MAALOUF Ibrahim, trompette

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
MAALOUF Ibrahim, trompette 

http://jazzitude.forumactif.com/t4261-ibrahim-maalouf-discussion

Ibrahim Maalouf - Discussion

(il s'agit d'une discussion issue d'un autre sujet, déplacée par l'administrateur du forum)

Message par Patlotch le Sam 8 Juin 2013

Je passe simplement présenter mes excuses à la noble assemblée des fan-ne-s d'Ibrahim Maalouf : j'ai beau me raisonner, je n'accroche pas.

Je reconnais la prouesse technique, le beau son (me fait penser un peu aux trompettistes de Saint-Louis, Miles, Clark Terry, quelque chose de très suave)... mais sa musique m'ennuie profondément, et si je devais critiquer, je dirais qu'il fait beaucoup dans la facilité, la séduction d'un public peu exigeant.

Il est vrai que je n'ai pas écouté sans doute le meilleur, puisque je ne le connais - hormis les interviews - qu'à travers les morceaux tournant en boucle sur TSF.

D'une façon générale, j'ai beaucoup de mal avec tous les trompettistes qui ont retenu la leçon de Miles Davis - les Nordiques en particulier -, avec des thèmes simples, chantant, un son soft et planant + la fée électronique.

Bref beaucoup de fusion pour peu d'effusions à mon goût.

Bon, avec Maalouf, j'vais m'faire mal vu !
Message par Josselin le Sam 8 Juin 2013
Yopla

Je ne connais pas le monsieur ci-présent personnellement, mais pour te répondre Patlotch, je pense qu'il faut se faire une raison, tu ne blesseras personne car tous les goûts sont dans la nature.
Personnellement j'ai un mal de chien par exemple avec un Schwarzback (sax) qui m'insupporte dès la première mesure d'impro... que dis-je, dès la première milliseconde d'impro... Mais maintenant, je respecte le bonzomme parce qu'il gère, par contre il ne m'en touche pas une et ne fait donc pas bouger l'autre... ^^ Quand je l'ai dit à un pote fanatique de ce sax, ça l'a pas touché une seconde, et tant mieux ^^

Là où je ne suis pas d'accord avec toi, c'est sur cette phrase :

Patlotch a écrit: mais sa musique m'ennuie profondément, et si je devais critiquer, je dirais qu'il fait beaucoup dans la facilité, la séduction d'un public peu exigeant.


Autant j'aime critiquer un artiste sur sa musique parce qu'elle ne me touche pas personnellement, sa manière de la faire..., autant critiquer le public concerné, même indirectement ou par maladresse, me gêne beaucoup.
Si un public aime sa musique, c'est donc qu'elle touche ce dit public, et n'est ce pas ce que l'on attend de la Musique ? Toucher les gens, que ce soit par des choses parfois "simples", parfois "complexes".
Apporter une sensation, un sentiment, une émotion... que ce soit joie, peine, douleur, colère, sensation indescriptible, trouble... ce sont toutes ces choses qui me font faire de la Musique personnellement, mais aussi toutes ces choses qui feront que j'adore écouter un Peter Gabriel comme un Thelonious Monk (sans jamais les comparer évidemment puisque rien à comparer), et préférerai écouter un Dizzie Gillespie plutôt qu'un Arturo Sandoval (alors que les deux sont fantastiques hein).

Mais peut être que le lendemain je préférerai écouter un Arturo, parce que mon état d'esprit attendra telle ou telle chose.

Récemment, j'ai chialé (avec de vraies larmes hein) sur un morceau de Hiromi Uehara "BQE" en live à Marciac. Pourtant ce morceau à la base niveau écriture, c'est pas trop "chialer" qu'on pourrait s'attendre... mais voilà, ça m'a apporté cette émotion très forte pour certaines raisons que je n'évoquerai pas ici ^^

Tout ça (pardon pour les lignes un peu longues ^^) pour dire que ce n'est pas parce qu'il fait dans la facilité (encore une fois je ne connais pas le monsieur) que son public n'est pas exigeant Smile
Comme j'aime souvent dire, si l'artiste est sincère dans sa démarche, alors il touchera des personnes et pas d'autres. C'est tout le charme qui fait que l'art est l'art...

Musicalement
Joss

_________________
Message par Patlotch le Sam 8 Juin 2013
 
J'ai assisté à un concert de Jacques Schwarz-Bart il y a deux ans. J'ai eu beaucoup de mal à tenir... Il possède naturellement tous les ingrédients du bon jazzman, semble apprécié Outre-Atlantique... mais l'ambiance qu'il crée sur scène m'a mis très mal à l'aise, auto-satisfaction garantie, comportement faux-modeste de vedette... Un lyrisme sans doute sincère qui m'a paru surfait, grandiloquent, prétentieux...

Quant à ta remarque, à ton reproche, disons que j'ai assimilé la tendance que Maalouf a pour des thèmes accrocheurs (je considère que c'est musicalement de la démagogie), avec le fait que le public serait "peu exigeant". Admettons. Mais je considère qu'il ne s'agit pas que de goût, c'est aussi une affaire de choix esthétiques, d'exigence de musicien, pour ne pas écrire d'éthique, et qu'on peut se faire un avis sur quelques critères assez objectifs, du moins descriptifs de la musique. Maalouf n'est sûrement pas le seul responsable, puisque tout l'entourage marketing pousse à faire dans le genre...'

Maintenant, un autre aspect est que j'écoute du jazz depuis plus de quarante ans, et que j'ai du mal à me replacer dans l'enthousiasme de mes découvertes à vingt ans. Je comprends qu'on puisse s'émouvoir pour Maalouf, chacun s'émeut selon selon selon, mais bon, mais bon, mais bon...

_________________

Message par Pass'Partout le Sam 8 Juin 2013

Re-Bonjour,
Patlotch a écrit:
disons que j'ai assimilé la tendance que Maalouf a pour des thèmes accrocheurs (je considère que c'est musicalement de la démagogie), avec le fait que le public serait "peu exigeant". Admettons. Mais je considère qu'il ne s'agit pas que de goût, c'est aussi une affaire de choix esthétiques, d'exigence de musicien, pour ne pas écrire d'éthique, et qu'on peut se faire un avis sur quelques critères assez objectifs, du moins descriptifs de la musique.

Je ne comprend pas trop le propos concernant l’Éthique et la Démagogie..
Qu'entendez vous par là ?

_________________
Bon Journey sous les topics
 

Message par Patlotch le Sam 8 Juin 2013

J'entends par là, Maalouf étant sans conteste un musicien très talentueux avec de grandes possibilités, qu'il me paraît en deçà, parce qu'il se laisse aller à séduire facilement un public. Je suppose qu'il le sait très bien, que d'autres musiciens et trompettistes le pensent, et donc que ça lui convient. En effet, qui refuserait le succès ?

Mais bon, je ne me fonde que sur les thèmes que j'ai entendus sur TSF et quelques vidéos, et pour tout dire il est vrai que je trouve également un peu faciles ses emprunts orientaux. C'est peut-être pas sa faute s'il a atteint des records de vente, mais ça ne m'étonne pas avec la musique qu'il fait. L'avenir dira s'il sait en sortir.

Mon appréciation doit être atténuée du fait que je suis devenu très difficile à satisfaire, et que j'entends beaucoup, sous l'appellation de "jazz", de la musique que je considère ni plus ni moins comme de la soupe à bobos (il en va ainsi de nombres de guitaristes "manouches" qui enfilent des plans impressionnants de technique, mais dont j'échangerais tout le bavardage contre trois mesures de Django).
 

Message par jazzia86 le Sam 8 Juin 2013

je ne rentrerai pas dans la polémique mais...je rebondirai tout de même sur ce qui a été dit... Personnellement, j'aime maalouf car il me touche...peu importe les raisons d'ailleurs...une émotion peut elle et doit elle toujours se justifier? Même s'il peut verser dans la facilité par moments...bon nombre de musiciens le font, cela n'empeche en rien de vehiculer de l'émotion...

Quoi qu'il en soit je trouve cela un tantinet vexant, voir déplacé d'etre qualifié de public "peu exigent"...je n'aime pas les étiquettes...je décolle donc celle ci puisque je ne pense pas rentrer dans cette catégorie Wink

Message par Josselin le Sam 8 Juin 2013
+1 avec ta remarque Jazzia qui va tout à fait dans le sens que je disais.

Je ne te faisais pas de reproche Patlotch, loin de moi l'idée de faire des reproches à quelqu'un qui semble avoir une culture bien étoffée et une écriture agréable d'ailleurs Smile
Je pense simplement que ta remarque sur "un public peu exigeant" est pour moi une maladresse.

Donc pas de quoi inviter Paul et Mickey en fait, juste accepter que parfois il est bon de revenir à un fondamental essentiel, la Musique et la raison de son existence.
Quelle qu'elle soit, elle peut toucher untel et pas un autre, tant pis et tant mieux. (et on parle pas de "bobo" qui trouvent tropémouvant Lara Fabian ou Britney ici hein ^^)

Merci au passage pour la rectification sur Schwarz-truc là ^^ chaque fois je me plante sur son nom...
Je l'avais vu deux fois le gonze, une avec Mike Stern, une avec Canonge... et oui, et mille fois oui, je l'ai trouvé exactement comme tu dis, imbitable, hautain et alors ses impros sont d'un chiant, mais d'un chiant à mourir ou de ressentir une forte envie d'aller se pendre immédiatement tellement il est chiant...
Après voilà, ça plait à certain(e)s, tant mieux, moi ça me fait ni chaud ni froid... d'ailleurs, lors du concert avec Stern, juste après une impro de machin là, Bona a pris la suite, il a tout de suite fait comprendre qui était le "patron"... 3 notes, longues, belles, mais direct à te foutre des larmes tellement elles étaient belles. La suite, bon ben..., Bona, tout le monde connait je pense, pas besoin de décrire la suite. Juste ce qu'il faut quand c'est à propos.

En tout cas ça fait plaisir qu'un "simple" sujet sur un concert amène à papoter de choses et d'autres, c'est bien agréable, je me permets un ptit "merci à vous tous" même si j'suis pas l'auteur du topic ^^ ! Smile

 

Message par Patlotch le Dim 9 Juin 2013

Désolé, je n'avais pas l'intention de vexer quiconque, sinon, je pourrais vexer tous ceux qui aiment ceci ou cela que je trouve non seulement pas à mon goût, mais critiquable pour telle raison. J'ai porté un jugement qui n'engage que moi, et qui n'a aucune valeur pour d'autres. Je pourrais même être le seul que mon jugement vaudrait encore pour moi.

Mais reconnaissez une logique : si je juge certaines productions d'un artiste "peu exigeantes", je vois mal comment trouver exigeants ceux qui les apprécient. Il faudrait être naïf pour ignorer selon quels critères ceux qui produisent mettent en avant certaines choses plutôt que d'autres. Il est un temps où Hawkins, ou Betty Carter, disaient reconnaître à l'écoute ceux qui jouent d'abord pour l'argent... Ma remarque est donc peut-être déplaisante, mais ce n'est pas "une maladresse."

Maintenant, on peut bien être touché par des choses très simples, beaucoup moins exigeantes ou virtuoses musicalement que ce que fait Maalouf - Armstrong, ce génie, a produit aussi des merdes, et elles faisaient pleurer des foules, sans doute plus que ses chefs d'œuvres, avant qu'il ne joue pour ces foules. La différence avec Maalouf, mais je ne demande qu'à être démenti, c'est que de sa part, je n'ai entendu aucun chef-d'œuvre. Ce que je mets en cause participe d'une tendance esthétique d'époque, donc à ce titre susceptible de critiques. C'est ce que je fais.

Tout est relatif. Le plus gênant, c'est qu'il y ait autour de ces productions, pas seulement celles de Maalouf, toute une faune qui les porte au pinacle, et crée ainsi une échelle de valeurs distordue, en l'occurrence ici en matière de jazz, voire de jazz français. Je pense à une pétition de 2011 concernant le jazz en France ("révolution de jazzmin"), qui avait ses raisons d'être et je les partage. Je ne fais pas ici allusion aux participants à ce forum, dont je ne doute pas de la sincérité, et qui n'ont sans doute pas les marketeurs aux fesses, dans la course à l'audience pour exister, donc exister à la place d'autres moins chanceux.

Après, on peut épiloguer sur les "goûts" et même l'émotion dégagée pour tel ou tel, mais bon, en matière artistique, que ce soit en musique, peinture ou littérature, on peut considérer qu'il y a d'autres enjeux, sinon, on aboutirait à considérer que tout se vaut, et que le succès public est le meilleur critère en dernière analyse... Le jazz, entre autres, nous a pourtant appris qu'il n'en était rien. Parfois, il faut du temps et du recul pour en juger.

PS : je regrette d'avoir provoqué cette discussion exclusivement autour de Maalouf, qui ne mérite sûrement pas d'en être le centre.
 

Message par Josselin le Dim 9 Juin 2013

Auto-édit parce que je m'étais juré de plus faire de pavés que je ne comprends même pas moi même en relisant...mais je l'ai quand même gardé de côté pour plus tard si j'arrive à mieux comprendre ce que je voulais dire
groovy
 

Message par jazzia86 le Dim 9 Juin 2013

Moi ce que je trouve regrettable c'est d'avoir un avis aussi tranché sur les choses...nos gouts musicaux se fondent forcement sur des critères très personnels... critères qui ne sont visiblement pas les tiens...et c'est tant mieux d'ailleurs! Le jazz n'est pas plus monochrome qu'une autre musique...il y a des palettes d'emotions que chacun recevra selon sa sensibilité.

Je me suis suis inscrite sur ce forum avec l'idée de partager une passion...les différences de sensibilité sont une richesse me semble t-il. Elles nourrissent les échanges...ne pas partager un avis sur un artiste (tout à fait subjectif d'ailleurs...) ne nous rend pas moins exigent pour autant...Pour rebondir ce que tu disais plus haut Patloch, tu soulignais le fait que tes nombreuses années d'ecoute t'avais rendu "très exigent" et qu'il devenait difficile de trouver quelque chose qui trouve grace à tes yeux. J'avoue que je n'en suis pas encore arrivée à la "surconsommation" de jazz (existe t-elle d'ailleurs??) qui me conduise au constat que tu fais...

 Le Jazz a bobo ou le jazz à bobo ?

Message par Pass'Partout le Dim 9 Juin 2013

Olé,
Du coup, il est + question d'étiquette que d' Éthique, non ?
What the fuck ?!?
Le courant "Jazz Ethnique (oriental)" est plus ou moins nouveau aussi sur le continent. Faut peut-être lui laisser le temps de s'implanter, mûrir....
Déjà que , relativement ,le jazz tout court n'est pas bien vieux...

_________________
Bon Journey sous les topics
Message par Patlotch le Dim 9 Juin 2013
jazzia86 a écrit: regrettable c'est d'avoir un avis aussi tranché sur les choses...
 
Rassure-toi, le jazz a toujours fait l'objet d'avis tranchés, chez les amateurs comme chez les critiques, et sans doute le goût ou l'émotion sont-ils aussi déterminants in fine chez les uns et les autres. Il existe depuis des décennies une émission de France Musique, le dimanche après-midi, elle s'appelle maintenant le Jardin des critiques. On leur soumet plusieurs versions d'une même œuvre, et chacun dit ce qu'il en pense, dans un processus d'élimination. C'est étonnant comme les avis sont "tranchés", à tous points de vue, émotionnel ou technique...

Le niveau critique des revues spécialisées a considérablement baissé. Philippe Carles, ex rédac chef de Jazz Magazine, se plaignait il y a vingt ans déjà d'avoir perdu la brochette de critiques, les plumes, des années 60-70. Plusieurs ont quitté la revue, écœurés, parce que même dans cette revue spécialisée, il leur était difficile de parler de tel musicien... Bon nombre n'osent même plus dire ce qu'ils pensent de tel ou tel, quand ils pensent encore, parce qu'il y a une pression au consensus. Il faut vendre, et les revues n'ont cessé de se plier aux exigences commerciales, dont elles sont tributaires (pub...).

"Critères" ? Quand on est musicien, on en a de plusieurs registres : le plaisir et l'émotion comme tout un chacun, la musique, la technique... Mais comme en toute forme d'art, il vient un moment où l'ensemble se brasse, au point qu'on ne peut plus avoir le même plaisir quand on sent certaines limites. A trente ans, je n'arrivais pas à lire les grands écrivains, il y a des paliers... C'est normal qu'on ne se contente pas à 60 ans de ce qu'on aimait à 20, même si certains restent.

Concernant les trompettistes, je n'ai jamais ressenti ce type de concessions en écoutant Clifford Brown, Kenny Dorham, Lee Morgan, Art Farmer ou Woody Shaw, sans parler d'illustres "incompris", dont je parlerai peut-être un jour.

Mais pour l'heure, je suis plutôt en sous-consommation, je ne passe plus de temps à farfouiller comme autrefois, et je passe plus de temps à travailler ma musique, qu'à écouter celle des autres. C'est une des raisons pour lesquelles je me suis inscrit ici, découvrir des choses.
Message par Pass'Partout le Dim 9 Juin 2013
Patlotch "Il faut vendre, et les revues n'ont cessé de se plier aux exigences commerciales, dont elles sont tributaires (pub...)."

Oui c'est un fait .
Ce qui pour certains courants musicaux ou autres, méconnu du large publique peut être une porte pour ensuite devenir ou revenir à qque chose de plus "orthodoxe" , afin de se faire comprendre ?

_________________
Bon Journey sous les topics
Message par Gromit le Lun 10 Juin 2013

Pour nourrir la réflexion...

http://www.citizenjazz.com/Ibrahim-Maalouf-3468653.html

_________________
Le Jazz est un alcool et je suis en perpétuel état d'ébriété.
 

Message par Patlotch le Lun 10 Juin 2013

Merci Gromit. Ce que dit Maalouf recoupe mes impressions.

Le problème n'est d'ailleurs pas, comme il dit, que ce ne serait pas du jazz ou pas de la musique arabe. On ne peut pas d'une part discuter le label "jazz" et prétendre que ceci ou cela n'en serait pas... donc c'est pas le problème. Mais je comprends que ceux qui viennent du jazz ou de la musique arabe se posent des questions...

En même temps il serait stupide de remettre en question les mélanges, les métissages, puisque le jazz s'en est constitué puis ouvert depuis ses origines. Sans parler des apports afro-cubains ou sud-américains en cours de route, ce n'est pas d'aujourd'hui que certains se tournent vers l'Orient, utilisent les "gammes orientales"... (déjà chez Ellington, Randy Weston, Sahib Shihab...). Il ne faut d'ailleurs pas négliger la forte composante musulmane dans la population afro-américaine, qui s'enracine dans les dernières années de la traite au 19ème siècle, avant la récente vague islamique (cf le nombre de musiciens ayant adopté des noms musulmans dans les années 60, en phase avec le nationalisme noir, en rupture avec une certaine Amérique, le nom attribué pas les maîtres blancs à leurs ancêtres).

Cela dit, on est ici confronté à quelque chose de nouveau, comme le dit bien Maalouf. Quelque chose qui n'est pas un exotisme ajouté au jazz comme souvent, ni du "jazz ethnique".

Bon, avec tout ça, faut sans doute que je l'écoute d'une autre oreille...

PS : Concernant le quatrième piston, il existait néanmoins une technique de trompette, pistons à demi enfoncés, permettant des inflexions, des notes intermédiaires, ou du moins des glissandos. Rex Stewart en était le spécialiste chez Ellington. Mais ce ne sont pas des notes comme peut utiliser comme les autres, telles que le permet le quatrième piston...


Mots clés
MAALOUF Ibrahim