anti-journal > 4 février 2014

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

anti-journal > 4 février 2014 

à suivre dans le plus récent, anti-journal 2004-2014

« Et pourtant un si grand nombre d'entre vous ne vivent pas dans ce monde. Vous vous contentez de lui rendre visite et vous choisissez, à la place, de vivre dans un monde de mots, de théories. Vous êtes coincés, prisonniers de votre langage, otages de votre obsession de comprendre. Les théories mènent votre monde, et elles vont le détruire.» James Sallis, 'Le tueur se meurt', Rivages/Thriller 2013 p.192

ma réflexion s'inscrit dans le courant de penser la communisation... la réciproque demeure problématique pour ses théorisations restant muettes quant à certains fléaux du capitalisme comme totalité

la critique du capital ne se limite pas à ce qui semble par vagues primordial, et le temps me manque pour classer les articles dans les rubriques adéquates... je fais confiance à votre imagination

4 février 2014

(par les mots. RETOUR)

Il n'y a pas ici de BANC entre les arbres 
Et les 
NUAGES 
Il n'y a pas de BLANC elle MARCHE sur les DOIGTS 
Elle VOLE au BOUT des DOIGTS la FEMME
 de 
COULEURS 
La FEMME de COULEURS son REGARD est CHEMIN 

Son REGARD est CHEMIN il n'y a pas d'IMPASSE

Il n'y a pas d'IDÉES sans mains  

à Fadia Haddad, peintre LIVRE SANS NOM 4 1990

« I would prefer not to » Bartleby, Herman Melville 1853 « Je préfèrerais ne pas »

d'un examen blanc MABOUL ISIDORE Roman feuilleton 5 février 2012

« Lors de la guerre de Cent Ans, le blanc s'opposait au rouge, marquant la fin des hostilités.» Symbolisme des couleurs, Wiki

Isidore M. n'aime pas la violence, mais se doit prêt pour la guerre civile. Dédaignant l'arme à feu, il choisit l'arbalète, la fronde ou la sarbacane, le boomerang, le couteau à lancer. Il s'exerce des heures, chaque jour chaque nuit. Il vise, sur la porte fermée de son bureau, la silhouette asexuée de l'ennemi de classe inconnu. Le jour, il poursuit un chat noir qui traverse la rue, et la nuit, des chats gris. Il tire sur la pomme d'amour posée sur la tête de sa fille. Il canarde les panneaux d'interdiction, les murs d'obligations, les affiches électorales, les enseignes commerciales, les slips mauvais genre de Yannick Noah, les publicités pour dessous érotiques au bord des voies poids lourds, qui trompent la vigilance de classe des prolétaires de la route. Obstiné à l'entraînement, il acquiert force, ruse, habileté.

Maintenant, Isidore est prêt. Il maîtrise à la perfection les techniques de combat éloigné, d'une absolue nécessité pour le jour, proche, de la guerre sociale totale et définitive, que les prévisionnistes de la révolution ne manqueront pas d'annoncer le lendemain, sur Tweeter, où il n'est pas inscrit.

anti-journal > 4 février 2014

pendant ce temps-là, face à la crise qui vient, et alors que dndf a subi une attaque perturbatriste, les camarades sont entré-e-s en clandestinité, leurs blogs sont auto-transformés en blockhaus pré-révolutionnaires. C'est le moment présent de l'absence, l'activité de crise du milieu communisateur. Surtout ne pas l'interpréter comme la passivité du milieu communisateur : dans l'anglemort, c'est sa résurrection qui vient...

2 millions de Français ont renoncé à emprunter pour acheter  Challenges/Patrimoine

Jamais, depuis plus de 25 ans, les banques n'ont vu tomber aussi bas le nombre de leurs clients ayant un crédit à rembourser.

C'était mieux avant. La confiance se perd en l'État et les patrons (et ma voisine est pas claire, ne fait rien pour eux, même pas changé sa voiture)... Les capitalisses peuvent même plus compter sur le peuple du milieu pour se valoriser à crédit. Ouss'que ça va, hein, qui peut le dire ?

anti-journal > 4 février 2014 y'en aura pas assez pour tout le monde

Et aux dernières nouvelles, le moral immobilier des ménages ne s’est pas amélioré: ils ne comptent pas se remettre à acheter, puisqu’ils n’envisagent pas de s’endetter dans les six prochains mois. La bonne nouvelle -car il y en a une, quand même- c’est qu’avec cette déprime sur la demande, les taux des crédits ne sont pas près d’augmenter de nouveau. Les banques, qui ont encore de belles marges de manœuvre, pourraient relancer la concurrence sur les taux pour attirer ces emprunteurs, décidément de moins en moins nombreux...

le foie gras ne connaît pas la crise Le Figaro 4 février

 anti-journal > 4 février 2014 'gavage de l'oie blanche'

bourse : les 5 questions qui inquiètent les marchés financiers Les Échos 4 février

1. la croissance américaine : stop ou encore ? 2. la déflation en Europe : danger ou arlésienne ? 3. la Chine : hard ou soft landing ? 4. les marchés émergents : pas de contagion mais ? 5. les résultats des entreprises : la fin des révisions en baisse ?

La correction s’amplifie sur les marchés financiers en Asie, en Europe et aux Etats-Unis. Après l’euphorie de 2013, les investisseurs en proie aux doutes, prennent des bénéfices. Les incertitudes demeurent concernant la croissance américaine et chinoise, la faiblesse de l’inflation dans la zone euro, les résultats des entreprises et le risque émergent.

Entre une croissance molle en Europe, ralentit dans les émergents et fragile aux Etats-Unis, les risques de déception existent encore. Les « gens se sont un peu laissés entraîner par l’impression d’une accélération de l’économie et le marché ne fait que s’ajuster » veut croire Scott Wren, spécialiste des marchés actions chez Wells Fargo Advisors. 

anti-journal > 4 février 2014  « Il y a une crise d'imagination, et sans imagination l'amour n'a aucune chance.» Romain Gary, La nuit sera calme

la bourse de Tokyo finit en chute de 4,18%, inquiétudes généralisées Les Échos 4 février

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi en chute de 4,18%, victime d'inquiétudes généralisées pour l'économie américaine, la zone euro et les pays émergents [...] Ceci constitue une mauvaise nouvelle pour les groupes exportateurs japonais, dont la valeur des revenus tirés de l'étranger sont amoindris une fois convertis en yens lorsque la devise nippone se renchérit.

relectures de « notre histoire » Patlotch, 1989

Il est absurde et criminel envers soi-même de donner à l'Histoire plus qu'elle n'est capable de vous rendre, soi-même vivant (si l'on ne croit pas au paradis, à l'enfer, etc.) Roger Vaillant, Journal intime

dedans t'étouffes dehors tu t'empoisonnes tu vas où tu fais quoi tu peux toujours chercher l'air pur dans les montagnes de ta pensée voir ça de haut croire que t'es un aigle t'es qu'un moineau blessé en chute libre t'es tout seul et sans ciel deviens pas un vautour t'as pas raison tout seul t'as seulement des raisons déraison démission t'as seulement des visions dérision et la nuit c'est chacun son aire chacun son nid chacun sa grotte là t'atteinds des sommets en philosophie caverne contre caserne ça c'est drôle on dirait de la joie du Jouary Lajoinie d'la pensée la joie triste à mourir et dedans forcément si t'as le nez dessus quand ça pue c'est terrible tu prends la porte et tu crois prendre l'air tu prends tes jambes à ton tes désirs pour des du coup t'en viendrais même à plus sentir du tout et pas la merde que font dehors les autres t'en as jusqu'aux genoux si t'es fort jusqu'au cou si c'est faible et sans parler des morts de tous ceux qu'on voit plus noyés dedans dessous qu'on marcherait dessus à pas lourds à pas faire attention et qu'on y plongerait comme d'autres s'y baignent ils en ont plein les yeux se croient au chaud dedans au chaud d'un ventre ventre toujours fait con comme dirait l'autre sans parler des assis au bord qui font concours de pêche avec leur carte en poche société privée d'exploitation du genre humain et du reste alors faudrait mener ta barque au large en optimiste toutes voiles dehors te dire que vivent ceux qui rament contre vents et marées non ceux qui rament crèvent vogue la galère et vivent ceux qui rêvent faudrait repartir à zéro et tout recommencer quoique les re ça t'as de ces relans de ces requins qu'on sait plus trop à qui bien mal acquis déjà tout seul c'est pas aisé à deux t'es bien souvent baisé alors quand t'es un peuple t'as beau te dire sans parti pris les autres feront la part de tes excès et toi de leurs raisons in-tel-lec-tu-el-col-lec-tif ou duel collectif il faut choisir son camp renoncer à soi-même apprendre les réponses avant de poser les questions douter de tout douter de rien maxime contre minime chacun son goût de l'absolu tout est si relatif on coupe en quatre les cheveux de l'autre ça fait des tifs ou des têtes qui tombent sous les superlatifs des plumitifs laisse béton qui peut Le Puill peut le moins plus Spire des deux n'est pas celui qu'on coupez ici on ne pense pas on s'approprie on se nettoie dit le Petit Robert s'il se nettoie c'est donc ton frère de combat dieu que c'est compliqué il en faut du courage l'ennemi à ta porte ouverte dans les deux sens alors ton frère toi-même as-tu bien su t'approprier prier te nettoyer passez-moi le savon de Marseille mais qu'est-ce que tu dis t'oublies faut dire que la mémoire faudrait s'en faire une autre sur mesure appropriée nettoyée oublier ce qu'on a ou ce qu'on n'a pas dit ou écrit ajouter ce qu'on ne pouvait pas tout savoir inventer l'avenir pourtant moi qui croyais le mieux serait d'être un jeunadéran un adhérentanplan pas un amer en plan pas un Rouge à la mer cherchant le vent du large le mieux serait d'être un proche de nous pas trop curieux un loin de nous mais qui réfléchit bien un qui conserve ses désaccords en attendant d'avoir compris que ce sont des erreurs le mieux serait d'avoir confiance pas en soi mais en eux de leur faire aveugle confiance sourde confiance et muette confiance le tout bien digéré par toi autogéré par eux avant-garde appropriée et auto-nettoyante professionnels de l'erreur infailliblement corrigée reconductibles éternels dialecticiens à la faucille pédagogues de l'oubli hommes au passé plus que parfait courageux du silence exonérés d'autocritique machines à pomper l'air castrateurs de l'esprit critique parasites de l'espoir médiocres incasables concours lépine de l'échec stratèges du déclin rassembleurs d'eux-mêmes et encore ventilateurs d'air en boîte philosophes de casernes désaffectées chefs d'armées introuvables monarques de l'autogestion majoritaires automatiques Don Quichotte des non-dits tendanciels et des valeurs unilatérales pourfendeurs de l'idyllisme visionnel grands thermomètres de l'influence réelle indicateurs universels de l'horizon hommes nouveaux toujours nouveaux toujours nouveaux toujours nouveaux toujours

Calme-toi ! Offre leur ta pitié. Réserve ton mépris. Garde ta haine pour ceux d'en face, les tiens (?) ne t'auront plus. Panse ta blessure. N'oublie pas ceux que tu aimes encore et ne leur dis pas adieu puisqu'en partant tu demeures  LIVREDEL I 1989

démocratisme radical une relecture de "notre histoire" en spirale dialectique

anti-journal > 4 février 2014 dessin au stylo noir - détail - 2013 - Mathilde Guillemot, reçu ce jour par mail, du 12 février au 18 mars, galerie Univer/Colette Colla, 6 rue de l'Ameublement, Paris 11e M° Faidherbe ou Reuilly

non, je ne vais pas relire l'ouvrage de Roland Simon (2002). Quelque chose n'a pas été vu. Certes, la perte de l'identité ouvrière, l'effondrement du programmatisme ouvrier... ont fait perdre de vue la perspective révolutionnaire comme rupture. Mais ce faisant, l'ensemble des fléaux causés par le capitalisme global remontaient à la surface : exploitations, dominations, oppressions, répressions, saccages écologiques... et s'emparaient du discours politique de l'anticapitalisme, de la recherche d'une convergence de toutes les victimes du capital.

face à cet abandon de la perspective révolutionnaire, les partisans de la communisation, étant ancrés plus qu'ils ne le pensaient dans le programmatisme, se sont enlisés dans la "négation" du prolétariat. Ils ont bien vu la caducité de la révolution comme affirmation de la classe ouvrière à l'assaut du pouvoir politique, mais ils n'ont pas perçu la démultiplication à l'œuvre des identités sous lesquelles le prolétariat affrontait le capital, aux limites de ce qu'il faisait d'elles : femmes, personnes de couleurs, migrants, sans-papiers... tous ceux qui n'existaient comme tels que pour le capital, comme le disent les communisateurs post-prolétariens.

avec l'effondrement politique du démocratisme radical, comme de sa petite sœur l'action directe, la conscience de causes capitalistes à tous les maux du monde s'approfondit et s'élargit tout en se diversifiant sur toutes les lignes, en même temps que la politique et la démocratie font de moins en moins illusion (à suivre l'abstention lors des prochaines élections dans le monde). Qui sait ce que les gens feront, en tant quils se nomment"citoyens du monde", mais pas en citoyens d'un quelconque État ? Pas plus qu'ils ne les définissent réellement dans le capital, leurs mots ne limitent pas toujours leurs actes. La critique qui en reste aux mots ne comprend rien aux choses.

autrement dit, nous sommes apparemment dans un moment creux de la 'combativité', qui correspond à cette désillusion politique, et à la digestion de l'illégitimité de la revendication salariale. Le prolétariat, dans sa diversité, encaisse les coups, mais le capital ne perd rien pour attendre.

ma propre recherche, de 2002 à 2004 (carrefour des émancipations) relevait de cette idéologie en vogue, tout en cherchant à l'intégrer dans l'héritage marxien. La chute en était un modèle d'idéologie démocrate radicale [suite]

c'est arrivé là que j'ai buté sur mes inconséquences, avant de découvrir la théorie de la communisation en version RS/TC. Je n'ai pas tout compris d'emblée, mais mon édifice a basculé en quelques semaines. Naturellement, j'essayais de convaincre mes ex-camarades (PC, LCR, LO, Anars...), mais je me heurtais à un mur, sous l'accusation de théoricisme d'intello masturbateur.

avec mes nouveaux "amis", j'ai eu beau batailler alors, sur le forum de Meeting, pour sauver une part de mes "acquis", je ne faisais pas le poids devant le rouleau compresseur de LA contradiction dans l'implication réciproque passant le tout par son entonnoir. Je me suis laissé ficeler par cette vision confrontée aujourd'hui à son échec théorique et pratique.

pour revenir à mon objet, la morale de cette histoire est qu'il n'y a pas à diaboliser ceux qui se sont pris dans le démocratisme radical ou l'action directe. Ils font partie du même prolétariat dont on attend tant et tout, qui ne viendra pas sous la forme annoncée.

À mes débuts dans le 'milieu communisateur', on m'a légitimement soupçonné de ne pas être "déconstruit" de mon "passé PC social-démo" (comme disent les féministes de celle qui est "encore imprégnée de patriarcat"), certain même d'être un flic infiltré, exigeant ma démission contre son adhésion.

on peut relire ma poésie depuis 25 ans et constater que" stalinien", je l'étais moins que ces anarcho-groupistes de surface. Anarchiste je n'avais pas besoin de l'étiquette mais où je travaillais, les gauchistes m'appelaient 'l'anar'. J'ai démonté l'identité communiste, pas seulement dans ce poème en prose de 1989, aussi bien l'identité de groupe ("notre parti", "nous") qu'individuelle (le ou la "camarade") - Critique de l'identité communiste, 2003. Les nuisances du groupe, le sectarisme, je les avais subis de l'intérieur dans le PCF, observés identiques dans les groupes anarchistes, avant de les retrouver chez Théorie Communiste. Tel Quel.

ceux qui avaient la pureté des concepts ne la salissaient pas dans l'impureté des luttes dont ils théorisaient le réformisme, d'autant moins qu'ils appartenaient à des milieux épargnés du plus bas, en termes de salaires

de chacun, selon ses besoins, son combat

BATARDEAU DÉMONTÉ

anti-journal > 4 février 2014

« La crue centennale aura-t-elle lieu cet hiver ? Impossible de le prévoir, si ce n'est trois jours à l'avance. Alors en attendant, la Mairie de Paris s'exerce à tester son matériel pour faire face à une montée des eaux, inéluctable d'après les scientifiques. Hier, un batardeau (digue) a été installé sur la voie express de la rive gauche en face de l'Assemblée nationale, puis démonté en fin de matinée. » Paris ne veut pas être submergé par la crue, '20 minutes' de ce 22 novembre 2011 dans le RER, p.2

" Voie de débord : voie latérale établie dans une cour à marchandises pour permettre le chargement et le déchargement des wagons." Ou Debord en son impasse, criant "mort à la marchandise !", entré de son vivant, en 1986 dans le dictionnaire... de l'Académie française.

autosome : chromosome dont les interventions génétiques n'interviennent pas dans la détermination du sexe

J'irai par les débords parler aux oiseaux blancs 
d'un bateau tard chablant mille et mille tremblants

badauds ivres par les rues de l'aube qu'inondent 
d'ombres troubles et bleues leurs misères immondes

J'irai de quais en quête des queues embarquées 
bon matin en marins mutines confisquer

l'or du monde à jeter sis à l'eau de la mer 
de putrides flots où navigue sans amer

mon rêve d'une crue sans digue submergeant 
l'usine et la coutume et l'usage et l'argent

J'irai j'irai cent fois plutôt qu'encore attendre 
l'heure le jour qu'annonce un oracle de chambre

J'irai sans revenir d'être sorti des rangs 
en rage de moi-même où j'errais aberrant

en cage de mes fers otage volontaire 
d'une flemme ennemie rongé d'un pinnothère

dans ma coquille en vers. Quelle conque versant 
l'infortune quelconque à l'océan berçant

les illusions perdues la berlue d'un poème 
à tendre au mieux lisant cet écho de lui-même

achoppé sur les bancs d'une grève des temps 
ensablés des esgourdes lourds et secrétant

d'un raz-le-bol ami un tsunami des hommes 
brisant leurs batardeaux d'un désir autosome

22 novembre 2011 /36 

the Global Economic Crisis, The Great Depression of the XXI Century

anti-journal > 4 février 2014

les bourses dévissent Shares slowdown Aktienkurse fallen la caída del mercado ???? la caduta dei mercati  

anti-journal > 4 février 2014

LA PAROLE EST AUX LECTEURS AU 
BOUT DU CIEL LA PAROLE EST AUX 
LECTEURS RÊVEZ LA PAROLE EST 
LE MONDE VU DEPUIS LES LEC 
TEURS BAROQUE OBJET DE MES NUITS 
CHASSEZ L’INDIFFÉRENCE LA 
RESPIREZ DES CHOIX IMPOSSIBLES  9 novembre 1990
 poèmes au quotidien du LIVRE de L'AUTRE

mais qu'est-ce que vous croyez ? que longtemps je vais faire au présent le singe journaliste du moment capitaliste ? démerdez-vous avec GoogleNewsBusiness ou apprenez, tenez, le chinois en actualités du jour, pour moi c'est du chinois, pour les Chinois c'est du mensonge, et pour maints singes je sais pas... Que faire des singes pendant la révolution ? déjà qu'on se les traîne en attendant la fin...

France Europe Veolia Environnement remporte un contrat majeur avec Novartis Capital.fr 3 février

anti-journal > 4 février 2014 rappel avril 2013 Grève des éboueurs de Veolia environnement à Marseille

Veolia Leader mondial des services à l'environnement - eau pour 44% du chiffre d'affaires estimé 2013, propreté pour 33% et énergie pour 21%; Présence forte à l'international, amenée à croître à 66 % après intégration de Dalkia International; 3 grands moteurs de croissance : urbanisation, gestion de la rareté des ressources, renforcement des réglementations [...]

Services aux collectivités Neuf géants européens de l'énergie (Enel, Eni, E.ON, Gas Natural, GasTerra, GDF Suez, Iberdrola, RWE et Vattenfall) ont proposé une série de réformes dans le cadre de la mise en place d'un plan d'urgence. En jeu : la diminution de la consommation d'énergie, du fait de la concurrence des énergies renouvelables, et la baisse des prix. Les groupes proposent, entre autre, de freiner le développement des énergies vertes lourdement subventionnées. Ils suggèrent également de relancer le marché européen du carbone et de réserver les subventions aux technologies ayant réellement besoin d'un soutien de lancement, comme l'hydrolien ou l'éolien en mer.

TOUT TOURNE TOURNE MAL SORTIES DE MA RÉSERVE  
LES FLECHES DE PARTIR MASSACRENT LES SAISONS 
TROP VITE L'HEURE EST BLEUE JAMAIS LE TEMPS NE GREVE  
ET TOUTE LA CITÉ RÊVE AU MAÎTRE PROCHAIN 
ET TOUT LE RESTE TOURNE ET TOUT LE RESTE RESTE 
UN DÉCLIC C'EST LA MORT LA MORT LES GENS LES GENS 
SANS CONDITION VOILA L'ÉCHEC LE RÊVE ÉCHEC
(15 octobre 1990)

Australie sacrifie de plus en plus l'environnement au profit de l'économie Le Monde 31 janvier

anti-journal > 4 février 2014 Coal & Coral genre bon ménage

C'est le dernier exemple en date du peu de crédit que le gouvernement australien actuel accorde à l'environnement : Canberra a approuvé, vendredi 31 janvier, le rejet, dans les eaux de la Grande Barrière de corail, de déchets de dragage provenant des travaux d'extension d'un port d'exportation de charbon. Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, la Grande Barrière a déjà perdu plus de la moitié de coraux au cours des vingt-sept dernières années sous l'effet de facteurs météorologiques (tempêtes), climatiques (réchauffement) et industriels. [...]

Les clivages sur l'environnement s'accentuent. La plupart des gens sont climato-sceptiques et récusent l'influence humaine sur les événements climatiques extrêmes qui frappent le pays (sécheresses, inondations). Le fait que 70 % des médias australiens appartiennent à l'empire de l'homme d'affaires australo-américain Rupert Murdoch, lui-même climato-sceptique, joue un rôle dans cette défiance.

Il existe également un clivage entre la ville et la campagne. D'un côté, une partie de la population qui vit dans des zones agricoles intensives ou d'exploitations de bois rejette le discours écologiste qu'elle associe aux « écolos bobos et citadins ». Une partie des Australiens profitent aussi de la manne minière et ont vu une augmentation de leurs salaires, même pour des emplois peu qualifiés. D'un autre côté, il y a une inquiétude croissante des associations écologistes et de certains habitants qui craignent la destruction de leur environnement.

La population est également divisée sur la question de l'exploitation du gaz de schiste. Le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud a interdit cette exploitation pour ne pas porter préjudice à la production de vin, sous la pression conjointe des écologistes et des agriculteurs. Mais les réserves les plus importantes se trouvent dans le Queensland, où l'opposition est faible.

LABORIEUSE PIECE OUVERTURE DE MÉMOIRE 
DERRIERE LE MIROIR AILES FRAGILISÉES 
LA COLERE PERSISTE ET LE CASQUE DÉBORDE 
SECOUEZ SECOUEZ SECOUEZ LES ALARMES 
HOMME RÉVOLUTION FEMME HAUTE MER 
FIDÉLITÉ D'AMIANTE ET DE PASSION TOUJOURS 
REJETTE LA VIOLENCE RETRAIT LE DON TOTAL
(11 octobre 1990) 

Chine In China’s war on bad air, government decision to release data gives fresh hope  Washinton Post 3 février

anti-journal > 4 février 2014 le masque jaune ?

A man wears a mask while walking on a bridge during a hazy day in Shanghai. Starting this year, the government has required 15,000 factories to publicly report details on their air emissions and water discharges in real time.

Beijing— China’s Communist state is hardly known for its transparency. So when environmental groups appealed to the government last year to disclose official data on air pollution, they were not expecting much. “Way beyond our expectations, the government actually said yes,” said Ma Jun, head of the Institute of Public and Environmental Affairs in Beijing. “I am quite amazed".

Cleaning up China’s bad air will take years, even in the best of circumstances. The economy is dependent on coal, and there are many powerful interests involved. But activists say the new steps could at least represent the beginning of change.[...] Transparancy obviously still has its limits in China — the Ministry of Environmental Protection and the provincial government in Hebei declined requests for an interview. But the new information may drive action. Greer said that officials could focus on forcing factories that were egregiously violating pollution limits to use control devices. “Making them run their pollution control devices is a lot easier than closing them down,” she said. “First, I would see what happens if they all ran those devices. We might see a meaningful reduction."

PARLONS MODERNITÉ DES MOTS PASSONS AUX CHOSES 
MAIS VOUS RÊVEZ DES MOTS DES MOTS VOUS RÊVEZ TOUS 
AZIMUTS LANGUE CHOSE OUVERTE AUX INGÉRENCES 
DÉRAILLE MENT DÉRAILLE MENT DÉRAILLE MENT 
PENSEZ PAZ PENSEZ PAZ PASSAGER TRANSVERSAL 
OH VIGNE FIDELE DANS LE CIEL ENCOMBRÉ 
RESPIRE L'AIR DERNIER AVANT L'HIVER DES CHOSES
  (12 octobre 1990)

Greenland's fastest glacier found to be accelerating UPI Science News 3 février

anti-journal > 4 février 2014 ainsi fond fond fond...

MUNICH, Germany, Feb. 3 (UPI) -- Greenland's fastest-moving glacier is accelerating, moving ice from the Greenland ice sheet into the ocean at the fastest speed ever recorded, scientists say.

In the summer of 2012, the Jakobshavn Glacier reached a record speed of more than 10 miles per year, or more than 150 feet per day, the European Geophysical Union in Munich, Germany, reported Monday.

 The annually averaged speedup over the past couple of years is nearly three times what it was in the 1990s, researchers said. "We are now seeing summer speeds more than four times what they were in the 1990s on a glacier, which at that time was believed to be one of the fastest, if not the fastest, glacier in Greenland," study lead author Ian Joughin of the University of Washington said. The acceleration means the glacier is adding more and more ice to the ocean, contributing to sea-level rise, he said. "We know that from 2000 to 2010 this glacier alone increased sea level by about 1 millimeter. With the additional speed it likely will contribute a bit more than this over the next decade," he said.

Widely believed to be the glacier that produced the large iceberg that sank the Titanic in 1912, the Jakobshavn Glacier drains the Greenland ice sheet into a deep ocean fjord on the coast of the island. As the arctic region warms, Greenland glaciers such as the Jakobshavn have been thinning and calving more and more icebergs, the researchers said.

      TRAVAILLE ! 
LES OMBRES AU TABLEAU TOUT N'EST PAS PER 
DU C'EST L'ERE DES VACHES MAIGRES DE L'HISTOIRE 
ET TOUS SES TREMBLEMENTS DE FEUILLES MORTES NUL 
NE SOUFFLE SOUS LES BALLES SIMPLE OU COMPLIQUÉ 
LE PEUPLE ÉLOGE DE LA VIE EN VEUX-TU EN 
VOILA POUR TOUS LES COÛTS AU BORD DE L'AMER L'AS 
ASPHIXIE LA CHANSON QUE TU DIFFICILE 
        TRAVAILLE ! (10 octobre 1990)

3 février

« Tous les 36 du mois, un mari cogne sa femme une fois de trop et se retrouve avec un couteau à viande planté dans l'épaule ou la tête défoncée par une pôele à frire. » James Sallis, Bois mort 2003-2006 Gallimard Série Noire p.22

N'OUBLIEZ PAS LE JEU A PLUSIEURS DIMENS  
IONS D'OBSCURES CLARTÉS A NE PAS LAISSER 
SUIVRE UN GUIDE IL NOUS FAUT VERS LA DIALECTIQUE 
SANS CESSE APPRENDRE TOUT LE MONDE SAIT QUE  
L'ON PEUT COMPTER SUR ÇA C'EST SÛR RIEN NE L'EST 
MOINS QUE LA COLERE OU J'ENCHAÎNE MES RÊVES 
MES AMOURS ET MES PIEDS AU PAS D'UN CANARD (17 octobre 1990)

douce France

le CAC 40 et les autres Bourses plombés par les émergents Challenges/Reuters 3 février

anti-journal > 4 février 2014 les voleurs volés ah ah

Les principales Bourses européennes ont clôturé en forte baisse lundi, plombées par l'annonce d'une décélération du secteur des services en Chine le mois dernier et les inquiétudes persistantes à l'égard des économies émergentes.

Olga Trostiansky : « La théorie du genre n'existe pas » Libération 3 février

à propos de John Gray "les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus" « Ce qui est vraiment important d’avoir en tête, c’est que les femmes ne sont pas naturellement douées pour les langues, et incapables de lire les cartes routières, alors que les hommes sont nés bons en match et compétitifs. Ces discours laissent penser que, dès la naissance, les attitudes intellectuelles seraient câblées différemment dans le cerveau des filles et des garçons. Des recherches montrent le contraire. Le cerveau, grâce à ses formidables propriétés de plasticité, fabrique sans cesse de nouveau circuits de neurones en fonction de l’apprentissage et de l’expérience vécue

SOIR DE PARIS UN NÉNUPHAR OUVRE SON  
COEUR OU LA PLUME STRICTEMENT INSPIRÉE 
D'UN LÉGITIME ANXIEUX RECHERCHE SON TRÉ  
SORT CACHÉ RUE DE CHARONNE POUR MÉMOIRE 
ET POUR TOUTE RÉPONSE GROSSISTE EN PROSE  
À LA MANIF BLESSURE OUVERTE D'OU COULE 
BLANCHE BLANCHE OU L'ÉCRITURE AU PIED DU MUR (17 octobre 1990)

Europe hop hop

manifestations en Europe pour soutenir le droit à l'IVG en Espagne Le Monde  1er février

anti-journal > 4 février 2014

Les défenseurs de l'avortement, rejoints par un groupe de femmes arrivées à bord d'un « train de la liberté », manifestent samedi 1 février à Madrid contre le projet de loi supprimant quasiment le droit à avorter, parallèlement à d'autres manifestations de soutien à Londres et Paris.


AMIS LECTEURS AUJOURD'HUI LE POÈTE EN  
A MARRE TOUT LE MONDE SAIT QUE L'AUTO 
CENSURE FAIT LOURD BILAN LOURD LOURD BILAN 
CET HIVER RESPECTEZ L'AIR DES LIVRES RE 
GARDEZ AUTREMENT LES MALADES LA NUIT 
DESSINEZ-MOI UN VIEUX MOUTON DÉCOUVREZ 
LE SYSTEME AUX MOUVEMENTS DES CORPS PERDUS
  (19 octobre 1990)

le programmatisme en abrégé solde avant liquidation (pas de rubrique prévue pour le rangement définitif)

Le marxisme en abrégé De la critique du capitalisme à la société sans classes, 2013, Robin Goodfellow PDF

Incroyable mais vrai ! et s'il n'en reste que deux... Jean-Louis Roche et son prolétariat universel (dommage, presque aussi bavard et drôle que moi, mais n'étant pas "proche", pas envie de lui "taper" dessus)

anti-journal > 4 février 2014 « la conquête du pouvoir politique par le prolétariat organisé en parti politique »

« Cet ouvrage de vulgarisation est destiné notamment à un jeune public souhaitant avoir une présentation authentique de la théorie de Marx. Ce livre s'efforce donc de reprendre dans un langage le plus accessible poissible les concepts fondamentaux du marxisme sans en édulcorer la portée scientifique et révolutionnaire

Bonnes pages 5.3. les conditions de la rupture révolutionnaire

« Une discontinuité, une révolution est nécessaire pour briser les mille fils du mercantilisme. La première condition de celle-ci est la conquête du pouvoir politique par le prolétariat organisé en parti politique distinct et opposé aux autres partis.[...]

De la même manière que le capital produit les conditions de son propre dépassement, il produit la classe qui exécute la sentence : le prolétariat. Marx écrit : « Le prolétariat est révolutionnaire ou il n’est rien ». Il n’est prolétariat qu’en tant qu’il est porteur de cette puissance révolutionnaire, qu'en tant que classe consciente organisée en parti politique, forte d'une conception scientifique du monde, le marxisme, capable de prévoir et d'éclairer une action tendue vers le renversement du pouvoir de la bourgeoisie et de sa société.[...] Dans ces autres passages la condition de la « constitution du prolétariat en parti politique » est clairement posée.[...]

En prenant les mesures adéquates pour démanteler l'Etat bourgeois, abolir la propriété privée, l'échange des marchandises, le prolétariat révolutionnaire brise le cercle infernal qui transforme le travail du prolétaire en son contraire en même temps qu’il réoriente les forces productives de la société (ce qui ne signifie pas que le communisme puisse réaliser immédiatement son programme intégral, mais qu’il existe un saut qualitatif qui fait passer, potentiellement, la société d’une sphère dans une autre ; cette phase de transition politique est ce que Marx  et Engels ont appelé la dictature du prolétariat).

Un parti révolutionnaire devra définir les mesures qui, actuellement, sur la base du développement des forces productives modernes, incomparablement plus développées que celles de 1848, seront nécessaires pour briser la machine d'Etat et conduire la société vers une société sans classes. Ces mesures qui peuvent varier d’un pays à l’autre et dont la mise en place dépend pour une part de l’état du rapport des forces et de la situation révolutionnaire internationale pourront ressembler à celles-ci.» Les préférences de Patlotch, amateur de nouveautés 'sans excès' :

- Généralisation du travail et du travail manuel à tous les membres de la société en âge et capables de travailler - Mesure visant à favoriser le regroupement des petites entreprises dans des entités plus vastes et mutualisation des moyens pour permettre l’augmentation de la productivité sociale - Revenu des représentants égal au salaire moyen - Suppression des impôts indirects, Impôt progressif sur le revenu... - Mise en place dès le plus jeune âge d’une éducation combinant les apprentissages
fondamentaux, le travail manuel, le sport et la créativité et la participation à la vie collective
[
suite sans fin, bon appétit]

Bref, c'est comme la communisation sans la communisation, contre la communisation.

UNE PENSÉE EN UNIFORME NOUS  
MARCHE SUR LES DÉCHIRURES ACCU  
MULÉES COUSUES DE MAUVAIS SOUVENIRS 
FAUSSES COULEURS FAUSSE LUCIDITÉ 
FAUSSE LUMIÈRE FAUSSE FICTION FAUSSES 
IDÉES FAUSSES VIES FAUSSES LIBERTÉS 
ET FAUSSES RECHERCHES LA COUPE EST PLEINE  24 octobre 1990 LIVRE de L'AUTRE

du capitalisme durable

The Nature Conservancy CEO On Entrepreneurship For The Environment Forbes 2 février

In Tercek’s book, Nature’s Fortune, How Business and Society Thrive in Nature, he explains how his experiences at Goldman Sachs and at TNC prove that protecting the environment makes economic sense. For example, he called attention to a shift in attitude at CocaCola, noting that in 2002 water was not listed as an important input in its annual report and by 2012, water had become a key focus. CocaCola has adopted a policy of “replenishment,” with the goal of creating ecological means of returning as much water to the environment as the company uses. Not to be outdone, Pepsi has promised to become “water positive”. Tercek explains the economics that have driven the shift and how preserving and restoring the natural environment can be much more affordable than “gray infrastructure”, man-made remedies like levies, dikes and sea walls.[...]

anti-journal > 4 février 2014 la hausse tendancielle de la concurrence pour le profit vert

Tercek attributes his desire to work for the preservation of the environment to his role as a parent. “I want to be able to look my kids in the eye,” he says, “and tell them I did all I could to leave the world a better place."

AVEU DE DÉCALAGE DU DISCOURS  
DÉCALAGE DU DISCOURS DE L'AVEU 
DISCOURS SUR LA CÉCITÉ DU DISCOURS 
IVRESSE DU DISCOURS DE LA MORALE 
DÉRIVE DE LA COLÈRE VERS LE 
CHAGRIN VERS LE CIRQUE VERS L'ESPRIT VERS 
LA CRISE VERS LE GRAVE VERS LE VERS 25 octobre 1990

Manufacturing: growth slows in January as new orders plunge ISM Reuters 3 février

anti-journal > 4 février 2014 Workers assemble built-in appliances at the Whirlpool manufacturing plant in Cleveland, Tennessee August 21, 2013, Chris Berry for Reuters

Manufacturing grew at a substantially slower pace in January as new order growth plunged by the most in 33 years, driving overall factory activity to an eight-month low, an industry report showed on Monday [...] Indicators of employment, production and inventory growth also declined from December. At 52.3, the employment reading was the weakest since June and well below December's 18-month high of 55.8. Meanwhile, the prices index surged to 60.5 from 53.5, the highest reading since last February

PLUME VILAIN DÉFAUT GESTE DE VENT 
DANS LA NUIT BLANCHE POURSUIT MON AMOUR 
INVISIBLE MÉMOIRE TON MOUVEMENT DE LANGUE PORTE 
OUVERTE MANQUE OMBRE BRISÉE DU TEMPS 
SUR L'AVENIR SANS ORDRE ET SANS COCARDE 
DONNE DES BRAS AU LETTRES EFFARÉES 
PAR LE PILON PARLE PARLE PILON  26 octobre 1990

merci pour le lien à  nofric nowar full communism, rajouté aux miens

on y trouve entre autre la matrice de la race, 2008 Elsa Dorlin, dont on a vu la compilation de textes sur le Black Feminism > le racisme structurel et institutionnel en France, les femmes d'abord ?

on regrettera qu'Elsa Dorlin articule le genre et la race dans la formation de la "Nation française", donc de son État pré-capitaliste, sans apparemment le faire entre esclavage et colonisation avec le mode de production capitaliste. Il y est toutefois question de la sorcière... où l'on retrouvera Silvia Federici.

Ce livre me paraît confirmer que c'est aussi par le genre que l'on peut articuler race et capital.

anti-journal > 4 février 2014

"La race a une histoire, qui renvoie à l’histoire de la différence sexuelle. Au XVII e siècle, les discours médicaux affligent le corps des femmes de mille maux : « suffocation de la matrice » « hystérie », « fureur utérine », etc. La conception du corps des femmes comme un corps malade justifie efficacement l’inégalité des sexes. Le sain et le malsain fonctionnent comme des catégories de pouvoir. Aux Amériques, les premiers naturalistes prennent alors modèle sur la différence sexuelle pour élaborer le concept de « race » : les Indiens Caraïbes ou les esclaves déportés seraient des populations au tempérament pathogène, efféminé et faible.

Ce sont ces articulations entre le genre, la sexualité et la race, et son rôle central dans la formation de la Nation française moderne qu’analyse Elsa Dorlin, au croisement de la philosophie politique, de l’histoire de la médecine et des études sur le genre. L’auteure montre comment on est passé de la définition d’un « tempérament de sexe » à celle d’un « tempérament de race ». La Nation prend littéralement corps dans le modèle féminin de la « mère », blanche, saine et maternelle, opposée aux figures d’une féminité « dégénérée » – la sorcière, la vaporeuse, la vivandière hommasse, la nymphomane, la tribade et l’esclave africaine. Il apparaît ainsi que le sexe et la race participent d’une même matrice au moment où la Nation française s’engage dans l’esclavage et la colonisation."

L'ÉVIDENCE ATTENDUE CE SOIR COMME UNE  
JEUNE QUOTIDIENNE TOUTE MIGNONNE 
À COURIR PAR LES LETTRES DE PLAISIR 
AVEC GRIFFES D'ASPIRANT AU BONHEUR 
OPTION PROFIL BAS LE MONDE EST AU ROUBLE 
ART LA CHASSE OUVERTE POUR EN FINIR 
ON NOUS A PRIS LA COULEUR DE NOS LARMES  29 octobre 1990

des individualités pour la communisation, où est le problème ?

les individu-e-s du capital vers l'abolition de leurs rapports aliénés

anti-journal > 4 février 2014

Il s'agit, avec ce texte et d'autres, de baliser le terrain sur lequel je m'avance, dans plusieurs champs, afin d'éviter les malentendus et les procès hors sujet. Ainsi n'ai-je pas abordé l'abolition de l'État, de la Nation et de la citoyenneté dans la société civile démocratique ou pas, qui sont une autre caractéristique essentielle au capital, au-delà de sa fonction juridique et policière. Ici  éviter qu'on se ridiculise en me renvoyant à ce que je nierais les déterminations des individu-e-s par le capital, à l'individu naturel et transhistorique etc.

POÈTE JE T'ATTENDS AU VIRAGE  
TON TRAVAIL A DU COEUR ET DES AILES 
MAIS TA PHILOSOPHIE NE SE TROU 
VERA PAS DANS LES JOURNAUX MENACE 
LA RÉALITÉ DANS LA MATIÈRE  
PASSE RIMBAUD À L'EAU FROIDE PENSE 
AVEC CONTRE LA LANGUE UNE DENT 3 novembre 1990

stratégie révolutionnaire, perturbation : théorie communiste => penser l'agir collaboratif des abolitions contre le capital

anti-journal > 4 février 2014 penser les abolitions contre le capital : une nouvelle période s'ouvre

[...] Il n'y aura pas de polémique entre Théorie Communiste et moi, elle serait d'emblée hors sujet, dépassée dès que formulée en ses termes délétères, car confrontée à l'échec dans la petitesse égotiste. La boucle est bouclée des "théories post-prolétariennes" (Christian Charrier), pour autant qu'elles seraient non "programmatistes". Les temps sont à autre chose.

CONTINUE L’IN 
CONNUE DU SENS 
FUNESTE CRISE 
C’EST A LA UNE 
COMME UN SILENCE 
QUE LA VIE VISE 
PÉRIPÉTIE  7 décembre 1990

Bluebottle

anti-journal > 4 février 2014

« Je me suis rappelé comment [Chester] Himes, en tant que Noir, s'identifiait avec les femmes, et en même temps, à quel point il les considérait mal. » James Sallis, Bluebottle, 1999, Gallimard La Noire 2005, p.205 tr.Isabelle Maillet

« L'adhésion d'un part à la VÉRITÉ (nous disons tout haut de que les autres se contentent de penser, nous devenons leur voix) et de l'autre à l'ACTION (le combat sera long et amer, et bon nombre de nos soldats tomberont) crée entre nous un lien que bien peu connaîtront jamais. » idem p.158

L'INTELLIGENCE ALERTE DRESSE LA  
LISTE DE SES DÉCHETS C'EST UN DÉLICE 
DE DÉJA VU LA GUERRE EST LE SUICIDE 
NOUVEAU MOURIR À LA MODE SOLDAT 
L'INTELLIGENCE CACHÉE À L'ARRIERE 
POUR QUE PROGRESSE L'EFFICACITÉ 
DE LA MORT DRESSE LA LISTE À LA LIGNE 27 octobre 1990

Espagne Spanish government questioned over claims of divine help in economic crisis The Guardian, 30 janvier

If higher powers are helping to lift Spainout of its economic crisis, one political party wants to know exactly who they are and what they're doing.

Amaiur, a leftwing party from the Basque country, has put a series of questions to the governing People's party after the interior minister, Jorge Fernández Diaz, said recently he was certain that Saint Teresa was "making important intercessions" for Spain "during these tough times".

anti-journal > 4 février 2014 interior minister can assure :  Saint Teresa "making important intercessions" for Spain "during these tough times"

In a letter to the government on Tuesday, Jon Iñarritu García of Amaiur asked for clarification about what help the government was getting from one of Spain's most popular holy figures. "In what ways does the minister of the interior think Saint Teresa of Avila is interceding on behalf of Spain?" he asked. "Does the government believe there are other divine and supernatural interventions affecting the current state of Spain? If so, who are they?"

Grèce After Crisis, Greeks Work to Promote ‘Social’ Economy, The New-York Times, 28 janvier

Alonia — The feisty owner of a small family business that makes detergents has never had time for anticapitalist firebrands. So he was suspicious and skeptical when he was approached by left-leaning activists campaigning to purge “profiteers” from the market.

anti-journal > 4 février 2014 Greek workers making soap and other cleaning products Angelos Tzortzinis NYT

But, struggling to keep his business afloat under the weight of unpaid invoices and constant demands for bribes, the owner, Savvas Mavromatis, decided to give their proposal a shot. He started selling his products directly to consumers for cash at fixed prices through a nonprofit collective, instead of to shops and traders as he had always done. Fourteen months later, he credits the group with saving his enterprise from a Greek economic meltdown that rivals the Great Depression.

We are in the middle of a terrible crisis and are just looking for solutions,” said Elias Tsolakidis, the driving force behind the so-called no-middlemen movement here in northern Greece, a small, quixotic but surprisingly successful effort to redefine the terms of commerce. “We don’t have a magic wand. We are not communists and we are not capitalists, but we are trying to help people survive.”[...]

Argentina's coming collapse Washington Post Edit Opinions, 31 janvier

Argentina, which has suffered through a 60-year cycle of financial booms and busts, seems to be headed toward bust again. Since the beginning of the year, its  currency, the peso, has lost nearly 20?percent of its value  and dollar reserves have plunged to a seven-year low. Average Argentines are  desperately seeking to convert their salaries and savings into greenbacks: Despite the devaluation, the dollar trades at a 50 percent premium on the black market. Inflation,  which some analysts say could hit 30 percent, seems sure to soar higher, and bond markets are guessing that the country may not be able to make debt payments due next year.

The crunch is the predictable result of the populist policies pursued in recent years byPresident Cristina Fernández de Kirchner, who has kept  utility rate frozen  (leading to power outages),  nationalized the country’s largest oil company  (making Argentina a net importer of energy despite its huge reserves of oil and gas) and combated inflation by doctoring official figures and threatening journalists who report the real numbers.[...]

poème avec les titres du journal 20 octobre 1990, LIVREDEL V LIVRE DE L'AUTRE chapitre 2

NOTRE OPINION EST UNE GROSSE SUSPECTE   
COMMENT ÉVITER DE LA GORGE AU TRAVERS  
LES FUITES DE VÉRITÉ LE CORPS MENTEUR 
LE SPECTACLE DES REGARDS AUX POCHES VIDES 
ET LES AMIS MENTEURS C'EST UNE AFFAIRE IN 
TIME AVEC LE TEMPS LE TEMPS NEUF ET TIMIDE 
NOTRE OPINION EST UN GROS BLUES TORTIONNAIR
E 

2 février

en tant qu'individu totalement défini par le capital, je suis en restructuration sans fin, mais... ce site me suit-il adequately ?

de l'État-providence à la famille réseau-providence, Brigitte Ferrière, décembre 2013 sur le site Invariance de Jacques Camatte

le capital contre le vivant, la révolution pour la vie

anti-journal > 4 février 2014 la guerre et la paix, Picasso 1952

nous ne sommes pas "anti..." nous sommes "contre..." car "pour..." et réciproquement

la perspective révolutionnaire globale, remettant Camatte sur ses pieds contre le capital, et dépassant les marxismes, le situationnisme et l'écologisme, Théorie Communiste et Temps Critiques réunis, s'émancipe de tous les -ismes militantaires et de leur étroitesse d'isthmes identitaires

TAMBOURS sur TEMPÊTES

 anti-journal > 4 février 2014

Aux petits soldats de l'administration du désastre et de la soumission durable, de l'écologisme d'Etat et du capitalisme vert 

12 attendus

Au temps pour tous importe 
         peu le vent amer 
                à contretemps 

Qu'une saine colère 
         mette à la porte 
                l'ombre d'une chimère 

Quand passe sur hier 
         la serpillière de l'hiver 
                un propre vers printemps 

Que sombre dans l'oubli 
         le moment des poisons 
                pipi sur la moquette

Que s'efface la trace 
         de crasse et pollution 
                durable de l'esprit 

Et leur autorité de la dissolution 
         mentale 
               à l'environ dément 

Que brûle en sa poubelle 
         le déchet étatique 
                de l'égocitoyen 

Qu'on lui décerne en prix 
         de sa bioconnerie 
                l'écolabel démocratique

Que sa gestion du même 
         crève d'indigestion 
                managériale 

Que gronde la raison 
         quand tonne le critère 
                de notre exploitation 

Qu'un sens impur génial 
         de la rébellion générale 
                abreuve nos sillons 

D'une musique nouvelle 
         faites par tous non contre uns  
                avec tambours et tempêtes

19 février 2010    THE DAYS BEFORE

théorie : meditations on integration des extraits de endnotes#3 en français

anti-journal > 4 février 2014 la musique Monterey 1964

émeu, émeute et mot d'ordre (c'est aujourd'hui dimanche, il afut bien s'amuser)

chez l'émeu, le père s'occupe du petit, chez l'émeutier il va falloir attendre

anti-journal > 4 février 2014  anti-journal > 4 février 2014

 

et MAUX D'ORDRE

Après le feu l'effroi 
du peuple sans armure 
L'émeute est hors d'émoi 
le bourge dans ses murs

Du mythe de l'Etat s'éprend 
la masse promise aux casernes 
La misère entre dans le rang 
l'Idée l'imite en sa caverne

L'esprit tenant en force 
de l'ordre rétabli 
la raison tonne sous abris

Le béton coté à la hausse 
se coule idéal en blockhaus 
Black's back cool on rescue

Ailleurs, 15 novembre 2005, 11h23

1er février

USA femmes et travail depuis 1936 Topics At A Glance: Women and Work Ropers Center

données concernant : Better If Man Works And Woman Takes Care Of Family /Equality In Hiring, Promotions, Advancement / Equal Pay For Equal Work / Discrimination Against Women in the Workplace/ Sexual Harassment in the Workplace / Women In Politics / Work and Family

anti-journal > 4 février 2014 Do you think sexual harassment of women in the workplace is a problem in this country or not? ABC News/Washington Post Poll, [Nov, 2011]

USA luttes pour les bas-salaires SEIU Blog 28.01.14

anti-journal > 4 février 2014

They're the activists fighting each and every day for those who are marginalized because of their citizenship status or lack of access to healthcare, the educators and child care providers who shape young minds to be the leaders of tomorrow and the public workers who enrich our everyday lives through quality services.

Corée du Sud Longest railroad strike in South Korea ends, struggle continues 

Thousands of south Korean railroad workers ended their strike Dec. 30 after three weeks of intense struggle against the right-wing, anti-labor regime of President Park Geun-hye. It was the longest railroad strike in the history of Korail, the national railroad company. This intense class conflict has now moved to parliament, where a committee made up of the government and opposition parties will make décisions.[...]

anti-journal > 4 février 2014

The KCTU called a general strike on Dec. 27 to protest these union-busting measures. Some 100,000 supporters marched that day in Seoul, the capital, demanding no privatization and the resignation of the Park government. Three days later an agreement among political parties ended the strike [...]

Colombie Coal Spill Puts Spotlight on Colombia’s Labor and Environmental Struggles

anti-journal > 4 février 2014

Cerrejón is one of the major coal companies in the country who have come under fire for human rights and environmental violations. Flickr Santiago la Rotta

The Alabama-based Drummond Company’s recent coal spill in Colombia has combined with its record of labor abuse to place the coal giant at the intersection of the country’s political struggles and environmental crises.[...]

Inde Maruti workers intensify struggle TwoCircle 01.02.14 images

anti-journal > 4 février 2014

New Delhi: In a bid to intensify the struggle and meet their demands, workers of Manesar Plant of Maruti Suzuki in Gurgaon of Haryana approached Delhi on January 29 towards the culmination of their 15 days ‘Jan Jagran Padyatra’ from Kaithal , a district of Haryana, Rohtak, Jhajjar, Gurgaon to Jantar Mantar of Delhi which spans 15-31 January.

On the way of Padyatra they got rousing support from the students, teachers and workers of Jawaharlal Nehru University (JNU) campus on 29th January as JNU Students Union organized a cultural evening in solidarity with the workers with speeches, songs, plays and performances by many organizations such as Revolutionary Cultural Front (RCF), Dastak, A group of JNU Workers and Staff and of course JNUSU.[...]

anti-journal > 4 février 2014

Chanting the slogans to release 148 jailed workers and withdraw all false cases and to give their constitutional rights workers of Maruti also complained about media blackout after the incident of 18th July. When asked about the future of the struggle, a terminated worker, Ram Nivas of 29 said “we do not care about the future. By this Padyatra we started our journey of struggle, now how much oppression we have to face we will continue to fight,” Ram told TCN. This is not just our fight rather it is fight of all workers being oppressed in this country,” added Niavs.

anti-journal > 4 février 2014

Pointing the finger over the judgment of Special investigation Team (SIT) Haryana MR. K.G Mukharji, Professor of JNU said, “it is so strange that the person who often use to talk about the rights of workers how could he being killed by workers, rather he was killed by police. Oppression over workers and violation of their rights actually tell us how independent and democratic we are,” Mr. Mukharji said.[...]

A large gathering of students, teachers, workers and other staff turned up to show their solidarity with those workers. And pledge to continue their support to fight the battle to its natural end that is to meet the demands.

anti-journal > 4 février 2014 2012

Japon Abenomics at Risk as Workers Struggle to Keep Up With Inflation Bloomberg News 31.01.14

anti-journal > 4 février 2014 « the company’s going to say ‘sayonara’ to me when I get to 2 years, 11 months. The pay is fine but my future isn’t secure »

Si Toyota ne partage plus ses bénéfices avec les travailleurs, les petites entreprises, y compris celles qui fournissent le constructeur automobile, n'ont tout simplement plus de bénéfices à partager. Ce qui est enrechissant pour Toyota, cela même fait grimper le prix des carburants et autres matières importées.

a new economic crisis? DW 31 janvier > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'théorisantes'

anti-journal > 4 février 2014 "pire cette fois - le possible présage d'une nouvelle crise financière ?"

Nervous financial markets, ineffectual interest rate increases, emerging market currencies under massive pressure: All because the US Federal Reserve reversed its monetary policy - or is that really the explanation? It was an intervention that Turkish Central Bank Governor Erdem Basci probably hoped would turn out better. After the drastic interest rate hike on Tuesday (28.01.2014), a sigh of relief rippled through markets, but the recovery in the financial markets was short-lived. Stock exchanges around the globe resumed their downhill trajectory, and many currencies - from the Brazilian real, to the Indian rupee and the Russian ruble - came under intense pressure.

A new Asian crisis? Parallels are being drawn to the Asian crisis, which hit several East Asian countries in 1997. Or could things be even worse this time - a possible harbinger of a new global financial crisis?

American not ton Blame...nous voilà rassurés

chacun pour soi, Patlotch pour tous ? l'habitude est contre-révolutionnaire, mais il n'y a que le premier pas qui coûte

anti-journal > 4 février 2014 consanguins ? Inbred

La plupart des groupes concernés par mes textes disposant de sites internets en ont été destinataires. À ce jour (le cas dndf mis à part) aucun n'a rajouté mon site à ses liens, ni fait écho à mes textes. Ainsi va la vie, au chaud dans son milieu, chacun pour soi, Patlotch pour tous ?

anti-journal > 4 février 2014 Lumière 1895 l'arroseur arrosé  ou laisse pisser...

N'oublions pas qu'un sage principe d'auto-défense sectaire, dans le milieu, consiste à ne pas parler de ce qui est "sans intérêt", sauf à être critiqué comme faire-valoir (TC). La critique pourrait en effet revenir en boomerang, et certains préfèrent la politique de l'autruche. Vieux réflexe de militant politicard droit dans ses sabots, le ridicule ne tue pas.

anti-journal > 4 février 2014

BOURRINS à REBOURS  Sonnet 6 mai 2003

Voilà les vieux chevaux de re- 
tour qui cherchent la horde pour 
Ne pas mourir idiots dans leur 
Tour d'y voir en miroir des sourds

Galopez faux cons malheureux 
Du rien d'un mot pris pour l'amour 
De vivre Aussitôt morts de peur 
Au remord compris à rebours

Bourrins bourrés aux idées prudes 
Assoiffés de vos certitudes 
Prenant les trous de vos sabots

Pour les allées de l'avenir 
Quand nul n'oserait pourtant dire 
Que vos désirs sont encor beaux
 

*

Japon : la (très maigre) place des femmes dans les entreprises [?] article du Point à lire chez Incendo

ou comment parler de "genres&classes" en 'oubliant' le prolétariat féminin ?

anti-journal > 4 février 2014

Très bien de faire une "revue de presse" sur 'genres&classes', cela relève d'un esprit ouvert à tou-te-s vent-e-s. Sans critique, c'est la reproduction du magma idéologique. En substance, démerdez-vous avec ça en attendant l'insurrection (qui ne vient pas), elle "va détruire les hommes et les femmes"...

Cet article du Point parle de Toyota, Sony, du secteur industriel. Pas plus au Japon qu'en France, un grande partie du salariat féminin ne travaille en "entreprises", mais dans les bureaux, le commerce, les services (y compris travaux domestiques)... Il suffit de prendre le RER ou métro aux heures de pointes dans les grandes villes japonaises. Une voiture est d'ailleurs réservée aux femmes et aux enfants, en raison des mains baladeuses...

Faire du 'genre de la reproduction du capital' une idéologie interprétant les réalités sociales, comme pour en finir avec le prolétariat féminin voué au travail salarié, au temps partiel, aux salaires inférieurs, à la double peine... à quoi bon ? Cela participe aussi du point de vue étroit de ceux pour qui tournent les usines du monde, les couches moyennes occidentales peu soucieuses de la 'race'. Pas grave, Incendo fil-le-s indignes de TC, incendié-es par le PC (Père Critique), ont retenu l'essentiel, deux contradictions ça roule, les yeux dans le rétropréviseur. BL jubile, pas de danger racial en vue dans l'anglemort. La théorie peut aller se coucher.

La population ouvrière féminine est ailleurs dans le monde, ou clandestine dans certains pays comme la France.

Japon « Women accounted for 42.6 percent of the workforce in 2010 (compared to 35 percent in 1985) and 61.7 percent of the temporary employees. Of the women who work about 31 percent of them are self employed and 25 percent are part timers [...] » [autre enquête Japanese Working Women]

anti-journal > 4 février 2014 la théorie de la révolution est-elle blanche ?

No Borders Louisville's Radical Lending Library ajouté aux liens

Pour qui amuserait que je parle de blancheur à propos de 'Jaunes', lire Les Japonais sont-ils des Occidentaux ?, Sociologie d'une acculturation volontaire Toshioki Kozakai

remarque sur « l'absence de combativité »

à propos de un peu plus de plans sociaux en 2013 mais beaucoup moins contestés

Un nombre des plans sociaux est passé de 914 à 950 entre 2012 et 2013. Mais les recours judiciaires ont chuté de 30% à seulement 1% au deuxième semestre. Une évolution que le ministre du travail Michel Sapin attribue à la loi sur la sécurisation de l'emploi.

Une évolution attribuable à la résignation face à l'illégitimité entérinée, par les salariés et les syndicats, de la revendication salariale. Toutefois, elle traduit aussi une lucidité quant à l'issue possible de démarches traditionnelles légales. Il n'est pas impossible que cela débouche sur une montée de luttes sous d'autres formes. Faire des pronostics sur l'absence de combativité en France ou dans les pays 'développés' me semble donc hasardeux.

3% de la population mondiale en migrations internationales (2012)

cartes des migrations internationales

anti-journal > 4 février 2014 ONU 2007

dynamiques migratoires dans le monde 2012 > femmes dans les luttes de classes, Domestic Workers, Migrants...

état de la migration dans le monde 2013 Rapport de l'Oim Organisation internationale pour les migrations

chômage France 2003-2013 Le Figaro septembre 2013 > éléments pour 'une critique de l'économie politique'

anti-journal > 4 février 2014 autres courbes

visites en janvier

Ce site a ouvert fin novembre 2013 AWstats et Webalizer. Il est hébergé à 2 adresses depuis le 27 janvier, les statistiques sont partielles. Celles de l'adresse Patlotch.esy.es sont sommaires et ne peuvent être comptabilisées (recoupement).

anti-journal > 4 février 2014

2014 janvier 394 personnes # pour 900 visites, 2,3 en moyenne/personne. Webalizer 106/jour en moyenne (site Patlotch.com)

France 51% USA 10% Belgium Romania Spain Canada Luxembourg Italy Great-Britain Serbia Germany Switzerland South-Africa Japan China Russia Norway Netherlands Sweden Portugal Bolivia Israel Ukraine Ireland Brazil Finland Greece Australia Austria Mauritius Poland Argentina South-Korea India Tunisia Saudi-Arabia Hong Kong Chile

2013 décembre 275 personnes # pour 557 visites, 2 en moyenne/personne. Webalizer 65/jour en moyenne (site Patlotch.com)

une nouvelle période s'ouvre à la théorie communiste

que de pas franchis... malgré TC depuis l'autosatisfecit de Théorie Communiste dans ce texte de TC23 en mai 2010

anti-journal > 4 février 2014 un bol d'air frais pour la théorie communiste

émeutes, WertKritik, "racailles"... 

anti-journal > 4 février 2014 les émeutes ne caractérisent ni toutes ni seules la période actuelle

un objet théorique discutable trois remarques à propos d'un commentaire-dndf de John, et la nécessité d'arrêter de penser en termes de 'courants' théoriques figés. > quelles radicalités contre le Capital ? de l'invention de 'Meeting' à l'abolition de 'SIC', et au-delà... 

31 janvier

critique de la Wert-Kritik, une lettre à Anselm Jappe 3.12.12  dndf 31.01.14 > quelles radicalités contre le Capital ? de l'invention de 'Meeting' à l'abolition de 'SIC', et au-delà...

anti-journal > 4 février 2014

mon accord à propos d'une critique de la WertKritik, de l'inintérêt des réunions de confrontations théoriques, et de la communisation, fondamentalement une révolution sans "camarades"

nouveau dossier environnement capitaliste, 'rente foncière'...

dans la mesure où il s'agit d'une appropriation/exploitation du foncier, dossier ouvert dans éléments pour 'une critique de l'économie politique', à mettre en relation avec la domination raciale du capital, vues les régions du monde concernées, dans la tradition (post-)coloniale

anti-journal > 4 février 2014

Bornéo - huile de palme : la déforestation va se poursuivre WikiStrike novembre 2012

l'Indonésie pratiquement rasée, l'Afrique nouvelle frontière...

Le développement des plantations de palmiers à huile est à l’origine d’une déforestation massive en Indonésie et en Malaisie, les deux premiers producteurs mondiaux. Dès à présent, et après avoir favorisé l’essor des économies d’Asie du Sud-Est au prix de cette dévastation, le palmier à huile fait son grand retour en Afrique... L'huile de palme ivoirienne pénètre difficilement les principales zones d’importations que sont l’Europe, l’Inde et la Chine.

Dans les années 1920, c’est le Congo belge qui abritait la plus grande plantation, celle des frères Lever, qui ont donné leur nom à l’une des plus puissantes multinationales. Aujourd’hui, le palmier à huile revient donc en force en Afrique, d’où il provient, après avoir été implanté en Asie, avec les conséquences que l’on sait.

anti-journal > 4 février 2014

Cette carte représente la couverture forestière de l’île de Bornéo, partagée en trois pays : la Malaisie, l’Indonésie et Brunei sur 743.000 km2

« Pour des raisons environnementales en effet, les grands producteurs asiatiques d’huile de palme ne peuvent plus étendre en toute liberté leurs plantations en Indonésie et en Malaisie, qui fournissent les quatre cinquièmes de la production mondiale. Or, la demande en huile de palme des pays du Sud, Chine et Inde en tête, qui consomment plus de 80 % de la production, est en forte progression. Et au Nord, les Etats-Unis et l’Europe accroissent quant à eux leur demande de 13 % chaque année depuis 2000.

L’industrie agro-alimentaire s’inscrit en tête de la demande avec 80 % de la consommation, suivie par l’industrie cosmétique, 19 %, et enfin les carburants, 1 %. La consommation d’un Européen est d’environ 60 kilos/an d’huile de palme, la consommation mondiale s’élevant à une vingtaine de kilos/an par personne.

Cette huile est aujourd’hui la plus consommée au monde (plus de 30 % du total des huiles végétales produites), devant l’huile de soja (24 %), de colza (12 %) et de tournesol (7 %). La production a été multipliée par deux tous les 10 ans depuis 30 ans pour atteindre près de 50 millions de tonnes cette année.

Et suite à la croissance démographique et au développement des agro-carburants dans le monde, on prévoit une augmentation de la demande en huile de 30 % d’ici 2020.[...]»

racisme, capitalisme et lutte de classes Que faire ? nov-déc 2010 > la 'race', construction historico-sociale par et pour le capitalisme

« Bien voir que : NON la différence n’est pas une différence comme une autre, ne l’a jamais été et ne le sera jamais, les « races » n’ont pas toujours existées, les genres si. Il est impossible d’assimiler la possibilité de se multiplier avec toute autre différence. » 'Utérus vs Mélanine' TC/BL Bernard Lyon

Bien voir que si la domination masculine (~le genre), qui existe depuis le début de l'humanité, structure la reproduction du capitalisme, la 'race', le racisme sont directement construits par et pour le capitalisme, son accumulation primitive, son appropriation des richesses foncières, et sa domination par la division raciale du prolétariat.

anti-journal > 4 février 2014

Un article antiraciste, de bonne tenue, avec des éléments historiques reliant la construction du racisme dans le capitalisme, son évolution, ses aspects actuels, la segmentation

La Réunion nuit de violences  Libération 31.01.14 > la police des États contre les populations

anti-journal > 4 février 2014 comme un anniversaire de 2012

Au Port, à l'ouest de l'île, et au Chaudron, dans le Nord, des heurts se sont produits entre jeunes et forces de l'ordre.

Des incidents opposant des groupes de jeunes aux forces de l’ordre ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi à la Réunion, au Port et au Chaudron à Saint-Denis, où un commerce a été pillé et des véhicules incendiés, selon une source policière.

 

Au Port (ouest de l’île), les incidents se sont produits dans la foulée des manifestations des collégiens et lycéens ayant entraîné dans l’après-midi l’intervention de la police pour lever des barrages routiers, installés par des jeunes, aux abords d’un lycée. Le commissariat du Port a toutefois refusé de faire de relation entre le mouvement des élèves dénonçant la chaleur dans les salles de cours et les violences de la nuit.[...]

France toujours 3,5 millions de mal-logés, 60 ans après l'appel de l'abbé Pierre l'Express 31.01.14 > pauvreté, bidonvilles... poubelles du capital

anti-journal > 4 février 2014 1,2 millions de locataires en impayés de loyers, 700.000 sans logis...

3,5 millions de personnes sont non ou très mal logées, note le rapport [50% de plus dans les années 2000]. La France compte notamment 141 500 personnes sans domicile, 38 000 en résidence principale en chambre d'hôtel, 411 000 sont hébergés "contraints" chez des tiers.

Plus de 5 millions de personnes sont par ailleurs en situation de fragilité à court ou moyen terme dans leur logement... 1,2 million de locataires sont ainsi en impayés de loyers, 3,2 millions en situation de surpeuplement (c'est-à-dire qui vivent dans des logements où il manque une pièce par rapport à la norme de "peuplement normal" au sens de l'Insee.

Italie magouilles, racisme et xénophobie, AID 2010 > la segmentation du prolétariat, divers aspects, incluant la racisation

anti-journal > 4 février 2014 usine désaffectée utilisés par des immigrants pour se loger le 9 janvier 2010 à Rosano

anti-journal > 4 février 2014 un immigré blessé  escorté par des secouristes après les affrontements à Rosano

Plus d’un millier d’immigrés africains ont quitté la ville de Rosarno, en Calabre, dans le sud de l’Italie, et le calme rétabli, la justice a ouvert une enquête sur une éventuelle implication mafieuse dans les affrontements des derniers jours. Dans l’usine désaffectée, des matelas à même le sol entre piles de chaussures et vêtements sales. Quelques plaques électriques raccordées à des installations précaires. La majorité des immigrés de Rosarno, victimes ces derniers jours d’une chasse à l’homme, vivent là

25% de la population n'a pas d'ordinateur

articuler genre, classe et raceapproches empiriques, Amélie Le Renard 2013 in Travail et genre dans le monde > Black Feminism et d'autres non "blanches"

anti-journal > 4 février 2014 la question du travail n'est pas un simple domaine des études de genre

Depuis les années 1980, comment a évolué la place des hommes et des femmes dans le monde du travail en Europe, aux États-Unis, en Chine, au Japon, en Amérique latine, en Afrique, en Inde, au Maghreb et au Moyen-Orient ? Peut-on comparer, du point de vue du travail, de l'emploi, du chômage, de la formation, des régions du monde dont les histoires, les cultures et les niveaux de développement sont aussi contrastés ? Mettre en perspective ce qui semble incomparable : tel est le défi que relève cet ouvrage collectif. Il établit un bilan de ces situations, ainsi qu'un repérage des enjeux et des débats contemporains.

À côté des sujets récurrents et nécessaires - écarts de salaire, évolution des métiers, conditions de travail, chômage -, il traite aussi des migrations, de la mondialisation des emplois, de la protection sociale, du harcèlement, des formes de mobilisation, des nouvelles technologies, de la prostitution, etc. Cet ouvrage révèle le poids central du travail dans l'évolution des rapports sociaux de sexe et dans les processus d'émancipation des femmes. Car la question du travail n'est pas un simple domaine des études de genre : c'est une clé pour comprendre la place des femmes et des hommes dans la société.

Réunissant les contributions d'une cinquantaine d'auteur-e-s du monde entier et de plusieurs disciplines, ce livre est un outil de synthèse sans équivalent, ouvert et accessible, qui témoigne de l'internationalisation des débats sur les questions du genre. En dépit de la diversité des thèmes traités, des aires géographiques parcourues et des époques traversées, un leitmotiv chemine dans ces pages : dans le monde du travail, les femmes sont partout, l'égalité nulle part.

Travail, Genre et Société 2011

anti-journal > 4 février 2014

Travail, genre et sociétés est une publication pluridisciplinaire et internationale qui se donne pour objet l’étude de la différence des sexes dans le monde du travail et aussi, plus largement, de la place des femmes dans la société.Le genre n’est pas un domaine spécialisé, c’est une grille de lecture du monde social.

immigration et travail en France

en France, 17 000 personnes vivent dans des bidonvilles Le Monde 17.09.2013

anti-journal > 4 février 2014 bidonville près de Paris mai 2013. 400 en France

Parmi ces 17 000 habitants de bidonvilles, 13 000 vivent dans des campements ne disposant pas de gestion des déchets. 3 700 ne disposent pas d'accès à l'eau. Le rapport indique notamment des diagnostics fait par la Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes sur cinq territoires différents. C'est en Ile-de-France que l'on trouve le nombre le plus important de campements illicites, sachant qu'à lui seul le département de Seine- Saint-Denis abrite un cinquième des habitants de bidonville à l'échelle nationale.  Viennent ensuite les régions du Nord-Pas-de-Calais, des Pays de la Loire et en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Les données ne s'intéressent pas à l'origine ethniques des personnes dans les campements illicites. Cependant, une majorité de ces personnes viennent de pays d'Europe de l'Est. pauvreté, bidonvilles... poubelles du capital

immigration : la France clandestine Jeune Afrique 01.11.13 éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

anti-journal > 4 février 2014 Roms expulsés de leur camp à Evry, près de Paris © Kenzo Tribouillard /AFP

immigration en France Wikipédia

Taux de chômage des immigrés selon l'origine géographique en 2010117
Origine géographique Taux de chômage (%)
Non immigrés 7
Immigrés 15
Union européenne 7
Hors Union européenne 19
Autres pays d'Europe 16
Algérie 22
Maroc 22
Tunisie 20
Autres pays d’Afrique 19
Turquie 25
Autres pays hors UE 11

l'emploi et les métiers des immigrés enquête 2012 Ministère de l'Intérieur PDF

Voir notamment la structure de l'emploi dans les ZUS (zones sensibles urbaines), à forte population 'issue de l'immigration'.

Voir tableau p.22 2008, Répartition des immigrés actifs ayant un emploi selon la catégorie socioprofessionnelle et le pays d'origine, en %. Pour 600.000 immigrés actifs du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), 40 % sont ouvriers, 25 à 30% employé-e-s dont 10% en services aux particuliers. 70% des 280.000 autres Africain-e-s et 73% des 92.000 Turc-que-s sont ouvriers ou employé-e-s.

entre pertinence et efficience, TC, une théorie radicalement conceptuelle ? ajout à quelles radicalités contre le Capital ? de l'invention de 'Meeting' à l'abolition de 'SIC'

la construction du concept de race dans la France d'Ancien Régime, Pierre H. Boulle, 2002 Montréal, Canada > l'invention de la race, construction historique et sociale

abolir la 'race' 3 ouvrages versés à abolir la 'race', livres et documents

Towards the Abolition of Whiteness, Essays on Race, Politics, and Working Class History David Roediger

anti-journal > 4 février 2014 à propos de frontières entre histoire du travail et politique, entre races et classes

Towards the Abolition of Whitenesscounts the costs of whiteness in the American past and present. It finds those costs insupportable. At a time when prevailing liberal wisdom argues for the downplaying of race in the hope of building coalitions dedicated to economic reform, Roediger wants to open, not close, debates on the privileges and miseries associated with being white. He closely examines the way in which white identities have historically prepared white Americans to accept the oppression of others, the emptiness of their own lives, and the impossibility of change.

Whether discussing popular culture, race and ethnicity, the evolution of such American keywords as gook, boss and redneck, the strikes of 1877 or the election of 1992, Roediger pushes at the boundaries between labor history and politics, as well as those between race and class. Alive to tension within what James Baldwin called “the lie of whiteness,” Roediger explores the record of dissent from white identity, especially in the cultural realm, and encourages the search for effective political challenges to whiteness.

“David Roediger has emerged as the leading analyst, critic and interpreter of the role of 'whiteness' in US history and culture. His carefully researched and historically grounded writing shows us that white racism has been a central force in US history, and a key component of Euro-American identity, not just an aberration in an otherwise color-blind society.” — George Lipsitz, University of California, San Diego

Abolishing Race in Theory ? Against Race by Paul Gilroy (Harvard Univ Press 2000) > la 'race' de Marx aux 'marxistes' et 'communistes'

anti-journal > 4 février 2014 des effets pervers de la contradiction unique entre classes

PAUL GILROY'S THE Black Atlantic: Modernity and Double Consciousness (1993) was probably the most influential academic book on race published in the 1990s. Gilroy's study of political and cultural routes of the African diaspora popularized the theory of “hybridity,” a description of migration, ethnic mixing and border crossing as markers of identity. Gilroy posed his theory as an alternative to Marxism, which, he argued, failed to adequately capture or describe the traumas and aspirations of Black experience. This was interesting given that Richard Wright and W.E.B. Du Bois, the two most famous Black Communists in U.S. history, were offered as case studies of Gilroy's diasporic idea. Gilroy in fact never cites Marx or Marxism in the index to The Black Atlantic. In 2000 Gilroy published Against Race. The book is primarily an examination of the legacy of fascism. It attacks “essentialist” ideas about race, i.e. scientific, political or ideological definitions of race that are absolutist.

Alternative to Marxism?

As in The Black Atlantic, Gilroy's humanism is also offered as an alternative to a Marxist analysis of race. He in fact launches his argument by subtly discrediting Marxism. He does this through critical shorthand and punning.

In the only reference to their writing in the entire book, he argues that “Marx and Engels appropriated the idea of political solidarity in opposition to the power of nation-states when, at the start of The Communist Manifesto, they described the world they saw progressively divided `into two great hostile camps . . . facing each other.'”

He continues, “The class-based identification of the countryless proletarians was thus also a matter of camp-thinking - a mode of solidarity so powerful that it broke the historic allegiance of their universal class, industrial workers, to its respective national bourgeoisies. They saw antagonistic social forces more profound than those of the nation constituted in this distinctive arrangement.” (83). Gilroy does not diagnose or apply Marx and Engels' theory of class struggle and bourgeois nationalism. Rather, he proceeds to assign a “camp” mentality to a wide range of thinkers about race and national identity, those drawn “by the lore of blood, bodies, and fantasies of absolute cultural identity.” (83)

Those familiar with The Communist Manifesto may be surprised by Gilroy's use of Marx. Assigning Marxism the historical responsibility of creating “camp” mentalities subtly aligns it in his argument with the history of racism.

Abolish the White Race Harvard Magazine, sept.oct. 2002 détails > la 'race' de Marx aux 'marxistes' et 'communistes'

anti-journal > 4 février 2014 extraits

In the interests of survival, Afro-Americans have always studied whiteness. There is a long tradition among them that the white race is a peculiar sort of social formation, one that depends on its members’ willingness to conform to the institutions and behavior patterns that reproduce it. By the early 1900s…it was becoming commonplace in the academy to speak of race, along with class and gender, as a social construct

In addition to the notion of race as a social construct, [an old friend, John Garvey, and I] shared another, which we owed to the West Indian Marxist C.L.R. James: that ordinary Americans are drawn by the conditions of their lives in two opposite directions, one that mirrors and reproduces the present society of competition and exploitation, and another that points toward a new society based on freely associated activity. We believed that this internal antagonism played itself out as a civil war within the white mind, between the desire of whites to wall themselves off from black Americans and their desire to overcome the boundaries that kept them apart.

30 janvier

LES MOTS POUR LE DIRE

« Plus tourmentée encore que nous par cet éternel besoin d'amour qui ronge notre coeur solitaire, la femme est le grand mensonge du Rêve » Guy de MAUPASSANT

La femme est le présent de l'homme 
en ses maux retournant les cartes 
du monde échu tel une pomme 
de Newton sous le vœu de Descartes

Des mots la femme nous écarte
du désespoir de rester comme 
défilant vains sous des pancartes

L'Homme n'existe pas il n'est 
jamais que le rêve de rien 
la vanne essence où la foi naît

De renaître une fois pour toutes 
emphase de la société 
au passé d'une humanité 
promise au futur en déroute

FoSoBo, 16 septembre 2007, 10h51

Ce sonnet reprend le titre du best seller de Marie Cardinal et renvoie à Aragon « La femme est l'avenir de l'homme », et Lacan « LA femme n'existe pas »

2013 World Economic Situation and Prospects ONU

initial jobless claims jumped last week to near 350,000 Los Angeles Times, 30.01.14

anti-journal > 4 février 2014 " Beaucoup peuvent supporter le mauvais temps qui n'ont pas le goût pour la tempête " William Shakespeare

WASHINGTON - Le nombre de personnes pour la première fois au chômage s'est élevé brusquement à 348 000, chiffre révisé de la semaine précédente, 329 000, a déclaré le ministère du travail. Il reste à un niveau compatible avec la croissance du marché du travail.

Les économistes s'attendaient à environ 327 000 nouvelles demandes de sans emplois la semaine dernière. Le temps exceptionnellement froid dans une grande partie du pays pourraient avoir contribué à la hausse. éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

le Portugal est-il soluble dans la crise ?, Charles Reeve, Échanges et Mouvements, décembre 2013

anti-journal > 4 février 2014 le sexe sans excès ?

« Le cliché français du « bon immi­gré por­tu­gais », tra­vailleur acharné, gentil, invi­si­ble, qui ne fait jamais grève ni même ne pro­teste, qui dit tou­jours bon­jour à ses maîtres, est en fin de compte plus bête que méchant, du moins lorsqu’on le com­pare au mythe lusi­ta­nien du « bom povo por­tu­guês », peuple qu’on dit soumis, résigné, res­pec­tueux de l’ordre et de l’auto­rité. Alors que le pre­mier auto­ri­sait en France un racisme inversé, le second ren­force au Portugal l’atta­que fron­tale que subis­sent les tra­vailleurs, orga­nisée par la « troïka » et l’Etat por­tu­gais, au ser­vice du capi­tal, bien entendu [...]»

La mém­oire du 25-Avril, mythe des vain­queurs / La fin du consen­sus réf­orm­iste / La radi­ca­li­sa­tion du mou­ve­ment / Les vieilles recet­tes de la gauche : Tentatives d’auto-orga­ni­sa­tion / L’impré­vi­sible, notre ter­ri­toire fer­tile

démographie, changement climatique, surpopulation...

La population mondiale est de 7 191 151 247 personnes jeudi 30 janvier 2014 à 10 h 29 min et 16 s (compteur en temps réel, touche F5)

notre civilisation pourrait-elle s'effondrer ? Personne ne veut y croire Le Monde 07.02.13 ou Lieux communs

une question non posée : si le capitalisme y est pour quelque chose, sera-t-il effondré avant, et par qui ?

Paul Ehrlich, biologiste, Université Stanford, Californie

« À peu près toutes les civilisations passées ont subi un effondrement, c'est-à-dire une perte de complexité politique et socio-économique, généralement accompagnée d'un déclin drastique de la démographie, écrivent le biologiste américain et sa compagne, Anne Ehrlich, également professeur à Stanford. Certaines, comme en Egypte, Chine, se sont remises de situations d'effondrement mais d'autres non, comme la civilisation de l'île de Pâques, ou les Mayas classiques.(...) Dans bien des cas - sinon la plupart - la surexploitation de l'environnement a été en cause." [...]

Aujourd'hui, pour la première fois, une civilisation humaine globale - la société technologique, de plus en plus interconnectée, dans laquelle nous sommes tous embarqués à un degré ou à un autre - est menacée d'effondrement par un ensemble de problèmes environnementaux

« - Population Bomb - Paul Ehrlich a toujours eu comme idée que la démographie est au centre de tout, que nous sommes trop sur la planète et qu'il fallait trouver des moyens pour être moins nombreux. On commençait à prendre conscience qu'une croissance exponentielle ne pourrait pas indéfiniment sur une Terre finie. Je crois que beaucoup étaient cependant sceptiques sur l'horizon de temps auquel Paul Ehrlich prévoyait un effondrement. »

« - Ce qui est souvent décrit comme des prévisions "fausses" n'était que des scénarios, clairement présentés comme des histoires qui devaient aider à penser le futur et dont certaines ne se réaliseraient pas, répond Paul Ehrlich. Mais la principale erreur du livre est de sous-estimer la vitesse à laquelle la "révolution verte" [modernisation des techniques agricoles] s'est propagée dans les pays pauvres. Cela a sauvé beaucoup de vies, mais nous a aussi mis sur les rails où nous sommes désormais, vers de plus vastes famines 

anti-journal > 4 février 2014 journal d'un terrien

« - La Terre peut nourrir neuf milliards d'individus sans problème", rétorquent ainsi les adversaires de Paul Ehrlich. Mais ceux qui ont le privilège d'écrire que les famines ne sont pas un "problème" ne sont jamais ceux qui ont eu faim. "Je trouve l'optimisme de beaucoup d'analystes assez perturbant, sachant qu'aujourd'hui presque un milliard d'humains souffrent de la faim et que des millions d'entre eux en meurent chaque année, ajoute le biologiste américain. Si c'est si facile, pourquoi tout le monde n'est-il pas correctement nourri ? Il y a sans doute plus de personnes souffrant de faim et de malnutrition aujourd'hui qu'en 1968", lors de la parution de The Population  Bomb. Il n'y avait, alors, que trois milliards et demi d'humains sur Terre - nous sommes aujourd'hui plus du double.

Ce que souligne Paul Ehrlich, c'est que, même si, dans la situation actuelle, on calcule que la Terre pourrait nourrir  neuf milliards d'humains, nous ne sommes absolument pas sûrs que cela soit encore possible dans quelques décennies, redoute le biologiste Gilles Boeuf. Simplement parce que le système de production va commencer à  subir les effets des perturbations que nous avons introduites dans le système, à commencer par le changement climatique." Dans de nombreuses régions du monde et pour certaines grandes cultures, "les rendements agricoles n'augmentent plus depuis sept à huit ans", précise le président du Muséum.

En France, par exemple, les effets du changement climatique sur le blé se font sentir depuis 1996 : en dépit des progrès agronomiques, les rendements stagnent, après un demi-siècle de croissance continue. C'est le cas dans la majeure partie de l' Europe "Les accroissements simultanés de la population et de la consommation non durable font que le monde se trouve face à deux de ses plus grands défis, assurent les académies des sciences.

La population mondiale est de 7 milliards d'habitants, et la plupart des projections indiquent qu'elle sera de 7 à 11 milliards en 2050, sachant que l'accroissement de la population se fera surtout dans les régions à faible revenu. Globalement, les niveaux de consommation sont à un niveau jamais atteint, largement en raison de la forte consommation par individu dans les pays développés

des autos et des hommes détails > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

anti-journal > 4 février 2014

à Poissy, Peugeot supprime 684 postes « sans licenciement » mais 400 intérimaires vont partir...

l'ère des géants s’annonce dans l’industrie automobile

Émergence d’une poignée de groupes automobiles géants [Toyota, GM, Volgswagen], très internationalisés, qui représente le futur de cette industrie.

les alliances de constructeurs dans le monde, infographie 

automobile : : Toyota et Renault-Nissan battent des records

la production automobile française au plus bas depuis 1996-97

La France, qui occupait traditionnellement en Europe la deuxième marche du podium derrière l'Allemagne, a aussi rétrogradé derrière l'Espagne et est talonnée par la Grande-Bretagne.[...]

China's biggest bank ICBC gains entree into trading in London, to buy control of Standard Bank unit

LONDON: The Industrial and Commercial Bank of China agreed Wednesday to buy a controlling interest in Standard Bank's global markets business in London for $765 million [...] Sandard Bank operates in 18 African countries, including South Africa, and has $171 billion assets. > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

rappel Jazz mes contributions au site Jazzitude

anti-journal > 4 février 2014 avec Nicolas, notre reproduction sans capital, 2006, peinture de Ernesto Mora, Montreuil

tout ira bien, Monsieur le Marquis

Analysis: Only time will define Bernanke's crisis-era legacy at Fed Reuters 30.01.14 > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

anti-journal > 4 février 2014 "Bernanke's legacy will be a very positive one... He will be known for doing whatever it took to get us out of the financial crisis."

« l'héritage de Bernanke sera très positif... on se souviendra de lui pour avoir fait tout ce qu'il fallait pour nous sortir de la crise financière »  Eric Rosengren, President of Boston Federal Reserve Bank

un peu plus de plans sociaux en 2013 mais beaucoup moins contestés l'Express-l'Expansion 29.01.14

Un nombre des plans sociaux est passé de 914 à 950 entre 2012 et 2013. Mais les recours judiciaires ont chuté de 30% à seulement 1% au deuxième semestre. Une évolution que le ministre du travail Michel Sapin attribue à la loi sur la sécurisation de l'emploi.

Une évolution que j'attribue à une résignation face à l'illégitimité entérinée par les salariés et leurs organisations de la revendication salariale. > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

quelles radicalités contre le Capital ? de l'invention de 'Meeting' à l'abolition de 'SIC'

choses lues, entendues ou sous-entendues depuis dix ans

anti-journal > 4 février 2014

« Être radical, c'est prendre les choses par la racine. Or, pour l'homme, la racine, c'est [les rapports sociaux pour le Marx du Capital] l'homme lui-même. Ce qui prouve jusqu'à l'évidence le radicalisme de la théorie [anarcho-autonome] allemande, donc son énergie pratique, c'est qu'elle prend comme point de départ la suppression absolument positive de la [police] religion. Une révolution radicale ne peut être que la révolution de besoins radicaux, dont il semble précisément qu'il manque les conditions et les lieux d'éclosion Karl Marx, Introduction à la  Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel 1843

radicalement vôtre

Il y a quelques jours je m'amusai à poser cette question : Peut-on être anarchiste radical ? Sûrement, puisqu'il en existe qui revendiquent ce label militant. Dans leur cas, c'est l'anarchiste qui est radical. La racine de l'anarchisme, son noyau dur, c'est l'idée d'abolir l'ordre, l'État, et donc d'affronter ce qui leur paraît le plus essentiel, comme assurant son maintiien : la police. Il existe certes des variantes mariant la chose avec l'abolition du capital, pas toujours considéré comme système d'exploitation, plutôt d'oppression et dominations. On peut être radical-socialiste = rad'soc'. De même pour le démocratisme radical, le noyau dur idéologique est la démocratie, avec sa société civile, ses citoyens, la politique, l'État... Pour le jeune Marx de 1843, c'est l'humanisme-théorique qui est radical, avant qu'il n'en vienne à prendre pour cible le fondement de rapports sociaux, le capitalisme comme mode de production fondé sur l'exploitation du travail humain.

chic, les flics !

Je me suis amusé à mettre entre crochet ce que donnerait cette sitation concernant l'anarchisme dans son attaque de l'ordre, via la police vs la religion pour Marx renversant l'idéalisme de Hegel.

anti-journal > 4 février 2014

Poursuivant ma polémique avec Théorie communiste TC, je pars du texte italien de Il latto cattivo, Ci è venuta in sogno la realtà. Sa critique ne vise pas la théorie de la communisation, mais l'activisme anarcho-autonome, en particulier dans sa fascination pour les affrontements spectaculaires avec la police, les dites "émeutes", des affrontements réunis en un fourre-tout sans considération de leurs différents contenus.

la mare aux diables

anti-journal > 4 février 2014

Je poursuis avec un ensemble de considérations critiques sur la dizaine d'années entre l'invention de 'Meeting' et l'abolition de 'SIC'. Selon moi, l'enjeu est de la considérer, du point de vue de l'activité théorique 'conduite' par TC, davantage que comme sous-période. Je formule l'idée que « la décantation nécessaire et bienvenue » doit s'approfondir en refondation de l'approche et de l'expression de la théorie communiste, dans le sens du primat des luttes 'théorisantes' sur la théorie. [le texte 09:52]

29 janvier

"nous sommes dans une réalité de rêve" de dndf, source Il latto cattivo > le primat des luttes 'théorisantes' sur la théorie : inverser la perspective

Ne pas confondre please : je suis naturellement d'accord avec ce texte, pour ce que j'en ai compris en français ou ~~ en italien. Ce que j'appelle "luttes théorisantes" ne doit pas servir de fondement théorique aux pratiques que critique Il latto cattivo : « La situation actuelle [...] est caractérisée par l’impasse des théories et des pratiques de l’action directe, qui pendant une décennie se sont opposé au projet de réorganisation de la société du démocratisme radical, résumée par « le slogan « un autre monde est possible ». Ces théories et ces pratiques – idéologiquement connotés comme « autonome » ou « anarchiste » – avaient et ont comme horizon, d’une part, le fait de poser le communisme comme une question d’actualité, et de l’autre – avec le rejet de toute médiation temporelle – de immédiatement le transformer en une série de formes de lutte, de comportements ou modes de vie , qu’on pourrait isoler comme un ensemble de pratiques déjà adéquates à la révolution communiste ou, plus succinctement, comme « le communisme en acte ». En ce sens, la promotion de l’alternative, bien qu’elle ne soit pas toujours clairement formulée ou pratiquée, est leur tendance naturelle. » Voir la suite de ces précisions 

Pour ma part, je ne connais de l'affrontement de SIC avec les « anarcho-autonomes » que la version TC, et il ne m'apparaît pas impossible que son comportement ait été pour partie en cause de l'affrontement. Chacun ses mauvaises manières.

Quoi qu'il en soit, TC/RS serait aujourd'hui bien avisé de distinguer aujourd'hui la façon dont « il aime bien taper sur ses proches » de celle dont il critique, après-coup, ses ex-compagnons de route « anarcho-autonome » au sein de l'ex-parti(e) SIC. L'épisode récent entre RS/dndf et moi est certes déplorable, mais là aussi la clarté s'avère nécessaire et bienvenue, et les coups bas bas de "camarades" au « mode d'existence  » de bobos. Des causes formelles comparables, entre "proches", pourraient produire les mêmes effets. Personnellement, j'ai moins d'affinités particulières avec des "camarades" quels qu'ils soient qu'avec mes voisins 'racisés' de la zone. 21h49

revendications salariales => indemnités de licenciements > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites'

a-systémie ou illégitimité de la revendication sur le salaire  TC n°24 2012

« Dans le moment présent de la crise (qui n’en est encore qu’à ses débuts), « l’illégitimité de la revendication salariale » indique que la revendication salariale – argent et/ou conditions de travail – n’est plus « systémique », c’est-à-dire qu’elle ne fait plus système avec un capital pouvant conjuguer augmentation du taux d’exploitation (taux de plus-value) et augmentation des salaires réels (système présenté par les défenseurs du capital comme « partage des gains de productivité ») : elle n’est plus adéquate au moment actuel. Dans l’aggravation de la crise du rapport, dans le moment où les échanges entre capitalistes se bloquent et où les États vont faire la guerre à leurs prolétaires (mais aussi entre eux) pour qu’ils acceptent des relégations massives dans des zones poubelles afin de permettre la poursuite d’une exploitation acharnée, dans ce moment c’est la survie même qui est en cause. La lutte contre le capital devient lutte pour cette survie. »

Mory Ducros : grève sur le site de Toulouse RTL.fr 29.01.14

anti-journal > 4 février 2014 le site Mory Ducros de Venissieux près de Lyon le 29 janvier

Crédit AFP / Philippe Desmazes

Carrier à Alençon. La fin du dernier fabricant français de bus > Ouest France 28.01.14

Les 178 salariés de Carrier pensent désormais à leurs indemnités de licenciement et leur prime supra-légale. « S’il le faut, nous irons aux prud’hommes réclamer des indemnités, prévient Jean-Pierre Bougnoux, avocat des salariés. Ce licenciement est abusif, le secteur du bus n’est pas en difficultéCarrier espèrent entre un an de salaire et 30 000 €. La direction leur proposerait actuellement 7000 €

anti-journal > 4 février 2014

Goodyear : polémique autour du triplement des indemnités de licenciement  le Nouvel Obs' Louise Morice 23.01.14

France 3 Picardie remet en cause le triplement des indemnités de licenciement, mis en avant par la CGT. « Avant de dire n'importe quoi, il faut savoir de quoi on parle », répond le délégué syndical

anti-journal > 4 février 2014

Walt Street : la bourse, ou la vie ? Un tour du monde vu d'Amérique Walt Street Journal 29.01.14

Macro Horizons: Turkey Stuns, But Coast Won’t be Clear Until Fed decision > éléments pour 'une critique de l'économie politique' luttes 'aux limites'

moins de CDI, plus de temps partiel : en 30 ans, l'emploi s'est précarisé L'Express-Emploi 29.01.14

anti-journal > 4 février 2014 femmes plus nombreuses au travail mais plus souvent à temps partiel

En 2012, la France comptait 6,2 millions d'actifs de plus qu'en 1975, le taux d'activité des 15-64 ans étant passé de 69% à 71%

Des femmes plus nombreuses au travail mais aussi plus souvent à temps partiel, des contrats souvent précaires... Selon l'Insee, le marché du travail a sensiblement changé, et pas forcément pour le meilleur.

INSEE : des femmes plus actives, mais souvent à temps partiel : 30% contre 16% en 1975 / le CDI en recul mais reste majoritaire / 52% des moins de 24 ans en CDD, intérim ou apprentissage / chômage depuis 1975, 10 ans de hausses puis fluctuations entre 7,4 % et 10% / le chômage des jeunes explose / les cadres n'ont pas eu à souffrir, ouvriers et employés « taux de chômage plus élevés et plus volatiles »  / les contrats aidés moins nombreux > éléments pour 'une critique de l'économie politique' luttes 'aux limites'

la République démocratique de France universelle des Droits de l'Homme, en attendant la fin, c'est ça

anti-journal > 4 février 2014 1954... 2004 anti-journal > 4 février 2014 ... 2014 anti-journal > 4 février 2014 ...?

Mehr Licht !                                        

anti-journal > 4 février 2014 les cahiers au feu, les maîtres au milieu

dndf, TC, CLN, milieu théoriquement de la communisation, etc.

Nous souhaitons la clarté, sans exiger la transparence ("nous" est si dangereux que "la police est à ses basques", "nous" est recherché, et nulle part pour s'exiler, la 'zone' et sa 'race', n'y songez pas !). 'Il est demandé' que l'on cesse, entre un supposé "nous", de jouer au chat et à la souris, autour de textes promis aux sourires des songes...

Marx : « Nous abandonnâmes d'autant plus volontiers le manuscrit à la critique rongeuse des souris que nous avions atteint notre but principal, voir clair en nous-mêmes. » Karl Marx, Préface à la Critique de l'économie politique, 1859. Sauf erreur, il parle du manuscrit de l'Idéologie Allemande, en 1845, qui n'a finalement été connu en France que dans les années 1920. Ce que Marx et Engels avaient abandonné, nombre de 'marxistes' en ont fait leur bible humaniste, pas TC, dont la religion est structuraliste et conceptueuse, mais comme dit James Sallis, le tueur se meurt...

le cas CLN, un caca au milieu ? CLN a de bonnes relations dans tout le milieu et au-delà, personne ne sait où ni avec qui. CLN est l'homme domestique de l'information partagée, à l'excès. Tout le milieu aime bien CLN. CLN est gentil. CLN est l'ami de tous par excellence.

CLN est le webmaster de dndf. CLN est la preuve que dndf n'est pas TC, mais CLN ne dit rien. CLN est le "soutier", "un de la salle des machines", pour les infos comme pour la bidouille. CLN ne s'en plaint pas. CLN ne veut pas de "polémiques accessoires", CLN est un lutteur ouvrier avant tout, du genre on-ne-tape-pas-sur-les-camarades-même-proches. Pour CLN, "LesCamarades", c'est sacré, sauf excès malencontreux, qu'il importe d'oublier, sinon pour rester proche 'entre-nous', pour ne point devenir camarade trop loin. En attendant, CLN sert la soupe à TC.

anti-journal > 4 février 2014 - Et c'te soupe... - Fiche-moi la paix, je lis Patlotch voir une vision d'homme ?

Et donc, CLN est resté bien avec tout le monde. Mais CLN ne dit jamais ce qu'il pense, pas plus sur dndf qu'ailleurs.

J'attends depuis trois semaines, via CLN qui l'a demandé à ses "ami-e-s", la traduction de textes. Silence radio. Les "ami-e-s" de CLN sont-ils mes ami-e-s ? Sont-ils même ses ami-e-s ? En pratique, les amis en théorie, avec le temps...

Qui est CLN, que pense CLN, à quoi joue CLN ? Même CLN ne peut le dire. CLN est 'l'idiot utile' du petit milieu communisateur à la française, en théorie Grands Principes conceptuels par devant, en pratique par derrière je te nique, par concepts interposés. On appelle ça "franchir le pas" du mensonge 'pour la cause', à comprendre 'pour ma gueule'.

CLN ridiculise Théorie Communiste et dndf, à domicile sous les yeux des passant-e-s honnêtes, mais TC/dndf n'est pas le genre à trousser ses domestiques.

anti-journal > 4 février 2014

La série noire continue, énigme en version 'le masque' pour vieux connaisseurs et vieilles dames indignes, à l'anglaise : vont-il limoger CLN ? TC-dndf va-t-il créer un blog - le moment s'en annonce depuis 20 ans qu'internet existe au présent -, un blog portant sans faux-semblant les idées de Théorie Communiste, conceptualisées par RS Roland Simon pour le meilleur et son empire de l'exposition post-coloniale de la structure du capital ? Vont-ils trouver pour ça le concept synthétisant les concepts à exposer aux 'racisé-e-s' « produits comme sujets dans la personnalisation des rapports sociaux » ?

Quel suspense, mes ami-e-s !

Qui peut se passer de Christian Le Niveleur, aka CLN, l'« ami » de tous, dans le 'milieu' ?

Sans attendre la fin de ce roman intime-extime du milieu, je fais mon 'TC-dndf-CLN' tout seul, à agitez pour s'en servir : Patlotch => Potlatch.

Les cahiers au feu, les maîtres au milieu

28 janvier

RANÇON DE LA PLUS HAUTE TOUR   Drame banquier

Chanson de la plus haute tour, Arthur RIMBAUD, mai 1872

« - Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? - Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie »  Charles PERRAULT, La Barbe bleue, 1697

Du haut de sa tour, banquière, sous le rouge et le noir et dans tous ses états, dame, ne me vit pas venir. Sa tour dans les nuages, elle était dans la lune.

Vues de mon placard, les tours Nuages dressaient leurs crasses sous l'orage et sur le quartier Picasso. Pas de Cartier. Pas de banquier. Personne dans la lune.

En face, aux pieds du temple général, mon pote le corbeau gobait les mouches... Soudain la pie, mon amie, qui a plus d'un tour dans le bec et dont les chants sont du plus haut bagout, m'apporta une bagouze. Que dis-je, un bijou. Pas de Cartier. De Rimbaud. Dame banquière me le fit oublier.

anti-journal > 4 février 2014

La dame m'a prise 
Le cœur beau d'ivresse 
Tombée des nues grise 
Le ciel me l'envoie

Ardant la promesse 
De si haute joie 
Plus rien ne m'arrête 
Jusqu'à la retraite

Oisive vieillesse 
À rien asservie 
Derrièr' la fenêtre 
J'ai gagné ma vie

Qu'un sale temps craigne 
Où le corps entraîne

29 novembre 2011, sonnet 159  CRISE EN VERS

la 'critique de l'économie politique' selon Christian Palloix Université de Picardie, CRIISEA, Économie et Institutions > éléments pour 'une critique de l'économie politique' / luttes 'aux limites' Un blog d'un grande richesse

D'abord critique du marxisme traditionnel, puis du marxisme structuraliste héritée d'Althusser, qui marque ses travaux des les années 1975-80, il s'en détache par la suite.

« Le versant ‘critique de l’économie politique’, posée sur les ‘extériorités’ de l’économie, alimente par contre dans les années 1975-80 : - l’analyse du procès de travail’ (fordisme, et néo-fordisme)  - l’analyse de l’économie industrielle,   - l’analyse de l’économie agricole,  - l’analyse du salariat et de l’industrie, notamment dans ses applications à l’Algérie,   - l’analyse de la monnaie de crédit international

1) Un moteur progressif et permanent de ma recherche : 'la critique de l'économie politique' fondée sur les ‘extériorités’ de l’économie et infirmant toute autonomie de l’économie et de sa représentation tant dans les dispositifs de ‘l’économie politique marxiste’ que de ‘l’économie politique néo-classique’ ou 'standart' »

2) Un deuxième élément de la problématique de recherche Individualité sociale et Modes de socialisation dans les travaux de recherche des années 1980-90 »

« l'Éducation Nationale refuse totalement la théorie du genre !... Je la refuse, ce que nous faisons c'est promouvoir les valeurs de la République et l'égalité entre les hommes et les femmes »  Vincent Peillon vidéo Assemblée Nationale

« d'étranges SMS contre la théorie du genre : ils veulent semer la haine dans les écoles » par Alexandra Guillet TF1 News 28.01.14

la loi sur l'égalité femmes-hommes largement adoptée Le Point 28.01.14

Pete SEEGER RIP vidéos

anti-journal > 4 février 2014


au nom de l'enfance violée, non à la prescription ! 

anti-journal > 4 février 2014

de l'ami Josselin, administrateur du site Jazzitude, Pétition, important pour moi ! 

nouveau dossier pauvreté, bidonvilles... poubelles du capital dans le moment présent du capitalisme...

L’EXPLOITATION CAPITALISTE, c’est aussi la PAUVRETÉ qu’elle produit mes commentaires repris en article pour dndf 20.12.13

les bidonvilles forment-ils une planète à part ? Bruno Astarian, Hic Salta Communisation Février 2010 signalé dans Ressources classées à sa publication

'L’article qui suit est essentiellement une critique du livre de Mike Davis Le Pire des Mondes Possibles, consacré aux bidonvilles. Ce qui désespère Mike Davis et consorts, c’est de ne pas retrouver dans les bidonvilles un prolétariat qui soit conforme à l’image qu’ils en veulent : une masse salariée de façon formelle, consciente et organisée en partis et syndicats. C’est comme cela qu’il faut comprendre leurs lamentations sur la disparition du travail formel, prédominant au cours des trente glorieuses, de même que sur celle de Marx (remplacé par Mahomet!). Il s’agit au contraire de montrer que, loin d’être des laissés pour compte qu’il faudra tirer de leur merde, les bidonvilliens font pleinement partie de la classe qui sera appelée à communiser la société.'

anti-journal > 4 février 2014 le prince Charles a cité en exemple le décor du bidonville de Bombay dans le film «Slumdog Millionnaire» comme un modèle de développement durable pour les villes ocidentales Poste de Veille 10.10.10

Bruno Astarian : « Sauf erreur de ma part, Mike Davis ne consacre aucun développement au bidonville de Dharavi, à Bombay. Son économie a pourtant certainement fait l’objet de multiples études. C’est une ville dans la ville, où tout le monde travaille, hommes, femmes et enfants. Les salaires y sont de l’ordre de 40 euros par mois (2006). On estime la production de Dharavi à 1 milliard de dollars par an, essentiellement dans le secteur du cuir, de la poterie et des bijoux. La production est vendue en ville, dans toute l’Inde et à l’exportation. Il est probable que Dharavi est un exemple extrême, mais il est aussi probable que bien d’autres bidonvilles du monde abritent des ateliers plus ou moins artisanaux qui travaillent pour la « grande économie », celle du centre-ville au moins.»

Inde : Dharavi, le bidonville qui vaut des millions Images

pauvreté en France Observatoire des Inégalités 28.01.14

anti-journal > 4 février 2014

à Roubaix, près d'une personne sur deux vit avec moins de 977 euros LA TRIBUNE 28.01.14

Roubaix en tête du classement. C'est ce que montre l'enquête réalisée par le cabinet d'analyse Le Compas sur le taux de pauvreté des 100 communes de France qui comptent plus de 54.000 habitants (à partir de données recueillies en 2011) et publiée ce mardi. Près d'une personne sur deux (45%) vit avec moins de 977 euros bruts par mois, soit 60% du niveau de vie médian, estimé à 1.630 euros bruts mensuel en 2011.

Une pauvreté marquée dans les DOM-TOM La pauvreté est répartie de façon égale sur le territoire français. Les DOM-TOM occupent par ailleurs une place importante dans ce classement, parmi les 10 premières villes répertoriées, cinq font parties des territoires d'outre-mer et connaissent un taux de pauvreté supérieur à 32%. A l'inverse, l'Ouest de l'Hexagone étant relativement moins représenté parce que "moins inégalitaire et moins marqué par la crise", arguent les auteurs de cette étude.

Disparités au sein des villes  Les inégalités se retrouvent bien sûr au sein des agglomérations, à commencer par la capitale. Paris affiche un taux de pauvreté de 14%. Mais certains arrondissements (18e, 19e et 20e) connaissent un taux de pauvreté supérieur à 20%, tandis que d'autres sont sous la barre des 10%. Un niveau proche voire identique à celui des villes de l'Ouest parisien, comme Levallois-Perret (8%), Boulogne-Billancourt (9%) ou Neuilly-sur-Seine (7%), la grande ville la "moins pauvre" du classement.

Fortes disparités avec les petites villes de banlieue parisienne Les auteurs de l'étude notent qu'en intégrant les villes de plus de 10.000 habitants, de nombreuses communes de banlieue parisienne font leur apparition en tête du classement. C'est le cas par exemple de Clichy-sous-Bois (45%) ou Grigny (43%). 

Par ailleurs, les autres grandes villes, telles que sont Lyon et Marseille ne sont pas épargnées par ces disparités. Si elles sont moindres dans la commune de la vallée du Rhône (entre 9% et 21% selon les arrondissements), le taux de pauvreté est parfois multiplié par six entre certains arrondissements de la cité phocéenne.

VOUS VERREZ BIEN

anti-journal > 4 février 2014

à Pepe Carvalho*,

« Pour des raisons obscures, il semblerait que le jeu de boules ait été interdit au peuple de 1629 à la Révolution » Pétanque, Wikipedia

Ah ! Pepe ! Quand tu brûlais Hegel 
Le soir, au fond du foyer 
Ah ! quel bel âtre en gueule 
De bois. Fin de l'histoire, voyez

Quelle valeur d'usage ont les livres usés 
Par l'ennui de les lire 
En place d'en sourire et vivre énabusé 
Sous la pluie délétère

Vide aux as, las des piques 
Et rouillé des échanges. 
Retour au port, épique, 
Y mouiller comme un ange

À pétard de sirène 
Qu'une queue de hasard 
Enfile par tout trou... 
Qui a lancé le cochonnet ?

Les hommes, tous des... !? 
Quoi ? Toutes les mêmes ?! 
Qui a dit ça que je me tue 
Combien de fois, l’énième

À trop me taire mais qu'y faire 
- Suis-je mal entendant d'un bien tant attendu, l'assassin, 
La censœure du ciel, suis-je ce mâle ce malsain, l'insensé 
Forgeron de ses fers ?

- Mais non, mais non, tu n'es 
Que l'heureux riverain d'un fleuve de malheurs 
Remontant le courant en marchant sur les os, les yeux crevés creusant, 
(La taupe ah ah parle seule à présent, à personne au présent)  
Tué, tu es, tu t'es autorisé l'inter-diction,

Chanter entre les lignes, de front, 
Cet absent de tout quai, ce mot nouveau blindé 
Avec un train d'avance – E pur si muove - 
Zorro est toujours déjà tard tarrivé,

La femme au bras, des autres, galamment abolie, 
L'avenir du prolo est en passe 
Gratuit tout au fond de l'impasse,  
Le second sexe est premier de la classe, à vos lits !

(Voilà la contrôleuse, sortez vos révolvers, 
Position du tireur ? Couchette)

- Révolution ! À mort les révolus ! 
Camarades, il va falloir rapprendre à lutter russe, 
Et puis, tout d'suite après, pendant longtemps pendantes, comme on dit des affaires, 
Apprendre à ne rien faire

Que de chacun-e selon ses ruses 
À chacun-e selon sa paresse, 
Attendre rien, que vienne rien dont on s'éprenne, 
Le plus troublant repos d'un-e obligé-e guerrier-e.

Et bien qu'à l'aise ça paraisse
Si facil que paraître ça puisse
De l'intercuisse à l'entrefesse
Encor faudra-t-il que ça jouisse

On verra bien, nous verrons bien, vous verrez bien...

22 juillet 2011  CRISE EN VERS

* « Pepe Carvalho [personnage de Manuel Vazquez Montalban] a été militant communiste avant de travailler pour la CIA.  Reconverti en détective privé, ayant tout lu depuis "Cantos Gitanos" de Garcia Lorca jusqu'à la "Philosophie de l'histoire" de Hegel en passant par "l'Histoire universelle de l'infamie" de Jorge Luis Borges, il brûle consciencieusement, chaque soir, un livre dans son âtre...»

27 janvier

« le concept de chien n'aboie pas » ni Antisthène, ni Spinoza, ce serait Althusser...

anti-journal > 4 février 2014 le concept de conjoncture, la poubelle du zonage, et l'ombre adéquate au dialecticien

REVU DE PRESSE                        Sonnet sur un article de Nice-Matin (à Grasse, on utilise un âne pour tondre les pelouses)

(Le concept de chien ne boit pas de cette eau)

Une nonne noumène 
en bateau 
Le phénomène 
est pas catho

L'idée tombe à l'abbaye 
elle est chou a la playa 
(c'est pas pour les cabots)

Un ouv'rien sans zèle 
en rend à l'herbe Grasse 
comme un âne mou tond

à trois ou quatre pattes 
qu'un canular lui casse 
car par là vanne passe 
pour que la chienne aboie

19-20 juin 2012  

Noumène la réalité intelligible selon Platon, puis de Kant à Hegel en passant par Spinoza, et jusqu'à Althusser

de Gaulle : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne »

anti-journal > 4 février 2014 "la France est ouverte à toutes les races"

Charles de Gaulle, années 1960 : « C'est très bien qu'il est ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.[...] Qu'on ne raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer l'huile et le vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions, et après demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Agérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !» Alain Peyrefitte, C'était de Gaulle, Paris, 1994, cité par Benjamin Stora, Le transfert d'une mémoire / de l'« Algérie Française » au racisme anti-arabe  > le racisme structurel et institutionnel en France

KÂFIR !

fable arabo-contemporaine

« Est kâfir celui qui dénigre les compagnons » Cheikh Nawaf Sâlim

« Cafard : Ménage y rapporte le catalan cafre, infidèle; espagn. et portug. cafre, dur, cruel; de l'arabe kâfir, infidèle, mécréant. Au contraire Du Cange le tire de caphardum ou chabbardum [sic], sorte de vêtement qui est mentionné, au XIVe siècle, dans des statuts d'université. Le fait est que d'Aubigné écrit caphard, et qu'on ne voit pas comment le mot arabe kâfir, avec son dérivé roman cafre, aurait pris le suffixe ard. L'étymologie de Du Cange est la plus vraisemblable; mais il ne nous apprend rien sur l'origine de caphardum même. » Littré

anti-journal > 4 février 2014

Le vent annonce la couleur, plaisant temps. 
Un niveleur, tel un titan, 
Va se battre. À la latte !

Ah! là... l'avant-coureur a défié le printemps 
Quand une blatte, à court de pâtes, 
A semé la terreur chez le fier habitant.

Pas de grand soir sans fer de vouge,
Flot de sang noir dans la nuit rouge...
Marche l'histoire, le monde bouge !

On veut y croire. On fait des vœux. 
Rempli d'espoir on crie à Dieu : 
« Pas d'au-revoir, c'est un adieu,

Vive les armes ! » Même la femme
Mêlant l'ardeur à la curée, 
Voit son malheur transfiguré...

Loin du capharnaüm, à la cuisine, un homme
Las de l'art, fine lame, armé d'un économe, 
Tranche le cancrelat. Dans le lard. Quel cafard !  
28 février 2011 THE DAYS BEFORE April 1 2012 

 

garde de pepe, un métier qui connaît la crise Prolétariat.fr Management 27.01.14

ton TC t'a-t-il ôté ta toux ?

dndf 27.01 « Comme ce texte est publié sur internet, nous nous considérons légitimes à le signaler, même si son auteur a souhaité rompre tout lien avec dndf…»

suivi d'un mail du webmaster de dndf, CLN : « arrête ton cirque » 

Pepe Communisation dndf 21.07 : « ne te sers plus de nous pour faire de la pub a ton site paranoïaque et auto passionnel. Y'en a marre de tes insultes de psychotique aviné »

J'ai effectivement souhaité ne pas être assimilé à ce milieu et ses manières de groupuscules des dieux. Entre-temps, j'ai diffusé ce texte et d'autres à diverses revues de théorie communiste en Europe et ailleurs, et quelques autres susceptibles d'être intéressé-e-s.

Le texte en ligne sur dndf ne correspond pas au titre... c'est l'écart entre la théorie et la pratique ?

« La révolution ? Je veux ! Mais qui abolira la bêtise ? » Un Autre, Editions d'un jour, 2014

Je préfère être sanguin tout seul que marié consanguin. Si tout le monde du 'milieu' se recopie les infos et textes de blog en blog, faut pas s'étonner d'une dégénérescence de la race moyenne du milieu. 

Et si dndf veut se refaire une santé avec mes textes, qu'il ne les sélectionne pas pour protéger la réputation de sérieux du Kâfir de Marseille qui discrédite les miens au lieu de répondre à la question-titre : TC, une théorie d'homme ? Pas besoin d'être une femme pour le voir. Suffit de lire des femmes, romans, poésies, essais, théories... Pas une femme n'écrit comme ça.

Un Marseillais fait la théorie dialectique du tricot. Il tricote le concept de pull-over avec le concept d'aiguilles et le concept de laine. Il manque d'un concept pour l'exposer synthétiquement aux tricoteuses marseillaises. C'est une contradiction ou un antagonisme ?

garde d'enfant, un métier qui ne connaît pas la crise Capital.fr Management 19.11.13

anti-journal > 4 février 2014 Nounou, un métier d'avenir ?

Entre 2008 et 2012, le nombre d'assistantes maternelles a bondi de 10%, tandis que celui des personnes gardant des enfants chez l'employeur a grimpé de 15,1%, selon une étude de l'Insee publié ce mardi. Au total, on en recense 460.000.

Une évolution à contre courant du reste du secteur : en effet, le nombre total de salariés employés par des particuliers a décliné de 3,3% au cours de la même période, à 1,6 million. L'Insee n'avance pas d'explications pour justifier cet essor. Mais celui-ci est probablement lié au déficit de places en crèches, combiné à la vigueur de la natalité et à la progression du nombre de familles monoparentales.

Si ces nourrices sont quasi exclusivement des femmes, leur profil varie fortement entre celles qui gardent les enfants au domicile des parents et les assistantes maternelles. Les premières, qui constituent près d'un quart des effectifs, sont plus jeunes (35 ans contre 47) et travaillent plus fréquemment en Ile-de-France.

Par ailleurs, leur salaire est deux fois moins élevé : il plafonnait à 5.100 euros par an en moyenne en 2011, contre 10.200 euros pour les assistantes maternelles. Un écart qui s'explique principalement par le fait qu'elles travaillent moins régulièrement (29 semaines de l'année en moyenne, contre 45 semaines). Et cette différence se creuse d'année en année. Le revenu salarial des personnes gardant les enfants au domicile des parents, corrigé de la hausse des prix, a dérapé de 7,9% entre 2008 et 2012, en raison de la baisse de leur durée de travail (-11,7%). A l'inverse, le salaire des assistantes maternelles a grimpé de 13,6%.'

la fin du miracle émergent Les Échos 27.01.14 Guillaume Maujean > éléments pour 'une critique de l'économie politique' 

les tigres ne tirent plus la croissance mondiale Les Échos 12.12.14 Pierrick Fay > id.

'Croissance ralentie, déficit courant qui explose, inflation galopante, les pays émergents font face à de nombreux défis pour 2014' [...]

où en sommes-nous dans la crise ? Théorie Communiste, texte de travail, octobre 2013 > id.

luttes révolutionnaires et théorie communiste : inverser la perspective > le moment présent du capitalisme, documents, éléments critiques, luttes 'théorisantes'

Avec le travail engagé depuis un mois, à travers la critique de l'approche théorique de Théorie Communiste (TC) et d'une façon générale du 'milieu théoricien' favorable à la communisation, dans l'élaboration même du rapport de la 'race' à la classe et au genre, nous pouvons reposer la relation entre la théorie communiste et les luttes conduisant à la révolution comme communisation (abolition du capital/classes/genre/racialisme).

Il s'agit d'inverser cette relation, par le primat des luttes sur la théorie. Nous ne faisons pas de la théorie pour la théorie (théoricisme). Nous ne faisons pas de la théorie comme outil pour armer les luttes (comme le conçoivent les militants des partis ou les activistes s'appuyant sur une théorie pour la mettre en pratique). Les luttes auto-produisent leur théorie par l'expérience, les échecs, les succès, les limites auxquelles elles sont confrontées pour dépasser le niveau revendicatif et parvenir à briser la règle du jeu de l'exploitation capitaliste, de la domination masculine et du racisme. Ce sont des luttes auto-théorisantes. [suite]

patriarcat et/ou capitalisme : Rouvrons le débat par Cinzia Arruzza, Incendo 16.01.14

anti-journal > 4 février 2014 ouvrière 1910

nouveau sommaire en conséquence

le moment présent du capitalisme, documents, éléments critiques, luttes 'théorisantes'

nouveau dossier comportant :

Dire moment présent du capitalisme, c'est dire mouvement de ses contradictions et luttes 'théorisantes' qu'il produit. Ce moment est constitué d'aspects déterminants qui se recoupent, apparaissent ensemble, sinon tous ensemble.

Les sous-rubriques recouvrent ces aspects qui déterminent le moment présent, celui où nous en sommes dans la crise et la restructuration du capital.

Dans l'esprit de mes propositions quant à la pratique théorique, je tente ici de porter un regard sur des événements actuels, ou passés, mettant en évidence ce qui a constitué la matière de l'élaboration théoricienne, notamment par Théorie communiste TC, avec la notion de "luttes théoriciennes", que je remets sur ses pieds en "luttes théorisantes". J'intègre aussi mes contributions théoriques depuis décembre 2013.

Mes objectifs sont clairement 1) de transmettre quelques moyens d'une telle observation, d'une investigation et d'une analyse, quitte à ce que les points de vue soient différents, voire divergent par rapport du mien 2) de démultiplier les initiatives en ce sens

Cette rubrique d'actualités choisies pour éclairer le propos déroule le film de ces événements actuels, croisés de regards sur le passé, de flash sur l'histoire du capitalisme à différentes époques.

Elle continue par ailleurs à indiquer les nouveautés sur le site, et intègre désormais l'anti-journal de mon ancien site, que j'avais commencé en 2004 avec cette citation de Karel Kosik ("la dialectique du concret") :  « Nous pensons que l’un des principes essentiels de l’art moderne, de la poésie, des arts figuratifs et du cinéma est de faire violence au quotidien, de détruire le quotidien. »

26 janvier

'Français en colère' un rassemblement hétéroclite ? le Nouvel Obs' 26.01.14

anti-journal > 4 février 2014 

Le collectif "Jour de colère", rassemblement hétéroclite formé d'intégristes catholiques, d'opposants au mariage homosexuel, de partisans de Dieudonné, d'identitaires, de familles, a défilé contre "l'action gouvernementale" et pour demander la destitution du président de la République, jugé "trop impopulaire".

un éditorial de Temps Critiques en 2010

« Antisémitisme, racisme, xénophobie, nationalisme constituent des expressions distinctes d'un populisme qui, sans reposer forcément sur un anticapitalisme conscient, n'en contiennent pas moins des éléments d'opposition à la société du capital. C'est pour cela que l'on ne peut se contenter, à leur sujet, des analyses antifascistes ou antiracistes dont la constante est de refouler ces mouvements dans l'archaïque et l'infra-humain, en ignorant le pourquoi de leur récurrence.[...]

À chaque crise majeure du capitalisme a correspondu une poussée de xénophobie, de racisme et d'antisémitisme : l'affaiblissement, voire la disparation des espoirs de médiation pour un devenir-autre de l'humanité qui étaient portés par le prolétariat, pousse les individus particularisés à trouver une identité dans la haine de l'autre. Mais xénophobie, racisme et antisémitisme alimentent les succès des populismes anticapitalistes de manière différente et selon des intensités graduelles.[...]

Il convient donc d'arti­culer étroitement, sans les confondre, xénophobie, racisme et antisémitisme, si l'on veut sortir des tautologies de l'antiracisme démocratique

le Mouvement des Travailleurs Arabes ou mémoires de luttes immigrées  vidéo

Dans les années 1970, des luttes alimentant la théorie concernant la restructuration du capital, et annonçant la disparition de l'unité de la classe ouvrière comme le dépérissement de ses organisations syndicales et politiques. Ici, l'assignation de 'race' est prégnante, et participe de la segmentation du prolétariat. Ce sont, prises ensemble, les caractéristiques majeures de l'histoire récente et actuelle du capitalisme, avec ses particularités françaises.

' Ce film nous conte l’histoire oubliée, tronquée, restée dans l’ombre d’une décennie de luttes sociales des immigrés. Organisés en Mouvement des Travailleurs Arabes, ils seront présents sur différents terrains politiques et sociaux. Ils multiplieront les combats sur tous les fronts : en particulier dans les usines où les immigrés sont nombreux. L'influence grandissante du MTA lui vaudra des inimitiés avec les syndicats et la Gauche traditionnelle, accusé de diviser la classe ouvrière. Le MTA deviendra une véritable figure des combats de l'immigration dans les années 70. Ces évènements absents des manuels d’histoire montrèrent pourtant les premiers signes d’une transformation profonde de la société française.'

Dahmane Bouaziz : « En 2003, alors que je préparais mon tout premier film intitulé : « Il était une fois en France », j’ai découvert l’histoire qui sera le sujet de ce nouveau documentaire. Je m’intéressais à l’époque aux relations entretenues, dans les années 80, par la jeunesse issue de l’immigration maghrébine et les partis politiques français. Les rencontres que j’ai organisées, les interviews et les recherches historiques que j’ai menées ont élargi le spectre de mes investigations à la France des années 70. Si les années 80, par l’arrivée de la gauche au pouvoir, marquaient un tournant important, les années 70 me sont apparues comme porteuses de la genèse de ces évènements. Une révélation politique à l’image de la révélation d’un lourd secret de famille »

En relation : Des grèves de la dignité aux luttes contre les licenciements : les travailleurs immigrés de Citroën et Talbot, 1982-1984 

anti-journal > 4 février 2014 PSA Aulnay 1982

Contact Patloch1>gmail.com

petite restructuration du site à l'abord d'âges (le plus récent) / Plan du site (table des matières)

ce site http://patlotch.com/text/index.html  inaccessible du samedi 25 au... janvier. Autre adresse http://www.patlotch.esy.es/text/index.html             

25 janvier

la vraie vie ou 'c'était mieux avant'

Trois citations de Benjamin StoraLe transfert d'une mémoire, de l'« Algérie française » au racisme anti-arabe

Rintintin à la conquête de l'Ouest

Il est vrai que dès l'enfance on apprend à devenir un homme ou une femme, mais... un Blanc ou un 'autre' ?

anti-journal > 4 février 2014

« La question indienne se résume à une fausse alternative. Le seul choix offert est entre assimilation et l'éviction. La première solution, celle de la cession des terres par les Indiens, implique que ces derniers se civilisent, en se fondant parmi les Américains? La seconde signifie que si les Indiens veulent conserver leur didentité, il ne leur reste plus qu'à se déplacer eux-mêmes plus avant, à évacuer les terres convoitées par les pionniers [...]. Madison incite fortement les Indiens à l'américanisation dans son discours de 1812, et il invite ses "enfantes rouges" à ressembler aux Blancs. » Jean-Michel Lacroix, Histoire des États-Unis, PUF, Paris, 1996, p. 152-153.

la 'race' en tant que « personnalisation des rapports sociaux comme production de sujets » Roland Simon, professeur d'histoire

anti-journal > 4 février 2014 « enfumades » du Dahra : un crime colonial de masse 1845

Les « enfumades » du Dahra de 1845 sont l’un des nombreux crimes de masse dont s’est rendus coupable l’armée d’occupation française contre une population sans défense au début de la colonisation en Algérie

« C'est qu'une race barbare, déjà pourvue d'une demi-civilisation, d'un état social à peu près régulier, de mœurs consacrées par une tradition solide, ne peut plus être soumise aux mêmes procédés qu'une race voisine à l'état sauvage. Il faut recourir à d'autres moyens pour gagner sur elle. » Antoine Bureau, L'Algérie en 1891, Hachette, Paris, 1892, P.141

la segmentation du prolétariat 'c'était mieux avant'

anti-journal > 4 février 2014 « La peine commune, la sueur commune, les revendications communes, c'était comme disait Lucien "de la frime", des slogans. » extrait du film 1970 Michel Drach, Prix Louis Delluc

« J'avais depuis longtemps découvert l'hostilité souterraine des ouvriers entre eux. les Français n'aimaient guère les Algériens, ni les étrangers en général. Ils les accusaient de leur voler leur travail et de ne pas savoir le faire. La peine commune, la sueur commune, les revendications communes, c'était comme disait Lucien "de la frime", des slogans. La vérité, c'était le chacun pour soi. La plupart apportaient leurs rancunes, leurs méfiances. On ne pouvait être pour les ratonnades au dehors, et pour la fraternité ouvrière quand on rentrait dans la cage. Cela éclatait parfois, et chacun se retranchait derrière sa race et sa nationalité pour attaquer ou se défendre. [...] Les Algériens s'aggloméraient dans les quartier réservés, bidonvilles, hôtels miteux...» Claire Etcherelli, Élise ou la vraie vie, Gallimard, Paris, 1967, p.166-167 Prix Femina

la communisation sans partition de la pratique théorique aux pratiques pratiques

anti-journal > 4 février 2014 'Jammin the Blues', Gjon Mili 1944 le film 10:12

avec Lester Young, Red Callender, Harry Edison, Marlowe Morris, Sid Catlett, Barney Kessel, Jo Jones, John Simmons, Illinois Jacquet, Marie Bryant, danse : Archie Savage Garland Finney mais dès les origines les femmes n'ont pas su que danser ou chanter chanter

À propos des pratiques théoriques collaboratives que j'appelle, j'évoquais l'improvisation collective dans le jazz, un art d'agir dans le moment présent fondé sur l'écoute réciproque de soi et des autres. Dans le jazz il n'y a pas de partition à interpréter comme le texte d'un compositeur auquel il s'agirait d'être fidèle. Il peut y avoir un thème de départ, ses harmonies en succession d'accords portant sa mélodie, la 'chanson'. C'est la base sur laquelle improvise le groupe après avoir exposé le thème, généralement arrangé, soit par écrit (voir l'arrangement de jazz, avec l'oubli ?), soit "de tête" (head arrangement).

Imaginons qu'un musicien dans le groupe, ou un sous-groupe, joue sa propre partition sur un thème différent. Qu'arrive-t-il ? Une cacophonie ! À ne point confondre avec les polyphonies et polyrythmies du free-jazz, par exemple dans l' expérience d'Ornette Coleman et Eric Dolphy en double-quartet, à la fin des années 1950. Voir la beauté du jazz libre ou le dit 'free-jazz'

anti-journal > 4 février 2014

La liberté de chacun-e et tous suppose l'écoute réciproque sur la base d'un respect par chacun-e des autres, le but commun du son d'ensemble et non la mise en avant d'une vedette, aussi douée serait-elle.

Le jazz a fonctionné comme ça dans la période du solo accompagné (d'Armstrong à Miles Davis en passant par Charlie Parker et le be-bop). Mais cela supposait aussi des "sections rythmiques" à la hauteur, et les échanges 'live' étaient réels (cf le trio piano contrebasse batterie dans le jazz 'moderne'). Il demeure, envahissant le marché du jazz, de telles pratiques recréant ces styles, le plus souvent de façon abatardie en revivals folklorisés et aseptisés, pour des publics sans culture du passé, le plus souvent de couchez moyennes, le jazz ayant perdu ses publics populaires voire prolétariens, passés au funk, rap, hip hop, comme déjà dans les années 1960, le public noir américain préférait le Rhythm n' Blues ou la Soul au free-jazz (sans parler du rock blanc, largement inspiré du blues noir, mais plus juteux car porté par la machine de guerre commerciale blanche américaine).

Ceux qui s'amusent à "la jouer perso", en jazz comme à la fat boule, sont vite mis à l'écart, rejetés du groupe et fuits par les autres qui n'en veulent pas comme partenaire. Ils vont se faire entendre ailleurs, et la plupart du temps, y sont si isolés qu'ils abandonnent le "métier". Parfois, ils se reprennent, acceptent de tenir leur place, toute leur place mais rien que leur place. Alors ils sont de nouveau bienvenus.

Ce concept du "solo accompagné" est devenu caduc dans les meilleurs orchestres, depuis une trentaine d'année. C'est le cas dans les groupes de Dave Holland, de Steve Coleman... ou de moins connus (voir par exemple, que j'ai tenté de metttre en lumière Jerome Harris g&b une pierre angulaire du jazz contemporain : « Patlotch, thanks for starting the thread! I will try to respond to questions and comments [...]  Thank you for supporting the music! » AAJ Forum  

Comme toute métaphore, celle-ci a ses limites. Est-il bien nécessaire de faire un dessin ?

le début de la fin / the Begining of the End

20 Early Warning Signs That We Are Approaching A Global Economic Meltdown The Economics Collapse 23.1.14 by Michael Snyder, via CLN

anti-journal > 4 février 2014 a great economic storm is rapidly approaching, and most people don't even seem to notice the storm clouds that are gathering on the horizon. In the end, perhaps we will get what we deserve as a nation [En fin de compte, peut-être obtiendrons-nopus ce que nous méritons en tant que nation ]

Have you been paying attention to what has been happening in Argentina, Venezuela, Brazil, Ukraine, Turkey and China?  If you are like most Americans, you have not been.  Most Americans don't seem to really care too much about what is happening in the rest of the world, but they should.  In major cities all over the globe right now, there is looting, violence, shortages of basic supplies, and runs on the banks.  We are not at a "global crisis" stage yet, but things are getting worse with each passing day.  For a while, I have felt that 2014 would turn out to be a major "turning point" for the global economy, and so far that is exactly what it is turning out to be.  The following are 20 early warning signs that we are rapidly approaching a global economic meldown [...]

the next crisis could be here soon The Guardian EconomicsBlog, 20.01.14 via CLN

anti-journal > 4 février 2014 if history is a guide...

Financial crises come round every seven years or so – if history is a guide, the next crisis should come along some time soon

There are reasons (cash-rich companies, more than half a decade of ultra-stimulative economic policies, the plentiful supply of new scientific breakthroughs) for thinking that the consensus is right, and that the outlook for several years is of steady, sustained growth. But imagine for a moment that the consensus is wrong and that the global economy remains subject to the familiar seven-year rhythm. Three questions...

The first is where the crisis is likely to originate, and here the smart money is on the emerging markets. China's economic data is not always 100% reliable...

The second question is how policy would respond if a second shock occurred well before the global economy had recovered from the first...

The final question, highlighted by yesterday's study of the global jobs market from the International Labour Organisation, is what sort of impact a second recession would have on already stretched social fabrics. Unemployment is rising, insufficient jobs are being created to cope with the demands of a rising world population, and the improvement in working poverty has stalled...

All the ingredients are there for social unrest, which is why the ILO's Guy Ryder is right to call on businesses to use rising profits for productive investment rather than share buy-backs.

dans le monde, une classe en lutte Octobre 2013   Échanges et Mouvements, françois, le 20 octobre 2013

Dans cette revue créée par Henri Simon, les analyses ne sont pas particulièrement pertinentes, mais les informations sur les luttes dans le monde y sont d'une richesse unique. Indispensable pour l'analyse.

Moody's maintient le Aa1 de la France et Hollande sous surveillance  Les Échos 25.01.14 00:09

L'agence de notation, qui maintient le Aa1 de la France avec perspective négative, exprime son scepticisme quant au succès des réformes de François Hollande

TRIPLE Z    extrait de CRISE EN VERS 2011

anti-journal > 4 février 2014

Sonnet alexandrin théoriciste

« Comme l’État est né du besoin de refréner des oppositions de classes, mais comme il est né, en même temps, au milieu du conflit de ces classes, il est, dans la règle, l’État de la classe la plus puissante, de celle qui domine au point de vue économique et qui, grâce à lui, devient aussi classe politiquement dominante et acquiert ainsi de nouveaux moyens pour mater et exploiter la classe opprimée. » Friedrich ENGELS, L'origine de la famille, de la propriété privée, et de l'État, 1884

- « Les temps sont durs, les États mous », nous dit Moody's 
- « L'agence, hein, trop pèse ? » devisent avisées 
douze élites - « Standard pauvre de vie » prédisent 
dix expertises. Poète oisif, amusé,

agence en ses verts mots, avec note zéro, 
ce faisant infusant un plaisir de vers zen, 
des pieds prenant leurs aises et ces airs fiérots, 
sans vergogne abusant de cent rimes en Z.

Fitch repassé par l'A, putois, fourrer son nez, 
accourt : « La poésie française déraisonne 
et de Verlaine fichtre, on se fiche, apprenez

à peser vos écrits.» Euh... L'art naît à mesure 
qu'il refuse les ordres, les Césars, l'usure... 
« De la musique avant toute chose » ? Qu'on ose !

15 novembre 2011, sonnet 158

chaos politique mondial, « smog » statistique, risque d’explosion de la planète finance… mais les solutions d’avenir continuent à émerger 

anti-journal > 4 février 2014 Un bref panorama du « cours des choses », avant la réduction comestique... (suite)

-Communiqué public GEAB N°81 (15 janvier 2014) -

Dans notre camp (pour la communisation), nous avons des préviseurs. En face leurs prévisionnistes. GlobalEurope Anticipation Bulletin, voilà qui en jette... Celà étant, ceux du GEAB ne se sont pas montrés trop mauvais, pour des économistes "bourgeois". Ils avaient plus ou moins prévu la crise des subprimes et ce qui s'en est suivi à partir de 2007, LA crise, comme s'il s'agissait d'un mauvais orage à passer, qui ne porterait pas la guerre sociale, mais une prochaine éclaircie, pour tous, naturellement.

« En ce début 2014, tous les projecteurs sont désormais braqués sur la zone euro, la Chine, la Russie, les BRICS où des outils destinés à façonner le « monde-d’après » sont conçus à une rapidité incroyable : le « monde d’avant » passe la main au « monde d’après ». 

Voilà au moins qui montre que, des deux côtés de la contradiction capital/prolétariat, on observe le même tout en mouvement. Comme l'indique le titre du communiqué en lien, la tendance du LEAP est récurrente, à être alarmiste tout en annonçant "un mieux", souvent via l'Europe politique. L'espoir fait vivre ceux qui font crever les autres. Quelle est la raison de ce discours à deux étages ?

LEAP est chez eux un Think Tanklaboratoire d'idées, comme chez 'nous' TC en est un. Cette officine ne perd pas le Nord, puisque sa fonction est aussi de donner des conseils de placements juteux, à ceux qui ont les moyens de les suivre, naturellement. De les suivre naturellement. Tout aussi naturellement, ces conseils sont réservés à ceux qui souscrivent à la partie payante du site, pour lire cette "lettre confidentielle du LEAP ". Chez ces gens-là, Madame, on a aussi comme chez votre foyer une « sphère privée ». De chez privés.

Alors en attendant l'abolition des sphères, profitez (pas d'autre mot) du communiqué public de chez ces privés. Privez de rien, du reste.

Néanmoins le risque permanent subsiste d’une explosion par surchauffe de la planète finance entrainée par les incroyables déséquilibres américains… non-résolus ou si peu. Et la période charnière actuelle, certes porteuse d’espoir, n’en reste pas moins éminemment dangereuse »

Qu'en termes choisis ces choses-là sont dites : dangereuse, comme on dit des Classes dangereuses. Chacun voit son danger à sa porte, pour qui en a une... N'oubliez jamais qu'à terme (échu) leurs espoirs sont nos désespoirs, et réciproquement.

S'il vous reste du temps, jetez un œil chez les amis critiques de l'économie politique, dans notre camp ceux-là : Restructuration sans fin

Désolé pour l'auteur-euse de la peinture sur le site, je ne l'ai pas identifié-e

24 janvier

Grèce la retraite, revenu de base de la moitié des ménages Le Point 24 janvier

anti-journal > 4 février 2014 6 jeunes sur 10 au chômage taux général 28%

Près de la moitié des ménages grecs vivent de la pension de retraite d'un membre de leur famille, alors que le chômage atteint des records après six ans de récession 

Les autres résultats de l'étude témoignent aussi de l'impact de la dépression traversée par le pays depuis l'éclatement de la crise de la dette en 2010. Quelque 40,2% des ménages comptent au moins un chômeur, la quasi-totalité (94,6%) ont vu leurs revenus baisser de 39,5% en moyenne au cours des quatre dernières années et un tiers d'entre eux (34,8%) ont des dettes vis-à-vis de l'État, des assurances sociales ou des banques.

Le taux de chômage en Grèce s'élevait à 27,8% en octobre et concernait près de six jeunes sur dix. Les résultats de l'étude montrent encore que 63,7% des ménages ont réduit leurs dépenses d'alimentation, 78,4% celles de chauffage, 88,8% celles de voyages et 90% celles d'habillement.

Angleterre vers une baisse réelle du niveau de vie L'Humanité 12 octobre 2011

anti-journal > 4 février 2014 l'avenir s'annonçait sombre et autres annonces confirmées depuis

L’avenir s’annonce sombre pour les Anglais. Non seulement le chômage explose et atteint un taux record, mais en plus le revenu moyen des ménages commence à baisser, et ce n’est que le début.

La récession s’annonce. Le gouvernement anglais espérait que le secteur privé allait compenser ses coupes drastiques de fonctionnaires, il n’en est rien bien entendu. En 3 mois, l’Angleterre compte 114 000 chômeurs de plus, portant le total à 8,1 %, taux jamais atteint depuis 1994. Dans un autre temps, une étude de l’Institute for Fiscal Studiespointe la crise du pouvoir d’achat des britanniques et le nombre de pauvres qui ne cesse de crever le plafond.

Les salaires augmentent bien moins vite que l’inflation. Du fait, le revenu moyen réel des ménages, qu’on peut trivialement appeler pouvoir d’achat, aura baissé de 7 % entre 2010 et 2013. Concrètement, un couple qui gagnait 34500 euros par ans en 2010 touchera en moyenne 32000 euros trois ans après. La même étude avance qu’il faudra au moins 6 ans pour qu’un Anglais retrouve son niveau de vie de 2009.

La récession frappe encore plus les plus pauvres. L’étude alerte tout particulièrement le gouvernement britannique concernant les mineurs. En 2013, il y aura plus de 3,1 millions d’enfants vivant sous le seuil de la pauvreté absolu en Grande Bretagne. Soit 300 000 de plus sur un an, près d’un enfant sur quatre.

Classe/Race/Genre/Sexualité Soirée à Alès et autres textes Capital et Patriarcat Incendo Genres&Classes

taupinières  Cahiers sur les galeries souterraines de l'histoire vers le communisme ajouté aux liens

la malhonnêteté intellectuelle de Roland Simon suite de la théorie opium de RS We Insist! quelleS pratiqueS théoriqueS ?

Si Roland Simon pense qu'on n'a pas mieux à faire que se payer la lecture de ses pavés, en voiture-balai de ses mensonges, qu'il continue à se tirer une balle dans le pied, avec son vieux révolver de l'ultra-gauche. Histoire critique de l’ultragauche TRAJECTOIRE D’UNE BALLE DANS LE PIED Quatre exposés de Roland Simon à Avignon en 2009. RS manquant de pratique pratique, en rechargeant son arme, son tir a dévié...

anti-journal > 4 février 2014

en attendant, la fin justifie les moyens et leur petitesse

24 janvier 23h11  : Trois jours après m'être demandé à qui le tour ? le mien est venu. Tout arrive à qui sait attendre. RS dans un courrier récent : « Tu sais bien que je n'hésite guère à taper sur les gens, encore faut-il que cela ait un intérêt, c'est-à-dire qu'ils soient proches.» À l'occasion d'échanges tendus sur la liste SIC : « les sentiments n'ont rien à voir... »

Effectivement, RS ne fait pas dans le sentiment. Il me confiait en 2007 que pour lui « l'amour n'est qu'un moyen d'oppression des femmes » C'est plus fréquent qu'on ne le pense : « Quel étrange phénomène que parmi deux personnes qui s’aiment (?) et décident de vivre ensemble, l’une d’elles (très souvent la femme) est victime des violences de l’autre, parfois jusqu’à en mourir... Une femme meurt tous les trois jours de violences conjugales en France » Source En France le mariage entre théoriciens n'est pas interdit, cependant...

J'écrivais il y a moins de 24 heures, avant d'avoir lu son texte en entier, que RS formulait sa théorie dans un langage auto-centré "anti-empathique", mais qu'il ne m'était pas pour autant "antipathique", en tant que personne. Dans son texte "le sexe sans excès", il use et abuse de procédés déjà relevés, dans Où va Théorie Communiste, par Bruno Astarian comme  visant à le discréditer dans le milieu théorique de la communisation. Avec ce texte, RS a franchi un pas, celui d'être par moi « infréquentable », son mot quand semblait l'inquiéter que je lui refuse mon « amitié » en échange de la sienne proclamée, on se doute à quelles fins. Je n'avais pas de preuves. Les voilà aujourd'hui.

De « sourds et aveugles », RS et TC deviendraient-ils en rage et malhonnêtes, face à l'isolement dans lequel ils se sont cloîtrés, brisant SIC et leurs relations avec les revues Endnotes d'Angleterre, Riff Raff de Suède (pas de nouvelles), Blaumachen de Grèce (même remarque), le milieu français anarchiste radical et Léon de Mattis, la revue Incendo Genres&Classes, dans le prolongement de ses ruptures avec Christian Charrier, La Matérielle, et Bruno Astarian Hic Salta Communisation, sans parler de Dauvé et Nesic, TropLoin.

Le concept de communisation a fait son chemin, connu et partagé par un plus grand nombre, depuis que TC vivait sa théorie dans l'isolement, avant la revue Meeting en 2003. La différence est qu'aujourd'hui, Roland Simon et Théorie Communiste sont également plus connus, et reconnus comme ayant été à l'initiative sur le plan théorique, avec une pertinence confirmée sur des points importants par le cours de la crise du capitalisme.

TC ne brûle pas*, RS se consume

* TC brûle-t-il ? janvier 2007, RS en réponse à J. Guigou et J. Wajnsztejn Les derniers feux du programmatisme
prolétarien, Temps Critiques

L'isolement de RS/TC menace de s'aggraver. Après avoir eu raison avant et contre tout le monde, ils pourraient avoir tort après et contre tout le monde, avec une réputation élargie. On comprend que, en attendant, la fin justifie les moyens

Quel gâchis !

de l'eau au moulin, mais dans quel sens ?

anti-journal > 4 février 2014

Dans "le sexe sans excès" que j'ai lu rapidement, les femmes concrètes d'aujourd'hui m'ont sans doute échappées. Il n'est pas impossible que RS, dans la période succédant au plantage de SIC annoncé (pas par TC), se réfugie dans "le métier" tel qu'il le pratique depuis 40 ans, avant de redescendre, en terres françaises peut-être à l'occasion de la sortie du livre de Silvia Federici, qui est tout sauf absconse.

anti-journal > 4 février 2014

Il faut envisager que TC/Senonevero ait choisi de publier "Caliban et la sorcière" parce qu'il apportait de l'eau à son moulin, concernant la construction du genre dans l'accumulation primitive du capital. Un bon choix. Mais il faudra faire avec l'ensemble de ses positions :

Entretien avec Silvia Federici La voie du Jaguar juillet 2013 
« La chaîne de montage commence à la cuisine, au lavabo, dans nos corps »
[...] les histoires de sorcières, mais c’est depuis toujours un thème où il était difficile de connaître la part de la réalité et de la fantaisie. Mais, quand j’ai commencé à l’étudier et à mener des recherches, je me suis rendu compte que j’abordais un phénomène extrêmement important et qui s’est déroulé de manière simultanée avec les processus d’enclosure (expropriation des terres des paysans anglais à partir des XVIe et XVIIe siècles, NdlR), d’expulsion des paysans de leurs terres, de colonialisme et de trafic d’esclaves.

Tout cela m’a fait réaliser que le phénomène de la chasse aux sorcières a été fondamental pour le développement de la société capitaliste, et qu’il constitue même l’un de ses fondements les plus importants. Il est intéressant de remarquer que ces processus reposent sur l’extermination : les massacres des colonisés, des Africains, qui ont souffert de la traite d’esclaves, sont parallèles aux massacres des sorcières.» citée ici

« Ainsi, le fait de réaliser des tâches différentes n’implique pas automatiquement des degrés de pouvoir différents. La question est : quelles valeurs sont associées à ces différences ? Nous avons eu beaucoup de débats dans le mouvement féministe sur le type de société que nous voulions. Souhaitons-nous une société où l’on n’utilise plus les catégories d’homme ou de femme ? Ou voulons-nous une société où existerait encore d’une certaine manière, non pas une spécialisation, mais bien une différenciation puisque les femmes ont la capacité d’avoir des enfants ? Selon moi, les différences ne sont pas un problème, le problème c’est leur hiérarchisation. Cette dernière fait que les différences deviennent une source de discrimination, de dévaluation et de subordination. Il n’est pas nécessaire de construire une société où il n’y aurait pas de différences, nous pourrions peut-être même dire que certains différences sont bonnes.»

« Ce à quoi nous nous opposons c'est d'être contraint à exister au sein d'un schéma binaire masculin/féminin, avec la codification de formes spécifiques de comportement entre les sexes. Si "abolir le genre" signifie cela, alors je suis complètement pour. » PERMANENT REPRODUCTIVE CRISIS: AN INTERVIEW WITH SILVIA FEDERICI by Marina Vishmidt, 7 March 2013, citée ici 6 Voir si RS aborde ce point dans "le sexe sans excès"

En clair, et bien que la 'race' ne soit pas l'objet des travaux de Federici, elle la considère comme le genre en tant que construction idéologique dans les pratiques historiques réelles assurant l'accumulation primitive du capital : « les histoires de sorcières [...] un phénomène extrêmement important et qui s’est déroulé de manière simultanée avec les processus d’enclosure, d’expulsion des paysans de leurs terres, de colonialisme et de trafic d’esclaves

Autrement dit, ce livre, attendu pour la mi-février, pourrait aussi faire tourner le moulin de TC dans l'autre sens, en l'occurrence dans le même que moi. En attendant, dans mon moulin, j'ai du blé à moudre. Je laisse donc Don Quichotte et ses sangs chauds plancher sur mes textes avinés.

Karl Marx : « L'esclavage direct est le pivot de notre industrialisme actuel aussi bien que les machines, le crédit, etc. Sans esclavage vous n'avez pas de coton, sans coton vous n'avez pas d'industrie moderne. C'est l'esclavage qui a donné de la valeur aux colonies, ce sont les colonies qui ont créé le commerce du monde, c'est le commerce du monde qui est la condition nécessaire de la grande industrie mécanique. Aussi avant la traite des nègres, les colonies ne donnaient à l'ancien monde que très peu de produits et ne changeaient pas visiblement la face du monde. Ainsi l'esclavage est une catégorie économique de la plus haute importance ». Lettre à Pavel Annekov 28 décembre 1846, citée ici

RS/TC parlent au nom de tout le monde, mais jusqu'à preuve du contraire, ils ne sont ni dans la peau d'une femme, ni dans celle d'un 'Noir'.

« Je voudrais cesser d'être un Noir.» Gaston Kelman, Au-delà du Noir et du Blanc, cité ici

« J'en ai marre d'être une fille !» Lili Labelle, ici

Autres temps, mêmes mœurs ? Je réglais alors mes comptes avec les dinosaures sectaires du PCF, comme quoi le problème n'est pas lié aux niveaux de langages entre ceux d'en-haut et ceux d'en-bas, ni entre théorie et son militantisme, ni même aux contenus de leurs discours - ce texte ne visait pas TC, comme le montre la pique sur le nationalisme de "communistes" français. Poème de 2005, extrait de Série Bée

LE BOGUE ARÇON

(étude et variation sur un thème consacré II)

Lancinante répétition 
d'une partition d'habitudes
Rossinante en révolution
sur un manège à certitudes

Tourne sans improvisation 
de rassurantes idées prudes
sur l'air d'un hymne à la nation
confondant coda et prélude

Langue de beauf cheval de bois
à dada sur son bide aux abois
de ses pets faisant don quand il trotte

Un cocoboy monté en croupe
mouton bêlant en molle troupe
vole au moulin rouge en Quichotte

RER A, 21 mars 2005

la théorie est l'opium du RS

un texte sans excès à propos de le sexe sans excès, quelques réponse à Amer Simpson et Patlotch, Roland Simon TC

anti-journal > 4 février 2014 ma (non-)réponse avec poème de la conjoncture d'un moment passé ENTRE NOUS 2004

We Insist ! quelles pratiqueS théoriqueS ?

 « Il m'est odieux de suivre autant que de guider » Nietzsche

il va falloir attendre - de RS ou d'autres - une réaction, sinon de plus grande ampleur en quantité (merci quand même), du moins plus essentielle et plus approfondie, relativement à mes textes ultérieurs à celui en cause, qui date d'un mois - la méthode et son double, une vision d'hommes ? Pour une refondation en théorie communiste / 22 déc 2013 et autres commentaires rapides sur dndf.

Trois pages de RS pour répondre à trois lignes de blog, avec son habituel montage sur-interprétant le moindre mot. Comme à son habitude, dans une bonne partie de son texte, Roland Simon parle tout seul, pour répondre à l'idée qu'il se fait sur la base de son fonctionnement anti-empathique (très loin d'antipathique). Depuis des années, plusieurs l'ont constaté, RS instrumentalise les textes auxquels il "répond", pour faire valoir dans son langage son point de vue auto-centré : un penchant d'homme ? Il répond plutôt à l'idée qu'il veut bien s'en faire, à contresigner 'pour ordre', appelé à régner sur pas grand chose, sa 'sphère privée' sans doute ou sur lui-même. Pour la suite, attendons-nous à un bouquin. De quoi occuper le présent du futur des afficionadés. Je n'ai rien contre les occupations. Chacun les siennes.

le retour du manque...

Je m'en tiendrai donc aussi à quelques lignes de RS, sur un aspect pour moi essentiel, car déterminant pour le reste et la suite : la ou plutôt les pratiques théoriques [à suivre ici]

23 janvier

la Communisation comme Abolition du Groupisme - l'insurrection qui détruira les adeptes et groupies aussi dit l'incident sans feu

Hi Com'rades, That's a Joke ! (in french : c'est un gag, gogos en rade) si SIC... je suis un bute-en-train théorique - coups de pieds aux cultes occultes, et de l'âne au savant

anti-journal > 4 février 2014 le  Professeur Com'ikea'Sol prévisant un écart dans l'anglemort

l'inventeur d'une 'sous-période dans la restructuration', adéquate à son aventure théorique personnelle (SIC revue, et corrigée), qui ne s'est pas planté, jamais... (il ne connaît pas le concept d'erreur ni celui d'auto-critique honnête)

Autres gags à venir : la communisation sans 'camarades' / la théorie adéquate À mes yeuxl'anarchisme peut-il être 'radical' ?

Écrire 'en camarade' ? à quoi bon ? de qui serais-je le plus "proche" ? d'untel-le ? d'un groupe ? d'un courant ? de ceux qui signent 'amitiés' le temps que tu les intéresses, eux, leurs boutiques et fonds de commerces partisans ? des "amis" qu'ils collectionnent pour mieux les jeter du jour au lendemain, à la moindre vérité, infoutus qu'ils sont de la regarder en face ? qui se réjouissait d'offrir gratos, aux passants honnêtes, ses "douches froides", et sans serviette éponge ?

Dans quel camp t'es, Toi-Je ? Élément de réponse : loin des auto-communisateurs molto-cultés en tant qu'auto-cuiseurs des mots à faire la révolution...

anti-journal > 4 février 2014Burning Hell (musique vidéo)

anti-journal > 4 février 2014  Lady Stardust on Silvia Federici (Caliban and the Witch), Keith Thomas (Religion and the Decline of Magic), Maria Mies (Patriarchy and Accumulation on a World Scale 

2007 Lady Stardust 'Understanding the witch trials of the sixteenth and seventeenth century is a vital part of understanding the rise of capitalism, the family, women's roles and our relation to our bodies. Their deep importance and impact is too often neglected in even radical histories. Drawing on the work of Silvia Federici (Caliban and the Witch), Keith Thomas (Religion and the Decline of Magic), Maria Mies (Patriarchy and Accumulation on a World Scale), this brief overview looks at the economic, social and ideological reasons for, and effects of, the massacre of women that took place during the rise of capitalism.'

'This is a solid analysis of the truth of the witch hunts - an epidemic which systematically murdered hundreds of thousands of women, stripping their/our autonomy and power, and was the base for the capitalist structure that we currently live in! It’s important to know what happened! This zine is so good that I went out and photocopied/ assembled a ton of them myself. You can find the text or PDF available through past tense, which publishes information on the radical historical movements of England' by Lady Stardust, 36 pages, A5. €80-

"la machine capitalo-patriarcale"

anti-journal > 4 février 2014

Antoinette Fouque, aujourd'hui à France-Info : « En 68, il n'y avait que les mecs qui parlaient, une bande d'affreux machos... les filles étaient à la ronéo, à la cuisine, faisaient des sandwichs / Une servitude volontaire pour s'adapter au journal 'Elle' / la machine capitalo-patriarcale / Je ne suis pas féministe*... »

* Féministe : « je n'ai jamais employé ce mot et je considère même que le féminisme est une idéologie de désexualisation, ce que la finance est à l'industrie ou à la production : une perte du réel, de la matérialité du sens. Aujourd'hui, le terme de lesbienne remplace souvent celui de femme, tout comme le gender remplace le sexe, renvoyant à une sexualité purement socialeEdition Des femmes, 23.02.2010

anti-journal > 4 février 2014

le côté obscur du capital : 'masculinité' et 'féminité' comme piliers de la modernité, Johannes Vogele, EXIT

« Le patriarcat serait, pour ces critiques, un résidu pré-capitaliste (comme le racisme et l’antisémitisme) voué à disparaître, parce qu’inadapté au capitalisme pleinement développé. La preuve en serait l’émergence de la business-woman, de la femme politique, etc. De plus il semble – avec la désagrégation de la famille et la redistribution des tâches sexuées, la progressive mise à égalité des hommes et des femmes et la tolérance plus grande envers d’autres formes de rapports que l’hétérosexualité forcée – que la question du rapport entre les genres s’annulerait d’elle-même. Le capitalisme pourrait donc exister sans la suprématie du mâle blanc, occidental et hétérosexuel; celle-ci ne constituerait pas son centre.

Le marxisme traditionnel ainsi que le mouvement ouvrier et la gauche en général n’ont jamais considéré – en tout cas jusqu’aux années 1970 – que le rapport entre les genres était fondamental. Quand ils le prenaient en considération, l’oppression des femmes était pour eux un dérivé – une «contradiction secondaire» selon les termes du marxisme traditionnel – de l’oppression en général, qui était voué à disparaître avec elle.

D’autres, comme certains courants féministes, voient le patriarcat comme un système quasi ontologique de l’exploitation, dont le capitalisme ne serait que la dernière adaptation [...] 

La confiance dans un dépassement quasi automatique du patriarcat capitaliste et de ses catégories n’est finalement rien d’autre que l’ancien «matérialisme historique» révisé. Ce qui aujourd’hui est applaudi par les progressistes comme émancipation et regretté par les conservateurs comme révolution anthropologique par le bas (contre les bienfaits de la modernité) n’a en vérité rien d’un changement radical (c’est-à-dire catégoriel). Il ne représente que la barbarisation des catégories capitalistes elles-mêmes. Cette transformation ne se déroule pas dans un sens unique; aujourd’hui, quand les caisses sont vides et les soucis sont à nouveau de plus en plus matériels, on voit réapparaître les anciens carcans autoritaires sous des formes peut-être encore plus coercitives.

Cela ne veut pas dire, justement, qu’une critique radicale peut ressasser les anciens schémas, tout en disant que «au fond, rien n’a changé». Les transformations du capital-patriarcat ne sont à considérer, ni comme l’éternel retour du même, ni comme son abolition

Combien de temps met l'info du passé pour refroidir ? ça dépend du moment présent

Migrants in Italy struggle against illegal status, exploitation, DW Top Story, 18.10.13

anti-journal > 4 février 2014 'the slave market of Milan' 

for Italian workers, they are competition who work for lower salaries

African migrants, transferred from Lampedusa, arrive at Taranto's harbor, Italy « These workers are not comparable to Italian workers. They have no house, no family here," he added. "They are alone and without papers, without rights. They are being abused right, left and center.» 

The refugees realize this and prepare for life as an illegal immigrant. Whoever can, escapes from the camps, disappears to the north of Italy or northern Europe. There are hundreds of thousands of people without documents in Italy as well as France, Germany and the Benelux countries. They are not registered with any government offices and don't exist to the authorities. Yet they still need to sleep somewhere, eat and take care of themselves.

Wisconsin Movement Union Party Derailed, Today's Insight News, 06.01.12

anti-journal > 4 février 2014 Politicals parties, unions score in “cynical, reactionary maneuver to demobilize working class, dissipate opposition to the attacks on social programs and worker rights

'The economic convulsions and social tensions that produced the upheaval in Wisconsin have not been resolved,” Patrick Martin writes. “On the contrary, they have intensified enormously. The working class in the United States and throughout the world is being driven into struggle by the crisis of capitalism and by the determination of the ruling class to defend its wealth through a ruthless attack on jobs, wages, education, health care and basic democratic rights' 

Migrant workers struggle to survive Viêt Nam News, 09.09.13

anti-journal > 4 février 2014 Poor living and working conditions, children school, housing, electricity, water, noise and pollution at workplace

Workers at a shoe factory in Da Nang's An Don Industrial Zone. Migrant workers who move from rural areas to cities face many difficulties, especially housing and public service access. — VNA/VNS Photo Tran Le Lam HA NOI (VNS) Poor living and working conditions, limited access to public services and high risks of becoming involved in social evils face workers who leave rural areas to work in cities and industrial zones. [...] Survey findings showed that 80 per cent left their home towns because of job shortages and low incomes. However, when living in urban areas without residential registration, 18.6 per cent found difficulty in getting jobs, getting their children into school, accessing healthcare services, getting bank loans or business licences as well as benefiting from local support policies. [...] Housing was identified as the biggest difficulty for migrant workers. More than 86 per cent live in rental accommodation; about 10.8 per cent live with relatives, and nearly 3 per cent own houses. [...] Expenses for housing, electricity and water account for 23 per cent of their income, but more than 85 per cent said the electricity/water prices were two or three times higher than State-regulated prices. [...] At the workplace, more than 30 per cent of respondents said they were exposed to noise and air pollution. Another 14 per cent said their jobs were harmful and dangerous.

Souvenir Souvenir...

Christian Charrier 2005 Lettre ouverte à Théorie Communiste Sur votre pratique théorique en général et en particulier dans le cas de Meeting : «... la vision que vous vous en faite à partir du moment où vous ne pouvez faire autrement que considérer votre théorie de la révolution comme LA théorie naturelle de l’époque, ou mieux : comme la théorie naturelle À l'époque – dans la mesure où la première formule suppose encore une distance entre les deux qui n’existe pas chez vous » versé à TC 'Théorie Communiste' : fin de partie truquée

Il faut ajouter que prendre SA théorie pour LA vérité du monde, ça peut arriver à n'importe quel-le chercheur-euse - dès lors qu'ille a trouvé de quoi convaincre ses collègues. Ça peut même arriver au premier des Témoins de Jéhovah ou au dernier des dinosaures marxistes. Chez ces derniers, ça peut durer longtemps, mais en matière de théorie communiste comme de recherche scientifique, ça s'arrête une fois le moment passé, où l'on a eu raison avant et contre tout le monde, aux yeux du petit monde qui suit de près la chose, tant que durent les roses, à ceux des plus malins

anti-journal > 4 février 2014

Sans Roupie Yé Yé Yé

l'étourneau sans sonnette 
censé né sans sono 
tourne haut la chansonnette 
catalogue d'oiseaux

disons qu'il a bon bec 
pour de pure salade 
offrir la sérénade 
à la grand dam... oiselle

rendre la pie qui chante 
jalouse du moineau 
séduire la corneille 
à la barb' du corbeau

et de flûte méchante 
pis que le perroquet 
polyglotte d'oreille 
du merle se moquer

il est inouï son zèle 
à la nuit imitant 
des chants qui n'iront d'aile 
annoncer le printemps

au ciel réjoui un soir 
de si beaux sons honnêtes 
alors que tout espoir
roupille en sens au net
           
Série Bée   31 mars 2005

22 janvier

22 v'là les flics ! suite en attendant la fin

Brazil protesters struggle to define next steps, ST Breaking News, 21.06.13, avec vidéo de la manifestation

anti-journal > 4 février 2014 "Only struggle changes life"

A frightened woman runs away as policemen from the anti-riot special unit Trope de choque shoot tear gas during clashes downtown Niteroi, 10km from Rio de Janeiro, on June 19, 2013. Brazilians won the world's attention and a pull-back on the subway and bus fare hikes that had first ignited their rage. But now, many say, the real work is only beginning. 175 FILE PHOTO:AFP PAULO (AP)

anti-journal > 4 février 2014

anti-journal > 4 février 2014

SAO PAULO (AP) - After a week of mass protests, Brazilians won the world's attention and a pull-back on the subway and bus fare hikes that had first ignited their rage. But now, many say, the real work is only beginning. Middle-class protesters marching for the first time say the challenge for Brazilians is to keep alive the political spirit that was awakened in the last week, after decades of apathy. They say they hope leaders emerge at the forefront of an eclectic mass movement and present concrete demands to national and state governments. In short, protesters say it's time to organise around their flurry of grievances, ranging from ending government corruption to improving public education, health care and public safety. "I think leaders will emerge but in smaller groups," said secretary Juliane Furno, while standing under a banner in Sao Paulo on Thursday reading "Only struggle changes life"

anti-journal > 4 février 2014

Dans les années 1980, suivant le conseil de Flora Tristan, 'de la nécessité de faire bon accueil aux belles étrangères', j'ai fait la connaissance d'une Brézilienne à Paris. En France elle gagnait sa vie comme baby-sitter, et suivait des études. Au Brésil, elle était assistante sociale auprès des prisonnier-es dans les prisons de Sao-Paulo. Elle me racontait comment là-bas, il valait mieux ne pas porter de montre dans le métro. Non pour éviter qu'on te la vole, mais parce que pour le faire, on pouvait te trancher le poignet.

avertissement concernant TC 'Théorie Communiste' : fin de partie truquée 

« La diversité et les oppositions internes, pour ne pas dire les conflits, au sein de ce courant communisateur sont définitoires de son existence et elles doivent être reconnues » Meeting, revue internationale pour la communisation, Quatrième de couverture, 2005, avec une discussion qui montre que le ver était déjà dans le 'fruit'. J'étais alors inexpérimenté et quelque peu naïf ou dépourvu d'arguments sérieux. Les critiques que je portais alors maladroitement - essentiellement à TC plus qu'à ses partenaires du moment - je pense en avoir trouvé aujourd'hui une formulation adéquate concernant le contenu et ses formes, parce que fondée sur une argumentation théorique sérieusement documentée, à la hauteur du problème, et facilitée par mon intérêt pour la question raciale depuis plus de 40 ans.

23h47 Enrichi ce soir des expériences de Christian Charrier et Bruno Astarian en matière de "pratique théorique" de TC, ce texte représente un moment polémique, pour articuler mes accords antérieurs avec Théorie Communiste et la nécessaire prise de distance théorique actuelle. Celle-ci découle - avec et contre TC - de mon élaboration concernant les rapports 'race'/classes/genres <=> capital. 

"Fin de parti(e) truquée" doit s'entendre ainsi, règlement de comptes certes, mais avant-tout théoriques, y compris sur la méthode et les échanges dans la mesure où ils forment un tout, le tout-TC. Ceci à usage de bonnes polémiques pour faire avancer la théorie et sa compréhension.

Ceux qui utiliseraient mes arguments à d'autres fins - soit pour y répondre en shuntant l'essentiel, soit pour leur propre revanche contre TC - en porteront la responsabilité. On aura remarqué que je ne me prive pas de singer, ironiquement mais somme toute en camarade, Roland Simon, fin maître en analyse théoricienne.

Ce texte est donc d'importance secondaire (à preuve, dndf/TC ne l'a pas "trouvé sur la toile", un mauvais 'moment' à passer, et dépasser ?) - un texte secondaire relativement à ces deux autres :

la communisation comme abolition du racialisme + hic salta ou franchir le pas en pratique théorique : TC une théorie blanche occidentale version simplifiée imprimable 36 pages

anti-journal > 4 février 2014

À propos de TC/Théorie Communiste, une théorie blanche occidentale à sa décharge ? TC se serait enferrée (à son insu ?) dans cette exception théorique française concernant le rapport 'race'/classes/capital, y compris des marxismes de l'hexagone, au point de demeurer une "théorie communiste blanche occidentale"

Ce texte n'était pas prémédité. En approfondissant la discussion 'race'/capital, il s'est imposé logiquement de faire en même temps la critique de TC. De fil en aiguille se tissent les liens fonctionnels entre : - les points aveugles d'une théorie prétendant représenter la 'totalité du réel'; - la méthode d'élaboration et de formulation "dialectique" dans un langage auto-référentiel; - la pratique sectaire du groupe TC : un contenu dans ses formes même(s).

Enjeux et défis de l'intersectionnalité, interview Selma Birge, Montréal, citée in classe race genre : autant de "planchers de verre" ?

« On peut donc parler d'une « intersectionnalisation » des manières dont les inégalités sociales et la domination de classe sont comprises et étudiées par certains néo-marxistes de la branche dite « économie politique ». À l'heure où l'intersectionnalité est de plus en plus dépolitisée – une dépolitisation bien politique, soulignons-le, qui fait de l'intersectionnalité un outil du complexe néolibéral de gestion de la diversité dans lequel l'industrie académique est un joueur central – il me semble très important de rappeler cet héritage marxiste, et plus généralement la critique radicale qui est à la source et au cœur de la démarche intersectionnelle.

Il convient également de souligner que cette intersectionnalisation de la « question sociale » n'est pas vue comme légitime dans tous les contextes, en particulier en Europe continentale où la race est trop souvent déclarée hors-sujet et renvoyée au contexte étatsunien. L'exemple français est édifiant à cet égard : à une époque où les analyses néo-marxistes étatsuniennes et britanniques deviennent de plus en plus intersectionnelles, par exemple dans leur traitement de la main d'œuvre immigrée, on trouve en France une réaffirmation du non-lieu racial pour le contexte français par des figures aussi emblématiques que Bourdieu. [...]

En somme, les discussions sur la généalogie de l'intersectionnalité et ses liens complexes avec d'autres courants de pensée, qu'il s'agisse des courants néo-marxistes ou post-structuralistes, doivent tenir compte des spécificités nationales et décortiquer les conditions permettant la délégitimation de certaines catégories et l'effacement de certains rapports de pouvoir dans certains contextes.» (citation ajoutée au texte à propos de 'communisation et intersectionnalité')

Ghost of Communist Past by Heartfield, Mute 8.1.14 

anti-journal > 4 février 2014 un Spectre hante l'Amérique ?

si même les Améri-cain-caine-s parlent de communisme, où va-t-on ?

liens complétés et mis à jour

22 v'là les flics !

Nigeria  La communauté homosexuelle victime d'une véritable chasse aux sorcières Amnesty International, 16.01.14

anti-journal > 4 février 2014 La police nigériane dresse des listes de personnes suspectées d'appartenir à la communauté LGBTI. © See Li/Demotix/Corbis

« Les autorités nigérianes doivent immédiatement libérer la dizaine de personnes déjà arrêtées en application d'une nouvelle loi qui bafoue plusieurs droits fondamentaux sur la base de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre réelles ou présumées, a déclaré Amnesty International.

Ces arrestations ont eu lieu dans les États nigérians d'Anambra, d'Enugu, d'Imo et d'Oyo dès le lundi 13 janvier, date à laquelle il a été annoncé que le président Goodluck Jonathan avait ratifié la loi sur l'interdiction du mariage entre personnes de même sexe.

« Les personnes arrêtées en application de cette nouvelle loi draconienne doivent être libérées immédiatement et les charges retenues contre elles, abandonnées, a déclaré Makmid Kamara, spécialiste du Nigeria à Amnesty International. Incarcérer quelqu'un en raison de son orientation sexuelle est contraire aux normes relatives aux droits humains les plus élémentaires. Les informations selon lesquelles la police serait en train, dans un État du Nigeria, de dresser une liste de personnes soupçonnées d'être lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI) sont extrêmement préoccupantes.»

en 2013 les autorités ont évacué deux fois plus de camps de Roms qu'en 2012, alerte la Ligue des droits de l'Homme, Libération 14.1.14

anti-journal > 4 février 2014 Campement de Roms sur un terrain de la SNCF évacué à Saint-Ouen, près de Paris, le 27 novembre 2013. (Photo Kenzo Tribouillard. AFP)

« Les chiffres publiés ce mardi par la LdH donnent le tournis : 21 537 personnes ont été chassées en 2013 du bidonville dans lequel elles avaient trouvé refuge.»

Tunisie : Blocage des chemins de fer à Ksar Gafsa, usage de bombes lacrymogènes BTK 18.1.14

anti-journal > 4 février 2014

 Les unités sécuritaires ont dû faire usage de tirs de bombes à gaz lacrymogène, ce samedi 18 Janvier 2014, suite au blocage des chemins de fers transportant du phosphate, dans la délégation de Ksar à Gafsa, pour disperser les manifestants qui sont derrière ce blocage. Les manifestants, la plupart des chômeurs, se sont interposés contre l’acheminement du phosphate,  mettant en péril les intérêts des citoyens. Wahid Mabrouk, secrétaire général du syndicat des unités d’intervention rapide, est intervenu sur radio Shems FM, et a assuré que la sûreté nationale n’est pas contre les manifestants ni contre leurs demandes, affirmant que le siège des forces d’intervention rapide a été attaqué par plusieurs individus.”

la chasse au faciès « dans la personnalisation des rapports sociaux comme production de sujets »

anti-journal > 4 février 2014 Contrôle de police à la gare de l’Est, par Alain Bachellier (Publié sur Flickr* sous licence CC BY-NC-SA 2.0) * des flics errent en silence, avec licences personnelles

« Il ne suffit pas de dire que la distinction de race crée une essentialisation hiérarchique des individus, qu’elle est un produit du mode de production, on en reste à faire de la description le concept de sa propre explication si l’on ne dit pas que c’est dans la personnalisation des rapports sociaux comme production de sujets que réside la question. » Roland Simon/TC Tel Quel, Ceux d'en-bas 2012

LDH Toulon 2012 « Parfois, c’est dix contrôles dans le mois. Très souvent pour les mêmes motifs : couleur de peau, origine, accoutrement, âge. Ils en ont assez et ont décidé d’assigner le ministère de l’Intérieur en justice, devant le Conseil d’Etat, contre ce qu’ils considèrent comme des discriminations. C’est une première. Ces quinze étudiants, lycéens, salariés, artistes ou chômeurs de Villeurbanne, Lille ou Saint-Ouen refusent de continuer à être "catalogués comme délinquants".

Les contrôles d’identité sont censés être motivés, ou ne se faire que sous réquisition du procureur. Or, selon un rapport de 2009 de l’Open Society Justice Initiative en collaboration avec le CNRS, dont nombre de policiers reconnaissent l’objectivité en off, les individus considérés comme "noirs" étaient alors en moyenne contrôlés six fois plus souvent que ceux vus comme "blancs". Pour les individus considérés comme"arabes", c’était huit fois plus souvent.»

21 janvier

le Tour de France en quatre-vingt heures

80 Roms sous le coup d’une expulsion imminente à Vitry 94 Citoyens 19.1.14

SANS DOUTE SANS RETOUCHE En écoutant Django REINHARDT, "Une vie une œuvre", France culture 26 mai  2012 "Une noblesse prolétarienne..."

« J'ai préféré le vain, le gros rouge qui tache / aux égos infoutus d'échanges véritables : je suis moins seul sans vous »

Installées depuis fin 2012 sur un terrain de la rue Léon Geffroy à Vitry-sur-Seine appartenant aux Réseaux ferrés de France (RFF), une vingtaine de familles Roms, représentant environ 80 personnes dont 25 enfants, devraient faire l’objet d’une expulsion dans les jours qui viennent.

anti-journal > 4 février 2014 In memory of bulldozer (Foyer malien 1980)

Une nouvelle évacuation d’un terrain accueillant des familles de Roms près du cimetière de Thiais et de l’A86 est intervenue ce jeudi 9 Janvier vers 7h30, indiquent les représentants locaux du collectif Romeurope 94

GDE. L'expulsion est imminente, selon les opposants Ouest France 21.1.14

anti-journal > 4 février 2014

Ils  s'y préparent dans le calme. Les opposants au centre d'enfouissement de déchets de Nonant-le-Pin dans l'Orne viennent de lancer l'alerte rouge... Le chiffre n'est pas officiel mais 200 gendarmes pourraient être mobilisés pendant l'intervention.

Grève chez Sanofi : départs de médicaments toujours bloqués à Marly Le Point 20.1.14

Sorties de médicaments du site Sanofi de Marly-la-Ville (Val-d'Oise) étaient de nouveau bloqués lundi par des salariés protestant contre la politique du groupe pharmaceutique en matière de salaires et d'emplois / pas été fait appel aux forces de l'ordre, "déblocage par des salariés non grévistes volontaires", "sans incident" / suppression nette de 186 postes en France sur près de 5.000 d'ici à 2015 débrayages et des blocages de sites ont débuté mardi dans toute la France afin d'obtenir "une augmentation collective substantielle pour tous", "un engagement de maintien des sites, des activités et des emplois" et "la résorption de la précarité" 

le tourisme international est en excellente forme La Croix 21.1.14

anti-journal > 4 février 2014

Les résultats de l’industrie du tourisme sont bons. Les prévisions pour 2014 confirment cette tendance. Les touristes russes et chinois sont en progression. L’Europe bénéficie de cette croissance.

en trois ans, près de 900.000 personnes sont devenues pauvres en France La Tribune 20.1.14

anti-journal > 4 février 2014 jeunes et chômeurs en première ligne

En 2011, 8,7 millions de personnes vivaient en-dessous du seuil de pauvreté, qui s’élevait à 977 euros par mois. Soit 893.000 de plus qu’en 2008

une France qui se fragmente sondage Le Monde 21.1.14

demande d'ordre et d'autorité / défiance à l'égard d'autrui et du monde extérieur, du système politique et médiatique / hostilité à l'égard des étrangers et de l'islam / la démocratie fonctionne mal, hommes politiques corrompus / fracture entre monde politique et société en général / désir d'un renforcement des pouvoirs de décision nationaux au détriment de l'échelon européen / le FN séduit un tiers des Français / le fossé s'accroît entre milieux populaires et cadres / chômage, plans sociaux, pouvoir d'achat en berne, désespoir de ces catégories, attitudes de plus en plus marquées contre « le système » / France qui s'enfonce dans l'angoisse et le pessimisme, se fragmente / nostalgie « avant, c'était mieux », sentiment plus fort chez les moins de 35 ans que chez les plus de 60 ans, pas « un truc de vieux » mais phénomène central, « on n'est plus chez soi en France »,  la tradition inscrite dans la contestation de Mai-68 et d'un individu autonome et producteur de ses propres normes

la communisation comme abolition du racialisme + hic salta ou franchir le pas en pratique théorique : TC (contre Marx ?) une théorie blanche occcidentale les 2 textes en version simplifiée imprimable 36 pages

Le second texte n'était pas prémédité. En approfondissant le premier, il s'est logiquement imposé comme critique de TC.

Pendant ce temps-là, l'ordre règne à dndf

Nous n'avons pas les moyens de vous faire parler, mais "tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous"

Pepe Communisation Dndf : « ne te sers plus de nous pour faire de la pub a ton site paranoïaque et auto passionnel. Y'en a marre de tes insultes de psychotique aviné.»

Pendant 5 ans, entre 2005 et 2011, avec Communisation Ressources classées, j'ai fait la pub à TC/Roland Simon, Bruno Astarian ou d'autres, recopiant leurs textes à la main, puis à dndf. Je continue, au demeurant (textes, liens). C'est gratuit sans renvoi d'ascenseur. Si, de TC : piquer mes textes et parfois mes idées sans signature ni référence de source. Et pour les autres, Temps Critiques, Mondialisme.org, TropLoin, Christian Charrier, Bruno Astarian, Endnotes, Incendo... les textes assassins de RS. À qui le tour ?

The Times They Are A-Changin', les temps changent, mais pas la petitesse mesquine et sectaire, que je salue en tant qu'auteur de textes avinés.

Quoi qu'il en soit merci, camarade Pepe si beau joueur, d'accuser le coup après la réception de mon dernier message sur dndf, car ne t'inquiète pas que je dérange dndf, j'ai 'prévisé' :

« Pas mon genre de faire de l'entrisme là où je porte mes critiques. Longue vie donc à dndf et bonne 'combativité' à toussétoutes dans le merdier qui s'annonce à 'dépasser' »

TC 'Théorie Communiste' : fin de partie truquée « Le cas dndf, blog qui a ma sympathie a priori, mais prendre du temps pour rédiger une "réponse", sous la menace permanente qu'elle ne soit pas éditée... because pré-modération; édition des heures après l'envoi du post, avec une telle inertie est un véritable repoussoir pour qui souhaite simplement débattre. Comment s'étonner de si peu de discussions, filtrées on ne sait trop sur quels critères, l'ambiguïté et les non-dits étant la règle. La censure, je m'en tape et ce n'est pas le problème, je l'accepte telle quelle et sans m'en plaindre, mais non sans l'interpréter.

Sans parler d'assurer chez dndf=~TC le service après vente de  leurs textes conceptuels, alors que dans les miens je les relaie comme d'autres(endnotes, Incendo, HicSalta...), afin de faciliter la compréhension de tous et qu'ils gagnent du temps en recherches fastidieuses. 

J'assumerai dorénavant mes relations théoriciennes sur un plan d'égalité avec qui l'entendra comme un principe d'évidence.»

20 janvier

'la partie continue' 1989, poème en prose importé de LIVREDEL, poème-roman, III LIVRE SANS NOM (J-294)

(il y a 25 ans, j'habitais alors dans 11ème ardt de Paris, près de la Place de la Réunion (20è adt) occupée par des Sans Papier-e-s africain-ne-s, avant leur expulsion par la police. J'ai recoupé cet événement près de chez moi avec un info double-page de l'Huma, mots du quotidien en Arial majuscule. Je n'y manifestais rien, j'allais parler avec eux, mes voisin-e-s)

Par les images. Pages deux et trois. SILENCE. Parlez images.

Parfois, ici, ils jettent une petite fille et un petit garçon. Noirs. Une petite fille. Noire. Un petit garçon. Noir. Une petite fille et un petit garçon noirs. Ici. Ils.

Ils font un trou dans leur maison. Un trou. À la masse. Ils. Dans la maison de la petite fille et du petit garçon noirs ils font un trou à la masse. Ils prennent la maison. Ils cassent la maison. Ils la cassent. Ils. Ils font un trou. À la place. À la place de la maison ils font un trou. Ils. Pour planter des sous. À la place. Des sous. Ils.

Maintenant, ici, la petite fille et le petit garçon n'ont plus de maison. Dorment sur la place. À la place. Place de la Réunion. Noirs.

(LA PARTIE CONTINUE)

Voir le principe formel de mon livre > LIVREDEL, dont mon ancien site a étendu le sens. Moi aussi, comme Roland Simon de TC/Théorie Communiste, je suis de longtemps attaché à rendre compte de la 'totalité', mais je ne considère pas ma propre perception - de simple badaud, de poète ou d'amateur de pensée théorique -et encore moins ma production comme 'adéquate', apte à saisir la totalité du monde réel. Ce n'est qu'un 'mentir-vrai', comme disait Aragon. À l'époque où je constituais Communisation Ressources classées, RS n'en était pas mécontent, mais avouait comme allant de soi que sur mon site, le reste (anti-journal et poésie) ne l'intéressait pas. D'un air de dire « Soyons sérieux » qui n'est pas sans rappeler le dédain voire le mépris, particulièrement masculin, des universitaires, directeurs et patrons, ou - que j'ai bien connus - des technocrates d'Etat. Bref, les hommes d'un pouvoir quel qu'il soit, qui savent ce qui est sérieux et ce qui ne l'est pas, les 'trucs de bonnes femmes' par exemple, ou la 'musique de nègres' vs 'La Grande Musique'. 

Il se trouve que ma poésie n'a jamais cessé de causer de ce 'tout' que poursuit RS dans ses rêves théoricistes - y compris des déboires communistes, marxistes et anarchistes, dont j'ai vécu en enfilade tous les avatars depuis 45 ans. Ma poésie est assurément moins lue que Théorie Communiste, elle vieillira moins vite. Je n'ai pas fait mon temps, mais je l'ai vécu. Alors, comme disait Franck, 'professeur à la retraite' Roland Simon - Hollandais Volant, Fliegenden Hollander, Flying Dutchman - de la théorie communiste, « Quelle est ta pratique ? »

Hollande, "race" : otez ce mot que je ne saurais lire dans la Constitution de la France

François Hollande a introduit samedi 10 mars le rassemblement des ultramarins par l'annonce symbolique de la suppression du mot "race" de la Constitution. Le recours à ce mot dans notre droit, même s'il a pour objet de prohiber les discriminations entre les êtres humains, est une forme de validation et de légitimation de l'existence de "races humaines". Dans cette note, Béligh Nabli montre pourquoi il convient de supprimer ce terme de notre ordre juridique, au nom de la science, de la rigueur intellectuelle et de l'idéal républicain.

Rien que la suite logique de l'universalisme français, fixer l'égalité en droit pour considérer qu'elle existe en fait. Qui lit et 'respecte' la Constitution ? Ceux qui usent et abusent de la race, et que protège la même Constitution ? > versé à  éléments d'une sociologie anti--constitution-universalo-française / 10 janv 2014

 Women of Color in the Movement Excerpt from an interview with Favianna Rodriguez printmaker and digital artist based in Oakland, California.  

anti-journal > 4 février 2014  «Women of color in particular are really challenging traditional feminism and thinking about how race is a key part of how we need to analyze being a woman.

In the immigrant rights sector, I see women workers organizing for collectives that hold better resources and look at building infrastructures because many unions are not creating that space for immigrant labor—immigrant women in particular. I see women organizers usually outnumber men organizers and more young immigrant queer women are speaking out about their experiences. In the environmental sector, young women are drawing parallels between how we inflict abuse on mother Earth and on women’s bodies. Women are finally embracing their complexities and claiming their power.» Black Feminism et d'autres non "blanches"

Race, Poverty, and the Environment Urban Habitat, a journal for social and enrironmental justice > liens

> Femmes dans les luttes de classes, Domestic Workers, Migrants...

anti-journal > 4 février 2014 n°19 Sommaire

South Asian Freedom Fighters and Refugees Excerpt from an Interview with Nadia Hussein poet, blogger and photographer

19 janvier

"l'insurrection qui revient de loin"

à propos de Première mesures révolutionnaires, d'Éric Hazan et Kamo, par Jean-Louis Roche. Le "maximalisme prolétarien" n'est pas mon truc, mais parfois, son chantre est irremplaçable... et drôle. C'est dimanche, il faut bien rigoler, du côté des prolos, sur le dos des bobos : 'premières projections du prestidigitateur', 'l'insurrection est repartie ailleurs ?'  En japonais, Kamo, c'est le canard...

 anti-journal > 4 février 2014

Documentsavec ou sans voiles, femmes prolétaires dans les luttes de classes, Domestic Workers, Migrants...

Domestic Workers accross the World: Global and regional statistics and the extent of legal protection, ILO, International Labour Office, Geneva 2013 PDF

anti-journal > 4 février 2014

anti-journal > 4 février 2014

 

anti-journal > 4 février 2014

anti-journal > 4 février 2014 White Feminism de classe> Black Feminism et d'autres non "blanches"

TC 'Théorie Communiste' : fin de partie truquée

anti-journal > 4 février 2014

'On ne naît pas Noir, on le devient' > communisation genre, classe : et race ? documents

anti-journal > 4 février 2014

« Ce n'est pas par hasard que, dans le titre de ce livre, j'ai paraphrasé la célèbre dernière phrase du Deuxième sexe [Beauvoir 1949]. Elle est comme le paradigme de toute réflexion engagée dans le renversement des oppressions identitaires. « On ne naît pas Noir, on le devient » [...]»

Un extrait du livre de Jean-Louis Sagot-Duvauroux. Lui c'est lui. Qu'on ne me fasse pas dire qu'avec lui, je me laisserais aller à l'analogie entre genre et race dans leurs rapports au capital. Un membre de TC citait la phrase de Beauvoir comme devenue un slogan de choc, en 1968. Cela ne signifie pas, que je sache, qu'il songeait à la suivre dans ses positions idéologiques par ailleurs. Toutes proportions gardées, Marx était bien "programmatiste", ça ne l'a pas empêché, bien avant, de renverser sur terre le Dieu d'Hegel, et Feuerbach. Et Marx demeure une base théorique précieuse, tant pour la théorie de la communisation, que pour Silvia Federici.

QUELQUE CHOSE NOIR Y VOIR

Fable dyonisienne

« Le temps, c'est pas de l'argent, Le temps c'est le temps. Vous avez fait l'argent. Nous avons fait le chant.» James BALDWIN, Jimmy's Blues, poèmes, 1983

« Le squat historique de Saint-Denis évacué Les 30 habitants du 76, rue Gabriel-Péri ont été contraints de quitter l’immeuble insalubre, où certains vivaient depuis dix ans. Depuis l’incendie de Pantin c’est le 4e squat fermé [...] 12 hommes, onze femmes et 7 enfants, pour la plupart originaires de Côte d’Ivoire — vivaient dans cette copropriété frappée depuis plusieurs années d’un arrêté « d’insalubrité irrémédiable » et d’un arrêté de « péril imminent » [...] « Ce drame a été un véritable traumatisme, reconnaît Stéphane Peu, maire adjoint (PC) à Saint-Denis.» Le Parisien 8 12  À défaut de cette "inspiration" qui fait le charme discret de la poésie véritable, j'emprunte à cet article un vocabulaire qui me fait des faux, dans l'espoir de recycler durablement quelques déchets journalistiques. C'est ma déconstruction. Tra déri dada...

Aux Frères Jacques, pour La Marie-Joseph, et dont le ton me semblerait bon, pour répartir les voix de ce poème

On voit quoi là d'Ivoire ? 
Que du feu ? Que du noir ! 
Un squat où des lézardes 
font perdre la face à d'...

À personne, pensez-vous, jamais !  
Les démons ont jeté leurs dés 
dans l'ire et... mais... diable ! 
l'irr-é-mé-diable insalubrité

Longtemps l'on a, et de bonne heure, 
Péri en la demeure au 76 Péri 
de chaud, de froid, de plomberie 
du cœur, d'humidité... on meure 
de tout toujours un peu traumatisé

- Faut bien mourir de quelque chose

Un peu beaucoup passionnément 
à la folie carbonisé... 
Sous-maire du malsain déni 
par le trauma dramatisé 
l'autre Peu un peu trop m'a tiqué

anti-journal > 4 février 2014

(Re-frein) 
Encore heureux qu'il était beau qu'il était beau 
dans l'incendie qu'il était beau 
et qu' la mairie coco soit un bon bateau

Ah quel maire veille ! Un coq au refroidi 
passe un plat réchauffé (être maire se mérite)

Qu'est-ce que tu dis coco ? 
(c'est décembre il médite) 
et soudain cet indécent dit 
« Nous ne sommes pas opposés par principe aux évacuations qui servent à quelque chose... relogement durable...»

- Un sous-maire doit servir à quelque chose

Qu'un quelque chose durable reloge durablement ! 
Voyons, voyons... Tic tac...  heure et squat... Tic tac... heure et quoi ? Eurêka ! 
L'horloge ! L'or ! L'or dure ! L'or loge ! 
L'or dure hein l'or durable loge durablement  
Or le temps n'est-il point de l'argent ?

- Si si mais durable est si lent, si lent... 
Silence ! Si lent c'est d'or... a dit la préfecture 
Or si généralement le relogement ment, la parole est de peu 
ce Peu là dit tant que faire se peut un peu 
la vérité : « Nous ne sommes pas opposés...»

Le Peul ira s'fair' voir 
Noir d'Ivoire se cacher 
Qui peut le moins loger 
peut le plus déguerpir 
Quelque part où il pleut

Dans les rues dépérir 
du 76 pourri 
cette rue où l'on pleure 
éliminant péril 
Quelque jour où qu'il meure

Dehors mis en demeure 
de l'or l'ordre est à l'heure putain 
de l'horreur à l'honneur d'un pantin 
« de l'ordre sur ordre de la préfecture »

En termes élégants quelque chose fut dit 
« le 76 Péri a doncque toute chance... »

8 décembre 2011 /47

18 janvier

Amiri Baraka / LeRoi Jones Funeral

la perle du jour de "l'homme féministe" par qui je fus viré du forum éponyme

 « on peut rajouter les diverses oppressions qui peuvent toucher certains hommes sans viser le genre homme en particulier : oppression de classe, racisme, validisme, âgisme, etc. Mais du coup cela ne fait pas partie de mon point de vue du combat féministe -- après on peut en débattre sur ce forum, on ne parle ici pas que de féminisme, mais de plein de problèmes de société ou autres ; mais l'important est je pense de ne pas confondre le patriarcat avec un autre problème qui n'a rien à voir » Once 7 janvier Forum féministe

Reconnaissons à Once de ne pas s'embarrasser « d'une série  d’antagonismes subordonnés à la contradiction de classe, le tout bien sûr « structurellement » uni dans la très dialectique totalité du capital » (BL/TC Utérus vs Mélanine).  Once et BL n'ont en commun que de considérer que certaines choses n'ont rien à voir, pour Once avec le très delphyen concept de "patriarcat", pour BL avec la très TCienne "structure du capital".

il va falloir attendre ou bonnet blanc et blanc benêt ?

19:24 Alors que certains "attendent" de la "combativité" des prolétaires de France ou des USA on ne sait quel "dépassement"*, ceux instruits par Roland Simon du concept de "dépassement produit" "attendent" son prochain texte, qui s'annonce pour structurer théoriquement les camarades à propos de l'articulation "race" et communisation. *Voir ma réponse à adé, in discussion et mon dernier post, d'hier, sur dndf

Censurer plus blanc anticapitaliste antiraciste internationaliste épargne de  polémiquer utile in la 'race' de Marx aux marxismes

Le site Bellaciao/France est réputé pour être très fréquenté, voire animé, administré et modéré (sic), par la mouvance "communiste" qui va du PCF au NPA, en passant pas quelques désencarté-e-s. J'y ai posté le texte La communisation comme abolition du racialisme avant-hier. Il est resté en ligne le temps de la post-modération rien à cette adresse. Entre temps, le message a été repris par anauseam.medialternative, aujourd'hui une page blanche (sic).

A priori, Bellaciao est tout sauf nationaliste français comme Riposte laïque, et autres dans la tradition du rouge-brun bien de chez nous. Mais voilà, la seule idée de révolution communiste leur donne des boutons, dieu sait de quelle couleur...

Où la raison s’endort en croyant s’éveiller 
Aux Lumières que leurs ombres font vaciller 
Continent entartré dans sa blancheur de plomb 
Salivant seul à seul d’un ridicule aplomb 
Sans dénouer son goût désuet d’unité 
De part en part gonflé par tant de vanités 
Cause qui cause en se mettant le doigt dans l’œil

Et ce pays non plus le mien j’arrive 
Trop tard et je le trouve si petit 
Si dérisoire d’oublier le temps 
Passé à trier son passé ses Vive 
La Républiqu’ désarmant l’appétit 
D'un peuple souverain déjà vaincu 
Dès qu'il entre à l’Eglise de l’Etat

Toutes voiles dehors le voile hors 
L’école aux enchères des marchands 
Du temple de l’égalité mord 
La poussière épuisée de ses chants 
Au miroir fétiche de ses ors 
Chaire sévère de l’irréel 
Quand le savoir n’est plus alléchant

Pas de quartier just the ghetto 
French colored people en cage 
D’escaliers pour tout bateau 
De plaisance où le caïd nage 
D’aisance et frime sur le dos 
De gosses interdits de rage 
Et bons pour la fosse commune Extrait de
la peau traverse les langages 18 octobre 2003

ouverture d'un nouveau dossier : la 'race' de Marx aux marxismes

anti-journal > 4 février 2014

Heureusement, depuis que les 'communisateurs' ont abandonné le programme ouvrier, la théorie l'a échappé belle !

Si la 'race' ne fait pas la structure abstraite du capital incolore de 'Théorie Communiste', pour abolir le racialisme, la communisation se passera concrètement des leçons théoriques de TC

fin de partie truquée dans discussionsà propos du texte la communisation comme abolition du racialisme

Retour au sujet, Bernard Lyon : « Genre et classe sont essentiellement liés, les races non, et cela nous devons l’affirmer de façon très nette, voire polémique... » Allez-y, polémiquez à vous en faire péter l'abstraction de la structure unicolore du capital. Vous deviendrez ce que vous êtes, des mots, des morts vivant de leur théorie blanche comme neige au soleil, le reste comme littérature, disait Verlaine. La vie est déjà ailleurs, moi aussi, sans vous ni courant théorique, à toutes jambes quand les sourds...

CONJONCTURE

J-42, 6x7 = 84/2, sur un concept de Roland Simon

J'ai vendu mes idées Ô logique
en amant de l'arène éperdu
insulté la belle âme critique
en consultant imbu
enfant gâteux 
de la césure sans censure
sur le gâteau

Je m'ai perdu en conjoncture
et rangé des voix dures
préféré mes écarts singuliers
aux débats réguliers
Le compte n'y est pas
mais le fil de l'appât
s'est délié

La foi se révèle un projet
dont la folie m'a protégé
Déclinée par un VRP 
la théorie a pris son parti
les désaccords ont convergé
Le tout s'arrange des parti(e)s
dans la vitrine, chez Pépé

Papa m'avait pas dit
qu'être bête et méchant
se médite
Avant d'en faire un chant
j'en mettais ma lecture à couper
salades et redites
radicalement cuites

Quand l'heure sonnera
de son horreur pratique 
en dernier instance sera
le moment présent du tragique
Au creux du concept un leurre
fera son lard coupant le beurre
avec l'eau de dits vains en bouteilles divines

(...)

Ici la femme passagère
me fait des tours d'oiseau
dans sa langue étrangère
je passe après, dozo

Le local désavoue le global
et sous sa robe en général
ça finit bien

dozo : je vous en prie, en japonais

3 juin 2012