Jazz et poésie

 

Recherche

Table des matières

Index  

Ancien site LIVREDEL  Sommaire

    5. JAZZ
Jazz et poésie 

Forum Jazzitude : Jazz et poésie

3 mai 2014

Kissing Cousins: Jazz + Poetry = Jazz Poetry Jeff Winke AllAboutJazz 1er mai 2014

Believe it or not there have been times when jazz and poetry intertwine. The music inspires the poetry and creates a non-mainstream style of writing... jazz poetry.

Innovations in music and poetics in the early part of the 20th century surfaced in the 1920's. The simultaneous evolution of poetry and jazz music was not lost upon musicians and writers of the time. The two art forms merge and form the genre of jazz poetry. However, note that there's a distinction between poets who write about jazz music (jazz-related poetry) and poets who capture the tone, rhythm and cadence of the music in their writing (jazz poetry).

During the Harlem Renaissance, poet Langston Hughes—considered the first true jazz poet—incorporated the syncopated rhythms and repetitive phrases of jazz and blues into his writing. Case in point, his 1923 poem "The Weary Blues."

Droning a drowsy syncopated tune,
Rocking back and forth to a mellow croon,
I heard a Negro play.
Down on Lenox Avenue the other night
By the pale dull pallor of an old gas light
He did a lazy sway...
He did a lazy sway...
To the tune o' those Weary Blues.

Jump to the early 1950's and Beat Generation writers find a kindred spirit with jazz musicians. Both the Beat poets and jazz musicians are outsiders. Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Diane di Prima, Neal Cassady, Anne Waldman and Michael McClure would often have musical accompaniment for their poetry readings. Lawrence Ferlinghetti collaborated with saxophonist Stan Getz.

A rough-at-the-edges Beat poet, Bob Kaufman, captures the sense in his poem "Round About Midnight," which clearly tips its black beret to Thelonious Monk:

Round About Midnight

Jazz radio on a midnight kick,
Round about Midnight.

Sitting on the bed,
With a jazz type chick
Round about Midnight,

Piano laughter, in my ears,
Round about Midnight.

Stirring up laughter, dying tears,
Round about Midnight.

Soft blue voices, muted grins,
Excited voices, Father's sins,
Round about Midnight.

Come on baby, take off your clothes,
Round about Midnight.

Mes poèmes 'de' jazz

 
JAZZ ET POESIE, 1979-2005

Sélection des "poèmes" en rapport avec le jazz, hommages divers... Voir aussi Jazzpoetry

SONNY ROLLINS, 24 janvier 2005 

DON'T STOP THE ROLL ROLLINS 

Sonnet à neuf temps avec Sonny Rollins (number two)

Bon tonton roule la valse chaude
De vents arrières de si de la
De bois d'ébène fort de cool hot
Dégaine ton colt hard tout est là

Rien s'en va there his no greater love
Nos amours se ramassent sans peine
Au point sans orgueil de ton souffle of
Global warming heart out sax open

Freedom suite fruits d'hommes étranglés
Étranges aux branches étrangères
Flora Billie nos fleurs d'avenir

Softly asian mort dingue scène rase
Matin doux dansé sous le sunrise
What is this chose qui n'ose pas venir

Way out West, by Sonny Rollins, Ray Brown, Shelly Manne

Freedom suite, by Sonny Rollins, Oscar Pettiford, Max Roach

Softly as in a morning sunrise, by Sonny Rollins, Wilbur Ware, Elvin Jones

Valse hot, Global warming, What is this thing called love, Don't Stop the carnival...

Strange Fruit, by Billie Holiday

Flora Tristan

LIVREDEL, 1990-91

(J moins 150) 


TROUBLE BLEU TROUBLE BLEU
AU SOLEIL DE PARLER UN SI LONG
DÉSACCORD CHÂTIMENT SOLITAIRE
SI CLAIRE L’ÉCLIPSE DE PAROLE
PROCLAME NOIR L’AVENIR ALL BLACK
BLUES ABUSIVE PLUIE DE QUESTIONS
L’INNOCENCE N’EST PAS SI FACILE

(J moins 152) 

Thelonious MONK


ACCROCHE AU CIEL TITAN TON REFUS 
SANS FAUTE TON REFUS SANS FILET
TON GÉNIE SANS ÉCLAT THELONIOUS
MONK THELONIOUS MONK THELONIOUS MONK
THELONIOUS MONK THELONIOUS MONK THEL
ONIOUS MONK THELONIOUS MONK THELO
NIOUS MONK THELONIOUS MONK THELONIOUS

(J moins 166) 

Art BLAKEY


C'EST L'EMBARGO SUR LES OREILLES A FOND 
LA CAISSE MAIS NON C'EST UNE ERREUR UN COUP
BAS DE LA SORCIERE LE MOUVEMENT CON
TINUE MAIS LE COEUR NE BAT NE BAT PLUS COMME
AVANT
C'était le plus Monk des batteurs
MOINS LES MAINS AU FOND DU CERCUEIL CONTINUENT
L'ART BAT CHEZ ART C'EST BATH ART BLAKEY BLACK OUT

(ART BLAKEY n'EST pas MORT)

(sept cent quarante-septième nuit) 

"Marie-Noire désespère de l'imagination. C'est passager. "Qu'est-ce que tu joues, Philippe ? Je ne connais pas cet air" Lui retrousse son fil et balance la tête : "Tu ne connais pas ? Thelonious Monk... Rhythm-a-Ning... - Ah ! dit Marie-Noire. Elle avait oublié Thelonious Monk..." (Aragon, Blanche ou l'oubli). Rhythm-a-Ning, avec Johnny Griffin, Art Blakey, le plus Monk des batteurs... New-York, 15 ami 1957, Blue Note 68... "Ecrire en vrac, et, ensuite, y mettre l'ordre des saisons et des heures, des événements extérieurs, selon leur véritable écoulement, l'âge des personnages..." (Elsa, Le Grand Jamais). Quelquefois, ce dont on manque le plus, c'est de désordre... l'esprit d'ordre est un esprit perturbé... qui se sent supérieur (Corya, lettre du 21 juillet 1990)... Parfois, ici, j'ai besoin de ce désordre, dont je sens qu'il est le mieux à même de rendre compte du rapport de l'homme à la vie, au temps, grand fatras de désordres... et l'Autre qui se débat dans ses fantasmes de tout maîtriser,sa façon de compter, son besoin obsessionnel de totalité, son grand tracas de l'ordre...

(six cent quatre-vingt-dix-septième nuit) 

twelve in seven back

(8/8 : la noire à 120)

Autour de minuit Tabou
Bird passé passé par là
Par-ci tu repasseras

Ya qu’des blacks pas d’rock du rap

Tabac pas que ça t’avoues
Spot laque basse et des sax
Black music black music black

Ya qu’des blacks pas d’rock du rap

T’as vu quat’filles vingt mecs
Danse à l’ennui qui s’éclate
Black blanche accroche tu craques

Ya qu’des blacks pas d’rock du rap

T’abats ton jeu de pieds transe
Pire t’es pas Rue de Lappe
Taxi Bastille ça taxe

Ya qu’des blacks pas d’rock du rap

(to bed)

(six cent quarante-septième nuit) 

Sonny ROLLINS / Max ROACH

SONNET MUSETTE SONNY SOUPAULT

Musette ah ma musette ah ma muse
Je suis saoûl je suis saoûl sous Soupault
Petit le monde petite ruse
A la rue par les chants dans la peau

Si je suis sans le sou ça m'amuse
Car les gens sont d'argent les suppôts
Et Dali c'est délit dont on use
Être grand c'est petit en un mot
Moi la vie c'est la valse au temps neuf
Où Max Roach à l'envers pour Sonny
Tape aux cymbales lui fait son nid

T'as pas cent balles c'est pour sonner
Les Pâques des fois que les pas que
Je fais dans le sonnet ne me man...

(six cent trente-septième nuit) 

Sarah VAUGHAN

All i do is dream of you

Ô nuit de trahison tu mets tout de travers. Mes larmes dans sa voix vireuses. Pourquoi les notes trop salées ne sont-elles pas fausses ? La mort fait la poussière, trop vite, dans mes sillons de vinylite. Goodnight Sweetheart Goodnight Sarah.

(Sarah Vaughan N'EST PAS morte)

(six cent trente-sixième nuit) 

Thelonious MONK

J'ai donc ce soir au menu :

Du pain. Du vin. Et du Monk.
Du pain de campagne. Du vin d'Aragon. Et du Monk.

Du pain de campagne de la ville.
Du vin d'Aragon non pas d'Aragon.
Et du Monk.

Du pain de campagne de la ville de Paris.
Du vin d'Aragon non pas d'Aragon Louis
il ne fait pas de vin d'Aragon lui.
Et du Monk

Résumons. J'ai au menu ce soir du faux pain de paysan de Paris
d'Aragon du vrai vin non pas d'Aragon
et du Monk réel qui ne tourne pas rond.

Résumons.
Monk qui n'avait pas un rond, ne faisait pas de pain.
Aragon qui en avait, n'était pas vain.
Je suis rond.
Je n'ai pu rin à ragonter.
Je Monk me toucher.
Dong.

(je suis le paysan de moi-même)

(six cent trente-cinquième nuit) 

Un bac à disques où t'as pas d'Monk... Même pas à M divers. M...!

Comme retourner au pays, tu cherches un arbre de ton enfance, tu trouves l'endroit, un trou ! M...! Ils l'ont... doit pas y avoir longtemps... t'as plus qu'à faire dedans.

Quand même trouvé une cassette. Je ne l'ai pas volée. 1971. A Londres. Avec Blakey. Le plus Monk des batteurs. Que j'dis. Evidence. Crepuscule with Nellie. Même que sur la notice c'est écrit Crepescule... De quoi jouer, mais moi, même moi, les mots, des fois, j'en ai marre. De Monk, jamais. Crepuscule with Nellie... Poignant. Quoi de plus beau ? Quoi de plus vrai ? Nellie c'est sa femme. Et sur ce thème, sur ce je t'aime, Monk n'improvise jamais.

1971. A Lyon, en quartet. Avec Charlie Rouse... All alone. C'est terrible un concert tout seul. T'as beau te dire la musique c'est chacun pour soi, fermer les yeux... c'est très douloureux cette solitude-là... devant le génie. Qu'importe mais je dois dire qu'en 1971, musicalement, je n'y comprenais rien...

(six cent trente-quatrième nuit) 

Tu fais tout à l'envers. Elise me l'a dit une fois. Mais c'est une impression. Don't blame me, Tokyo, 4 octobre 1970

Chaque premier avril m'est il est vrai l'occasion de grandes décisions. Sérieuses. Comme de commencer ma vie professionnelle. Comme là de commencer un nouveau chapitre. Comme de me taire au nom des muets de Nimistaire. Comme de tuer la Comtesse. Comme de dire à Catherine - couche avec moi je serai ton ami. Enfin, son ami, on verrait... Car changer de chapitre, ça commence par changer de femme. April in Paris, New-York, 12 avril 1957.

Pavese dit qu'aime celui qui donne. Pas l'autre. Qu'ai-je reçu de Catherine ? Qu'a-t-elle à m'offrir ? Rêver ne nourrit pas mon rêve. Monk's Dream, 15 octobre 1952.

D'abord elle n'a pas les yeux bleus. Verts. Et secs. Pierrette (sa bouche est bénie entre toutes les bouches), Pierrette qui voit tout n'a rien vu dans ces yeux-là. There's Danger in your Eyes Cherie, 21 octobre 1959.

Catherine porte un Damart sous son pull. Car elle ne supporte pas à même la peau. Il dépasse au col. Maillol... si on veut. D'ailleurs elle a un homme. Triste ? Non. I want to be happy, 25 octobre 1954. Pas fidèle, moi ? Ask me now, 23 février 1965. Demandez à Monk.

Jamais à l'envers, Monk, c'est juste une impression.

Corya quand j'ai eu froid m'a offert son pull. qu'elle porte à même

la peau

(...)

Quant à Catherine...

Viens faire un tour
dans mon nid fille
un tour de chant
dans mon hi-fi

Vient dans la ronde
autour du Monk
qui n'est pas rond
comme il est Sphere

Autour d'minuit
il met au monde
un son
Dieu de la terre
c'est lui

(six cent trente-troisième nuit)

Mizar au zénith Monk's Mood Un chat roux tourne rue Lespagnol Blue Walk Un homme en blanc poursuit son ombre Cité Aubry Just a Gigolo par les pavés d'où sourd l'eau Villa Riberolle Who knows Un arbre baise la pierre à la faucille et au marteau I should care Du linge aligné pend aux fenêtres rue Lignier Skippy Haut le mur rue de la Réunion en haut Evidence Le Chien des Baskerville fait pipi à l'angle des Pyrénées et de la rue de Bagnolet Brilliant Corners Un escalier conduit à Stendahl Nutty Work Rue Renouvier Reflections on the bridge La lune se penche aux lucarnes de ton cimetière rue des Rondeaux Roundlights qui est dedans ? Worry later Square Champlein Coming on the Hudson Boulevard Ménilmontant Straight no Chaser la Grand'Porte du Père Lachaise dessine un phallus planté en terre We see Rue du Repos m'attend le chat roux

Round Midnight

(six cent vingt-neuvième nuit) 

Thelonious MONK, Miles DAVIS, Charlie PARKER, Ornette COLEMAN, Eric DOLPHY,  Sonny ROLLINS, Billie HOLIDAY

(...)

J'ai délaissé les notes comprenez-en raisons
plein les mains trop de doigts j'en étais comme un manche
j'avais en tête appris tant de combinaisons
sur le papier d'accord l'instrument sur les hanches

N'est pas la partition ne s'improvise pas
musicien qui ne fait que courir au derrière
de sa propre chanson n'entend plus les copains
pas de cette oreille eux sont déjà devant galère

Non pas la toi t'es resté au sol eux sont si
sûrs d'eux sur deux accords t'es perdu lequel est-ce
qu'est-ce que tu fous ils sont passés par ici
et tu l'as dans le dos Chouber n'a sur ses caisses

Pas de pitié pour moi c'est la règle du jeu
à la baguette ou du balai cette musique
n'est pas dans mes cordes pourtant dieu sait que je
l'avais dans les tripes le jazz des Amériques

Ou d'ailleurs qu'importait pourvu qu'il me fut noir
en dedans chacun reconnaît bien sa famille
au son des voix des pas à son goût d'au-revoir
je n'ai pas quitté Monk je suis resté sa fille

A marier j'ai Miles amant Parker que j'ois
à jouir j'entends au ventre résonner Ornette
jouer aux bois Dolphy
Don't stop the Sonny's joie
and Lady Day Oh Lady Day Lady violette

Oh ma planète rouge et bleue Billy ma soeur
de
Solitude un coeur gravite en tes anneaux
les nuits de blues aux
Fruits Etranges sans douceur
pendu à tes cordes vocales
                                                  All for me now

(...)

Thelonious MONK, 30 mars 1982

Monk encor crie son crépuscule d'ivoire
Dans la sonnance d'un blanc frottant un noir
Arrachant au granit un bloc de
mystère écorché
Rythme de falaise au bord effrité d'une croche en l'air
Qui prend le risque de la syncope fatale

Jimmy SMITH, 27 juin 1981

All night long Souffle coule
D'un sax swinguant la saoûle
Music couleur de black
Coulure de Bronx be-bop and rock

Charlie PARKER

Sacré Charles, août 1980

Paroles sur la musique de Blues for Alice, fast blues be bop (Charlie Parker), août 1980

Charlie Parker tu joues / comm'un fou du saxophone al/to Ta musique aux tripes / ça me rend dingue Mais qu'est-ce qu'il est /
beau ton chant d'oiseau* c'est / le blues de la vie de l'a/mour de la mort l/e passe-port pour /
le paradis des mu/siciens du Souffle au coeur* a/u train d'enfer d'/un diable au corps

Souffle Parker la mé/moire de l'afrique lui fait / peur l'Amérique blanche en / prend plein la gueule Gronde la ré-/
volte dans l'alto pour / détacher tes chaînes tu enchaî/nes des croches noi/res ou blanches ron-/
de liberté des Nègres / de toutes couleurs Dan/sant la terre su/r ton solo

Tu as la clef des chants / d'oiseau ce n'est pas la clef de /sol ni celle de ton al/to saxophone Tu me cloues le /
bec Koko* Rico* Nè-/gre tu es là haut aigle no/ir ailes bleues ver/tinigeux tu/
voles tu planes entre / deux notes de couleur* en/tre deux airs* pois/son dans l'eau

Autour de minuit* la /mélodie s'enroule et tu t'en/voles avec Alice au pa/ys des merveilles Et dans un cri/
tu tends les lèvres tu / te fais Lover Man* tu t'en/voies Donna Lee* dr/oit devant toi /
sax'est un sex dépuce/leur des harmonies bai/seur de gammes d'ac/cord Parker... /

Notes *

oiseauBird : surnom de Charlie Parker. Le souffle au coeur : film de Louis Malle, musique Charlie Parker. Koko, Lover Man, Donna Lee, thèmes de Parker. Rico, marques des anches de Parker. Notes de couleurs : improvisation sur les superstructures harmoniques. Entre dexu airs : improvisation bitonale. Round about Midnight : thème de Thelonious Monk...

Quatre guitaristes, Printemps 1979

Charlie CHRISTIAN

Ah ça quel son nouveau au Minton's en syncopes
d'un sax' ténor à cordes micro stupéfiant
clichait les passing-chords dansant du swing au bop
sous les doigts électriques du fou Charlie Christian

Tal FARLOW

Egrène vite et clair les muscats du jazz blanc
sur le manche moins long dessine le solo
à l'automne des feuilles venues cerfs-volants
chorus en ronds-dans-l'eau insolent Tal Farlow

Jimmy RANEY

Comm' toi personn' aux doigts ne sonn' le bois Gibson
du fond il naît si raffiné le son Raney
accords et âme mélodie coule
Body and Soul

René THOMAS

La gorge brûle un jazz et l'urgence au Meeting
pour ennuis personnels softly Mister Thomas
chair déchirée j'encaiss' droit au coeur ton feeling
ultime humour la mort amer l'anonymat