'Free-Jazz', idées reçues ?

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
'Free-Jazz', idées reçues ? 

Le fond d'écran est emprunté au site The Free Jazz Collective. Merci.

La beauté du jazz libre ou le dit 'free-jazz'

Septembre 2013

Le jazz est toujours libre ou n'est pas du jazz... On peut toujours rêver Confused

J'ai vu que le forum s'était interrogé sur l'opportunité de créer une rubrique FREE-JAZZ, et finalement avait renoncé < http://jazzitude.forumactif.com/t610-free

S'il est une période qui se prête à l'oubli plus que d'autres, c'est bien celle-là, par temps jazziquement correct et de "bon goût". Le problème est que comme toutes les autres, non seulement elle fut féconde en elle-même, mais a laissé sa trace sur les suivantes, et que depuis le jazz ne serait sans elle ce qu'il est. Je ne suis donc pas partisan de l'enfermer sous cet emballage répulsif. Il n'empêche que c'est généralement le cas.

Une des pires idées reçues est que Free-jazz serait synonyme de violence musicale, cris instrumentaux, dissonances exacerbées etc. et qu'il serait dépourvu de beauté, calme et volupté. Je m'attacherai dans ce fil à démontrer le contraire, en m'en tenant à des enregistrements de la période effervescente, les années 60 et 70. Il n'y eut pas qu'Ornette Coleman, Cecil Taylor, John Coltrane, Archie Shepp, Sun Ra, Albert Ayler... On y rencontrera des musiciens qu'on nous montre sempiternellement en d'autres contextes, pas toujours aussi libres, ou bien l'on s'étonnera : Ah bon, tel et tel ont joué ensemble ?



Jacques Coursil (trumpet)
Anthony Braxton (contra-bass clarinet)
Arthur Jones (alto saxophone)
Beb Guerin (bass)
Claude Delcloo (drums)
Burton Greene (piano)

recorded June 10, 1969 in Paris



à lire sur mon site
Le jazz, l'art et la liberté > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-158.html
Que faire de "Free-jazz Black Power" ? > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-167.html
Sommaire > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-107.html


 

Arthur Jones - alto saxophone
Beb Guerin - bass
Claude Delcloo - drums

Rec Paris, August 1969

Marion Brown 1967




Marion Brown, alto sax
Maarten van Regteren Altena, bass
Han Bennink, Percussion


Don Cherry, Dewey Redman, Charlie Haden, Ed Blackwell
Don Cherry Old and New Dreams




Don Cherry Pocket tp
Dewey Redman Sax
Charlie Haden b
Ed Blackwell dms


Henri Grimes première période
Henry Grimes Trio 1965




Henry Grimes - bass
Perry Robinson - clarinet , written-by
Tom Price - drums


Dewey Redman, l'homme qui chante dans le saxophone
Dewey Redman Paris ? Oui ! 1969




Malachi Favors - Bass
Ed Blackwell - Drums
Dewey Redman - Tenor Saxophone, Oboe



Sample > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=2422533&style=music&fulldesc=T


Gato Barbieri & Don Cherry
Gato Barbieri & Don Cherry - Togetherness 1965




Don Cherry cnt
Gato Barbieri ts
Carlhans Berger vib
J-F Jenny Clarke b
Aldo Romano dms


Symphony for Improvisers 1966




Don Cherry (trumpet, cornet)
Henry Grimes, Jean-François Jenny-Clark (basses)
Pharoah Sanders (piccolo, tenor saxophone)
Gato Barbieri (tenor saxophone)
Karl Berger (piano, vibraphone)
Ed Blackwell (drums)


Gato Barbieri Free Latin'Jazz
Gato Barbieri Montreux 1971




Tenor Saxophone – Gato Barbieri
Congas – Sonny Morgan
Drums – Bernard Purdie
Electric Bass – Chuck Rainey
Percussion, Berimbau – Nana Vasconcellos
Piano – Lonnie Liston Smith


Sample < http://www.allmusic.com/album/el-pampero-live-in-montreaux-switzerland-mw0000739078

Dave Burrell Le piano libéré
Dave Burrell Peace 1969




Dave Burrell — piano, arranger, liner notes
Arthur Jones — saxophone alto
Grachan Moncur III — trombone
Sunny Murray — bass, drums
Archie Shepp — saxophone tenor
Alan Silva — bass
Clifford Thornton — cornet

Grachan Moncur III Some other Stuff 1964




Grachan Moncur III tbn
Wayne Shorter ténor sax
Herbie Hancock pno
Cecil McBee b
Tony Williams dms


Eric Dolphy Attention chef d'œuvre
Eric Dolphy Out to Lunch 1964




Eric Dolphy Bass Clarinet, alto & flûte
Freddie Hubbard Trumpet)
Bobby Hutcherson Vibraphone
Richard Davis Bass
Tony Williams Drums


Gazelloni Dolphy flûte < http://www.youtube.com/watch?v=1DWeYN14cWk
Out to Lunch Dolphy alto < http://www.youtube.com/watch?v=Q2MfbhWYGM8

Celui-là est généralement plus connu. C'est comme le précédent et d'autres sans Miles Davis un des meilleurs disques de Tony Williams. Il avait 19 ans.


Eric Dolphy Free Matador

Eric Dolphy Music Matador 1963




Eric Dolphy - bass clarinet, flute, alto saxophone
Richard Davis - bass
Eddie Khan - bass
Clifford Jordan - tenor saxophone
Huey (Sonny) Simmons - alto saxophone
(William) Prince Lasha - flute
Woody Shaw Jr. - trumpet
Robert (Bobby) Hutcherson - vibraphone
J.C. Moses - drums


Sur une valse de Fat's Waller Jitterbug Waltz < http://www.youtube.com/watch?v=L9Z0wMAF1Dw


Sample < http://www.allmusic.com/album/music-matador-jazz-hour-mw0000046837

De Dolphy sans Mingus, un de mes disques préférés

Davis Free grave
Richard Davis Now's the Time 1972




Richard Davis - b
Clifford Jordan - ts
Marvin "Hannibal" Peterson - tp
Joe Bonner - p
Freddie Waits - drums

Roscoe Mitchell Sounds's Genius
Roscoe Mitchell Sextet Sound 1 1966




Roscoe Mitchell: alto saxophone, clarinet, flute, recorder
Lester Bowie: trumpet, flugelhorn, harmonica
Malachi Favors: bass
Maurice McIntyre: tenor saxophone
Lester Lashley: trombone, cello
Alvin Fielder: percussion


Kalaparusha Maurice McIntyre Humility in the Light of the Creator 1969




Kalaparusha Maurice McIntyre - tenor saxophone, flute, clarinet, bass clarinet, shenai, bells, tambourine, monkey-drum
Longineu Parsons - trumpet, flugelhorn, flute, sopranino saxophone, soprano saxophone, alto saxophone, recorder
Leonard Jones - double bass
King L. Mock - drums

Lester Bowie & Art ensemble of Chicago

Art Ensemble of Chicago, Reese and the Smooth Ones 1969




Lester Bowie, trumpet, flugelhorn, bass drum, horns
Roscoe Mitchell, soprano sax, alto sax, bass sax, clarinet, flute, cymbals, gongs, conga drums, logs, bells, siren, whistles, steel drum
Joseph Jarman, soprano sax, alto sax, clarinet, oboe, flutes, marimba, vibes, conga drums, bells, whistles, gongs, siren, guitar
Malachi Favors, bass, fender bass, banjo, log drum, cythar, percussion



avec Fontella Bass voc, et Don Moye dms


Joseph Jarman & Famoudou Don Moye

Joseph Jarman / Famoudou Don Moye - nanke ala ikpa-azu - ohnedaru 1978




Joseph Jarman - tenor and alto sax, sopranino, flutes, bass clarinet, conch, vibraphone
Famoudou Don Moye - drums and other percussion, bailophone, conch, whistles, horns, marimba.

Derek Bailey L'impro absolue

Derek Bailey Guitar Improvisation 1975




D'autres 'full albums' en ligne

Au risque de faire sourire, j'admire Derek Bailey que je considère comme un virtuose d'une exceptionnelle intégrité

Laura < http://www.youtube.com/watch?v=ED_iX8JxkiE





Un site documentaire avec photos > http://bells.free-jazz.net/bells-part-two/derek-bailey-the-interview-london-1975/

 

Rashied Ali

Rashied Ali Quartet Leo 1972




Rashied Ali, drums
Carlos Ward, alto sax
Dave Burrell, piano
Norris Sirone Jones, bass


1974 Naïma > http://www.youtube.com/watch?v=CuVA0_sO23o
Face of forgotten Thought > http://www.youtube.com/watch?v=JXHeiBdgY_o
Blood on the cross > http://www.youtube.com/watch?v=8KYoT3VAwS8

Grands Bretons et libres
 
En Grande Bretagne, nous avons rencontré le guitariste Derek Bailey. Evan Parker y impulse l'héritage de John Coltrane comme Brötzmann en Allemagne. Le tromboniste Paul Rutherford entre dans la danse. Également le bassiste Barry Guy et le batteur Tony Oxley, Le saxophoniste baryton et soprano John Surman, les aventures truculentes de Mike Westbrook et sa compagne Kate Westbrook, les jeunes John McLaughlin et Dave Holland qui ne tarderont pas à rejoindre Miles Davis.

On dira, ah mais ça c'en n'est pas, mais lui il en faisait pas... du free-jazz. C'est ici que les étiquettes sont de vrais pièges à cons. Combien de ces musiciens les ont revendiqués pour qu'on leur colle, jusqu'à parfois les prendre au mot, comme les peintres "impressionnistes", retournant son dû à la critique et aux marchands ? On voit bien, en parcourant ce fil, que les frontières entre courants sont beaucoup moins étanches qu'on ne le prétend, et que la nouvelle "guerre des jazz" entre le vrai jazz (alors le be et le hard bop) et le free a atteint en Europe, particulièrement en France, des sommets de stupidité dont beaucoup font encore les frais, alors que des musiciens s'évertuaient à dire les choses (Jef Gilson par exemple). Sans parler de tous ceux qui chevauchent les modes; il n'y a eu pas que Sadao Watanabe, et nombre à qui on l'a moins reproché...


1970 Circle
Barry Altschul, Chick Corea, Anthony Braxton, Dave Holland


Inutile alors de chercher pourquoi certains sont définitivement catalogués et ghettoïsés, pas moins que les musiciennes dans le jazz ou les musiciens japonais - et le jazz dit "classique" peu ou prou dédaigné voire méprisé par les amateurs de "jazz moderne" (voir ici). Leurs combats se recoupent. Pourquoi prendre la peine de les écouter, une fois classés comme étrangers à ses goûts, en raison même de l'étiquette ? Alors il est facile de découvrir, chaque matin au réveil, "la dernière révélation" du saxophone ou du piano, dans la mesure où l'on ignore avec superbe qu'ils ré-inventent la poudre. Celle qui, il y a quarante ans, ne faisait pas long feu sous un marketing débilitant le jazz tel qu'aujourd'hui.



Le formidable Tony Oxley traverse tous les courants, du be-bop au jazz-rock,
en passant par le free etc. etc. Il est le compagnon de
Mc Laughlin et John Surman dans Extrapolation, 1969




Tony Oxley (percussion, [amplified percussion])
Evan Parker (soprano saxophone)
Paul Rutherford (trombone)
Howard Riley (piano)
Dave Holdsworth (trumpet)
Barry Guy (bass)

1970 Amass > http://www.youtube.com/watch?v=WOio5qsxaZc
Tony Oxley Perc
Derek Bailey Guitar
Evan Parker Saxophone
Kenny Wheeler Flugelhorn
Paul Rutherford: Trombone
Jeff Clyne: Double Bass

1970 id. Saturnalia > http://www.youtube.com/watch?v=7DuETcbwsU8

Un mélange européen sur un tube populaire
Globe Unity '75 - Und Jetzt Die Sportschau 1975


Accordion -- Alexander von Schlippenbach, Rüdiger Carl
Artwork -- Peter Brötzmann
Bass Clarinet -- Michel Pilz
Double Bass -- Buschi Niebergall
Guitar, Guest -- Hans Reichel
Mastered By -- Olaf Rupp
Percussion -- Paul Lovens
Recorded By -- Conny Plank
Remastered By -- Martin Siewert
Tenor Saxophone -- Evan Parker, Gerd Dudek, Peter Brötzmann
Trombone -- Albert Mangelsdorff, Günter Christmann, Paul Rutherford
Trumpet -- Kenny Wheeler, Manfred Schoof
Tuba -- Peter Kowald

Un duo à l'humour très british



Evan Parker, Barry Guy, Paul Lytton


1972 Then Wept! Then Rose In Zeal And Awe > http://www.youtube.com/watch?v=ffgrGSTEReM
1974 I want ! I want ! > http://www.youtube.com/watch?v=XXjY2ZfL5dU
1975 Two Horn'd Reasoning, Cloven Fiction > http://www.youtube.com/watch?v=J6XA-V5W-4k
Paul Lytton: Percussion, Electronics
Evan Parker: Sax (Soprano), Sax (Tenor), Sound Effects, Voices

The Trio John Surman Barry Altschull Stu Martin

Vous l'avez remarqué, il n'est pas dans ma manière d'asséner « untel est le plus grand » ou tel disque est « indispensable ». Mon premier est une connerie définitive, mon second dépend après tout des goûts, sauf si l'on est collectionneur, auquel cas certains manques sont des frustrations, mais inexcusables.

Celui-ci est un « incontournable », une « incontestable réussite » anglo-saxonne et, alors, une authentique « révélation ».






1970 > http://beforeitsnews.com/arts/2012/04/john-surman-stu-martin-barre-phillips-the-trio-1970-2cd-2008975.html

Green Walnut > http://www.youtube.com/watch?v=pBWCkKypc6o

The Trio "Off Dear" from Ossiach live 1971


Variante en 1975, John Surman Trio avec Dieter Feichtner - synthesizer
http://www.youtube.com/watch?v=QGmXxjwcOHE


1979


Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&psj=1&q=%22the+trio%22+john+surman&start=0&tbm=vid
Freedom








Images


Une petite différence dans la durée. Certains gardent jusqu'au bout les raisons et la force de leur intransigeance de jeunesse. D'autres finissent par célébrer l'union du jazz et du vin. Étonnons-nous d'un certain ennui, selon la nature de ses émotions et les raisons d'en jouer du jazz...

Archie Shepp & Max Roach

Avoir raison par-delà ses erreurs ?




Giuseppe Logan, SDF du jazz







Giuseppi Logan, ts.
Don Pullen, p.
Eddie Gomez, b.
Milford Graves, dr.

Rec. N.Y. 1965




Giuseppe Logan

Libre épilogue

Libre épilogue

Pour ma part, je souhaite en rester là.

Sans doute ai-je oublié des musiciens notoires, des lieux (l'Europe du Nord, l'Amérique du Sud...), sans doute n'ai-je rien rappelé des figures majeures citées en ouverture, et finalement peu cité de femmes dans l'aventure du free. Je n'ai pas écrit une histoire du free-jazz, ce n'était pas mon intention. Il en existe que j'ai signalées auxquelles on se reportera avec avantage, comme aux sites qui informent de l'actualité de ce "courant", qui existe malgré lui puisque certains s'en font experts. J'ai enchaîné les posts dans la plus grande improvisation, et je me suis retrouvé là, avec la faim, à la fin.

Il manque ici à cette histoire les prédécesseurs en jazz de l'improvisation libre (Tristano...), de formes ou d'harmonies nouvelles (McLean, George Russell, Giuffre...), ou simplement de la rage enjazzée de vivre (Mingus...). Font défaut les suites de cette aventure de la liberté, y compris celles qui ont cherché à desserrer "les contraintes du marché", musiciens et autres, producteurs et organisateurs de concerts. Il y manque enfin, ce qui est plus diffus, l'imprégnation d'une liberté nouvelle dans les jazz qui suivront, avec ou sans label "musiques improvisées" pour échapper au carcan nominatif du "jazz".

Une vérité doit être dite, qui relève de l'histoire. De même que le be-bop réagissait à l'accaparement du Jazz Swing par le show-biz, de même que le free-jazz s'écartait de l'édulcoration du be-bop, de même le jazz-rock et la fusion ont littéralement écrasé le jazz free, définitivement rangé sous un label repoussant qu'il ne demandait pas, avec les jazz qui le précédaient.

Des centaines de talents se sont retrouvés à la rue, ou vus contraints de glisser leur musique dans le moule de musiques commerciales. Car la fusion du jazz avec le rock, voire avec la soul, autant que ses mérites musicaux, fut la garantie de gagner des publics élargis dans la jeunesse, une garantie avant-tout bancaire. Puis vint la World', avec le capital... Le jazz est redevenu populaire, pas dans le prolétariat, mais dans les couches moyennes. Avec tous les moyens d'un jazz au goût moyen.

Dans les années 80, Winton Marsalis et ses amis ont voulu redresser la barre et l'ont tordue dans l'autre sens, pour le pire et le meilleur comme on l'a vu plus tard, et encore. Un détail auquel je tiens : l'enseignement du jazz par les pseudos canons modo-harmoniques du be-bop, dont Marsalis n'est pas coupable, est une calamité anti-musicale, une machine à jouer des "plans".

Pourtant la liberté s'obstine, en musique comme ailleurs. Et se passe de nom.
<
Comme pour les autres fils, j'ai été ici tributaire des vidéos sur le web. On ne choisit que parmi ce qui est préservé. Il y a ceux dont existe malgré tout une trace, parfois bien mince, comme Joseph Dejean; les disques auxquels il a participé étant je suppose introuvables, et pas réédités, voilà un "Prix Django Reinhardt" bientôt à la trappe... Le Cohelmec est pratiquement inaudible, alors que Jean-François Canapé n'est plus là, et les frères Méchali encore en activité. D'autres disparaissent sans rien pour rappeler leur talent.

Cela donne une grande disparité dans la présence en ligne. On imagine que des proches ou des amateurs passionnés se font un plaisir et un devoir de mettre sur Youtube des disques qu'ils vénèrent comme autant de trésors.

Alors ceux qui sont en possession de vinyls ou CD ayant toute chance de n'être pas réédités, et qui peuvent les numériser pour internet, pensez-y. C'est grâce à ceux qui le font qu'on a accès à ces documents.
Mots clés
ALI Rashied (dms)LYTTON Paul (dms percu))
ALTSCHULL Barry (b)MANGELSDORFF Albert (tb)
BAILEY Derek (g)MARTIN Stu (dms)
BARBIERI Gato (ts)McBEE Cecil (b)
BENNINK Han (dms)McINTYRE Maurice Kalaparusha (sax fl)
BLACKWELL Ed (dms)MITCHELL Roscoe (sax fl)
BOENNER Joe (p)MONCUR III Grachan (tb)
BOUCAYA William (basson)MORGAN Sonny (cga percu)
BOWIE Lester (tp lead)MOSES J.C. (dms)
BROWN Marion (as)MOYE 'Famoudou' Don (dms)
BRÖTZMANN Peter (cl sax)MURRAY Sunny (dms)
BURRELL Dave (p)OLATUNJI Baba (african dms lead)
CHERRY Don (tp cnt)OXLEY Tony (dms percu synthé)
CLYNE Jeff (b)PARKER Evan (ts ss...)
COURSIL Jacques (tp)PETERSON Marvin 'Hannibal' (tp)
DAVIS Richard (b)PRICE Tom (dms)
DELCLOO Claude (dms)PURDIE Bernard 'Pretty'
DOLPHY Eric (as cl bcl fl)RAINEY Chuck (elb)
FAVORS Malachi (b)REDMAN Dewey (ts)
FEICHTNER Dieter (synthé)REICHEL Hans (g)
FIELDLER Alvin (dms)RILEY Howard (p)
GREENE Burton (p)ROACH Max (dms lead)
GRIMES Henry (b)ROBINSON Perry (cl)
GUERIN Beb (b)ROMANO Aldo (dms g)
GUY Barry (b lead)RUTHEFORD Paul (tb)
HADEN Charlie (b lead)SANDERS Pharoah (ts)
HANCOCK Herbie (p clav lead)SCHLIPPENBACH Alexandre von
HAWKINS Coleman (ts)SCHOOF Manfred (tp)
HUBBARD Freddy (tp lead)SHAW Woody (tp)
JARMAN Joseph (as ss fl oboe...)SHEPP Archie (ts ss)
JENNY-CLARKE Jean-François (b)SHORTER Wayne (ts ss comp lead)
JONES Arthur (as)SILVA Alan (b argt lead)
JONES Sirone Norris (b)SIMMONS Sonny 'Huey' (as)
JORDAN Clifford (ts)SMITH Lonnie Liston (p org)
KHAN Eddy (b)SURMAN John (bcl ss)
KOWALD Peter (tuba)THORNTON Clifford (tp)
LASHA Prince (fl)VASCONCELLOS Nana (berimbau percu)
LASHLEY Lester (tb cello)WAITS Freddy (dms)
LINCOLN Abbey (voc comp)WHEELER Kenny (tp flugelhorn)
LOGAN Giuseppe (ts bcl)