nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 

ouvert le 30 juin autour du nationalisme, de l'identité nationale... dans la longue série, avec Marianne et sous les drapeaux, qui va des Lumières communes aux républicains de l'extrême droite à l'extrême gauche au « peuple ukrainien », en passant par la fat boule mondiale

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Manif pour tous Paris 2 février 2014

13 avril 2015

identitaires de souches ou dépassement des identités ?

de l'extrême-droite aux gauchistes, même combat ?

De la langue à la race. Dérive identitaire occitane CNT-AIT Toulouse 8 avril

24 mars

l'idéologie national-politique du capitalisme est au fondement de celle de "la gauche", en Grèce comme en Europe et ailleurs

un mauvais moment grec à passer ?

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise If Syriza is the answer, then the question was wrong Cognord

Si la réponse est Syriza, alors ce n’était pas la bonne question via dndf pour la traduction-diffusion française 24 mars

mon seul commentaire portera uniquement sur la note 12 :

« Pour certains commentateurs le niveau d’unité nationale qui s’est exprimé ces dernières semaines dépasse celui atteint pendant les Jeux Olympiques de 2004. Contrairement à diverses allégations trompeuses et en phase avec le choix par Syriza du parti des Grecs Indépendants comme leur partenaire de coalition, le patriotisme de Syriza (et de la Gauche en général) ne constitue pas un choix stratégique du moindre mal. Il fait partie intégrante des mythes fondateurs de la Gauche grecque.»

si cela peut rassurer les camarades grecs, européens et surtout français, le mythe n'est pas fondateur que de la gauche grecque, il puise sans remonter plus loin dans la République moderne, qui n'a rien d'un mythe mais pose les fondements de l'État démocratique du mode de production capitaliste

le type d'alliance observée en Grèce, de Syrisa avec les Grecs indépendants, est tout à fait possible et probable en France et en Espagne, en cas de victoire électorale (ça se traduit en votes communs depuis des années dans les conseils municipaux, départementaux et régionaux en France)

l'après-Charlie et depuis donnent en France la mesure de cette remontée du principe politique fondateur du capitalisme sous label idéologique de libéralisme

c'est inscrit dans l'idéologie nationale populaire commune à la gauche, à la droite, et à leurs extrêmes. Voir pour les aspects radicaux la nébuleuse anti-système dans la crise politique du capital en France

17 décembre 2014

du racisme et du capital en Italie

Paths of Racism, Flows of Labor: Nation-State Formation, Capitalism and the Metamorphosis of Racism in Italy Anna Curcio October 12, 2014 ViewPoint Magazine

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 

26 novembre 2014

et pendant ce temps-là...

"L'État-nation du peuple juif..." contre les Arabes ? France Inter 23 novembre

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

« Ce lundi 24 novembre, le gouvernement Nétanyahou a adopté (par 14 voix contre 6) un projet de loi remplaçant la définition d'Israël comme "Etat juif et démocratique" par "Etat-nation du peuple juif". Proposée par des députés de l'aile dure du Likoud (droite nationaliste) et du Foyer juif (extrême droite nationaliste religieuse), cette nouvelle définition, si elle était adoptée par la Knesset (Parlement), reviendrait à réécrire la déclaration d'Indépendance du 15 mai 1948 et une partie des lois fondamentales. Avec un risque de défection des deux partis de centre-droite de la coalition et donc d'élections anticipées.» Courrier International 25 novembre

le président israélien Reuven Rivlin a néanmoins critiqué ce texte : « Les auteurs de la Déclaration d'indépendance, avec beaucoup de sagesse, ont insisté sur le fait que les communautés arabes en Israël, tout comme les autres groupes, ne devaient pas se sentir comme les Juifs se sont sentis en exil »

note de bas de page : on se préoccupe beaucoup en France de la montée de l'antisémitisme (comprendre anti-Juifs) y compris de gauche, et des dérives identitaires jusque dans les mouvements de protestation contre le racisme aux USA (Yves Coleman sur Mondialisme.org à propos de Ferguson)... Comme si la lutte de classes elle-même, supposée tout englober, n'avait pas créé les pires identités militantes et sectaires, et comme si c'était du passé... Chacun son identité, "camarades", et les veaux français de la théorie seront bien gardés

.

20 août

la nouvelle question juive ?

Correspondance suite à un texte sur l’antisémitisme de gauche blog de Temps Critiques 19 août

Yves Coleman et mondialisme.org juillet-août 2014

comment comprendre cette insistance et la (dis-)proportion de textes consacrés par quelques-uns à l'antisémitisme de gauche ? On ne voit pas comment cela ne pourrait pas exister, mais que cette question remplisse la vitrine du blog mondialisme.org fait douter de son approche "mondialiste" comme critique du capital, et de la conviction que le combat communiste est anti-politique *. Comme s'il y avait quoi que ce soit à attendre de positions d'extrême-gauche focalisées sur la dimension raciste-antiraciste, sioniste-antisioniste, y compris pour les critiquer, mais particulièrement inconséquentes quant à l'analyse du capital comme réalité présente peu susceptible de changer par de quelconques débats internes à la sphère des "camarades"

* « Le communisme n’est ni politique ni a-politique, mais en effet anti-politique. [...] Les écrits de jeunesse de Marx, notamment La question juive et Le Roi de Prusse et la réforme sociale, contiennent une critique de la politique en tant que telle, que son époque et la nôtre sont loin d’avoir comprise, et ont encore moins accomplie en pratique. » La Ligne générale [4] troploin 2007

les positions gauchistes d'extrême-gauche ou celle du PIR (Indigènes de la République) sont des produits idéologiques d'une situation indépassable aujourd'hui et visiblement bloquée précisément par défaut de mettre la politique et le militantisme à leur place. Intervenir sur ce terrain sans critiquer ce point fondamental, c'est signer son appartenance à ce milieu, contrairement à l'invitation du Manifeste (Prolétaires et communistes). Ils ne se déterminent pas selon les intérêts du prolétariat en général ni dans ce cas en particulier. Leur critique ne distancie pas leur propre identité et ne relativise pas leur point d'observation du monde vu de la France. Rien ne sert de compter les points entre "camarades", d'autant que ces discussions, qui s'en tiennent à dénoncer et interpeller, n'expliquent rien, et laissent ainsi entendre qu'il s'agirait d'un combat d'idées dans le landerneau : quel enjeu ?!

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Olliergues 2012

on ne peut d'un côté prétendre à une approche théorique et de l'autre se noyer dans des considérations de concierges du milieu pointant les fautes des militants politiques communistes ou anarchistes, dans des débats qui ne sortent pas de la sainte famille : d'où parlent-ils, à qui, et pour quoi faire ?

comment ne pas voir l'effet pervers de cette focalisation complètement disproportionnée sur un phénomène militant d'aucune portée sociale, quand elle ne fait que reproduire en miroir le piège idéologique de l'impossible critique marxiste d'Israël comme construction étatique et capitaliste sur une base religieuse sans même aucun fondement racial ?

bref, le deux poids-deux mesures n'épargne pas cette critique prétendue radicale, et se redouble d'un goût douteux face au bilan humain - ~ 2000 victimes gazaouis pour ~ 70 israéliennes. Au nom de "la communauté humaine" ou de "ni patrie ni frontières" (sic), peut mieux faire...

contrepied : y-a-t-il une question juive ? La Banquise 1983

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 1981 sommaire

.

7 juillet

« La jeunesse décidera de l'issue de la lutte...» Lénine, Lettre à Bogdanov et Goussev 11 février 1905, Textes sur la jeunesse

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise http://jeunesses-nationalistes.fr/

1er juillet

identitaire, jusqu'où ?

revendiquer une identité, c'est une chose, se définir identitaire, une autre, jusqu'où ?

des dizaines d'articles de presse nous font 'découvrir' « les identitaires » - > actualités

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise à Nantes « les identitaires sécurisent le métro »

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 2012 nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise # nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

« Israël offre un voyage "identitaire" à 1.000 jeunes juifs de France » 'fait religieux / bien informé, on agit mieux' 13 juin

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Teint : naturel

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise => nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

 

30 juin

« ils viennent jusque dans nos bras, égorger... »

« ... Tous ensemble, pleurons ! La France est attaquée !
Notre si beau pays... Sa démocratie belle...

Nos divisions président mal de l'avenir.
Notre peuple est en pleurs. Il a peur de son om
bre il sait qu'ils viennent jusque dans nos bras punir
nos fils, nos compagnes
. Nom d'un petit bonhomme ! »
22 mars 2012 Temps basculés

« L’islamisme est devenu le communisme du 21e siècle… » Boulevard Voltaire, la liberté guide nos pas,  22 juin

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

florilège

« Islamisme et communisme eurent leur acte fondateur dramatique: la révolution khomeyniste de 1979 et la révolution bolchevique d’octobre 1917, et leur acmé spectaculaire: le 11 septembre 2001 et la victoire de Stalingrad en février 1943. La promesse islamique à l’instar du communisme est porteuse d’un projet fondé sur l’entraide et la fraternité, d’une morale opposée à un Occident jugé décadent, matérialiste et individualiste. On ne comprend rien de la légitimité du Hamas, du Hezbollah ou des salafistes si on feint d’ignorer ce fait.

L’islamisme a aussi ses convertis sincères, ses fanatiques, ses collaborateurs logés chez l’ennemi et ses modérés qu’il faut éliminer dans son propre camp.

L’islamisme engendre la paranoïa, un contrôle policier généralisé et le même régime des suspects.

Les deux menaces ont été pareillement sous estimées par les pacifistes idéalistes d’autrefois et les bisounours d’aujourd’hui.

Les doctes savants s’interrogent de même dans des discussions oiseuses sur les fondements de tant de violence : était-ce dans Marx, Engels ou Lénine, et est-ce dans le Coran? »

que voulez-vous, la religion est l'opium du peuple, et c'est bien pire chez ceux qui n'ont pas reçu « nos Lumières »

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 'la liberté guide nos pas'

néanmoins si l'on s'en tient à la comparaison avec le 'socialisme réel' de Staline à la Corée du Nord...

« Ta gueule Marianne »

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

crispations identitaires : un coup à droite, un coup à gauche

La fRance bourgeonne.
Telle une ado boutonneuse, elle se recouvre de pustules réacs en tous genres.
La loi pour le mariage pour tous a permis au monde entier de voir à quel point la société française reste en grande part bien peu glorieuse.
 
La gauche n'est pas non plus épargnée par ces soubressauts nationalistes que l'on appelle poliment "patriotique", pour faire moins peur.
Moultes torchons bleu blanc rouges viendront donc décorer chaque établissement scolaire de ce "pays". Chaque enfant est sommé de faire allégeance à l'Etat.
L'école ressemble donc de plus en plus à une caserne miniature, la marseillaise entrant déjà de force dans la bouche de chaque môme scolarisé.
 
Quelle avancée, quelles perspectives réjouissantes.
 
Le bonnet phrygien ayant l'air de faire l'unanimité dans les manifs de droite comme de gauche, je propose son port obligatoire.
 
Quitte à être ridicules jusqu'au bout.

28 juin

mondial-isme : la nation s'efface ?

« Quoi ces cohortes étrangères !
Feraient la loi dans nos foyers ! »
La Marseillaise des Roms

Le défilé du 14 juillet décalé au 15 pour cause de Mondial ? France Info

je suggère le 1er mai au 1er avril, le 8 mars au 29 février, et le 15 août tous les jours, pour s'envoyer en l'air sans excès de sexe

et vive les Marseillaises !

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise c'est rude !

15 juin 2014

on a la marine qu'on peut, la France touche le pompon

La marine italienne porte secours à quarante migrants CRI 15 juin

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

Le Pen dénonce "une immigration considérable" Le Figaro 15 mai

la suite dans le CANARD des CHAÎNÉ·E·S anti-journal 1988-2014

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise       nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise dans un miroir

préférence nationale à la débauche *

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise BHL en Ukraine

* « débauche : au fig. usage excessif ou déréglé de quelque chose » source

26 mai

Citoyens de tout le pays, unissez-vous !

« Je suis un citoyen du monde, et je travaille là où je me trouve. » Karl Marx, par Paul Lafargue

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

« Le seul vote qui vaille, le seul vote en rupture avec le système mis en place par la bourgeoisie pour préserver sa domination et ses profits,, le seul vote de défense de classe est le vote pour les listes présentées par le Front National lors de ces élections pour le renouvellement du parlement européen. Aujourd’hui le socialiste, le marxiste ne peut objectivement voter que pour ces listes, suivant en cela une grande partie de la classe ouvrière qui a déjà fait le choix du Rassemblement Bleu Marine. » Georges Drac Résistance Républicaine

« Nous sommes critiques vis à vis de la constitution des Etats-Nations, nous, notre territoire politique ce n’est pas la nation française et nous on ne fera pas de nous des nationalistes français, parce que on vient d’une histoire qui était opprimée notamment par cet Etat-nation et pour nous l’Etat-nation en tant que tel n’est pas une solution politique, même dans le pays d’origine... » Houria Bouteldja

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 1914

allez, les aigles !

« Ma France, c'est celle de tous les Français sans exception. C'est la France de Saint-Louis et celle de Carnot, celle des croisades et de Valmy. Celle de Pascal et de Voltaire. Celles des cathédrales et de l'Encyclopédie.» Nicolas Sarkozy

« La France a cette même grandeur qu’elle avait dans mon regard d’enfant, la grandeur de Valmy, celle de 1848, la grandeur de Jaurès, de Clemenceau, de De Gaulle, la grandeur du maquis. C’est pourquoi j’ai voulu devenir Français. (…) Soyons fiers d’être Français ! » Manuel Vals à l'Assemblée Nationale 8 avril 2014

« Je suis totalement jacobin, révolutionnaire, républicain et français par passion. » Jean-Luc Mélenchon, Que doivent-ils à l'Histoire ? E. Laurentin, 2012

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crisenationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

« Les catégories populaires ont très majoritairement déserté les urnes

- la participation au scrutin n’a concerné qu’un quart des moins de 35 ans (27%) alors qu’elle a réuni 60% des personnes âgées de 60 ans et plus.
- 69% des chômeurs, 68% des employés et 65% des ouvriers se sont abstenus pour 53% des cadres et professions intellectuelles supérieures.
- Plus de 60% des individus à faible niveau de diplôme ne se sont pas rendus aux urnes,  pour 48%  de ceux à haut niveau d’études.
- L’abstention s’élève à 70% chez les personnes issues de foyer gagnant moins de 20 000 euros bruts par an pour 50% chez celles issues de foyer gagnant plus de 50 000 euros annuels.»
IPSOS

« Selon un sondage Ipsos-Steria, les listes du FN ont attiré 43 % des ouvriers qui se sont déplacés aux urnes, 38 % des employés et 37 % des chômeurs. Les listes du PS ont attiré à elles 8 % des ouvriers, 16 % des employés et 14 % des chômeurs.» Pascal Perinneau Le Monde

La reconstruction idéologique des conflits de classes, Où en sommes-nous dans la crise ? Théorie Communiste avril 2014

« Il nous a levé l’envie de rire pour dix ans »
(André Gide après la conférence d’Antonin Artaud : Artaud le Mômo)

L’idéologie est la façon dont les hommes (et les femmes…) vivent leurs rapports à leurs conditions d’existence comme objectives face à eux comme sujets, en ce sens l’idéologie n’est pas tant un reflet déformé de la réalité dans la conscience, mais un ensemble de solutions pratiques résolvant en la justifiant et l’entérinant cette séparation de la réalité en objet et en sujet. La relation des individus aux rapports de production n’est jamais une immédiateté dans la mesure où ces rapports sont exploitation et aliénation, elle comporte un «  jeu  » dans lequel interviennent toutes les instances du mode de production. Cette non-immédiateté, c’est ce qui, en France, fait la différence entre le « Front de Gauche » et le « Front National  » et l’avantage du second sur le premier. La politique qui ne tient pas compte de cette non-immédiateté échoue. La « gauche de la gauche » est en train d’y réfléchir, mais son problème est que tous les thèmes font système et qu’en tant que tel, le système penche à droite.

Quand le PCF, en 1977, promouvait le « produisons français », c’est lui-même qui ajoutait « avec des Français ». En tant qu’idéologique, la citoyenneté nationale répond au problème réel de son époque : la crise du rapport salarial devenue crise de la société salariale, la crise de l’État dénationalisé, l’opposition irréductible entre les gagnants et les perdants de la mondialisation. Mais le recours à la citoyenneté nationale est alors l’aveu même dans les luttes sur la base et à l’intérieur de la société salariale que ces luttes opèrent sous une idéologie. D’une part, la citoyenneté  nationale répond au problème réel de la crise de la société salariale ; d’autre part, elle ne lui correspond pas, car elle la traite de façon « inauthentique » comme représentation d’autre chose : la perte des valeurs, la décomposition de la famille, l’identité nationale, la communauté du travail. C’est-à-dire qu’elle ne répond qu’à ses propres questions.

Au premier abord, cette idéologie est critique, mais seulement dans la mesure où elle est le langage de la revendication  dans le miroir que lui tend la logique de la distribution et de la nécessité de l’État. Les pratiques qui opèrent sous cette idéologie sont efficaces parce qu’elles renvoient aux individus une image vraisemblable et une explication crédible de ce qu’ils sont et de ce qu’ils vivent et sont constitutives de la réalité de leurs luttes. La question de la distribution, celle du travail et de l’assistanat, de la déshérence des territoires dans «  l’unité nationale  », des valeurs, de la famille, structurent adéquatement la relation des individus aux enjeux actuels des luttes de classes dans cette séquence de la crise. Il s’agit d’affirmer comment c’est un processus objectif des rapports de production qui se reconstruit à partir de lui-même comme pratiques idéologiques significatives d’une séquence particulière.

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise et quand bien même, que faire ? nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

ajoutons que dans le cas de la France, celui de l'Angleterre vis-à-vis de l'Europe étant différent, son racisme structurel et institutionnel n'est pas étranger à son avancée singulière en matière de «citoyenneté nationale», dans la mesure où ni la gauche ni l'extrême-gauche ne sont innocentes en la matière. Racisme intégrant tous les «Nègres du monde» (voir critique de la raison nègre', le capitalisme animiste), à commencer ceux des autres pays européens, de l'Est notamment

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 1942

« De sorte que l’Europe menace d’être tiraillée entre le nationalisme tardif des jeunes peuples et l’internationalisme naissant des vieux peuples. (…) Mais aujourd’hui, c’est une nouvelle Europe. Cette autre Europe arrive à son point de conscience, selon les lumières occidentales : elle commence de s’épanouir et sans doute demain va-t-elle rayonner. Une nouvelle vague historique commence à se rassembler à l’Est de l’Europe. Elle monte déjà haut et menace bien des choses anciennes.

Il faut renoncer à voir le nationalisme passer dans l’Est par la série des étapes qu’il a parcourues dans l’Ouest : le développement des patries est faussé dans l’Est. Il reste que le Vieille Europe doit forcer la Jeune Europe à prendre un raccourci.

L’Europe de l’Ouest accédant à une économie plus large que celle qui a servi de base au système des patries a besoin d’éliminer le nationalisme comme une vieillerie pervertie et dangereuse. De même, il lui est nécessaire d’empêcher l’Europe de l’Est d’achever son évolution nationale selon les vieilles méthodes de guerre, de négociations. C’est pourquoi elle s’emparera de ce droit des minorités qui lui permet de contrebattre dans l’Est le principe des nationalités où son application traditionnelle serait fatale à la paix de l’Europe totale, solidaire dans toutes les patries. » Drieu La Rochelle, L'Europe contre les Patries 1931

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 1510 Aigle bicéphale du Saint-Empire romain germanique (533 États)

"L’aigle est une figure héraldique naturelle féminine, employée dès les croisades"

28 avril

BMC Bordel militaire de campagne

avec BMC, on n'a que l'embarras du choix, c'est aussi bien la British Motor Corporation, la marque de vélos suisse Bicycle Manufacturing Company, un Bénéfice mondial consolidé, que la Blanche du Massif Central, une race française d'ovin...

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

mais revenons à nos moutons

"Le dernier BMC en métropole, celui de la Légion étrangère à Calvi en Corse ferme en 19781. Le dernier BMC en territoire français, celui de la Légion à Kourou en Guyane ferme en 1951 (suite à une plainte d'un proxénète brésilien pour concurrence déloyale)"

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Maroc 1922 nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Algérie

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Histoire des BMC

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise compte-rendu nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise Bénéfice militaire consolidé nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise 

 

22 mars

Votez BHL !

la campagne électorale tire à sa fin. Incise aux indécis·e·s

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise

nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise        nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise autres

irrésistible moment de pose

 nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise nationalismes, identités nationales, identitaires... sous les drapeaux la crise
« Ils se glissent à travers la construction européenne comme une matière plastique aux propriétés inconnues » Drieu La Rochelle Sur l'Europe 1922