1968 année classique

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
            5.3.11. 1968 année Jazz, Blues, Rn'B, Soul... etc.
1968 année classique 

de grandes figures du jazz "classique" sont encore présentes en 1968 (et bien au-delà) alors qu'ont disparu des maîtres du jazz moderne, Charlie Parker (en 1955), John Coltrane (en 1967)... Certains se mêlent au plus jeunes avec bonheur. Coleman Hawkins le fera avec Parker, Rollins, Cecil Taylor ou Don Cherry, et malheureusement pour cette année-là, je n'ai pas trouvé d'enregistrement en ligne alors qu'il tournait en Allemagne avec Oscar Peterson. "L'inventeur du sax ténor" meurt le 19 mai 1969, ironie du sort car il n'avait jamais manqué de souffle, d'une pneumonie...

j'ai fait avec ce que j'ai trouvé, et c'est peu représentatif des anciens encore en activité. L'année 1968 est à peu près au milieu, entre les premiers jazz enregistrés et cette année 2014. Des musiciens actifs avant-guerre pouvaient avoir moins de la cinquantaine

Eureka Brass Band New Orleans' Jazz Funeral Enregistrement japonais & photos 2 mn

1968 année classique

Louis Armstrong - When You Wish Upon A Star (Buena Vista Records 1968) for Walt Disney's 1940 adaptation of Pinocchio avec orchestre à cordes 4:28 photos
Bell Telephone Hour - Jazz,The Intimate Art Entretien et extraits de concerts 16:11 Louis Armstrong (t,v, speech) & his All Stars - Tyree Glenn (tb) Joe Muranyi (cl) Marty Napoleon (p) Buddy Catlett (b) Danny Barcelona (d) Jewel Brown (v): Sleepy Time / Rehearsal-interview-Dizzy Gillespie talks / When the saints -vLA&JB + interview / Hello Dolly + interview / Rehearsal of Rose + interview / Kinda Love Song -p George Weis / Rehearsal of The Kinda Love Song / Gillespie (speech) ;
BBC
Mack the Knife What a wonderful World The Home Fire

on aime ou pas la période sucrée de la fin de carrière d'Armstrong, moins brillant à la trompette, mais d'une mise en place rythmique et d'une musicalité vocale (même quand il parle) qui eut une influence sur toute l'histoire du jazz, chez les instrumentistes ou chanteurs, mais aussi les chanteuses. Billie Holiday disait s'en inspirer...

1968 année classique

Duke Ellington Live à Mexico Take the 'A' Train solo tp Cootie Williams / avec Ben Webster ts Cotton Tail - 1968 Performance From the "Storyville Masters of Jazz" photos
Pleyel 1968 Télévision 38:31

The Degas Suite 27:37 Musique pour un film de Sam Shaw sur le peintre Edgar Degas, montage photos avec des œuvres du peintre et sculpteur 

1968 année classique

Second Sacred Concert feat. Alice Babs Russel Procope clarinette + chœurs 'Almighty God has those Angels' 6:28

1968 année classique

Count Basie Quartet (August 21, 1968) Télévision studio, avec interview 28:51 Count Basie (piano); Norman Keenan (Bass); Freddie Greene (Guitar); Sonny Payne (drums) Un must, avec la section rythmique déroulant son tapis d'un même geste, Jo Jones n'y est pas mais Freddie Greene et ses accords qui n'en sont pas (sans la contrebasse) restera fidèle à Basie jusqu'au bout

Big Band à Stockholm 12 novembre live All of me la rythmique bien prise à l'enregistrement met en valeur la pompe de Greene / Big Band Live in Berlin with Marshal Royal / Avec Sammy Nestico Fun Time / Avec Harold Jones dms Count Basie Big Band

1968 année classique une réunion en haut-lieu pour préparer le 68 des travailleurs

avec les Mills Brothers Tiny Bubbles 5:54 I dig Rock and Roll Music solo ténor sax de Frank Foster qui succèdera à Basie à la tête de son Bib Band après sa disparition en 1984. Lui-même  3:25

1968 année classique 1938 1968 année classique 1968

en 1938 Teddy Wilson était au piano

Benny Goodman Clarinet Lionel Hampton Vibraphone Gene Krupa Drums Jess Stacy Piano Ruby Braft Trumpet A Private Party In Benny Goodman New York Apartment, They are Celebrating The 30th Anniversary On the Famous Carnegie Concert. The Song Avalon Je ne sais pas s'ils ont imité volontairement les craquements du 78 tours, mais l'ambiance de 1938 y est, pour ce qui fut un des premiers concerts "mixtes" du point de vue racial. Seul Hampton assure la couleur, le guitariste Charlie Christian étant décédé en 1941 et le pianiste Teddy Wilson tournait en Europe

1968 année classique

Teddy Wilson piano, un Medley en concert à Londres 1967 de ce pianiste très fin qui fit évoluer la technique pianistique du swing au bop à la fin des années 30. Le contrebassiste (et bassiste électrique) Bob Cranshaw fut longtemps accompagnateur de Sonny Rollins

1968 année classique

Illinois Jacquet ts, Joe Newman tp, Milt Buckner piano, Billy Butler g, Al Lucas b, Jo Jones dmsJoe Montego congas, 20 août How high the Moon 5:39 erreur avec quelques photos du batteur Philly Joe Jones, le batteur de Miles Davis souvent confondu avec Jo Jones. Technique caractéristique des 'Block Chords' de Buckner au piano (il avait de très petites mains). Très à la mode depuis les années 50 d'ajouter la couleur latine avec des congas

She's Funny taht Way 2:48 The Haunting Melody Illinois Jacquet, un des premiers ténors "hurleurs" qui inspireront les saxophonistes du Rn'B. Un très beau son et une véhémence qu'on retrouve chez James Carter, qui connaît ses classiques. J'ai eu la chance de voir le ténor texan à la maison de l'ORTF en 1973

le hasard fait que j'ai trouvé traces enregistrées de deux clarinettistes qui sont de mes préférés, parce qu'ils me touchent plus que d'autres, et notamment que le troisième ici bien plus connu, Benny Goodman

1968 année classique

Barney Bigard clarinette Art Hodes p filmé en club Caravan / C Jam Blues / Rose Room / Perdido / High Society ... un clarinettiste et un programme très ellingtonien. Le style de Bigard est typique des clarinettistes "créoles" de la Nouvelle-Orléans où il est né. Sa fluidité et sa belle sonorité seront utilisées par Ellington dans le "Jungle Style" des années 20. Il apparaît dans le film New-Orleans de 1947, accompagnant Billie Holiday avec Louis Armstrong. Je conseille particulièrement de visionner ces scènes avec Billie, qui est sublime et qui fut rarement aussi en forme et mieux filmée

1968 année classique de 1958, choisi pour la photo, et le titre

Pee Wee Russell clarinette and Jimmy McPartland tp with Art HodesOh! Baby 4:27 Meet me in Chicago 8:22 China Boy  3:36 Peww Wee Russel est certes un drôle d'oiseau, Jacques Réda l'a écrit mieux que moi, ce qui ne justifie en rien les saletés répandues sur son incapacité à "se mettre au niveau des musiciens qu'il accompagna", comme l'écrit encore WikipediaFrance qui lui consacre deux lignes dans la veine panasséiste. Est-ce un hasard s'il fut choisi par les plus grands, dont Hawkins avec qui il joua en 1929, et qui le considérait "color-blind". Il est mort le 15 février 1969

1968 année classique

Ella Fitzgerald 28 mai 1968 Medley#2 / Medley #2 7:15 je n'hésite pas à mettre ce petit chef d'œuvre ici et non avec le jazz vocal, d'une part Ella y est très musicienne comme d'hab, mais l'orchestre arrangé par Benny Carter, avec Harry "Sweets" Edison (tp), Benny Carter (as, cnd, arr), George Auld (ts), Jimmy Jones (p), John Collins (g), Bob West (b), Panama Francis (d)

ces deux Medleys sont extraits d'un disque Capitol enregistré à Hollywood, j'ai retrouvé les éléments dans une discographie de Ella. Tous les musiciens jouent dans une perfection de sobriété de swing et de délicatesse, se croirait-on en mai 1968 ?

*

j'ajouterai d'éventuelles trouvailles, puisque Youtube est sans cesse alimenté par des amateurs qui mettent en ligne des disques aujourd'hui introuvables. Je fais de belles découvertes à l'occasion de ces recherches, aussi bien pour la musique que pour l'iconographie ou les films

la prochaine étape sera consacré au "jazz moderne", ou plus précisément aux styles arrivés depuis les années 40 (dits Be-bop, Cool, West-Coast, Hard Bop...), donc à l'exclusion du Free-Jazz ou des jeunes qui montent avant de devenir les vedettes du jazz-rock dans les années 70 (Hancock, Jarreth, Corea, McLaughlin...)

c'est de fait beaucoup plus de travail, et pour l'heure, la cueillette est plus que prometteuse, pusique j'ai dégotté quelques trésors dont je réserve la surprise

ce sera là : 1968 année moderne