anti-journal > 17 janvier 2014

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

anti-journal > 17 janvier 2014 

Voir aussi à l'abord d'âges 7 janv 2013 / Recherche interne / par les images / pour le jazz

Photo en marge : je l'ai prise en 2010 dans le Livradois Forez, près de Thiers. Le genre de nature aboli en l'espèce.

navigation flèches en haut et en bas à gauche pour pages précédente le plus récent et suivante le plus récent, vers le haut pour rubrique mère dans l'arborescence  le plus récent 

 

18 janvier 2014

CONJONCTURE

J-42, 6x7 = 84/2, sur un concept de Roland Simon

J'ai vendu mes idées Ô logique
en amant de l'arène éperdu
insulté la belle âme critique
en consultant imbu
enfant gâteux 
de la césure sans censure
sur le gâteau

Je m'ai perdu en conjoncture
et rangé des voix dures
préféré mes écarts singuliers
aux débats réguliers
Le compte n'y est pas
mais le fil de l'appât
s'est délié

La foi se révèle un projet
dont la folie m'a protégé
Déclinée par un VRP 
la théorie a pris son parti
les désaccords ont convergé
Le tout s'arrange des parties
dans la vitrine, chez Pépé

Papa m'avait pas dit
qu'être bête et méchant
se médite
Avant d'en faire un chant
j'en mettais ma lecture à couper
salades et redites
radicalement cuites

Quand l'heure sonnera
de son horreur pratique 
en dernier instant ce sera
le moment présent du tragique
Au creux du concept un leurre
fera son lard coupant le beurre
avec l'eau de dits vains en bouteilles divines

(...)

Ici la femme passagère
me fait des tours d'oiseau
dans sa langue étrangère
je passe après, dozo*
Le local désavoue le global
et sous sa robe en général
ça finit bien

* Je vous en prie, en japonais 

3 juin 2012

Fin de partie truquée dans discussions, à propos du texte La communisation comme abolition du racialisme

17 janvier

Israël: des Africaines manifestent contre la politique d'immigration versé à  femmes dans les luttes de classes

des Africaines, accompagnées de leurs enfants, manifestent à Tel-Aviv contre le refus des autorités de leur accorder le statut de réfugié, le 15 janvier 2014, Jack Guez AFP / CLN Canal Libre News

le plus récent

Chose promise La communisation comme abolition du racialisme

ANTI MYTHE

Entre hiers meurtriers
et délire émeutier
délimitant le mythe
un tiers état milite

Appel d'amants du manque
matamores déments qu'
un présent démantèle

Ta solitude est sans gardien
Personne dit à personne rien
Ni mistigri ni gris mystique
ni chattemite ni miss tweetique

Aucune oreille entre tes murs
dans le couloir un bruit murmure
Sans nul pouvoir l'unique est ta propriété

15-16 juin 2012 Sonnet 173

16 janvier

Télépathie ? Avant-hier je m'insurgeais, dans ce post sur le forum Jazzitude, contre le silence des journalistes de jazz français suite au décès d'Amiri Baraka/LeRoi Jones, mais j'ajoutais : « Peut-être qu'on aura droit à un bel hommage de Francis Marmande, qui sait ? » Lui le savait, en savant à belle plume :

Amiri Baraka (LeRoi Jones), poète afro-américain (1934-2014)

Le Monde.fr | 15.01.2014 à 18h12 • Mis à jour le 15.01.2014 à 23h08 |Par 

15 janvier

Pintade à l'orange et au miel, une excellente recette que je suivrai demain, et samedi comme promis : la communisation comme abolition du racialisme

le plus récent

14 janvier

Pour améliorer son écoute, travailler son oreille...

Les bidonvilles forment-ils une planète à part ? Bruno Astarian, Hic Salta Communisation, février 2010. Une critique de Mike Davis, Le pire des Mondes possibles, consacré aux bidonvilles. Versé à classe race genre : autant de "planchers de verre" ?

J'y pense pas ou j'oublie ? à propos de la mort de LeRoi Jones dans la presse française de jazz ou pas. Un certain esprit en serait-il passé au rap ? Une vidéo interview sous-titrée en français, Amiri Baraka - doyen du rap par LaRumeurOfficiel « Les poètes du Black Art Mouvement, dans les années 60, c'est de là que vient le rap, la musique et la poésie ensemble [...] Vous voyez ces mecs en train de creuser dans la rue, quand ils ont une minute pour manger un sandwich, allez leur lire un poème. Et si vous ne prenez pas un coup sur la tête, alors vous avez un futur. »

Intersectionnalité Genre, Race, Classe au Canada Versé à classe race genre : autant de "planchers de verre" ?

Understanding Social Inequality: Intersections of Class, Age, Gender, Ethnicity, and Race in Canada  Julie McMullin 2009 2ème édition

Inequality in Canada: A Reader on the Intersections of Gender, Race, and Class, Valerie Zawilski 2009 2ème édition

Race, gender, class, and sexual orientation: intersecting axes of inequality and self-rated health in Canada, Gerry Veenstra 2011 Probabilities of Fair/Poor Self-rated Health. A: Income by gender; B: Income by sexual orientation; C:Income by race; D:Income by race&gender

The Meaning of Difference: American Constructions of Race, Sex and Gender, Social Class, and Sexual Orientation, Karen E. Travis, Toni-Michelle Rosenblum 2005 4ème édition

le plus récentle plus récentle plus récent

En attendant je ne sais quoi et presque tout, trois poèmes ressortis pour la route :

À propos de la guerre du Golfe, et d'autres, de la série Poésie pour le faire, Un amour éternel, à Aïcha et Jimmy, mars 2003 (bercé par le ' démocratisme radical contre l'héritage du programme ouvrier version pcf, mais pas que...). C'était parti pour un sonnet et ça c'est barré en... autre chose, sept quatrins. La 'cloche' est encore dans ma poche, mon porte-clés (sic), un souvenir d'une visite au mémoriam d'Hiroshima en 1995, où ma compagne avait une tante genre mama italienne, et un tonton payé par les Yakuzas pour recycler les cadeaux des pachinkos (salles de billard).

le plus récentHiroshima, Cloche de la Paix

À propos d'une nième Affaire Dieudonné, qui occupe la galerie, un poème de février 2005, dédié à Roland Simon dont je découvrais les "Fondements critiques d'une théorie de la révolution", et Rosa-Maria Plumelle-Uribe, dont je lisais "La férocité blanche, des non-Blancs aux non-Aryens, génocides occultés de 1492 à nos jours". De la série Sortie des classes : Homme donné, Dieux volés, classe perdue (à 14 pieds ou syllabes, comme vous voudrez, n'oubliez pas les 'e' muets, ils ne sont pas que féminins sans voix).

Un de mes préférés, quoiqu'un peu romantique, la peau traverse les langages, avec Paul Gauguin, 1897, D'où venons-nous ? Où sommes-nous ? Où allons-nous ? (sapré théoricien, l'ami Paul). Ce poème d'octobre 2003 est sur le plan formel un exercice de diminution-augmentation-diminution du nombre de pieds par versets de 7 vers, un peu difficile à rythmer sur l'impair et le long. Question d'habitude ou de métier.

le plus récent

13 janvier

Remarque : il n'est pas assuré que je puisse aller beaucoup plus loin sur le plan théorique dans l'articulation communisation/racialisation. J'alimenterai encore les rubriques ouvertes... À d'autres de prendre le relai théoricien pour faire avancer le schmilblick du chantier permanent. Arrivé où j'en suis en 7 jours, je me propose de passer à la rédaction du texte que j'envisageais au départ classe genre race : communisation, pour une mise à jour / 6 janv 2014. Ni Jour du Seigneur ni Repos du guerrier. Cela me prendra bien 5 jours. 12 en tout. Ah la la, quel fétichisme ! Un texte court ramassant ce qui précède, et qui pourrait être publié pour des débats internes ou externes.

In Defense of Amiri Baraka

Those Who Dismiss Famed Poet For His Anti-Semitism Should Take a Second Look by Joshua Furst, January 13, The Jewish Daily Forward

aracial ? "Raceless Like Me" Zoe A. Y. Weinberg

le plus récent

Cinquième débriefing : l'impossible analogie entre Genre et Race dans leurs rapports à la Classe et pour la communisation suite à un débat sur dndf : une "caution intellectuelle" à Houria Bouteldja ? (avec quelques ajouts et précisions par rapport à mon commentaire dndf)

Remarque d'étape (c'est lundi...) : un problème 'structurel' ou théorique ?

On parle, en France, de racisme 'structurel'*. On peut l'entendre au niveau historique, social, sociologique. Mais ce n'est pas au sens de la structure du capitalisme du marxisme traditionnel, pour faire court. On ne trouve a priori rien de spécifique à "la race" dans le rapport d'exploitation et dans le cycle de reproduction du capital. On ne le trouve pas si on ne le cherche pas en d'autres termes qu'une pureté de rapports entre prolétaires (tous les mêmes au sein de "LA classe ouvrière") et capital.

Il en va différemment si l'on considère le capitalisme en mouvement historique et en dynamique de moments présents, en prenant en compte le poids du facteur racial en termes démographiques, dans la segmentation du prolétariat au sein du zonage actuel du capitalisme globalisé, dans les luttes concrètes [...]

La communisation sera araciale ou ne sera pas.

Ajouts aux liens : Silvia Federici recherche / Incendo Genres & Classes / marxisme et féminisme recherche  / etc.

'Caliban et la sorcière' sortie prochaine en librairie (en français). Il était annoncé pour le 24 janvier. On m'informe qu'il pourrait y avoir un retard...

le plus récent

Poèmes 1970-2014 : restructuration sans fin et mises à jour à autres titres

12 janvier

"Discussion" sur le forum AAJ AllAboutJazz (Amiri Baraka) Ce forum est aux problèmes du jazz ce que le Forum féministe est à ceux des femmes, une histoire de nombril.e.s blancs, pendant qu'à l'ombre il reste...

Pour s'y retrouver, restructuration capitale et sommaire

Suite for Angela 1985 : A comme Angela, B comme bleu, Black People, Red Lady, compositions dédiées à Angela Davis et aux mineurs anglais, arrangement pour guitare7cordes et/ou basse, saxophones ténor alto soprano, clarinette basse et flûte... Partitions déposées à la SACEM mais libres de droits

le plus récent

The Body Politicized: The Visibility of Women at Gezi > femmes dans les luttes de classes

le plus récent

Je reviendrai sur le livre de Jean-Louis Sagot-Duvauroux (2004), dont le titre détourne la phrase de Simone de Beauvoir dans Le deuxième sexe (1949) : « On ne naît pas femme, on le devient ». On le verra, il est à cet égard intéressant. Mais il faut pour ça que je le relise. En attendant, voir 'On ne naît pas Noir, on le devient'

NEWARK — The funeral for Amiri Baraka, the famed Newark poet who died this week, will be held at Newark Symphony Hall on Saturday, Jan. 18, at 10 a.m., according to a family spokeswoman. Source

Complété et mis à jour l'homme blanc doit écouter ses AutrEs (avec LeRoi Jones -Amiri Baraka)

Maya Angelou : « He had enough courage to say, ‘You remember what I said before? Well, I thought it was true at the time, but I don’t believe that anymore,’» source Associated Press 11 janvier 2014 

le plus récent

11 janvier

l'homme blanc doit écouter de ses AutrEs (avec LeRoi Jones) versé à Comment mettre la question raciale sur la table des théories de la communisation ?

Deux livres conseillés : Lionel Davidas, Chemin d'identités, LeRoi Jones/Amiri Baraka et le fait culturel américain, et Chritian Béthune, Le Jazz et l'Occident, Culture afro-américaine et philosophie (ouvrage acquis récemment, pas encore lu)

le plus récent

hommage au poète et pionnier du Rap : Rip Brother Leroi Jones

Relisant quelques pages d'il y a 12 ans de mon auto-controverse (l'index) avec la critique française de jazz (et ses "théoriciens" français), à l'occasion de la mort de LeRoi Jones, je considère aujourd'hui que mes critiques valent pour toute théorisation de questions concernant les Autres de l'Occident (les so called "racisés"), comme les Autres des hommes (les ainsi nommées les femmes). On n'est jamais à l'abri de ethno-centrisme, de la posture masculine, quand on ne vit pas de l'intérieur leur situation. C'est pourquoi, en tant qu'hommes blancs solidaires de leurs combats, la nécessité est absolue de les écouter d'abord, quitte à élaborer ensemble sur la base de leurs considérations autonomes. C'est ce que j'ai fait structurellement dans mon livre Jazz et problèmes des hommes en 2002, l'an dernier avec les femmes de jazz et de musiques. C'est ce que je tente en abordant l'articulation Classe/Genre/Race.

C'est le choc que j'ai ressenti il y a 40 ans, à la lecture de LeRoi Jones/Amiri Baraka, qui a bouleversé mon regard sur toutes choses, y compris ensuite sur les femmes, et pour une part déterminé ma poésie, mes idées... C'est pourquoi ma tristesse est si vive et profonde aujourd'hui.

Amiri Baraka sera commémoré, on l'incriminera de violence ou du pire, on tentera de déformer son 'message' par les erreurs et les excès qu'il a commis, et souvent reconnus par la suite (Lionel DAVIDAS, Chemins d’identité : LeRoi Jones et le fait culturel africain-américain), et puis on l'oubliera aussi vite qu'on avait oublié, peu après ses pavés des années 60 dans la mare des mondes blancs du jazz et du blues, mais aussi de la poésie et du théâtre. On l'oubliera comme un pionnier du rap dès ces années-là.

1964 aux origines du rap dans le (free-)jazz Sweet/Black Dada Nihilismus - Amiri Baraka(Leroi Jones)&The New York Art Quartet : Roswell Rudd tb, John Tchicai alto sax, Lewis Worrel bass, Milford Graves percus
1964 La pièce Dutchman (Obie Oward 1964 a été traduit adapaté en français (Le métro fantôme) et dans le film éponyme d'Anthony Harvey en 1967 : Dutchman > Vidéos

Théâtre de rue Dutchman by Leroi Jones performed at The Norristown Arts Hill Launch Festival

1968 TV The amazing dream team of Amiri Baraka akka Leroy Jones avec des enfants

1982 AM/Trak for John Coltrane  avec Henry Threadgill - flute, Fred Hopkins - bass, Steve McCall -drums 1982 Air with Amiri Baraka - "Against Bourgeois Art"  Air est un trio de jazz fondé à Chicago en 1971 par trois musiciens de l'AACM (Association for Advancement of Creative Music fondée en 1965), Henry Treadgill aux saxophones, Fred Hopkins à la contrebasse et Steve McCall à la batterie.

2013 Dope by Amiri Baraka (Impromptu Dramatic Speech Choir) à Manille

forum féministe : bannissement définitif

10 janvier

en hommage à Amiri Baraka LeRoi Jones, deux poèmes des 4 et 10 janvier 2012

Poème à controverses Paroles françaises

Le peuple du blues en deuil
 
Jazz encore, mauvaise nouvelle cette fois, Amiri Baraka, alias LeRoi Jones, poète, dramaturge et activiste, auteur en 1963 de Blues People : Negro Music in White América (Le peuple du blues dans une Amérique blanche) est mort hier à 79 ans Infos Vidéos

Je m'en étais beaucoup inspiré pour plusieurs chapitres de mon livre en ligne Jazz et problèmes des hommes en 2002, dont : avec LeRoi Jones aux sources du Jazz. Pour retrouver citations et activités de cet incontournable intellectuel enragé du XXème siècle, voir l'index, à JONES LeRoi. L'essentiel de ce qu'on y trouve est en rapport avec la question sur laquelle je reviens aujourd'hui : la classe et la race, mais il n'était qu'un homme noir...

J'ai lu son livre en 1971 à 20 ans. Le temps passe... mais ne laisse pas qui reste reposer en paix

le plus récent

L’ouvrage (Blues People) mériterait d’être réécrit (...) Ce que j’essayais de mettre en avant, c’est que la musique afro-américaine s’est développée à partir de la culture africaine. En affirmant cela, je m’inscrivais en faux contre ceux qui minimisaient et dénigraient l’influence africaine, disant qu’elle n’existait pas. (...) Je tentais de résister à l’agression culturelle. (...) Dans le livre que j’essaie d’écrire sur John Coltrane j’espère de corriger les erreurs fondamentales que je perçois dans Blues People, erreurs relatives au nationalisme culturel, plus précisément. LEROI JONES, Interview K.W Benston, citée par Lionel DAVIDAS, Chemins d’identité : Leroi Jones et le fait culturel africain-américain, p. 100

Sans oublier le jazz, qui à Michel Leiris a fait découvrir la Négritude, l'Afrique... pour signaler un numéro vraiment "exceptionnel" de Jazzmagazine, avec Une autre histoire du piano et Trois grands entretiens - enfin du 3 pour 4, normal ça swingue ternaire - avec  Randy Weston, René Urtreger et une paire pas pépère qui ne s'invente pas : Bernard Lubat et Martial Solal. J'y reviendrai après lecture... > SOLAL Martial, trésor national de jazz

à venir : Genre/Race/Classe : les mots pour classer, déclasser et déclassifier

renommé : femmes dans les luttes de classes

le plus récent

Quatrième débriefing (éléments d'une sociologie anticonstitutionnelle universalo-française) Ici, rien à débriefer à proprement parler. Il s'agit de poser le problème spécifiquement français d'une universalité de droits en principe interdisant d'en mesurer l'application réelle. Ce n'est qu'une esquisse dont le but n'est pas de la combattre politiquement d'un point de vue citoyenniste, égalitariste et démocratique, mais de prendre la mesure de la domination raciale dans le rapport au travail et aux conditions de vie (et de mort) des racisé-e-s. Un constat sociologique. Non son utilisation idéologique, et pas davantage un combat contre elle, qui ne surgira pas d'un blog sur Internet.

Troisième débriefing (l'invention de la race, construction historique et sociale) : Contrairement au genre comme domination masculine dès l'origine de l'humanité, les "races" n'ont pas toujours existé. Elles sont produites, avec les hiérarchies utiles alors, durant la même période que le capitalisme, avant qu'il ne devienne un mode de production à part entière [...]

La domination masculine dès "les origines", les "races" utiles au XVIIème siècle, pas d'analogie possible entre les deux. Ce n'est pas dans un rapport comparable que ces dominations participent à la genèse du capitalisme, et changent dans ce mouvement de nature : le genre devenant une contradiction participant directement à la structure de production/reproduction, autour du sur-travail (TC), la race (noire particulièrement) à l'accumulation primitive en Occident dans les conditions du commerce triangulaire (traite et esclavage), puis à l'augmentation de la population exploitable aux USA avec l'abolition de l'esclavage, rôle assuré par le colonialisme pour l'Europe (dans cette dimension démographique du prolétariat).

Deuxième débriefing Genre-Race-Classe : l'homme blanc est transparent. Il n'aurait ni genre ('sexe social'), ni race, un 'privilège' des femmes ou des "racisés". Deux 'privilèges' pour les "racisées". Trois pour les exploitées 'de couleur'.

Forum féministe  Araignée : "Quelque part, quelle chance immense de pouvoir considérer le sujet des violences sexuelles comme "roboratif"..." Chère Araignée, quelque part, quelle chance dérisoire de pouvoir critiquer quelqu'un qui ne peut pas répondre... Modération: Je désactive le compte de Patlotch, le temps de pouvoir prendre une décision en équipe de modération.  "Roboratifs", ainsi avais-je qualifié quelques topics de ce forum, par analogie avec le sens médical, "qui redonne des forces, de l'énergie", en l'occurrence contre les violences sexuelles [...] La modération (sic) peut prendre tout son temps. Je ne suis pas pressé d'être "déconstruit" de mon "patriarcat" en territoire féministe sectaire, surtout par un jeune homme plus féministe que lui tu meurs, en un lieu où les femmes travailleuses (ou chômeuses), pauvres, exploitées voire racisées ou simplement plus âgées, se font remarquer par leur immense absence. [...] (suite pour qui ça amuse)

Pour simplifier, la cause et la parole des femmes me semblent plus importantes que la causerie des féministes, surtout quand celles-ci n'ont des premières qu'une vision sociale et raciale sélective.

9 janvier

Intermezzo sans théorie 'On ne naît pas Noir, on le devient' Vous avez dit « racisé-e-s » ? Pas d'anologieS entre race et genre ? 

Une coquille est si vite arrivée... Reçu de CLN 'quand le masculin l'emporte sur le féminin'

« Des ouvriers de l'industrie textile sortent de l'usine où ils travaillent, le 6 janvier 2014 à Phnom Penh (Photo Tang Chhin Sothy. AFP) »

le plus récent

Source Libération « Cambodge : les ouvriers du textile versent leur sang pour une augmentation » 

8 janvier

Premier débriefing (sur les luttes de dominé.e.s/racisé.e.s en France : spécificités)

Dans une interview de Houria Bouteldja (Indigènes de la République...) on commence à voir comment le concept de patriarcat peut, sous son nom même, être miné de l'intérieur dans ses rapports aux classes et à la race. Du moins perd-il de sa pertinence delphyenne (selon Christine Delphy) comme contradiction unique entre « classes » d'hommes et de femmes (ceux que n'en sont pas s'en tapent, quitte à en être frappés). La porte s'ouvre sur le plan théorique, à partir des luttes dans leurs réalités, d'une articulation avec la contradiction entre classes et la domination raciale comme 'opposition' ou 'antagonisme' au sens dialectique. Et l'on commence à saisir comment celle-ci informe la structure du capitalisme comme tout.

Pendant ce temps là, forum féministe, 'derniers sujets' passionnants :

Avoir une grosse poitrine, un avantage ? / Ce que le patriarcat fait aux hommes / Militer seins nus : les Femen / Demander avant d'embrasser ? /.../ "Beauté fatale" de Mona Chollet /.../ Pornographie "ça fait mal, tellement mal" / Les petites phrases sexistes cultes / Chansons sexistes / Auto-défense féministe / Belle même en accouchant... / Privilèges masculins : comment s'en affranchir ? / L'Espagne va restreindre le droit à l'avortement... Ouf, on respire, et donc appels aux manif.e.s... CamaradEs, allez-y, manifestez-vous, et si le cœur vous en dit, sur la forume aussi. Moi, dans ma bouche d'homme, c'est du "man'splaining' condescendant", et la vaisselle au quotidien m'attend.

Une blessure : la poésie est dans le "défouloir", réservé aux inscrit-e-s, et invisible au non connecté-e-s. Les médias, non.

sur les luttes de dominé.e.s/racisé.e.s en France : spécificités 20:50 Accumulation primitive de 'banalités de base' et premiers commentaires

Programme de 'travail' à venir :

la 'race', une domination pas comme les autres, comme condition (circonstance) au sein des contradictions de classe et de genre. Comment cette domination peut provoquer une dynamique de lutte et la porter aux limites, facteur d'écart au sens de TC, des cas où le facteur racial, la présence des racisé-e-s/dominé-e-s sont déterminants en tant que lutte de classe, dans la production d'une conjoncture au sens de TC, comme qui dirait 'quelque chose de l'ordre de l'évidence'.

Je m'intéresserai dans un premier temps à ce féminisme des racisées en France, ou dans les pays où elle est encore très "post-coloniale" [...]

Comment mettre la question raciale sur la table des théories de la communisation ? 'Utérus +- Mélanine' et classes 2) accord, désacords, et proposition de 'travail'

le plus récent

7 janvier

Marxismes et Intersectionnalité, interview de Selma Birge, Montréal, versé à Classe Race Genre : autant de "planchers de verre" ?

La résistance française ? « Il convient également de souligner que cette intersectionnalisation de la « question sociale » n'est pas vue comme légitime dans tous les contextes, en particulier en Europe continentale où la race est trop souvent déclarée hors-sujet et renvoyée au contexte étatsunien. L'exemple français est édifiant à cet égard : à une époque où les analyses néo-marxistes étatsuniennes et britanniques deviennent de plus en plus intersectionnelles, par exemple dans leur traitement de la main d'œuvre immigrée, on trouve en France une réaffirmation du non-lieu racial pour le contexte français par des figures aussi emblématiques que Bourdieu.»

« Aux sources du féminisme africain-américain » Dans l'introduction à l'anthologie 1975-2000 du Black Feminism, Elsa Dorlin explique pourquoi et comment ce mouvement s'est auto-organisé dès la fin du 19ème siècle et au début du 20ème. La raison en est double, vis-à-vis de la domination masculine noires (et blanches) et de la domination des femmes blanches, fussent-elles féministes. Les pages 14 à 19 sont accessibles en Google Book (suite).

« Il y en a assez du féminisme de classe moyenne », Carrie Hamilton, The Guardian, 2010 (sur un site de marxistes attardés, texte encore imprégné d'humanisme théorique et de démocratisme; la distinction de genre, par exemple, semble mal comprise comme nécessaire au capital; références à Klara Zetkin, au "capitalisme consommateur" (?), aux "autres oppressions"...). Extraits soulignés

Le genre impur

6 janvier

'Utérus vs Mélanine' Accord et questionnement

Je formule le projet d'un prochain texte Classe Race Genre, pour une mise à jour des théories de la communisation. Ce texte partira de l'idée que ces trois contradictions, chacune avec ses spécificités, est intersectionnée (s'articule) avec les deux autres pour structurer ensemble le mode de production capitaliste comme un tout [...].

En conséquence, la rubrique social/domination masculine s'appelle désormais communisation : genre classe race 

La communisation est l'abolition simultanée, par une révolution des exploité-e-s, dominées et racisé-e-s mêmes, des classes sociales, du genre (la domination masculine) et du racisme, et dans le même mouvement de l'argent, de l'économie, du travail et des médiations sociales qui les accompagnent (Etats, Nations...). En bref, c'est l'abolition du capitalisme comme un tout.

5 janvier

La rubrique "féminisme et commentaires" s'intitule désormais pour un féminisme de classe

débriefing 2

J'ai retiré de mes liens le forum féministe. Aucune raison de faire de la pub à un lieu de discussion où ne peut être discutée l'idée de communisation comme abolition du genre et des classes, et des dominations qui vont avec tel le racisme; un lieu dans une ambiance de procès permanent imposé par le dogme de la contradiction "patriarcat" aveugle à l'exploitation de classe; un lieu qui ne considère pas important la situation des femmes au travail (pas de rubrique ad'hoc), les dominations de femmes par des femmes en postes hiérarchiques ou patronaux, toujours considérées sous l'angle politique et militant (femmes de droite, femmes de gauche) mais non comme contradictions entre classes sociales au sein du genre féminin; un lieu où les femmes qui subissent à la fois la domination masculine et l'exploitation capitaliste ou ses conséquences au travail sont quasi absentes ou rendues muettes, et l'on comprend pourquoi. [texte complet]

4 janvier

Ballade condescendante en territoire féministe et débriefing à chaud

« La femme la moins exploitée...

3 janvier

Forum féministe : une tentative de faire comprendre le point de vue communisateur comme abolition du capital comportant le genre et le racisme comme nécessaires à sa reproduction

2 janvier

Inscription hier sur le forum féministe, histoire de se confronter sans faux-semblants. Un forum très fréquenté où l'on trouve de tout-es, des problèmes les plus "féminins" aux controverses féministes les plus actuelles, parfois tendues, dans un climat remarquable d'écoutes réciproques.

C'est aussi une source exceptionnelle de documentation critique, par exemple Neurosexisme, Violences sexistes, Ressources féministes : liens, livres, films...

1er janvier 2014

Livré du jour James Sallis

Visites en décembre, premier mois du site AWs 275 visiteur.e.s pour 2 visites en moyenne Webalizer 65/jours

Toi Béotienne moi béotien poème

Brèves du contoir épuisées à la source écrits dans l'air

le plus récent

 À propos de « l'exploitation économique de populations vulnérables »

31 décembre 2013

le monde est gris mais je n'ai pas lu tous les livres

pauvreté, racisme, et exploitation

le plus récent

Classe Race Genre : questions aux 'marxismes'

le plus récent

30 décembre

Classe Race Genre : autant de "planchers de verre" ? 

'Paroles de femmes racisées'

le plus récent

Black Feminism Communism

le plus récent

Afrique du Sud

le genre comme "cache-sexe" de la classe ?

29 décembre

Une remarque sur le caractère essentialiste de "La femme..." et non "Les femmes..." dans la femme est l'avenir du jazz (Female Jazz Instrumentalists)

des limites et contradictions du féminisme démocratique

nos ancêtres les Amazones : guerrières gauloises et africaines

le plus récent

28 décembre

Le travail politique avec les femmes et en tant que femmes dans les conditions présentes : entretien avec Silvia Federici août 2013

le plus récent

27 décembre


Femmes, races, classes We insist !

La fin de l'année qui vient... nous vivons le temps des résolutions. La réflexion s'invite à souligner le mouvement croisé de la restructuration capitaliste, de la paupérisation (pauvreté) et des femmes en premières lignes des troupes prolétaires, qu'on achève bien comme les chevaux, dans leur assignation sociale au sous-genre de l'humanité. L'Amazone a vécu, ce que durent les roses, et dures leurs épines.

La femme n'est pas "un peu" comme le pauvre, comme je l'ai écrit le 23. La femme est le pauvre par excellence. 70% des plus pauvres dans le monde sont des femmes et, où que l'on tourne son regard, elles constituent le gros des bataillons de la pauvreté. Exemple américain au long cours, la femme non "blanche" Exploitation capitaliste, pauvres et femmes

Le Roi Houegbadja (qui régna de 1645 à 1685), le troisième roi du Dahomey est, dit-on, à l’origine a du groupe qui allait devenir les Amazones comme un corps de chasseurs d’éléphants appelé le gbeto. Il est le véritable fondateur du royaume du Dahomey... Source 

le plus récent

Yusef Lateef

Yusef Lateef - flute 
Kenny Barron - piano 
Bob Cunningham - bass 
Albert Heath - drums
22.04.1972, Parc Floral de Paris

23 décembre

La pauvreté dérange ? Qui ?

le plus récent

Import anti-journal 2004-2012, et petit historique du site

22 décembre

Un site autour d'un livre, la représentation du genre et de la race dans les films américains et à la télévision, 1920-1960, Kristin McGee 2012, versé à Cinéma des filles de jazz et Jazz et Gender Studies (complété d'autres...)

le plus récent

Herb GELLER RIP J'y reviendrai...

Caravan > http://www.youtube.com/watch?v=glqI8pgShZ0
Move > http://www.youtube.com/watch?v=qWqQf05dMJ8

En note à La méthode et son double, une vision d'hommes ? Pour une refondation en théorie communiste, j'ajoute la préface de Christine Delphy au livre de John Stoltenberg "Refuser d'être un homme - Pour en finir avec la virilité"

le plus récent

Au-delà des divergences d'analyses entre les thèses de Delphy (le genre comme classe) et l'articulation classes/genre produite par Théorie Communiste, je pense que le sens de la participation des hommes, depuis leur place, au combat libérateur de la domination masculine, se pose peu ou prou, à l'échelle de chacun, dans les termes de cette préface. Et plus encore s'il est communiste.

le plus récent

21 décembre

Quelques remarques relatives aux femmes musiciennes, à la ségrégation raciale dans le jazz, etc. Notons au passage qu'en anglais, musician n'a pas de genre, ne se met pas au féminin, si bien qu'il faut préciser female musician, woman musician. Cela relativise le combat féministe spécifiquement français sur le vocabulaire et l'orthographe, l'exception française...

Ma non-'vie d'artiste', la peinture, la poésie, la vie, le pourquoi des techniques utilisées, la forme comme contenu...

le plus récent

20 décembre

Signalé pour la richesse des liens Anarcha-féminisme / Le genre /

Recherche interne sur ce site ou l'ancien

L'exploitation capitaliste, c'est aussi la pauvreté qu'elle produit...

le plus récent

à propos de "Premières mesures révolutionnaires" d'Eric Hazan/Kamo

le plus récent

Ajout aux liens The Free Jazz Collective

le plus récent

Jeff MARX, saxophonist, RIP

le plus récent

19 décembre

Écouter/lire des femmes

le plus récent

Des ouvrières face aux hommes, au Japon...

18 décembre

Communisation Troisième courant 2006 ressorti comme un (mien) moment vers une refondation en théorie communiste

Bertha Hope, pianiste

 

 

17 décembre

Pour une refondation en théorie communiste ajouts : Pourquoi parler de refondation théorique ? / Luttes de classes vs luttes des femmes : quelles visibilités ? / Slogans, luttes et théorie

16 décembre

Le "féminisme" et moi, souvenirs

debriefing d'un artiste raté de la vie

Collages, Peintures et Transferts des années 1989-1993, quelques reproductions parmi des centaines de travaux dormant dans ma soute, en attente d'être photographiées, ou pas

Poésie importée de mon ancien site (tous mes poèmes)

Poèmes de jazz / Maboul Isidore Feuilleton / Temps basculés / Crise en vers

16/15 décembre

La méthode et son double, une vision d'hommes ? Pour une refondation en théorie communiste

À partir de LA CONTRADICTION ET SON DOUBLE » http://dndf.org/?p=12934, texte d'Amer Simpson, dans lequel je vois un glissement de la théorisation de TC à sa reformulation, je repose la question de l'articulation entre domination masculine et capital, et j'invite à une refondation plus profonde de la théorie communiste, débarrassée d'un capitalo-centrisme comme d'un genro-centrisme, enrichie de la question de l'individualité et du rapport à la nature.

14 décembre

libcom/gender et Forum féministe ajoutés aux liens et rubriques adéquates. Les femmes, mieux vaut les écouter d'abord, pas seulement en musiques...

le plus récent

Création de la banque d'Images. Par les vignettes on accède aux pages d'origines.

13 décembre

Silvia Federici sur l'identité de genre, l'abolition du genre... Extraits et commentaires

Femmes et musiques sur le gril du Web

Réparation d'images en cours

12 décembre

Table des matières et Index Changement des fonds de pages pour plus de lisibilité

Nouveaux liens : Mute et libcom (Maya Andrea Gonzales)

Luttes de classes et domination masculine (remarques sur la reproduction croisée du capital et du genre)

Jim Hall est décédé le 10 décembre, je reviendrai sur l'œuvre de cet immense musicien qui fut de longue date l'un de mes préférés Jim Hall Youtube / Infos

11 décembre

FEMMES de MUSIQUE nouvelle rubrique intégrant Images de musiciennes de l'antiquité à nos jours et All-Women Music dans l'histoire du monde et La femme est l'avenir du jazz (Female Jazz Instrumentalists)

Women's Libération Music Archives in the 70' 80'

9 décembre

D'un peu partout nouvelles Images de musiciennes de l'antiquité à nos jours Afrique Noire Américaines play Music Amérique du NordAmérique centrale et du Sud, Antilles et Caraïbes

le plus récent

Décédé avant-hier à 85 ans, Antilles et Caraïbes Edouard Molinaro avait utilisé le jazz pour plusieurs de ses films, avec les Messengers d'Art Blakey, Duke Jordan et Barney Wilen, Martial Solal... Edouard Molinaro et le jazz


8 décembre

Au sommet du 'féminisme' militaire et policier d'Etat, nouvelles images (il en est aussi d'Afrique, patience...) All-Women Music dans l'histoire du monde

le plus récent

Corée du Nord

le plus récent

Singapour

7 décembre

Images de musiciennes de l'antiquité à nos jours réparations et nouvelles images

Asie Sud Est nouvelle catégorie

 

 

Au Japon, une 'tradition' séculaire voit des musiciennes aveugles cheminer de village en village en mendiant. Popularisées par le film Ichi, ces musiciennes "SDF" ont une descendance jusque dans les années 1960, et sans doute encore aujourd'hui.

le plus récent

le plus récent

le plus récent

6 décembre

Images de musiciennes de l'antiquité à nos jours

All-Women Music dans l'histoire du monde 

4 décembre

Rosetta Reitz, historienne du jazz

Musiciennes de Jazz, et la critique ?

André Francis 1973, « la voix du jazz en France », 0 sur 1243. CitizenJazz, LE magazine en ligne, 3 entretiens sur 252 !

Mise à jour Table des matières

3 décembre

J'ai entrepris de trier et rapatrier le feuilleton au long cours La femme est l'avenir du jazz 'Female Jazz Instrumentalists'. J'y mets un peu d'ordre, de sorte que, s'il perd un peu sa fraîcheur improvisée, on y retrouve plus aisément ses petit-e-s, grâce à quelques regroupements : Blues, All-Girls Bands, trompette, batterie, free-jazz, livres, cinéma, web, rapports entre le jazz, les luttes féministes et les études de genre (Gender Studies), ... sujets en construction, à compléter d'une petite iconographie des musiciennes dans le monde depuis l'antiquité.

Voir ces rubriques et le tout de La femme est l'avenir du jazz (Female Jazz Instrumentalists)

Chemin faisant, quelques musiciennes abandonnent ce collectif de leurs consœurs pour rejoindre les musiciens alphabétiques :

AEBI Irène (violoncelle, chant), AUSTIN Lovie, piano argt et chef d'orchestreBLOOM Jane Ira, soprano sax, BOOKER Beryl, piano vocal BROOKS Hadda, pianiste et chanteuse BUNNET Jane, soprano sax, BURNSIDE Vi, ténor saxophone flûte CARRINGTON Terry Lyne batterie FOX Mimi, guitare FULLER Tia, alto soprano sax, LAURENT Géraldine, alto, LUTCHER Nellie, pianiste et chanteuse sax flûte SCOTT Hazel, piano vocal, SMOCK Ginger (violon)TERAKUBO Elena, alto sax WESTBROOK Kate, tuba, chant, théâtre, textes

D'autres sont à venir (du site)

2 décembre

Sadao Watanabe, légende vivante ? Avec le saxophoniste japonais, qui a fêté cette année ses 90 ans, nous nous invitons à un parcours stupéfiant. Véritable institution du jazz au Japon depuis 50 ans, son parcours est un des plus mondialistes du jazz et de ses environs, puisqu'il va du be-bop dans le sillage de Charlie Parker aux 'world' fusions les plus variées dans celui de Miles Davis, en passant par la bossa-nova avec ses 'amis brésiliens', les latinos et Santana, ou l'Afrique où il se sent 'chez lui'.

Il est probablement le musicien de jazz au monde ayant joué avec le plus grand nombre de jazzmen américains depuis les années 1950, collaborant avec Charlie Mariano, Chico Hamilton, Gary McFarland, Hank Jones et son 'Great Jazz trio', entouré par le gratin des contrebassistes et batteurs, aussi bien dans la veine post-bop que dans le jazz-rock-fusion. Il est plus facile de faire la liste de ceux qu'il n'a pas rencontrés.

Altiste virtuose au son d'un fort lyrisme, flûtiste élégant ayant retenu le souffle japonais, il est par ailleurs un des rares spécialistes du plus petit des saxophones, le sopranino.

Avec ce sujet quasi exhaustif sur la vie et la production de cet inlassable animateur du jazz au pays du soleil levant, l'index s'enrichit par conséquent des meilleurs musiciens japonais en activité depuis 60 ans, mais aussi des merveilleuses rythmiques du jazz-rock-fusion, genre qui n'est certes pas ma tasse de thé, mais dont il faut reconnaître qu'il a connu de hauts sommets, électriques autant qu'avec Sadao, éclectiques...

Pour compléter la connaissance du jazz au Japon et des musiciens japonais, voir Japan is Jazz . Japanese Jazz

Reste à comprendre pourquoi il fut si dénigré en France par la critique, comme "clone de Charlie Parker", et si méconnu des amateurs. Qu'il n'y soit jamais venu demeure pour moi un mystère. Alors, si Sadao ne vient pas à nous, allons à Sadao...

Jimmy Giuffre, sax clar flûte argt Autre gros calibre, un des musiciens les plus importants du jazz moderne et au-delà, passionnant et original. Une contribution relativement exhaustive, du moins pour ce qu'on connaît aujourd'hui. Tous les disques en leader, nombreux extraits audios et vidéos, photos, interviews, documents...

Avec l'activité du saxophoniste dans les années 1950, l'index s'enrichit de la participation des musiciens "West Coast" autour de Shorty Rogers et Howard Rumsey, parallèlement aux trios avec Jim Hall. Dans les années 1960, grands pas vers la 'liberté' avec Paul Bley, et après une éclipse, de remarquable et peu connues sessions "fusion" hors des normes, les duos avec le Marseillais André Jaume, etc

Martial Solal, trésor national de jazz Ce sujet fut ma dernière longue contribution à Jazzitude, et peut-être la plus réussie, du fait que je me suis appuyée sur l'auto-biographie de ce fabuleux pianiste et au-delà, maître compositeur, arrangeur... En 70 ans de professionnalisme, il nous offre un parcours incomparable à travers l'histoire du jazz, aux côtés des maîtres américains comme du gratin des musiciens français depuis les années 1950. Un peu comme le Japonais Watanabe Sadao, enlevez ceux qui ont joué avec lui, que reste-t-il du jazz ? 

L'index s'enrichit par conséquent de nombreux musiciens français qui ont fait le bonheur des amateurs de l'hexagone, depuis les années 1950, dont certains continuent. Cerise sur la gâterie, nos amis belges.

1er décembre

Autour de Kurt Weill Mike Zwerin, John Lewis, Dolphy, Raney... + Gil Evans

André Hodeir et le cinéma

Le jazz 'pour les nuls' scindé en 12 chapitres, apprendre à écouter, les rythmes, la contrebasse, Count Basie et les siens, les sons, l'improvisation mélodique ou harmonique, le 'be-bop', quelques sommets des années 1950... et l'indexation des musiciens à écouter

Me reste à importer les contributions les plus lourdes au forum Jazzitude, ce qui va joliment embellir les pages et compléter l'index côtés Far Ouest et Far East, et dans le genre jazz fusion avec ce bon Sadao

La femme est l'avenir du jazz (female jazz instrumentalists) / Jimmy Giuffre, petit, grandes oreilles ? / Sadao Watanabe, légende vivante ?

30 novembre

Index Jazz en construction 

'Free-Jazz', idées reçues ? et Free-Jazz en France 1960-1975

Le trio piano contrebasse batterie dans le jazz 'moderne' 67 pianistes 'de' Charlie Parker à Bill Evans

Le fond de la première page, de l'index et de la table de matières (plan), est une peinture de Fadia Haddad Lanscape 2012, pigments et colle acrilyque sur toile 55x46cm

28 novembre 2013

Tout le site : Fonds d'écrans # par pages

Shakuhachi et jazz 

Discussions dans les commentaires récents de dndf