CARISI John, argt

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.4. Jazz musicien-ne-s A... Z
CARISI John, argt 

18 avril 2014

Jazz au Trésor : Johnny Carisi "The Music of Johnny Carisi - Israel" France Musique par Alex Duthil 14 Avril

Chez Fresh Sound, réédition de la musique composée et arrangée par Johnny Carisi entre 1949 et 1961.

« The Music of Johnny Carisi - Israel » vient d'être réédité par Fresh Sound. Une rare occasion de se pencher sur les couleurs acidulées des compositions et arrangements du trompettiste Johnny Carisi (1922-1992), apôtre du jazz cool sur la Côte Est.

On y trouve une version radio du fameux Israel enregistré par le nonet de Miles Davis le 22 avril 1949 (une version différente de celle de l'album « Birth Of The Cool »), des compositions de Carisi enregistrées par l'octet de Al Cohn en 1954, le tentet de Tony Scott et l'orchestre de Urbie Green en 1956, le Concert Jazz Band de Gerry Mulligan en 1961 ou par son propre Orchestra pour Impulse (automne 1961). Ansi que, plus rares, les enregistrements du trompettiste à la tête de son Jazz Workshop pour RCA (au printemps 1956).

Johnny Carisi est de cette école de jazzmen qui, au tournant des années 40 et 50, mirent l'accent sur la structure et l'écriture de la musique pour rééquilibrer la prééminence de l'improvisation. Une famille qui comptait alors dans ses rangs Gil Evans, Gerry Mulligan, John Lewis, George Russell… et Johnny Carisi, tous à la fois brillants instrumentistes et compositeurs-arrangeurs d'une grande subtilité.

En tant que trompettiste, il débuta avec George Handy et Herbie Fields avant de rejoindre Glann Miller puis Claude Thornhill. Ses pièces les plus connues seront enregistrées sous la direction de Gil Evans pour l'album « Into The Hot » en 1961. Après 1970, il se consacra à l'enseignement à la Manhattan School of Music puis au Queens College de New York

CARISI John, argt Israël CARISI John, argt Miles Davis 1949

en relation l'arrangement de jazz, avec l'oubli ? / Miles Davis 'The Birth of the Cool' avant son nom 

 

par Patlotch le Ven 20 Sep 2013

Si l'on m'avait questionné sur Johnny Carisi il y a seulement deux ou trois jours, j'aurais dit Miles Birth of the Cool... Israel, la version de Bill Evans... et c'est à peu près tout. J'en ai peut-être su davantage, mais je l'ai oublié. Johnny Carisi est le moins connu de la bande des quatre : John Lewis, Gerry Mulligan, Gil Evans, et lui.



Trompettiste dans les orchestres de Babe Russin, George Handy, Herbie Fields, il rejoint le US Air Force Band de Glenn Miller.
1944 Glenn Miller & the AAFB Passage interdit > http://www.youtube.com/watch?v=3ZHwARNe23I Arrangé par le trompettiste Bobby Nichols, le thème a la structure d'un anatole (Rhythm Changes). Le thème est en A majeur (si pour la trompette, mais le solo de clarinette revient en Sib.
Carisi apporte quelques scores aux orchestres swing de Charlie Barnet et Ray McKinley avant de se retrouver dans la section de trompettes de Claude Thornhill, the real Birth of the Cool, où il rencontre, dans celle des anches, Brew Moore, Lee Konitz, et Gerry Mulligan.
1948 Claude Thornhill and His Orchestra To Each His Own > http://www.youtube.com/watch?v=NFD0_21Ai48

Petit bon en avant



Ce disque enregistré en 1998 et sorti en 2000 est intéressant à plus d'un titre. Il regroupe deux compositions de Carisi, une de 1948 Counterpoise No. 1 for trumpet, baritone saxophone, percussion & piano et Quartet of saxophones #1 écrit en 1964. Ensuite parce qu'on y trouve trois autres compositeurs qui ont mêlé l'atonalisme de la musique contemporaine et le jazz : Stefan Wolpe juif ayant fui l'Allemagne nazie comme ses confrères Kurt Weill et Hanns Eisler; Wolpe est le "professeur" de Carisi, Christian Wolff, et Eddie Sauter, plus connu pour sa collaboration avec Stan Getz (Focus en 1961, avec Roy Haynes).

D'après une chronique, le contrepoint pour trompette, saxophone baryton, piano et percussions glisse du 3 temps de la valse au 5 temps. Elle est très chromatique, d'inspiration par endroits weberienne, avec des passages soudains à l'unisson, des ponctuations humoristiques, des variations de tempos et des solos de percussions libres. Des lignes mélodiques be-bop se superposent à une harmonie frayant avec atonalisme.

Cela donne une indication de ce qui différencie Carisi des autres arrangeurs de Birth of the Cool (Lewis, Evans, Mulligan). Il est le plus partagé entre musique savante contemporaine et jazz, et ses activités se répartiront entre la trompette en section, la composition, l'arrangement pour le cinéma, le théâtre... la musique du show TV de Jerry Lewis... Il enseigne à la Manhattan School of Music à partir des années 70.

1949 Lesterian Mode (sic) pour le septet de Brew Moore avec Gerry Mulligan > http://www.amazon.fr/john-carisi-Musique-classique-T%C3%A9l%C3%A9chargements-MP3/s?ie=UTF8&keywords=John%20Carisi&page=1&rh=n%3A211471031%2Ck%3AJohn%20Carisi De l'album That Devilin' Tune: A Jazz History (1895-1950), Vol. 4 (1946-1951)



John Carisi reste néanmoins attaché au jazz, bien que sa carrière enregistrée y passe relativement inaperçue. Comme compositeur et arrangeur, il se distingue par une grande tension tonal-atonal (les mélodies sont sous-tendues de dissonances), et l'usage fréquent du contrepoint. Son influence tient aussi à son activité d'enseignant. Voir ses collaborations > http://www.allmusic.com/artist/johnny-carisi-mn0000186708/credits En réalité, nombre des références citées correspondent à l'enregistrement par d'autres de ce qui est devenu un standard, Israel).

Israel

La cool aventure est lancée... et Carisi rejoint Mulligan, Russell, Gil Evans comme arrangeur pour les sessions Capitol avec Miles. Il écrit quatre partitions, mais une seule est enregistrée : Israël, thème auquel il devra de rester dans les mémoires du jazz... et de Youtube, puisqu'à son nom apparaissent des dizaines de version de ce tube, souvent repris en grande ou petite formation.

1961 Bill Evans Scott la Faro, Paul Motian > http://www.youtube.com/watch?v=WGdr93tnNMk

1968 J.J. Johnson & Kai Winding, Herbie Hancock, Ron Carter, Grady Tate > http://www.youtube.com/watch?v=--V8pOgQDXg
2006 Clare Fischer arr. for Choir of clarinets > http://www.frequency.com/video/clare-fischer-israel-john-carisi-arr-for/104885758/-/5-22907

Ce qui a été dit plus haut quant à l'originalité de Carisi, explique le succès durable d'Israel, et l'influence que cette démarche d'écriture aura sur nombre d'arrangeurs du jazz des années 50 et 60.

En 1950, il participe à l'ensemble qui accompagne Allen Eager. On en trouve quelques morceaux dans une compilation du saxophoniste ([i]In The Land Of Oo-Bla-Dee[/i]) comprenant ses enregistrements antérieurs avec Charlie Parker et Max Roach.

En 1956, il crée son Jazz Workshop (comme Mingus) et enregistre au Webster Hall, un disque du tromboniste virtuose Urbie Green.

John Carisi trumpet, arranger, Urbie Green trombone, Ray Beckenstein alto, cl, Eddie Wasserman tenor, Danny Bank baritone, Barry Galbraith guitar, Russ Saunders b, Herb Wasserman drums
Runnin' Wild > http://www.youtube.com/watch?v=S9E1d5SLADQ

Le groupe est supposé jouer pour la danse, mais la qualité des arrangements et les solos de Urbie Green, Al Cohn et Joe Wilder en font tout l'intérêt musical.

1957 Gil Evans et Miles Davis enregistrent Miles Ahead, comportant un morceau de Carisi, Springsville > http://www.youtube.com/watch?v=pjuJl-yIf0k


Reprise de Springsville au Montreux Jazz Festival 1991 > http://www.youtube.com/watch?v=EoSDb8FYGfo
Miles Davis-trumpet, Quincy Jones-conductor, Gil Evans & George Gruntz Bands, Miles Davis tp, Kenny Garrett as, Wallace Roney tp, fluegelhorn, Mike Richmond b
Commentaire d'un lecteur de Youtube : « This tune was written by my father, John E. Carisi and is one of? my favorites. Thanks to Quincy for getting this historic performance together


1957

Carisi participe comme trompettiste au premier morceau, Remember > http://www.youtube.com/watch?v=__zt8OctRh4 Solo de Steve Lacy
Gil Evans p, Jimmy Cleveland tb, Bart Varsalona bass tb, John Carisi et Jake Koven tp, Willie Ruff cor d'harmonie, Lee Konitz -alto, Steve Lacy soprano, Dave Kurtzer basson,Paul Chambers b, Jo Jones Drums



En 1959 il s'associe au Guitar Choir de Barry Galbraith avec Jimmy Raney et trois autres guitaristes (possible Bucky Pizarrelli), auxquels est adjoint l'alto de Phil Woods, et le trombone de Bob Brookmeyer.
Un temps, le "Guitar Choir" comprenait Bucky Pizzarelli, Carl Kress, Billy Bauer, Don Arnone, Barry Galbraith
Ce disque a l'air introuvable... pas d'extrait. En voici une idée (sans les soufflants) avec cet ensemble de guitares autour de George Barnes Singin' in the Rain > http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=ONByZ7t_xlc, Ça m'évoque les Guitars Unlimited autour de Pierre Cullaz > http://www.youtube.com/watch?v=UidXM_lpYQE


1961

La moitié de l'album est composé de trois thèmes de Carisi, l'autre étant consacrée à l'orchestre de Cecil Taylor. > http://en.wikipedia.org/wiki/Into_the_Hot_(Gil_Evans_album)
John Carisi tp argt, John Glasel et Clark Terry tp, Urbie Green et Bob Brookmeyer tb, Harvey Phillips tuba, Phil Woods et Gene Quill alto sax, Eddie Costa: piano, vibes, Barry Galbraith g, Art Davis b, Osie Johnson dms. Carrisi rentre d'un voyage en Extrême-Orient, d'où ces compositions
Moon Taj > http://www.youtube.com/watch?v=pTYZb_-57rY
Angkor Vat > http://www.dailymotion.com/video/xviomj_gil-evans-angkor-wat-the-unforgettables_music
Barry's Tune > http://www.youtube.com/watch?v=zToiCuOJNVk

En 1964 il compose le quatuor de saxophones dont j'ai parlé en entrée. Il est interprété en 1980 par le New-York Saxophone Quartet

Sample Quartet n°1 > http://www.allmusic.com/album/the-new-york-saxophone-quartet-mw0000204039

1967 Phil Upchurch Feeling Blue > http://www.youtube.com/watch?v=biKQtkXSCYs

1968

Marvin Stamm trompettiste, avec Joe Beck g, Dick Hyman p, Urbie Green tb, Mortie Lewis tenor et flute
Machinations > http://www.youtube.com/watch?v=-w9rLIh13gQ
Flute Thing > http://www.youtube.com/watch?v=-wAD3HqzgFg
Juzp > http://www.juzp.net/qYlgOxWAfdtSl
Cet album "incontournable" est le premier en leader du trompettiste Marvin Stamm. 6 des 9 thèmes sont des compositions Carisi. C'est sans doute le disque le plus représentatif de sa palette. Le collage de styles qu'il y opère, avec la guitare funky de Joe Beck sur une rythmique de jazz-rock avant la lettre, ajoutés aux envolées de Marvin Stamm à la trompette (travaillée à l'écho dans le thème titre), comme aux dissonnances des riffs de l'orchestre, font regretter que John Carisi n'ait pas davantage laissé de traces de ce genre. Son travail n'est pas loin ici de celui de George Russell.


Arrangers: James Chirillo; Johnny Carisi. James Chirillo (acoustic & electric guitars); Scott Robinson (tenor & bass saxophones); Rande Sandke, John Carisi (trumpet); Allen Simpson (piano); Greg Cohen (bass); Dave Ratajczak (drums).
Sample > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=1209570&style=music Il me semble que les thèmes suivant sont arrangés par Carisi, pour le reste... Counterpoise #2 for Electric Guitar and Trumpet / Move / Elend / Fancifree



Discographie en leader http://www.jazzdisco.org/john-carisi/discography/
Avec pochettes > http://www.cduniverse.com/search/xx/music/artist/Johnny+Carisi/a/albums.htm