Martin Luther King et le jazz

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.6. Jazz / Sujets généraux
Martin Luther King et le jazz 

'I have a Dream', 50 ans... et le jazz ?

 

"I have a Dream" Luther King 50 ans, et le jazz ?

Message par Patlotch le Sam 24 Aoû 2013

C'est le 28 août 1963 que Luther King prononçait "J'ai fait un rêve" dans un discours prononcé suite à la Marche sur Washington.

Dans la Presse en français > http://www.google.fr/search?hl=fr&gl=fr&tbm=nws&authuser=0&q=martin+luther&oq=martin+luther&gs_l=news-cc.3..43j43i53.116036.119827.0.120426.13.6.0.7.7.0.97.464.6.6.0...0.0...1ac.1.Jksc_Xrhia4

Entretien avec son fils, par une télé canadienne (vo st français) > http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/08/24/001-martin-luther-king.shtml

L'article retient quelques passages dont :
« Je ne dirais pas que son rêve s'est réalisé, mais certains progrès ont certainement été accomplis // Notre pays a élu un président afro-américain »
« Il y a une classe moyenne qui prend forme »
« Malheureusement, il y a un grand nombre de personnes désœuvrées, qui sont même souvent sans-abris, si bien que le rêve de mon père, rêve de liberté, de justice et d'égalité pour toute l'humanité, ne s'est pas encore réalisé »


Le jazz d'aujourd'hui en porte la trace, tant par l'origine sociale des musiciens Africains-Américains que par la sociologie de son public, alors que les masses se sont tournées vers d'autres expressions musicales plus populaires, malgré les efforts didactiques de Winton Marsalis et ses amis, qui ont déterminé la formation d'une ou deux générations de musiciens et modifié les contours esthétiques du jazz depuis une vingtaine d'années.

Les luttes pour les droits civiques et les combats plus radicaux, le nationalisme noir, le Black Power avec Malcom X, ont constitué le fond idéologique et social du jazz des années soixante.

La même année 1963, Leroi Jones (Ami Baraka) publie son ouvrage majeur, Blues People: Negro Music in White America ("Le Peuple du Blues : une musique noire dans une Amérique blanche").



En ouverture au Festival de Berlin en 1964, Martin Luther King prononce un discours d'ouverture sur l'importance du jazz. Voir des extraits de ce discours et leur traduction française > http://bernardpetit.over-blog.org/article-de-l-importance-du-jazz-discours-de-martin-luther-king-1964-114930699.html

À l'occasion de ce cinquantenaire, ce fil pourrait être consacré aux rapports qu'entretenaient les musiciens de jazz avec les idées de Martin Luther King, documents, témoignages, citations, traces dans la musique...

Dear Martin: Jazz Tributes to Martin Luther King Jr. (durée une heure)
> http://www.prx.org/pieces/22963-dear-martin-jazz-tributes-to-martin-luther-king-j

"Dear Martin" is a program of jazz tributes to Dr. Martin Luther King Jr. King was a jazz fan, and eloquently expressed his admiration for the music in his opening remarks to the 1964 Berlin Jazz Festival. The program features music from Oliver Nelson's 1969 album Black, Brown and Beautiful; Nina Simone's performances of "Sunday in Savannah" and "Mississippi Goddam," from a concert taped just three days after King's death in 1968; Blue Mitchell's "March on Selma"; Duke Ellington's "King Fit De Battle of Alabam"; Mary Lou Williams' "Tell Him Not to Talk Too Long"; and two 1970 recordings from Louis Armstrong. Night Lights is available as a weekly program from WFIU Public Media. Contact: cboyce@indiana.edu for subscription information. Producer David Brent Johnson also maintains a widely read jazz blog at: http://nightlights.blogs.wfiu.org
 
Pour se réconcilier avec le "jazzy"

Martin Luther King Day Mix by Jazz 42.wmv > http://www.youtube.com/watch?v=fZ9pzO0QkCg



"This album features revolutionary jazz music created by artists inspired by the ideals of Martin Luther King, Malcolm X and the Civil Rights Movement. Starting in the mid-1960s the avant-garde of jazz fused with black power, Afro-centricity and spirituality as notions of self-determination, economic empowerment and musical freedoms intertwined to create a new independent musical revolution. (From the inner notes of the album)"
Extrait > http://gurrajazz.blogspot.fr/2010/05/freedom-rythm-sound-revolutionary-jazz.html
On Martin Luther King’s Legacy

On Monday January 16, 2012 Wynton [Marsalis] appeared on “CBS This Morning” to premiere his remembrance piece on Martin Luther King Jr.

Belle vidéo par l'incontournable Preacher of Jazz > http://wyntonmarsalis.org/news/entry/on-martin-luther-kings-legacy



Source > http://wyntonmarsalis.org/news/entry/on-martin-luther-kings-legacy
Les choses pourtant ne sont pas si claires, et encore chaudes



Dans le texte ci-dessous, on trouve cette con-damnation (pa-na-sséiste ?) sans appel :

"Civil rights leaders similarly opposed the next creations of African American musicians: rock 'n' roll and rhythm and blues. In the 1950s, Martin Luther King Jr. told African Americans to shun the new music, which, he said, "plunges men's minds into degrading and immoral depths.[/b]" Likewise, Randolph's Brotherhood of Sleeping Car Porters, which produced a great portion of the civil rights leadership, condemned rock and R&B for their overt sexuality and their "degrading portrayal of Negro womanhood."

By Thaddeus Russell, professor of history and American studies at Barnard College 2005 > http://www.rjgeib.com/biography/ventura/geib-great-art-challenge/rap-jazz.htm

_________________
Les liens internet, hypertextes et vidéos ne sont accessibles qu'en se connectant. Inscrivez-vous.
 
 
“The Living Dream” concert

Jazz music legend Herbie Hancock peforms alongside Chaka Khan(R) and George Duke (L)at a concert to honour Martin Luther King in New Delhi.



> http://zeenews.india.com/entertainment/gallery/the-living-dream-concert_313.htm?page=3



Autres images > http://www.flickr.com/photos/usembassynewdelhi/sets/72157628835341859/detail/
 


"The Gala — which celebrates the near completion of the $63 million “The World is Listening” capital campaign for the landmark SFJAZZ Center opening on Martin Luther King, Jr. Day, January 21, 2013 — will honor the legendary pianist Ahmad Jamal with a performance by the jazz great himself."

> http://www.travelvideo.tv/news/wp-content/uploads/2012/05/0jazz.jpg

_________________
 


"Carman Moore after having conducted the late great ERNIE WILKINS' 4 BLACK IMMORTALS*, a work of four movements dedicated to Paul Robeson, Jackie Robinson, Malcolm X, and Martin Luther King Jr. 4 BLACK IMMORTALS is a major jazz-inspired 20th Century composition scored for string orchestra, choir, and jazz band. Photos by Pearl Perkins."

2010 Raindance with SKYMUSIC ENSEMBLE > http://www.youtube.com/watch?v=ZbQujLa6rGo

* FOUR BLACK IMMORTALS
In Tribute to Paul Robeson, Jackie Robinson, Malcolm X, Martin Luther King, Jr.
A Jazz Masterpiece composed by Ernie Wilkins
Narration by Ms. Camille Yarbrough
Performed by 52 Musicians Jimmy Heath Big Band, 16 Strings and the A.R.C. Choir
Conducted by the Award-Winning Jimmy Heath


Carman conducting the late Ernie Wilkins' 4 BLACK IMMORTALS with singers, strings and the Jimmy Heath Big Band performance at Philadelphia's Kimmel Center, February 03, 2012....photos by Pearl Perkins


Carman Moore, Composer, Conductor, Author, Educator Site et vidéos > http://www.carmanmoore.com/composer-conductor/carman-moore-collaboration-with-other-artists
Hier une commémoration enjazzée

Freedom Jazz Festival Celebrates, Jazz, Community and Martin Luther King, August 24th
Sur le site Jazz Police > http://www.jazzpolice.com/content/view/10825/115/




Walker West Jazz Ensemble©Andrea Canter



Irv Williams©Andrea Canter


Irv Williams, du Minnesota Jazz All-Stars Close, Out “Sounds of Summer” at Old Log Theater, August 5th > http://www.jazzpolice.com/content/view/10801/115/

Avec Ben Sidran at the dakota jazz in minneapolis, 2010 Lover Man > http://www.youtube.com/watch?v=MSdexCh6oSg


JazzMN Big Band featuring Buddy DeFranco, Dave Weckl, and Irv Williams
Sample > http://www.cdbaby.com/cd/jmnbigband



Irv Williams gets 94 years young > http://www.youtube.com/watch?v=N_ZhAxuk9rc



"Mr Smooth" à 88 ans, at the Artists' Quarter in St Paul > http://www.youtube.com/watch?v=FPcr1YzQEek


1985


Jazz Legend Irv Williams Twin Cities Jazz Festival Interview > http://www.youtube.com/watch?v=0BfwN4bVpLM

Il a joué dans les orchestres de Ella Fitzgerald, Fletcher Henderson, Mary Lou Williams, Billy Eckstine, et en compagnie de Sarah Vaughan, Dizzy Gillespie and Johnny Hodges.
 
DISCOURS DE WASHINGTON 50 ANS / MUSIQUE - Article publié le : lundi 26 août 2013 à 15:26 - Dernière modification le : lundi 26 août 2013 à 15:26
Etats-Unis: Cinquante ans de révolution musicale

Par Joe Farmer pour rfi

« Si sa flexibilité lui a permis de traverser les décennies, si sa liberté d’improvisation lui a donné la force de survivre au choc des années 50 et à la naissance du Rock’n’roll, le jazz doit surtout sa longévité à ses géniteurs. Tous ces illustres musiciens ont su, au moment opportun, redonner un coup de fouet pour que cette musique demeure révolutionnaire et indomptable.

Vingt ans avant le discours de Martin Luther King à Washington, le pianiste et chef d’orchestre Duke Ellington (1899-1974) composait une suite intitulée « Black, Brown and Beige [...]» Suite > http://www.rfi.fr/ameriques/20130816-etats-unis-cinquante-ans-revolution-musicale-jazz-martin-luther-king-racisme


Voir aussi de Joe Farmer, août 2013, L'épopée des musiques noires
I Have A Dream (1ère partie) > http://www.rfi.fr/emission/20130803-i-have-dream-1ere-partie
I Have A Dream (2ème partie) > http://www.rfi.fr/emission/20130810-i-have-dream-2eme-partie

 

Experimental jazz performance to mark 50 years since ‘I Have a Dream’ speech
BromleyTimes 31 août > http://www.bromleytimes.co.uk/what-s-on/experimental_jazz_performance_to_mark_50_years_since_i_have_a_dream_speech_1_2360402

On y voit le pianiste Trevor Watkis, le saxophoniste Tony Kofi...

Pas trop compris "experimental"...

Trevor Watkis - A Summer Evening Dream > http://www.youtube.com/watch?v=IyH5evJUz4Q

Tony Kofi - The Crypt > http://www.youtube.com/watch?v=2Wn5ifrq2L0 Un solo intégral d'alto avant une partie d'échecs ou le saxophoniste se raconte

_________________
rfi DISCOURS DE WASHINGTON 50 ANS/CINÉMA - Article publié le : lundi 26 août 2013 à 15:25 - Dernière modification le : lundi 26 août 2013 à 16:02
Quand l’Amérique fait son cinéma en noir et blanc
> http://www.rfi.fr/ameriques/20130826-amerique-cinema-americain-racisme-segregation-luther-king

Article intéressant qui retrace l'histoire du cinéma aux USA sous l'angle de la place des Afro-Américains : "Race-Movies", Sydney Poitier, racisme prégnant de certains films célèbres, etc.

Mais l'intérêt est redoublé par la place du jazz dans ce cinéma américain. Dans un paragraphe intitulé Body and soul, un polar musical plein d’humour, premier film où joue et chante Paul Robeson, il est question de gospel, de blues... et "du premier film sonore de l’histoire du cinéma, The Jazz Singer, d’Alan Crosland (Warner Bros, 1927) interprété par Al Jolson".



Sou le titre "Do you know what it means, to miss New Orleans ?" rendu célèbre chanté par Armstrong, on apprend que « Billie Holiday, à qui on a proposé des rôles à Hollywood, refuse toute proposition tant que les clichés n’auront pas évolué »


Image du film New Orleans (1947), de Arthur Lubin, avec Billie Holiday et Louis Armstrong


L'auteur n'oublie pas Shadows de John Cassavetes en 1960 [en réalité 59 aux USA 61 en France], mais sans préciser qu'il s'agit de la galère d'un musicien de jazz, ni que la musique est celle de Shafi Hadi et Charles Mingus.

 


_________________