Miles Davis 'The Birth of the Cool' avant son nom

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
            5.3.2. l'arrangement de jazz, avec l'oubli ?
Miles Davis 'The Birth of the Cool' avant son nom 

Message par Patlotch le Mar 17 Sep 2013


High-angle view of the Miles Davis nonet in a recording studio at Capitol
Records for the sessions that were released as 'Birth of the Cool,' New York, New York, January 21, 1949. Pictured are, clockwise from left, Bill Barber (1920 - 2007), Junior Collins, Kai Winding (1922 - 1983), Max Roach (1924 - 2007) (obscured behid screen), Al Haig (1924 - 1982) (at piano), Joe Shulman (1923 - 1957) (standing at rear), Miles Davis (1926 - 1991), Lee Konitz, Gerry Mulligan (1927 - 1996). (Photo by Popsie Randolph/Frank Driggs Collection/Getty Images)



Full Album


Participent aux arrangements du Nonet (sic) of Miles Davis Gil Evans, Gerry Mulligan, John Lewis, Johnny Carrisi. Le projet est néanmoins très collectif et Miles lui-même y contribue évidemment.

Pour ceux qui préfèrent les morceaux séparés
Budo est le plus be-bop. Une idée d'ensemble avec Boplicity (argt Gil Evans), Move (argt John Lewis), Jeru (Argt Mulligan), Israël (argt carisi)

Repoussés de 1948 à 1949, complétés en 1950, c'est avec deux ans de retard sur le concept que sort l'album complet, et c'est un échec commercial. Il touche davantage les Blancs de la côte Ouest, et sera une des sources du so called Jazz West Coast, dont on a vu l'origine avec Chico Hamilton : Article de JazzTime en 2001 > http://jazztimes.com/articles/20158-chico-hamilton-the-sweet-smell-of-success
Hamilton fut étroitement associé au « West Coast Jazz ». L'expression originale « East Coast/West Coast jazz » explique-t-il « a fait sa pub en cascade. Le public d'un NightClub de Basin Street, ici à New-York, a été le premier à l'utiliser. Je jouais dans ce club [été 56] avec Max Roach, et pour élargir la pub ils l'avaient affiché comme une sorte de "East Coast vs West Coast". Ensuite DownBeat l'a pris très au sérieux. C'est réellement comme ça que ça a commencé. » http://jazzitude.forumactif.com/t4363-chico-hamilton-et-le-cinema

Sample > http://www.allmusic.com/album/birth-of-the-cool-mw0000111184



Sauf erreur c'est seulement en 1959 que l'album est produit sous le titre « Birth of the Cool », ce qui se comprend aisément, puisqu'à l'époque de sa première édition, il n'était pas supposé être la naissance d'un courant qui fut baptisé plus tard.

La première sortie des faces de 1948 est celle-ci




Ou peut-être celle-là, dont l'arrangeur Tadd Dameron n'est pas réputé Cool, puisqu'il est un artisan du Dizzy Orchestra, comme nous l'avons vu plus haut.

Détails > http://www.progarchives.com/album.asp?id=19390

Entre le concept et son nom, il y eut donc un délai, celui pour le 'marketing' de l'époque de prendre la mesure de son intérêt.

Complete réédition en double CD


Interview de Mike Zwerin que nous avons rencontré avec John Lewis, Eric Dolphy et Jimmey Raney sur des thèmes de Kurt Weill au début des années 60 > http://www.youtube.com/watch?v=7j_lCXf-cc8

C'est donc le début de la longue collaboration de Miles Davis et Gil Evans, dont sortiront les chefs-d'œuvres, Porgy and Bess (1958), Sketches of Spain (1959-60), Quiet Nights (1962)
Voir cet article http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/miles-davis-and-gil-evansthe-complete-columbia-studio-recordings/

Miles Ahead est un live de 1959, belle occasion de voir la rencontre en action


J'y reviendrai avec Gil Evans... On remarquera toutefois que cette collaboration, qui s'étale de 1948 à 1967, chevauche allègrement les débuts de Miles, ainsi que le premier (avec John Coltrane) et le second quintet (avec Wayne Shorter...), ainsi que Kind of Blues enregistré en mars-avril 1959.