DAVIS Miles 1969

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
DAVIS Miles 1969 

http://jazzitude.forumactif.com/t4263-miles-davis-1969

Miles Davis 1969

Message par Patlotch le Ven 14 Juin 2013

(je réchauffe un vieux sujet)

Festiva (sic) Antibes 1969 Miles Davis
myvacheismou le Mer 10 Fév 2010 - 13:07
J'ai trouvé cet enregistrement d'origine japonaise. J'ai l'impression qu'il ne doit pas être tout à fait officiel, mail il mérite l'écoute.
Le combo est composé de DeJohnette, Holland, Corea, Shorter.
Ce qui est intéressant c'est que cette formation qui est ou sera (je n'ai plus en tête les dates) dans in A Silent Way et Bitches brew joue des compos de différentes périodes : ainsi se suivent Milestones et Miles runs the voodoo down, Footsprint et Round about Midnight.
McLaughlin n'est pas encore là, dommage.


J'avais longtemps cherché un enregistrement de cette formation, parce qu'elle est celle de la première fois où j'ai vu Miles Davis, en 1969 à Lyon, et je voulais retrouver mon émotion, le choc de l'époque. Elle est très intéressante (la formation, pas mon émotion) parce qu'à la charnière entre les derniers disques du second quintet (Shorter, Hancock, Carter, Williams) et les débuts de ce qu'on appellera jazz-rock ou fusion, période pivot pendant laquelle les groupes ne sont pas stables. Filles de Kilimandjaro, en 1968, alterne au piano Hancock et Corea. A noter la présence de Georges Benson sur un titre de Miles in the Sky, en 1968. In a silent way est de la même année 69, avec McLaughlin, et une alternance de Hancock, Corea, Zawinul, Tony Williams encore.

En dehors des pirates auxquels je n'avais pas accès, je pense qu'il a fallu attendre les années 90 peut-être 2000 pour trouver des disques live. La différence est comparable à celle des "disques officiels" des années 60 et les enregistrements du Plugged Nickel en 1965. Les morceaux sont déroulés très très longuement comme les impros de chacun, il y a des moments quasi free, en tous cas très fous... Les impros débridées de Corea sont incomparables avec ce qu'il fera par la suite. Pas de synthé, un fender (sauf erreur) omniprésent et quel son !

Hors le CD signalé par myvacheismou j'en ai trouvé deux de la même tournée en Europe : IT'S ABOUT THAT TIME, Live in Montreux 1969, et un LIVE IN PARIS. Le premier comporte les thèmes Directions, Miles Run the voodoo down, Milestones, Footprints, Round Midnight, It'sabout that time et Sanctuary : The Theme. Une heure de musique. Répertoire charnière aussi, donc. Le second, à Paris, porte deux titres, Gemini 44', Double Image 34', mais en fait des medley...







A propos de cette formation, je signale un article de Sylvain Siclier dans Le Monde du 30 janvier 2013 : Retrouvailles avec le quintet perdu de Miles Davis, lemonde.fr/culture/article/2013/01/30/retrouvailles-avec-le-quintet-perdu-de-miles-davis_1824512_3246.html


C'est à l'occasion de la sortie d'un Live in Europe 1969, qui comporte des extraits de concerts d'Antibes (Siclier cite le CD japonais), Stockholm et Berlin.


Comme dit Siclier, on le retrouve une dernière fois At Filmore West, en avril 1970 (2 CD "Black Beauty"), mais Steve Grossman remplace Wayne Shorter.


Ces disques sont proprement (et salement) fous et free. Je ne cache pas que cette période est pour moi un couronnement. Après... mais c'est une autre histoire.