Jimmy for ever

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
            5.4.35. GIUFFRE Jimmy, sax clar flûte argt
Jimmy for ever 
Arrivé au terme de ce long périple aux côtés de Jimmy Giuffre, il me faut l'avouer Embarassed Je n'ai pas mentionné tous ses disques, ne serait-ce qu'en leader. Les plus curieux se reporteront donc à la discographie la plus complète et détaillée > http://www.jazzdiscography.com/Leaders/GiuffreJimmy-ldr.php Elle comporte, pour quatre décennies de 1954 à 1993, près de 80 entrées, étant entendu qu'il convient d'y ajouter les dix ans précédents, comme compositeur et arrangeur de "Four Brothers" et saxophoniste... West-Coast. Le réduire à ce dernier courant serait garder de Picasso la seule période bleue.

Pour une discographie d'albums plus accessibles, avec compilations > http://www.allmusic.com/artist/jimmy-giuffre-mn0000360956/discography/all



Mes impressions à chaud après ces recherches ? Elles m'ont fait découvrir bien des faces que j'ignorais. J'en ressort étourdi, épaté, ébloui, médusé, et... soufflé. Je considérais Jimmy Giuffre comme un « grand du jazz ». J'étais un de ses admirateurs. Je ne me doutais pas cependant de la diversité de ses productions musicales, ayant délaissé l'actualité du jazz à partir des années 80, pour essayer d'en jouer. Et depuis qu'il est mort, en 2009, j'arrive après la course...

Je corrige mon point de vue pour dire, s'il me fallait en citer dix, que je placerais Jimmy Giuffre aux côtés d'Armstrong, Ellington, Hawkins, Parker, Monk, Mingus, Miles Davis, Coltrane, et Bill Evans (Il apparaît qu'ils se sont reconnus). Ceci pour leurs œuvres d'artistes et leur influence dans le jazz, comme instrumentistes et inventeurs d'esthétiques nouvelles en formations grandes ou petites.

Le parcours de Giuffre est admirable d'intégrité musicale. Il parvient à rester lui-même, à renouveler son style et ses formules, tout en se glissant avec bonheur dans le contexte historique, petit avec de grandes oreilles. Il aura joué tous les styles, du swing au bop, du cool à la West Coast, du free à la fusion, avec son flegme texan et sa personnalité discrète. Il l'aura fait sans concessions, car pour lui, il ne s'agissait pas d'être à la mode. Il n'a pas épousé la Bossa-nova, ni le Jazz-Rock. Certes il n'aura pas été en tout populaire, même chez les amateurs de jazz, mais il aura apporté à la musique l'originalité d'un des créateurs les plus inspirés du XXème siècle.