REDD Vi, Alto sax, vocal

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
REDD Vi, Alto sax, vocal 

30 avril 2014

Il serait temps !  Vi Redd

REDD Vi, Alto sax, vocal REDD Vi, Alto sax, vocal

il paraît qu'aujourd'hui est la Journée internationale du jazz  :

Le jazz est un vecteur de liberté d'expression et un symbole d'unité et de paix.

Il brise les barrières et crée des opportunités pour la compréhension mutuelle et la tolérance;
Il réduit les tensions entre les individus, groupes et communautés;
Il favorise l'égalité des sexes;
Il renforce le rôle des jeunes pour le changement social;
Il encourage l'innovation artistique, l'improvisation, de nouvelles formes d'expression, et l'intégration de formes musicales traditionnelles dans de nouvelles;
Il stimule le dialogue interculturel et valorise les jeunes issus de milieux marginaux

on en conviendra, ces bonnes intentions traduisent peut-être une potentialité, mais ne sont pas confirmées, et sur plus d'un point : l'égalité des sexes, le rôle de jeunes pour le changement social, la valorisation des jeunes de milieux marginaux... Quant à l'innovation artistique, ça dépend, car depuis des décennies, elle n'est pas le fort des formations les plus mises en avant sous le nom de jazz

je saisis néanmoins l'occasion d'une journée comme une autre pour réparer un oubli et une erreur. L'oubli est celui de Vi Redd, saxophoniste alto et chanteuse. L'erreur d'avoir créer une confusion avec Vi Burnside, saxophoniste ténor

REDD Vi, Alto sax, vocal REDD Vi, Alto sax, vocal

Invisible Woman: Vi Redd's Contributions as a Jazz Saxophonist by Yoko Suzuki, University of Pittsburgh 2013

The story of alto saxophonist Vi Redd illustrates yet another way in which women jazz instrumentalists have been excluded from the dominant discourse on jazz history. Although she performed with such jazz greats as Count Basie, Max Roach, Dizzy Gillespie, and Earl Hines, she is rarely discussed in jazz history books except for those focusing specifically on female jazz musicians. One reason for her omission is that jazz historiography has heavily relied on commercially produced recordings. Despite her active and successful career in the 1960s, Redd released only two recordings as a bandleader, in 1962 and 1964. Reviews of these recordings, along with published accounts of her live performances and memories of her fellow musicians illuminate how Redd’s career as a jazz instrumentalist was greatly shaped by the established gender norms of the jazz world.
[...]
In addition to black women’s association with the blues, the stereotypical dichotomy “men are instrumentalists, women are singers” continued to persist throughout the jazz world of the 1960s and 1970s. Because of these cultural constructions, Redd was perceived as a vocalist more than a jazz saxophonist, despite her considerable talents and contributions as an instrumentalist. Vi Redd’s career path exemplifies how the music of female jazz instrumentalists remains largely invisible to jazz history.

REDD Vi, Alto sax, vocal Interview 2009  

L'histoire de la saxophoniste alto Vi Redd illustre encore une autre façon par laquelle les femmes instrumentistes jazz ont été exclues du discours dominant de l'histoire du jazz. Bien qu'elle ait chanté et joué avec des grands du jazz comme Count Basie, Max Roach, Dizzy Gillespie et Earl Hines, elle est rarement discutée dans les livres d'histoire du jazz, à l'exception de ceux se concentrant spécifiquement sur les musiciens de jazz féminins. Une des raisons de son omission est que cette historiographie jazz s'est appuyée fortement sur les enregistrements disponibles dans le commerce. Malgré sa carrière active et fructueuse dans les années 1960, Redd a produit seulement deux enregistrements comme chef d'orchestre, en 1962 et 1964. Les commentaires de ces enregistrements, ainsi que les comptes-rendus de ses spectacles en direct et les souvenirs de ses collègues musiciens éclairent comment la carrière de Redd comme un instrumentiste de jazz a été grandement façonnée par les normes établies entre les sexes du monde jazz.
[...]
En plus de l'association de femmes noires avec le blues, la dichotomie stéréotypée "les hommes sont des instrumentistes, les femmes sont chanteurs" a continué à persister partout dans le monde du jazz des années 1960 et 1970. En raison de ces constructions culturelles, Redd a été perçue comme une chanteuse plus qu'une saxophoniste de jazz, malgré son talent et ses contributions d'instrumentiste. Le déroulement de la carrière de Vi Redd illustre bien comment la musique des femmes instrumentistes jazz reste en grande partie invisible à l'histoire du jazz.

Vi Redd & Count Basie Antibes 1968 Stormy Weather Blues vidéo

REDD Vi, Alto sax, vocal REDD Vi, Alto sax, vocal Linda Hopkins & Vi Redd - St Louis Blues vidéo

autres vidéos