LEANDRE Joëlle, contrebasse, voix

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
LEANDRE Joëlle, contrebasse, voix 

http://jazzitude.forumactif.com/t4315-joelle-leandre-contrebasse-voix

Joëlle Léandre (contrebasse/voix)

Message par Patlotch le Mar 13 Aoû 2013

 



En guise d'introduction, Taxi, 1981

> http://www.youtube.com/watch?v=f_XRav3aupI



Ouverture / Témoignage (Homage) / Taxi / Cri / Bass Drum

Cri > http://www.youtube.com/watch?v=8Jy_eR8XL-g Thème inspiré par les répondeurs téléphoniques

Bass Drum > http://www.youtube.com/watch?v=vV_YUmYOeZU Écriture des matériaux sonores naturels de la contrebasse



 


Suzanne Valadon : femme à la contrebasse, huile, 1915 (courtoisie M.PetitPalais Geneve)

_________________

Message par Josselin le Mer 14 Aoû 2013

 
C'est spécial. Pas trop ma tasse de thé (d'ailleurs je préfère le café...) cette musique étrange. 
Par contre, question, elle utilise bien du sampling ? Ou elle n'est pas seule ? Si sampling, c'est du temps réel ? En 81 ça me semblerait étrange que ce fusse déjà possible, je ne sais pas.
_________________
Message par Patlotch le Mer 14 Aoû 2013
 
À ma connaissance, pas de sampling ni re-re, overdubing, trafic électronique, du moins dans ce que j'ai vu et entendu. Les vidéos permettent d'observer sa technique, fabuleuse main gauche qui peut jouer les pizzis pendant qu'elle attaque à l'archet, harmoniques, percussions, le tout avec une indépendance polyrythmique sur laquelle elle se permet en plus de "chanter", parler...

Tout ne me plaît pas, mais respect et admiration. Virtuosité, musicalité, invention, profondeur, humour... Une très grande musicienne, des rencontres rares, beaucoup de surprises, peut-être davantage appréciables en direct. Cage, Derek Bailey, Steve Lacy, tant et tant...

Discographie impressionnante, plus de 120 disques à ce jour > http://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%ABlle_L%C3%A9andre
 

Message par ptilou le Mer 14 Aoû 2013 - 14:40

Toujours à l'avant garde J Léandre... à voir en cave ! en ce moment projet avec les jeunes frères Ceccaldi facétieux improvisateurs à suivre...
http://www.banlieuesbleues.org/soiree.php?d=10853

_________________
Ptilou's blog
Message par Patlotch le Ven 18 Oct 2013
Joëlle Léandre à Jazz sur son 31 : «Le milieu de la musique est filtré par les hommes» > http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/18/1733678-joelle-leandre-milieu-musique-est-filtre-hommes.html

[extraits]

Joëlle Léandre est une incorrigible bavarde. Une militante aussi, de la musique au féminin vécue comme un combat quotidien. «Je joue de la contrebasse depuis 54 ans et je suis sur les routes depuis 39 ans, raconte-t-elle avec vigueur. Quand j’ai appris, je travaillais plus que les garçons, 6 à 7 heures par jour. Alors que les filles qui sortent des grandes écoles et des conservatoires, il y en a tant qui disparaissent. Elles jouent bien pourtant, on se demande ce qu’elles deviennent». Joëlle Léandre est ravie d’avoir été invitée à jouer à Muret, ce soir, même si elle se méfie du thème «Jazz sur son féminin».

«SUR UN PROGRAMME, ON NOUS CHERCHE À LA LOUPE»
«Le plus souvent, quand vous ouvrez un programme de festival, nous les femmes, on nous cherche à la loupe. En général, en dehors des chanteuses, on trouve quoi ? Une ou deux instrumentistes, pas plus». Dans un milieu «filtré par les hommes», la contrebassiste a fait son chemin, à force de travail et de détermination. Elle a joué dans l’orchestre de Pierre Boulez puis auprès de grands musiciens comme Anthony Braxton ou Steve Lacy. Elle a aussi composé pour des chorégraphes de haut vol comme Merce Cunningham. Ses choix ont été exigeants ce qui la pousse, en concert, à pratiquer l’improvisation. «C’est ça la création, cette vibration ; être conscient et à l’écoute, s’ouvrir vers l’autre. Et c’est valable dans bien d’autres domaines que la musique. Dans la vie, on n’arrête pas d’improviser». Pas de méprise pourtant : l’improvisation est tout le contraire de l’amateurisme, d’une recette qu’on tenterait un peu au pif, sans trop y croire. Réussir, ratages compris, à s’échapper des partitions, c’est «mettre à plat ce qu’on traverse avec respect de la musique et grande discipline».

Joëlle Léandre revient à sa lutte féministe, exhortant ses «sœurs» à «prendre la parole, à oser et à monter sur le plateau» car «la création, c’est l’invention de soi». Et de conclure en revenant sur son expérience : «Il n’y a pas plus travailleur qu’un paysan. Il place le tracteur dans sa ligne et recommence inlassablement. Je sors mon tracteur depuis 54 ans. Petit à petit, j’ai fait mon champ et mon chant».

_________________