Japansese Jazz 2

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
            5.3.8. Japan is Jazz . Japanese Jazz
Japansese Jazz 2 

El Mambo du Soleil levant

Message par Patlotch le Jeu 5 Sep 2013


Que serait le jazz sans la sauce afro-cubaine, et que serait la Salsa sans un orchestre des plus célèbres à Puerto Rico, au Panamá, en Colombie et au Mexique, en Republique Dominicaine et au Pérou, comme au Venezuela et dans les Caraïbes ?



Discographie et Samples > http://www.cduniverse.com/search/xx/music/artist/Orquesta+De+La+Luz/a/albums.htm

Il est formé en 1984 mais son heure de gloire arrive dans les années 90.
Histoire > http://laluz.jp/en/biography/



Je ne donne que des vidéos live

1993 TV > http://www.youtube.com/watch?v=oNb1NgnvZAY
Salsa no tiene fronteras > http://www.youtube.com/watch?v=sqVQjddTM3I
Cuero Sono > http://www.youtube.com/watch?v=WOa6xgN-XhM


New-York Salsa caliente del japon > http://www.youtube.com/watch?v=dvtXG-4jvgY
Descarga de La Luz > http://www.youtube.com/watch?v=Lm9xa8e9ZL8



Avec Oscar de León et Tito Puente qui fut leur premier inspirateur lors d'une tournée au Japon > http://www.youtube.com/watch?v=qD5XTJDiL1U


Sample > http://www.juno.co.uk/products/salsa-comedor/359290-01/

Plus « jazz » ?

1992 Festival de Nagasaki Descarga de La Luz > http://www.youtube.com/watch?v=_cKHdGfFMJ8
2002 My Favorite Things > http://www.youtube.com/watch?v=k6FkIpesAdo

2012 Un remake Mambo de la Luz > http://www.youtube.com/watch?v=sIiPqR51qoM

D'autres orchestres se forment au Japon, à Okinawa...
2010 ??JAZZ?? Nettai Tropical .J.B 10th Anniversary Live El Futuro > http://www.youtube.com/watch?v=xs-8A-PHTqQ

Une mode se déclanche (comme avec le flamenco par ailleurs) et tout ce qui va avec...
??? ??????? CubaDivas
> http://www.youtube.com/watch?v=rSVhuzlnU78
Salsa Wedding @ THE FUNATSUYA 2011
> http://www.youtube.com/watch?v=Ec1nfndw4mw



France 2005 > http://www.salsafrance.com/spip.php?article339


_________________
 
Le Japon est aussi une terre d'accueil du jazz d'Outre Pacifique

Cadeau, 40 mn Live, Pastorius Big Band

Live recorded at Budokan, Tokyo, on September 1st 1982.
Live recorded at Osaka Festival Hall, Osaka, on September 4th 1982.
Live recorded at Yokohama Stadium, Yokohama, on September 5th 1982.



Arranged By -- Jaco Pastorius
Baritone Saxophone, Clarinet, Flute [Alto] -- Randy Emerick
Bass -- Jaco Pastorius
Co-producer -- Michael Knuckles
Drums, Timpani, Gong -- Peter Erskine
Engineer [Assistant] -- Fumisuke Usui, Haruhiko Shimokawa, Isao Itoh, Tameo Kawada
French Horn -- Brad Warnaar, Peter Gordon
Harmonica -- Toots Thielemans
Percussion -- Don Alias
Producer -- Jaco Pastorius
Recorded By -- Brian Risner, Yoshihisa Watanabe, Yutaka Tomioka
Remix -- Jaco Pastorius, Michael Knuckles, Peter Yianilos
Steel Drums -- Othello Molineaux
Tenor Saxophone, Alto Saxophone, Soprano Saxophone, Clarinet, Piccolo Flute -- Alex Foster
Tenor Saxophone, Oboe, French Horn -- Paul McCandliss*
Tenor Saxophone, Soprano Saxophone, Bass Clarinet -- Bobby Mintzer*
Tenor Saxophone, Soprano Saxophone, Clarinet -- Mario Cruz
Trombone -- Bill Reichenbach (2), Peter Graves
Trombone [Lead] -- Wayne Andre
Trombone, Tuba -- David Bargeron*
Trumpet -- Elmer Brown, Forrest Buchtel, Randy Brecker, Ron Tooley
Trumpet [Lead] -- Jon Faddis

_________________
 
Lee Ritenour : « Je pense que les Japonais comprennent peut-être ma musique mieux que les autres pays... ils sont plus ouverts à mon [mélange des genres]. En Europe et aux Etats-Unis, les gens sont plus focalisés sur un style uniquement : Jazz contemporain, Pur Jazz, World'Music, Hip-Hop, Rock...»

50 mn avec un "grand" guitariste 2004



Lee Ritenour - Guitarra
Abraham Laboriel - Bajo
Patrice Rushen - Piano
Ernie Watts - Saxofón
Alex Acuña - Batería

_________________
Une heure avec MARCUS MILLER | Live at JVC Jazz Festival in Tokyo 2004



1 - Power of Soul (Hendrix)
2 - Moonlight Sonata
3 - Boomerang
4 - Nikki's Groove
5 - Frankenstein
6 - 3 Deuces

_________________
 
 
Arabesk Live at Takatsuki Jazz Festival 2011 Japan



Calvin Welch: Drums
Rob Shannon: Guitar and Percussion
Veren Grigorov: Violin
Dauno Martinez: Bass

_________________
Robben Ford at Aurex Jazz Festival (Japan 1980)


_________________
Une fusion avec les voisins coréens, le souvenir des tambours traditionnels...

Fusion Jazz Korea and Japan - Sacheon Percussion Festival



Un violoniste électrique qui n'est pas sans rappeler SugarCane Harris, compagnon de John Mayall et Frank Zappa

Umezu Kazutoki (Sax)
Nam Kyoung Yoon (Piano)
Keisuke Ota (Violin)
Kim Hee Hyun (Drum)
Takeharu Hayagawa (Base)

_________________
Smooth fusion en 1974 avec des instruments traditionnels électrifiés

Hiroshima is an American jazz fusion/smooth jazz band formed in 1974 by Sansei Japanese American Dan Kuramoto (wind instruments and band leader), June Kuramoto (koto), Johnny Mori (percussion and taiko), Dave Iwataki (keyboards) and Danny Yamamoto (drums)



Pas mon truc, mais je leur pardonne, ce sont des Japonais d'Amérique en manque de la patrie

_________________
 


Après Fukushima

Jazz for Japan Documentary



_________________
Cueilli dans un article qui nous parle du jazz au Japon avant-guerre, sur les traces d'Armstrong avec Fumio Nanri, ou d'après, sur celles de Getz avec Kounosuke Saijo et la bossa-nova





On y apprend qu'à Osaka, le Conservatoire local, aussi conservateur que l'indique son nom, a fait tant et si bien que, les clubs fermés, les musiciens de "jazz hot" ont dû s'expatrier à Tokyo.


_________________
Le batteur Motohiko Hino est le frère du trompettiste Terumasa Hino.

Il ont parfois joué ensemble.





En 1975 Live at Pit Inn, Shinjuku, Tokyo avec Steve Grossman - tenor sax, Tsutomu Okada - bass, Kazumi Watanabe - guitar
Elvin's Song > http://www.youtube.com/watch?v=pvMfB5dbGyg



Le batteur a enregistré un disque comme leader avec Mike Stern et John Scofield à la guitare, Karen Mantler (fille de Carla Bley) organ, et Steve Swallow à la basse





En 1993, en quartet, avec Mike Stern, Karen Mantler, et Steve Swallow
Stay Forever > http://www.youtube.com/watch?v=HkSkSfBkroE


scratch

_________________
La dernière pochette, du moins la marque Three blind mice (TBM), est bien connue des audiophiles, pour des enregistrements parmi les meilleurs sur disques noirs, et transférés plus tard sur CD.



La musique enregistrée, pour autant que j'ai pu en juger par quelques exemplaires et des compilations, n'est pas toujours à la hauteur de la qualité technique. La grande différence avec d'autres productions audiophiles, par exemple suédoise (Jazz at the PawnShop) ou américaines (Chesky) est que la plupart sont enregistrés en studio, très près des instruments (exemple un piano monstrueux de précision, mais sans espace), ce qui donne un effet de présence mais pas l'impression réaliste d'être au concert.

Voir ici la liste des productions TBM > http://en.wikipedia.org/wiki/Three_Blind_Mice_(record_label)

Il est naturellement impossible de s'en faire une idée en les écoutant via un ordinateur, dès lors qu'on ne sait pas quel matériel a été utilisé.

_________________



Lament for Hiroshima and Nagasaki > http://www.youtube.com/watch?v=Z_vdyNowlIY
? > http://www.youtube.com/watch?v=yrUC4W9J7XE

« Le pianiste Richie Beirach livre son "carnet de notes" sur le Japon. Une série d'instantanés par un spécialiste du solo.
Passionné du Japon, le pianiste Richie Beirach s'est rendu une vingtaine de fois dans l'archipel. Il exprime son admiration pour les Japonais, leur culture, leur respect de la musique, et notamment du jazz. Aujourd'hui installé à Leipzig, où il enseigne, le jazzman américain livre ses émotions dans "Impressions of Tokyo, ancient city of the future" (OutNote Records-Outhere).

Enregistré à l'automne passé, cet album en solo traite de façon dépouillée les multiples facettes du Japon, du théâtre kabuki et des cerisiers en fleurs au Shinkansen (le TGV local) aux tremblements de terre et au cinéma de Kurosawa. Des instantanés d'une grande pureté qui confirment le talent de Richie Beirach, par ailleurs membre fondateur avec le saxophoniste Dave Liebman du quartet Quest. "Je voudrais dédier cet album au peuple japonais et lui témoigner ainsi mon amour profond, a déclaré Richie Beirach lors de la sortie de l'album. Je souhaiterais bien sincèrement et bien respectueusement que cette œuvre puisse leur donner une lueur d'espoir face à ce drame (Fukushima) sans précédent
."

"Impressions of Tokyo" s'intègre dans la collection "Jazz and the City", une idée de Jean-Jacques Pussiau, et déjà illustrée toujours en solo par Kenny Werner (New York), Eric Watson (Paris) et Bill Carrothers (Excelsior, commune du Middle West).» Source : La Tribune.fr - 29/06/2011
Précision : le disque a été enregistré 6 mois avant la catastrophe nucléaire

_________________
 


Je saisi l'occasion de cette annonce de concert (trop tard) pour dire deux mots d'une des personnalités les plus attachantes du milieu japonais à Paris, versant Undergrund. J'ai connu le batteur Makoto Sato sans savoir qu'il battait.



Il assurait un secrétariat à l'association culturelle EspaceJapon près de République à Paris (bibliothèque de prêt, cours de japonais, de calligraphie, d'Ikebana, journal) bien avant la construction de la Maison de la Culture du Japon, dont les activités pilotées par l'Ambassade sont moins modestes.

La deuxième raison intéressait davantage ma compagne (je cuisine un peu mais pas des recettes en japonais). Il est un fin cuisinier et connaisseur de la cuisine française traditionnelle, a écrit un livre de recettes françaises en japonais.

Comme batteur, je l'ai vu quelquefois en concert, dans des lieux où nous étions une cinquantaine autour de sa batterie et des musiciens avec lui, plutôt une approche free, avec une rare écoute réciproque. Sato est un batteur hors norme, passionnant, et sans rire on a vraiment l'impression quand il joue qu'il fait la cuisine.

Avec Alan Silva (b, synthe) et Itaru Oki (tp fl), Rouen 2011


_________________
Difficile de s'orienter dans la jungle proliférante des groupes en activité au Japon. Sans parler de retenir les noms, aussi facile que dans les romans russes. Un angle de découverte serait d'aller aux musiques les plus originales, les plus spécifiquement japonaises. Alors on se tourne vers l'utilisation d'instruments traditionnels, ou leur adaptation électrique/électronique.

Ainsi ce double trio de Michiyo Yagi, qui joue des kotos à 17 et 21 cordes, usant d'effets divers, avec deux contrebassistes et deux batteurs.



On se rassure en l'écoutant en solo, sur l'instrument acoustique, ce qui ne signifie pas nécessairement musique et jeu traditionnel, et l'instrument ne semble pas accordé sur le tempérament japonais...





Song of the Steppes > http://www.youtube.com/watch?v=juN6ZIOYnuo vers 5:16 elle ajoute son chant envoûtant à cette atmosphère folk d'Asie centrale

Il faut pourtant que le corps exulte, et l'on pense à Fred Frith et autres bidouilleurs de cordes



On apprend alors qu'elle a multiplié les rencontres, avec Fred Frith, avec Mark Dresser, John Zorn, Peter Brötzmann, Elliott Sharp, Han Bennink, Hans Reichel, Mino Cinelu, Joëlle Léandre, Bill Laswell, Billy Bang... liste expurgée de partenaires japonais-e-s.

Discographie > http://www.japanimprov.com/myagi/disco.html


Brötzmann, Nilssen


Un bel équilibre semble trouvé, avec le double trio, dans ce
Killing Blues > http://www.youtube.com/watch?v=UESWeHAumno

ou encore dans cet extrait de disque ou l'on peut entendre la belle sonorité de deux kotos ensemble, dont l'un assure les basses

La bicyclette rouge > http://www.youtube.com/watch?v=AwSDl86ggGw



Ici deux kotos sont joués par Michiyo Yagi et Miya Masaoka



Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le koto sans avoir jamais osé le demander...