révolution pour trans-humanité  ?

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

révolution pour trans-humanité ? 

ouvert le 26 mars 2015

seront inclus ici des éléments de moment présent du capitalisme, documents, éléments critiques... portant plus particulièrement sur la transformation de l'humain par le capital, entre intelligence artificielle, robotisation et bio-technologies numériques, et nouvelles conditions de l'intersubjectivité

« Le grand obstacle au développement du capital fut l'homme lui-même, avec sa dimension communautaire même si elle devint de plus en plus réduite, sa naturalité, et ses participations-appartenances dont la plus importante est le sol. Étant donné que le capital n'existe pas en soi, cela implique qu'il y eut une division au sein de l'espèce où certains membres de celle-ci optèrent pour une séparation toujours plus ample d'avec le reste de la nature (avec toutes les conséquences qui en découlent), et d'autres qui leur opposèrent une forte résistance. Le heurt, la lutte, entre l'homme "naturel" et l'homme "artificiel" qui s'est imposé à travers divers regroupements, comme les classes, parvient à sa phase finale avec la mort du capital et l'obsolescence de Homo sapiens. On ne peut pas dire qu'avec le capital, l'homme se voit dépassé par sa création (par les machines, par la technique) puisqu'il est toujours producteur et produit de ce qu'il entreprend, ce que sous une autre forme les transhumains nous affirment Jacques Camatte Le mouvement du capital 12 décembre 2014

24 avril 2015

du professeur 'sans excès de sexe' au docteur folamour : après "l'abolition du genre", un genre d'abolition

une première dans l’histoire de la science, et elle suscite la polémique...

Des scientifiques chinois modifient des gènes d’embryons humains 20minutes 23 avril

le communisme (chinois) c'est l'abolition annoncée des hommes et des femmes, voilà de quoi réjouir certain.e.s « camarades »

révolution pour trans-humanité ? mais c'est pas vrai qu'elle va lui couper ?!

(elle n'est pas chinoise, mais j'ai voulu éviter le racisme anti-blanche)

cerise sur le radeau médusé : la Manif pour tous devient un parti politique

5 avril

Big Brother dans le meilleur des mondes

Éric Sadin : « Le techno-capitalisme cherche à exploiter chaque séquence de l’existence » l'Humanité 3 avril

La vie algorithmique. Avec ce nouvel ouvrage, paru le 13?mars aux éditions l’Échappée, Éric Sadin poursuit son entreprise d’analyse et de critique de la vie numérique, entamée avec Surveillance globale, et l’Humanité augmentée. Avec précision et une réelle rigueur technique, il explore ce champ encore trop impensé de l’humanité numérique, quantifiée, surveillée, optimisée, fluidifiée. Il décrypte comment les existences et sociétés sont évaluées et appréhendées en temps réel dans le but d’une marchandisation intégrale de la vie.

Éric Sadin, écrivain et philosophe, analyse comment les corps, les rapports aux autres, la ville jusqu’à l’habitat sont désormais quantifiés, évalués en temps réel et optimisés à l’aide d’algorithmes, pour enfin être monétisés. Face à cet assistanat robotisé, il appelle à mettre en crise ce système dominant en réintroduisant de l’imprévu dans notre relation au monde.

révolution pour trans-humanité ? 2015 recherche  révolution pour trans-humanité ? 2013 révolution pour trans-humanité ? 2009

Interview 

algorithmes à l’informatique ce que les recettes sont à la cuisine ? / vers un contrôle social par les algorithmes, nourris par d’immenses bases de données  ? / Peut-on dire qu’on passe de l’algorithme totalisant au totalitaire?? /  enjeux politiques du Big Data et de l’algorithmique?? exemples de manipulation politique et d’usage du prédictif en politique?? / ces villes de demain ultraconnectées et optimisées, d’une nouvelle ère du marketing par l’algorithme… / L’humain est-il toujours plus «quantifié», mesuré?? / Le salarié aussi est quantifié, optimisé, contrôlé… / Est-il pensable d’établir un contrôle social ou humain de l’algorithme?? / La description d’un «?solutionnisme?» qui consiste à se reposer sur la technique pour résoudre tous les problèmes est au cœur de votre ouvrage. Cela donne l’impression d’une mise à plat, qui oublie toute forme de causalité / Peut-on dire que l’algorithme, telle une poétique, essaye d’écrire la vie??

26 mars

« la mort du capital et l'obsolescence de Homo sapiens » j'avoue ne pas comprendre comment affirmer la mort d'un capital qui définirait encore tout (je n'ai pas encore lu tout ce texte). Par contre, parlant de communisation comme auto-transformation des êtres humains (peu importe ici qu'ils le fassent comme prolétaires ou ce qu'ils seront et pourront), bouleversant l'individualité humaine, les rapports inter-individuels et le rapport des humains à la nature, il y va bel et bien d'une transformation de Homo sapiens, et pris au pied de la lettre, d'un trans-humanisme

il nous faut donc approfondir la question, et ce travail n'est pas possible dans le cadre étroit imposé par la perspective d'une révolution communiste quelle qu'elle soit, si les présuppositions de sa théorisation ne sont confirmées qu'au prix de restreindre notre champ de vision qu'à ce qui le permet

il vient un moment où toute théorisation ne repose plus que sur un raisonnement par l'absurde, un besoin de combler un manque, de croire en un avenir meilleur. Il y a plus de foi dans l'hypothèse de la communisation que dans la réflexion de Camatte sur l'existant

 

24 mars

bienvenu dans le monde de la bombe H+ ou l'abolition de l'être humain par le capital 15:28

ici et sans parler de ce que fait le capital de la «nature», prend tout son sens mon titre général : le CAPITAL contre le vivant, la REVOLUTION pour la VIE

« Nous avons le potentiel pour prendre le contrôle de notre destinée génétique, et cela pose un péril gigantesque pour l'humanité » George Daley

H+ : le terme transhumanisme est symbolisé par H+ (anciennement >H )

La création de bébés génétiquement modifiés inquiète des chercheurs 20minutes 24 mars autres articles

La biologie synthétique, entre fantasmes et révolutions (1/4) Raphaël Laurenceau, chercheur en microbiologie, Mediapart 24 mars

La femme au cœur des débats SudOuest 24 mars 2015

L'auteur participe depuis plusieurs années au mouvement de critique des technologies. Peut-être est-il de la dernière génération d'enfants nés et, non pas produits ! Quelques sujets traités : le marché de la procréation artificielle, les expérimentations sur l'animal qui sont aujourd'hui pratiquées sur l'humain, les polluants rejetés sur terre, eau, air, qui altèrent la fertilité de l'homme et de la femme (la solution : le marché de l'insémination artificielle…), l'industrie du bébé (avec la crise le nombre d'hommes et de femmes vendant leurs gamètes explose).

« La procréation médicalement assistée (PMA) n'a rien à voir avec l'égalité des droits ; elle doit être combattue en tant que telle ; nous n'avons rien à gagner, et tout à perdre à la reproduction artificielle de l'humain ; eugénisme, marchandisation du vivant, manipulation génétique des embryons, transhumanisme : la PMA ni pour les homos, ni pour les hétéros » dit l'association Emaztek diote.

pour le contexte idéologique
Transhumanisme et posthumanisme PodcastScience 15 février 2012

L’idée directrice du transhumanisme est que nous approchons d’un tournant où la science et la technique vont rendre possible la création d’un homme pas – ou moins – soumis au vieillissement, et qui aura des capacités intellectuelles et physiques supérieures. Un post-humain ! En découle une volonté de changer l’homme. Pour les transhumanistes, cet objectif sera rendu possible par les progrès de la technique et aboutira au changement de la nature humaine. Derrière le post humanisme se cache une grande confiance en la science et une croyance en l'existence d’un progrès. Et si le terme n’était pas connoté négativement je dirais que le post humanisme est une forme de scientisme. Au passage vous vous demandez sûrement s’il faut faire une distinction entre “trans” et “post” humanisme.

Il me semble que dans le monde anglo-saxon le terme transhumanisme est beaucoup plus utilisé. Il me semble aussi qu’il n’y a pas de définition universellement admise faisant une distinction claire entre ces deux concepts. Mais le terme transhumanisme insiste naturellement plus sur la transition c’est à dire l’amélioration de l’homme actuel. Tandis que  le terme post humanisme peut faire référence à un posthumain ayant éventuellement quitté son statut d’humain.

critique du post-humanisme : communisation et néo-fascisme à fronts renversés

la critique du post-humaniste est faite tant par le "communisateur" christique Francis Cousin que par ses amis de l'extrême droite bourgeoise catholique (Lucien Cerise, voir Transhumanisme : L’idéologie dominante 20 septembre 2014). Mais elle se fait à fronts renversés : voir la critique de droite catholique du livre de Cousin, "L'Être contre l'Avoir", par Alain Santacreu dans Virer Debord et Marx par-dessus bord (texte au demeurant pertinent quand il pointe l'optimisme de Cousin relativement au prolétariat européen révolutionnaire*), et la réponse de Cousin, Virer par-dessus bord tout ce qui n’est pas le mouvement réel de l’histoire pour enfin saisir l’histoire réelle de ce mouvement

* « Je ne peux  suivre l’auteur dans son analyse de la stratégie immigrationniste du système marchand qui viserait à “substituer au prolétariat offensif de la vieille histoire européenne, la diversité docile des multiples différences prosternées devant la loi du pécule.”. Certes, l’auteur souligne fort justement que les populations immigrées, étant issues de “temporalités non-critiques, de par l’essence même de leurs histoires immobiles” sont ainsi davantage passives et manipulables par le Capital. Cependant, je crains qu’il ne s’illusionne sur la capacité offensive d’un prolétariat dont l’élite révolutionnaire a déjà été purgée depuis longtemps, notamment en France, par la première guerre mondiale – ce qui permit la prise de pouvoir, en 1920, des syndicalistes moscoutaires au Congrès de Tours – et en Europe, particulièrement en Espagne, par la Deuxième guerre mondiale – dont la guerre civile espagnole de 36-39 fut le véritable déclenchement.

Je ne partage donc pas la crédulité révolutionnaire de Francis Cousin quand il prophétise que le “temps des grandes fractures qui approchent et qui verront sûrement les assemblées ouvrières de la contestation intransigeante – pour s’opposer aux délocalisations ininterrompues et à la dévoration financière de tous les espaces sociaux de la circulation – envisager de s’insurger contre la misère marchande." Selon moi, dans l’univers concentrationnaire contemporain, il n’y a plus d’évasion horizontale possible, les prisons multiformes ont pris la mesure de tout. Nul ne peut s’évader désormais que par le haut, le Hors-Mesure Je n'ai pas saisi ni trop cherché ce que cet ultra-catho bourgeois entend par "Hors-mesure"

au passage nos amis de la communisation apprécieront du Cousin communisateur le conseil... ouvrier : « Assurément, il faut lire et relire Anton Pannekoek, Paul Mattick et Otto Rühle en se rappelant toujours que le communisme n’est rien d’autre que le plan de vie de l’espèce humaine émancipée de toutes les matérialités échangistes et policières de l’inféodation aux règles des hiérarchies du calcul

dépassement de l'humanisme philosophique et de la religion de l'Homme

si j'ai pu moi-même utilisé le terme de post-humanisme, c'est dans un sens différent, celui d'une conception du monde dépassant l'humanisme philosophique, et en ce sens elle rejoint la lecture de la Gemeinwesen de Marx par Cousin parlant de Communauté de l'Être. Tout cela nous rapproche de Jacques Camatte et nous éloigne de Temps Critiques dont l'humanisme philosophique produit la sa théorie de « la révolution à titre humain »

nous avons ce sens anti-humaniste dans un entretien avec le philosophe japonais Idetaka Ishida, à propos de religion et d'athéisme :

« Alors, est-ce que l'athéisme doit avoir pour unité ou pour fondement une figure de l'homme ? Ce n'est pas sûr. Donc, si l'on milite en faveur de l'athéisme, il faut chercher d'autres formulations de l'athéisme. Il faudrait aussi se passer de catégories humaines, arriver à un anti-humanisme athée. » journal extime 25 janvier

en relation, quelque-part plus bas, ce qui concerne le fantasme (?) de grand remplacement des humains par des robots anthropoïdes, qui pose pour un marxiste la question de leur impossibilité de travailler au-delà de ce qu'il faut pour les reproduire, donc de créer de la plus-value... une machine reste une machine, c'est toujours du travail mort, mais autre chose est de robotiser l'être humain lui-même

15 décembre 2014

dépasser l'homme ou abolir le capital ?

à chacun son homme nouveau, voilà le programme du transhumanisme

malheureusement, cette utopie concrète est plus avancée que la perspective d'une révolution communiste

révolution pour trans-humanité ?

Intelligence artificielle, transhumanisme : la technique ne doit pas remplacer la médecine L'Obs' 10 décembre

Transhumanisme: un corps pièces et main d'oeuvre Libération 7 décembre

Les recherches sur les NBIC, c’est-à-dire les nanotechnologies, les biotechnologies, l’intelligence artificielle - informatique ou robotique - et les sciences cognitives, mobilisent d’éminents spécialistes à travers la planète. Et ces derniers entrevoient désormais des avancées révolutionnaires pour régénérer nos cellules, réparer nos organes, cartographier et modéliser notre cerveau, séquencer, voire modifier, notre ADN, gagner la lutte contre le cancer, prévenir les maladies neurodégénératives et vivre en bonne santé plus longtemps.

Seulement voilà, «les NBIC vont créer une énorme disruption dans le domaine de la santé, notamment dans le diagnostic, avec l’explosion du big data. Le risque, c’est un transfert du pouvoir du corps médical vers les Gafa [Google, Apple, Facebook et Amazon, ndlr]», s’alarme le Dr Alexandre

Google, justement, a investi des millions de dollars dans des sociétés spécialisées en intelligence artificielle, en robotique, biologie moléculaire et séquençage ADN. Les créateurs du tentaculaire moteur de recherche, Larry Page et Sergey Brin, s’entourent chaque jour un peu plus de cerveaux des biotechs, transfuges d’Apple, Microsoft ou eBay pour faire aboutir les recherches vers de nouvelles technologies dans la santé. L’an dernier, Google a lancé Calico, créé au cœur du mystérieux laboratoire «Google X». Objectif : «Relever le défi du vieillissement et des maladies associées», augmenter l’espérance de vie de vingt ans d’ici 2035… pour finalement «tuer la mort» comme a titré un peu vite Time Magazine. La direction du labo a été confiée au docteur en biochimie et génétique Arthur Levinson, membre du conseil d’administration d’Apple, et ex-patron de Genentech, société spécialiste en génétique modifiée. [...]

Entouré de neuroscientifiques, le milliardaire russe Dmitry Itskov y croit pourtant dur comme fer : il finance le projet Avatar 2045, où le cerveau, d’abord artificiel, se dématérialiserait progressivement jusqu’à n’être plus qu’un hologramme… Une idée reprise par le réalisateur américain Wally Pfister, dans le film Transcendance. Il y dépeint le drame du post-humain affrontant l’homme, artisan de son autodestruction. «Je crains le jour où la technologie dépassera l’homme…» Albert Einstein avait semble-t-il pressenti l’avènement de ce retournement métaphysique dans l’histoire de l’humanité.

Un courant de pensée en augmentation / Techno-religion / Le mythe de l’humain augmenté?

un polar en relation, Dans le ventre des mères Marin Ledun 2008. Je le signale parce que lu sans déplaisir et découvrant à travers cette fiction une manière de critique du transhumanisme, qui m'a conduit à cette chronique

en sus des manipulations génétiques au cœur de l'ouvrage, « des rapports homme/femme et surtout père/fille particulièrement gratinés »

révolution pour trans-humanité ?

car 'naturellement', la reproduction de ces hommes nouveaux passent par des femmes elles-mêmes biotechnologiquement mutées... Tout un programme, qui ne bouleverse pas l'essence du capitalisme, puisqu'on peut l'interpréter comme une simple modification des prolétaires et des autres en face

l'homme nouveau étant à géométrie variable idéologique, il ne fait pas de doute qu'on peut dépasser l'homme à condition d'abolir le capitalisme

au-delà de la transformation des individus pour la communauté humaine qu'appelle le communisme, on peut annoncer en ce sens un troisième courant, « le communisme transhumaniste » (le label est de moi mais ce n'est qu'une prévision dans l'angle mort, à la manière du mot d'ordre pré-écolo « Mettre les villes à la campagne, l'air y est plus pur », attribué à Alphonse Allais, alors que l'idée court dès le milieu du 19ème siècle)

j'ai trouvé sa formulation sur le Forum Unité Communiste  « on peut être communiste et transhumaniste à la fois. Sceptique au début, je me suis documenté sur le sujet et j'ai été, en tant que technophile averti, très intéressé par ce mouvement [...] Aussi, je pense que le communiste a tout a gagner en rajoutant dans son programme des idées qui révolutionneront le monde scientifique, cela lui permettrait d'avoir l'air plus neuf et par conséquent d'intéresser plus de monde »

à quand une brochure sur  ce post-humanisme communiste ? Il suffirait pourtant de mettre à jour un classique du marxisme : Léon Trotsky Littérature et Révolution 1924

« L’homme s’efforcera de maitriser d’abord les processus semi-conscients, puis les processus inconscients de son organisme.[…] L’homo sapiens, maintenant figé, se traitera lui-même comme objet des méthodes les plus complexes de la sélection artificielle et des exercices psychologiques. Le genre humain n’aura pas cessé de ramper à quatre pattes devant Dieu, le Tsar et le Capital pour se soumettre ensuite humblement aux lois obscures de l’hérédité et d’une sélection sexuelle aveugle. […] Par là, il se haussera à un niveau plus élevé et créera un type biologique et social supérieur, un surhomme, si vous voulez. […]L’homme deviendra incommensurablement plus fort, plus sage et plus subtil; son corps deviendra plus harmonieux, ses mouvements mieux rythmés, sa voix plus mélodieuse. Les formes de la vie deviendront dynamiquement belles. L’homme moyen s’élèvera à la hauteur d’un Aristote, d’un Goethe, d’un Marx. Et sur cette crête, de nouveaux pics s’élèveront ». Dans le rétro : Robocop humilié par Léon Trotski La bioéthique de demain 2011

révolution pour trans-humanité ? révolution pour trans-humanité ?

"De l'homme réparé à l'homme augmenté il n'y a qu'un pas" dit la légende. Il n'y a plus qu'à le franchir sans se tirer une balle dans le pied... un geste ultra gauche !

en attendant, on peut se rabattre sur un incontournable de 1931, qui n'a pas pris une ride (sic)

révolution pour trans-humanité ?

4 août 2014

bios de robots : des premiers automates aux humanoïdes de compagnie dossier L'Usine Nouvelle 2014

révolution pour trans-humanité ?

Unimate, le premier ouvrier mécanique
le premier humanoïde et son chien
le robot Asimo de Honda a appris la langue des signes
le robot guidé vers les entreprises
en route vers le robot autonome…
etc.

5 juin 2014

les robots contre les prolétaires : 'expulsion' ?

« Les robots vont-ils prendre nos jobs ? » L'Express/L'Expansion 3 juin

révolution pour trans-humanité ? The Robot Revolution: Your Job May Be Next

l'histoire des techniques est celle du capital depuis des siècles, mais alors qu'elles ont produit des prolétaires jusqu'à la fin du capitalisme fordiste, elles les sortent depuis de leur « employabilité ». Question : un « prolétaire nu » qui n'intéresse plus « l'homme aux écus » (Marx) est-il encore un prolétaire face au capital ? Sans doute, mais pas dans le champ de la production de valeur par l'exploitation, et pas le capital comme seul mode de production, mais de reproduction par la destruction du vivant

révolution pour trans-humanité ? voici l'ouvrier du futur, au milieu de ses "collègues" Paris-Match novembre 2013

« On connaissait les robots industriels remplaçant l’homme sur les chaînes de montage, dans l’industrie automobile notamment. Mais jamais encore un humanoïde n’avait travaillé côte à côte avec des employés d’une usine. C’est désormais chose faite au Japon. Et sûrement bientôt ailleurs, car l’équation est implacable : ce robot baptisé « Nextage » travaille comme… trois employés.»

révolution pour trans-humanité ? révolution pour trans-humanité ? Des humanoïdes remplacent les ouvriers d’une usine japonaise mai 2013

que les cadres de direction se rassurent, ils ne seront pas oubliés, j'ai lu quelque part qu'un logiciel avait pris place, avec voix décisionnelle, au nombre des membres d'un conseil d'administration d'entreprise, pour orienter les choix stratégiques : embaucher des robots ?

révolution pour trans-humanité ? le robot industriel fête ses cinquante ans 01Business 2011 révolution pour trans-humanité ? HRP 2: le robot ouvrier de demain ?

Encore faudrait-il que les robots consomment - sans quoi la plus-value et la valeur peuvent se mettre en vacance de poste -, car s'ils augmentent la productivité pour une même dépense de salaire, ils baissent la consommation et la valeur des marchandises*. Problème, ils ne se reproduisent pas, encore que l'on y songe, pour ne pas dire qu'elles en rêvent

révolution pour trans-humanité ?

mais pourquoi diantre le robot remplace-t-il l'homme, le mâle ?

* voir Bruno Astarian 8. Valeur et lutte des classes 8.2.3 - Accumulation intensive et élimination de travail vivant

un mal pour un bien, libérer du genre le travail domestique !

révolution pour trans-humanité ? mais alors, abolir toute différence de genre est-il plus communiste que capitaliste ?

pour le reste, quelle différence ?

révolution pour trans-humanité ? révolution pour trans-humanité ? révolution pour trans-humanité ? le prolétaire nu face à la police des écus 

Brésil : Des robots assisteront la police lors de la Coupe du Monde Secours Rouge 24 février
Des
robots Packbots, déjà utilisés en Irak, en Afghanistan et à Fukushima seront déployés au Brésil lors de la Coupe du Monde, le gouvernement brésilien a en effet signé un contrat de 7.2 millions de dollars pour l’acquisition d’une trentaine d’engins auprès de la société états-unienne IRobot. Les Packbots se déplacent sur chenilles, sont équipés d’un bras polyvalent, de plusieurs caméras haute-résolution, d’un GPS, d’une boussole et de divers engins de mesure destinés à détecter les explosifs. Les packbots patrouilleront pour détecter les colis suspects et surveiller les alentours des stades. En plus de celà, la police disposera d’un système de reconnaissance faciale capable de capter 400 images par seconde et de comparer les visages à une base de données de 13 millions de visages.

une seule solution ?

révolution pour trans-humanité ? et voilà le travail !

voir en relation le poème 37 fin, du 15 mai

révolution pour trans-humanité ?révolution pour trans-humanité ?
révolution pour trans-humanité ? si c'est un homme ?

.