Giuffre Bley Swallow The Shape of Jazz to come

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
            5.4.35. GIUFFRE Jimmy, sax clar flûte argt
Giuffre Bley Swallow The Shape of Jazz to come 

le Mer 25 Sep 2013

À la fin des années 50, Giuffre croise Ornette Coleman à la Lenox School of Jazz, lors d'un concert réunissant quelques figures de l'avant-garde (voir l'album http://www.allmusic.com/album/the-lenox-jazz-school-concert-august-29-1959-mw0001756107). En 1961, il fonde en 1961 un nouveau trio avec le pianiste Paul Bley, et tourne la page de la décennie précédente.



Bley, qui enregistre en 1960 avec le groupe de Mingus, a commencé sa carrière discographique en 1953, avec le contrebassiste et Art Blakey. Il est alors un disciple d'Oscar Peterson, et ne compte pas alors ses notes :
Album Introducing Paul Bley sur le label de Mingus - Zootcase > http://www.youtube.com/watch?v=lj3mJ82UZAM
En 1959, Bley joue avec Ornette Coleman et Don Cherry, en Californie.



Giuffre se focalise sur la clarinette. Le trio enregistre en deux ans trois albums studios, donne des concerts retransmis à la radio. Le succès est mesuré, cette musique sera reconnue plus tard comme une des plus novatrices de la période. Un free jazz dépourvu d'agressivité, imprégné de musique contemporaine savante, dans l'esprit d'une musique de chambre.

La continuité avec le trio Jim Hall (7 Pieces) s'entend dans le premier (Fusion) mais s'estompe rapidement, et le deuxième (Thesis) privilégie le pointillisme, l'atonalisme et les recherches instrumentales, parfois sans tempo régulier. Les pièces alternent solos, duos, et trios. Giuffre s'émancipe du registre grave de la clarinette, avec une virtuosité surprenante, mais toujours aussi atypique. Le troisième, Free Fall, rencontre l'incompréhension, et le groupe se dissout. Giuffre « disparaît » pour dix ans.



Si l'échec commercial est patent, l'intérêt du milieu musical avant-gardiste est à la hauteur de l'audace, et la descendance nombreuse (Evan Parker, Anthony Braxton...) aujourd'hui encore. Avec le temps, les rééditions sont régulières, comme la sortie d'enregistrements inédits. Le trio se reconstituera en 1989, puis 1993, pour deux albums plus accessibles, d'une grande beauté. J'y viendrai au prochain post.

Pour s'y retrouver, consulter la discographie complète > http://www.jazzdiscography.com/Leaders/GiuffreJimmy-ldr.php
Dans ce qui suit, je m'appuie sur les quatre albums originaux, studios ou concert, des années 1961-62.

Les deux premiers LP, Fusion et Thesis en 1961, ont été réunis en CD.




Mars 1961

Jimmy Giuffre (ldr, cl), Paul Bley (p), Steve Swallow (b)
Emphasis > http://www.youtube.com/watch?v=QRyNUxMJ18s
Trudgin > http://www.youtube.com/watch?v=ZxGJwYh_RyM
Jesus Maria > http://www.youtube.com/watch?v=aINbV49iBMM
In the Morning Out There > http://www.youtube.com/watch?v=UmClvTgZSzY
Afternoon > http://www.youtube.com/watch?v=mEhyoWN_eaI


Août 1961

Commentaire de Thom Jurek > http://www.allmusic.com/album/thesis-mw0000911119
Peu d'extraits Youtube. Se reporter au sample du CD et au Concert de 1961 ci-dessous.
Whirrr (concert) > http://www.youtube.com/watch?v=vAbFiWXA908
In the mornings out there > http://www.youtube.com/watch?v=UmClvTgZSzY

Stretching Out (suite for Germany) album Emphasis & Flight
1961 > http://www.youtube.com/watch?v=2bZy3amAZkE


Pas compris le bugle, ni le ténor...

Trio Concert 1961
1. Flight 2. Goodgye 3.Used to be 4. Ictus 5. Venture 6. Unknown Title 7. That's True, That' True 8. Unknown Title
Full Album > http://www.youtube.com/watch?v=r2GCfIPbI4U
Sample > http://www.allmusic.com/album/flight-bremen-1961-mw0000122652


Sample > http://www.allmusic.com/album/free-fall-mw0000042360

Free Fall sort en 1962 chez Columbia Records. C'est le troisième album, après Fusion et Thesis chez Verve. L'album original est constitué de cinq solos de clarinette, deux duos de clarinette et contrebasse, et trois morceaux en trio. C'est le plus influencé par la musique contemporaine.
Free Fall, de 1962, réédité plus tard en CD (en + cinq solos de clarinette et un trio), grâce aux admirateurs français dont Philippe Carles, qui s'était fendu en 1968 d'un superbe article dans Jazz Magazine : Jimmy joue Free > http://fr.scribd.com/doc/158470175/196805-Philippe-Carles-Jimmy-joue-Free-pdf Magnifique plaidoirie, et somme de précisions, dans une langue oubliée des magazines de jazz actuels.
Spasmodic for three > http://www.youtube.com/watch?v=wKzdeDrn8Qs
Divided Man > http://www.youtube.com/watch?v=t4umL0oa17g
Propulsion > http://www.youtube.com/watch?v=UDGb1ex1Kc8 Virtuose clar

De cette période, des éditions de concerts, variantes de pochettes...