le trio piano contrebasse batterie dans le jazz 'moderne'

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
        5.3. Histoires des jazz
le trio piano contrebasse batterie dans le jazz 'moderne' 

Message le Dim 13 Oct 2013

Ce sujet porte sur le trio de jazz piano, contrebasse, batterie (p, b, dms). J'appelle par commodité « jazz moderne » l'esthétique qui va du be-bop aux abords du free-jazz.



Formule fixée dans les années 40-50, le trio p b dms constitue d'abord la section rythmique des quartets, quintettes be-bop et au-delà. Auparavant, elle existait rarement comme telle. En dehors de leurs rôles d'accompagnateurs ou de chefs d'orchestres, les pianistes jouaient bien sûr en solo, mais aussi en trio associant une guitare et une contrebasse (Art Tatum, Nat King Cole...), ou des formules plus originales (Benny Goodman avec Teddy Wilson et Gene Krupa dms, sans basse...).

Mon sujet prend le be-bop comme origine et conduit à l'avènement des nouvelles esthétiques du trio avec Ahmad Jamal et Bill Evans ? C'est la période du milieu des années 40 à la fin des 50' et au début des 60'. C'est pourquoi les extraits musicaux sont choisis dans cette période, même pour des musiciens qui ont peu enregistré alors et poursuivi leurs carrières au-delà. Quelques exceptions pour des pianistes dont je n'ai pas trouvé sur Internet d'enregistrements répondant à ce critère.

Dire trio p, b, dms suppose un contrebassiste et un batteur en plus du pianiste, bien que le plus souvent le trio soit au nom du pianiste, les albums aussi, avec ou sans mention des « accompagnateurs », ce qui indique déjà les limites de leurs fonctions. On verra que ce sujet permet d'entendre la quasi-totalité des grands contrebassistes et batteurs de cette période, pas toujours dans leurs enregistrements les plus connus. Chemin faisant, nous croiserons les meilleures sections rythmiques du jazz moderne, celles qui ont accompagné ses grands solistes, trompettistes, saxophonistes, guitaristes... des Jazz Messengers aux quintettes de Clifford Brown, Sonny Rollins, Miles Davis... Avec une originalité, les (re)découvrir pour elles-mêmes, en tant que trio.

Je ne me réfère pas ou peu aux classements des pianistes par écoles (be-bop, cool, west-coast, hard-bop...), la trouvant encore moins pertinente pour les pianistes (pour un aperçu des limites de cette classification > http://www.pianoweb.fr/pianistes-jazz.php).

Le sujet étant lourd et riche, il me fallait néanmoins choisir un certain ordre de présentation. Lequel ?