SMOCK Ginger (violon)

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
SMOCK Ginger (violon) 

le Ven 30 Aoû 2013

« Il faut donc faire de l'art pour soi, pour soi seul, comme on joue du violon. » écrit Gustave Flaubert à Louise Collet le 29 mai 1852. C'est peut-être à cela que doivent se résoudre les violonistes de jazz, quand "ils" sont des femmes.

Un site éducatif (français) répertoriant les violonistes de jazz des origines à nos jours ne cite pas Regina Carter... À ce niveau de surdité et d'incompétence, l'éducation est une erreur > http://www.jazzeddie.f2s.com/Violin.htm

Pourtant, Regina Carter, généralement connue des amateurs de jazz actuels, ne fut pas la première Afro-Américaine à s'y coller.



On trouve une première antériorité en 1927 et la personne de Mrs Dunbar, épouse de Johnny, batteur et directeur musical des Jackson Rhythm Kings comportant également Warren Smith soprano sax, Rico e Izquierdo alto and flute, John Cook piano, Jack Stanley Hamilton trumpet. Le cliché ci-dessous les représente à Copenhague, fin 1927. Michael n'est pas encore arrivé.


Une seconde antériorité est Ginger Smock, première afro-américaine à jouer du violon électrique. Elle vit de 1920 et 1995. En 1946, elle utilise le "Beauchamp Rickenbacker Electro Violin" pour son premier enregistrement, quatre thèmes allant de la ballade au be-bop, avec un 'all-women band' dirigé par la bassiste Vivien Garry, et supervisé par Leonard Feather pour RCA Victor. Source > http://archive.fiddlesessions.com/apr06/electric.html
 




On trouve sur Itunes une compilation « 1946-1958 Los Angeles Studio and Demo Recordings » > https://itunes.apple.com/fr/album/ginger-smock-1946-1958-los/id275024489



Elle joue en 1944 dans un trio fémino-afro-américano-féminin, piano-orguo-violonique, The Sepiatones > http://www.opalnations.com/files/Ginger_Smock_The_Sepiatones_Blues_Rhythm_187_March_2004.pdf

Ginger Smock figure dans la compilation I Like Be I Like Bop
Early American & European Bebop Violin > http://shoppingcart.djangobooks.com/Item/bebop_violin On y rencontre aussi un certain Hodeir (Laurence) André de son prénom...

N'ayant pas écouté ces enregistrements, je ne sais rien en dire. Il apparaît néanmoins que Ginger Smock était davantage musicienne de studio qu'à proprement parler jazzwoman active. Élève du jazzman Stuff Smith et de la concertiste Bessie Dones, elle participe à divers orchestres, Junior Philharmonic, Symphonetta and All-City Student Symphony, et l'on trouve sa trace jusque dans les années 70 au moins. Exemple dans une section de violons accompagnant Shuggie Otis en 1970 Compil > http://www.youtube.com/watch?v=IDijk3iFzrc Shugie Otis est un chanteur et guitariste de Rhythm n' Blues, précurseur de l'Acid'Jazz, d'où les c ça ! sûrement

Une documentation (trop ?) sérieuse > http://abar.net/fbvisupdate.htm

Ginger Smock second from the left with Ethel Sissle, Steve Gibson, Damita Jo
Steve Gibson Red Caps engagement including Smock and Jo
Ciro's, Miami Beach, between 1953–1955, Adams foto
 
Si vous désespérez d'entendre un jour Ginger Smock, noyez votre dépit dans l'homonyme How to Make a "Smoke & Ginger" Cocktail > http://www.youtube.com/watch?v=F0_yNCQ5eNo

À la santé de nos lectrices et lecteurs préférées !