III.1. l'Occident comme histoire, concept, et sa crise dans celle du Capital

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

III.1. l'Occident comme histoire, concept, et sa crise dans celle du Capital 

9 novembre 13:21

ce sous-chapitre correspond dans le forum au sujet sur l'OCCIDENT, son histoire, son concept, et sa CRISE

j'en donnerai une synthèse ultérieurement. Reprise de quelques notes permettant d'interroger le croisement capitalisme et Occident, et de poser la nécessité d'en définir le concept

les approches en terme de "déclin de l'Occident" depuis Spengler (son ouvrage de 1918-1922) ne me satisfont guère, ne rendant pas compte de cette intrication et du fait majeur de ce début de siècle, la remontée dans la crise globale du capital de toute l'histoire occidentale, de façon ouverte et sur tous les plans, économique, social, idéologique, politique, culturel, identitaire et existentiel aux niveaux collectifs et individuels

il me semble que seule l'approche décoloniale peut en rendre compte dans toutes ces dimensions, sous réserve de ne rien en édulcorer et de ne rien lâcher sur la critique radicale du capitalisme

dans cette approche l'Occident n'est pas d'abord une géographie, un ensemble de pays, mais une structure de domination économique, de modes de vie et de pensée qui ont accompagné la mondialisation capitaliste depuis des siècles. Un des meilleurs contre-exemple de cette impossibilité de réduire l'Occident à l'Ouest est le Japon depuis son ouverture contrainte par les États-Unis en accord avec le processus interne conduisant de la fin du féodalisme au capitalisme industriel et commercial

Hubert Landier, un libéral, mais ici peu importe, pose la question Crise économique mondiale ou crise de l’Occident ?

quant à Paul Boccara, économiste réformiste du PCF, dans un ouvrage récent, Pour une nouvelle civilisation, deux chapitres parlent de l'Occident : 2. La crise systémique : crise de la civilisation occidentale, et 5. Climat et effondrement de la civilisation occidentale ? Constat, prospective et alternatives possibles

parlant de "crise systémique" comme celle de "la civilisation occidentale", Boccara ne définit pas celle-ci autour du concept d'Occident, et n'en produit aucune critique spécifique de type épistémologique comme les penseurs décoloniaux. Pourquoi ?

tout simplement parce que pour lui « Capitalisme et libéralisme déterminent la civilisation occidentale, aujourd'hui mondialisée et exacerbée. » (p. 40) «... est manifeste la crise actuelle de la civilisation occidentale mondialisée... » (p. 11)

étrange, puisque qu'à cette aulne, la Chine, par exemple, relève de cette civilisation... occidentale. Autrement dit le capitalisme contemporain est bien pour lui ce qui absorbe le tout dont il examine quelques contradictions, mais jamais en tant qu'elles héritent spécifiquement de la modernité occidentale, ce qui marque profondément ses propositions "alternatives"

Mots clés
Occident