici

le concept de communisation, nous l'avons encore en commun, sachons ne pas l'oublier

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

le plancher de terre

leur nom signifie « être humain » : ils demandent des sous, les Innus

Des chefs innus rencontrent le chef de la direction de Rio Tinto à Londres Radio Canada 16 avril
Surplus d'électricité: les Innus de La Romaine exigent leur part LaPresse.ca 16 avril
Conflit avec Rio Tinto IOC: les Innus transportent leur lutte à Londres La Presse.ca 12 avril
Des Innus en mission européenne contre la minière IOC Radio-Canada 9 avril
Des Innus de Pakuashipi manifestent contre le projet de Muskrat Falls au Labrador Radio-Canada 5 mars
Les Innus veulent se donner un gouvernement national Huffington Post 26 février

« Les Innus ou Montagnais-Naskapis sont un peuple autochtone originaire de l’est de la péninsule du Labrador, plus précisément des régions québécoises de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que de la région du Labrador (Terre-Neuve-et-Labrador). Le terme « Innu » provient de leur langue, l’innu-aimun, et signifie « être humain ». Ce nom fut officiellement adopté en 1990 remplaçant le terme « Montagnais » donné par les premiers explorateurs français. Les Innus désignent leur territoire ancestral sous le nom de Nitassinan. En décembre 2010, on estimait leur nombre à 19 612, soit 17 517 au Québec répartis dans 11 réserves et 2 095 au Labrador dans 2 réserves. » source Wiki

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

Procession catholique des Innus, 1863
Le colonialisme a apporté des changements dramatiques et de grande envergure à la culture, à la société et aux terres Innus. L'arrivée des missionnaires catholiques au Labrador durant le XIXe siècle a contribué à marginaliser les croyances religieuses du peuple Innu, tandis que les commerçants européens encourageaient les hommes Innus à piéger les bêtes à fourrures à temps plein, marginalisant les autres activités de subsistance.
Dessin de W. G. R. Hind. Explorations dans l'intérieur de la péninsule du Labrador : le pays des Montagnais et des Indiens Nasquapee, Vol. 1 (London : Longman, vert, Longman, Roberts et vert, 1863) source :
Impacts of Non-Aboriginal Activities on the Innu

images / vidéos (les Innus parlent le français...)

Un Kabyle chez les Innus «Montagnais » (Amerindiens-Canada) 6:35

.

poèmes 2014-2015

.

heure bleue câline

la chatte étire à la brune

sa grâce féline

haïku, FoSoBo 19 avril 06:55 13 2015

.

grecque ma guerre guère

ma vie suit son court cours
mais comme maman ment
je suis à trépas pas
à l'entrée de Tartare

vu du monde et d'ici Ixion dans le Tartare J. Elie Delaunay, Huile sur toile, 1876, Musée des beaux-arts de Nantes

FoSoBo 19 avril 2015 01:06 / 12 2015

18 avril

USA : théorie sans complot

Faut qu'ça saigne, Boris Vian (Le tango des joyeux bouchers, musique de Jimmy Walter, 1954)

C'est le tango des joyeux militaires
Des gais vainqueurs de partout et d'ailleurs
C'est le tango des fameux va-t'en guerre
C'est le tango de tous les fossoyeurs

Faut que ça saigne

la stratégie américaine comme si vous y étiez, Interview de George Friedman, dedefensa 22 janvier Kommersant december 22 14

vu du monde et d'ici

recherche pour Friedman Stratfor CIA

texte intégral dans la police et l'armée des États contre les populations

.

un Manifeste ! sans blague ?

de 1848 à nos jours, what's new ?

questionnements préliminaires, observations et premières propositions

il est remarquable que sur l'édition originale de 1848, ne figurent pas les noms de Marx et Engels...

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici1972, ma première édition...

plus de questions que de réponses / le Manifeste de 1848 et « nous » / des différences et pourtant... [...]

à ce stade de ma réflexion, ce titre me viendrait :

vu du monde et d'ici

de chacun selon son début, à chacun sa fin

on conviendra que c'est un peu long, mais surtout qu'à ce stade déjà, on entend déjà les protestations... mais je ne reviendrai pas en arrière, les plus intéressé.e.s sont invité.e.s à tout reprendre depuis le début, selon son début... et sa fin

annexe : reprise d'un extrait de Marx aux antipodes, Kevin B. Anderson, concernant le Marx « ethnocentriste et unilinéaire » du Manifeste de 1848

à lire complet dans un manifeste révolutionnaire (réflexions pour -)

.

la peur des élites occidentales depuis la Renaissance : masses populaires, femmes, Juifs, Musulmans...

.

vu du monde et d'ici 1978 vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

après Jacques Derrida, Jean Delumeau (La peur en Occident, 1978), cerise pour les gâteux du théorisme, maladie sénile du communisme 

vu du monde et d'ici

.

cacher "notre" part arabe que "nous" ne saurait voir ?

Pourquoi lire les philosophes arabes ? Ali Benmakhlouf février 2015

« Leurs méthodes reposent sur un empirisme radical, ils remettent en cause les abstractions métaphysiques...» source

« Parce que leur héritage est souvent aussi majeur que devenu invisible dans une philosophie dite "occidentale" qui les a assimilés dans sa propre substance, et qui donc ne leur rend pas toujours l'hommage qu'elle leur doit dans l'histoire de sa propre constitution. Et puis aussi, parce que ces philosophes-là savaient unir la raison et l'intuition, le raisonnement et l'inspiration, la réflexion avec ses sœurs la méditation et la contemplation - pour produire un discours philosophique infiniment plus riche par conséquent que celui qu'ailleurs la rationalité prétend produire toute seule.» sur France Culture en podcast 17 avril

vu du monde et d'ici

dans l'idéologie occidentale, avec Pierre Legendre, Jacques Derrida...

 

poèmes 2014-2015

entre pairs et impairs

dans la douleur des pertes
le vent enterre tes morts
ouvre sans peur des portes
il vient dans la couleur alerte

.

discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

histoire de l'ultra-gauche, 2ème édition dossier de presse

vu du monde et d'ici

je ne reviens pas, malgré sa nouvelle édition 'augmentée' sur cette Histoire critique de l'ultra-gauche, dont semble avoir disparu le sous-titre Trajectoire d'une balle dans le pied... J'ai fait mon profit de la première édition, et je ne doute pas de l'intérêt, y compris à l'étranger, de ce travail d'historien concernant ce qui est ici regroupé

je mets en cause la linéarité unidimensionnelle de cette histoire comme débouchant sur la théorie de la communisation telle qu'elle est racontée par quelques-uns dont le concept est la chasse-gardée, à la manière d'un récit auto-centré sur l'approche partielle et partiale, sous cultivée en matière de fécondité des marxismes hors d'Europe, et prise dans une forme de déterminisme historique et théoriciste auto-centrée sur ses connaissances, ses méthodes et son rapport aux autres typiquement occidentaux

histoire partielle et partiale, qui ignore trop de mouvements, d'activités et groupes communistes ou révolutionnaires depuis le début du 20ème siècle particulièrement hors de la petite Europe, pour avoir plus qu'un intérêt limité sur le plan historique, et très faible sur le plan d'une pensée révolutionnaire adéquate à notre époque du capitalisme globalisé en crise

ma critique, faite sur l'essentiel concernant la théorie de la communisation, partant de ce qu'il s'agissait de conserver et de changer, a eu pour principal intérêt de permettre de passer autre-chose > Communisation 'troisième courant' 2015 : théorie-lutte et activités communistes

.

femme, race, classe ?

L'ancienne patronne du Medef est en colère. Pour elle, le projet de loi sur le renseignement est liberticide et dangereux. L'Obs 17 avril

les patron.ne.s se sont toujours présenté.e.s comme les garants de la liberté... d'entreprendre. C'est l'essence du libéralisme et le sens de la Liberté selon la trilogie « Liberté, Égalité, Fraternité » de la République française. Symptôme de la crise de la politique et des rapports complexes entre État et capitaux, quand une grande patronne monte au créneau contre une loi liberticide...

« Je suis révoltée par cette loi. Ma position n'est pas surprenante par rapport à mes convictions philosophiques et politiques. Un pays comme le nôtre ne peut pas renier ses fondamentaux : la liberté individuelle et la protection des individus.
Il me paraît impossible d'abandonner ces principes. C'est pourtant ce qui est en train de se passer avec le projet de loi sur le renseignement. Elle va bouleverser notre société. Ce n'est pas la première fois que je me bats contre une loi liberticide. Les Français ne peuvent pas vivre dans une société de surveillance.
[...]
D'ailleurs, il faut remarquer le silence des intellectuels à propos de cette loi. Où sont-ils ? Que font-ils ? Pourquoi ne parlent-ils pas ? On ne les entend pas et pourtant nous avons besoin d'eux. »

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

dans faut rigoler...

;

retour au bled, vie et mort d'une ville ouvrière

« Marx : "Je ne puis dire qu’une chose, c’est que je ne suis pas marxiste !” ». Cf. l’extrait d’une lettre de Lopatine à M. N. Achanina, 20 septembre 1883, dans Marx-Engels,-Werke, vol. XXI, 1962, p. 489. Ce n’est pourtant pas sur le ton de la plaisanterie que Marx, lors d’un voyage en France, communiqua à son ami son impression sur les querelles socialistes aux congrès simultanés de Saint-Étienne (« possibilistes ») et de Roanne (« guesdistes »), en automne 1882. « Les “marxistes” et les “anti-marxistes”, écrivait-il, ces deux espèces, ont fait leur possible pour me gâcher le séjour en France » (à Engels, 30 septembre 1882).»

du passé faisons table rase : à Roanne, le capital n'est pas marxiste

vu du monde et d'ici 14 avril 2015

vu du monde et d'ici

c'était un lieu de mon enfance, un lieu maudit et prolétaire. Il y avait aussi un casernement de CRS. C'est aussi sur le territoire de la commune de Mably qu'était l'Arsenal de Roanne, dont j'ai déjà parlé en détail dans faut rigoler, le 12 mars

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici source

en relation Un témoignage sur Mai 68 dans le Roannais

complet dans exploitation, luttes ouvrières

17/18 avril

les communistes dans les luttes contre le capital, pour l'humain et le vivant

réflexions pour un manifeste révolutionnaire

vu du monde et d'icivu du monde et d'ici

(à venir)

 

les voies de la carrière sont impénétrables

polémiques de bas éta(la)ges d'en-haut complété d'une intervention de TPTG traduite par mes soins

« Les réunions publiques qui ont eu lieu à Marseille et Lyon  n’ont pas été organisé par TC, mais par 'Table Rase' à Lyon et par le 'Réseau Communiste Antigestionnaire' et 'Tantquil' à Marseille. Dans les 3 cas, ce sont des groupes relativement éloignés de la pure réflexion théorique et des évolutions du milieu. L’activité de la plupart de leurs membres est tournée vers les luttes et l’autodéfense de classe. Ce qui explique en partie notre méconnaissance des évolutions récentes qu’a pu avoir Blaumachen et l’ex-camarade Woland.» Ben Malacki 14 avril source

mettre les pendules à l'heure (du retard ?) Théorie Communiste via dndf 15 avril

une mise au point qui s'imposait (surtout à Théorie Communiste, en tout cas plus que de se situer dans les discussions théoriques actuelles... Ah la la, les post-68tards sur le retard...)

Roland à l'arrière-garde

que les réunions en cause aient été ou non organisées par Théorie Communiste ne change pas le fond du problème. Je tiens l'info directement de TPTG, avant que Simpsanto ne s'en empare et n'intervienne sur dndf, en commençant pas dire « Peu importe les réflexions sur Patlotch... L'important...»). Tout ce monde réuni ou désassemblé s'entend comme larrons en foirums pour considérer que mes approches de la communisation importent peu...

une discussion s'est engagée, aussi creuse et formaliste que prévisible, sur le site http://dialectical-delinquents.com/the-minister-of-sic/. Le message que jai transmis quant au fond n'a pas été publié, autant dire ce qu'on peut attendre ou pas de ces polémiques sous-théorique sur des questions dépassées qu'ils partagent encore comme essentielles, dans un "milieu" élargi ou non à ceux qui le tiennent et se prennent pour le centre de quelque chose d'actuel au niveau mondial

ils signent ainsi leur appartenance à l'arrière-garde

vu du monde et d'ici Roland à Roncevaux, Histoire de France, Guizot 1875 (mais Charlemagne ne viendra pas sauver son arrière-garde...)

le concept de communisation n'avait pas besoin de ça, mais encore moins de l'aventure Sic qui précédait, avec laquelle j'avais pris mes distances critiques dès le départ. Les problèmes théoriques se règlent de façon théorique, même quand ils prennent leurs racines dans leur rapport aux réalités, comme ici. Sans parler de Théorie Communiste, je n'ai pas cherché à faire un lien entre les textes de Blaumachen/Woland et son choix politique : aucun intérêt à mes yeux. Ma critique/reformulation de la Théorie de la communisation était achevée avant, sans besoin de cet épisode supplémentaire

trois points [...]

les raccourcis dans un sens ou dans l'autre n'expliquent rien, ce sont deux façons symétriques et bien pratiques d'évacuer les questions posées, sans lien avec cette histoire. Trop nombreux sont ceux qui ne font pas l'effort de comprendre, et je ne perdrai pas mon temps à y revenir : ce n'est plus mon problème, et ne devrait pas être à mon avis celui des communistes : laissons ça aux concierges du petit milieu, bien assez grand pour se tirer seul ses balles dans le pied

dans discussions sur la communisation

.

14 avril 2015

un p'tit tour puis reviendra

sans quitter ce monde, sans son Sic et sans perdre la tête...

plus d'un tour dans son sac, chère lectrice, ton bloagueur préféré reviendra, avec le regard frais de la jeune taupe

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici 

.

Highlights from the Fifties

Jazz au Trésor : George Russell - Complete 56-60 Smalltet France Musique 13 avril

Une réédition en double CD livre les premières traces de jazz modal, imaginées par George Russell à New York entre 1956 et 60
Complete 1956-1960 Smalltet & Orchestra Recordings (3 Lps On 2 Cds) + Bonus Tracks

tout ce que vous n'avez pas demandé de savoir sur George Russell : George RUSSELL, entre Ellington et Zappa (il me faut reconstituer sur mon blog ce sujet créé en 2013 sur le défunt forum jazzitude, où les liens et photos ne sont plus accessibles)

'Lydian chromatic Concept of tonal Organization' / La musique de George Russell / Compilations, variantes, inédits... / interviews, documents, filmographie / Forum LydianChromaticConcept... Sonic Migration... (de l'ami Motherlode de Detroit, rencontré sur le forum américain All about Jazz)

vu du monde et d'ici

dans bribes de jazz et autres musiques

13 avril

ces jeunes gauchistes qui font les vieux cons (Aragon)

Woland/Blaumachen / SIC / Théorie Communiste... TPTG... suites anglaises

Minister Of Sic dialectical delinquents 13 avril

il s'agit en fait de la version originale, plus complète en anglais, de l'intervention de SamFanto pour dndf

relire Woland : Disparités dans la dynamique de l’ère des émeutes Woland, Blaumachen and friends 8 juin 2013 via dndf

« Les pratiques de “commune” qui ont nécessairement comme horizon une meilleure gestion de l’État bourgeois, mais qui voient cet horizon s’évanouir, rencontrent les révoltes des exclus sur le fait que pour ces dernières il n’y a pas d’horizon d’une quelconque “victoire”. Le résultat de cette rencontre – qui se jouera, entre autres, à l’interaction entre les pratiques de “commune” et les pratiques du quotidien de la survie de ceux qui sont structurellement exclus du circuit officiel de la production de plus-value – déterminera dans une grande mesure l’issue de la lutte de classe dans l’ère des émeutes. »

disparités dans la dynamique des carrières à l'air du temps ?

en moins de 2 ans, le «camarade» 'communisateur' Woland a franchi le pas et « l'horizon d'une meilleure gestion de l'État bourgeois », dans lequel il serait « Secrétaire Général du Ministère de l'Economie, Infrastructure, Maritime & Tourisme, Directeur de la Banque du Commerce et Devéloppement  de la Mer Noire  et le gouverneur suppléant de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement » (TPTG)

à l'intersection des pratiques, la 'victoire' d'une 'lutte théoricienne'...

... sur « les exclus structurellement exclus du circuit officiel de la plus-value » ?

un membre de Théorie Communiste faisait remarquer que les 'communisateurs' ne pouvait qu'être « schizophènes, souhaiter la révolution, et vivre normalement, en attendant...» Ça ne concerne bien sûr que ceux qui ne sont pas exclus, donc peuvent vivre normalement, et attendre... pas ceux pour qui le communisme n'est ni une idée ni seulement un souhait

si la théorie de la communisation mène à tout, est-ce parce qu'elle ne serait qu'un avatar de plus dans l'histoire des trahisons communistes ?

vu du monde et d'ici il y a une semaine, avant la 'révélation Woland', la question étant posée, provoquant les sarcasmes...

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

identitaires de souches ou dépassement des identités ?

de l'extrême-droite aux gauchistes, même combat ?

De la langue à la race. Dérive identitaire occitane CNT-AIT Toulouse 8 avril

dans nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

.

potlatch avant patlotch

après ma période de collages et d'écriture de la fin des années 80, j'ai transformé en "atelier" une des deux pièces de mon 35 m2 au fond d'une cour dans le 11ème, près du Père Lachaise, à Paris

souvenir de ma première expo à domicile. Je n'ai jamais participé aux 'Ateliers portes ouvertes' attirant toute une faune que je ne souhaitais pas croiser sur mon chemin, préférant inviter des personnes n'ayant pas avec l'art un rapport d'amateur, d'acquéreur ou de marchand. Sont venus des ami.e.s, camarades ou collègues de travail, peintres ou musicien.ne.s, ou des rencontres de hasard dans la rue ou le RER

j'ai retrouvé hier ce papier d'invitation de 1993

vu du monde et d'icivu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici taille réelle, tiré à la photocopieuse...

.

plan d'accès mis à jour / table des matières complète / index // sommaire ancien site / index ancien site

.

une nouvelle rubrique sur les activités des communistes dans les luttes, pour la communisation

les communistes dans les luttes contre le capital, pour l'humain et le vivant

vu du monde et d'ici

.

12 avril

messages personnels 

tout est bien qui finit bien ?

je dédie mes récents textes et mon travail depuis 10 ans à Christian Charrier, de La Matérielle, évoquant le fait que Théorie Communiste, à ses débuts en 1978, aurait pu avoir, en substance, « raison contre le monde entier »

pendant quinze ans et plus, Christian Charrier a posé à TC/RS des questions pertinentes, mais sur le terrain conceptuel du corpus de Théorie Communiste. Il ne pouvait s'en passer, ce qui faisait littéralement et, je le dis comme je le pense, sadiquement jouir Roland Simon dans ses « réponses à... "un proche" ». Je n'ai pas retrouvé le passage. Voir Concept préliminaire, Échange avec Daredevil 2003,  etc. dans la rubrique réflexion théorique...

Roland Simon, Une lecture critique de La Matérielle  « § 43 – Cela n'empêche que de ce poste d'observation théorique la Matérielle assure une sorte de veille théorique sur tous les risques de dérapages « spéculatifs » inhérents à une théorie de la révolution dans la situation présente de disparition de toute positivité révolutionnaire et oblige à faire attention à ce que l'on écrit. La Matérielle est la critique interne de la théorie de la révolution dans ce cycle, critique que toute théorie de la révolution doit se faire à elle-même. Le problème réside dans le fait que, dans la Matérielle, cette critique interne s'est en quelque sorte « autonomisée » et se donne comme la totalité d'une théorie nouvelle. On retrouve là, dans cette « autonomisation » (guillemets car en même temps que « théorie nouvelle » la Matérielle se veut processus d'autocritique des théories dites « post-prolétariennes »), son incapacité essentielle à être cohérente sur sa propre légitimité à prononcer les termes de révolution et de communisme du fait que sa cohérence, en tant que théorie, est à l'extérieur d'elle-même (dans les autres théories)»

on attend toujours, de la part de(s) Théorie Communiste, « l'exposition » de « la critique interne de la théorie de la révolution dans ce cycle, critique que toute théorie de la révolution doit se faire à elle-même ». Nombreux, bien avant que je m'en mêle, lui/leur ont donné l'occasion et les moyens de faire cette auto-critique, qu'il(s) n'ont jamais saisis, droits dans leurs bottes de non-lieu... théorique

alors disons qu'au-delà de ma personne, puisque je dois tant à toussétoutes qui m'ont précédé et accompagné dans mes recherches, « la capacité essentielle » de la communisation 'troisième courant' fut, en dix ans, « d'acquérir [sa] propre légitimité à prononcer les termes de révolution et de communisme, du fait que sa cohérence », n'existe pas séparément « en tant que théorie », ni « à l'extérieur dans les autres théories ». Si, « en tant que théorie » elle est cohérente « à l'intérieur d'elle-même », c'est en raison de son rapport aux luttes réelles dans le capitalisme réel, tel quel, au présent

la dernière fois que j'ai eu, par un membre de Théorie Communiste, des nouvelles de Christian Charrier, celui-là m'a dit qu'il faisait « une dépression nerveuse ». Alors que j'évoquais un possible lien avec ses démêlés avec son « proche ami » Roland Simon, il me fut répondu : « On ne fait pas une dépression nerveuse pour des raisons de théories ». Pour des raisons, non, mais face à la déraison, voire...

mais comme dit Roland Simon, on ne fait pas de la théorie avec des sentiments...

chat échaudé craint l'eau glacée : j'annonce le pire d'une révolution communiste (?) qui ne ferait pas de sentiments

dans journal extime 2015

.

la communisation en construction maintenant

TPTG, Blaumachen, Théorie Communiste : un point de vue anglais

suite à propos d'une note de TPTG (10 avril)

une fracture grecque dans la communisation : Syrisa et Blaumachen/Sic/dndf, même combat ? Quel combat

Samfanto dndf 12 avril

un bémol théorique : je ne parlerais pas de « déterminisme » mais de structuralisme conceptuel abstrait, et d'un sens de l'histoire et du présent tordus par un enfermement dans cette conception de la théorie

Théorie Communiste point d'orgue ?

en sus de ce que dit Samsanto, le décalage avec les luttes communistes est grave en proportion de ce qui est valide ou faux dans son corpus : quoi de plus vrai que le concept de base de la communisation ? C'est à quelque chose près, nonobstant ses « powerpoint » épinglés par Roland Simon dans Fin de parti[e) (sic), la conclusion tirée dans l'éditorial de Endnotes3 après la rupture de Sic, texte de si mauvaise réputation pour dndf/TC

mais ce concept de communisation, nous l'avons encore en commun, sachons ne pas l'oublier

pour le reste, le constat de Samfanto sur les comportements est le même que le mien (le théorisme, maladie sénile du communisme), comme celui de l'absence de lien organique avec les luttes et avec les communistes qui y participent, le tout durant depuis les origines de la théorie de la communisation en version Théorie Communiste, c'est-à-dire depuis près de 40 ans

pour autant, ai-je dit, je n'accorde ni à l'événement Woland/Blaumachen, ni à la fuite en avant, ou plutôt en arrière, de TC, une grande importance. Ce qui compte, l'abcès étant enfin crevé, c'est ce qui pourra être fait par les communistes maintenant dans les luttes ou à partir d'elles, pour (re)construire dans le sens de la communisation

avec commentaires dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

classe, genre, race : pour en finir avec les "inepties" historiques et structuralistes de Théorie communiste

l'Histoire à l'envers selon pepe

rapidement...

pepe dndf 12 avril : « Pour qu’il n’y ait pas d’ambigüité, je ne disais pas que je comprenais, dans les positions de TC, que la distinction de race était propre au mode de production capitaliste (donc récente) mais qu’elle découlait de la double contradiction de base des sociètés de classes, la contradiction de classes articulée à la distinction de genres

la distinction de race, comme nous venons de le redire dans traite arabe des Noir.e.s , Commerce triangulaire européen, Capitalisme et racisme moderne à propos de la remarque d'adé, est construite dans sa forme moderne par la nécessité de créer, idéologiquement, politiquement, économiquement, militairement et le tout massivement de façon pratique car visible, par une distinction de couleurs et d'origines, une catégorie de population à part, inférieure aux Blancs, justifiant l'esclavage, la traite et l'exploitation dans les plantations annonçant les usines, etc.

1) la distinction de race n'est pas ultérieure à la contradiction de classe puisqu'elle participe de sa production historique; 2) la distinction de race ne « découle » pas en elle-même de la « contradiction de genre » même si le sort des femmes est différent, puisqu'elles doivent reproduire des esclaves nés hors d'Afrique 3) l'articulation dans le capitalisme de la contradiction de classe et de la distinction de genre est au plus tôt concomittante (avant il n'y avait pas de mode de production capitaliste), au plus tard produite dans le capitalisme déjà constitué comme mode de production formelle, tel que l'analyse Marx à son époque

j'ai donné des exemples concrets de la construction de la race sur la terre américaine même. Elle n'est  pas liée au principe de la déportation humaine de masse comme force de travail, qui elle n'a pas une raison raciale 

métissages sociaux et raciaux par l'appropriation blanche-mâle des femmes 'indigènes', et conséquences encore aujourd'hui [...]

l'irraison de la raison vs la "science" du « marxisme historique et dialectique »

parfois le réel est rationnel au-delà de la raison, et surtout de la folie de langage qui menace quand on veut à tout prix avoir raison (allant « vite en besogne, le cœur prenant le pas sur la cervelle» Roland Simon) [...]

avec de telles croyances structuralistes à l'emporte-pièce, on peut conserver la construction genre/classe en contradictions dites « consubstancielles » et minorer la distinction de race, puisqu'il est bien sûr impossible d'en faire une contradiction structurelle du capitalisme

si on regarde ça sérieusement et de plus près, la théorie classe-genre de Théorie communiste s'effondre, tout simplement

pepe soutient une mauvaise historicisation, un double ou triple anachronisme, le premier concernant l'invention de la race pour le capital, les deuxième et troisième concernant le lien du genre à la race et à la classe

tout ça n'enlève rien aux femmes, et sans besoin de les « détruire » ne « secondarise pas le genre par rapport à la race » comme le prétendait Bernard Lyon dans Utérus versus Mélanine. Il suffit de se rendre à la raison, comme comme celle de Gilles Dauvé par exemple, quand il écrit en 2012 dans Et maintenant:

« Il existe des réalités structurantes et d’autres structurées. Par exemple, la question du travail détermine la question sexuelle, mais on ne détruira le travail qu’en détruisant aussi la division sexuelle du travail, c’est-à-dire en bouleversant le rapport homme/femme. Il ne s’agit pas de reléguer les concepts de classe et de prolétariat à une place secondaire, mais de leur donner leur plein sens aujourd’hui.»

résultats et conclusion : la communisation, comme théorie, comme lutte de classe, et comme activités des communistes, n'a que faire des fantasmes conceptuels à « sexe sans excès » de Roland Simon, de ses ouailles et de ses oies du capital

exit leur théorie classe-genre laissant les races dans l'ombre de leur blancheur théorique immaculée et intouchable

complet dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

traite arabe des Noir.e.s , Commerce triangulaire européen, Capitalisme et racisme moderne

dans la discussion de dndf, provoquée par le texte Communisation 'troisième courant' 2015 : théorie-lutte et activités communistes, et bien qu'elle n'en parle pas beaucoup, des interventions intéressantes. Je retiens aujourd'hui celle de adé, dont la mise au point synthétique est importante :

il convient de la compléter par le fait que la traite africaine et l'esclavage, qui sont aussi internes à l'Afrique noire (les chefs et monarques fourniront des esclaves tant aux Nords-Africains qu'aux Européens), n'ont alors rien de capitalistes. Par contre le Commerce triangulaire :

1) permet d'abord l'accumulation du capital dont découlera la possibilité du face à face d'achat-vente de la force-temps de travail entre « l'homme aux écus » et le « prolétaire nu » (Marx), de « l'homme libre » contraint au « salariat » (capital vivant) face au capitaliste propriétaire des « moyens de prduction » (capital mort)

2) d'inventer, avec les plantations pour la production de café, de sucre, de rhum, etc. les principes mêmes de fonctionnement de l'usine capitaliste, à tel point que l'on peut se demander s'il ne s'agit pas, certes à une échelle limitée, d'une forme de capitalisme esclavagiste en bonne et due forme, telle qu'il en existe encore ou à nouveau aujourd'hui

il est possible qu'on trouve une analyse de la fonction capitaliste de la plantation dans la thèse de Yann Moulier-Boutang De l’esclavage au salariat : économie historique du salariat bridé, PUF, 1998, ou d'autres références signalées plus bas

vu du monde et d'ici

pour mémoire, les patrons planteurs comptaient les nègres dans la colonne des marchandises et le matériel entrant dans la production, les chiens avec le personnel d'encadrement et de surveillance. On trouve une reproduction d'un tableau comptable dans le petit livre Gallimard Découverte : Esclaves et Négriers Jean Meyer 1998 1er éd.

vu du monde et d'ici autres images (noter qu'ici ce n'est pas comme dans Exhibit B, on voit aussi des Blancs à l'œuvre)

il ne s'agit pas d'une métaphore mais du principe économique du capitalisme. C'est à relier directement avec cette remarque d' Achille Mmembe dans Critique de la raison nègre :

Le nègre est le symbole du corps-marchandise

« Face au nègre, la raison perd la raison. On peut parler de la raison chinoise, ou autres, mais la différence avec le nègre est que, de tous les êtres humains, il est le symbole du corps dont il fut fait marchandise, et du fait que le projet final du capitalisme, dans un système économique d'exploitation des richesses, est d'abolir la distinction entre êtres humains, choses et marchandises. Dans l'histoire, seul le nègre a été l'exemple vivant de cette tentative d'abolition. »

enfin, la littérature caraïbe, et particulièment accessible les romans antillais, tant d'auteurs que d'auteures regorgent d'exemples, qui s'appuient non seulement sur des documents historiques mais sont aussi bâtis à partir de témoignages et souvenirs de bouches à oreilles (non, pas "zoreilles")

dernier point, il faut préciser que l'esclavage aux États-Unis n'a pas, ou pas partout (voire concernant le coton), ces caractéristiques des plantations françaises, notamment en raison même de la différence avec les îles et leur nature montagneuse hostile, la fuite impossible, d'où un marronnage de caractéristiques différentes [...]

complet dans la 'race' pour l'esclavage, construction historico-sociale par et pour le capitalisme

.

Astérix chez les Grecs

(en France depuis Charlie, on peut rigoler de tout)

la théorie de la communisation aux antipodes de Marx ?

la main du diable, l'autre côté du monde, et qui tire les ficelles : un détail de l'histoire ?

« Vouloir prendre à bras le corps la compréhension réelle de ce monde, ou au moins s’y essayer en évitant par exemple de répéter les mêmes généralités entendus depuis des années et déjà fausses en 1975, conduirait obligatoirement à la mise en cause de quelques certitudes, et je ne pense pas les communisateurs capables de cet exercice. » Et maintenant ? TropLoin 2012

allant « vite en besogne, le cœur prenant le pas sur la cervelle» Roland Simon

un paradigme grec ? / des analyses partielles et partiales / heureux qui communiste a fait un court voyagedes « prémisses » fausses à l'origine de la théorie de la communisation, en 1975 / eurocentrisme et réductionnisme économique / un sous-marxisme européen provincial et provençal : une régression marxiste / faiblesses théorique, psychologique et politique / le pire n'est jamais improbable 2 / sans espoir de retour

vu du monde et d'ici

heureux qui communiste a fait un court voyage

vu du monde et d'ici la Communisation : une Croisière en Méditerranée ?

la main du diable, l'autre côté du monde, et qui tire les ficelles : un détail de l'histoire ?

vu du monde et d'ici poèmes langue aux chats

Faut rigoler... avant qu'le ciel nous tombe sur la tête

.

le temps des cerises

vu du monde et d'ici méditation au dessus d'un cerisier en fleur

Sakura now, Hanami
Cerisier ami,
Allons marcher aux fleurs
Loin des fausses candeurs
Des rêves ennemies,
Amusons nos muses muettes
Aller, dansons musette

8 avril 2009 TADAÏMA !

Hanami, hommage à l'éphémère
Au Japon, le début du printemps est synonyme de hanami - de hana, "fleur", et mi, "regarder". Un rituel annuel et immuable qui voit les Japonais affluer dans les parcs et jardins pour contempler les fleurs de cerisiers, à la beauté fragile

dédié particulièrement à mes fidèles lecteurs et lectrices belges

Le temps des cerises Geike Arnaert 2010 suivi d'un duo avec Bobbejaan Schoepen, chant et harmonica

« Le Temps des cerises est une chanson dont les paroles furent écrites en 1866 par Jean Baptiste Clément et la musique composée par Antoine Renard en 1868. Cette chanson est fortement associée à la Commune de Paris de 1871, l'auteur étant lui-même un communard ayant combattu pendant la Semaine sanglante.» wiki

Toots Thielemans & Bert vd Brink - Tros Sesjun 1998 suivi à 3'30"de Tenor Madness de Sonny Rollins

tout ça n'empêche pas Nicolas qu'la Commune n'est pas morte 

vu du monde et d'ici

complet dans journal extime 2015

11 avril

femmes, races, classes

Black Feminism, enjeu théorique, enjeux des luttes : Théorie Communiste et moi, plus loin...

chose promise, remise et due, les notes de lectures de Théorie Communiste n°24 sur le Black Feminism, à partir du livre éponyme d'Elsa Dorlin, Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000

photographie de l'intégralité des notes, certains passages surlignés pour qui a moins de temps

ce court texte situe de fait les accords et désaccords que nous entretenons, TC et moi, sur l'articulation class/genre/race. On y trouvera des proximités surprenantes, et l'irréductible, pour l'heure, écueil du structuralisme en dialectiques des contradictions qui hante la production théorique de TC depuis sa création en 1978, celle qui faisait dire dès ce début à Jacques Camatte : Théorie Communiste, structuralisme prolétarien

je n'ai pris connaissance de ces notes qu'après mes propres élaborations, et notamment après avoir écrit le texte la communisation comme abolition du racialisme + hic salta ou franchir le pas, TC théorie blanche occidentale en janvier 2014, et parce que je me fondais sur ce que j'avaissous la main de TC, notamment sa construction classe/genre

un point capital est, après les pages analytiques, et avec un sous-titre signifiant une question ouverte

vu du monde et d'ici

on a ici concentré le "désaccord", vouloir (TC) ou non (moi) faire rentrer le « rapport de race à l'intérieur de la construction consubstancielle classe/genre », et la possibilité d'un accord, « ne pas perdre la totalité dans une addition sans principe, sans structure à dominante »

je dois dire que « structure à dominante », que TC emprunte, naturellement, à Louis Athusser, parce que j'étais déjà tombé dessus dans mes premières lectures de Stuart Hall, avant d'avoir le texte complet de la compilation de Maxime Cervulle (Stuart Hall, Identités et cultures 2, politiques des différences, un cadeau du dernier Noël avant Charlie), un texte publié par Contretemps : « Stuart Hall, "Race, articulation et sociétés structurées 'à dominante'"(extrait) », dont j'ai donné des extraits plus larges pour notre commun sujet dans le monde et le capital, l'Occident et les autres

de façon évidente, cela me donnait la clef à la fois d'un rapprochement avec TC, et d'une ré-élaboration après coup de mes constructions antérieures, dépassant la question classe/race stricto sensu pour la saisir l'angle de l'identité. Du même coup, je reliais la question classe/race à celle du dépassement des identités de luttes... de classe, initiée par un texte que j'avais soumis à la discussion sur le forum-communisation de Robin comme un appel du  18 juin 2014 : 'dépasser les identités de classe, genre, race, nations, religions... d'individus du capital et les identités militantes' texte prolongé depuis dans diverses directions

de façon moins évidente, une autre ouverture, parce que je ne m'étais pas penché sur cette 'dichotomie', dans le marxisme, entre historicisme et structuralisme, aussi lourde de sclérose à mon sens que la « coupure épistémologique » d'Althusser entre « jeune Marx » (Idéologie allemande..) et « Marx de la maturité » (Le Capital), entre « humanisme-théorique » et « marxisme scientifique post-philosophique »... qui a sans doute pesé sur la formation théorique précoce de Roland Simon plus que sur la mienne, longue et tardivement mûrie

cette ouverture, je l'ai précisée par les remarques du linguiste marxiste Jean-Jacques Lecercle sur Raymond Williams, autre fondateur marxiste, avec Stuart Hall, des Cultural Studies, dans l'Angleterre des années 60, à propos desquelles j'ai récemment souligné mon étonnement que tout ça ait pu échappé à Endnotes : conflit de générations ?

ce n'est donc qu'à partir de là, et intégrant d'autres points plus ou moins reliés, que j'ai pu formaliser mon texte de synthèse Communisation 'troisième courant' 2015 : théorie-lutte et activités communistes, parce que je sentais que c'était assez solide, assez ouvert et assez cohérent pour parler à qui manifeste un minimum d'intérêt pour la théorie communiste, communisation nommée ou pas, mais quoi qu'il en soit orientée par la lutte de classe, contre la domination masculine et la racialisation, et par sa compréhension comme combat communiste nécessitant des activités de communistes, autrement dit faute d'autre terme et malgré sa mauvaise connotation, de militants ou d'activistes

les questions laissées en suspens par TC dans ses notes de lectures sont tout à fait pertinentes de son point de vue, compte tenu du corpus tel qu'il est. C'est donc à TC de poursuivre sa réflexion sur cette base s'il y tient. Pour ma part, je pense que c'est la quadrature du cercle, et je pense proposer une "issue de secours" théorique parfaitement compatible, si l'on ne chipotte pas sur les contradictions et autres mécanismes bien bon à faire des théories sur le papier

pour le reste et comme on l'a vu, il y a d'autres aspects théoriques, mais tous les théoriciens de la communisation sont pour l'heure muets sur la question (moins Dauvé quand même), et surtout des problèmes de pratiques théoriques ou de comportements sectaires qui franchement, ne sont plus de saison ni de raison. Je me félicite que plusieurs intervenants sur dndf ait approché ces questions en termes plus ouverts, gage d'une chantier qui n'a pas fini d'être enrichi

bonnes lectures

PS : après ça, je dénie à quiconque le diroit d'insulter Roland Simon autant que moi, et particulièrement à tous ceux qui, pour reprendre l'expression de pepe, ont « chié sur la table » de la communisation où il ont refusé de poser la question de la race à l'appel des 'Américaines' (Metamute*), de Endnotes3 et du mien, depuis plusieurs années

*« The race question has yet to be put on the table for communisation theory » ?

la race question est maintenant posée sur la table de la théorie de la communisation !

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

les autres pages sont dans Black Feminism et d'autres non "blanches"

 

précision sur les statistiques de visites du site

il y a deux adresses : http://patlotch.com/text/index.html et http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

la première est celle dont je donne habituellement les statistiques, la seconde la mieux indexée sur Google. La moyenne journalière de visiteurs uniques étant, depuis début avril, pour le premier ~ 60 et pour le second ~ 140, elle s'établit pour les deux à 200 par jour, ce qui est un record absolu, y compris au plus fort des luttes contre le CPE en 2007 sur mon ancien site http://patlotch.free.fr/text/, où je donnais beaucoup d'infos...

pas de détails pour Patlotch.esy le plus indexé sur Google, mais toutes raisons de penser que les pages les plus visitées sont les mêmes, celles sur la communisation, texte et discussions, suivies de racisme de classe...

.

dément tellement, tel ment démantèlement

en léger différé du blog de Claude Guillon, Lignes de forces

vu du monde et d'ici

j'ai peu l'occasion d'intervenir sur cette question, non qu'elle n'intéresserait celle de la révolution pour en sortir, mais parce que je n'y connais pas grand chose. Il va sans dire qu'elle génère, comme toute question "écologique" bien comprise comme problématique de classe, une fragmentation (sic) supplémentaire entre salariés du nucléaire dont c'est le gagne-pain, l'arme de la faim, et intervenants bien conscients que ça peut nous péter à la gueule, pour autant que ce ne soit pas l'arme de la fin

j'ajouterais que cette question, si elle ne me paraît pas soluble dans le capitalisme, en pose une sacrément compliquée dans l'éventualité d'un révolution

dans le plancher de terre : écologie radicale, luttes paysannes, environnement, ZAD...

.

on ne met jamais deux fois le pied dans le même fleuve... de la communisation

rien ne vaut un philosophe grec pour rester philosophe, merci à Heraclite

ajout d'un texte que vient de publier dndf : Grèce et communisation. Un texte fort instructif, et qui laisse entendre que les clivages entre TPTG et Blaumachen, au-delà de l'épisode relaté, seraient moins profonds ou plus complexes que ne le dit la note de TPTG, ce qui n'enlève rien au problème qu'il pose et à l'analyse différence qu'il propose, ni à mes remarques quant aux relations privilégiées entre ex-Sic excluant les autres du débat sur la communisation, bref un copinage entre « camarades » bien loin de favoriser des activités communistes transversales comme souhaitable à mon sens

il est vraisemblable que là-bas comme ici, de tristes histoires entre personnes, quand ce n'est pas de cul, de culte ou de jalousies égotistes, n'ont pas fini de perturber le blabla, c'est pourquoi tenons ferme à l'idée que la vie est ailleurs

il est sain que les chemins vers la révolution communiste se clivent ou prennent plusieurs directions, dans la mesure où elles ne sont pas incompatibles. Pas de concurrence sur le terrain des luttes pour la communisation, qui n'a ni centre ni guide, et de ce point de vue l'esprit du 'troisième courant' ne craint personne, puisqu'il embrasse plus largement et suggère à chacun.e de prendre sa place en commune, sans ni label ni libelle, la belle toujours inconnue...

tous les chemins mènent à Rome, c'est pas très loin d'Athènes... Hic Salta !

.

l'art bobo de Patlotch, ivrogne de souche

petit rappel de mes œuvres celles d'« un vrai français de souche, tel Patlotch plutôt bobo dans son mode de vie, comme dans ses œuvres.[...] Les Gaulois, ancêtres dudit Patlotch (sait-on jamais ?), ne prenaient, dit-on aucune résolution sans s’être au préalable soigneusement enivrés. Une fois la décision prise, ils attendaient, très sagement, d’avoir dessaoulé afin de la mettre en pratique ou d’y renoncer, et donc de recommencer un round de beuveries, etc…» adé dndf 9 avril

on a les indigènes qu'on peu / art bobo kesako, art bourgeois : une vision stalinienne ou gauchiste / mon rapport à la création / franchir le pas de montrer mes "œuvres" / une unité entre créations artistiques et considérations théoriques et politiques

alors voilà, cadeau, voire potlatch :

5. MUSÉE 1973-2015   5.1. plan du musée   5.2. objets divers non identifiés   5.3. 'la vie est un collage' 1988-89     5.4. dessins 1980 - 199?   5.5. peintures et transferts 1973-1993   5.6. photo-poésie-critique    6.11. Patlotch "musicien"    2. POÈMES 1975-2015  

dans notes poétiques 2003-2015

.

racisme d'État, racisme de classe, en France comme aux USA

Angela Davis : D’Assata Shakur à Michael Brown, le racisme d’État américain persiste PIR 31 mars

From Michael Brown to Assata Shakur, the racist state of America persists The Gardian 1er septembre 2014

vu du monde et d'ici

aussi bizarre que cela puisse paraître, je le classe dans une rubrique consacrée à la France. C'est pour faire un équilibre avec tous ceux qui se préoccupent du racisme outre-Atlantique et se disent en France contre l'antiracisme, parce que cela aggrave la segmentation du prolétariat français. Dans le genre le Cousin communisateur de Radio-Nostalgie...

dans le racisme de classe en France : structurel, institutionnel et idéologique

.

discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

contre les fragmentations d'un potentiel sujet révolutionnaire, pour la subjectivation révolutionnaire, œuvrer à la transversalité de l'activité des communistes

avec Marx, Flora Tristan, Angela Davis, TPTG, et les autres : tâches immédiates, stratégie et politique, interventions communistes

femmes, races, classe, le combat continue !

.

muslim humor

How Muslim Azerbaijan had satire years before Charlie Hebdo BBCNews

naissance d'un garçon... et d'une fille                de chacun selon sa prison, à chacun ses fenêtres

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici 1909

dans faut rigoler...

la réplique du grand parti prolétarien international se fait attendre

prolétariat universel: pourquoi pas mais... à condition qu'il ne soit pas prétexte à la théorie d'un universalisme prolétarien abstrait...

un billet de Jean-Louis Roche à propos du journal du PCI, Le Prolétaire 514 (Décembre 2014 / Février 2015) "Le dernier journal révolutionnaire de classe"

ne chipotons pas sur ce commentaire, mais disons que le journal est surtout le dernier qui corresponde aux idées de Jean-Louis Roche sur la révolution et le parti-guide d'avant-garde du prolétariat, qui n'existe pas, et dont je ne souhaite pas la résurrection

un avant-goût d'arrière-goût : « Le parti formel peut avoir le maximum de capacité politique et constituer la meilleure direction du mouvement prolétarien international à la seule condition de respecter la cohérence la plus parfaite avec les orientations théoriques et programmatiques du marxisme...» Thèses du PCI, Parti Communiste International

où caser Jean-Louis Roche, dont un anarcho-monarchiste dit qu'il serait « le dernier des vrais marxistes » ? Comme les dinosaures ont disparu, une seule solution, la Grotte Chauvet, mais alors la réplique

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici Placide Inauguration actus

à lire dans faut rigoler...

.

tel qu'elles : lutte de classe et de femmes

Birmanie : les ouvrières descendent dans la rue Solidarité ouvrière 10 avril

(l'info provient de TV5Monde, la chaîne récemment piratée par ISIS/État Islamique > Actualités)

447 grèves depuis 2012

Depuis la légalisation des syndicats en Birmanie, des milliers de femmes sont descendues dans les rues pour revendiquer de meilleures conditions de travail. Dans une société patriarcale comme la Birmanie, c’est une petite révolution qui s’est mise en branle.

vu du monde et d'ici Articles

Depuis près d’un an, les manifestations se poursuivent et s’étendent en Birmanie. D’autres propriétaires malhonnêtes, de Corée du Sud eux aussi pour la plupart, se sont évanouis dans la nature, sans payer leurs salariés. Certains continuent à verser des salaires de misère à ces travailleuses pauvres parmi les pauvres. Aux dernières nouvelles, voilà un mois, le gouvernement birman prêtait main forte aux industriels étrangers pour réprimer les protestations.

dans exploitation, luttes ouvrières

.

fracture dans la théorie de la communisation

à propos de la revue grecque TPTG

Qui sommes-nous ? TPTG about us Textes en français / Textes en anglais / Textes en espagnol... Textes de TPTG sur libcom.org

vu du monde et d'ici Images vu du monde et d'ici

La revue Ta Paidia Tis Galarias (Les Enfants de la Galerie) est publiée irrégulièrement depuis 20 ans. Le premier numéro est paru en avril 1990. Comme nous l'écrivions dans l'éditorial de ce premier numéro, nous avions déjà abandonné les collectivités artificielles qui dictait notre ancienne idéologie anarchiste visant à s'adresser à nos camarades potentiels partout en notre nom, ou au moins sous notre pseudonyme. Nous avons refusé de suivre une idéologie séparée de notre vie quotidienne ou pour en créer une autre. Pratiquement, cela signifie que nous n'essayons pas de juxtaposer un militantisme « users' guide », un modèle d'une « théorie idéale et de l'organisation » à utiliser par toutes sortes d'adeptes. Nous tentons de développer une conscience de notre propre combat montrant d'autres prolétaires, par le biais de la représentation des idées, les émotions, les pratiques et les perspectives qui émergent dans les luttes de classes, les causes profondes : nous sommes dans un conflit continu, tous les jours avec la classe dirigeante, aussi bien qu'avec les autres.

Pour nous, l'abolition du travail salarié, de l'échange des marchandises, de la démocratie, de l'État, des séparations et fragmentations au sein du prolétariat, restent encore non seulement un objectif souhaitable, mais aussi une potentialité pratique qui se dégage de façon contradictoire dans les luttes de classes, chaque fois qu'elles surmontent leur caractère partiel. Le mouvement historique pour le communisme - dont nous pensons faire partie – est une nécessité pratique qui vient dans les impasses des contradictions et du mouvement décadent des rapports sociaux capitalistes, et par les luttes de tous les jours des prolétaires. C'est la recherche continue et ardue de la recomposition de la communauté humaine (Gemeinwesen). La méthode que nous utilisons dans nos éditions, pour analyser l'antagonisme des classes sociales, est celle de la dialectique négative et de l'auto-critique.

Notre nom, Les Enfants de la Galerie, s'inspire du titre d'un film dont nous sommes friands, qui se réfère à la plèbe, au prolétariat et son habitude de fréquenter les galeries des théâtres populaires parisiens au XIXe siècle. Pour nous, ce titre renvoie au prolétariat indépendant qui ricane du spectacle et de toutes les formes de normalité.

vu du monde et d'ici

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

10 avril

allez la taupe, creusons plutôt

"The American blindspot" : Reconstruction according to Eric Foner and W.E.B. Du Bois - Noel Ignatiev Libcom.org 10 avril

(il s'agit en fait d'un texte-interview de 1993)

les micro-événements du milieu communisateur européen en déshérence ne doivent pas nous faire oublier l'essentiel, comprendre pour lutter. Il faut continuer ce travail

les noms de cet article son désormais familiers à ma lectrice

WEB Dubois est un des plus grands intellectuels américains du XXe siècle, marxiste et noir, leader du mouvement Black Renaissance, ami de Duke Ellington et Orson Welles, inspirateur de Césaire et de la Négritude... « Du Bois continuait de considérer que le capitalisme était le principal responsable de l'assujettissement des peuples de couleur dans le monde et par conséquent, même s'il reconnaissait les fautes de l'Union soviétique, il continuait de penser que le communisme était une solution possible aux problèmes raciaux »

Noel Ignatiev est un des premiers théoriciens et militants marxistes à attirer l'attention, dès les années 60, sur la question de la 'race', mais il l'inverse en 'la question blanche' plutôt qu'il ne la conserve sous 'la question noire' ou ce que j'appelle, faute de mieux, 'la question indigène'. Allez dire qu'il y aurait en France une 'question blanche', ma lectrice voit d'ici la tronche des « camarades ». J'ai répertorié les livres d'Ignatiev quelque part, sans doute dans la 'race' de Marx aux 'marxistes' et 'communistes' ou classes et blanchité 

Eric Forner est un historien réputé, mais je ne le connais pas

vu du monde et d'ici

The American blindpost, nous pouvons sans grand risque théorique en voir l'équivalent dans les points aveugles français, jusque chez les radicaux 'révolutionnaires', l'équivalent de ce que Lauren Goldner nomme « le marxisme aveugle » (Etats-Unis. Race et classe avant et après Ferguson Echanges n°149)

fatigué, je me contente de signaler l'article, je ne l'ai pas encore lu. Encore un qui ne sera pas traduit... sauf si...

dans classes et blanchité 

.

et pendant ce temps las, ça défilait hier, comme d'hab'

Journée de grève du 9 avril : un beau 1er pas Antoine, Bellacio 9 avril

du « provocateur anonyme 82 125 » chez Bellacio (cépamoi, juré promis craché, j'en suis banni aussi vite que j'y mets mon grain de poudre, c'est pas comme dndf d'où je suis parti de moi-même, jugeant pepe infréquentable, car trop tordu pour être honnête)

« Oulah, que c’est beau ! La révolution est donc en marche, les capitalos commencent à quitter le pays... Ce qui a de bien avec le NPA ou la LCR avant, c’est qu’à chaque manifestation on a l’impression d’avoir gagné le gros lot et c’est le début du grand soir... Mais on n’est ni au niveau de 2010, ni au niveau de 2003, des millions de personnes dans la rue et deux grosses défaites pour la classe des travailleurs... Alors certes, il y a un ras le bol en ce moment dans la santé et dans l’éducation nationale, plus quelques autres secteurs et cette manif a permis leur expression, et après ? On fait quoi de ces agrégats de mécontentements ? Les dirigeants syndicaux sont contents, ils se sont montrés, aucun mot d’ordre sur la suite comme d’hab, des salariés encore déçus et encore un gros score du Front national chez les ouvriers aux régionales... Et on doit se réjouir ? Ah oui faut pas être défaitiste, ok on attend la prochaine journée, avant ou après l’été ? Le gouvernement a peur ! Trop drôle, peut-être en essayant avec un bonnet rouge sur la tête ? »

vu du monde et d'ici « Les dirigeants syndicaux sont contents, ils se sont montrés...»

dans faut rigoler...

.

le pire n'est jamais improbable 

une fracture grecque dans la communisation : Syrisa et Blaumachen/Sic/dndf, même combat ? Quel combat ?

datant d'avant le gouvernement Syrisa, elle se révèle dans sa gravité : un ténor de la revue Blaumachen et de Sic serait aujourd'hui, selon TPTG, avec le gouvernement Syrisa, « secrétaire Général du Ministère de l'Economie, Infrastructure, Maritime & Tourisme, Directeur de la Banque du Commerce et Devéloppement de la Mer Noire et gouverneur suppléant de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement »

quel lien éventuel avec la théorie même et les pratiques ou procédés à l'œuvre et à la manœuvre à l'époque de Sic et depuis, denas le "milieu" ? L'activisme anti-militant et la censure de fait, par dndf, des débats théoriques, sont les aspects visibles en France de cette crise profonde de la théorie de la communisation qui a justifié, avec d'autres points, la rupture de Communisation 'troisième courant' 2005-2015 : théorie-lutte et activités communistes

les prétendues "polémiques "et autres "joutes théoriques", dont quelques-un.e.s cherchent légitimement à comprendre quels enjeux elles recouvrent, ou masquent, se trouvent ainsi éclairées d'un jour nouveau. Pas de panique, il va falloir comprendre ça, trier le bon grain des ivresses et de ce qu'il faut bien nommer des trahisons

comprendre surtout que la vie, les luttes et les combats communistes pour la communisation sont ailleurs, mais qu'il nous faut pourtant assumer la rupture telle qu'elle se présente aujourd'hui inachevée et inaboutie dans son objectif communiste au long cours. C'est foutu pour mon repos du guerrier ;-)

quand le niveau pratique rejoint le « niveau théorique »

pepe-dndf « Patlotch... un vieux camarade un peu jobard, passionnant et incontournable mais qu’on ne peut pas sortir car il chie sur la table en permanence…»

ressort tout le sel, ou les selles, de ce titre de dndf : « La lutte des classes et l’État en Grèce...» quand un membre de Blaumachen vient en parler en France alors qu'un autre prépare, au sein de l'État dirigé par Syrisa, l'austère demain qui vient... faire en Grèce le lit du fascisme. Tous les « partisans anti-militants « de dndf ont reçu la même lettre de TPTG que moi. On attend sa publication par pepe, les commentaires ou mises au point qui s'imposent, ou pas : ce silence droit dans ses bottes, ça vous rappelle pas quelque chose, Juppé... CPE...? Mais le même silence d'État en milieu communisateur, qui aurait voulu ça, et pourtant qui l'a fait ? Qui a « chié sur la table » de la communisation et comment en sont-ils arrivés là ?

vous avez dit « rupture 'communiste' dans la théorie de la communisation » ?

à peine mis en ligne mon billet précédent, interrogeant les fondements sociaux, l'enracinement dans les rapports sociaux et contradictions entre classes dans la société civile, de 'la théorie' de la communisation comme idéologie, à la manière de Marx 'la politique' dans Les luttes de classes en France, je reçois un mail de TPTG, groupe grec alimentant la réflexion sur la communisation

alors qu'il est de bon ton d'ironiser, de l'extrême-gauche au milieu de la communisation, sur le « marxiste » Varis Farafoukis, Ministre des finances dans le gouvernement de Syrisa, on en apprend de belles, qui recoupent parfaitement mes intuitions et analyses quant aux rapports interlopes mais concrets entretenus par certains « partisans de la communisation » avec une idéologie et des pratiques anti-communistes, ici jusqu'au sommet de l'État grec. Voilà, par TPTG, une explication qui jette une lumière crue sur le silence de la revue Blaumachen depuis la fin de la revue Sic, et sur les obstacles à la diffusion de considérations gênantes - les miennes entre autres - pour le milieu théorique embarqué dans cette aventure sans frontières... de classe

c'est à lire en contrepoint de l'annonce par dndf et d'autres sites d'extrême-gauche ou radicaux-anarchistes de débats sur La lutte des classes et l’État en Grèce. Présentation-débat avec un camarade d’Athènes dndf 7 avril à Lyon le 11 avril, à Marseille le 12 avril, le camarade en question étant, si j'ai bien compris, membre de la revue participant à Sic, dont TPTG considère « la récupération de l'organe Blaumachen dans l'appareil d'Etat »

pris la main dans le Sic ? l'heure des manœuvres et coups bas en coulisses

cet épisode pourrait, par ce qu'il révèle, justifier et rendre nécessaire bien plus que je ne le pensais la rupture communiste dans la théorie de la communisation que je tente de promouvoir, puisque cela engage la responsabilité de tous les ex. participants à Sic, qui continuent d'entretenir entre eux des relations privilégiées, alors qu'ils ont tout fait pour retarder le débat avec des thèses qui les dérangent* : il va falloir choisir, non pas entre moi (ou TPTG ou d'autres...), et ce qui dans le "milieu" pue à la ronde en Europe, mais pour se situer en communiste armé du concept vivant de communisation comme révolution contre le capital, et ses valets...[...]

attention toutefois, pas d'amalgame théorique non plus : dans la revue Sic, les textes de Woland/Blaumachen évoqués par TPTG ci-dessous étaient aussi l'objet de désaccords pour TC/Roland Simon

suit la lettre de TPTG

Chers camarades,

voici notre dernier texte sur la situation en Grèce (en anglais). Vous pouvez trouver la première partie de notre texte (en français). S'il vous plaît, lisez la note 17 de bas de page dans le deuxième texte

 

à lire complet dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

entre histoire collective et souvenirs personnels : exploitation et luttes ouvrières 1968-2012

nouvelles questions au milieu théorique de la communisation théorique

« on m'a remis en chaîne »

regarder ce film écouter ce débat sur Sochaux, c'est remettre les pieds sur terre nos discussions trop souvent hors-sol et ignorantes des réalités de l'exploitation capitaliste comme de la production concrète du capital, dans des usines réelles et par des ouvriers réels. Un comble pour des théories qui attachent tant d'importance au "prolétariat", un terme qu'ils sont au demeurant les seuls à utiliser : un pur concept ?

c'est mesurer aussi combien nos « discussions » peuvent légitimement ne pas les intéresser, ces "prolétaires", quand certains « camarades » en sont encore à mettre en cause le militantisme, la nécessaire défense, qui ne se limite pas à la «revendication», syndicat ou pas, ou la pertinence de "la question indigène", très présente dans le pays de Montbéliard autour de Peugeot qui règne sur l'économie, la politique, la presse, et le commerce locaux. Je leur souhaite de s'en faire une idée en allant soutenir leurs thèses « anti» dans ces contrées, ou même, je l'ai déjà proposé, dans mon quartier. Je ne garantis pas leur sécurité : segmentation, racialisée ou pas, de la théorie au nom du prolétariat ?

il faut (re)lire Marx, Les luttes de classes en France (1850) ou le 18 Brumaire (1852) pour saisir que la théorie, ses groupes, comme représentation idéologique des rapports sociaux, c'est un peu comme la politique, ses partis. il n'y a aucune raison pour que cela y échappe. Et alors se poser la question : que sont les théories de la communisation, en tant que représentation idéologique des rapports sociaux dans la France et l'Europe un siècle-et-demi après ces textes fondateurs ?

un tel décalage ne me pose qu'une question : qu'est-ce que je fais et à quoi sert encore de 'polémiquer' avec un « milieu » qui se fout des réalités à un « niveau théorique » tel qu'il se pense au dessus des choses et des gens d'en-bas ? Un « milieu » pour lequel ouvriers, ouvrières, et indigènes sont des corps étrangers dont les « partisans anti-militants » parlent comme d'autres que « nous », les « camarades »  ?

Sochaux, cadences en chaîne Laurence Jourdan Ina 2010 52mn

Un ouvrier à la chaîne, dialogue avec un sociologue et débat 2012

Que faire du travail ? 1h12mn 
débat après le film de Laurence Jourdan
Christian Corouge, ancien ouvrier de chez Peugeot-Sochaux
Michel Pialoux, sociologue, maître de conférences à l’EHESS, auteur, avec Stéphane Beaud, de Retour sur la condition ouvrière. Enquête aux usines Peugeot de Sochaux-Montbéliard (Fayard, 1999). Un livre que connait bien Roland Simon, qui s'y réfère souvent dans ses écrits des débuts 2000

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici forte présence immigrée, début de problèmes "islamistes" et de la question féminine immigrée

Les Groupes Medvedkine, Besançon et Sochaux Xavier Vigna
2 DVD accompagnés d’un livret de 59 p., Éditions Montparnasse, 2006

En 1967, Chris Marker, Jean-Luc Godard, Bruno Muel et quelques autres, vont mettre du matériel à la disposition d'ouvriers et les former aux techniques cinématographiques.

L'existence des groupes Medvedkine représente une expérience fondamentale et unique : des ouvriers de Besançon et de Sochaux, formés au cinéma par les plus grands cinéastes et artistes de leur temps (Godard, Marker...) décrivent leurs conditions de vie et leurs revendications, entre 1967 et 1973

dans ces années-là, en 1971-72, j'étais étudiant à Besançon, à l'École supérieure de micromécanique et mécanique de précision (ancienne École horlogère devenue école d'ingénieurs, j'abandonnerai mes études, « ne voulant pas servir les patrons »). J'étais responsable à l'UNEF et je «suivais» pour l'UEC la fac de lettres, où trônait le leader de l'AJS Jean-Luc Mélenchon. Ainsi j'allais de la fac de sciences sur les hauts de la ville au centre, la fac est tout prêt de la maison où vécut Charles Fourier

[mon témoignage personnel]

vu du monde et d'ici Charles Fourier, est né dans la capitale bisontine le 7 avril 1772. Sa maison natale, à l'angle de la Grande-Rue et de la rue Moncley, est signalée par une plaque

à lire complet dans exploitation, luttes ouvrières

 

9 avril

communisation « pas très friand, mais... »

bingo ! Oserons-nous vaincre? That is the Question

heureux de constater qu'il n'est pas nécessaire d'adopter le label 'communisation' pour faire marcher sa tête en marxiste conséquent

oserons-nous vaincre ? dndf 9 avril dans le prolongement de Rataxes, intervention à boire, jusqu'à plus soif

quand ça sort du cadre c'est passionnant. Florilège et commentaires

.

la vie continue, aléas et jactances

adé, pepe, et nous autres dndf 9 avril

les totos, les bobos, les négros... et le spirituel / où le bât et le bas blessent / « votre » réputation derrière « notre » combatle hasard ou la nécessité ?le « niveau théorique » (sic) vs les luttes auto-théorisantes / le mini-parti 'stalinien' Théorie Communiste / "je" se manifeste / mon niveau 'théorique' je l'encule. Poil au culte

ç'aurait tété plus intéressaant que adé revienne sur les questions pertinentes de rataxes

PS ;-) ceux qui n'ont pas envie d'en découdre avec l'adversaire de classe sont priés de ne plus visiter mon blog, ça nettoiera les statistiques des visites mensuelles

dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

vu du monde et d'ici

une rêve d'enfance se réalise. J'ai reçu un cadeau d'anniversaire inattendu. Ma vie en sera transformée, ma vue d'ici sur le monde aussi

vu du monde et d'ici mais d'ici à en faire le tour, je ne serai pas le premier

Printemps tardif, un film de Ozu Yasujiro 1949

l'espoir renaît, mais pas jusqu'à faire sauter les verrous de l'histoire. Le printemps s'annonce-t-il tardif et chaud ? Hmmm... à en juger par la manif anti-austérité, c'est moins sûr que le stress des poulets

vu du monde et d'ici

dans rien, le « rien constant » ou « mou » zen, gravé sur la tombe d'Ozu, et parce que Qui ne risque rien n'a rien

 

discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

racisme et capital, identités et dépassement produit

une remarque et une question de Rataxes dndf 9 avril : « Je pense qu’il faut faire attention à ne pas se poser de manière transhistorique : l’esclavage antique ne doit pas être considéré de la même manière que l’esclavagisme du XVIIIe, qui est un phénomène circonscrit, lié à l’accumulation du capital. »

c'est tout à fait juste, et il faut sans doute faire le tri dans les exemples que donne adé. J'ai abordé ces aspects dans la 'race' pour l'esclavage, construction historico-sociale par et pour le capitalisme

quand j'avance la nécessité d'un historicisme marxiste, ce n'est pas prendre les faits historiques indépendamment de la structure qui caractérise essentiellement le capitalisme, sans pour autant considérer qu'elle en serait complètement et à elle seule « définitoire », autrement dit prétendre que tout s'épuiserait par une analyse structuraliste en termes de contradictions.  Il faut articuler les deux et la notion de structure à dominante le permet du point de vue théorique (Althusser revue par Hall concernant le racisme)

Rataxes : « Enfin, j'aimerai bien connaitre les enjeux, au dela de la joute théorique : voulez vous dire qu’il y aura dans la révolution séparation par « race », comme acte prélable au dépassement des distinctions ? »

ne pas en rajouter à la segmentation du prolétariat / particularités, subjectivité, identités... / contre le communautarisme identitaire / pour le dépassement des identités par la lutte sur la base des identités et de l'appartenance de classe / les enjeux pour la communisation sont insécablement théoriques et pour le combat communiste au présent => un enjeu d'auto-subjectivation révolutionnaire collective et individuelle

à lire dans discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

.

'la question indigène' par le petit bout de la lorgnette de la représentation politique

La gauche, les Indigènes, l’antisémitisme… Réflexions pour « politiser l’antiracisme » à partir de la contribution de Houria Bouteldja une contribution npa 8 avril

Sur le « philosémitisme d’Etat » / L’angle mort du point de vue de la classe ouvrière blanche / L’angle mort du point de vue des Indigènes / L’angle mort de la Nation

j'y reviendrai peut-être, mais une remarque s'impose. Ce point de vue, bien qu'individuel, est celui de parti à parti. quand l'auteur parle des « Indigènes », il s'agit du PIR, Parti des Indigènes de la République, dans une approche consistant à dire ce qu'il est bien ou mal de faire en tant que tel. Quand je parle des Indigènes ou de 'la question indigène', il s'agit des personnes racisées ou racialisées comme particularités les définissant dans le regard idéologique (eux et nous). Je parle plus précisément des prolétaires racialisés et subissant la domination raciale en sus de leur situation dans les rapports sociaux de classe.

autrement dit, si je partage un certain nombre d'observations, comme on l'a vu relativement à l'antisémitisme, au «philosémitisme d'Etat» ou à «l'islamophophie», je prends le PIR pour ce qu'il est (pour le meilleur aussi dans la nécessité d'une auto-organisation) en tant qu'un parti exprimant de façon contradictoire les intérêts de ces Indigènes, les prolétaires racialisés

la conclusion en découle immédiatement différente, puisque le npa a aussi des intérêts électoralistes de représentation politique

conclusion : 

Ma conviction est que la « politisation » de l’antiracisme, condition nécessaire au développement d’un mouvement de lutte capable de gagner la société ne sera possible qu’en lien avec toutes les expériences et combats menés. Car l’échange entre ces expériences est elle-même la condition nécessaire de l’articulation des points de vue.

La compréhension de la dimension structurelle du racisme ne pourra se développer sans chercher à articuler les fronts correspondants aux différentes formes du racisme. Pas sous la forme de condamnations morales et faussement symétriques. En tenant compte de chacune d’entre elles pour les intégrer dans une compréhension globale et dans une stratégie d’ensemble. Qui devra aussi nécessairement tenir compte des autres formes de domination et de la question de classe.

Parce que si le racisme est structurel cela signifie aussi qu’en finir avec le racisme sera un des instruments et une conséquence d’une transformation de toute la société.

ce texte présente comme un enjeu l'articulation des « fronts correspondants aux différentes formes du racisme [...) en lien avec toutes les expériences et combats menés », mais il n'y a pas de réflexion de fond sur la question identitaire au sein du prolétariat, et n'est donc pas envisagée son dépassement comme auto-production des luttes

quant à ma position de principe, rien de tel, puisqu'elle s'oppose à la prise en charge de la lutte de classe par des partis ou organisations permanentes, et entend promouvoir une intervention des communistes sur la question des identités de luttes, et la nécessité de leur dépassement auto-produit. Cela peut se recouper, mais la posture communiste et la « stratégie » sont très différentes

je reste dans l'esprit de Marx et du Manifeste de 1947, Prolétaires et communistes : « Les communistes ne forment pas un parti distinct opposé aux autres partis ouvriers. Ils n'ont point d'intérêts qui les séparent de l'ensemble du prolétariat. Ils n'établissent pas de principes particuliers sur lesquels ils voudraient modeler le mouvement ouvrier...»

 

critique de l'économie politique

Greece : Keynes or Marx Michael Roberts 'Marxist Economist' le blog de Michael Roberts

lire aussi Marxism and the Struggle in Greece oaklandsocialist 15 mars

vu du monde et d'ici

je ne sais pas ce que ça vaut du point de vue de la critique de l'économie politique, mais du point de vue politique, ça ne sort pas de l'illusion d'un pouvoir d'État susceptible de changer la donne de la lutte de classe, en Grèce et en Europe, ou ailleurs

Costas Lapavitsas and Yanis Varoufakis are economists who have become politicians and are now in the frontline of the fight by Syriza to restore the living standards and rights of the Greek people in the face of an onslaught from European capital.  It ain’t easy – it’s certainly easier to criticise from well behind the lines.  But if they read this, I hope they take it in the spirit of best intentions.
The issue for Syriza and the Greek labour movement in June is not whether to break with the euro as such, but to break with capitalist policies and implement socialist measures to reverse austerity and launch a pan-European campaign for change.

Costas Lapavitsas et Yanis Varoufakis sont des économistes devenus des hommes politiques, qui sont maintenant sur la ligne de front de la lutte de Syriza pour restaurer le niveau de vie et les droits du peuple grec face à un assaut du capitalisme européen. Il n'est pas facile – il est certainement plus facile de critiquer de loin derrière les lignes. Mais s'ils lisent ceci, j'espère qu'ils le prendront dans l'esprit des meilleures intentions du monde.
La question de Syriza et du mouvement ouvrier grec en juin n'est pas de rompre avec l'euro en tant que tel, mais de rompre avec les politiques capitalistes et de mettre en œuvre des mesures socialistes pour inverser l'austérité et lancer une campagne paneuropéenne pour le changement.

en relation La lutte des classes et l’État en Grèce. Présentation-débat avec un camarade d’Athènes dndf 7 avril à Lyon le 11 avril, à Marseille le 12 avril

dans éléments pour une 'critique de l'économie politique'

.

discussions sur la communisation et l'activité des communistes dans la lutte de classe

le théoricien, l'Autre, et la communisation : une controverse nécessaire à la clarification du combat communiste sur la question raciale, dans la lutte de classes

les faits sont têtus, la vérité trouvera son chemin / en 40 ans d'existence, la théorie de la communisation n'a jamais abordé la question raciale, le rapport de l'Occident à l'Autre, ou la relation classes-races / injonction humaniste à accepter l'Autre ? / l'universalisme prolétarien a-racial abstrait est le pendant de l'humanisme antiraciste universel abstrait, ils ont en commun le même rapport de l'Occident blanc à l'Autre / un retard d'un siècle-et-demi sur la domination masculine et la domination blanche : une volonté de TC de se distinguer ? / le combat des communistes pour la communisation n'a que faire du problème théorique propre à TC / l'esprit de système : par peur de l'inconnu ? / le problème 'de la crise à la communisation' n'est pas de conceptualiser, pur enjeu théorique, mais de tisser en communistes un lien organique avec les luttes de classe / inter-minable « Fin de parti(e) » ? / appel à l'ouverture aux 'autres' du chantier théorique permanent de la communisation / à suivre... avec modération

passer sans mégalomanie ni paranoïa de « qui n'est pas avec moi est contre moi » à « qui n'est pas contre moi est avec moi »

ma critique et mes propositions s'articulent de façon matérialiste et historique en un tout cohérent fondé dans le réel concret, et pas structuré en système théorico-conceptuel comme chez Théorie Communiste. Pour l'heure les discussions n'ont fait que les effleurer

Continuons le début, ce n'est qu'un combat. Il y a du boulot pour tous et toutes. Bons courages !

MOTS DÉCOUPÉS DANS LE JOURNAL DU JOUR LIVREDEL, poème-roman, 1er avril 1988 - 1er avril 1991/III LIVRE SANS NOM chapitre 4

(Par les mots. TOUT DE SUITE)

Il n'y a pas ici de CHAGRIN pas de MYSTERE pas d'OUBLI
Il y a du BOULOT pour
TOUS
Il n'y a pas de BOULOT pour tous
Il y a pour tous du
BOULOT
Pas de MYSTERE il y a un
CHEMIN
Un CHEMIN de PAROLES, un CHEMIN d'ACTES de PAROLES

Il y a un CHEMIN, un BON CHEMIN avec des CHEVAUX FOUS d'AFRIQUE NOIRE, des ESPRITS CLANDESTINS, des TÉMOINS OUBLIÉS dans le NOIR, il y a du BOULOT pour TOUS

8 avril

z'auront pas chômé !

Sylvain Chômet (Les Triplettes de Belleville...) caricature 'Tweeter' sur l'air de Carmen

vu du monde et d'ici

dans faut rigoler...

.

vont-ils passer l'arme à gauche ?

je l'annonçais il y a quelques jours, rien qu'à voir la tête des poulets devant l'école juive d'à côté, mais le drame poulaillé est avancé plus vite que prévu

CRS épuisés depuis "Charlie Hebdo" : nous sommes à bout. C'est dangereux et contreproductif L'Obs 8 avril

Une fatigue psychologique / Les compagnies sont épuisées (et à peine payées) / Un seuil de rupture

et puis il y a que la police n'est pas toujours utilisée au mieux de ses compétences professionnelles : attendre des terroristes qui n'arrivent pas, c'est épuisant, alors que cogner sur tout ce qui bouge, c'est plus sûr

vu du monde et d'ici Zélium, pour changer (sans changer ?) de Charlie vu du monde et d'ici

dans faut rigoler...

.

- Frère Django, ne vois-tu rien venir ?

« - Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? ”
Et la sœur Anne lui répondait :
- Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

La Barbe bleue, Charles Perrault 1697

- Je vois que le mur n'est pas droit, dans un air qui merdoie

vu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici Sœur Blue

vu du monde et d'ici

dans poèmes langue aux chats

 

Billie et ses sœurs

vu du monde et d'ici

Cassandra Wilson: Billie Holiday Tribute / Cassandra chante Billie, extraits / recommandé pour les paroles, les images et le background à la Miles Davis : Strange Fruit 2011

avec les musiciens de Nick Cave and the Bad Seeds (les mauvaises graines)

Billie Holliday : Strange Fruit

« J'ai eu la chance de voir Abbey [Lincoln] une semaine avant son départ pour l'autre monde… Malade et affaiblie, elle écoutait Billie ­Holiday en continu dans sa chambre. Quelqu'un lui a demandé pourquoi elle n'écoutait pas ses propres enregistrements. En toute lucidité, elle a répondu : "Mais c'est moi que j'écoute!" J'ai trouvé sa réponse très touchante et, au fond, c'est un peu ce que je fais maintenant. » Jazz : Cassandra Wilson et les "mauvaises graines" 5 avril

vu du monde et d'ici Patrice Rushen vu du monde et d'ici 7 avril 1915 - 17 juillet 1959, Billie aurait 100 ans

pour me faire mentir ou l'idée qu'on m'a prêtée d'opposer femmes du jazz instrumentistes et chanteuses, non moins musiciennes

en relation la femme est l'avenir du jazz (Female Jazz Instrumentalists)

« Pour chanter, il faut laisser son ego de côté... » Cassandra Wilson

à lire complet dans bribes de jazz et autres musiques

 

Juliette sans Roméo

Ici et maintenant Juliette Keating 7 avril

il est venu tardif, mais c'est un beau cadeau d'anniversaire de ma Juliette virtuelle préférée, belle inconnue à la plume alerte

« Le matérialisme, cette sale bête, a crevé. Sans fleur ni couronne, sans pompeuses obsèques, sans éloge funèbre ni regrets éternels. Le cadavre du réel moisit lentement, se décompose puisqu'il n'y pas d'alternative au pourrissement. Les vers sont irréfutables. Au XXIe siècle, les humains lassés de se colleter l'ingrate réalité et son accablante pesanteur, s'en sont retournés humer l'opium revivifiant des idéalismes éthérés. Les déplaisantes vérités de la matière nous emmerdent, enivrons-nous plutôt de joyeuses balivernes.[...] »

à lire complet dans faut rigoler... qui n'est pas tribu-taire des bugs de Médiapart

 

les communistes dans les luttes de classes de la crise à la communisation

avec Marx, un combat des communistes pour le dépassement de la segmentation de classe racialisée

contre le Marx de prolétaires et communistes dans le Manifeste, le structuralisme communisateur anti-militant est un militantisme anti-communistes

la théorie-lutte de la communisation réunit les questions du 'Comment une classe auto-produit le dépassement communisateur' et du Que faire ? communiste

l'exemplarité de 'la question indigène et la communisation'

Le Manifeste du Parti communiste : Prolétaires et communistes  Marx - Engels 1847

« Quelle est la position des communistes par rapport à l'ensemble des prolétaires ?

la critique communiste interne à la théorie de la communisation n'est pas confinée à la théorie, elle appelle des tâches politiques et stratégiques dans les luttes de classe, telles qu'elle se présentent dans leurs particularités

à titre d'exemple, 'la question indigène' n'est pas traitée par les communistes communisateurs sous la forme d'une lutte à mener contre un particularisme de la lutte de prolétaires racialisé.e.s, ni contre la religion ou telle ethnicisation des luttes contraintes par le capitalisme lui-même, qui définit les 'Autres'

les communistes communisateurs ne dénoncent pas ces luttes particulières comme « identitaires » ou « communautaristes », ni ne les réduisent à l'expression d'un parti prétendant les représenter, le PIR, quand il n'en est qu'une expression contradictoire, avec une propension à mettre en avant les questions religieuses ou l'instrumentalisation de l'antisémitisme par le capitalisme occidental

« l'intérêt du mouvement dans sa totalité » n'est pas la négation mais le dépassement de ces identités de luttes. Le rôle des communistes communisateurs est par conséquent de favoriser l'émergence de cette question au sein des luttes et de leur expression politique. Ce rôle est irremplaçable car un tel dépassement ne saurait être auto-produit spontanément à notre époque de segmentation du prolétariat produite par la crise du capital

le rôle des communistes communisateurs est aujourd'hui de lutter contre la segmentation du prolétariat sur le terrain même et à l'intérieur des luttes de classes segmentées

.

discussions sur la communisation et l'activité communiste dans la lutte de classe

théorie-lutte et combat communiste : rupture communiste dans la théorie de la communisation

dans la communisation, historicisme marxiste radical contre la sclérose structuraliste du courant communisateur anti-militant, communisme signifie à la fois mouvement de dépassement du capitalisme et activités des communistes dans la lutte de classe : les individus de classe font l'histoire s'ils ne se contentent pas de la contempler au nom du mouvement communiste de ses contradictions

vu du monde et d'ici la théorie-lutte de la communisation, communisme de combat, contre le structuralisme communisateur anti-militant

le structuralisme communisateur anti-militant est un militantisme anti-communistes

le structuralisme communisateur contre l'intervention communiste

le structuralisme communisateur théorise l'inutilité de l'intervention communiste

l'attentisme est intrinsèque à cette vision structuraliste de la communisation, le non-militantisme lui est inhérent

la fonction communiste, le rôle des communistes  sont un impensé du structuralisme communisateur

l'historicisme de la théorie de la communisation pose la nécessité de l'intervention communiste

l'intervention communiste émane de la nécessité du dépassement des identités de luttes particulières sur la base de ces identités en luttes contre le capital et sa soldatesque

la théorie-lutte est inséparable d'une conception interventionniste et militante du communisme comme combat

la rupture dans la théorie de la communisation vise à tisser un lien organique entre théorie-lutte et luttes de terrain

à lire dans discussions sur la communisation

 

 

7 avril 2015

un cadeau d'anniversaire

.

ne sachant pas vivre

- ils en font la théorie -

n'ont pas à mourir

.

13 images du jour à Montreuil

le bonheur est dans le près...

vu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici à suivre dans un quartier poétique

... le bonheur est dans le prêt

 

discussions sur la communisation

un cadeau aux ami.e.s de la communisation

un rapport à la 'théorie +communiste' / une pratique théorique définit ce rapport / le théoricisme n'est pas intrinsèque mais lecture  et usage / « le citoyen, l’Autre et l’Etat »,  les points communs avec TC sont plus importants que le langage dans lequel s'expriment nos différences, elles appartiennent à la richesse de la théorie de la communisation / une relation à l'Autre et son besoin de 'révolution' / 'la passe' vers la race sans impasse sur la classe / race & classe, avec ou sans théorie, de l'ordre d'une évidence

lignard au long cours, franchouillard toujours, théoricien : jamais ?

la théorie s'élabore dans une confrontation, ce n'est pas un 'débat', des prises de positions hâtives pour l'un ou l'autre... ou une façon d'avoir ou de donner raison... il y a des enjeux graves pour les luttes de classes en France, alors qui n'est pas concerné dans sa peau, svp, un peu de sérieux, et de pudeur !

Stive dndf 7 avril : « Une certaine polémique s’est développée sur la racialisation comme contradiction laissée de côté par TC. Mais on peut constater que la critique contre TC sur cette question me semble relever plus de la volonté de se distinguer de TC (ce serait la troisième voie ?) que de participer à la clarification de cette problématique même si l’on peut considérer que les arguments ont leurs poids.[...]»

dans discussions sur la communisation

dessous d'usine et interdit du capital : femmes, races, classe ?

dédiée à ma mère, qui fut, jeune, ouvrière en bonneterie, à Roanne

il est excessivement difficile de savoir, quand on n'y travaille pas, ce qui se passe dans une usine, que ce soit à la production (fabrication) ou dans les bureaux (administration, services commerciaux, management, direction...)

les reportages sont très rares (certes je n'ai pas la télé, mais je trouve peu d'articles, photos, vidéos), qulques-uns historiques (Ina), d'autres techniques (rares aussi et souvent pour des marchandises d'exceptions, voitures de luxe par exemple)

une autre difficulté, en France, porte sur la composition ouvrière en termes ethniques, puisque la race n'existe pas

If you're brown, stick around...

Black, Brown and White Big Bill Broonzy

They says: "If you was white,
You's alright,
If you was brown,
Stick around,
But if you's black, oh, brother,
Get back, get back, get back."

vu du monde et d'ici Part des immigrés parmi les actifs ayant un emploi selon le secteur d'activité Insee 2007

l'activité des immigrés en 2007 dossier INSEE

Les natifs du Portugal ont un profil d’activité proche de celui des non-immigrés
Les diplômes protègent peu les immigrés du chômage
Un immigré actif sur quatre est diplômé du supérieur
Trois immigrés sur dix occupent un emploi non qualifié
En Île-de-France, dans les entreprises de nettoyage, sept salariés sur dix sont immigrés
Plus d’une femme immigrée sur trois travaille à temps partiel

Encadrés
Une succession de vagues migratoires
Les étrangers sur le marché du travail

tu vas la boucler, oui !?

double censure massive, donc, sociale et raciale. Pas de quoi inquitéez ceux qui bavassent en termes abstraits de la lutte de classe et du prolétariat en stipendiant les « communautaristes », et comme le Parti des Indigènes n'est qu'un ramassis de « petit.e.s bourgeois.e.s », la boucle est bouclée, et ma gueule aussi

en France, on sait ce qu'il y a sous les jupes des filles, on rêve de savoir ce qui se cache sous les voiles, mais dans les usines, on s'en fout, sauf quand on y gagne sa vie. Et quel homme, reconnaissant parfois qui « lave ses chaussettes » se préoccupe de savoir « qui fabrique son slip », sûrement à l'autre bout du monde et comme dit ma Juliette préférée « défends les esclaves du textile indien et habille toi pour pas cher »...

à bas l'usine ! L'usine à bas Vidéo Ina 1965

à l'intérieur de l'usine d'Aulnay-sous-Bois / Grève PSA : reportage 2013 France3

le bas à la rose

vu du monde et d'ici un patrimoine industriel de filles en aiguilles Vox Rhône-Alpes  novembre 2013

Clairmaille, les bas nylon

images

Henri Blanchoud crée La Bonneterie de la Michalière à Fitilieu en 1939 pour fabriquer des bas de soie naturelle. Mais les bas de nylon, après un succès spectaculaire outre Atlantique, déferlent en France avec les soldats américains. Rapidement l'usine ne fabriquera plus que des bas de nylon sans couture, beaucoup plus solides. Les métiers circulaires travaillent 24h sur 24 pour assurer une production de 60 000 paires par mois en 1953 puis plus de 150 000 paires en 1956 !

vu du monde et d'ici 1966

Les bas sont vendus sous la marque Clairmaille accompagnée du slogan « Le bas Clairmaille, le bas à la rose ». Les fillettes peuvent, elles aussi, acheter des bas nylon miniatures pour leur poupée ! Pour élargir la clientèle, la société fait appel dans les années 1960 à Jacques Esterel, couturier et fondateur de la « nouvelle vague de la mode » pour imaginer « la symphonie des tons et des coloris haute couture ».

Cependant, c'est le collant qui sera privilégié par les femmes lors de l'arrivée de la mini-jupe et la production nationale de bas est divisée par quatre entre 1968 et 1972. L'entreprise en Isère est obligée de diversifier son offre : des pulls et des bas sont fabriqués à Fitilieu tandis que la finition est réalisée à Aoste par 278 personnes ; le bureau parisien assure la diffusion internationale. Après tant d'années de succès, les bas Clairmaille s'arrêtent en 1975.

vu du monde et d'ici

demain, j'enlève le bas

Dim, 400 emplois supprimés ?

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici avec Dim gardez le sourire le dimanche !

dans exploitation, luttes ouvrières

 

le cas Wagner, le con Pagnon... et le jazz

n'en jetez plus, la coupe est pleine

à propos de Francis Pagnon : En évoquant Wagner, la musique comme mensonge et comme vérité Champ Libre (Lebovici/Debord) 1981

vu du monde et d'ici

l'aura dure, comme si, pour certains, un livre publié par Lebovici avec l'appui de Guy Debord ne pouvait qu'être bon. Oui Francis Pagnon, « né dans une famille ouvrière, pauvre et violente [...] ne renia jamais, pour autant, son origine sociale... » bof...

«  dans la Tétralogie, l’héritage du passé révolutionnaire de Wagner, qui fut proche de Bakounine... Richard Wagner lui paraissait plus subversif que Mahler, Schönberg et Berg, qu’il aimait pourtant beaucoup. En revanche, cette fois à l’instar d’Adorno, Pagnon détestait le jazz... la musique de masse comme idéologie totalitaire... La musique comme mensonge et comme vérité, fait référence au mensonge qu’est la musique de masse et à la vérité révolutionnaire qu’exprime la grande musique, considérée par l’auteur comme la seule musique véritable, notamment celle de Monteverdi, Bach, Mozart, Beethoven, Debussy et, bien sûr, Wagner... la musique wagnérienne condamne la société capitaliste où l’histoire est rendue impossible par une production asservie au cycle perpétuel de la valeur d’échange... La haine de Wagner vis-à-vis de la société bourgeoise et de sa culture est passée dans la composition. C’est une musique de la destruction : elle révèle le chaos sur lequel s’est érigée la barbarie civilisée et appelle à l’anéantissement d’un monde abhorré... La musique wagnérienne brise le cercle de la non-vie par la violence de la vie potentielle qu’elle exige de voir passer à l’acte. Tout ce qui fait sa grandeur incite au dépassement de la musique, à sa réalisation. Au moment où la société marchande s’écroule, l’art révèle son contenu critique, qui avait toujours été en soi sa vérité, rendue claire désormais par le mouvement de l’histoire...»

voilà ce que me conseille le même activo-communisateur qui sort de ses gonds dès qu'il entend le mot 'indigène' : « la musique de masse comme idéologie totalitaire... la vérité révolutionnaire de la grande musique... la seule musique véritable...»

vérité, mensonge, essence et idéologie / une vérité de l'art ? / la preuve d'une musique, c'est qui l'écoute et pour quoi faire / un rapport social collectif et individuel : de chacun selon ses oreilles, à chacun sa musique

un bas gage culturel à la classe blanche bourgeoise ?

mon compagnon radical de Pagnon peut aller se faire cuire un œuf sous les ponts de Paris, car pour être sourd, inculte, prétentieux et bouffi de débordinianisme à ce point, il ne manque plus que d'y rajouter sa haine 'indigène' : un tableau identitaire à souhait, et tout ça au nom de la lutte de classe... Sans blague ?

comme les métisses veulent se faire plus blancs que blancs, il existe des prolos pour faire de la surenchère avec la culture bourgeoise, ou plutôt la conception de bourgeoise, de classe, de la culture : donner des gages : un bas gage culturel

en relation, de l'ami auvergnat Christian Béthune : Charles Mingus 1988  Sidney Bechet 1997, Adorno et le jazz. Analyse d'un déni esthétique 2003, Le rap, une esthétique hors la loi 2003, Le Jazz et l'Occident, Culture afro-américaine et philosophie 2008,  textes en lignes

dans bribes de jazz et autres musiques

.

un anniversaire, le hasard, et moi

le hasard ne fait ni bien ni mal les choses. Il serait hasardeux de dire qu'il les fait. Un ancien camarade de cellule du PCF et par ailleurs Ingénieur des Ponts et Chaussées écrivit en 1984 un livre intitulé Philosophie du hasard

Qu’est-ce qu’une probabilité ? Aucune des tentatives pour y répondre, – conceptions objectivistes subjectivistes ou logicistes, – n’a su se montrer suffisamment convaincante pour s’imposer face aux autres... Rejoignant un courant très actuel de la philosophie marxiste dans son analyse de la dialectique de l’objectif et du subjectif, l’auteur souligne la présence dans tout phénomène aléatoire de ce qu’il appelle la catégorie (objective) du point de vue... Le propos est ensuite de préciser les caractères de la science particulière qu’est la statistique : sa mise en œuvre suppose toujours le point de vue d’une (ou d’un ensemble de) pratique(s) sociale(s) qu’il faut concevoir comme un processus objectif, régi par des règles spécifiques : pratique du jeu, de la production sociale, de la recherche scientifique...

un grand spécialiste des insultes en réunion publique, je me souviens d'une à l'Ageca de la Rue de Charonne, où il avait traité les dirigeants du PCF de « putes »...

vu du monde et d'ici

depuis Charles Fourier, 50 millions de personnes nées un 7 avril

12 heureux et lus de mon cœur hasardé

Charles Fourier 1772, Flora Tristan 1803, Gustav Landauer 1870, Gino Severini 1883, Gabriela Mistral 1889, Billie Holiday 1915, Ravi Shankar 1920, Mongo Santamaria 1922, Babatunde Olatunji 1927, Francis Ford Coppola 1939, Freddie Hubbard 1938, Jackie Chan 1961

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

à suivre dans journal extime 2015

6 avril

discussions sur la communisation

les pharses du jour : communisateurs identitaires ?

le genre à masturber les anges prolétariens pour cacher le sexe de leur race

« J'ai été trop sympa. Et depuis trop longtemps. Après ce livre, je ne vois pas beaucoup d'autres solutions pour les personnes concernées que le suicide pour échapper à la honte, à la colère, au dépit, à l'humiliation et à l'effondrement psychique. Logiquement, après m'avoir lu, on ne peut que se suicider. » Avertissement, Marc-Édouard Nabe. En cas d'urgence contacter Claude Guillon, Suicide mode d'emploi

« Des centaines de milliers de manifestants, si ce n’est des millions, ont applaudi la police, crié « Je suis flic, je suis Charlie, je suis musulman », chanté l’hymne national et brandi des drapeaux tricolores. » Yves Coleman, le "Monsieur propre" de l'extrême-gauche, sociogauchopathe déformologue, D'une authentique émotion de masse à la manipulation politico-médiatique (sic)... Mondialisme.org 6 avril

relire, au besoin, Roland Simon, le seul à avoir suivi le film sans attendre la fin, dans « le citoyen, l'Autre et l'État », qui tranche avec l'idéologie française en vigueur chez les apprentis sorcier allumant les feux de la prochaine bombe sociale 'identitaire' qu'ils prétendent redouter au nom d'une classe dont ils pourront longtemps attendre la pure apparition

le même agent trouble, en théoricien du siècle : « Ce sur quoi il faudrait plutôt s’interroger, c’est sur la puissance des idéologies identitaires dans le monde occidental, identitarisme facilité par le multiculturalisme initié par la gauche, et les études postcoloniales et subalternes. Ce développement de l’identitarisme de gauche, destiné à nier les identités de classe, est parallèle à celui, plus traditionnel, des partis de droite et d’extrême droite, depuis une quarant [coupé ici] »

une haine pathologique (de soi ?) [...]

lavez vos linges sales entre vous, « camarades » confrontés comme jamais à la honte d'être et n'être pas ce à quoi malgré vous vous identifiez, vous qui considérez au nom de votre universalisme prolétarien qu'« il ne faut pas partir du perso », vous singulièrement infoutus de vous en abstraire, protégeant ceux qui vous ressemblent, couleurs, origines et théories réunies, vous « camarades » de vous-mêmes, prenez votre temps : la vie et les luttes de classe, les combats communistes, sont ailleurs, et ne vous attendent pas

pour rigoler : Clash Marc Edouard Nabe et Houria Bouteldja sur Obama moi je vois pas le clash...

Enfin Nègre !

vu du monde et d'ici janvier 2009

à lre dans discussions sur la communisation

.

un poète

Marx à propos de L'Idéologie allemande 1845 : « [avec] Friedrich Engels avec nous résolûmes de tra­vail­ler en commun à dégager l'antagonisme existant entre notre manière de voir et la conception idéologique de la philosophie allemande; en fait, de régler nos comptes avec notre conscience philosophique d'autrefois. Ce dessein fut réalisé sous la forme d'une critique de la philo­so­phie post-hégélienne. Le manuscrit, deux forts volumes in-octavo, était depuis long­temps entre les mains de l'éditeur en Westphalie lorsque nous apprîmes que des circonstances nou­velles n'en permettaient plus l'impression. Nous abandonnâmes d'autant plus volontiers le manuscrit à la critique rongeuse des souris que nous avions atteint notre but principal, voir clair en nous-mêmes. » Karl Marx Préface à la Critique de l'économie politique 1859

vu du monde et d'ici Octavio Paz, ¿ Águila o sol ? 1951, Aigle ou soleil ? 1958

ce texte d'Octavio Paz est tiré du recueil Liberté sur parole qu'un ami m'a offert dans les années 70 et dont les poèmes m'ont longtemps accompagné, les plus forts que j'avais jamais lus. Avec le long poème de 1957, Pierre de soleil, j'ai conçu, mais jamais réalisée, une suite musicale (musique et danse, instruments et voix chants et paroles français/espagnol), comptant sur le percussionniste, guitariste et chanteur de notre trio d'alors, le Colombien Mario Mora

dans ce texte, Paz semble formuler le projet d'arrêter la poésie pour faire des théories, par le besoin d'une philosophie forte. Aujourd'hui, cette philosophie forte, je l'ai et je suis appelé au mouvement inverse

j'ai atteint mon but principal, voir clair en moi-même

j'ai dégagé l'antagonisme existant entre ma manière de voir et la conception idéologique de la théorie communiste française; en fait, j'ai réglé mes comptes avec ma conscience philosophique d'autrefois. Ce dessein fut réalisé sous la forme d'une appropriation critique et d'un renversement radical de la théorie de la communisation. La somme en figure sur ce site, livré à la critique en ligne des virus

ayant accompli ma tache principale dans la sphère des idées, j'ai décidé de m'en retirer, et d'arrêter le 'rôle' que les circonstances m'ont contraint d'assumer transitoirement. Le poursuivre serait en contredire le sens, et ne pourrait que brouiller ce que les événements pourraient en faire. Je n'attends rien particulièrement de qui n'en saisirait que des idées, et je n'ai rien à dire de plus qu'on ne puisse trouver par soi-même. Notre temps est passé, certains ne l'ont pas vécu. L'essentiel viendra d'ailleurs, l'espoir avec, sans besoin d'un savoir qui ne concernait que « notre histoire », dans une petite province du communisme français

alea jacta est

le temps est venu pour moi de vivre à la hauteur de ce que je suis, parmi les miens, dans mon quartier

suivie d'un texte d'Antonio Gramsci, du 11 février 1917 : Je hais les indifférents

dans journal extime 2015

5 avril

à rendre jalouse ma lectrice

de ma copine inconnue virtuelle

Grosse fatigue Juliette Keating Médiapart 4 avril

Sois libre en acceptant d'être surveillée, sois bienveillante sans renoncer à tes exigences, sois l'élite à la portée de tous, amuse-toi en restant sérieuse, prends du plaisir dans la souffrance et l'effort, sois intelligente en conservant ta naïveté, sois adulte et préserve éternellement l'enfant qui est en toi, sois toujours jeune en ne cachant pas que tu vieillis, sois pleine d'humour mais ne ris pas de tout, occupe-toi à fond de tes enfants sans compter tes heures au bureau, ose des initiatives en obéissant scrupuleusement aux consignes, sois indépendante mais respecte les hiérarchies, sois féministe sans t'opposer à la domination masculine, sois détendue en te dynamisant par le stress, consomme beaucoup et fais des économies, sois gourmande en surveillant ta ligne, exprime-toi librement mais fais gaffe à ce que tu dis, remets-toi toujours en question sans que rien ne puisse changer, vénère l'argent mais travaille gratuitement, achète des voitures et laisse-les au garage, défends les esclaves du textile indien et habille toi pour pas cher, protège la planète mais change de téléphone tous les six mois, sois le beurre, l'argent du beurre et les fesses de la crémière, sois tout et son contraire, sois le blanc et le noir, la pluie et le beau temps mais, surtout, n'oublie pas d'être toi-même.

dans faut rigoler...

.

Big Brother dans le meilleur des mondes

Éric Sadin : « Le techno-capitalisme cherche à exploiter chaque séquence de l’existence » l'Humanité 3 avril

La vie algorithmique. Avec ce nouvel ouvrage, paru le 13 mars aux éditions l’Échappée, Éric Sadin poursuit son entreprise d’analyse et de critique de la vie numérique, entamée avec Surveillance globale, et l’Humanité augmentée. Avec précision et une réelle rigueur technique, il explore ce champ encore trop impensé de l’humanité numérique, quantifiée, surveillée, optimisée, fluidifiée. Il décrypte comment les existences et sociétés sont évaluées et appréhendées en temps réel dans le but d’une marchandisation intégrale de la vie.

Éric Sadin, écrivain et philosophe, analyse comment les corps, les rapports aux autres, la ville jusqu’à l’habitat sont désormais quantifiés, évalués en temps réel et optimisés à l’aide d’algorithmes, pour enfin être monétisés. Face à cet assistanat robotisé, il appelle à mettre en crise ce système dominant en réintroduisant de l’imprévu dans notre relation au monde.

vu du monde et d'ici 2015 recherche  vu du monde et d'ici 2013 vu du monde et d'ici 2009

Interview 

algorithmes à l’informatique ce que les recettes sont à la cuisine ? / vers un contrôle social par les algorithmes, nourris par d’immenses bases de données  ? / Peut-on dire qu’on passe de l’algorithme totalisant au totalitaire?? /  enjeux politiques du Big Data et de l’algorithmique?? exemples de manipulation politique et d’usage du prédictif en politique?? / ces villes de demain ultraconnectées et optimisées, d’une nouvelle ère du marketing par l’algorithme… / L’humain est-il toujours plus «quantifié», mesuré?? / Le salarié aussi est quantifié, optimisé, contrôlé… / Est-il pensable d’établir un contrôle social ou humain de l’algorithme?? / La description d’un «?solutionnisme?» qui consiste à se reposer sur la technique pour résoudre tous les problèmes est au cœur de votre ouvrage. Cela donne l’impression d’une mise à plat, qui oublie toute forme de causalité / Peut-on dire que l’algorithme, telle une poétique, essaye d’écrire la vie??

dans révolution pour trans-humanité ?

.

les enfoirés du trône

Les Français soutiennent la ligne social-libérale de Valls ! / Jamel Debbouze réaffirme son soutien à François Hollande / la Foire du Trône

vu du monde et d'ici

de chacun sa connerie, à chacun ses cons

« la politique, ça eut payé... mais ça paye plus » Fernand Raynaud, années 60

« Fernand Raynaud était le fils d'un obscur contremaître des usines Michelin. Il deviendra le comique le plus célèbre, le plus riche, et le plus audacieux de son temps. Les 30 Glorieuses ont été les années d'après-guerre où la croissance fut la plus spectaculaire de toute l'Histoire de la France. Elles correspondent à l'entrée des Français dans la société de consommation et la modernité programmée.»

vidéo Fernand Raynaud Comique des 30 Glorieuses 1h27mn

la politique,

vu du monde et d'ici... mais ça paye plus (c'est comme la théorie a-politique)

« né en 1926 dans une banlieue ouvrière de Clermont-Ferrand, mais en tant que fils d'un petit contremaître chez Michelin, son avenir est déjà tracé, il vit dans une cité Michelin, il étudie à l'école Michelin, il partage ses loisirs entre la piscine Michelin, le cinéma Michelin et le théâtre Michelin, il ne reste qu'à rentrer... à l'Usine Michelin. Pourtant depuis tout petit, Fernand fait le désespoir de son père...»

je n'ai pas retrouvé en vidéo le sketch Le paysan (auvergnat) avec sa tirade « Faut payer l'sel... »

mon grand-père, cheminot paysan de l'Allier, à Saint-Germain des Fossés, est effectivement enterré à côté d'un Fernand Raynaud, mais il est possible que ce ne soit qu'un homonyme. J'en ai un aussi, sommité internationale de la recherche [...] une homonymie que je trouve très pratique pour voiler mes prénom+patronyme traînant mon désespoir sur Google, vu sa tronche de Premier de la classe, et le ton [...] qui m'a rappelé celui d'un Bruno Astarian jugeant de tel ou tel comme « un con » de toute sa suffisance et son mépris

à chacun ses cons, Astarian, Simon et Dauvé sont plus qu'intelligents, à l'aise et tôt cultivés de ce qui m'aura coûté des décennies d'efforts autodidactes. Je ne suis pas comme eux issu de milieux privilégiés de petite bourgeoisie. Bilan revu et corrigé, en termes de relations à l'autre, aux autres, et à mézigues en particulier, ces trois-là, à l'expérience, se sont révélés de parfaits cons imbus d'eux-mêmes. Mais il est vrai que je ne suis pas élévé dans la soie, ni fils rebelle-à papa-Commissaire des renseignements généraux. Il y a chez Dauvé de l'Aragon, bâtard de Louis Andrieux, préfet de police contre la Commune de Lyon et initiateur de l'infiltration de la police en milieux anarchistes à la fin du XIXè siècle. Pas étonnant que Dauvé ait eu à faire avec Daenincks, passé de prolo à parvenu pécéfiste et flic auto-investi anti «rouge-brun» précurseur des Coleman et autres gauchos à préférence juive : qui se ressemble s'assemble, qui n'existe qu'en valorisant l'adversité propre à le mettre en valeur

complet dans faut rigoler...

 

discussions sur la communisation

le gauchisme maladie anti-communiste ? y a-t-il un docteur pour la communisation ?

de Lénine et de l'ultra-gauche à la communisation 'troisième courant', questions communiste sur l'organisation, le militantisme, la stratégie, le réalisme de luttes à mener de la crise à la communisation

« La maladie infantile du communisme, le gauchisme » est un texte de Lénine publié en 1920 avec un sous-titre moins connu : « Essai de causerie populaire sur la stratégie et la tactique marxistes ». C'est une critique virulente de ce qu'on pourrait réstrospectivement appeler l'ultra-gauche historique

un gauchisme dans le milieu de la communisation ? « la sauvegarde de la pureté et de la virginité des principes » (Lénine) / un militantisme communiste pour la communisation ? / s'organiser dans une vision stratégique de la crise à la communisation ? / retour sur Meeting 2004 : « la constatation que toute organisation de classe permanente, préalable aux luttes ou persistant au-delà, est aujourd'hui confrontée à son échec »

[...]

le gauchisme activiste-théoriste du courant communisateur

au total, le troisième courant de la communisation entendrait donc se situer un pas en avant des théoriciens et un pas en arrière des masses, image certes simpliste mais voulant dire que l'on ne peut franchir le pas des luttes telles qu'elles sont, autrement dit comme l'écrivait Roland Simon comme auto-critique de fait du gauchisme activiste théoriste de l'aventure SIC « allée vite en besogne, le cœur prenant le pas sur la cervelle »

la tendance étant à tordre le bâton dans l'autre sens, on a obtenu la critique systématique de tout militantisme et de tout activisme, qui entérine le lien organique brisé entre théorie de la communisation et luttes de classe depuis 1975, et qui fait des 'communisateurs' à l'ancienne des militants de l'anti-militantisme plus que des communistes contre le capital

 

arts et communisation

réflexions, poétique et praxis révolutionnantes, de Marx à Spauding

il n'y a pas à séparer l'idée d'un faire : pour l'art comme activité, la théorie n'existe pas

le communisme et l'art sont, depuis les lendemains de 1968, mes plus longues fidélités. Rien de surprenant à ce qu'elles se soient mariées. Par le Jazz et comme Michel Leiris dans les années 1930, j'ai appris l'Afrique, la Négritude, les Autres... Par le Jazz j'ai appris l'improvisation collective et sa puissance... Par les 'arts plastiques' et l'écriture poétique, que c'est le chantier qui apprend à l'« œuvrier » (Bernard Lubat) où il le conduit

Jazz et communisme, Improvisation et communisme, Pratiques pratiques... textes Patlotch 2002-2014

vu du monde et d'ici je dois dire que je trouve ça plutôt naïf, moche, "militant" à souhait et que cela relève pour moi du « gauchisme esthétique »

dans quelle mesure le caractère « gauchiste esthétique » des « œuvres d'art » présentées comme participant au mouvement 'Occupy' n'en révèlent-elles pas les limites, celles d'un gauchisme militant, au demeurant majoritairement blanc ?

deux textes de Daniel Spaulding (traduction souhaitée) réveillent ces rapports au sein des luttes du mouvement Occupy, en relation avec le concept de communisation

à lire dans Poétique, art et révolution : notes poétiques 2003-2015

 

4 avril

Derrida 'Spectres de Marx Derrida L'état de la dette, le travail de deuil et la nouvelle internationale'

documents historiques (collection personnelle)

pour tous les gauchistes, ultra-gauchistes, communisamateurs, mateurs et mateuses de théories en boîtes, anti-"staliniens" qui ne savent rien de l'histoire, anti-Aragon de siècle en siècle, qui n'ont rien lu et n'ont pas idée de ce dont est capable un poète, instruisez-vous avant d'ouvrir les grandes gueules de votre petitesse inculte, et quant à donner des leçons d'anarchisme et de communisme au monde entier, les luttes au pied de chez vous vous attendent. Au bas de chez moi, venez, 'nous' vous attend, nous de nos 'je' qui ne sont pas, comme les vôtres, vautrés ou à genoux honteux, dans le silence de la boue française... vous sans couleur ni saveur ni savoir être là, ni avec les autres, ni avec eux-mêmes

les jeunes gauchistes font les vieux cons, et les jeunes cons les vieux bourgeois

vu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici

 

 

décrochez vos saints durs

spectres de Derrida, Marx et Shakespeare, et le non-théorisme de la communisation

ici, cher lectorat - je ne parle pas pour ma lectrice, qui elle a suivi - de la même façon que nous avons renvoyé les "marxistes" à Marx, les valeuristes à leur vacuité, les anarchistes à l'anarchisme, les théoristes à leur théoricisme, les communisateurs à la communisation, les saint-simoniens à Roland Simon, les intersectionnalistes à la genèse marxiste des études post-coloniales, et les patlocho-fractionnistes à réfléchir à leur foi sans maître, nous allons renvoyer les derridariens à leur risques in the franchouille théory masturbée in USA, et ainsi réaliser notre désidérata avant qu'il ne rate

une leçon de pratique théorique : Derrida lisant Marx lisant Shakespeare

autrement dit, il s'agit ni plus ni moins de retourner Derrida contre ses épigones qui ont cru pouvoir s'en servir contre, ou sans, la lutte de classe et le combat communiste

spectres de Marx, chose promise, chose due

(on excusera la perturbation théorique par les racailles du quartier faisant leurs courses, moi aussi, j'ai l'impression d'être toujours derrière...)

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

vu du monde et d'ici

la suite dans l'idéologie occidentale, avec Pierre Legendre, Jacques Derrida... ou dans le théorisme, maladie sénile du communisme

 

méchants dirigeants et bons dirigés ? Imposture ou Idéologie ?

« les luttes sont impures comme le sang qui les abreuve, les sillons de la pureté anarchiste ou théoriste creusés dans le vent » blasflemme du pro-fête Patlotch, 4 avril MMIV

à propos de « J’ai vu le futur, et ça fonctionne. » – Questions critiques pour les partisans de la révolution au Rojava Non-Fides avril 2015

Non-Fides, qui n'a pas trop regardé à diffuser le « PIR = FN » de Yves Coleman, se propose ici d'alerter sur l'imposture dans l'histoire des luttes de classes

à lire dans les communismes comme combats : une exploration des voies de la révolution

.

discussions sur la communisation

courte lettre au Réseau communiste anti-gestionnaire

Patlotch April 4, 2015 at 11:47 am

Salut,

je ne pourrai malheureusement pas être à Montauban aux dates indiquées pour la rencontre de juillet. J’y serai de cœur et je relaierai vos infos et initiatives

la théorie de la communisation est à un tournant essentiel, celui qui va permettre de lui donner un lien organique aux luttes de classe, des femmes et pour l’abolition du racialisme, à l’heure où le problème devient massif en France même
le texte ‘communisation ‘troisième courant’ 2015, entend promouvoir cette dynamique en France et à l’étranger, pour retisser les liens rompus depuis 40 ans après la ‘rupture dans la théorie de la révolution’
http://patlotch.com/text/488b2cdb(autosaved_autosaved_autosaved_autosaved_Patlotch2013)-723.html

je souhaite naturellement que ces débats puissent s’ouvrir à l’occasion de vos rencontres de juillet

pour le reste, s’il est possible de participer à votre réseau, je suis preneur

amicalement et bon courage,

Patlotch

 

samedi à Toulouse, juillet à Montauban ?

Toulouse de Nougaro par Maurane « ici, si tu cognes, tu gagnes... ici même les mémés aiment la castagne »   

communisme ? société ? et la race ? débattre, combattre... motivés ?

un formidable appel d'air... et de responsabilités à prendre

le chanteur de Zebda à Toulouse à 5'40 : « une société plus généreuse, plus solidaire, plus partageuse, une petite chance de s'élever tous ensemble et de taquiner l'égalité... ça s'appelle une société avec un service public fort » ?

un samedi à Toulouse et une initiative un échange entre adé et Flav

vu du monde et d'ici

Pour un réseau « Communiste anti-gestionnaire »

« Votre texte est intéressant de première abord, mais une chose saute au yeux, pourquoi le système raciste passe si facilement à la trappe ? » MouiseL 11 mars 2014

femmes, race, classe, continuons le combat !

« La question de la race doit encore être mise sur la table de la théorie de la communisation [...] Les théoriciens qui analysent la race et la racialisation comme une relation sociale fondamentale, qui fonde et reproduit la société capitaliste, ne l'ont pas fait au sein de la communisation. Il s'agit du testament de l'eurocentrisme persistant dans la théorie actuelle de la communisation » The Gender Rift of Communisation, P. Valentine, MetaMute 17 juillet 2012

2 à 3 ans après cet appel venu d'Outre-Altlantique et le texte de Chris Chen dans Endnotes3, The Limit Point of Capitalist Equality, Notes toward an abolitionist antiracism, le débat sur la race est posé en France sur la table de la théorie de la communisation

8 mai 2015 : le Parti des Indigènes fête ses 10 ans à Paris avec… Angela Davis

nous voilà, en France, sur le point de gagner une bataille, avec la chance de pouvoir rattraper notre retard dans le combat d'idées pour croiser luttes de classes, luttes de femmes et pour l'abolition du racialisme. Il est de bon augure que tant chez les 'indigènes' qu'au sein de la théorie de la communisation, ce débat soit engagé sur de nouvelles bases. Dans un contexte où le problème s'avère en France massif, la responsabilité des ami.e.s de la communisation est d'une toute autre ampleur que dans le tandem théoriciens-totos qui a fait la gloire de Meeting et Sic, et collatéralement les dégâts entre gars et gatte

Nouvelles rencontres d’été 2015

pour la communisation, le communisme n'est pas une société. Point

Du citoyen Charlie à la « dernière instance » Roland Simon dndf 29 janvier 2015

une chance au grata, zéro chance au tirage

et, les ami.e.s de la communisation, faut rigoler... en attendant la faim de débattre et se battre : pepe, toujours le mot pour rire

nous n'avons pas le choix, plus personne ne doit être mis à l'écart des combats communistes adéquats à notre époque !

complet dans discussions sur la communisation
 

3 avril

poèmes 2014-2015

pour adé, et les autres

.Le Chant des partisans, par le groupe Zebda à Toulouse

il pleut ici et

chez toi c'est mouillé ? Alors

quand va arriver

 

.

Les prisonniers d'émois

Quand percent les rancœurs s'avèrent
Blessés les cœurs mal endurcis
Bercés de mythes bien rassis
Le merle moqueur perd ses vers

D'un don ni farce ni mémoire
L'humain d'être humain se défend
Pour ce qu'il ne sait plus qu'il fend
L'écran devient un champ de foire

Il tombe en lui parfois si bas
Quand la honte règle ses comptes
Plus il compte moins l'homme compte
Trahi l'aveugle y perd ses pas

Cruel défi briser sa foi
Croire ma foi n'est pas son tort
Ses vérités forcent l'émoi
Gare au plus vil s'il est plus fort

Que peu l'on ait ou trop à dire
Si l'on crie l'on entend que soi
Quand son semblable est à maudire
Pire on l'est hors de bonnes fois

Poésie pour le faire Nimistaire, mars 2004

vu du monde et d'ici Valerio Adami, Freud, 1973

.

avec Jacques Derrida

Derrida, l'Occident en déconstruction Jean-Philippe Cazier Médiapart 25 octobre 2013

Le philosophe Jean-Clet Martin vient de publier Derrida – Un démantèlement de l’Occident, consacré à la pensée de Jacques Derrida. Présentation du livre suivie d’un entretien avec l’auteur. Extraits (de Cazier)

vu du monde et d'ici

je donnerai ultérieurement quelques bonnes pages de Spectres de Marx, que j'avais lu à sa sortie, en 1993. Je dois dire que je n'en avais pas retenu grand chose, et qu'il n'était guère besoin de me convaincre alors que que Marx était encore actuel

extraits à lire dans l'idéologie occidentale : Pierre Legendre, Jacques Derrida...

.

sur la jeunesse d'Henri Krasucki, « Juif terroriste, de l'armée du crime »

Une jeunesse parisienne en résistance... Images contemporaines vendredi 3 avril 2015

vidéo d'annonce d'un film de 90 mn dont la sortie est prévue en mai

naturellement à relativiser les commentaires sur la France, pays des Droits de l'Homme, pays de la révolution, pays démocratique... Je relaie cette info dans le contexte des polémiques sur l'antisémitisme, l'immigration, la résistance prolétarienne immigrée, alors juive, arménienne... aujourd'hui 'indigènes' et autres 'racailles' et 'islamo-gauchistes'. Je le relaie en souvenir de mon amitié pour quelques-uns de sa famille, d'amitiés juives polonaises et d'autres, de Laurent Levy avocat du MRAP et signataire de l'Appel des Indigènes de la République en 2005, et de mes camarades ex-FTP MOI du PCF en 1973-75, sans qui je n'en serais pas là...

quant à mes 25 ans à la CGT, à l'époque, je n'étais pas vraiment un fan de Krasu, c'est comme ça...

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici

sur les rapports du PCF et de la FTP-MOI qui ont déchaîné polémiques et règlements de comptes, avant une tardive reconnaissance des faits par le PCF. J'étais, le 20 mai 1989, au Père Lachaise quand Georges Marchais, au bras de Mélinée Manouchian, et entouré de la direction du parti, inaugurait le monument à la FTP MOI, qui est dans le coin dit du Mur des Fédérés, avec les héros de la Commune de Paris, Paul Lafargue et Laura Marx inhumés là en 1911 après leur suicide commun à Draveil. Mélinée est l'héroïne du poème d'Aragon Strophes pour se souvenir évoquant L'affiche rouge dont Léo Ferré a fait une chanson (vidéo avec Ferré puis Lavilliers), puisqu'en France tout se termine par...

un poème en prose de ces années-là, écrit au Père Lachaise que je connaissais comme ma poche, extrait de LIVREDEL, poème-roman, 1er avril 1988 - 1er avril 1991 / II LIVRE DE CATHERINE Chapitre 3

dans journal extime 2015 

.

résistance des esclaves et contre-révolution à l'origine des États-Unis d'Amérique

The Counter-Revolution of 1776: Slave Resistance & the Origins of the United States of America Gerald Horne

vu du monde et d'ici

Introduction

Slavery, Slave Resistance and the Origins of the American Republic
Revolution in Reverse ? by Kathy Deacon Counterpunch December 31, 2014

classes et blanchité : rajoutons, sans aucune hésitation, une petite couche historique à cet impensé : le Blanc est incolore, la race c'est les Autres, certainement un des points les plus durs à avaler pour un Blanc occidental quand il est question de races, de racisme, d'antiracisme... que ce soit au nom de l'humanisme abstrait des Valeurs universelles de l'Occident capitaliste, de l'universalisme prolétarien abstrait de la théorie blanc-française de la communisation, de l'humanisme "révolutionnaire" de Temps Critiques, ou pire chez le triste clown Yves Coleman pour qui Parti des Indigènes = Front National

c'est tellement simple, puisque « les races n'existent pas »... Hollande n'a-t-il pas fait enlever le mot 'race' de la Constitution française ?

The Counter-Revolution of 1776 and the Construction of Whiteness
La contre-révolution de 1776 et l'invention de la blanchité Vidéos en 6 épisodes avec l'auteur

dans la 'race' pour l'esclavage, construction historico-sociale par et pour le capitalisme 


 

discussions sur la communisation

« à propos de l'abolition de l'individu [Petite discussion --] » et de métaphores conceptuelles en théorie communiste 1er avril

pour aller plus loin, se comprendre en évitant de se perdre (discussion avec Flav)

1) métaphores... métaphores des sciences dures aux sciences humaines
2) métaphores poétiques, Aragon, Marx... et moi
tenir le fil rouge de l'individu de classe dans le capital, avec Marx et Sève : ne pas théoriser en posant ses concepts a priori

sur l'absence de lien organique de la théorie de la communisation avec les luttes... la communisation comme eschatologie et sa version christique

vu du monde et d'ici

remarques sur l'activisme, le militantisme, les luttes « théoriciennes », l'« écart », Francis Cousin et l'immigration, les prophètes et le « préviseur », mais rien sur l'origine de la mise en garde reçue à propos d'un « islamo-gauchiste gratiné » : je ne suis pas antisémite

moralité : pas de mouvement communiste sans militant.e.s communistes

 

2 avril

lecture à l'indienne dans l'Amérique des Roosevelt

de l'excellent roman de Bruce Holbert, Les animaux solitaires, dont le titre est inspiré par Steinbeck...

vu du monde et d'ici

j'ai retenu ce passage (p. 55-56). Cela se passe en 1932, après la crise de 29, au pied des Okanogan Mountains, dans l'État de Washington, entre réserves indiennes et petites villes, entre western et roman noir, à la manière des romans de Cormac McCarthy. L'auteur est lui-même originaire de cette région, ou son arrière-grand-père était un éclaireur indien de l'armée des États-Unis 

la ville dont il est question ici est dans une réserve, au bord d'une rivière où les Indiens se procurent, en dehors de la chasse et de la cueillette, de l'élevage et d'un peu d'agriculture, de quoi se nourrir. Un projet de barrage menace cette survie indigène parquée, et Franklin Roosevelt en est un chaud partisan, alors qu'il deviendra Président des États-Unis l'année suivante. La citation est de son oncle Theodore Roosevelt, Président à deux reprises jusqu'en 1919

vu du monde et d'ici vu du monde et d'ici 

sans trop de peine, on fera le lien avec la capacité dont les dirigeants américains, « sans un soupçon d'ironie ou de cinysme », peuvent froidement envisager aujourd'hui de se débarrasser d'une population dérangeant leurs projets ou leurs intérêts. Franklin Roosevelt, mort le 21 avril 1945, n'a pu décider de la date à laquelle seraient larguées sur Hiroshima (le 6 août) et Nagasaki (ville de forte population catholique, le 9 août), deux bombes atomiques, mais c'est bien son projet que mit en œuvre son successeur, Harry Truman. C'est  sous la présidence de celui-ci que fut engagée la « Chasse aux sorcières » - Which Hunt ou Red Scare, « Peur rouge » : le maccarthysme - sous la direction du sénateur McCarthy

il s'agissait alors de lutter contre une « conspiration », un supposé complot visant les États-Unis, et de traquer d'éventuels agents, militants ou sympathisants communistes

rouges de peau et autres indigènes ou rouges dans la peau, nous voilà prévenus 

..

un Marx inattendu 

un article de Michael Löwy selon qui La principale question sociale discutée – en rapport avec le suicide – c’est l’oppression des femmes dans les sociétés modernes

signalé par Jean-Louis Roche (Le Prolétariat Universel dans Le suicide vu d'avion 1er avril) et retrouvé sur le blog Espace et Ciment, tiré de Actuel Marx n°34 de 2003

Un Marx inattendu

L’article sur le suicide – « Peuchet : vom Selbstmord » – paru en janvier 1846 dans la revue Gesellschaftspiegel, « Le Miroir Social » (Zweiter Band, Heft VII, Elberfeld) , est un document inhabituel dans l’œuvre de Marx. Il se distingue à plusieurs égards du reste de sa production :

1) Ce n’est pas une pièce écrite par Marx lui-même, mais composée, en grande partie, d’extraits, traduits en allemand, d’un autre auteur. Marx avait l’habitude de remplir des cahiers de notes avec des extraits de ce genre, mais il ne les a jamais publiés, et encore moins sous sa propre signature.
2) L’auteur choisi, Jacques Peuchet, n’était ni un économiste, ni un historien, ni un philosophe, ni même un socialiste, mais l’ancien directeur des Archives de la Police sous la Restauration !
3) Le texte dont sont tirés les extraits n’était pas une œuvre scientifique, mais une collection informelle d’incidents et anecdotes, suivis de quelques commentaires.
4) Le thème de l’article ne concerne pas ce que l’on considère habituellement comme les sphères économiques et politiques, mais la vie privée : le suicide.
5) La principale question sociale discutée – en rapport avec le suicide – c’est l’oppression des femmes dans les sociétés modernes.

Chacun de ces traits est rare dans la bibliographie de Marx mais leur convergence dans ce texte est unique.

[...] difficile à classer... dans abolir les classes / dépasser les identités de 'genre', 'race'... de militants et d'individus

.

l'État, la citoyenneté, et le prolétariat indigène

Le discours des « valeurs de la république » : Un nouveau masque de l’idéologie dominante Saïd Bouamama 2 avril

vu du monde et d'ici

Extraits

« Crise du civisme » disent certains « chroniqueurs », carence de transmission des « valeurs de la république » répondent en écho des ministres, nécessité urgente d’une reprise en main « citoyenne » de la jeunesse concluent-ils en chœur. La France serait-elle devenue une « démocratie de l’abstention » ?

Avec un taux d’abstention s’élevant à 50, 02 % au niveau national lors du second tour des départementales (il était déjà de 49, 83 % lors du premier tour), la France est devenue une « démocratie de l’abstention ». Le profil des abstentionnistes est tout autant significatif : 73 % pour les 18-24 ans et 59% chez les 25-34 ans, 58 % pour les employés, 53 % pour les ouvriers

Revenir à une approche matérialiste

Explosion, implosion et séparation sociale et politique

Les « valeurs de la république », la « laïcité », « l’instruction civique et morale », etc., sont autant de tentatives visant à retrouver un consentement minimum des dominés.

Du « Je suis Charlie » aux « valeurs de la République »

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. Le fait est que la civilisation dite « européenne », la civilisation « occidentale », telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déférée à la barre de la « raison » comme à la barre de la « conscience », cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins chance de tromper. » Aimé Césaire Discours sur le colonialisme 1950

L’enjeu est de taille compte-tenu d’une méfiance réelle déjà existante entre les classes populaires et l’institution scolaire (liée à la sélection, aux inégalités scolaires, aux orientations perçues comme discriminantes, etc.) qui s’est encore renforcée ces dernières années avec les multiples « affaires du foulard »

dans le moment présent du capitalisme, documents, éléments critiques...


 

discussions sur la communisation 

activisme, implication réciproque individu-capital, bénéfices secondaires...

reçues de Flav, des remarques concernant celles de "Anonyme" publiées le 1er avril avec mes commentaires

Flav, jusqu'à la publication par dndf de «une initiative», n'avait pas connaissance de mon blog alors qu'il fréquente le milieu de la communisation depuis plusieurs années. C'est dire que mes propositions théoriques étaient soigneusement tenu à l'écart, voire jugées hors champ de la théorie de la communisation, indignes d'intérêt à les critiquer, quitte à en «emprunter» sans en donner la source...

cette publication est une grande première, puisque les discussions sur la communisation n'étaient alors qu'un débat virtuel reconstitué, et n'avaient pas accueilli d'échanges sans que j'y mette mon grain de sel

cela étant, n'ayant jamais voulu ouvrir un forum ou des commentaires à la queue de mes textes (mon logiciel de blog ne le permet pas, et ce sont des tâches de soutier et de modérateur que je ne peux ni ne veux assumer), je risque d'être assez vite débordé. Moi qui comptait me reposer, c'est mal parti

inévitablement, le 'troisième courant' va rencontrer des problèmes d'auto-organisation... des tâches immédiates. Ah si Robin pouvait accueillir ces nouveaux débats sur son forum-communisation !

quoi qu'il en soit, bienvenue ici à Flav dans le cours quotidien du blabla communisateur, ce qui n'exclue pas l'ouverture souhaitable de débats ailleurs

.

retisser les liens cassés de l'historicisme et du structuralisme marxistes et dépasser l'opposition avec l'humanisme-théorique, c'est ouvrir de façon décisive le concept de communisation à sa pertinence critique et révolutionnaire au présent

avertissement ajouté au texte Communisation 'troisième courant' 2015, chantier théorique permanent et intervention communiste

il y a 40 ans la "Rupture dans la théorie de la révolution" permettait d'ouvrir la voie à la Théorie de la communisation, en même temps qu'elle fermait la porte à des pans entiers de la critique héritée de Marx et de Marx lui-même, abandon jugé nécessaire en raison des présupposés programmatistes de leurs auteurs ainsi réduits à leur fonction théorico-politique. S'il est difficile après coup et avec le recul de le juger comme une erreur, il est par contre incontournable d'en mesurer les conséquences graves pour l'état de la théorie de la communisation, telle qu'elle se présente aujourd'hui confrontée à son obsolescence et à sa dérive spéculative dans un universalisme prolétarien abstrait, sur le terrain même de l'idéologie française dans le capitalisme occidental racialisant et ethnicisant les rapports sociaux

40 ans sans lien organique avec les luttes sur lesquelles toute théorie révolutionnaire est censée s'appuyer : la critique systématique du « militantisme » et de « l'activisme » aura abouti à ce fossé.  40 ans pour se retrouver au final entre les mêmes trois ou quatre théoriciens français initiateurs, mais ce ne serait pas eux qui se serait trompés, c'est le capital et le prolétariat mondial qui ne seraient pas prêts à accueillir leurs lumières...

c'est à sortir de cette ornière que s'emploie la rupture dans la théorie de la communisation dite de 'troisième courant', dans le sens où elle ré-intègre cet héritage perdu du marxisme théorique et de Marx lui-même

« Marx affirmait que le Capital était « certainement le plus terrible missile qui ait encore jamais été lancé à la face des bourgeois (y compris les propriétaires fonciers) ».  K. Marx à J. Ph. Becker, le 17 avril 1867. Et pour qu'il n'y ait pas de doute sur l'efficacité de ce missile : sur le plan théorique, le Capital porte à la bourgeoisie «  un coup dont elle ne se relèvera jamais.  » Cf. K. Marx à K. Klings, 4 octobre 1864 » Dangeville, Présentation de Un chapitre inédit du Capital, 1867

il serait donc non seulement stupide et mesquin mais dangereux de considérer que le troisième courant aurait pour adversaire principal la théorie de la communisation classique. Tout au contraire, elle offre au combat communiste contemporain l'occasion de lancer un nouveau et «terrible missile à la face» du capital, « un coup dont il ne se relèvera jamais »

*

dans cette courte intervention, je cherche à comprendre pourquoi cet héritage a été perdu sur la terre même où il était pourtant susceptible d'enrichir la théorie de la communisation : l'Angleterre, puisque le courant communisateur avait là-bas la revue Endnotes et ses théoricien.ne.s participant à Sic, revue internationale pour la communisation

à propos de Endnotes et des théoriciens marxistes britanniques

la contradiction de Raymond Williams, dans Lire Raymond Williams aujourd'hui, Jean-Jacques Lecercle Extraits [...]

ce ne sont à ce stade que des questionnements, et je n'ai pas les moyens d'y répondre, parce que je ne connais pas tous les textes d'Endnotes ni du groupe Aufheben dont il est issu. Dans ce que je connais, je n'ai pas vu de référence* à ceux que j'ai cité ou dont j'ai utilisé les travaux : Raymond Williams est avec Richard Hoggart, E.P. Thompson, et Stuart Hall, mais aussi Eric Hobsbawm (alias Francis Newton comme critique et sociologue du jazz, dont j'ai lu en 1971 «Une sociologie du jazz»)

je ne connais pas la réception de ces théoriciens en Grande-Bretagne, mais leur popularité liée à leur engagement dans les luttes anticapitalistes sous le règne du programmatisme ouvrier et du démocratisme radical n'a sûrement pas favorisé leur lecture comme pouvant féconder des thèses qui étaient en rupture avec ces paradigmes marxistes confrontés à leur épuisement historique. C'est le premier point. Le second point de focalisation, c'est l'intérêt pour la critique de la valeur, au sens large. Aufheben et Endnotes, sont formés sauf erreur surtout d'étudiants ou ex-étudiants à l'Université qui se sont donnés des «maîtres» tel que Chris Arthur *, et bien qu'engagés dans des controverses théoriques avec Théorie Communiste depuis des années notes 2 et 3

ces deux points pris ensemble me questionnent par conséquent sur l'intérêt ou le manque d'intérêt de Endnotes, s'il est confirmé, pour ces théoriciens bien souvent perçus comme relevant de l'humanisme-théorique. Endnotes aurait, par conséquent, négligé particulièrement les fondateurs des Cultural Studies, ou du Matérialisme culturel, un label propre à masquer l'origine marxiste et gramsciste quand ce n'est pas le lien althussérien, de ces travaux, dont nous ne pouvons nous passer aujourd'hui pour aborder sérieusement les articulations entre classe et race et le dépassemens des luttes "identitaires" sous lesquelles peuvent apparaître ou se cacher les luttes de classe

la rupture dans Sic, sans en nier la nécessité ni regretter la «décantation» qu'elle aura permise, a très certainement retardé en France la discussion sur les thèmes que j'ai voulu promouvoir et pu formuler clairement de façon récente, dans Communisation 'troisième courant' 2015, mais qu'en est-il en Grande-Bretagne, chez des théoriciens qui sans nul doute connaissent mieux que moi ceux de «chez eux» ?

le manque à gagner pourrait être considérable, si l'on prend conscience que le problème, loin de concerner seulement l'articulation classe-race, porterait sur l'ensemble du corpus de la communisation, sur la remise en cause tant de son structuralisme que de ses scories d'humanisme-théorique, pour le ré-articuler avec les approches historicistes et leur capacité fine à prendre en compte les aspects concrets de l'histoire et du présent

texte complet dans discussions sur la communisation

.

femmes, races, voiles...

Stop ! Mon corps ne vous appartient pas ! Ndella Paye, militante afro-féministe, antiraciste et membre du collectif Mamans Toutes Égales

extraits

C'est le mois de mars, un mois pendant lequel, en tant que femme, noire, musulmane, je dois célébrer certaines journées : d'abord le 8, qui est la journée internationale du droit des femmes, puis le 15, c'est le triste anniversaire du vote de la loi du 15 mars 2004 excluant de l'école publique les filles qui portent le foulard et enfin le 21 qui est la journée internationale contre le racisme

Nous sommes le 14 mars 2015, une semaine après le 8 mars, journée internationale du droit des femmes et la veille du onzième anniversaire du vote de la loi du 15 mars 2004. Je décide d'aller, avec une amie, au festival du film de femmes de Créteil voir Je ne suis pas féministe, mais..., un film de Florence et Sylvie Tissot sur le parcours de la féministe Christine Delphy

Me voilà projetée à nouveau dix ans en arrière pendant les manifestations du 8 mars. Des « féministes » nous demandaient, à nous qui portions le foulard, si nous étions pour ou contre l'avortement, pour ou contre l'égalité des hommes et des femmes, nos positions sur l'homosexualité et j'en passe. Nous devions prouver que nous étions féministes, mais quelle que soit la réponse que nous leur apportions, le fichu sur notre tête nous disqualifiait d'office. On ne peut pas être féministe et porter le foulard. Une féministe doit exhiber son corps, elle doit renoncer à sa foi

En quoi ce bout de tissu que j'ai sur ma tête remet en cause des années de luttes de femmes ?

Parlons de ces luttes justement, que des femmes ont menées pour s'émanciper de la domination masculine. Elles les ont menées contre les diktats des hommes qui définissaient la longueur de leurs cheveux et de leurs vêtements. L’ironie du sort, c'est que ces mêmes femmes, qui ont tant lutté pour obtenir la liberté de choix, veulent interdire à d'autres femmes d'avoir des choix différents des leurs. Elles reproduisent sur d'autres femmes qui ont seulement décidé d'adopter d'autres règles vestimentaires que les leurs les mêmes violences qu'elles ont subies

Pour nous féministes, musulmanes portant le foulard, nous devons tenir sur plusieurs fronts. Accusées par la communauté féministe mainstream de trahir leurs luttes, nous ne sommes pas comprises à l'intérieur de notre communauté de foi qui réduit le féminisme à cette lutte acharnée pour exhiber le corps des femmes. Et puisque nous sommes des femmes, la lutte pour l'égalité se fait à plusieurs niveaux aussi, nous devons lutter pour l'égalité avec les hommes mais aussi pour l'égalité avec les « féministes » qui combattent la religion et le foulard

Pour nous, ni la lutte de classe, ni celle de race ne doivent être mises au-dessus des autres luttes, c’est contre toutes nos oppressions que nous luttons en parallèle, nous sommes multiples, nous sommes à des croisements. Enfin une vraie bouffée d’oxygène

.

poèmes 2014-2015

poésie aléatoire ininterrompue, petites proses et vers libres

Revue de presse revue de près

84 = 7 x 12, est la somme des 7 premiers nombres triangulaires (1 + 3 + 6 + 10 + 15 + 21 + 28), ce qui en fait un nombre tétraédrique source

Les frères Saïd et Chérif Kouachi, qui ont assassiné 12 personnes à Charlie Hebdo et durant leur fuite le 7 janvier. Bismark, né le 1er avril 1815, ne pardonnait pas à sa mère de l'avoir placé dans un pensionnat très strict de Berlin à l'âge de 7 ans…. les enfants y travaillaient au moins 12 heures par jour. Respecter le rythme de 12 millions d’élèves… Le calendrier pur et parfait, c’est 7 semaines de travail... Les Folies fromage nous ont permis de doubler notre CA et de passer de 7 employés à 12. Chez les hommes, 7 nationalités seront représentées par 12 équipes. Terrible séance d'entraînement : entre 7 et 12 heures de vélo d'une traite. Le Pape avait lavé les pieds de 12 jeunes prisonniers et prisonnières de diverses nationalités et confessions, répondu aux questions de 7 détenus. Jugé pour avoir frappé sa compagne enceinte de 7 mois, un homme condamné à 12 mois de prison fermes. 12 Auvergnats, dont 7 nageurs du Stade Clermontois, participeront aux championnats de France Élite en grand bassin, à Limoges. La droite gagne dans 12 des dix-neuf cantons, ne laissant à la gauche que 7 cantons. 12 familles habitant une ancienne ferme d’El Keurt, à Mascara, attendent de pouvoir bénéficier de logements décents, plus de 7 mois que l’eau ne coule pas des robinets. IVG : le délai de réflexion de 7 jours est un calvaire, je n’ai découvert ma grossesse que par hasard, à déjà presque 12 semaines. Mon conjoint de l’époque était violent.

« En 84 jours, il n'avait pas pris un poisson » Hemingway, Le vieil homme et la mer

Le tour du Monde en 84 jours
Un faux courtier promettait des rendements de 84 %
Jean-Marc Lecerf perd son siège pour 84 voix
À dix-sept ans, ils agressent une dame de 84 ans
Jules, 84 ans, le miraculé de la Saint-Sylvestre
A 84 : un blessé héliporté
84 logements créés en plein centre-bourg
84% des Français soutiennent les Enfoirés
84 lycéens en immersion
Décès du poète portugais Herberto Helder à l'âge de 84 ans
Bell condamné à payer plus de 84 millions à Vidéotron et Groupe TVA
84% des tunisiens font confiance aux policiers
Au Japon, un groupe d'idoles de 84 ans, les KBG84
Woman, 84, bitten by rattlesnake in backyard
84% des médecins appliqueront des tarifs conventionnés
La grand-mère de 84 ans privée de liberté a eu l'impression d'être une criminelle