l'arrangement de jazz, avec l'oubli ?

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
l'arrangement de jazz, avec l'oubli ? 

Message par Patlotch le Lun 16 Sep 2013

L'arrangement est une spécificité du jazz, entre la composition et la réalisation d'orchestre, bien souvent un ensemble précis dont on utilise le son particulier de chaque instrumentiste - ce qui n'est pas le cas général de la musique classique, sauf concertos dédiés, variations... Un synonyme pourrait être orchestration, qui en souligne l'objectif concret. Ce sujet essaiera de passer en revue les arrangeurs qui ont marqué l'histoire du jazz.






Du combo au Big Band, il n'existe pas d'orchestre de jazz sans arrangement, qu'il soit de tête comme à la Nouvelle-Orléans (et encore) ou dans les débuts de Count Basie, ou écrit pour les Big Bands de la Swing Era et la suite. Pour les standards, il s'agit a minima d'adapter l'interprétation à la taille de l'orchestre, ou même du seul piano.



Faudrait-il considérer uniquement comme pianistes, trompettistes, trombonistes, saxophonistes, bassistes... Jelly Roll Morton, Fletcher Henderson, Duke Ellington, Don Redman, Mary-Lou Williams, Sy Oliver, Benny Carter, Billy Strayhorn, Gil Fuller, Tadd Dameron, Charlie Mingus, Gerry Mulligan, Melba Liston, Bill Holman, Quincy Jones, Bob Brookmeyer, Neal Hefti, George Russel, Benny Golson, Oliver Nelson, Gary McFarland, Gil Evans, Dollar Brand, Carla Bley, Thad Jones, Jaco Pastorius, Marcus Miller... et les Français André Hodeir, Alain Goraguer, Claude Bolling, Michel Legrand, Yvan Julien, Jef Gilson, Didier Levallet, Martial Solal, Laurent Cugny, Claude Barthelemy... ? Cela n'aurait pas de sens.

Ce qui distingue les orchestres qui jouent leurs compositions ou d'autres, standards ou originaux, c'est l'arrangement. C'est le travail de l'arrangeur, qu'il joue ou non, qu'il dirige ou pas. C'est, autant que l'importance des solistes, la fabrique du son Ellington, Basie, Andy Kirk, Jimmie Lunceford, Dizzy Gillespie, Jazz Messengers, MJQ, Miles Davis, Wheather Report... L'arrangement est une création à part entière, les arrangeurs des artistes complets quel que soit leur instrument.



L'histoire du jazz d'orchestre, c'est l'histoire de l'arrangement de jazz. Hormis en petit groupe (voire), il n'y a pas de grand soliste sans l'écrin qui le met en valeur. C'est encore le sacré penchant pour le vedettariat instrumental, voire la performance et la virtuosité, qui le fait oublier, sans parler de ceux pour qui le son, c'est le matos... Le soliste est d'autant plus libre d'improviser que le contexte est arrangé, sauf dans l'improvisation collective spontanée, ce qui n'est pas même le cas chez Albert Ayler.



Arrangements et improvisations sont les deux mamelles du jazz orchestral




Dernière édition par Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 0:36, édité 4 fois

Mots clés
Arrangement