ONISHI Junko, piano

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
ONISHI Junko, piano 

http://jazzitude.forumactif.com/t4355-junko-onishi-l-age-mur-du-piano-jazz

Junko Onishi, l'âge mûr du piano jazz

Message par Patlotch le Jeu 5 Sep 2013

On ne compte plus les pianistes japonaises de jazz, et beaucoup se sont distinguées avant notre révérée Hiromi Uehara, mascotte du forum > http://jazzitude.forumactif.com/search?search_keywords=hiromi
Nous avons rencontré Toshiko Akiyoshi dans notre voyage au long cours avec les femmes du jazz > http://jazzitude.forumactif.com/search?search_keywords=akiyoshi

Junko Onishi, par son âge, 46 ans, se situe entre Toshiko et Hiromi. A-t-elle échappé à la double peine d'être, en jazz, femme et japonaise ?



Wikipedia nous en dit l'essentiel, les premières influences de Duke Ellington, Thelonious Monk, Ornette Coleman , puis celles audibles dans son piano de McCoy Tyner, Kenny Kirkland et Mulgrew Miller. Également qu'elle a joué avec Joe Henderson, Betty Carter, Kenny Garrett, et Mingus Dynasty travaillé avec Jackie McLean, Holly Cole, et Billy Higgins



Discographie > http://www.cduniverse.com/search/xx/music/artist/Junko+Onishi/a/albums.htm

Je l'ai découverte, façon de parler, avec deux CD. Le premier enregistré en 1992, avec Rodney Whiteker à la basse et Billy Higgins à la batterie. Trois thèmes d'Ellington, un Gershwin, un Rollins, un Ornette Coleman, deux ses compositions, une du bassiste, voilà qui recoupe les précédentes informations.



Le second est en quintette, avec Eiichi Hayashi (alto saxophone); Marcus Belgrave (trumpet, vocals); Rodney Whitaker (bass); Tony Rabeson (drums). On y retrouve Ellington (Tizol, Take the 'A' Train) et deux Mingus



Sample > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=1504022&style=music

1991 Au Blue Note de Tôkyö, avec Kenny Garret, Chris Thomas b, Brian Blade dms
Ja-Hed > http://www.youtube.com/watch?v=K060F3bRXKg



Avec son sextette japonais, 1997, Yoshiro Okazaki (trumpet), Seiji Tada (alto sax), Tetsuro Kawashima (tenor sax), Shigeo, Aramaki (bass), Dairiki Hara (drums)
Princess Swallow > http://www.youtube.com/watch?v=vn7oKbGnmWQ Pas d'inquiétude pour les Nippons, ni mauvais...

Elle n'a pas enregistré qu'avec de supposés clones japonais de Jackie McLean. Avec le vrai, plus Nat Reeves basse, et Lewis Nash drums :



Sample > http://www.music-story.com/jackie-mclean/hat-trick-jackie-mclean-meets-junko-onishi

Elle a l'air d'aimer l'alto, ou réciproquement, puisqu'on la retrouve en 1999 aux côtés de Phil Woods avec une prestigieuse rythmique, Ron Carter à la basse et Bill Goodwin à la batterie



Sample > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=7221380&style=music

Mais elle se produit souvent en trio



Live Greenwich Village 1994
Blue Skies > http://www.youtube.com/watch?v=ZOQYUlvgtDc

2010, un album comme leader de James Carter (flute, bass clarinet, alto saxophone, tenor saxophone); Nicholas Payton (trumpet); Wycliffe Gordon (trombone); ?Dwayne Bruno b, Herlin Riley (drums)



Sample > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=8244835&style=music

Belles photos de ce sextette ici > http://electriceyesphotography.blogspot.fr/2011/04/dwayne-burno-james-carter-and-junko.html

En 2013, réédition d'un trio japonais de 1993. Bass Tomoyuki Shima, Drums Dairiki Hara



Sample > http://www.deezer.com/fr/album/332884

The Jungular > http://www.youtube.com/watch?v=YZ4LfHNPWBs

D'un autre CD des mêmes Shigeo Aramaki b, Daikiki Hara dms
How high the Moon > http://www.youtube.com/watch?v=XD_JOfuKUpg

Quelques vidéos live

1994 At Village Vanguard, NYC, avec Reginald Veal (b), Herlin Riley (ds)
Darn That Dream > http://www.youtube.com/watch?v=eLS_5W0IGGU

1999 Festival Tokyo ?
Poinciana (Jamal) Portrait In Blue (Onishi) > http://www.youtube.com/watch?v=fYqcCHTIZ40
Manteca (Gil Fuller, Dizzy Gillespie, Chano Pozo) > http://www.youtube.com/watch?v=Y8VKIUubXmk



Voilà, Junko Onishi, certes moins spectaculaire et plus mûre qu'Hiromi, est aujourd'hui une pianiste indéniablement plus profonde. Et que loin l'époque où l'on disait "les jazzmen japonais ne swinguent pas"...