faut rigoler...

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

faut rigoler... 

on connaît la chanson d'Henri Salvador Faut rigoler... avant qu'le ciel nous tombe sur la tête. Dieu sait que je n'aime pas ranger l'humour, il n'a sa place que partout (l'humour, pas dieu), mais je voudrais ici passer la balle à d'autres, croisé.e.s ici ou là, et ramener la mienne

image en marge tirée de Patlotch en deça au-delà de son temps 4 XI 2014

6 décembre 2016 : nouvelle série après la destruction des Collectors du forum...

Prier aurait les mêmes effets que la drogue ou le sexe

pas vraiment drôle, cette évidence. On pourrait y ajouter n'importe quelle croyance, y compris la plus athée qui soit... Que tous les camarade.E.s et compagnon.ne.s du monde s'auto-branlent de leurs certitudes comme de leur opium sans peuple n'est plus à démontrer. Marx déjà parlait de ce type de masturbation : « philosophy stands in the same relation to the study of the actual world as masturbation to sexual love.”

la posture du missionnaire militant, y compris communisateur, est fondamentalement masturbatoire : l'autre n'existe qu'à condition de la fermer, d'être littéralement enfilé par derrière : « Tais-toi, je parle ». Tout Roland Simon, Nicolas Astarian et Gilles Dauvé se lisent comme posture de mâles dominants qui ne violent que l'absence d'une femme à aimer : le réel. Violeurs potentiels, mais ou car impuissants

François Hollande embarque sur le Charles-de-Gaulle

façon d'héritage présidentiel en accéléré : de Gaulle avait suspendu sa démission aux résultats d'un référendum, Hollande connaissait d'avance le résultat

 

20 août 2015

Roche et bobos : "un monde qui n'est pas angélique"...

à propos d'un propos du maximaliste prolétarien universel Jean-Louis Roche

faut rigoler...

1er juillet

Jacques Wajnsztejn, une théoricien radical de l'idéologie française

faut rigoler...

3 mai 

Muslim Show... et froid ?

faut rigoler... autres images

.

30 avril

tant qu'il y a de l'argent il y en a pour «nos» armées

Hollande débloque 3,8 milliards de plus pour la Défense Le Figaro 29 avril

faut rigoler... source

.

le pneu ça crève, la grève ça regonfle

patron de choc et de droit divin catho, François Michelin est mort

faut rigoler... que le diable emporte ce mauvais bonhomme

.

28 avril

bordels militaires de campagne : Hollande «profondément peiné» présente ses excuses à l'Algérie et au Vietnam

salauds machos colonialos de Japonais !

le premier Ministre japonais «profondément peiné» par le sort de ses « femmes de réconfort »

faut rigoler...

en savoir plus : bordels militaires de campagne BMC

en relation : virée pour jupe trop longue, atteinte à la laïcité

faut rigoler... salope !  le photographe ne peux même pas aller jusqu'en bas

en France, faut rigoler... de tout, surtout des autres...

.

mort aux vaches ?

Un taux de mortalité de 26 % à la ferme des Mille vaches ? un cheptel sous haute surveillance LaVoixEco 28 avril

vous me direz que pour la vache, mourir à l'abattoir ou à l'étable, ça ne fait pas une grosse différence, mais selon qu'elle aboutit dans l'assiette ou direct à la poubelle, c'est un profit en moins qui appelle un surcroît d'humanisme. La vache, c'est pas comme le migrant, qui peut attendre sa fin... La vache, dès qu'on la jette, on s'en émeut : meuh ! meuh !

la vache n'est pas comme le nègre non plus... Les négriers marchands d'esclaves ne voyaient pas d'un bon œil leur bétail humain crever dans les bateaux ou se jeter à la mer. Au fond, ils n'étaient pas racistes à ce point, et pas adeptes du slogan : « un bon nègre est un nègre mort », car un nègre, comme nous le rappelle Achille Mbembe, c'était d'abord une marchandise...

Le nègre est le symbole du corps-marchandise

Face au nègre, la raison perd la raison. On peut parler de la raison chinoise, ou autres, mais la différence avec le nègre est que, de tous les êtres humains, il est le symbole du corps dont il fut fait marchandise, et du fait que le projet final du capitalisme, dans un système économique d'exploitation des richesses, est d'abolir la distinction entre êtres humains, choses et marchandises. Dans l'histoire, seul le nègre a été l'exemple vivant de cette tentative d'abolition. sur ce blog

c'est bien la preuve que le racisme moderne n'est pas antérieur au capitalisme, mais qu'il ne fait que justifier la traite, l'esclavage, la colonisation et le racisme de classe actuel : les premiers capitalistes auraient pu aussi bien, comme dans l'esclavage des modes de production précédents (Grèce, Rome, Afrique...) s'accaparer des esclaves de n'importe quelle couleur. Un détail de l'histoire, ou le hasard peut-être (les goûts et les couleurs...) voulut qu'il en fût différemment : ça s'appelle l'histoire réelle concrète, pas le concept d'une structure de l'histoire. Bref, le B.A.BA selon le so called «matérialisme dialectique et historique» de Marx. Mais revenons à nos vaches...

peau de vache ?

je ne sais pas de quoi la vache est le symbole. On ne la distingue pas, à la différence du nègre, par la couleur de sa peau, sauf dans le pré, d'où la vache au regard bovin regarde passer les trains

quant à l'amour vache, il n'est pas à confondre avec le goût du Rosbeef.

faut rigoler...

savoir pourquoi la vache, dans l'assiette, s'appelle le bœuf, dépasse mon entendement du genre : ma lectrice a-t-elle une suggestion ?

 

27 avril

Hollande n'a pas d'idées, mais il a des pétoires

d'une pierre trois coups : faire baisser les chiffres du chômage, encadrer les classes dangereuses, pallier au stress des armées vigipirates

"Service militaire volontaire" : Hollande annonce la création de 7 centres

faut rigoler... la France, mon brave, a besoin de toi

pauvre Desproges, qui avait plus d'idées que François le second, mais ne l'aura pas connu Président de souche des François... (voir Exhibit Charlie, un roman d'après, feuilleton sans fin)

François
prénom masculin, signifiant littéralement : « Mon Dieu, quel imbécile ! » ; du celte fran (« Mon Dieu ») et cois (« quel imbécile » !).
En effet, tous les gens qui s’appellent François sont des imbéciles, sauf François Cavanna, l’écrivain, François Chatelet, le philosophe, et François Cusey, de chez Citroën, qui a honoré l’auteur de son amitié pendant leur incarcération commune au dix-huitième régiment des Transmissions d’Epinal. Tous les François sont des imbéciles. La preuve en est que, lorsqu’ils croisent un imbécile, certains l’appellent François.
Le plus souvent, l’ambition, pour ne pas dire l’arrivisme, des François, est à la mesure de leur imbécillité, bien que je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’il y’ait deux « l » à l’imbécillité alors qu’imbécile n’en prend qu’un. Dura lex, mais bon.
Quand ils sentent le vent tourner, grâce à leur instinct d’imbécile, les François n'hésitent pas à s'engager dans la Résistance en 43, 44, 45, voire, pour les plus sots, en 46. Grâce à la longueur de leur crocs, qui laissent des traces sur les moquettes ministérielles où ils plient l'échine jusqu'à ramper pour obtenir la moindre poussière de pouvoir, les François peuvent espérer se hisser un jour sur le plus élevé des trônes. Alors, serein, benoît, chafouin, plus cauteleux que son hermine et plus faux que Loyola, il entraîne paisiblement le royaume à la ruine, en souriant comme un imbécile.
Pierre Desproges Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis 1985

.

25 avril

théorie et norme : ça trompe énormément ?

Le mammouth laineux pourrait à nouveau faire partie de ce monde France Soir 25 avril

« Pas plus qu'on ne juge un individu sur l'idée qu'il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle époque de boule­ver­se­ment sur sa conscience de soi; il faut, au contraire, expliquer cette conscience par les contradictions de la vie matérielle... C'est pourquoi l'humanité ne se pose jamais que des problèmes qu'elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir... Les rap­ports de production bourgeois sont la dernière forme contradictoire du processus de produc­tion sociale... Avec cette formation sociale s'achè­ve donc la préhistoire de la société humaine.» Karl Marx Préface à la Critique de l'économie politique 1859

c'est en Sibérie qu'on trouve le plus de mammouths, mais tous les dinosaures ne sont pas communistes, et...

« Non, les mammouths n’ont pas vécu à la même période que les dinosaures. Les dinosaures ont vécu sur terre bien avant. Les mammouths ont vécu à la Préhistoire, en même temps que les hommes qui les chassaient pour leur viande. Ils se servaient également de leur peau pour se vêtir et de leurs défenses pour fabriquer des outils ou des armes.»

faut rigoler... This film examines the creation and exhibition of the propaganda film I Am Cuba, a Soviet/Cuban collaboration unknown in the West until the 1990s

si l'on suit Marx, les communistes ont vécu dans « la préhistoire de la société humaine ». La plupart sont morts. Souhaitons-leur un retour de mammouth, quand l'humanité se posera les problèmes qu'elle pourra résoudre. « Ils se [serviront] également de leurs défenses pour fabriquer des outils ou des armes.»

faut rigoler...

preuve que les communistes sont encore plus forts que les mammouths, ils ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Tenez, au pays du "communisme" qui dominera bientôt l'économie mondiale du capital, la Chine, on a découvert 43 oeufs de dinosaures sur un chantier, et comme chacun sait, la théorie communiste est un chantier permanent...

mais attention : on ne fait pas d'omelette sans casser... les nœuds : l'haineux ?

.

24 avril

il faut de tout pour faire un monde

théorie capitaliste

bon, les camarades, compagnes et compagnons (et autres 'potes' iront ?), je suis franchement désolé, mais ma lectrice est excédée : théorie communiste par-ci, théorie communiste par-là... elle n'en peut plus... Ne sachant que faire, je passe la parole au Premier Ministre :

« Nous devons façonner le capitalisme à l'image de nos ambitions »

Emmanuel Macron théorise sa vision du capitalisme à la française La Tribune 24 avril

Soucieux de voir le pays entrer dans « une ère de capitalisme naïf » où priment les « stratégies de court terme », le ministre de l'Economie a publié une tribune dans le journal Le Monde où il entend promouvoir un capitalisme à la française fondé sur l'actionnariat salarié, mais passant également par l'implication des investisseurs institutionnels dans des stratégies de long terme

faut rigoler... de chacun selon ses espoirs, à chacun ses préviseurs, mais pour tous la même crise

23 avril

des nouvelles du front

(impro scat ô logique) 19:06

« le migrant ne met jamais deux fois le pied dans la même merde » Héraclite des fèces, fragment bio

migrant.e.s et migrations dernières infos

la structure descend sur la plage, pavée de bonnes intentions

fuyant le racisme anti-blanc des quartiers nord de Marseille, 84 Français se sont noyés en Méditerranée, portant à 16.800 environ le nombre de migrants européens disparus en mer légers. C'est l'éternel amer, hâlée par le soleil. La marine libyenne a pu en secourir  588, dont 7 femmes et 12 enfants. 7056, de sexe indéfinissable fin, se sont échoués au bac pro sur les côtes d'Afrique du Nord, qui sont les plus belles du monde après celles de Cuba

l'ONUP (Organisation Nouvelle de l'Unité Prolétarienne) s'est réunie sans urgence pour envisager des mesures commun-autistes, afin de sécuriser la traversée de l'apparence trompeuse des choses de la vie, comme dit notre Prophète. Les premières indécisions comportent :

des mesures comm-autistes pratiques :

- aménagement des bords du Rhône avec du sable rouge sans apport de scirie

- cours de noyade coordonnée en eaux glacées du calcul égoïste

- entraînement au parquage libre, Summer Camp 4 étoiles en juillet, dans une usine corse désinfectée du travail, chauffée par incinération de l'argent à valeur d'usage combustible : « nous brûlons des thunes en attendant d'en avoir plus »

- stages de pêche au requin pour sans-dents, cours de cuisine de sashimis, travaux pratiques 'comment chier en mer sans emmerder la maman des poissons'

- cours de nudisme pour les frileux et cours de voile pour les chauves

des mesures commun-autistes théoriques :

- conversation pacifiée sur la vertu critique radicale, la valeur des choses qui ne valent rien, et réciproquement sur la valeur de rien qui vaut tout, à la base du dépassement produit, de l'enfer au paradis, par le non-sujet égogéré de l'ère des émo-tifs coupés en quatre

- spots télévisés contre les discours indigènes de division des travailleurs incolores, inodores et sans sauveur suprême, et campagne sans patrie ni frontière sur Internet, par le sous-commandant Ivre Coolman

- petit livre rouge-blanc édité aux éditions Senousenouvo, préfacé par 'Porté Malade' (du grec Blaumachen), marxiste anti-État et réciproquement anti-marxiste étatique

- séminaire du soir au matin, du jour et de la nuit, sur les dangers du sémitisme et de l'antisémitisme, de l'antiracisme et de l'antifascisme, de la démocratie et du militantisme. Intervenus qu'on voit venir : ppdf, ldd, gédé, wj… jusqu'à plus soif. Entrée gratuite, sortie : faut payer l'sel

(les mesures militaires, on le comprendra, sont tenues secrètes. Vous pouvez toutefois poser vos questions sur facebook et tweeter)

grand concours de pétanque finale : nous ne sommes rien, restons rien !

les prix sont abolis en théorie, mais il faut tenir compte de la médiation temporelle. Abolir les prix, c'est un coût, or un coût dure, et la valeur attend le nombril des aînés

Premier prix : œuvres complètes de Théorie Commautiste, sauvées des eaux par le hasard, qui fait bien les choses

Prix suivants : le lauréat du premier prix donnera le sein au deuxième, et ainsi de suite jusqu'à la commun-autismasturbation finale

c'est au présent que nous parlons de commun-autisme

la levée de embargo sur Cuba par les États-Unis est l'espoir immédiat, sans transcroissance revendicative, de tous les Européens de souche voulant quitter le vieux continent, soumis au grand remplacement organisé contre l'insurrection qui vient, prolétarienne immaculée, et commune-autiste immatruculée

selon le Prévisor, organe central du commun-autisme international, une lutte théoricienne d'ampleur inédite se profile dans l'angle mort à l'horizon, qui recule quand on avance. Elle pourrait inverser le cours quotidien de l'implication réciproque, sans franchir le pas en arrière : 500.000 Européens de souche tenteront de traverser l'Atlantique en 2015 (source), pour atteindre les plages de Guantanamo, afin d'y fonder la première commune libre de la révolution mondiale, avec le slogan : le comm-autisme ou la mort !

faut rigoler...

en attendant la fin, notre correspondant sur place (il est partout), vous tiendra au courant d'air, afin de vous épargner les odeurs

si vous manquez de courage, ayez la rage au cul :

ni dieu, ni maître ! si dieu, lui mettre !

 

22 avril

West Side Story

« Une confession équivoque n'obtient qu'une absolution équivoque » Roméo et Juliette, William Shakespeare 1594

L'horreur est humaine, Juliette Keating Médiapart 22 avril

de ma Juliette je ne suis pas le Roméo, mais jaloux, oui. Non qu'elle ne couche avec un.e autre. Elle écrit mieux que moi, tout simplement, à moins que ce ne soit différemment. Amant... de plume ?

faut rigoler... Mesurer la distance entre l'image et la vie ? © Kobylinski Szymon

L'horreur est humaine, et partout chez elle. Sous les flots bleus de la Méditerranée où s'endorment à jamais les migrants par milliers ; sur la terre que spolient les pilleurs de richesses enfouies et les profiteurs de la faim, dans l'air pollué par l'industrie des Hommes, ces animaux étranges dont l'hypertrophie cervicale sert à programmer l'anéantissement de la planète avec leur propre perte. L'horreur est humaine, et l'on aurait tort d'attribuer sa persistance aux maléfices du diable. Le malin, tout cornu qu'il soit, est moins malin que l'Homme dans l'invention du mal fait à l'humain.

L'horreur naît de l'Homme et l'humain s'en indigne. Nous contestons avec force, nous clamons notre colère, nous nous mettons en grève, nous signons des pétitions, nous défilons de blanc vêtus ou dévêtus, nous écrivons des billets cinglants, mais nous ne recourrons plus à la violence, nous avons appris à ne plus nous servir de nos poings. La violence est aujourd'hui bannie de la protestation contre l'horreur. Nous érigeons notre trouille en vertu : à l'horreur sans cesse subie, nous ne voulons répondre qu'avec des cris polis. Soit. Nous n'avons plus le goût du sang. Mais nous avons encore beaucoup celui des images du sang versé ailleurs, là-bas, en barbarie, chez nos voisins. Nous contemplons les images de l'horreur, religieusement, et l'antique catharsis produit son effet lénifiant. Ah ! C'est bien pire ailleurs ! Ça pourrait donc être bien pire ici ? Mais ailleurs, mais chez le voisin, c'est chez nous : là-bas est ici. Et les cadavres d'hommes, de femmes, d'enfants, échoués sur les rivages de la belle Sicile nous rappellent qu'il n'y a nulle part de dérobade à l'horreur inhumaine de l'exploitation mondialisée de la misère des hommes par d'autres hommes. Il n'y a pas de tragédie que vivent les uns pour que d'autres en tirent de graves leçons et de belles phrases, mais un destin commun à toute l'humanité et dont la qualité ne dépend que de nous. Arracher enfin l'horreur à l'humain, noble besogne pour les hommes de ce siècle si mal commencé.

pour tout le monde, de zéro à l'infini : West Side Story vidéos

faut rigoler... United Color sans Benetton (suraccumulation 2) de photomontages 30 avril 2014

.

18 avril

femme, race, classe ?

L'ancienne patronne du Medef est en colère. Pour elle, le projet de loi sur le renseignement est liberticide et dangereux. L'Obs 17 avril

les patron.ne.s se sont toujours présenté.e.s comme les garants de la liberté... d'entreprendre. C'est l'essence du libéralisme et le sens de la Liberté selon la trilogie « Liberté, Égalité, Fraternité » de la République française. Symptôme de la crise de la politique et des rapports complexes entre État et capitaux, quand une grande patronne monte au créneau contre une loi liberticide...

« Je suis révoltée par cette loi. Ma position n'est pas surprenante par rapport à mes convictions philosophiques et politiques. Un pays comme le nôtre ne peut pas renier ses fondamentaux : la liberté individuelle et la protection des individus.
Il me paraît impossible d'abandonner ces principes. C'est pourtant ce qui est en train de se passer avec le projet de loi sur le renseignement. Elle va bouleverser notre société. Ce n'est pas la première fois que je me bats contre une loi liberticide. Les Français ne peuvent pas vivre dans une société de surveillance.
[...]
D'ailleurs, il faut remarquer le silence des intellectuels à propos de cette loi. Où sont-ils ? Que font-ils ? Pourquoi ne parlent-ils pas ? On ne les entend pas et pourtant nous avons besoin d'eux. »

faut rigoler... faut rigoler...

12 avril

Astérix chez les Grecs 

en France depuis Charlie, on peut rigoler de tout !

la théorie de la communisation aux antipodes de Marx ?

« Vouloir prendre à bras le corps la compréhension réelle de ce monde, ou au moins s’y essayer en évitant par exemple de répéter les mêmes généralités entendus depuis des années et déjà fausses en 1975, conduirait obligatoirement à la mise en cause de quelques certitudes, et je ne pense pas les communisateurs capables de cet exercice. » Et maintenant ? TropLoin 2012

allant « vite en besogne, le cœur prenant le pas sur la cervelle» Roland Simon

un paradigme grec ? / des analyses partielles et partiales / eurocentrisme et réductionnisme économique / régression marxiste / incapacité théorique, psychologique et politique / le pire n'est jamais improbable 2 / sans espoir de retour

faut rigoler...

heureux qui communiste a fait un court voyage

faut rigoler... la Communisation : une croisière en Méditerranée ?

Faut rigoler... avant qu'le ciel nous tombe sur la tête

11 avril 2015

muslim humor

How Muslim Azerbaijan had satire years before Charlie Hebdo BBCNews

naissance d'un garçon... et d'une fille                de chacun selon sa prison, à chacun ses fenêtres

faut rigoler... faut rigoler... 1909

.

la réplique du grand parti prolétarien international se fait attendre

prolétariat universel : pourquoi pas mais... à condition qu'il ne soit pas prétexte à la théorie d'un universalisme prolétarien abstrait...

un billet de Jean-Louis Roche à propos du journal du PCI, Le Prolétaire 514 (Décembre 2014 / Février 2015)

"Le dernier journal révolutionnaire de classe"

C'est pratiquement le seul digne de ce nom qui paraît régulièrement, et qui redonne goût à la lecture sur papier quand celle sur internet glisse et reste virtuelle. Lu avec retard la livraison du n°513 du journal aux feuillets épais 'Le Prolétaire' (nov 14), hélas bimestriel. Ce numéro est largement consacré à la dénonciation de la guerre au Kurdistan, en Ukraine, en Irak, en Syrie. Il démontre chaque fois qu'il le peut la résistance prolétarienne aux meurtres impérialistes.
La deuxième partie de l'article de Bordiga sur l'activisme est tout aussi géniale.
Sur la question du racisme le PCI se démarque nettement de nos antiracistes officiels dans l'affaire de Ferguson - qui se placent exclusivement sous les diktats de l'obscurantisme mahométan et une morale bcbg éloignée des réalités des ghettos - en traitant la question de l'antiracisme du point de vue de classe, aux Etats Unis en particulier. En général ce sont des prolétaires noirs qui sont abattus par une police bourgeoise qui a ordre de tirer pour tuer pas pour blesser; un noir est tué par la police US toutes les 28 heures... Et le dernier meurtre en date heureusement filmé vient démontrer le cynisme sans fard des tueurs en képi qui poussent le zèle jusqu'à menotter le type pourtant déjà allongé et mort.
Ces meurtres policiers n'émeuvent pas plus nos "Charlie nationaux" de l'antiracisme que l'assassinat de masse au Kénya.
On n'en est pas encore là en France, quoique le ministre Cazeneuve n'ait pas récusé comme bavure le meurtre policier à Sivens. Si le gouvernement n'était pas si laxiste avec des marginaux écolos - qui font le spectacle à Nantes et à Albi - qui servent d'écran à toute lutte sérieuse contre l'ordre capitaliste, le flic n'aurait peut-être pas tiré au hasard... Le PCI évoque une vague d'indignation dans les lycées sans se prononcer sur l'occupation contre le barrage. Il est indubitable pourtant que le "parti prolétarien" au pouvoir n'hésiterait pas lui à tirer dans le tas contre les marginaux crasseux qui viennent se distraire en emmerdant les ploucs du coin. Comme à Kronstadt, toutes proportions gardées.

ne chipotons pas sur ce commentaire, mais disons que le journal est surtout le dernier qui corresponde aux idées de Jean-Louis Roche sur la révolution et le parti-guide d'avant-garde du prolétariat, qui n'existe pas, et dont je ne souhaite pas la résurrection

un avant-goût d'arrière-goût

« Le parti formel peut avoir le maximum de capacité politique et constituer la meilleure direction du mouvement prolétarien international à la seule condition de respecter la cohérence la plus parfaite avec les orientations théoriques et programmatiques du marxisme. C’est ce qui arriva pour le parti bolchevik de Lénine dans les années cruciales de la révolution russe et internationale, et ce qui est pour nous un point fondamental...» Thèses du PCI, Parti Communiste International

où caser Jean-Louis Roche, dont un anarcho-monarchiste dit qu'il serait « le dernier des vrais marxistes » ? Comme les dinosaures ont disparu, une seule solution, la Grotte Chauvet, mais alors la réplique

faut rigoler... faut rigoler... Placide Inauguration actus

10 avril

et pendant ce temps las, ça défilait hier, comme d'hab'

Journée de grève du 9 avril : un beau 1er pas Antoine, Bellacio 9 avril

du « provocateur anonyme 82 125 » chez Bellacio (cépamoi, juré promis craché, j'en suis banni aussi vite que j'y mets mon grain de poudre, c'est pas comme dndf d'où je suis parti de moi-même, jugeant pepe infréquentable, car trop tordu pour être honnête)

« Oulah, que c’est beau ! La révolution est donc en marche, les capitalos commencent à quitter le pays...Ce qui a de bien avec le NPA ou la LCR avant, c’est qu’à chaque manifestation on a l’impression d’avoir gagné le gros lot et c’est le début du grand soir... Mais on n’est ni au niveau de 2010, ni au niveau de 2003, des millions de personnes dans la rue et deux grosses défaites pour la classe des travailleurs... Alors certes, il y a un ras le bol en ce moment dans la santé et dans l’éducation nationale, plus quelques autres secteurs et cette manif a permis leur expression, et après ? On fait quoi de ces agrégats de mécontentements ? Les dirigeants syndicaux sont contents, ils se sont montrés, aucun mot d’ordre sur la suite comme d’hab, des salariés encore déçus et encore un gros score du Front national chez les ouvriers aux régionales... Et on doit se réjouir ? Ah oui faut pas être défaitiste, ok on attend la prochaine journée, avant ou après l’été ? Le gouvernement a peur ! Trop drôle, peut-être en essayant avec un bonnet rouge sur la tête ? »

faut rigoler... « Les dirigeants syndicaux sont contents, ils se sont montrés...»

8 avril

z'auront pas chômé !

Sylvain Chômet (Les Triplettes de Belleville...) caricature 'Tweeter' sur l'air de Carmen

faut rigoler...

.

vont-ils passer l'arme à gauche ?

je l'annonçais il y a quelques jours* rien qu'à voir la tête des poulets devant l'école juive d'à côté, mais le drame poulaillé est avancé plus vite que prévu

CRS épuisés depuis "Charlie Hebdo": nous sommes à bout. C'est dangereux et contreproductif L'Obs 8 avril

Une fatigue psychologique / Les compagnies sont épuisées (et à peine payées) / Un seuil de rupture

et puis il y a que la police n'est pas toujours utilisée au mieux de ses compétences professionnelles : attendre des terroristes qui n'arrivent pas, c'est épuisant, alors que cogner sur tout ce qui bouge, c'est plus sûr

faut rigoler... Zélium, pour changer (sans changer ?) de Charlie faut rigoler...

* 29 mars Volaille : le poulet du futur sera moins stressé... rien n'est moins sûr, les préviseurs ne sont pas les payeurs  

faut rigoler... photo-montages

 

Juliette sans Roméo

Ici et maintenant Juliette Keating 7 avril

il est venu tardif, mais c'est un beau cadeau d'anniversaire de ma Juliette virtuelle préférée, belle inconnue à la plume alerte

Le matérialisme, cette sale bête, a crevé. Sans fleur ni couronne, sans pompeuses obsèques, sans éloge funèbre ni regrets éternels. Le cadavre du réel moisit lentement, se décompose puisqu'il n'y pas d'alternative au pourrissement. Les vers sont irréfutables. Au XXIe siècle, les humains lassés de se colleter l'ingrate réalité et son accablante pesanteur, s'en sont retournés humer l'opium revivifiant des idéalismes éthérés. Les déplaisantes vérités de la matière nous emmerdent, enivrons-nous plutôt de joyeuses balivernes.

Pour conjurer les guerres et la misère, on en appelle à Jésus sauveur et à sa grande clémence ; on juge toute parole et toute action des hommes selon la chatouilleuse susceptibilité de Mahomet ; on craint la colère du dieu jaloux si l'on ose ôter son chapeau. Pour passer le temps avant l'éternité, on se tape dessus afin de décider si les femmes doivent sortir en foulard ou en cheveux, s'il est pur ou pas de manger de la bête à plume, à cornes ou à groin, s'il faut chômer le vendredi, le samedi, le dimanche, s'il est plus convenable de prier les fesses tournées vers Rome, la Mecque ou Jérusalem et si l'on gagnera plus vite son paradis en se faisant exploser au milieu d'une foule de vieillards et d'enfants ou bien en caressant Monsieur le curé sous la soutane. Et puisqu'il faut de gais sacrifices pour se désennuyer des réalités et montrer qu'on ne plaisante pas avec le sacré mensonge, on organise de véritables carnages, d'incontestables assassinats à fin de glorifier le saint imposteur de son choix.

Si les vieilles religions ont l'inépuisable attrait du folklore, elles dégagent tout de même les relents des jupes compissées de mamie. Alors, pour montrer qu'on est moderne, on se prosterne devant la déesse Économie, on lit l'avenir dans les prophéties de sainte Statistique, on interprète doctement les augures des algorithmes. Le rite de la nouvelle église se célèbre en langue de bois dans les temples internationaux du dogme néolibéral ; les fidèles plient l'échine et se soumettent à la volonté supérieure de la Dette, tout en priant pour l'avènement de la salvatrice Croissance, qui peine un peu à ressusciter. L'humaine constance dans l'adoration des vaines idoles ébahit.

Le privilège des êtres suprêmes, c'est de ne pas se sentir tenus de répondre aux supplications des mortels, qui ont faim trois fois par jour, qui ne peuvent vivre sans un toit sur leur tête fragile, ces êtres de chair et de sang qui souffrent d'être bien réels, eux. Sans échappatoire.

5 avril

à rendre jalouse ma lectrice

de ma copine inconnue virtuelle

Grosse fatigue Juliette Keating Médiapart 4 avril

Sois libre en acceptant d'être surveillée, sois bienveillante sans renoncer à tes exigences, sois l'élite à la portée de tous, amuse-toi en restant sérieuse, prends du plaisir dans la souffrance et l'effort, sois intelligente en conservant ta naïveté, sois adulte et préserve éternellement l'enfant qui est en toi, sois toujours jeune en ne cachant pas que tu vieillis, sois pleine d'humour mais ne ris pas de tout, occupe-toi à fond de tes enfants sans compter tes heures au bureau, ose des initiatives en obéissant scrupuleusement aux consignes, sois indépendante mais respecte les hiérarchies, sois féministe sans t'opposer à la domination masculine, sois détendue en te dynamisant par le stress, consomme beaucoup et fais des économies, sois gourmande en surveillant ta ligne, exprime-toi librement mais fais gaffe à ce que tu dis, remets-toi toujours en question sans que rien ne puisse changer, vénère l'argent mais travaille gratuitement, achète des voitures et laisse-les au garage, défends les esclaves du textile indien et habille toi pour pas cher, protège la planète mais change de téléphone tous les six mois, sois le beurre, l'argent du beurre et les fesses de la crémière, sois tout et son contraire, sois le blanc et le noir, la pluie et le beau temps mais, surtout, n'oublie pas d'être toi-même.

.

les enfoirés du trône

Les Français soutiennent la ligne social-libérale de Valls ! / Jamel Debbouze réaffirme son soutien à François Hollande / la Foire du Trône

faut rigoler...

.

de chacun sa connerie, à chacun ses cons

« la politique, ça eut payé... mais ça paye plus » Fernand Raynaud, années 60

« Fernand Raynaud était le fils d'un obscur contremaître des usines Michelin. Il deviendra le comique le plus célèbre, le plus riche, et le plus audacieux de son temps. Les 30 Glorieuses ont été les années d'après-guerre où la croissance fut la plus spectaculaire de toute l'Histoire de la France. Elles correspondent à l'entrée des Français dans la société de consommation et la modernité programmée.»

vidéo Fernand Raynaud Comique des 30 Glorieuses 1h27mn

la politique,

faut rigoler...... mais ça paye plus (c'est comme la théorie a-politique)

« né en 1926 dans une banlieue ouvrière de Clermont-Ferrand, mais en tant que fils d'un petit contremaître chez Michelin, son avenir est déjà tracé, il vit dans une cité Michelin, il étudie à l'école Michelin, il partage ses loisirs entre la piscine Michelin, le cinéma Michelin et le théâtre Michelin, il ne reste qu'à rentrer... à l'Usine Michelin. Pourtant depuis tout petit, Fernand fait le désespoir de son père...»

je n'ai pas retrouvé en vidéo le sketch Le paysan (auvergnat) avec sa tirade « Faut payer l'sel... »

mon grand-père, cheminot paysan de l'Allier, à Saint-Germain des Fossés, est effectivement enterré à côté d'un Fernand Raynaud, mais il est possible que ce ne soit qu'un homonyme. J'en ai un aussi, sommité internationale de la recherche en 'hydraulique', ayant exercé de « nombreuses fonctions de management au sein de la recherche et développement d'EDF, pris depuis septembre 2008 la responsabilité du projet de création du nouveau site d'EDF R&D sur le Campus de Paris-Saclay, etc.». Une homonymie que je trouve très pratique pour voiler mes prénom+patronyme traînant mon désespoir sur Google, vu sa tronche de Premier de la classe, et le ton dont il a usé le jour où, pour une histoire de chèques clients de la même banque populaire, ton qui m'a rappelé celui d'un Bruno Astarian jugeant de tel ou tel comme « un con »* de toute sa suffisance et son mépris *

* d'Aragon qu'il n'a pas lu comme tous les gauchistes, à Mike Davis qu'il a survolé pour le déglinguer, en passant par Patlotch pour avoir refusé de soutenir sa sommité communisatrice Don Hic Salta par excellence qui, en vieil ado sorti du landerneau petit-bourgeois des khâgneux, envisage la communisation comme débouchant sur « une autre façon d’inventer pour produire les nécessités de la vie qui soit la vie elle-même, pleine et indivisible, satisfaisante et joyeuse à tout moment et en tout lieu ». Bref, le paradis communiste là où d'autres sont assez matérialistes pour considérer que tout cela est « hors de leur vue »

** parfaitement compatible avec le besoin inconscient - retrouver le lien avec un populo qui lui est socialement étranger - de s'entourer de camarades qui lui servent la soupe. Le modèle est rôdé depuis des siècles, et ce qu'on en voit en milieu communisateur ne fait pas exception : le tandem de l'intello manipulateur s'entourant de médiocres suivistes, n'a pas fini de fonctionner et de polluer le communisme de combat au nom de prétextes divers aveuglant les plus sains. J'ai vu ça chez les stals, dans le milieu de la recherche, et en milieu communisateur itou : les "beaufs", ils les aiment quand ils leur cirent les pompes et dans ce cas les prennent pour un modèle de prolétaire avancé. Avec ça ils croient vivre « un fonctionnement organique » où il n'est que division du travail, commune aux « camarades », aux Scouts de France, aux Témoins de Jéhovah et au 'travail collaboratif' en entreprise. Vous avez dit General Intellect ? Dans une galère, c'est toujours les mêmes qui rament : il y a des rameurs heureux...

à chacun ses cons, Astarian, Simon et Dauvé sont plus qu'intelligents, à l'aise et tôt cultivés de ce qui m'aura coûté des décennies d'efforts autodidactes. Je ne suis pas comme eux issu de milieux privilégiés de petite bourgeoisie. Bilan revu et corrigé, en termes de relations à l'autre, aux autres, et à mézigues en particulier, ces trois-là, à l'expérience, se sont révélés de parfaits cons imbus d'eux-mêmes. Mais il est vrai que je ne suis pas élévé dans la soie, ni fils rebelle-à papa-Commissaire des renseignements généraux. Il y a chez Dauvé de l'Aragon, bâtard de Louis Andrieux, préfet de police contre la Commune de Lyon et initiateur de l'infiltration de la police en milieux anarchistes à la fin du XIXè siècle. Pas étonnant que Dauvé ait eu à faire avec Daenincks, passé de prolo à parvenu pécéfiste et flic auto-investi anti «rouge-brun» précurseur des Coleman et autres gauchos à préférence juive : qui se ressemble s'assemble, qui n'existe qu'en valorisant l'adversité propre à le mettre en valeur

1er avril

7 d'un coup, pas nouvelles, bonnes nouvelles !

1) En 2014, les condamnations à mort ont augmenté mais les exécutions ont diminué France24 1er avril

Amnesty International a publié son rapport 2014 sur la peine de mort dans le monde. La Chine reste en tête. L'ONG s'alarme également de la hausse des condamnations, notamment en Égypte et au Nigeria, sous prétexte de lutte contre le terrorisme

on peut rire de tout : mieux vaut être mort que vieux, malade, souffrant mille douleurs, oublié de droite à gauche et du milieu, c'est pas les vieux et les rebelles chinois qui vont faire la révolution, un de plus ou de moins, c'est toujours moins en proportion qu'un Juif d'ultra-gauche pour qui le FN n'est pas pire que le PIR

2) Une avalanche dans les Hautes-Alpes a fait au moins trois morts, selon la préfecture FranceTVInfo 1er avril

positivons, ils sont tombés de moins haut que l'avion

3) Mexique : incendie sur une plate-forme pétrolière, au moins un mort et une quinzaine de blessés TF1 News 1er avril

il n'a plus de pétrole, mais il a décédé

4) Pédophilie: 16 enseignants révoqués en 2014, les relations Éducation-Justice en question Le Figaro 2 avril 2004

5) ne pas confondre avec un célèbre écrivain anarchiste, ou comment peut-on être non-pédophile ?

« Pédophilie » : Damned ! Me voilà (une fois de plus) découvert !

6) et pour bien faire (chier), encore un petit coup de l'ami Guillon

l'«alliance des minorités» est-elle le nouveau sujet de l'histoire ?

7) Mory Global : cette fois c'est la fin ! Boursier.com 31 mars

en France tout se termine en chanson

Barbaraà Mory pour Mory, je choisis l'âge tendre (je choisis cette version sans image, pour Pierre Nicolas et sa contrebasse, accompagnateur de Brassens, Patachou, Catherine Sauvage, Jacques Brel, Charles Trenet, Francis Lemarque...)

faut rigoler... L'ancêtre, "Une petite "session privée" dans l'intimité de Brassens et de Pierre Nicolas"

29 mars 2015

la pharse du jour

la confiance dans l'avion n'a pas baissé Le Figaro 29 mars

Le Figaro veut dire que dans l'avion, il n'est plus question de confiance ou de méfiance, et que la confiance dans l'avion n'a pas baissé en dehors de l'avion

(ne le répétez pas : ce soir de dérélection, on dit qu'en matière de confiance, Hollande et Valls préfèreraient être dans un autre avion, mais que le second ne se contenterait pas du poste de copilote : une France avertie en vaut deux...)

J’offre à chacun dans ma boutique
Nombreux remèdes spécifiques
Figaro-ci, Figaro là
Soyez sans crainte Figaro vous guérira

Figaro ci, Figaro là... Beaumarchais 1778, Mozart 1786, Pavarotti 1970 vidéo

faut rigoler... vert de peur ?

.

les préviseurs ne sont pas les payeurs

Volaille : le poulet du futur sera moins stressé Martine Eden 29 mars

rien n'est moins sûr...

faut rigoler... photo-montages

.

communisation et langage

de chacun selon ses coquilles, à chacun son langage de communisation  : avec nos amis les bêtes aucun risque d'anthropocentrisme

langage et communisation des chiens

les chiens « voient en "infrarouge" », et sont par conséquent naturellement vaccinés contre l'utopie considérant que « l'herbe est toujours plus verte ailleurs »

faut rigoler...

28 mars

les goûts, les sexes, et les couleurs

la justice en France... est parfois moins bête que les journalistes

Les "caricatures pâtissières" de Grasse "portent atteinte à la dignité humaine" selon la justice MétroNews 26 mars

Le tribunal administratif de Nice a donné raison au Conseil représentatif des associations noires (Cran) qui demandait que ne soient plus "exposés" les "Dieux" et "Déesses", ces gâteaux en chocolat noir aux attributs sexuels proéminents. Selon le jugement, ces "deux figurines en chocolat portent atteinte à la dignité humaine".

on se souvient que la tonalité générale de la presse était à considérer que le CRAN était parfaitement ridicule de voir du racisme là où il n'y avait que pâtisseries de mauvais goût... esthétique (Une pâtisserie moche et noire peut-elle être raciste ? Libération 4 mars

faut rigoler... Pâtisseries "racistes" de Grasse : le maire prend un arrêté municipal pour retirer les gâteaux

le pâtissier, qui avait qualifié la plainte de «terrorisme intellectuel», réagit : « nos pâtisseries seront moins personnelles, on va enlever les yeux, la bouche, les assexuer, et marquer sur le corps "castrées par la censure" » source audio

j'avoue ma déception, j'aurais bien vu une version en noir et blanc, mais vrai que les goût et les couleurs...

faut rigoler...

25 mars 2015

la pharse du jour : marche tout droit !

« Marche tout droit » Claude François 1964 vidéo

Tunisie : François Hollande marchera dimanche contre le terrorisme Afrik.com 25 mars

« la Présidence française a déclaré que « M. Hollande se rendra dimanche 29 mars à Tunis pour participer à la grande marche républicaine contre le terrorisme organisée par les autorités tunisiennes, à l’invitation du Président Béji Caïd Essebsi »

depuis Charlie et le 11 janvier, ils n'ont jamais autant marché, et ne nous ont jamais autant fait marché. Autant dire que leur crainte est qu'on ne marche plus

faut rigoler... marche blanche ou vague à l'âme ?

24 mars

les mots pour le dire de Juliette Keating

Un peu de douceur dans ce monde de brutes 24 mars Médiapart

A Kaboul, une jeune femme de 27 ans, Farkhunda, a été lynchée par une foule d'hommes devant la mosquée, après qu'un mollah l'a faussement accusée d'avoir brûlé des pages du Coran. Battue, jetée du haut du toit où elle tentait de trouver refuge, lapidée de planches de bois, écrasée sous les roues d'une voiture, puis brûlée, Farkhunda a été enterrée hier, malgré le rituel religieux qui l'interdit, par des femmes en colère.

En cas de pénurie de produits d'injection létale, l'Utah a rétabli, pour les condamnés à mort, la possibilité de pelotons d'exécution.

La chanteuse israélienne Noa, défenseure de la paix avec les Palestiniens, a été insultée à l'aéroport de Tel-Aviv. Les personnes qui l'ont reconnue l'ont d'abord traitée d'israëlophobe avant de la menacer : « on va s'occuper de toi ! »

Une aquarelle du jeune Adolf Hitler, peinte en 1912 et représentant un frais bouquet de fleurs orangées dans un joli pot bleu, sera vendue aux enchères à Los Angeles. Prix de départ : 30 000 dollars. Enfin un peu de douceur dans ce monde de brutes.

faut rigoler... Hitler 1912  faut rigoler... Poutine par Bush

ma lectrice, toi dont le bon goût est assuré, ne préfères-tu pas le portrait de Poutine par George Diabolliou Bush ? (entre nous, certains de mes visiteurs trouveront qu'Hitler n'était point mauvais peintre... Comment leur en vouloir, mon amie, combien n'auraient-ils préféré qu'il fasse alors carrière dans les Beaux-arts ?)

22 mars 2015

éloge du communautarisme domestique et familier-familial

mon slogan si je devais en adopter un serait « dans la vie ya que la bouffe et le cul » autrement dit les nécessités sociales et individuelles, le vital et les désirs, les "besoins" sociaux et ceux du corps humain socialisé, etc.

faut rigoler... la photo est ratée, peut mieux faire...

la photo pas terrible dsl, c'est un mixte de tradition chinoise et japonaise, avec des restes de cochon. À la maison une règle communauriste fut produite par dépassement de nos origines identitaires respectives : ma compagne cuisine "asiatique" et plus spécifiquement japonais, mon fils "africain" des recettes qu'il tient d'une famille sénégalaise du quartier, et moi "cuisine française traditionnelle" avec mes souvenirs de souche auvergnat-bourguignonne et les livres - je ne sais rien faire sans un livre

cela dit, la recette du bœuf bourguignon par Sato Makoto, un cuisto nippon par ailleurs batteur de jazz gagnant sa vie comme hôtesse d'accueil, fait un tabac au Japon, elle est delà de toute concurrence, mais je suis infoutu de la lire : elle est en caractères "chinois"

ma spécialité est le lapin, que j'ai cuisiné centaines de fois, et dizaines de recettes différentes. Je tiens ça de ma grand-mère et de ses civets, les lapins direct des "cages" éponymes, et le sang que ma mémé en tirait, car mon pépé n'y touchait pas.. Aujoud'hui, le plus difficile où je vis, c'est de trouver du sang de lapin, qu'il faut commander à l'avance aux producteurs-vendeurs du marché. À défaut on peut utiliser du sang de porc

nous n'allons jamais au restaurant sauf asiatique et genre 'soupe pho' ou kebbab et autres turcs. Resto français et multi-culturalistes branchés, ils font pas mieux sauf la peau des fesses, et pour le reste les ami.e.s d'Angleterre, du Liban, de Guyane et d'ailleurs...

désolé pour ma lectrice végéto-véganophile, et quant aux prix, incroyable ce qu'on peut se procurer par l'économie parallèle indigène, ya qu'à voir la beauté des corps là où l'on est supposé manquer de tout : exit la franchouille hardie de ceux d'en-haut et de ceux d'en-bas

90% de la "racaille" ne pense que fric et conchie l'État français, arrangez-vous avec ça, quelle que soit votre religion entre Islam et communisation

c'est pas drôle ? c'est vrai, mais ya pas de rubrique lubrique pour ça

.

Apology for the Black Sheep

non, tous les billets de Juliette Keating ne valent pas son « Éclipse, mon cul ! », parce que quoi qu'on écrive ou dessine pour faire rire, encore faut-il que cela tombe à point pour d'autres, comme on l'a vu concernant les caricatures de Charlie Hebdo. Ses meilleurs billets ? Ceux qui ne touchent pas à des sujets explicitement politiques sont pour moi, en dernière analyse, les plus profonds, et les plus drôles...

faut rigoler...

je retiens celui-ci parce que, 'quelque part', je m'y retrouve. Ce n'est pas sans faire écho à mes textes tels que (ICI) : L'homme sans ambitions, Vouloir détruire sa "carrière", ou Éloge de mon placard, comme à mon refus de vendre voire de publier mes productions artistiques, cf Ma non-'vie d'artiste', la peinture, la poésie, la vie, la forme comme contenu...

de plus il y est question de mouton, qui fut mon premier surnom dès l'école primaire, en raison de mes cheveux bouclés, et devint sheep de 13 ans à la trentaine, quand la classe apprit mouton en anglais. Il me reste quelques amis qui m'appellent encore Sheep, mais Patlotch aucun, qui n'est qu'un nom de plume, et difficile à prononcer

Apologie du mouton noir,

de la brebis galeuse et autres vilains petits canards. Apologie des allergiques à la ligne et au cadre, des rétifs à l'opinion prescrite, aux émotions imposées et aux catéchismes de toutes les doctrines. Apologie de ceux que l'on pointe du doigt, de celles dont on se détourne avec une mou d'hypocrite pitié, en riant. Celles et ceux qui n'obtiennent rien parce qu'ils ne demandent rien à personne, qui ne réussiront jamais dans la vie parce qu'ils n'acceptent pas de, ou ne veulent pas que, ou ne se résignent pas à. Parce qu'il s'en foutent, au fond, de réussir ; et qu'est-ce que ça veut dire ? Qui ne servent à rien car ils ne veulent servir à personne. Celles et ceux qui n'existent pas, qui n'auront jamais existé, incapables de faire de leur nom une marque crédible, c'est-à-dire rentable. Ceux qui se trompent de ton, de style, de sujet. Celles qui ne sentent pas leur époque. Qui n'ont rien entre les mains qu'ils puissent vendre, parce que ça ne plaît pas leur truc, ça marchera pas, y'a pas de public pour ça. Ceux et celles qui, sous les éphémères sunlights des médias amnésiques, défendent au tribunal la cause perdue d'avance des gens ordinaires contre la propagande des puissants, contre le fric des vainqueurs. Les ratés lucides qui survivent comme ils peuvent dans un monde qu'ils comprennent trop bien pour désirer y participer. Ces amoureux de la liberté, que l'on appelle perdants alors qu'ils n'ont jamais chercher à gagner. Qui habitent un moment les pages obscures des blogs peu consultés avant de préférer ne pas. Qui disparaissent sans bruit et sans autres traces que des liasses de feuillets jaunis aux fond de tiroirs poussiéreux, des photos dans des boites, des peintures qui moisissent à la cave, ou qui ne laissent rien parce qu'ils ont tout brûlé.

toute ressemblance avec ma singularité en marge du milieu de la communisation relèverait d'une pure coïncidence. Aucun rapport non plus avec la blague d'un ami en Summer Meeting,  l'histoire d'un lapin qui se demande « Qui suis-je ? » et dont la chute est « T'es pas un mouton, t'es un Arabe ! »

dites-vous bien, les copains (ya pas de copines chez zeus), que vous l'avez échappé belle, je suis du signe du bélier, et il existe aussi un mouton rouge

faut rigoler... faut rigoler... ma compagne à la ville de la petite bête Montreuil Parc Montreau 16 octobre 2014

ce genre de réflexion n'est toutefois pas, au-delà de l'humour, sans évoquer la question de l'identité à dépasser, de l'individualité ou de l'individumultiplicité - mon "je suis des autres" de 2002 - de qui n'a rien à vendre pour être membre à part entière de la communauté humaine, quand sera abolie la valeur d'échange, la valeur de l'art comme marchandise, la valeur d'un individu mesurée à ce qu'en font ou n'en font pas les autres plus visibles... mais personne, qui n'en fait rien en temps utile, n'en fera rien quand il aura tout brûlé

faut rigoler...

.

21 mars 2015

la crise a les religieux Père et Mère qu'elle mérite

qui a dit : « Comme un animal mort pue, la corruption pue, la société corrompue pue, et un chrétien qui fait entrer en lui la corruption pue.» ? source

ne nous y trempons pas, ce langage papal est l'expression religieuse adéquate à l'époque. Ça va chier des bulles dans l'eau bénite d'ici à sa retraite, qu'il n'exclut pas « d'ici deux ou trois ans, peut-être » source

François le premier rêve de devenir un homme normal, c'est-à-dire un pape anormal, contrairement à François le second, Président normal d'une France normalement normale : « La seule chose que je souhaite c'est de pouvoir entrer dans une pizzeria un jour et y manger sans être reconnu.»

seulement voilà, pour passer incognito, et filer à l'anglaise, il va lui falloir enlever sa capote

faut rigoler...

dans le genre maîtresse-femme religieuse, je te conseille Mère Agnès-Mariam de la Croix, qui fait un tabac brun chez les rouges et inversement du côté de la droite bourgeoise et catholique la plus orthodoxe qui soit

je te conseille vivement l'intégralité de la vidéo présentée par un très respectacle marxiste classique, le québecquois Robert Bibeau : « Je vous invite à écouter Mère Agnès Mariam de la Croix, une carmélite qui vit en Syrie et qui intervient depuis le début de la guerre hypocrite qui se fait en Syrie afin de faire valoir la simple réalité de cette tuerie que nos gouvernements et nos médias encouragent. Ce témoignage est vraiment IMPORTANT.  Écoutez-la.  Elle était de passage à Paris la semaine dernière.» Robert Bibeau, les 7 du Québec, 17 mars 2015

Syrie, la vérité qu'on vous cache vidéo 18'48"

faut rigoler... « en Syrie Hollande est schizophrénique »

tu m'en diras des nouvelles du front... syrien. Son français est plus qu'impeccable, et puis tu verras, les Libanaises ont un charme exquis, qu'elles tiennent bien sûr de notre présence civilisatrice pendant le mandat français de 1916 à 1926. Bon d'accord, elle est un poil du côté de Hassad, qui n'a pourtant fait que protéger son peuple, mais rassure-toi, pas de quoi en faire un complot, et puis d'abord, elle ne fait pas de politique. Émotion garantie. Mais attention, comme on te l'a dit après Charlie, il ne faut pas céder à l'émotion, seulement à la tentation du blasphème ou de l'amour coquin

pour le coup, François le second nous apparaît un peu moins normal, mais bon, faut de tout pour faire une présidence de notre France garante des valeurs universelles

avant de te convertir au carmélo-gauchisme, appelle-moi

je sais, les horreurs en Syrie, pas de quoi rigoler, mais elles sont si bien partagées...

.

l'éclipse éclipsée

à toujours endosser le rôle du méchant, on y perd sa réputation... de méchant qui dit la vérité dit blesse. Cette fois j'ai ri de bon cœur, au premier degré si tu préfères, pour ce texte au second, « Éclipse, mon cul ! », d'une billetiste du blog Médiapart, Juliette Keating

j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'une maîtresse déçue de n'avoir rien pu montrer à ses élèves, dans la non-obscurité inattendue après le foin médiatique et vendeur de lunettes spéciales. De retour d'avoir mené mon chat, Django, passer de mâle à castrat, je me réjouissais de quelques photos à y perdre la vue, mais de clarté obscure, point. Les meilleurs astronomes en herbe ont expliqué que les nuages s'étaient interposés entre la lune et le soleil...

« Vendredi 20 mars, un écolier de huit ans a été interrogé pendant douze heures par les services de police pour apologie du terrorisme. Le jeune garçon, refusant obstinément de suivre sa classe qui se rendait sur les lieux de l'observation de l'éclipse solaire, aurait déclaré à plusieurs reprises : « éclipse, mon cul ! », suscitant l'indignation du personnel enseignant et de ses camarades.[...] » la suite ICI

faut rigoler... 1961 source

je me souviens encore de mon émotion d'enfant, dans la cour de l'école primaire, devant L'éclipse totale de soleil du 15 février 1961, et l'à peine moins jour d'hier matin m'a attristé pour tous ces gosses ou ces plus grands qui espéraient un spectacle au niveau de l'histoire universelle de la France. Juliette Keating l'aura en quelque sorte relevé

mon chat va bien, merci. Il dort, on ne dérange pas un chat qui dort... Kit, Cat, Keating...

.

rien de nouveau sous le front

des nouvelles du maximaliste prolétarien universel

Jean-Louis Roche, toujours à la pointe de l'analyse marxiste concrète d'une situation concrète, et s'appuyant sur « notre bon maître Engels » titre son analyse de la situation tunisienne Carnage en Tunisie : un nouveau pas vers la guerre globale démocratie bourgeoise contre obscurantisme. J'avoue n'avoir pas tout lu, mais apprécié ce titre pour ses saveurs anciennes

faut rigoler... un vrai rouge

des nouvelles du neveu de l'Oncle Tom ?

Yves Coleman avait mis en ligne hier sur Mondialisme.org un texte dont je ne me rappelle pas le titre exact : la fourestophobie, nouvelle [?] du "gauchisme". Il y soutenait la tonitruande Catherine Fourest, nouveau prétexte pour s'en prendre à (concentré comme on dit des tomates) « l'antisémitisme identitaire d'extrême-droite réactionnaire », comprendre les Indigènes de la République

il évoquait (en note) une possible dérive de la beauté vénale et nationale, « à confirmer ». Soit qu'il ait vérifié, soit qu'on l'ait informé de ce qui n'est jamais chez elle un « dérapage islamophobe », le texte a disparu aujourd'hui. Je laisse ma perspicace lectrice en imaginer les raisons. Peut-être s'est-il aperçu qu'à trop en faire, il serait déconsidéré dans les milieux anarlopes, où l'on utilise son flair policier d'idiot utile qu'il est... jusqu'à ce que cela dévoile par trop la substance néo-cons' de ses islamagames

à moins qu'il n'ait reçu des menaces ? Qui sait, par ces temps de «confusionnisme», quelqu'un l'aura pris pour une autre. Inutile de préciser que ce n'est pas moi, aucun mobile, au contraire : comment rigoler sans Yves Coleman ? Roche n'est plus tout jeune, ça ne durerait pas jusqu'à la révolution, et pepe ne peut accueillir tout l'humour du monde

faut rigoler... Mondialisme ? Point d'orgue

19 mars

les abeill-es, bzz bzz bzz

l'abeille et la science, de Marx à nous

« Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l’homme et la nature L'homme y joue lui-même vis-à-vis de la nature le rôle d’une puissance naturelle. Les forces dont son corps est doué, bras et jambes, tête et mains, il les met en mouvement afin de s'assimiler des matières en leur donnant une forme utile à sa vie. En même temps qu'il agit par ce mouvement, sur la nature extérieure et la modifie, il modifie sa propre nature, et développe les facultés qui y sommeillent. Nous ne nous arrêterons pas à cet état primordial du travail où il n'a pas encore dépouillé son mode purement instinctif. Notre point de départ, c’est le travail sous une forme qui appartient exclusivement à l’homme. Une araignée fait des opérations qui ressemblent à celles du tisserand, et l'abeille confond par la structure de ses cellules de cire l'habileté de plus d'un architecte. Mais ce qui distingue dès l’abord le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, c’est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. Le résultat auquel le travail aboutit préexiste idéalement dans l'imagination du travailleur. Ce n’est pas qu’il opère seulement un changement de forme dans les matières naturelles; il y réalise du même coup son propre but, dont il a conscience, qui détermine comme loi son mode d'action, et auquel il doit subordonner sa volonté. Et cette subordination n'est pas momentanée. L’œuvre exige pendant toute sa durée, outre l'effort des organes qui agissent, une attention soutenue, laquelle ne peut elle-même résulter que d'une tension constante de la volonté. Elle l'exige d'autant plus que par son objet et son mode d'exécution, le travail entraîne moins le travailleur, qu'il se fait moins sentir à lui, comme le libre jeu de ses forces corporelles et intellectuelles; en un mot, qu'il est moins attrayant.» Karl Marx Le Capital - Livre premier Le développement de la production capitaliste Production de valeurs d’usage et production de la plus-value 1867

Les abeilles savent compter et reconnaître un visage humain L'Express AFP autres

et comme tout finit pas une chanson, « l'essaim non pas les seins » : Bourvil, Les abeilles

« heureusement qu'c'est pas demain la veille, que les femmes deviendront des abeilles... » (oui parce que le bourdon après le coït ne se contente pas d'une petite mort, il crève... un rêve d'abolition du genre ?)

faut rigoler...

.

l'amaigrissement qui vient

« Les députés refusent d'interdire les mannequins trop maigres » Le Monde 18 mars

le mannequin maigre est l'avenir de la femme, qui est l'avenir de l'homme, dit le poète

le Prophète voit une cure d'austérité aggravée après les élections de Miss Département, qui défilera sur les tréteaux très tard sans prendre le temps de manger du cochon

faut rigoler... Toutes les mêmes !

17 mars

de chacun selon ses Indiens, à chacun son racisme

après Tintin ou Congo, vient le tour de Tintin et les « Peaux-Rouges » d'être critiqué pour racisme colonial

faut rigoler...

Les « peaux-rouges » n’apprécient pas Tintin Affaires Internationales 17 mars

Cette fois-ci, ceux sont des habitants de Winnipeg, dans le sud du Canada, qui réclament le retrait de « Tintin en Amérique » des étalages des librairies « Chapter’s ». D’après l’une de ces résidentes en colère, « les Indiens sont présentés comme des êtres sauvages et dangereux », tandis que « le petit Tintin, sans défense, fait écho au racisme que nous subissons ici ».

Les raisons de cette colère sont honnêtes, car la question des Autochtones est, en effet, très délicate dans cette province du Canada. Ils représentent ainsi plus de 15 % de la population et selon des documents du gouvernement fédéral publiés au mois de janvier dans le quotidien « La Presse canadienne », ils auraient plus de chance « de grandir dans la pauvreté, d’abandonner l’école, de dépendre de l’aide sociale, de vivre dans des logements délabrés et d’être victimes de violence familiale ».

Vestige du colonialisme
Les premières polémiques autour de la bande dessinée avaient éclatées en 2007, une association britannique avait ainsi demandé aux libraires du Royaume-Uni de retirer l’album « Tintin au Congo » des rayons. Deux plaintes avaient été formulées : la première venant d’un Congolais vivant en Belgique, Bienvenu Mbutu Mondondo, et la deuxième du Conseil représentatif des associations noires (Cran), association française qui avaient réclamé des éditions Casterman et de la SA Moulinsart, gestionnaire de l’œuvre d’Hergé, l’arrêt de toute exploitation commerciale de la BD.

en version Patlotch, voir hier la forêt est un état d'âme, dialectique de la nature et théorie du reflet française de souche

- Un bon Indien est un Indien mort                       - Ah bon ?!

faut rigoler... faut rigoler...

Le général Custer n'a jamais prononcé la célèbre phrase : « Un bon Indien est un Indien mort » [...] mais son supérieur, le général Sheridan : « Les seuls bons Indiens que j'ai vus étaient des Indiens morts ». Vu leur part dans le génocide, entre ce qu'ils ont dit et ce qu'ils ont fait...

à quand le tour de Tintin au pays de l'or noir ?

faut rigoler... un visage-pâle... faut rigoler... sabre au clair  faut rigoler... un Peau-Rouge! au secours !

présence du néo-colonialisme ?

faut rigoler... les gens

 

indigène domestique ?

entre asianité et pastiche du théâtre nô, dont sont friand.e.s les Nippon.e.s, humour et masque de beauté à domicile

faut rigoler... Mo sous la peau poèmes

.

la phrase du jour

L'Assemblée nationale adopte la proposition de loi sur la fin de vie  L'Express 17 mars

avec tout le respect dû à qui est menacée de mort par vieillesse ou maladie, c'est bien en effet à une fin de vie de la représentation politique qu'il convient de se préparer, qu'on soit ou non député ou aspirant à la fonction

faut rigoler...

16 mars

la phrase du jour

« On s'ennuirait s'il n'y avait pas de rumeurs » Poutine, dont la non apparition inquiétait depuis deux semaines, FranceTV

il n'a pourtant pas l'air drôle, mais c'est vrai, sans théorie du complot, on ne saurait pas que la CIA a financé Al Qaida par erreur

faut rigoler...

on savait déjà Patlotch antisémite et islamo-gauchiste, et l'on s'en doutait, cette rumeur... maintenant on le sait : Patlotch est pro-russe !

15 mars

"je" suis hallal, cacher et cochon

la cuisine communautariste de Patlotch, Auvergnat de souche

andouillette grillée aux oignons jaunes, vin blanc et vinaigre balsamique

faut rigoler... c'est aujourd'hui diman-che...

14 mars

de la fesse enfin, ça nous change du cul qui ne vaut pas son double

Sondage sur la fessée : 70% des Français veulent pouvoir châtier leurs enfants MétroNews 13 mars
PAN PAN CUL CUL - Sept Français sur dix ne veulent pas d’une loi interdisant la fessée. La France a pourtant été épinglée en la matière par le Conseil de l’Europe.

Interdire la fessée ? Vous n’y pensez pas ! Telle est l’opinion d’une large majorité de Français, attachés à cette correction pour les enfants. Sept Français sur dix se disent en effet opposés à une législation visant à l’interdire, et à interdire la gifle, selon un sondage Ifop pour le Figaro publié vendredi.

Seule une minorité de Français (30%) se déclare favorable "à ce que la France interdise par la loi les châtiments corporels (gifle, fessée) envers les enfants".

C’est chez les sympathisants du Front national (79%) que le refus est le plus fort. Viennent ensuite les sympathisants UMP (74%) et PS (64%). S’agissant des châtiments corporels, les femmes sont plus nombreuses à se dire prêtes à changer les choses : 33% sont pour une nouvelle loi, contre 27% des hommes.

j'ai promis la vérité à ma lectrice, je ne me déroberai pas. Elle saura tout de ma pensée fessière, foncière et intime de classe, moi qui reçus plus d'une fessée imméritée, alors que j'avais peur comme une image, de mon père fouettard qui utilisait - pas de petite économie dans les familles modestes -, un martinet fabriqué par pépé, en véritable peau de vache

c'est pourquoi, dit ma psychanalisse, je me venge aujourd'hui sur pepe : l'inconscient est sussuré comme un langage, dit-elle, et pepe c'est pépé, comme mémé c'est mais mais... il y a toujours un mais, parfois deux, un sur chaque fesse : elle aussi me faissait. Ce sont les deux fesses d'un même revers de main, car elle était adroite

on ne disait pas alors « de gauche » et elle n'avait qu'un œil, l'autre crevé d'un couteau et d'une main gauche. Mais elle m'avait à l'œil, qui lui restait, comme l'idée toujours de m'empêcher de faire ce qu'elle ne voulait pas, alors que mon pépé il était gentil. C'est lui qui m'a appris à fabriquer un martinet. J'en ai fait des centaines, et je les ai vendus très vite, de peur qu'une loi interdise le fouet, cet autre nom de l'hirondelle, à ne point confondre avec le martinet, qui contrairement à l'idée qui vient, n'est pas le mâle de la martinette

la martinette est une voiture à deux temps fabriquée en 1921 et ressemblant à un zèbre, ce qui est drôle, un zèbre... Le zèbre sert de test antiraciste, selon qu'on le voit noir rayé de blanc ou blanc rayé de noir, mais je ne connais pas la réponse. Ma mère, qui ne me faissait pas, disait : « On ne répond pas ! ». Je ne me souviens pas de la question, et même s'il y en avait une. Pourtant ma mère n'était pas énarque mais, dans sa jeunesse d'avant femme-au-foyer, ouvrière dans le textile, avec une histoire de pause pipi très courte. La pause, pas l'histoire. Les meilleures sont les plus courtes. Les histoires, pas les pauses. Généralement, ma lectrice le sait, elle n'a pas lu jusque-là, du coup je me relâche, je marque une pause. Point

tout le monde le savait avant le sondage, ça correspond à l'intuition française spontanée, les frontistes sont les plus pro-fessée. C'est normal, pour eux tous ceux qui n'en sont pas, du Front, sont effrontés. Ils méritent la fessée. Notez que Valérie, l'ex non-femme de François le second, est adepte elle de la gifle. Imaginez une seconde qu'elle ait fessé le mec qui l'a moquée à la terrasse. Ouh la la, que n'aurait-on pas songé sans sonder les Français libres d'expressions, et les Françaises qui portent la culotte, comme on disait des femmes de tête dont les hommes n'étaient que des femmelettes

faut rigoler...

la femmelette n'est pas la femelle du fameux trois moi, mais le genre de mec qui n'en na pas, dit-on, de roustons. Tout ça est si confus dans mon esprit que je préfèrerais qu'on en finisse avec ce genre de conneries, on gagnerait du temps pour baiser entre qui on veut sans se préoccuper de quel sexe on va à con fesse. On est un con, ça ne lui donne pas pour autant un genre féminin, mais dit-on, indéfini. La preuve qu'existe un infini de possibilités indéfinies est qu'on est nombreux

j'en ai parlé à ma moitié, parce qu'elle n'est pas mon double, ce qui se prouve aisément comme 2 et 2 font 4, et je vous jure sur les fesses de mon fils qui étudie l'arithmétique que ce n'est pas une histoire de cul. Je lui en ai parlé, à ma moitié, car son avis est toujours meilleur que le mien, qui pense à tout, jamais à rien. La preuve qu'elle oui, elle n'a rien dit

il n'y a jamais eu de fessées entre nous, ma moitié et moi, ni pour mon fils. Une loi d'interdiction ne nous aurait rien interdit, c'est frustrant, une loi pour rien, non ? Mais ça fait causer, et causer n'a jamais fait de mal à personne, encore moins à ceux qui font des lois. D'où vient l'idée que les lois, c'est d'abord fait pour qu'on en cause, et oublier qu'on pourrait s'en passer, des fois qu'on y songe. Et on est nombreux

c'est ici dans faut rigoler... mais on n'est pas obligé, ya pas encore de loi

12 mars

arrête ton char ! - Jamais !

Et une nouvelle jeunesse pour le char Leclerc ! La Tribune

je dois bien dire qu'avec le Rafale et le porte-avion Charlie, j'étais un peu jaloux, en tant que Roannais d'origine...

« Le ministère de la Défense a lancé la modernisation du char de combat Leclerc (Nexter). Une opération d'un montant de 330 millions d'euros environ.»

première bonne nouvelle c'est qu'en Pologne, s'il y a un problème de tuyau, le plombier est sur place

« le Leclerc confère actuellement aux forces terrestres françaises la capacité "d'entrée en premier" dans le cadre d'une coalition internationale. » Ainsi, la France va déployer en Pologne des chars Leclerc avec des véhicules blindés VBCI pendant deux mois et participera à un certain nombre d'exercices de l'OTAN sur place.

deuxième bonne nouvelle, ma ville respire

Ce contrat de la DGA va en outre donner une bouffée d'oxygène à Roanne, le principal site de Nexter, qui attend depuis des mois et de mois une première commande export pour le Véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI) pour faire la soudure entre la fin imminente - en fin de mois - de la production des VBCI pour l'armée de terre française et le lancement de la production des futurs VBMR (véhicule blindé multi-rôles), baptisé Griffon, en 2018. Fin 2014, il y avait 2.715 salariés au sein du groupe Nexter.

Roanne : la fierté d'une ville

quand j'étais petit, dans ma bonne ville, l'usine s'appelait l'ARE Arsenal de RoannE, ville féminisée avant la lettrE. Wikipédia n'existait pas mais on y fabriquait déjà des chars T puis l'AMX 30. Quand les Leclerc arrivent, j'étais parti

faut rigoler...

comme quoi fabriquer des armes, ça n'a jamais cessé de bien marcher, en France. Les salariés avaient alors un statut de fonctionnaires d'État, mais l'effectif total du GIAT (Groupement Industriel des Armements Terrestres) passe de 16.000 en 1990 à 3.600 en 2006 avec une succession de «plans sociaux»

le prolétariat roannais est fier de son char

les usines employaient 16.000 personnes en 1918, 13.000 en juin 40, 800 en 2012

une bonne proportion de ceux qui étaient apprentissage dans le collège qui était aussi mon lycée (technique) allaient travailler là, à tous les niveaux, du CAP de tous métiers de la métallurgie aux techniciens, voire aux ingénieurs qui revenaient après leurs études supérieures. Dans les classes préparatoires, l'armée venait pour vanter les mérites d'une carrière "militaire", sans faire la guerre, bien sûr

faut rigoler... comme un éléphant trompe, un char ment énormément

les patrons aussi sont fiers, mais s'ils sont réciproquement très impliqués, ils ne sont général-ement pas roannais (je suis commune-autartiste)

Nexter produit ses blindés comme des automobiles : le porte-drapeau (sic) de la mutation industrielle ! L'Usine Nouvelle

« En attendant, Nexter n’a pas le choix: il doit trouver d’autres relais de croissance à l’export. Et pour cela, il est indispensable de faire la preuve que le VBCI (véhicule blindé de combat d'infanterie) tourne comme une horloge. « Rarement, on aura développé un programme militaire en obtenant une telle maturité aussi rapidement », souligne Philippe Lemasçon à la DGA. Nul doute que les prospects actuels de Nexter, comme la Suède, l’Espagne, le Canada ou l’Inde, seront sensibles aux progrès réalisés par le fabricant français. D’autant qu’une part importante d’un éventuel contrat sera constituée «d’offset », ces compensations industrielles aujourd’hui indispensables dans les grands contrats. Et là, Nexter sera idéalement positionné pour apporter son savoir-faire. Du moins, c’est l’espoir formé par ses dirigeants et la DGA.»

quand on consulte les compte-rendus de Comité d'Entreprise des syndicats, on les voit se réjouir des engins qui reviennent d'Afghanistan, de Centre Afrique, du Gabon... avec un pet de travers ou un canon qui n'a pas bien refroidi, car c'est autant de temps de travail gagné, je veux dire en plus, pour les réparer. C'est aussi à ça que sert la guerre, casser des marchandises faites pour casser d'autres marchandises (ici on ne compte pas la chair à canon, celle des nô-ô-tres, et encore moins celle des autres), et ça relance la production

l'important c'est que la production finisse par relancer la production, c'est comme pour la population, et les femmes c'est le prolo du prolo, au double sens de le reproduire et de se le payer. Heureusement qu'il en existe qui ne se laisse pas faire !

le genre et la classe ou le genre et la claque

c'était mieux avant, mais ça va venir... les claques

faut rigoler... faut rigoler... du rififi dans le genre : elle a giflé un homme !

« La guerre a le même effet sur les vieilles démocraties pourrissantes que le viagra sur les octogénaires : celui de prolonger le rêve encore un peu.» commentaire de 2013

11 mars

sexe et révolution : pour l'auto-érection du sujet révolutionnaire

les mâles attaquent !

faut rigoler...

9 mars

Patlotch en « islamo-gauchiste gratiné »

« Le désir est à la lisière » Roland Barthes, de mémoire

Etudiantes voilées à l'université : "J'en ai marre qu'on me juge sur un bout de tissu" FrancTVinfo 5 mars

faut rigoler... faut rigoler... Ciel, un barbu ! source

4 mars

Marx au jardin

Karl Marx statue ends up in man's back garden after being given to Gloucester as a gift from Trier CitizenNews 2 mars

faut rigoler... une "œuvre" de Ottmar Hörl parmi d'autres... faut rigoler...

« Il avait besoin d'une maison et ma femme et moi étions très heureux de l'avoir ici. Il est parfaitement heureux dans le jardin. C'est le genre de statue qui invite toujours à faire un commentaire » 

.

BHL : Borloo, Hue, Levy et leurs plans Marshall

faut rigoler... trois sauveurs français du monde

leurs bilans étant globalement positifs, on peut leur faire confiance... En commun, un amour de l'Afrique et... des plans Marshall

Borloo, un plan Marshall pour l'électrification du continent africain

« Seulement 25 % de la population africaine bénéficie d’un accès à l’électricité. Il est temps de lancer le plan Marshall de l’électrification du continent [...] C’est vital pour notre croissance, pour notre stabilité, et c’est un supplément d’âme pour l’Europe ». Hollande salue « un projet à la fois pour les Africains et pour le monde »

Hue : un plan Marshall pour le Sud L'Humanité 12 février 2012

Laurent Fabius recase l'ancien patron du PCF Robert Hue pour une mission sur l'Afrique du Sud Europe1 26 février 2015

« M. Robert Hue, qui connaît bien l’Afrique du Sud, aura pour mission de renforcer notre partenariat bilatéral stratégique, en favorisant notamment les échanges entre nos deux pays dans les secteurs de l’énergie, des transports et de l’agro-alimentaire. »

BHL : Mon "plan Marshall pour l'Ukraine"

faut rigoler... Mandela mort, de Klerk bande encore, les Ukrainiens ont-ils un devenir libyen ?

BHL avec, à son côté, Frederick W de Klerk et Leonid Kravtchouk (à dte de la photo) a Vienne, 3 mars 2015 pour le lancement de l'Agence pour la Modernisation de l'Ukraine

« L'écrivain Bernard-Henri Lévy, allié aux millieux économiques ukrainiens (patronat et syndicats) ainsi qu'à des personnalités allemandes (l'ex-ministre des Finances Peer Steinbrück), françaises (l'ex-patronne du Medef Laurence Parisot), polonaises (l'ancien Premier ministre Wlodzimierz Cimoszewicz) ou encore britanniques (l'ancien ministre Peter Mandelson) ». Ajoutons-y « l'inquiétant oligarque Dmytro Vasylovych Firtash [cravate blanche]»

28 février

le gag du jour, même si c'est pas drôle

Le siècle des ténèbres par Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient (sic) de France

le gag ou le gaga, comme dit la dit Lady ? Mais tout y est tellement bien exprimé qui se pense clairement que j'invite expressément qui serait d'accord avec ce furieux à déserter mon blog sans médiation temporelle, sous peine d'y faire une mauvaise rencontre mal Orientée

faut rigoler... « Cette humanisation des rapports entre les individus ... »

que dis-je un gag ? Non, un chef-d'œuvre ! Euréka cqfd !

« Toutes les victimes, qu’elles soient de Paris ou de Copenhague, qu’elles soient juives, coptes d’Egypte ou chrétiennes d’Irak...
Le mal est plus profond, il touche par-delà les frontières l’Europe, non pas l’Europe politique, non pas l’Europe institutionnelle, mais le modèle de civilisation dont elle est porteuse...
Il faut chercher l’explication ailleurs, dans le type de société dont l’Europe est l’incarnation. Ce modèle est le descendant direct de la civilisation des Lumières qui triompha au XVIIIe siècle...
Cette humanisation des rapports entre les individus trouva des prolongements institutionnels dans le cadre des démocraties naissantes qui, succédant aux monarchies éclairées...
C’est tout cela que les actes barbares qui ensanglantent le monde veulent remettre en cause...
C’est bien en nous battant pour le modèle de civilisation qui est le nôtre que nous ferons reculer ceux qui veulent le mettre à mal. Par ce combat, les individus retrouveront également le goût du vivre ensemble, un vivre ensemble qui soit le fruit d’un projet commun...
On célèbre aujourd’hui le sursaut dont les citoyens européens font preuve au regard des événements tragiques que nous vivons...»

Hourra le Grand Oral !

« Daniel Keller est un chef d'entreprise français, grand maître du Grand Orient de France depuis août 2013. Il fait partie de la direction du Groupe Renault... Il est énarque et normalien... »

un antifa ! dgénial !

« Daniel Keller est initié dans la loge « Vérité - ni Dieu ni maître », loge maçonnique d’inspiration anarcho-syndicaliste située à Paris »

casse-toi, pôv' con !

car en plus, il a osé, sous ma fenêtre : « En avril 2011, Daniel Keller devient le 1er président de Fontenay-Laïcité, une association qui vise à défendre la laïcité contre toute pression communautariste à Fontenay-sous-Bois »

qu'il crève ! poil au rêve

faut rigoler... La République dans un miroir, 16 janvier 1993, pigments et transfert sur toile

même si c'est pas vrai, c'est drôle

François Hollande aux obsèques du roi Abdallah en Arabie Saoudite : son avion piloté par deux femmes n’a pas eu l’autorisation d’atterrir Regard sur l'Afrique 26 février 

François Hollande refusé en Arabie Saoudite car ce sont deux femmes qui pilotent l’avion présidentiel.[...] L’avion a dû se dérouter vers la Jordanie et François Hollande transféré par bus jusqu’à la capitale saoudienne. Parti en urgence, il a même oublié son tee-shirt ‘Je Suis Charlie’ qu’il comptait offrir à Salmane, le successeur et à la famille royale pour saluer la mort du souverain et le féliciter de manière posthume des actions qu’il a mis en place durant son règne pour améliorer la condition féminine.

faut rigoler...

26 février 2015

bigre mac

Ils naviguaient en pèr' peinards
Sur la grand-mare des canards,
Et s'app'laient les Copains d'abord
Les Copains d'abord

McDonald's soupçonné de fraude fiscale pour plus d'un milliard d'euros infos

faut rigoler...

.

contrôle au fessier

Contrôle au faciès: 13 plaignants devant la Cour d’appel de Paris rfi 26 février

faut rigoler...

.

parvis Marchais-Mathé : compromis historique globalement positif

Le parvis Georges-Marchais débaptisé à Villejuif infos

Les deux familles souhaitent trouver un consensus : « Cette opposition n'a aucun sens et les deux familles la refusent», poursuit la veuve du célèbre dirigeant communiste, député de la première circonscription du Val-de-Marne, dont dépend Villejuif, de 1973 à 1997. Elle rappelle que Catherine Gaston-Mathé, l'épouse du médecin, souhaite «qu'une solution soit trouvée pour honorer les deux Georges et rassembler ainsi toutes les sensibilités françaises »

le célèbre fabricant de plaques de rues Patlotch a répondu gratuitement à l'appel des veuves 

faut rigoler... avant faut rigoler... après

.

« pour la vis du pressoir la route est droite et courbe »

le chômage diminue et augmente infos

Héraclite dit, fragments 59 et 60, selon les traductions :
. pour la vis du pressoir la route est droite et courbe
. le chemin droit et le contourné, c'est un seul et même chemin
. le sentier droit et le sentier courbe est un et le même
. la route qui monte et qui descend est une seule et la même
. un même chemin en haut, en bas
En matière sociale, Hollande est héraclitéen pour le chômage comme... Tsipras pour les salaires

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A en métropole a augmenté de 4,8 %. Depuis le début du quinquennat, il s’est accrû de 553.400 personnes.

5,23 millions de chômeurs toutes catégories confondues
Le nombre de demandeurs d’emploi n’a pas diminué en janvier si l’on inclut ceux qui ont travaillé un peu (catégorie B) voire beaucoup (catégorie C). Il progresse au contraire de 16.100 personnes en un mois, soit 5,23 millions de chômeurs. La hausse sur un an est forte  : elle s’élève à 6,2 %.

Ce sont les moins de 25 ans qui profitent le plus de ce regain d’emploi, comme l’a souligné François Rebsamen. Les plus de 50 ans sont les seuls à continuer à subir une dégradation du marché du travail, modeste en janvier (+6.000 demandeurs d’emploi, +0,1 %), mais violente sur un an (+9,6 %).

faut rigoler...

L’ancienneté au chômage s’allonge à 542 jours
Une autre tendance préoccupante se confirme  : les chômeurs le restent de plus en plus longtemps. En janvier, leur «?ancienneté?» moyenne s’est encore accrue de deux bonnes semaines, à 542 jours, c’est-à-dire un an et demi, toutes catégories confondues. Seuls les chômeurs de moins d’un an ont profité de l’embellie de janvier. Les autres ont vu leur effectif croître de 15.200 personnes, soit une hausse de 0,7 % sur un mois. Sur un an, elle atteint 9,3 %. Pour avoir la chance de se faire employer, il faut avoir mariné le moins longtemps possible au chômage.

.

spécial laïcité : Le gouvernement lance la réforme de l'islam de France L'Obs 25 février autres

faut rigoler... faut rigoler... source

24 février

on peut rire de tout, liberté d'expression !

Dans une autre vie, Norédine Allam était une star de la BD en France et en Europe. On s’arrachait ses talents, de la maison d’édition Dargaud aux studios Astérix. Jusqu’au lancement de la BD « islamique » Muslim’ Show. Si elle rencontre un succès certain dans une trentaine de pays, elle est boudée en France. Interview. Orient XXI 7 février 2014

«  Indonésie, Turquie – un quotidien va publier chaque semaine trois épisodes — Pakistan, Abou Dhabi, Qatar – nous y donnons aussi des cours de dessins et produisons des contenus — : la BD est présente dans plus de trente pays et traduite en dix langues, anglais, arabe, indonésien, malaisien, japonais, bangladais, russe, turc, allemand, ourdou, espagnol, chinois et bientôt dans d’autres langues  ! 

«  Il y a parfois un malentendu avec la presse et le public : la BD n’a pas été créée dans le but de donner une bonne image de l’islam et de favoriser le dialogue interreligieux. Toutefois, cela permet aux personnes d’autres confessions d’entrevoir un quotidien qu’elles ne connaissent pas forcément. Elles nous écrivent pour nous dire qu’elles se reconnaissent dans les valeurs d’entraide, de solidarité, de pudeur et de lutte contre le matérialisme.  »

faut rigoler... autres images

20 février

une dernière chance

Jacques Attali va présenter un programme providentiel

faut rigoler...

Aujourd’hui, estime Attali, la technique permet d’optimiser les moyens... Internet notamment, qui offre toutes les possibilités, devrait permettre de « surveiller tout comportement suspect. »

allers-retours sur une ligne imaginaire allant du néant au bonheur

Français, ne perdez pas l'espérance,
Tout va bien, tout encor mieux ira;
La liberté, le crédit, l'abondance,
La candeur, les jésuites, l'innocence,
Cela reviendra.
Poèmes satyriques du XVIIIe siècle 1772

. 97.2 contre 49.3 aux Niçois qui mal y votent
. abattoir abattu
Sainte-Cécile et foi de Normand
. il ne faut pas baiser l'hagarde...
nucléaire L'inquiétante déclaration d'amour de Hollande à la bombe atomique
. les très tôt de France
debout citoyen réserviste !
. récits divers récidivistes
le voilà repéré
. un pays grippé
les palmes épidémiques
. au mur dès qu'on déconne...
défense d'afficher

18 février

théories de la bêtise : le complot de la moutarde me monte au nez

depuis qu'une amie m'a dit qu'il y avait dans le monde deux sortes de gens, ceux qui mettent ou non la moutarde au frigo, et comme j'aime la moutarde, j'ai deux pots, un dedans un dehors. En pratique c'est pratique, et ça prouve que la théorie est fausse

il y a eu la «théorie du genre» et ses avatars en tous genres, mais aujourd'hui ce sont les «théories du complot» qui font un tabac, et plus encore les moyens de les repérer, de ne pas y sombrer ou de les combattre. L'Etat et les médias sont purs et durs, ils combattent tous complots, et trouvent tout un tas (des tas de tas) de braves gens pour leur donner un coup de main au net, même des Yves Coleman et des Wajnsztejn pour en rajouter dans l'arrière cour de l'ultra-gauche

faut rigoler...

il faut absolument deux camps, être pour ou contre. Une information complexe devrait relever en bloc soit de la vérité soit du mensonge. Si bien qu'il est difficile de se faire une idée en propre : qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ?

l'étiquette «théorie du complot» présente cet avantage de prétendre que ce qui n'en relève(rait) pas est vrai, qu'on nous dit tout sans rien nous cacher, laissant supposer que rien n'est secret. Du coup celà renforce plutôt les «théories du complot»... puisqu'il y a toujours, quelque part, anguille sous roche, même si l'attraper n'explique pas ce qu'elle vient faire ici : la preuve de la couleuvre, c'est qu'on l'avale, avant d'en chier des vipères, comme disait l'autre

plus généralement, l'air du temps est à se situer, comme dans les sondages d'opinions, on ne peut pas choisir les questions, et l'on aurait presque honte de cocher «sans opinion», ou de refuser de répondre : « Pensez-vous que les français pensent que la France n'est plus la France ? »

si cela ne tenait qu'au genre ou au complot, on pourrait encore s'y retrouver. Mais c'est à propos de tout : l'Islam, les mulsulmans, l'islamisme, l'islamophobie... les Juifs, les sionistes, l'antisémitisme, les racistes, Dieudonné... le 49-3, le 69 debout, les trans en transe... la gauche, la droite, le milieu, les cahiers au feu... et jusque dans nos rangs, le sang est prêt à couler : t'es pour ou contre les Indigènes ? les islamo-gauchisses, le Ramadan, l'impérialisme ? la restructuration du capital ? la vraie communisation ?

si t'es pas avec moi t'es contre moi l'emporte sur si t'es pas contre moi, t'es peut-être avec moi

je suis pour rien et contre tout ce qui me prend pour un imbécile. Quand j'ai pas d'argent en poche, je rentre dans un resto, je m'assieds à une table, je me fais une tartine de moutarde, et quand le garçon arrive pour prendre la commande, je m'en vais

faut rigoler...

.

18 février 2015

relaxe nationale : victoire de DSK contre Macron par 69 à 49.3

« On a le sentiment qu'avec ce 49-3 le gouvernement va chercher un bulldozer pour faire des pâtés de sable. La loi Macron est une loi minimale sur des sujets qui ne sont pas les premiers sujets du pays.» Jean-Louis Raffarin TF1News 18 février, j'aime bien les vieux renards de la politique, parfois... Dumas, Raffarin... c'est plus drôle que Valls et Sarko... À propos de bulldozer, mon prof de math parlait de Prendre un canon pour masturber une mouche...

faut rigoler... encore un symbole phallique ! source 

faut rigoler...  faut rigoler... capote française 1877

17 février 2015

les 'théo-compréhensifs de gauche', nouvel ennemi principal du soldat Coleman

si la guèguerre grégaire est une drôle de guerre, une guerre des drôles, elle a trouvé son leader maximo

deux textes du 16 février (à suivre !) de l'arrière petit-neveu de l'Oncle Tom (pourtant fervent chrétien) nous alertent : Prendre clairement et honnêtement position face aux religions et se situer face aux différentes attitudes du mouvement ouvrier et Dix points de clivage et sources d’interrogation après les 17 exécutions djihadistes des 7, 8 et 9 janvier 2015

le « mouvement ouvrier » aujourd'hui, pour Coleman, c'est tout ou partie de « la gauche, l’extrême gauche, les anarchistes et même les ultragauches ». Pas un de ses "points de clivage" ne fait face au capital (qui n'existe pas), mais à des morceaux de groupuscules politiques français, un sommet pour notre expert en mondialisme sans patrie ni frontière, qui vit et pense dans sa bulle. Coleman est grand !

faut rigoler... Coleman akbar ! Au bord de l'implosion ?

15 février

faites des tartines, pas la guerre !

et Nutella tenta le diable : un mort à Monaco, le monde en deuil

faut rigoler...

dans faut rigoler...

12 février 2015

des nouvelles du mondialisme français autognome

le soldat Coleman, arrière-petit-neveu de l'Oncle Tom, n'a pas eu le succès escompté avec ses réactions aux attentats parisiens entre charlisme tempéré et anti-charlisme mesuré, recyclant sa diatribre au long cours contre l'anti-sémitisme de gauche et les islamo-gauchistes qu'il voit partout, comme les identitaires républicains

il a donc souhaité se refaire une virginité tardive en affichant, sinon un marxisme qu'il renie sans en avoir retenu l'ABC, une position de classe pure et dure. Il a choisi pour ça un autre recyclage, celui du « nouveau prolétariat » selon Wildcat*, qui déjà n'apparaissait pas à l'époque et pas davantage maintenant. N'est pas préviseur qui veut

* Wildcat : "Points de transition* : thèses politiques sur le « nouveau prolétariat » et la re-concentration" 2013

on savait déjà que cet histoirien transmanche foisonnant et aléatoire ne captait pas grand chose, on sait désormais qu'il comprend moins que rien

faut rigoler... Rantanplan Coleman sauve la vie de ni dieu ni maître, sur un scénario de René Goscinny(un Juif pas très orthodoxe)

quant à voir du mondialisme là-dedans, on dit que le monde est petit...

9 février 2015

transpondeur ?

à première vue et sans radar, ça évoque la procréation transgenre

mais quand on sait que les bombardiers russes qui «nous» ont rendu visite « n'avaient pas fait connaître leur plan de vol et avaient débranché leurs transpondeurs » (source) et que l'un était sans doute porteur de bombe nucléaire, même désactivée, on demande à wiki : « un transpondeur est un dispositif électronique qui émet une réponse quand il reçoit une interrogation par radio. En aéronautique, les avions possèdent des transpondeurs pour aider à leur identification par les radars et aussi comme système anti-collision. »

faut rigoler... faut rigoler...

on se dit qu'en pleine guerre froide, on a eu chaud. Heureusement, les Américains ne sont pas en reste :

« Le patient est un Américain qui a subi une opération de changement de sexe aux États-Unis… Il a aujourd’hui « tout » d’un homme : sa pilosité et sa masse musculaire…
Mais il a gardé son sexe de femme et ses organes reproducteurs féminins. Ce patient devient aujourd’hui le premier homme ou transgenre à être enceinte dans l’histoire d’Israël. « Marié » avec une femme (une vraie) et travailleur social (il donne des conseils d’éducation sexuelle aux adolescents), il est très connu pour son combat en faveur des homosexuels. En 1998, Dana Internationale devenait la première transgenre à gagner le concours de l’eurovision. À sa naissance, l’Israélienne s’appelait Yaron Cohen.»
Altermedia 2011

7 février

l'univers se planck et l'homme se plante, Jésus est un fromage, le blasphème un Dali, le camembert un Président

Le satellite Planck dévoile de nouvelles informations sur l’univers BeJeek 7 février

on nous cache tout on nous dit rien : « L’âge estimé de l’univers est également précisé. Jusqu’à présent, la cosmologie évaluait cet âge à 13 milliards 819 millions d’années. Grace au satellite Planck, cette donnée est rectifiée à 13 milliards 770 millions d’années.»

dire que l'humanité a survécu à une erreur de 49 millions d'années sans le savoir. Un grossière erreur de 0,3769% sur l'âge de notre univers le plus proche. Comment qu'on va préviser l'avenir, si on se plante autant sur le passé ? Qu'en pensent les historiens ? Et les astrologues ?

faut rigoler... Dali, les montres molles (La persistance de la mémoire 1931)

Salvador Dali : Jésus est une montagne de fromages vidéo INA

Dans un entretien télévisé de 1961, Dalí explique que « Les montres molles sont comme du fromage, et surtout comme le camembert quand il est tout à fait à point, c’est-à-dire qui a la tendance de commencer à dégouliner. » Justifiant le mysticisme du tableau par le fait que « Jésus, c’est du fromage » ce qui selon lui est affirmé par Saint Augustin

qu'en pensent les Chrétiens ?

faut rigoler...

qu'en pensent les Français ?

Pour près de 7 Français sur 10, Hollande est un "mauvais" président TF1News 7 février


faut rigoler...

et qu'en pense le Président ?

« - c’est le rêve français que je veux réenchanter... »

la France étant déjà le pays aux 300 fromages, on n'en fera pas un de plus

.

le retour d'un symbole fort : la faucille et le marteau

« - M'sieur l'Président, puis-je vous offrir cette faucille ?

- Merci, mon brave, la culture, cela fait partie du rayonnement de la France »

faut rigoler... bilbliothèque municipale de Lyon, vers 1280-1300, moisson (l'ivraie, la plante du diable)

De l'Ukraine à la Corrèze, le grand écart de François Hollande Le Figaro 7 février

« C'est ça la vie politique, expliquait-il samedi matin dans l'avion qui l'emmenait à Tulle. Passer de la vie de tous les jours à l'enjeu international » (c'est une allusion discrète, mais érudite, à l'idée que le communisme, enraciné dans la vie quotidienne, sera mondial ou ne sera pas)

6 février 2015

32 heures, qui dit moins ?

Martinez, le nouveau patron de la CGT, veut passer aux 32 heures par semaine

faut rigoler... pour le sommeil contre le capitalisme faut rigoler...

faut rigoler...

quand j'étais salarien, j'avais deux projets que je soumettais à qui voulait l'entendre dans l'ascenseur pour l'échafaud du labeur : ne pas travailler les lendemains et veilles de jours fériés, et la retraite de 40 ans, commencée à vingt ans pour faire bosser les vieux, qui s'ennuient. Soit la semaine de 3 jours à partir de 60 ans. Si mes idées s'étaient emparées des masses, elle seraient devenues force matérielle, on n'en serait pas là

2 février 2015

ma quête identitaire épisode 3

de bougnoule à bougnat peut-on franchir le pas ?

faut rigoler...

« C'est la francisation du nom de famille provençal "Bounhoul", le NH étant l'équivalent du français du nord GN ou NI. "Bounioule" donc était un nom de famille très répandu dans l'arrière-pays de Marseille, et quand les Marseillais "de souche" voyaient débarquer ce qu'ici on appelle un "paysan de Corrèze" il se trouvait que bon nombre d'entres eux se nommaient "Bounioule". C'est devenu un adjectif à l'époque (1850) pour des étrangers un peu rustres !
Dans les années 1920-1930 devant l'afflux d'asiatiques à Marseille (terminus de la loigne d'extrême-orient), cet adjectif fut réservé aux asiatiques... et après-guerre, devant l'immigration arabe, ce terme leur fut réservé. on peut taquiner un ami arabe, vraiment ami, par bien des termes, mais pas celui-là ! Ça, c'est vraiment un terme qui fâche ! »
Harkis-Dordogne

L'origine du mot bougnoule était français avant de devenir arabe Canal France-Info Octobre 2014

« Un bougnat ou bougnoul est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus précisément de l'Aubrac, de la Viadène, des Monts du Cantal, de la Planèze et de la vallée du Lot. Après avoir exercé la profession de porteur d'eau (pour les bains) au xixe siècle, les immigrants de ces hautes terres vont s'orienter progressivement dans le commerce du bois et du charbon (livré à domicile) ainsi que dans les débits de boisson (vin, limonade). Cette reconversion se fit sous le Second Empire, quand le réseau d'alimentation en eau de la capitale commença à desservir les étages des immeubles. Les Parisiens les appellent bougnats à partir de cette époque. Le mot viendrait de l'association de charbonnier et Auvergnat (charbouniat).»

en tant que petit-fils déshérité d'un café-charbourniat cis quelque part rue Rabelais, je me sens concerné dans mon vécu. N'ayant pas migré à Paris, mes grands-parents n'ont jamais été nommés "bougnats", mais je pourrais peut-être demander une dérogation. Il existe bien des Auvergnats célèbres qui ont obtenu un titre de noblesse. Pourquoi refuser le destin, quand il vous tend les bras du passé ?

faut rigoler... c'était ici, j'étais pas né

ainsi donc, si jamais la France était islamisée, je pourrais être assimilé bougnoule, et passer encore pour quelqu'un de chez nous, ou même obtenir la double nationalité indigène-autochtone

alors donc, bougnoule serait à Marseille ce que bougnat est à Paris ?

dans les situations tendues, mieux vaut garder deux fers au feu, mais il me faut d'abord vérifier l'étymologie

une réponse à la question est dans wikipedia

bougnoule : Du wolof ñuul (« noir »), Wu ñuul signifiant « qui est noir ». Le terme est apparu en français en 1890. La locution originelle est parfois présentée par certains ouvrages comme injurieuse dans la langue wolof ; mais se révèle en réalité d’un usage répandu et quotidien pour désigner les esclaves par les autochtones en Afrique septentrionale. Par exemple « Fas wu ñuul », un cheval noir [1].Le terme « bougnoule » est apparu dans la langue française, soit parmi les colons présents en Afrique du Nord en s'inspirant de ce terme utilisé par les autochtones désignant les esclaves, soit dans les rangs de l’armée à une date indéterminée entre 1857 (date de la création du corps des Tirailleurs sénégalais) et 1890. Son emploi est attesté dans un récit de voyage paru en 1894.

bougnoule /bu.?ul/ masculin
1.(Péjoratif) (Vulgaire) (Colonialisme) Nord-Africain indigène. « Si […] la droite française manœuvrée par le fascisme algérien, ne barrait pas la route au leader M.R.P. (M. Pflimlin), il mesurerait ce qu’a d’irréductible la résolution de ces « désespérés » qui ont pris les armes pour n’être plus jamais les ratons et les bougnoules de personne.» (Mauriac, Le Nouveau Bloc-notes, 1961)
2.(Péjoratif) (Vulgaire) Arabe ou Maghrébin. Note : Souvent utilisé dans un contexte injurieux et raciste.
3.(Péjoratif) (Vulgaire) Noir, nègre, métis, basané. Note : Souvent utilisé dans un contexte injurieux et raciste. Y en a marre des bougnoules.

la controverse est réglée dans la discussion attenante

faut rigoler...

cette origine est confirmée par un article remarquable :
Le Bougnoule, sa signification étymologique, son évolution sémantique, sa portée symbolique 'en point de mire' juillet 2002

voilà, si j'ai failli être bougnat, je ne serai jamais bougnoule

« Si une France de 45 millions d’habitants s’ouvrait largement, sur la base de l’égalité des droits, pour admettre 25 millions de citoyens musulmans, même en grande proportion illettrés, elle n’entreprendrait pas une démarche plus audacieuse que celle à quoi l’Amérique dut de ne pas rester une petite province du monde anglo-saxon », prophétisait, déjà, en 1955, Claude Lévi-Strauss en un saisissant résumé de la problématique post-coloniale dans laquelle se débat la société française depuis un demi-siècle » référence à Claude Lévi-Strauss « tristes Tropiques » 1955

prophétie est un bien grand mot, puisque ici n'est que confirmée, à l'envers, l'angoisse démographique propre aux années de la décolonisation (cf Liogier Le mythe de l'islamisation 2012). En substance, ils vont nous envahir, mais ce ne serait que juste retour des choses coloniales

c'est de moins en moins drôle. On ne peut rire de tout, car une chose est sûre :

on n'a jamais traité un Arabe bougnat, ç'eut été lui reconnaître une identité auvergnate

si je suis ostracisé ce ne sera pas en tant que bougnoule

« Amine Benalia-Brouch, "l'auvergnat" chambré par Brice Hortefeux quitte l'UMP. Il s'en explique "La politique sécuritaire du gouvernement, ça ne ressemble à rien. J’étais déjà opposé au débat sur l’identité nationale. Et maintenant, on s’attaque aux Roms, ce n’est pas correct. C’était du temps de Vichy, ça." » source

faut rigoler...

et les communistes, quand yen a plus du tout, ça va comment ?

faut rigoler... aux armes, citoyens ?

1er février

ma quête identitaire feuilleton épisode 2

mes ancêtres les Tatares orientaux

sondage : La fierté d'être Français gagne du terrain depuis les attentats et la marche L'Express 1er février « trois Français sur dix se sentent davantage fiers d'être Français qu'auparavant...70% des personnes interrogées ne sont "ni plus ni moins fiers qu'auparavant" et 2% se sentent moins fiers / seuls 26% disent avoir confiance dans les hommes et les femmes politiques »

l'enquête poursuit son cours, et mes lectrices sont nombreuses à me poser la question : « Poète, tes papiers ». Parmi mes nombreuses identités, une émerge dans la dernière décennie du 20ème siècle : Chabar. On trouve cette signature au bas de quelques toiles, comme celle-ci, de la série voilé-dévoilé

faut rigoler...

Chabar, l'origine du nom est attestée par un ouvrage de Jean Delacroix, à ne pas confondre avec  le saint espagnol Juan de la Cruz (1542-1591), un mystique dont je retiens les Maximes et pensées spirituelles; ni avec Jean-François de Lacroix (1753-1794), Montagnard guillotiné dans la fournée Danton, et auteur du Dictionnaire portatif des femmes célèbres

ce livre, publié en 1770 est le Dictionnaire historique des cultes religieux : établis dans le monde depuis son origine jusqu'à présent

Chabar : ce nom, tiré de l'hébreu, et qui signifie à la lettre grand, puissant, fut autrefois donné par les Arabes à une idole, pour laquelle ils avaient beaucoup de vénération. Mahomet renversa les autels de cette divinité; et l'un des articles de la religion des Mahométans les oblige de renoncer expressément au culte de Chabar. source

voilà, chère lectrice, celà ne t'interdit pas de me vouer un culte, mais si tu es musulmane, c'est un blasphème à Mahomet, et dans ce cas, je ne réponds de rien, je ne suis pas Charlie

faut rigoler... faut rigoler...
que le nom Chabar vienne de l'hébreu ne dit pas si c'est de l'hébreu biblique, auquel cas l'idole de ces Arabes blasphémateurs du Prophète n'étaient pas nécessairement juive, et eux non plus. Si l'image correspond, ces Arabes-là seraient plutôt du genre Tartare oriental, à ne point confondre avec une recette de cuisine. La vie d'auto-didacte n'est pas aisée, qu'en pensez-vous ? (je m'entraîne à la tolérance charlo-voltairienne)
d'autant que ça se complique. Se fait jour en effet, dans mes origines, un conflit d'intérêt dont la traçabilité identitaire s'avère complexe. Si j'en crois mes ancêtres les mérouvengeurs carolingistes Dag Robert et Chic Péril, ils n'étaient pas gens à apprécier le tartare oriental. Il va donc me falloir étudier plus avant. Je pense trouver une piste dans cet ouvrage essentiel : La religion nationale des Tartares orientaux, Mandchous et Mongols, comparée à la religion des anciens Chinois, d'après les textes indigènes, avec le rituel tartare de l'empereur K'ien-Long (1887)
faut rigoler... mes ancêtres les Chinois ?
voyez-vous, comme tout-un-chacun en quête d'identité, qui se penche avec avidité sur son arbre généalogique, je suis très impatient de savoir d'où je viens et dans quel État je gère mon patrimoine génétique
toutefois, s'il se vérifiait que je suis un tartare carovingien indigène souchien, je comprendrais mieux que je sois aussi seul
je vous accorde que ce n'est pas très drôle, et encore, vous n'êtes pas à ma place. De toute façon, je ne vais pas ouvrir une nouvelle rubrique. Ce sera pour rigoler

31 janvier 2015

ma quête identitaire feuilleton épisode 1

précis piteux d'histoire de France chronique la France mieux d'avant 22:30

toujours en quête de mon intensité nafionale au culte athée têté, et occultée, je scrute l'amémoire de mon pèple pour combuller mon idiot isthme asmatique (de l'arabe 'asma' : noblesse, distinction)

pour être franc, j'ai découvert les origines de ma blase flemme. Elles remontent aux carolindiens mérouvengeurs, sous le règne des célèbrossomnembulesques rois fainéants. Deux ont retenu ma citoyenne attention à la liberté d'expression : Dag Robert et Chic Péril, dont s'inspirera le primitif Chester Himes *. J'y ai retrouvé le sang et le sens de mon blaze : Pat Loque

en ce temps-là, les Francs étaient franchement partout en Euroland, c'était avant la déflation et bigre Charlie Magne, premier vainqueur du Tour des Francs, qui portait la guerre en se protégeant de l'orage sous un grand pépin. Bref, beaucoup de Francs le ramenèrent à la Patrie dont l'avait éloigné l'empire des sens, autant que l'intérêt poétique pour un pépin à la machine à coudre la culotte en verlan. Galante exploitation

faut rigoler... l'empire, pour être franc...

mes ancien.ne.s ont erré, déterré, enterré, cassé le vase, jeté les morceaux dans la vase aux poissons... l'esprit ceint des amants de mes ronds à Autun, en portant le vent à la douce angevine de poitrine, une ancêtre à la fée men for men, parfumée à la rose et au résidu

c'est en Neustrie qu'ils s'établirent, pas fous les mecs, sachant bien que le Maure n'y monterait pas (bien trop froid même avec une barbe et un grand capital santé), que Charlie Martel y veillerait le jour où, par si fortes chaleurs, il fondrait sur les Sarrazin.e.s. à Poitiers

et depuis, qu'il pleuve ou qu'il vente, qu'ils imaginent ou qu'ils s'ennuient, qu'il cogne ou qu'il gèle, qu'ils rêvent ou qu'ils couchent sans se casser l'os du pénis, c'est en Neustrie que mes ancêtres les flemmards reproduisirent la population locale, globalement d'une franche blase flemme. En ce temps-là, il y a bien longtemps, on s'éprouvait d'amour par dégoût, sans souteneur ni soutif, et c'était nos voyages, nous en changions toujours, nos horizons, campagnes et villages, grandes villes ou plages. Sans changer d'amour, on traînait son opéraïsme à deux sous

faut rigoler...

Neustrie est un raccourci pour neurasthénie, dont les symptômes incluent la fatigue, l'anxiété, les maux de tête, la névralgie et la déprime. Rien que ça. Rien à voir avec la fièvre jaune (vomito negro, d'un épisode précédent), ni la grippe asiatique, ni le SRAS, ni le SAS, ni les services secrets, ni les complots au fou du Puy... et quand bien même un temps le pays se nommât Neustrasia, dont le projet, avorté par référundum de cette royale faignasse, était de créer une extorsion occidentale eurasiatique, en englobalisant l'Austrasie financée par des Tchèques sans provision

plus au Sud, l'engeance bougnoule (c'est ainsi qu'on la nommait, bien avant que cela puisse d'apologisme tomber sous le coup d'une loi gaie sotte), l'engeance bougnoule donc, avant la lettre et le néant, fut repoussée au-delà des Pyrénées, où tout moment du vrai est faux, par les Vascons communiquants avec les forces vives de la Septimanie orientale (voir Google Mape, en ajoutant des flèches rouges et bleues pour évaluer vos connaissances). C'est là-bas que naquit l'amour courtois, et rin qu'à penser arabo-andalouche, j'en suis mort de rire. Poil au pire

comme on le voit, l'identité nationale françoise fut frappée au coin du Que faire ? Rien. Glander et s'amollir en attendant d'être investis d'envahissements potentiels, au point d'en contracter la maladie des nerfs mous qui caractérise aujourd'hui l'effondrement de notre nation rationnelle et de nos rations nationales. Poil final (et je reste poli)

l'avenir s'annonçait dans nos gènes, neutriste. C'est d'ailleurs à la même époque que fut inventé le sondage des sans-opinions. À quoi donc tient l'histoire, vous me direz (contact patlotchATfreePOINTfr)

25 janvier 2015

la graisse du bonheur en Europe, édition spéciale, trois articles justes et sains en avant-dernière théorico-pratique / classe, genre, sexe et politique tac tic tac tic tac tic

ça nous rajeunit pas

Syrisa, le parti qui ne s'use que si l'on en rit

voilà qu'on est de gauche radicale comme autrefois radical de gauche, socialiste national comme national-socialiste. Le Syrisa a un programme nettement plus à droite que le PS français en 1981, mais le PCF applaudit sa victoire à demain sans attendre, ce qui est plus prudent. Mon dieu qu'il est loin le vote Chirac révolutionnaire. On nabot n'être point grec moderne, on y perd son latin, avec l'avantage pour moi de n'avoir pas de chaînes à perdre en langue morte (pas de piercing non plus, on dit que ça fait mauvais genre)

le plus rigolo, parce qu'on va quand même pas pleurer de tout, c'est la position du Parti Communiste Grec (ex "stalinien" cf article du 22 janvier les communistes du KKE écartent toute alliance avec Syriza). Ils ont tout de même fait leurs 5,4%, soit un score que le PCF n'obtient plus depuis le siècle dernier. Pierre Relent, Président du Parti de la gauche europahiène, appelle le pèple français à supporter les néo-soc'dem' grecs

c'est vrai que coco du KKE, ça sonne un peu comme cacao de Cuba, et là, je sais pas si je m'aurais appelé à s'abstiendre pour d'eux. C'est tant de fois qu'on s'aura dit si j'aurais su j'aurais pas v'nu, j'aurais pas vécu, j'aurais du poil ??? de la belle et fait l'amour à la bonne franquette comme avant, quand c'était mieux que moins pire

le KKE donc, il a tout de même un peu plus de vocabulaire. Tenez : « indignés = conglomération petite-bourgeoise sans conscience de classe ni programme politique », « Syrisa = les réformistes et les opportunistes de Syrisa », « Syriza est la force de réserve de gauche au capitalisme », « illusions d’un changement politique dans le cadre de l’UE et du capitalisme » « L’escalade de l’activité criminelle de l’État Israélien contre le peuple de Palestine est encouragée par la politique de l’UE et des États-Unis, laquelle confond victimes et persécuteurs, et renforce les relations politiques, financières et militaires entre l’UE et Israël [...] En même temps il appelle le gouvernement grec à  cesser toute forme de coopération militaire avec Israël.»

des fois, je suis content d'être vieux, mais ça je le réserve pour mon journal extime. Bref

le tout nouveau Parti Charliste Français enterre le PCF, et la hâche de guerre avec le Capital grand, en mémoire de Paul Relent Sr. (c'est pour ça que la nouvelle n'est tombée que cette nuit, bien qu'on l'attendit de pied ferme depuis le siècle dernier - l'histoire est longue dit l'ex-père en histoire)

cette nuit, le parti ami-radical europaïen de Pierre Relent Jr. a remporté la lutte grec-euromène avec un score absolu de 235,6% (République 0-Démocratie 0, tirs d'obuts annulés sur décision de l'arbitrE pour manque de temps, n'a pas que ça à foutre). Le prix est un badge porte-bonheur d'une idée neuve en Europe, ceci dit juste et sain. Poil quelque part, ajoute un proche du commentateur éloigné, qui donne la parole au chef suprême de pintade, la plus conne des volailles (elle vient d'Afrique et elle sait pas nager, disent les blancs de poulets) :

« cette victoire sans appel de Syriza change le cours de l'Europe, plus rien ne peut être comme avant. Un pays qui veut rester dans l'Europe propose une sortie solidaire de la crise, c'est une victoire contre le chantage des marchés financiers, contre les réponses racistes et xénophobes, contre ceux qui veulent exclure de l'Europe les peuples du sud, une victoire de la solidarité pour relancer l'Europe du progrès social et du développement économique. Syriza nous envoie un signal : tous ceux qui refusent les politiques d'austérité en France peuvent gagner. L'occasion d'ouvrir le débat européen a été gâchée par François Hollande en 2012, Syriza rouvre à nouveau la porte, il faut la pousser tous ensemble. Ce soir, l'espoir renaît en France »

notez bien que s'il avait dit « Un pays qui veut rester dans la crise propose une sortie solidaire de l'Europe », ou rien, ça n'aurait pas chagriné la classe affaire du développement durable (avec les Relent, ça dure toujours plus longtemps), et du signal que n'ont pas reçu les peuples du sud, faute d'avoir traversé la méditerranée pour enfoncer la porte ouverte à la France des marchés financiers du chantage au progrès

entre les lignes, et même dedans en lecture rapide par les experts en tout et pour tout, on saisit l'insaisissable et réciproquement, comme disait la grand-mère d'on ne sait plus qui (parce qu'à prononcer son nom est difficile), mais où en étais-je donc ? Ah oui, que l'écoanomie sera relancée par une production à cru de badges du bonheur importés de Chine MAIS, car il y a toujours un mais (parfois deux mais jamais sans trois, car la démocratie c'est plus ya de mais moins ya de mai, disait Relent père en ratant son paupoltrain), mais où en étais-je donc ? Ah oui, les badges du bonheur sont importés de Chine mais VIA LA GRÈCE

et là, c'est là qu'on a la preuve d'une victoire sans appel de Syriza - sans appel, je comprends pas, yaurait pas un truc qui marine dans l'eau du bain glacée ? Les conquérants Grecs ont pourtant tapplé Relent du flot et Sainte-Cécile tagada tsoin-tsoin - paraît que c'est elle qui porte le bébé de ce mariage gai ? (Marie-Septine, si t'es au courant balance-moi un twi* steplé)-, mais ne mélenchons pas tout, dit le pèple qui ne veut pas déjouir avant de chanter bella ciao

c'est bien la preuve que cette victoire de tous les pèples europariens change (in english change) the cours in Europe, ainsi que la devise du bonheur en euros, c'est très juste. Poil au Saint

* pour ceusses qui suivent pas, piqûre de rappel : chez l'euplecte à longue queue (à ça qu'on reconnaît un oiseau soviétique), « le mâle émet un appel caractéristique 'Zik-zik-zik-zik' quand il est en vol de parade. Il produit également un chant qui est une phrase répétitive composée de 4 notes basses et 4 notes aiguës : 'Twi-twi-twi-twi-twi, zizizizizizi'.» (Je ne sais pas comment ils comptent...). Doit-il son nom d'oiseau à ce zizi prolongé ? Le risque doit être plus grand de s'en casser l'os, non ?

« plus rien ne sera comme avant c'était mieux », telle est la devise laïque que le glent diligeant europarien Relent Pierre a eu l'idée neuve d'appliquer à la graisse du bonheur en Europe 

et c'est là qu'on se dit : « quand même, en arriver là, c'était juste, et ça valait bien un bon attentat »

.

sexe et théorie du genre : du nouveau ! en avant-première différée du front de scène, spectacle pour voyous et voyeuses

dans les moments jugés historiques par ceux en qui n'ont l'a confiance, gardons-nous d'un hystérique emportement de tous les sens, et sachons lire dans l'acastralité ce qui compte vraiment pour le souvenir de l'humanité. Le diable se cachait dans un détail de l'histoire. Un secret entre femmes, en fait

la nouvelle importante, la voici, bien plus mondiale que grecque, et sans nabuser personne de l'autre sexe, carrément kosmogigargantesque :

Sexualité : Quelle est la position la plus "dangereuse" ? Au féminin/je suis Charlie 24 janvier extraits

Oui, faire l'amour peut parfois s'avérer dangereux. Une étude parue dans Advances in Urology est revenue sur les risques de fracture de pénis pour l'homme. Et une position, lorsqu'on fait l'amour, pourrait bel et bien s'avérer propice à l'accident.

Cet accident douloureux arrive aux meilleurs, dans la vie comme dans les films ! Malheureusement, certains hommes ne peuvent échapper à la fracture du pénis. Ce craquement arrive généralement pendant un rapport sexuel et s'avère très douloureux pour la gent masculine. Une situation gênante qui requiert immédiatement une aide médicale. Et là, c'est l'angoisse. Les hommes sont alors embarrassés de rejoindre l'hôpital le plus proche pour être examinés.[...]

La position cow girl augmenterait le risque

faut rigoler... en direct d'Athènes


Pour la plupart des blessés durant une relation hétérosexuelle, la fracture serait intervenue lorsque la femme était située au-dessus. En bref, la position cow girl pourrait s'avérer plus dangereuse que les autres pour l'homme. "Quand une femme est au-dessus de son partenaire, elle contrôle le mouvement et tout le poids de son corps repose sur le pénis en érection." précise l'étude publiée par Advances in Urology. Quand la situation est inversée, l'homme peut contrôler la pénétration et la stopper en cas de douleur trop intense. Un conseil ? Ne lisez pas cette lecture à votre compagnon, avant d'aller vous coucher !

e????a j'ai trouvé

voilà, on le savait, mais on ne voulait pas le savoir. On nous l'avait bien dit, depuis tout.e petit.e, qu'une femme qui veut avoir le dessus finit toujours par casser la baraque. Mais là, alors, les mecs je les plains pas, ils l'ont bien cherché, c'est qu'un juste attentat à l'impudeur

se casser l'os du cul sous l'objet de l'hardure, c'est son ardeur qu'on envoie en l'air, et la douleur consécutive n'est que juste châtiment du ciel, une très très petite mort annoncée dès l'aurore de l'inhumanité du gender. Non mais quoi, en avoir ou pas, telle est la réponse. De quoi, c'est la question, to bite or not, or not to be. Depuis la nuit des temps qu'on leur disait de s'auto-abolir

??f

après coup, je me demande si ce ne serait pas là un dépassement produit du combat féministe au quotidien, du genre : tant qu'il en a, je ne suis rien. Nous ne sommes rien, soyons toute ! Mort aux biroutes sexuées ! Vive l'auto-déroute du mâle en soi ! Vive l'os à moielle et le désir mou ! Vive les cocos girls et l'ablation du genre ! ??d

entre nous, même du point de vue démocratique limité, c'est une grande victoire e??a??st?

t?p?ta et la syrise sur le gateux : Le Pen paye la facture de la fracture du pénis, il n'a plus qu'à aller se faire voir chez les Grecques. Poil aux spanakopitas (des feuilletés croustillants et crémeux à la fois, hmm !)

allêloúïa ! kal?n núkta ! ?sa??? des plus hauts délits cieux

ps : oui, je sais, les caractères cyrilliques sont illisibles, c'est un codage international anti-hacker, première mesure révolutionnaire du nouveau pouvoir du pèple de la plus vieille démocratie de l'euroland ancien

21 janvier

donner sa langue aux chats : un autre monde possible

« si je préfère les chats aux chiens, c'est qu'il n'y a pas de chiens policiers », comme tous les anarchistes, j'eusse préféré que ce fût dit par Jacques Prévert plutôt que Jean Cocteau. Compensation, nous voilà éclairés : par nos temps qui courent après les ombres des Lumières, que Voltaire, Rousseau, et Victor-Hugo n'aient rien compris aux chats et à la police, c'est toujours ça

Panthéon, d'église royale à temple laïc et républicain contre-révolutionnaire

cela explique peut-être que ces trois-là soient au Panthéon, alors que Jean-Paul Marat, qui avait payé la France citoyenne de sa personne révolutionnaire, n'y fit qu'un court passage. Entré le 21 septembre 1794, on l'en ressortit sans gêne le 8 février 1795. Le bon dieu lui a bien rendu : Marat a su gardé sa tête

je me félicite plus encore que le Panthéon ait commencé sa vie française par être, à la demande de Louis XV, construit comme église royale, ce qui prouve que l'Etat-Nation a de qui tenir, et c'est bien connu, « si bon chien chasse de race », « les chiens ne font pas des chats »

au Panthéon, Steinlen n'est jamais entré

faut rigoler...

Japon : Une entreprise embauche neuf chats

Après les bars à chat, voilà un autre concept venu du Japon dont les Français pourrait aussi s'inspirer : des animaux de compagnie appartenant aux entreprises. Novateurs en la matière, les dirigeants de la Ferray Corporation, une entreprise tokyoïte, ont adopté neuf chats, permettant à leurs salariés qui ne peuvent avoir leurs propres animaux domestiques de profiter tout de même des avantages que cela peut offrir, comme ils l'indiquent dans une petite annonce de recrutement.

Anti-stress Les neuf félins se baladent toute la journée dans les locaux, faisant leur sieste là où bon leur semble, et faisant profiter les salariés de leurs câlins et ronronnements apaisants. Les salariés considèrent que, depuis l'arrivée de leurs collègues à quatre pattes, ils communiquent plus entre eux et sont moins stressés

mes lectrices habituelles ont pu apprécier mon calme imperturbable en temps de guerre. La raison : je peux m'offrir mes propres animaux domestiques. Je considère que, depuis leur arrivée, je communique mieux entre moi

faut rigoler...

au-delà de l'effet apaisant mes nerfs, bien qu'à l'épreuve des balles du 14 juillet, c'est aussi le moyen d'expériences pour des observations sur la lutte des races, apportant des réponses empiriques à des questions d'une urgente actualité : pourquoi les chats se regardent-ils en chiens de faïence ? Pourquoi se chat-maillent-ils sans arrêt, au lieu de rechercher l'amour par delà les races et les croyances ? Comment font-ils, alors qu'ils ne sont pas des hommes politiques, pour paraître aussi intelligents ? Alors que les moutons et les chiens se constituent à la Charlie, pourquoi les chats n'ont-ils jamais formé un peuple ? Pourquoi, alors que leur capital humain est nul, les chats montrent-ils toujours tant de classe ?

l'observation fine et attentive des comportements d'autres races de mammifères, tels le gollila, le nounours, le toutou à mamie fière et le chatriconours, montrent qu'un autre monde est possible, mais que nous devons, pour y parvenir, donner la langue aux chats

faut rigoler... faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

17 janvier 2015

Charlie est Grand, Valls est son Prophète Mediapart roaringriri 14 janvier 2015

Le Charlisme, nouvelle religion d’Etat

ne laissons pas le droit à l'humour au bobeaufs, d'autant que j'avais annoncé "passer la balle à d'autres"

Une infime minorité, prétend aujourd’hui que Charlie Hebdo, n’a jamais existé, et qu’il n’a jamais s’agit, que d’une compilation de dessins racoleurs, avec pas grand chose derrière qu’un soucis démagogique de faire rire les créatures opprimées, pour qu’elle supportent leur sort,  et arrêtent de soupirer bêtement.
Cette opinion, ridicule, est démentie par les faits.
50 chefs d’Etats, nouveaux Rois Mages, et des milliers d’artistes, de sportifs et de policiers, sont venus faire allégeance au Charlisme, un tel ralliement ne peut mentir.
Un culte ne triomphe vraiment, que lorsque les imbéciles communient avec les crapules.
Les tenants des faux dieux, qu’il ridiculisait, ont crucifié les apôtres, mais il ne sont pas morts, c’est bien ce que scandait le peuple venu en pèlerinage, et 4 millions de personnes ne peuvent pas se tromper.
Et enfin, signe ultime, on a résolu les divergences entre les Marchands et le Temple, tout le monde est Charlie.
On manque bien sur de recul, mais la liturgie est en place, la Charlia est train de s’écrire.?
Et les fagots sèchent.

 

la restructuration du capital : faut pas rêver

un moyen comme un autre d'imaginer comment les pauvres non occidentaux perçoivent l'Europe aujourd'hui, c'est de se projeter dans un ailleurs "prospère" en un temps futur où l'Europe et les Etats-unis seraient au niveau de vie de l'Afrique, ou plutôt des miséreux de partout

faut rigoler... ça c'est l'hypothèse d'un monde capitaliste dominé par l'Asie, fausse piste d'une restructuration géographique

rassurez-vous : ce serait un très mauvais roman d'anticipation (comme soumission), le plus vraisemblable étant plutôt, hypothèse que j'avais formulé en 2013, un monde globalisé à deux vitesses fondé sur un nouvel esclavage sans frontières, une sorte de néocapitalisme esclavagiste et son Etat mondial unique. Globalement le mouvement historique serait une sortie de crise du capitalisme par le haut, avec disparition des Etats-nations, l'Occident ayant perdu sa suprématie. L'Asie se contrefoutant d'un principe colonial n'aurait ni raison, ni désir, ni moyen de vouloir diriger l'Empire : défaite révolutionnaire totale

une société néo-féodale militarisée et mondiale, finalement lisible dans le monde actuel s'il trouve la porte de sortie de crise, avec ou sans révolution mais celle-ci vaincue, vers un état équilibré et homogène ayant aboli toutes les contradictions actuelles en les supprimant dans une sorte d'Haufhebung à la soviétique, négation des négations pour n'en conserver qu'une : l'exploitation du travail comme mode de production sans reproduction humaine de la population

une sorte de Meilleur des mondes avec des classes sociales reproduites bio-technologiquement. Une sorte d'Empire Romain ou de goulag généralisé, sans problème de racisme ou de sexisme, nul n'étant inquiété pour sa couleur ou son genre, tous et toutes pouvant appartenir à l'une ou l'autre des classes antagonistes, comme aux couches intermédiaires de gestionnaires, animateurs et militaires, un monde où, devenus inutiles, l'argent et le salaire mêmes auraient disparu ainsi que les échanges commerciaux, l'amour et le désir, la sexualité n'ayant plus fonction de reproduction, pas de rapports vraiment sociaux, pas une société, une machine à exister plus qu'à vivre : un monde sans contradictions, sauf erreur ou grain de sable dans les rouages, comme dans le roman d'Huxley

16 janvier

le plan vigipirate renforcé

faut pas croire... chez Patlotch aussi, on prend des mesures 24h/24. J'ai recruté, en sus de ma gardienne de corps le jour, un nouveau vigile pour la nuit

faut rigoler... Django

faut rigoler... Blue

3 janvier 2015

les chameaux boient, l'amour trépasse

« L'amour c'est l'infini mis à la portée des caniches... » Céline

je ne sais trop pourquoi Pepe#dndf, pour son Dazibao, a choisi de détourner cette phrase du Voyage de Céline au bout de la nuit, qui devient : « quand les caniches rêvent que l’infini est à leur portée…». Je me demande qui sont pour Pepe les "caniches" et si son infini est amour (il est beaucoup question de genre)... mais peu importe

l'écrivain quant à lui poursuit sa phrase «... et j'ai ma dignité moi ! ». Céline avait l'amour des chiens et des chats, des humains... de moins en moins. Houellebecq dit qu'il est plus facile d'aimer son chien qu'un être humain, qu'on peut le rendre heureux... Vrai qu'il est plus facile d'aimer de loin l'humanité entière que de près quelques-un.e.s. C'est en quoi la théorie rejoint souvent, en pratique, la religion

mais c'est peut-être en rapport aux aboyeurs, car les caniches...

« les chiens aboient, la caravane passe »

« Expression française du XIXème siècle d’origine arabe qui servait auparavant à décrire le comportement des chameaux qui continuaient d’avancer malgré les aboiements continus des chiens qui surveillaient les campements nomades rencontrés lors de leur passage » et « Caravane : Ce très vieux mot (du persan karwân, connu via les croisades puis "importé", avec le sens de "groupe de voyageurs", "file de chameaux") a ainsi acquis un nouveau sens, très proche de roulotte » Passons sur la confusion commune 'arabe' et 'perse', d'autres signalent une origine turque...Chacun son désert culturel

faut rigoler... 'caniche à coupe chameau(je dirais dromadaire...)

« les chameaux ne rient pas entre eux de leurs bosses » Proverbe peul

« Lorsqu'un chameau a besoin de boire et qu'un point d'eau se trouve à proximité, il absorbe régulièrement de petites quantités. Mais lorsque l'eau vient à manquer il peut rester plus d'une semaine sans boire. Attention, il se rattrape à la première opportunité et est capable d'avaler en jusqu'à 120 litres d'eau en une seule prise et en moins de 10 minutes, quelle soif ! » Dossier chameau

mais l'amour dans tout ça ?

faut rigoler...

moi, je peux rester plus d'une semaine sans amour, mais attention, je me rattrape à la première opportunité...

2 janvier 2015

à l'Ouest du nouveau ! l'insurrection c'était hier

The day after the insurrection  On First Revolutionary Measures, radical philosophy jan/feb 2015

l'insurrection venue d'Outre-Atlantique n'est pas arrivée dans les campagnes françaises où le Comité Invisible (L'insurrection qui vient 2007) se remet du réveillon de lëoN ('Réveillons-nous !'). Nul doute que cette froide vision des « First Revolutionnary Measures » va relancer la passion triste de Léon de Mattis, pour qui la communisation, c'est prendre des mesures (Les mesures communistes 2012); la passion gaie d'Eric Hazan & Kamo dans les salons parisiens (Premières mesures révolutionnaires 2013), et les échanges essentiellement incontournables dans les milieux des moyennes (classes) : autour de leurs nombrils, ils vont pouvoir mesurer la révolution d'après-demain, avec l'avantage que c'est moins difficile que se mesurer au capital d'aujourd'hui

faut rigoler... source

c'est l'occasion inespérée de refourguer ma prose de 2012. Extrait de Maboul Isidore, roman-feuilleton

31 De la démesure

« Cet être des temps modernes, qui mesure, pèse et calcule exactement, est la forme la plus pure de leur intellectualisme, suscitant là aussi, par-delà l'égalité abstraite, le développement des éléments spécifiques le plus égoïste qui soit : et en effet, avec son intuition, la langue entend par un homme « qui calcule » tout simplement quelqu'un qui calcule égoïstement. » Georg Simmel, Philosophie de l'argent, 1900, Quadrige 2007, p.566

« La poésie c'est l'exaltation de ce qui n'est pas mesurable » Annie Lebrun, Appel d'air, 1988

Maboul n'a peur de rien, disions-nous, et moins encore du ridicule, car plus que l'échec, il redoute la réussite. Sans quoi il aurait pris des mesures pour y parvenir. On trouve dans tous les domaines des gens, des plus idiots aux plus intelligents, pour lesquels ne s'améliore que ce qui se mesure. De toutes choses ils prennent la mesure, afin de pouvoir en toutes choses prendre des mesures. Pour que leurs réussites puissent se comparer, il leur faut en tout et pour tout être mesurables. Se mesurer jusqu'à la démesure. Une mâle grandeur s'éprend d'un féminité sur mesure*, avec programme intégré d'allongement du pénis, costard trois-pièces dans la tête, et cuisine aménagée pour Madame. La vie est tailleur, my Taylor is rich. Isidore y voit un mélange harmonieux entre croyance en la science, religion de la valeur, et fantasme sexuel. C'est pourquoi, n'ayant pas peur du ridicule, il n'a pas envie de se mesurer. Incommensurablement, Isidore est ailleurs, Maboul s'est taillé.

* Mettons-nous un instant à la place de ce pauvre Monsieur Strauss-Kahn. Comment mesurer la différence entre une femme du monde libérée et une prostituée de luxe ?

2 janvier 2015

Hi Thunes : en attendant d'abolir l'argent...

faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

faut rigoler...

21 décembre 2014

un escalier à double révolution...

... j'en veux un pour Noël, histoire d'abolir en 2015 et les classes et le genre. L'escalier à double révolution est à la montée aux cieux ce que Théorie  Communiste est à la double contradiction révolutionnaire. Pour qui ne comprend pas l'« implication réciproque entre Capital et Prolétariat » (qu'ils vont ensemble au paradis et en enfer), rien ne vaut un dessin

faut rigoler... Chapelle des Bourgmestres

quoi qu'il en soit en théorie, c'est en pratique un genre d'escalier qui fait classe. Mettant Wikipédia au service de la révolution, je lis et commente :

« L'escalier [...] a la particularité d'être constitué de deux escaliers en un » : la double contradiction...

« La contradiction entre le prolétariat et le capital suppose celle entre les hommes et les femmes, de même que celle-ci suppose la première, l’exploitation. Nous retrouvons notre formule : quatre éléments, deux contradictions, une dynamique. Mais cette formule s’enrichit du fait qu’aucune des deux contradictions n’est telle sans l’existence conjointe de l’autre. C’est du surtravail que viennent les hommes et les femmes, leur distinction donc leur contradiction ; c’est du même surtravail que viennent les classes et leur contradiction. L’existence du surtravail, c’est l’existence de deux contradictions. Chacune a dans l’autre non seulement sa condition mais encore ce qui la fait être une contradiction, c’est-à-dire un procès remettant en cause ses propres termes dans leur rapport. Cette existence conjointe qui fait de chacune une contradiction n’est pas une rencontre ou une somme mais existe pour chaque contradiction dans ses propres termes, dans son « langage ».» Tel Quel

« Les deux hélices sont imbriquées l'une dans l'autre sans jamais se croiser » : un seule différence, l'escalier est pratique, l'abolition est théorique

« En revanche un jeu d'ouverture permet de s'apercevoir de l'un à l'autre » : comme dans le courant communisateur, se regarder dans "l'angle mort"

« La raison d'être de ce « double escalier » est probablement d'éviter les engorgements notamment pour se rendre aux terrasses » : le "préviseur" a horreur du vide et des foules

« Ils ont inspiré l'escalier à double hélice du siège central du Crédit lyonnais inauguré en 1878... » : pour abolir l'argent, d'abord en avoir ?

communisation, esprit de l'escalier ?

faut rigoler... Appel Toulouse

auto-injonction contradictoire contre autogestion

si « le communisme n'est pas un état de choses qu'il convient d'établir, un idéal... mais le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses » (Marx/Engels IA), appeler à un « cortège révolutionnaire » (appel) et défiler avec une banderole proposant d'attendre ce qui est mouvement, c'est aussi fort que de vouloir des thunes, action revendicative par excellence. L'un dans l'autre et dans le temps, on appelait ça réformisme attentiste. Autrement dit un escalier qu'on fait semblant de monter alors qu'on le descend, ou l'inverse si l'on préfère

faut rigoler... montée et descente, Escher 1960 faut rigoler...

vu que ce RCA n'a que cette action à son actif, pourquoi s'inquiéter (discussion dndf) que ce nouveau réseau invisible (en dehors de Toulouse et d'Internet) puisse être un repère d'activistes. Cela relève d'une plaisanterie au long cours : la pratique théorique de la révolution comme abolition du genre et des classes...

camarades et camarades, en haut de l'escalier à double révolution, pas de terrasse, attention à la chute !

faut rigoler...

comme disait mon grand-père : « Marie, quand tu auras fini de monter des cendres, tu descendras mon thé »

en attendant le communisme, bon pied bon œil !

faut rigoler...

.

16 décembre 2014

jamais deux sans trois ?

oui, je sais, c'est facile... mais je ne voulais pas être le dernier

Le petit frère de George W. Bush rêve de la Maison-Blanche Le Figaro 16 décembre Autres infos

il y a des dynasties, comme ça... Prenez les Kennedy... Et qui assassinerait un Bush ? Ah la la théorie du complot, quand tu nous tiens...

mais justement, tenez vous bien, ce Bush-là, le 'Jeb' (un nom facile à gerber), c'est un intellectuel ! Un grand lecteur qui, selon le New-York Times « a toujours une liste de 25 livres en attente sur son kindle et écrit régulièrement à ses auteurs préférés ». Je suis curieux de voir la liste...

quoi qu'il en soit, et sera, une chose est sûre, il n'est pas plus (ni moins) communiste qu'Obama

faut rigoler...

et comme tout se finit en chanson, pourquoi pas celle-ci : l'eau à la bouche ? toujours meilleur que le pétrole... à la Bush, non ?

.

14 décembre 2014 

le Père Noël est-il marxiste ?

du der des der puisqu'il n'en reste qu'un : la mystification du Père Noël capitaliste

Jean-Louis Roche apporte ses réponses "maximalistes" aux questions que tout prolétaire se pose sans avoir jamais oser... le Père Noël est-il chinois ? le Père Noël est-il cheminot ? le Père Noël est-il allemand ? le Père Noël est-il islamiste ? le Père Noël est-il ministre ? Sarkozy est-il le futur Père Noël ? le Père Noël est-il syndicaliste ?

du lourd qui sait se faire léger, préférable (c'est Noël) à l'inverse, souvent plus juste mais imbitable et de toute façon pas plus fréquentable. Amen

faut rigoler...

11 décembre 2014

du charme discret de la bourgeoisie au 'pain des français' en passant par l'Auvergne

il est vilain et infantile de se moquer des patronymes, mais celui-ci vaut autant que l'information en elle-même

Bernadette Chirac : son frère [Jérôme Chodron de Courcel] occupe un HLM parisien depuis 1984 autres infos

faut rigoler...

vu comme ça, heureux qui comme Bernadette a fait un beau mariage, le nom de Chirac sonnant et trébuchant plus pedzouille auvergnat que toute noblesse à rallonge, même obtenue sous le règne de Louis-Napoléon Bonaparte - à qui l'on doit un texte de Marx des meilleurs, des plus plaisants à lire et des plus actuels. Bref, gage que cette alliance l'a poussé aussi à récolter les Pièces jaunes. « Faut payer l'sel », comme disait Fernand Raynaud*

* j'me moque pas, il est enterré la tombe à côté de mon grand-père à Saint-Germain-des-Fossés, haut-lieu déchu du train de la vie duraille. Mon pépé du coup peut se marrer dans la mort plus que dans sa vie, pour autant que... Vous vous en foutez ? Je compatrie hot. Pour me faire pardonner, un sketch de circonstance, et de 1972 : Le pain des Français

mais c'est vrai que la bien née Chodron de Courcel n'est pas raciste, la preuve, elle partage le gâteau avec un Noir qui n'en croit pas ses yeux

faut rigoler... sources

quant à la généalogie, je m'y perds un peu, et je ne sais pas de qui Georges (Chodron de Courcel) est le rejeton. En juin dernier, ce monsieur, après 42 ans de loyaux services, a quitté son siège de Directeur général délégué de BNP Paribas

faut rigoler...

je laisse à la police radicale le soin de vérifier s'il était fils, le neveu, le bâtard reconnu ou le déshérité du Chodron squatteur de hlm

.

à la soupe, l'acteur de série B ! à propos de Serge Quadruppani 'que c'est beau la lutte des classes !'

faut rigoler... un problème d'écoute ?

j'ai parcouru hier le blog de Serge Quadruppani et remontant le temps sans grande conviction d'y trouver de quoi nourrir mes réflexions, je suis tombé sur l'échange suivant ces quelques mots de l'écrivain à propos d'une lutte des McDo États-Uniens

Dans quel monde vit-on pour en être à s'extasier parce qu'on voit des prolétaires qui réclament un juste salaire ou des transports pas pourris et trop chers ? Comment expliquer que, bien qu'ils défendent le droit d'être correctement payés pour vendre de la merde, la lutte des McDo Étasuniens nous semble participer de la lutte pour l'émancipation universelle ?

qui possède quelques éléments de réponse à la question a cessé d'une part de « s'extasier », d'autre part de traiter la question sociale par dessus la jambe comme le fait, en moyenne, Quadruppani sur son blog bon pour la liste des radicaux mono-maniaques anti-flics en tous genres. Ses pitoyables contorsions et leur chute, « à la niche les aboyeurs staliniens ! », en réponse aux sages remarques d'Anonymous, donnent la mesure des prétentions de cet agent de catégorie B, selon le mot de Guy Debord

en relation, cette amusante suite à la polémique au long cours entre Quadruppani et Claude Guillon, Terrorisation : la peur comme arme et marchandise 2011

Claude Guillon : « J’avais cru comprendre, mais ne le fréquentant plus d’aucune manière j’ai été mal renseigné, [que Quadruppani] avait plus ou moins renoncé à la voie militante, souriant doucement de ses supposées illusions révolutionnaires d’hier, et consacrant ses efforts à restaurer sa réputation d’auteur. Des articles flatteurs rendant hommage à ses talents d’auteur ont pu lui faire penser (à tort, selon moi) que le temps des polémiques diffamatoires était définitivement clos. L’affaire de Tarnac l’a fait replonger tête baissée dans ses erreurs précédentes. Le voilà à nouveau prêt à jouer le radical télévisé et la conscience militante des médias qui ne le sont pas.»

pour sûr, tout ça ne pisse pas loin, ni d'un côté ni de l'autre, mais Guillon a l'avantage à mes yeux de l'honnêteté et de la fidélité à ses engagements et positions, et parfois d'une pertinence critique* qui dépasse les platitudes de l'auteur de Tir à vue

* pertinence à laquelle je ne rattache pas sa critique de la communisation, qui passe pourtant pour un must, tant elle demeure formelle et passe à côté de l'essentiel de cette théorie, sa critique reposant exclusivement sur la définition propagandiste de Léon de Mattis dans Qu'est-ce que la communisation ?  

Guillon, ici ou là, me fait réfléchir. Quadruppani parfois n'est pas loin de m'écœurer, mais là, cet échange sur "la lutte de classes" m'a bien amusé

dans quel monde vivons-nous pour qu'un écrivain qui se proclame « anarcho-autonome d'ultra-gauche » prenne soin davantage de son image que des luttes de classes pour lesquelles il n'afficherait « aucun mépris »... et « pour me mettre à son niveau », je dirais « à la soupe, l'acteur de série B !»

 

9 décembre 2014

brèves sans comptoir

La SNCF lance le covoiturage courte distance pour les Franciliens Le Monde 9 décembre

je suggère un changement de nom : Société nationale du covoiturage français

faut rigoler...

Une 6e République oui, mais féministe métroNews 2 décembre

Delphy-Mélenchon, le couple idéal pour dépasser le patriarcat et le capital, qui sera aboli par une Constitution... (l'appel)

faut rigoler...

CGT : l'indemnité de Lepaon serait en fait une retraite "casquette" L'Obs. 9 décembre

choisir c'est renoncer

faut rigoler... faut rigoler... !!Tarifs dégressifs

Toulouse : Selon Mediapart, les Chinois seront maîtres à bord de l'aéroport 20 mn 8 décembre

l'aviation chinoise débarque à Toulouse

faut rigoler... Made In China

.

3 décembre 2014

Forum communisme pour adultes

« L’“accueil” et la “connexion” sont interdits aux mineurs de 18 ans sur ce forum »

non, rien, c'est juste parce qu'il faut rigoler...

27 novembre 2014

à propos de Marx à table (à propos du “Karl Marx” d’Otto Rühle) Gilles Dauvé DDT21

un plaisir à lire ces commentaires de GD, autant qu'il semble en avoir pris lui-même à l'écrire, et l'on imagine aussi Otto Rühle cette biographie de Marx, sûrement pour être relu, comme disait Gide

faut rigoler...

j'ai lu plusieurs biographies de Marx mais pas ce Rühle réédité par Entremonde. Je le ferai volontiers, parce qu'il me semble joindre l'utile à l'agréable. Derrière la délicatesse de Dauvé perce en effet - sinon à quoi bon ? - son intention, à travers cette relecture du Marx de Rühle, de pointer quelques défauts patents chez nombre de théoriciens marxistes d'aujourd'hui, notamment en ce qu'ils ne suivent pas plus que Marx ses propres principes exposés dans les Thèses sur Feuerbach, ce que j'ai souvent relevé dans critique du 'courant communisateur' et depuis

mais l'on se prend ici ou là, en toute honnêteté si l'on ne se prend pas pour un prophète de la révolution communiste, à devoir balayer devant sa porte, du moins à être alerté du risque permanent de tomber dans l'objectivisme, voire le déterminisme, ou simplement le défaut de la jouer trop perso. Rien n'est désespéré, un homme averti en vaut deux...

citations de Rühle par Dauvé

« La clairvoyance générale de Marx faisait faux bon toutes les fois que l’apparition d’un rival à sa taille troublait la paix de son esprit. [...] Marx n’était pas un joueur d’équipe. »

« C’en est fini de l’imagination. Rien n’a plus cours ici de communément humain. […] Le socialisme devient ainsi le dernier maillon d’une chaîne de preuves dont les différents éléments se succèdent suivant les lois de la logique […] »

« L’évolution […] est avec toi. Le capitalisme, dont le succès s’explique par les lois de l’histoire, disparaîtra du fait des mêmes lois. […] le socialisme est déjà en puissance dans l’essence du capitalisme. Il succédera nécessairement à celui-ci.»

« Le marxisme vulgarisé qui accorde au mécanisme automatique des choses le rôle le plus important dans le jeu de l’évolution, doit céder le pas à un marxisme évolué, approfondi, qui donne la part prépondérante à l’action directe des hommes. »

ces phrases font écho à mes interventions sur le primat des luttes théorisantes, la mise en cause du théorisme, maladie sénile du communisme, etc. comme la conclusion de Dauvé à mes remarques de ces jours derniers :

« Otto Rühle a publié son Karl Marx en 1928. Début 21e siècle [...] la tentation demeure d’annoncer la mort prochaine et programmée du capitalisme.

Nous pensons plutôt qu’au contraire d’autres événements comme la guerre ou la crise économique, la révolution sociale a justement pour caractéristique de ne pas pouvoir fonctionner comme une prophétie auto-réalisatrice.

Le communisme est inscrit dans l’histoire non comme une inéluctabilité, mais comme une possibilité. Ce n’est déjà pas mal. »

c'est déjà pas mal, et ce n'est pas triste, alors à défaut de rubrique plus adaptée, je le classe dans cette rubrique faut rigoler...*

* pour paraphraser Lénine avec « Il faut rêver, mais sérieusement », je demande à la postérité de retenir comme ma principale contribution théorique au communisme « Faut rigoler, mais sérieusement. » Ce serait déjà bien

24 novembre 2014

au service de l'indépassable, le fumeux est "intéressant"

exemple : Critique du « dépassement » – Partie II – Dépassement, englobement et couple imaginaire/rationnel

par temps de dépression sociale, il en faut peu pour sombrer dans la régression intellectuelle

après la dialectique (forcément celle de Hegel), la contradiction (forcément binaire voire simpliste), c'est au tour du dépassement d'être remis en cause par les théoriciens de temps de moins en moins critiques et de plus en plus longs (braudéliens). Tout ce qu'ils considèrent comme « irrecevable », d'Heraclite à Marx, ils le balayent d'un revers de souris de plus en plus caricatural en se dispensant de toute discussion. Le problème est réglé, dans leur salon, où ne s'invitent plus ni ceux qui souffrent, ni ceux qui se battent. En ressort une vision du monde complètement tordue par des références qui n'échangent qu'entre elles, dans une sphère irréelle et sans chair, pure spéculation. Les têtes ne s'échauffent plus, mais elles fument. Ils sont fumeux. Et vieux. Leur perte de repères tangibles est intéressante, car elle reflète exactement ce dont ils prétendent causer, en rond et en un mot : indépassable. Tels sont pris qui croyaient prendre, les Jacques

on en apprend autant dans les discussions de bistrot, loin de tout, loin de Lyon, à Brutus-le-Magnanime. Wikipedia nous dit qu'en 2011, la commune comptait 2012 habitants. Avec ça, en l'absence de devin en présence de vin, comment ne pas croire aux chiffres ?

faut rigoler... Saint-Pierre-le-Moûtier

.

23 novembre

Sex, Fun & Theory

Quali' Bas et la sorcière

faut rigoler...

faut rigoler...

.

précis piteux

« le chemin de celui qui dessine est droit et courbe » Héraclite

accélérationnisme (critique de l'-, kommunisierung.net traduction "les ponts tournants" via dndf)

accélérationnisme de droite                                                                accélérationnisme de gauche

faut rigoler...  faut rigoler...

accélérationnisme du milieu (sic)

faut rigoler... bords de Marne, cette après-midi

l'un dans l'autre, mieux vaut que Marx n'ait écrit sur les machines qu'un fragment*, et rien sur les machins (Devos...), sans quoi serait dans l'air une accélération sur le genre...

* ils y viennent tous et même les fils maudits, pour lui faire dire n'importe quoi... Extrait des "Grundrisse"

faut rigoler... septembre 2014, nouvelle traduction

16 novembre

une forme de légèreté

« À Paris, sous l'Occupation, il y avait une forme de légèreté. On chantait la liberté alors qu'on ne l'était pas totalement.» Zaz, Le Figaro.fr 16 novembre

une chanteuse populaire n'est pas nécessairement historienne ni très au parfum de ce qui se passait il y a 70 ans. Ce n'est pas tant que notre époque porte dans son cœur la collaboration pétainiste. Cette phrase en dit plus long sur la légèreté nécessaire aujourd'hui sur fond de crise économique donc "morale", comme on dit. Une société dépressive produit effectivement cette forme de "résistance", au sens psycho-social, comme une nécessité. En même temps, cela témoigne d'une acceptation dépassant la résignation, car il faut bien s'amuser : positivons ! En attendant que le ciel nous tombe sur la tête, faut rigoler...

dans les situations les plus graves, on observe une dérive des comportements et du langage sur fond de gros ou petits profits en tous genres, l'argent, le sexe, avoir pour être... Si l'air du temps est au "fascisme", c'est dans cette banalité d'un cynisme naïf (!) plus que dans « le danger Le Pen », et celui-ci, pour autant qu'il soit pire que celui de la démocratie démocratique, n'existe que fonction de celui-là

s'il y a, comme dit François Meyronnis, une « puissance prophétique du langage »(Proclamation sur la vraie crise mondiale), je la vois d'abord dans le langage de masse, celui qui se répend traduisant les rapports sociaux, et particulièrement les rapports de classes. Qu'il existe des littérateurs pour le dire, Meyronnis ou Houellebecq (cf Bernard Maris Houellebecq économiste), après tout, c'est leur boulot

PS : je ne tiens ni Houellebecq ni Meyronnis ni même Maris, pour des théoriciens communistes, mais le premier pour un grand écrivain, infiniment plus profond et moins idéologique que la Viviane Forrester de L'horreur économique (1996), les deux autres simplement pour des intellectuels qui ont leurs manières spécifiques de sentir et dire les choses, manières dont se défient les théoriciens qui les considèrent suspectes, subjectivistes, et par conséquent négligent la dimension subjective des rapports sociaux

faut rigoler...

15 novembre

les montagnards et la souris : de l'inutile au service de la révolution

« Zarathoustra descendit seul des montagnes et il ne rencontra personne.» Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, prologue

faut rigoler...

du haut de leur colline, ceux qui voient sans être vus avaient prédit en 2007 « l'insurrection qui vient ». Leurs amis seront rassurés sur la fiabilité du pronostic  : « Les insurrections, finalement, sont venues. » Il n'y a guère que Les Inrocks (l'insurrection est revenue) pour voir dans ce minus opuscule « Un manifeste pour la révolution d’aujourd’hui », et naturellement leur ineffable éditeur, Eric Hazan, auteur l'an passé de « Premières mesures révolutionnaires » car « La révolution n'est pas terminée » (voir La Révolution française selon Eric Hazan, troploin 2013)

un manifeste ne pouvant être qu'internationaliste, le petit livre rouge kaki est d'emblée annoncé dans sept langues. Souhaitons à nos ami.e.s de les retourner dans leurs bouches avant d'en causer

mais si ce livre vain, pourquoi j'en parle ? Parce qu'il vaut mieux en rire, d'oùsse que je le verse dans cette rubrique

plus sérieusement, le fond de l'air semble à un tel affadissement de la pensée révolutionnaire que, même venant de ces stylistes de l'inutile au service de la révolution, ce soubresaut renvoie comme un pompeux écho à l'effondrement discret des thèses sur la communisation, qui en prenaient pourtant le contrepied sérieux à leurs courtes heures de gloire (cf Réflexions autour de "l'Appel", Denis alias Léon de Mattis, Meeting 2005)

14 novembre

de l'esprit de petite ville * à l'esprit de forum

pas vraiment de quoi rigoler, mais pas triste non plus, c'est en lisant La nuit des corbeaux, de John Connolly, que j'ai fait le rapprochement, qui vaut pour tout forum créant son communautarisme, quel que soit son objet, du jazz au féminisme et de la communisation à la photographie. Extrait :

« Ces bourgades-là n'accueillent pas volontiers les touristes, car elles n'ont rien à leur offrir et les touristes n'ont rien à leur donner si ce n'est de servir de miroir aux désillusions de leurs habitants. Elles mènent une rude existence. Ceux qui sont jeunes et ambitieux partent, ceux qui sont jeunes mais sans ambition restent, ou s'éloignent quelques temps avant de revenir, car les petites villes ont leurs attraits et savent planter profondément leur hameçon dans la peau, la chair et l'esprit.
 
Il faut cependant maintenir un équilibre dans de tels lieux et il y a de la force dans l'unité. Un sang neuf sera le bienvenu s'il joue son rôle dans le vaste cadre de la vie quotidienne, s'il trouve sa place dans le système complexe qui fait marcher la ville : donner assez au début pour montrer sa bonne volonté, mais pas au point de paraître flagorneur; écouter plutôt que parler, et ne pas exprimer de désaccord, car, ici, exprimer un désaccord peut être considéré comme se montrer désagréable et l'on doit gagner le droit d'être désagréable, et seulement après de longues années des discussions prudentes, banales et bien choisies; enfin, comprendre que la petite ville est à la fois une entité figée et un concept fluide, une chose qui doit être ouverte aux petits changements que constituent la naissance et le mariage, l'humeur et la mort, si elle veut finalement rester la même. » pages 119-120

Interview de John Connolly vidéo sous-titrée de cet auteur de polars dont le privé se nomme Charlie Parker. Autre livres

* j'emprunte la formule à Georges Palante, L’Esprit de petite ville (La Plume, 1er novembre 1900)

.

neuf trois : le Père Noël encule Karl Marx *

La double tour du quartier Karl Marx démolie avant Noël Site municipal de Bobigny

faut rigoler...

* double allusion au polar Spinoza encule Hegel de Jean-Bernard Pouy 1983, et à mon détournement privé Patlotch encule Roland Simon, lu par un imbécile « J'encule Roland Simon »

11 novembre

la poubelle du cœur

la reconnaissance, l'influence, les honneurs, le succès...

fidèle lectrice de votre serviteur, Ségolène Royal lance un plan de valorisation des déchets, batiactu 10 novembre

faut rigoler...faut rigoler...

10 novembre

Laurent des vous

ça ne me vaut rien de classer l'humour... Cette rubrique étant à la peine, j'espère qu'on rigole dans les autres... Quoi qu'il en soit, je ne renonce pas à passer le témoin. Aujourd'hui, à un prétendu "communiste" de haut vol, dans le sens où Proudhon parlait de la propriété

Pierre Laurent : « L'alternative c'est maintenant ! »

florilège

« Nous serons s'il le faut "la force tranquille" qui ne renoncera jamais à ouvrir le chemin d'une alternative gagnante »

« La question écologique est au cœur de notre combat pour un nouveau modèle de développement »

« Nous devons écarter tous les petits calculs et nous consacrer à une seule chose: sortir de l'ornière en inventant un nouveau mode de développement pour la France", a-t-il expliqué.  Pierre Laurent a notamment esquissé plusieurs propositions de réforme, comme la "nationalisation des autoroutes", "une nouvelle loi bancaire", "un impôt éthique"... »

1er novembre

photo : éloge du mauvais traitement (d'images)

ayant maintenant appris quelques techniques de post-traitement d'images, dont la retouche partielle, je n'entends pas passer mon temps à fabriquer des images bluffantes de supposé réalisme comme faux moment du vrai. Je laisserai donc visibles les traces de mon mauvais traitement, comme ci-dessous. Je ne m'interdis rien...

faut rigoler... l'essence de l'interdit

31 octobre 2014

hommages à quelques chasseurs distingué.e.s

à Jorris Martinez dit Batman463, un grand photographe

faut rigoler...

..

à MDH, le plouc parisien de service

faut rigoler...

à Carpat, animateur spirituel et creux

railleur ?
j'ai souris de bon cœur
à vos mots fins
un rien moqueurs
mais restant sur ma faim
je vais sourire ailleurs
faut rigoler... 
.

à Chapitre7, pour mise au carré

faut rigoler...

.

à DomDom pour 'réparations' voir aussi triptyques, panneaux et paravents

faut rigoler...

.

à Val 85 et ses escargots d'élite

faut rigoler...

.

à NaraBushiko et son intime à travers murs

faut rigoler...

 

à tous les effaceurs du monde : avant après, alors... heureux ?

faut rigoler... faut rigoler...

et n'oublions jamais que

faut rigoler...

30-31 octobre 2014

Chasseurs d'images : chasseurs de primes ou chasseurs de têtes ?

dans sa précipitation à supprimer mes images et commentaires, la modération du forum Chasseurs d'images a fait sauter quelques sujets et interventions. Leurs auteurs s'en émeuvent... en présentant leurs excuses au modérateur ! Quant au fond de ce drame bouffon, l'auto-censure est de rigueur dans le rance vichyste...

l'ordre règne chez les Chasseurs d'images

mes images et commentaires sous le pseudo "un passant" ont été effacés dans le forum "Critique d'images" (sic)

bilan : temps libre pour esprit libre

on ne saura jamais si le plus gênant était ce que je montrais, ce que je disais, ou, pour la réputation de certains, y compris photographes professionnels, l'intelligence de leurs réponses

ce petit et triste spectacle pétainiste, qui continuera comme si de rien n'était, n'a pas besoin de ma présence pour donner une idée de la France moyenne des amateurs de photographie, et au-delà de ce qu'on peut attendre de ces couches socialement couchées dans leur lie. Qu'il y reposent en paix, en attendant la fin, et sans venir se lamenter sur le "fascisme" qu'ils alimentent benoîtement, voire à grand renfort d'évocation de la grisaille stalinienne à l'Est, quand on retouchait les photos... comme ils le font si bien ? À l'ère de la démocratisation de la photographie et de son post-traitement, ne sont-ils pas quelque part  les photographes officiels de la société capitaliste égo-gérée ?

PS : je n'ai pas vérifié si Total et Chasseurs d'Images avaient des actionnaires communs

un chasseur d'images

faut rigoler...

31 octobre

Chasseurs d'images : chasseurs de primes ou chasseurs de têtes ?

dans sa précipitation à supprimer mes images et commentaires, la modération du forum Chasseurs d'images a fait sauter quelques sujets et interventions. Leurs auteurs s'en émeuvent... en présentant leurs excuses au modérateur ! Quant au fond de ce drame bouffon, l'auto-censure est de rigueur dans le rance vichyste...

en attendant le tir aux pigeons ?

faut rigoler...

.

30 octobre

l'ordre règne chez les Chasseurs d'images

mes images et commentaires sous le pseudo "un passant" ont été effacés dans le forum "Critique d'images" (sic)

bilan : temps libre pour esprits libres

on ne saura jamais si le plus gênant était ce que je montrais, ce que je disais, ou, pour la réputation de certains, y compris photographes professionnels, l'intelligence de leurs réponses

ce petit et triste spectacle pétainiste, qui continuera comme si de rien n'était, n'a pas besoin de ma présence pour donner une idée de la France moyenne des amateurs de photographie, et au-delà de ce qu'on peut attendre de ces couches socialement couchées dans leur lie. Qu'il y reposent en paix, en attendant la fin, et sans venir se lamenter sur le "fascisme" qu'ils alimentent benoîtement, voire à grand renfort d'évocation de la grisaille stalinienne à l'Est, quand on retouchait les photos... comme ils le font si bien ? À l'ère de la démocratisation de la photographie et de son post-traitement, ne sont-ils pas quelque part  les photographes officiels de la société capitaliste égo-gérée ?

PS : je n'ai pas vérifié si Total et Chasseurs d'Images avaient des actionnaires communs

un chasseur d'images

faut rigoler...

alors... heureux ?

faut rigoler...

enchaînés mais contents

faut rigoler...

25 octobre

Jean-Louis Roche

Jean-Louis a une plume, des connaissances parfois utiles, et il se bat, envers et contre tout voire tous pour faire vivre l'idée qu'il se fait du communisme. Ce n'est pas la mienne, mais bon, chacun ses dinosaures. Là-dessous, deux en prennent pour leur grade, et ché pas vous, moi ça m'a fait rigoler

La carpe Badiou et le lapin Gauchet

Cette expression appliquée aux humains servait de métaphore au couple composé d'un noble et d'une roturière. Pour y pallier, le noble se voit dans l'obligation de donner la main gauche à l'épouse pendant la cérémonie, signifiant par ce geste qu'il ne transmettait son rang ni à sa femme ni à leur progéniture. Il est à signaler que si le noble maoïste Badiou donne sa main gauche au lapin Gauchet, c'est parce que l'alliance normale entre deux personnes de même rang se mettait à la main droite.

"Ce soir (ou jamais)!" - seule émission du PAF un peu iconoclaste – recevait ce vendredi soir deux éminences de la pensée bourgeoise décadente, le démocrate baveux Marcel Gauchet épiphénomène secondaire de la pensée aronienne, et le chefaillon maoïste rangé du génocide, le polpotiste Alain Badiou. Les deux cuistres se sont donnés la main droite (Badiou en femelle "communiste" décatie) et gauche (Gauchet en vieillard tolérant de la droite caviar) pour accoucher d'un "Que faire?", parodie potache d'un toujours excellent libelle de Lénine. Résumé de la réclame éditoriale: "Dans un dialogue inédit et exclusif, Alain Badiou, figure de proue de la gauche radicale et principal avocat de l’idée communiste, et Marcel Gauchet, représentant majeur de l’antitotalitarisme et défenseur de la démocratie libérale, se confrontent". Badiou promu "principal avocat de l'idée communiste", on se pâme. Le court débat animé par le gentil ancien journaliste du journal hippie bobo avant l'heure Actuel, est léninifiant, sans intérêt. Aimable échange entre deux papys qu'on eût dû laisser dans leurs universités gériatriques de Paris ou d'Arcueil. Papy Badiou aurait plutôt de beaux restes malgré l'Alzheimer maoïste, mais Gauchet est d'une nullité à couper le souffle à toute aide-soignante. La perle de la soirée vint de lui, faisant même honte au sémillant jeune économiste libéral venu tenter de départager les papys Mougeot du désert intellectuel français: "la propriété privée favorise les inventions". Keynes et Proudhon se seraient bidonnés plus encore que nous. Une seule vérité nous intéressa; leur considération que le gauchisme ne se revendique même plus de la révolution, trotskiens et anarcons ne sont plus que des figurants inaudibles; ils auraient pu ajouter l'ancienne ultra-gauche décomposée. Evidemment le principal repoussoir, à coté du vague djihadisme égorgeur reste dans tous les simili débats télévisées la COREE DU NORD, cette enceinte carcérale aussi comparable au communisme que la merde au chocolat.

Le seul intérêt de l'émission de Taddeï fût l'invitation du directeur du musée parisien qui expose des oeuvres du Kamasutra, effaçant de l'écran les deux vieillards séniles pour faire resplendir les deux règles indiennes géniales qui surplombent un millénaire de nunucherie judéo-chrétienne:
- pour qu'un couple s'unisse et avant de se marier il fait vérifier la "compatibilité sexuelle", donc baiser avant de passer éventuellement chez monsieur le curé.
- la règle de base de tout accouplement hétéro est le souci premier de tout homme normal de faire jouir la femme.

Deux principes de base du vrai "communisme" libéré du capitalisme, de la propriété privée de papy Gauchet et de la sexualité carcérale de papy Badiou. Foin de démocratie pourrie ou de communisme de caserne, nos deux dinosaures restaient baba devant les images obscènes et si peu "missionnaires occidentales" de la volupté indienne: "ah si on avait 50 ans de moins", pensaient ces pauvres hères séniles !