les pianistes de Charlie Parker

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
les pianistes de Charlie Parker 

Constituer la liste des pianistes qui ont accompagné Charlie Parker, à un moment ou un autre, m'a offert des surprises de taille... J'ai retenu cette entrée qui m'a semblé avoir plus d'avantages que d'inconvénients, et le mérite de trancher avec des présentations tout aussi discutables qui tendent à rattacher chaque pianiste à une école, quand son jeu ou son évolution présentent assez de preuves qu'il ne s'y réduit pas.

Dans une première partie, je présenterai des trios dans l'ordre chronologique où les pianistes ont joué avec Charlie Parker pour la première, voire une unique fois. Pas d'exhaustivité, mais néanmoins un choix assez complet.

Dans la suite, des pianistes des années cinquante, vaguement regroupés en néo-classiques, be-bop/hard-bop, cool/west-coast/third Stream, puis quelques figures singulières hors norme.

Les pochettes présentées le sont comme illustration, sans correspondre nécessairement aux extraits musicaux.



Pianistes ayant accompagné Charlie Parker (les dates indiquent la 1ère année et la dernière année, source principale http://www.jazzdisco.org/charlie-parker/discography/ avec quelques compléments, Parker n'étant pas toujours leader).

Jay McShann 1940-45, Art Tatum (Jam 1938?), Earl Hines 1942), Hazel Scott 1943, Mary-Lou Williams, Clyde Hart 1944-45, Arnold Jarvis 1945, Teddy Wilson 1945, Sir Charles Thompson 1945-53, Sadik Hakim (Argonne Thornton) 1945, Thelonious Monk 1945-50, Al Haig 1945-53, Dodo Marmarosa 1945-47, Mel Powell 1946, George Handy 1946, Joe Albany 1946, Nat King Cole 1946, Jimmy Bunn 1946, Russ Freeman 1947, Errol Garner 1947, Bud Powell 1947-53, John Lewis 1947-54, Lennie Tristano 1947-51, Duke Jordan 1947-52, Tony Aless 1948, René Hernandez 1948-50, Hank Jones 1949-52, Joe Bushkin 1949, Mike Caluccio 1949, Joe Sullivan 1949, Stan Freeman 1949, Harry Biss 1950, Walter Bishop Jr. 1950-54, Dick Hyman 1950-52, John Williams 1950, Bernie Leighton 1950, Chris Anderson 1950, Gosta Theselius 1950, Robert Cambier 1950, Kenny Drew 1950, Nat Pierce 1951, Dave McKenna 1951, Lou Stein 1952, Oscar Peterson 1952, Dick Cary 1952, Bill Shanahan 1952-53, Dick Twardzik 1952, Paul Bley 1953, Jack Holliday 1953, Red Garland 1953, Milt Buckner (org) 1953, Wade Legge 1953, Dean Erle 1953, Jimmy Rowles 1953, Rollins Griffith 1953-54, Bill Triglia 1953, Stan Kenton 1954

(merci de signaler erreurs, oublis...) D'ores et déjà, il apparaît, à la lecture de son autobiographie, que Hampton Hawes a joué avec Parker, mais il n'y a pas d'enregistrement.

Tous les pianistes "bop" et "post-bop" n'ont pas joué avec Charlie Parker. Cette entrée en matière nous a fait rencontré des pianistes que personne n'aurait l'idée de qualifier de be-bop. Même au-delà de ses premiers leaders (McShann, Earl Hines...) ou rencontres formatrices (Tatum, Teddy Wilson, Mary Lou Williams...), on peut s'étonner de trouver auprès du Bird un Errol Garner, au swing neo-classique, et inclassable... Certains auraient plutôt été des "chefs de fil" d'autres "courants" supposés structurer l'histoire du Jazz (Lennie Tristano, voire Paul Bley plus tard). Nombre d'entre eux sont réputés comme pianistes "West-Coast" (Victor Feldman, Russ Freeman, Jimmy Rowles pour Wikipedia).

Somme toute, c'est plutôt rassurant, un musicien de génie ne saurait être sectaire, raciste, ou se ranger à des catégories dont l'idiotie n'aveugle pas leurs inventeurs. Il va droit à la musique et aux musiciens qu'il aiment, de jazz ou pas, be-bop ou pas... Charlie Parker, pour tout un chacun son "inventeur", rejetait l'étiquette de be-bop...