Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

        2.6. photo-poésie-critique
Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016 

rencontre avec Isabelle Stengers et Houria Bouteldja, 9 juin 2016 à Fontenay-sous-Bois

HI 9 juin v2

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016 avec Mirabelle, l'hôtesse des lieux

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016 Nacira Guénif-Souilamas

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

 

Isabelle Stengers - Houria Bouteldja 9 juin 2016

Nous sommes très heureuses de vous convier le jeudi 9 juin à 19h à une rencontre-discussion avec Houria Bouteldja et Isabelle Stengers autour du livre « Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l’amour révolutionnaire. ». 

Que ce soit sur le terrain du pragmatisme politique et philosophique, d’une manière de traiter de la non-innocence, de l’appel à la création d’une paix qui passe par la décolonisation de la pensée, d’une critique radicale de la modernité occidentale, les liens entre la pensée de la philosophe et la proposition politique de la militante nous semblent multiples et féconds. Nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à assister à cette rencontre.

Comme à chaque événement au Mille Plateaux, vous pourrez vous restaurer sur place : le menu sera palestinien !

Houria Bouteldja « Pourquoi j’écris ce livre??

Parce que je partage l’angoisse de Gramsci?: «?Le vieux monde se meurt. Le nouveau est long à apparaître et c’est dans ce clair-obscur que surgissent les monstres.?» Le monstre fasciste, né des entrailles de la modernité occidentale. Certes, l’Occident n’est plus ce qu’il était. La Chine s’est éveillée. Je ne trouve aucune raison de m’en réjouir mais je suis sûre en revanche que le déclin du squatteur de l’Olympe est une bonne nouvelle pour l’humanité. Pourtant, je le crains terriblement. Lui et sa manie de tendre son bras droit en temps de crise aiguë. Comment va-t-il nous broyer dans ses convulsions?? Pour conjurer ce funeste sort, certains diront que «?l’homme africain n’est pas suffisamment rentré dans l’histoire?», d’autres que «?toutes les civilisations ne se valent pas?» ou encore célébreront «?l’œuvre positive de la France dans ses colonies?». C’est le chant du cygne. Les mots de Césaire résonnent?: «?Une civilisation qui justifie la colonisation […] appelle son Hitler, […] son châtiment.?» D’où ma question?: qu’offrir aux Blancs en échange de leur déclin et des guerres que celui-ci annonce?? Une seule réponse?: la paix. Un seul moyen?: l’amour révolutionnaire. »

Isabelle Stengers : « C’est à la barbarie que nous condamnent les récits et raisonnements dont nous sommes littéralement noyés. Nous avons désespérément besoin d’autres histoires, non des contes de fées où tout est possible aux cœurs purs, aux âmes courageuses, ou aux bonnes volontés réunies, mais des histoires racontant comment des situations peuvent être transformées lorsque ceux qui les subissent réussissent à les penser ensemble. Non des histoires morales, mais des histoires « techniques » à propos de ce type de réussite, des pièges auxquels il s’est agi, pour chacune, d’échapper, des contraintes dont elles ont reconnu l’importance. Bref, des histoires qui portent sur le penser ensemble comme « œuvre à faire ». »

Au plaisir de vous retrouver !

Mirabelle et Marion