'Ma vie sur un tabouret'

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
            5.4.90. SOLAL Martial, trésor national de jazz
'Ma vie sur un tabouret' 

le Mer 13 Nov 2013

Bon, yen a marre. Depuis le temps qu'on le sait, qu'on en parle... euh ben finalement pas tant que ça, je me lance. Je sais, c'est trop tard, Solal Martial n'a plus besoin d'admirateurs français pour être internationalement reconnu... Mais ça n'aura duré qu'un temps, ou deux, et plutôt un tiers temps, ya longtemps, pour ceux qui longtemps se levaient de bonne heure... ou plutôt se couchaient plus tard

Allons-y. Ce sera un sujet sur Martial Solal de jazz pianiste (français, pied-noir, juif, et tout ce que vous voudrez, il s'en fout)



Sont parties tard, mais pas trop tôt, mes partitas.

En quête un chemin

Partitas ?
« Une partita — au pluriel : des « partitas », ou : des « partite » (pluriel savant) — est une forme musicale comportant plusieurs sections. Ce nom n'a pas de définition très rigoureuse : il peut désigner, selon le compositeur, une suite, une sonate, un cycle de variations etc.
Le mot est utilisé surtout par les compositeurs italiens et germaniques. Les plus célèbres partitas sont de Frescobaldi et de J.S. Bach.» http://fr.wikipedia.org/wiki/Partita
Sur ce chemin initiatique* j'aimerai suivre librement l'inspiration soufflée par :



- la lecture de "Ma vie sur un tabouret", autobiographie de Martial Solal, Editions actes Sud, 2008;
- le souvenir de quelques concerts où j'ai pu l'entendre en trio(s) et en solo (au pied du piano, à l'Espace Sylvia Monfort, je ne sais plus quand);
- quelques disques précieux et quelques autres à découvrir dans ce parcours;
- l'humour de Martial Solal, dont je partage au moins la révérence à Pierre Dac, et sûrement quelques autres... À défaut de musique, j'aurais aimé lui inspirer quelque titre, Sans solennel son Solal élément
 
*
« Solal est un prénom d'origine hébraïque issu de Solel signifiant « Le guide », ou « Celui qui fraie un chemin ». Presque inconnu en France avant la fin du xxe siècle, il connait un regain de popularité depuis les années 1980 notamment grâce au personnage fictif Solal d'Albert Cohen.» http://fr.wikipedia.org/wiki/Solal_(homonymie)1970 8 avril > http://www.ina.fr/video/I09182062

Un premier ratage, un décalage, si peu, nous lie désormais. Je suis né un 7 avril, comme Billie Holiday et Flora Tristan

« Q : L'humour est-il un élément essentiel de l'univers Solalien ? Je pense à "A non".
R : Ce n'est pas uniquement musical, je ne conçois pas la vie sans dérision, sans humour. Les choses qui ont de l'humour me paraissent aussi importantes que les choses très sérieuses. Cela tient aussi lorsque je joue : la citation a un côté évidemment humoristique. A une certaine époque j'en abusais même. Maintenant cela m'intéresse moins qu'avant, mais je ne refuse pas une idée quand elle arrive; j'en joue trois notes et je dévie le plus vite possible de façon à ce que cela reste du domaine du clin d'œil. On ne peut pas vraiment se prendre au sérieux, mais on peut prendre évidemment son travail très au sérieux, parce que lorsqu'on travaille, on oublie toutes les contingences de la vie, on oublie le temps qui passe, la fatigue... Il ne faut pas avoir peur de se critiquer soi-même, de se tourner en dérision pour arriver à avoir une vue plus juste de la réalité, mais quand on travaille, quand on est en concert, on ne pense pas à toutes choses-là.» Source Citizen Jazz, février 1998 http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-157.html