PARKER William, contrebasse

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
PARKER William, contrebasse 

http://jazzitude.forumactif.com/t4417-william-parker

William Parker

Message par Patlotch le Lun 21 Oct 2013

Introduction



2010
Bass -- William Parker
Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Flute -- Sabir Mateen
Drums -- Hamid Drake
Piano -- Dave Burrell
Tenor Saxophone, Soprano Saxophone -- Darryl Foster
Trumpet -- Lewis Barnes
Vocals -- Leena Conquest
Spoken Word -- Amiri Baraka*
Song composed by Curtis Mayfield


* Amiri Baraka, alias Leroi Jones, voir http://www.babelio.com/auteur/LeRoi-Jones/25215


Message ptilou le Lun 21 Oct 2013
 
W Parker & H Drake c'est une paire qui fuse fort ! et donne le ton et le rythme.... Là, on entend une prod classique très Mayfields... et jolie, mais quand il joue "out", ça cogne !!!! il faut des solistes qui dominent leur affaire car eux ils n'attendent pas... ils sont bien devant le tempo !

je les ai vu avec une pianiste de tempérament... ça envoyait du paté !

http://is.gd/D3as5F

http://is.gd/oMcDtK

_________________
Ptilou's blog
Message par Patlotch le Lun 21 Oct 2013
Je suis d'accord, Ptilou. J'ai mis "introduction" pas pour me lancer dans un feuilleton sur William Parker, mais dans le sens de "une introduction à William Parker"... parce qu'il joue aussi dans des contextes autrement difficiles à goûter... Là c'est le blues, et quand ça commence à partir plus "free", on comprend mieux d'où ça vient.

Mon regret, là-dedans, je l'avoue, c'est de rien comprendre ou presque aux paroles de Leroi Jones, et je ne peux que supposer leur importance pour la musique autour.



David S. Ware (November 7, 1949 -- October 18, 2012)
David S. Ware - tenor saxophone
William Parker - bass
Matthew Shipp - piano
Guillermo Brown - drums


Certains ont du mal à apprécier David S. Ware, mais il était cité par Sonny Rollins comme une des plus grandes choses, au ténor...
Message par ptilou le Mar 22 Oct 2013
 
Grand regret de n'avoir jamais vu S Ware sur scène et pourtant il passait tous les ans dans des petites salles à Paris... trop bête !